Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Flash-back : "les bleus", premiers pas chez Judgement - [pv : Ai & Akaï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Takuya Shibaraï



Messages : 11
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Flash-back : "les bleus", premiers pas chez Judgement - [pv : Ai & Akaï]   Mer 7 Sep - 19:36

Haaaa, le 8 octobre est une bonne journée ensoleillé comme je les aimes…

Ho salut vous vous demandez ce qu’un bleu de Judgement comme moi fiche ici avec un sac dans lequel j’ai quelques affaires personnelles ? Hé bien c’est simple, ayant finit ma formation, je m’apprêtais à rejoindre les locaux de la branche auxquels nous avions été intégrés.

Ayant l’adresse notifié sur un papier que je tenais en main, je comparais l’adresse de l’immeuble avec ce qui était noté sur le papier et confirma à ma collègue que nous étions bel et bien devant le bâtiment correspondant.

« Alors…Office de la 136ème branche de Judgement, District 7, 11ème carrefours de la 3ème rue…ça doit être ici, j’ai aucun doute là-dessus. Bon aller, quand faut y aller faut y aller !!».


Impatient de rencontrer nos camarades de travail, je pris donc la peine de passer le pas de la porte d’entrée du bâtiment après avoirs toqué à cette dernière et ouvert grandement tout en m’annonçant…

« Bonjour je me nomme Takuya Shibaraï, je suis l’un des nouveaux de la dernière promo de Judgement qui à été muté à votre branche, est-ce qu'il y a quelque un ici qui veux bien me montrer les locaux de la 136ème et me faire tout le topo réglementaire des locaux s’il vous plaît ? ».

Attendant la réponse d’un des membres résident déjà ici, j’explorais du regard les lieux, des bureaux, des ordinateurs, des papiers, dossiers et autres paperasses aussi bien ranger sur les étagères qu’en foutoir sur les bureaux, ouaip, pas de doute on sentait bien le professionnalisme surbouqué à cette heure de la journée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akai Sugimori



Messages : 45
Date d'inscription : 31/08/2016

MessageSujet: Re: Flash-back : "les bleus", premiers pas chez Judgement - [pv : Ai & Akaï]   Jeu 8 Sep - 12:04

8 Octobre. Il faisait beau. Et le moral d'Akai ne pouvait pas être meilleur.

Depuis deux semaines, il était devenu le seul membre de la 136éme branche de Judgement. Son supérieur avait finit ses études, ses partenaires avait petit a petit déserté la branche pour des raisons allant de la mutation a l'abandon pur et simple de leur devoir de membre de Judgement et Akai, de fil en aiguille, c'était retrouvé a devoir cumuler les fonctionnalités de chef de la branche, de gratte papier, de patrouilleur et de concierge. Ce qui commençait sérieusement a attaquer sa santé d'ailleurs : Cela devait maintenant faire plus de deux semaine qu'il n'avait pas dormi chez lui, occupé qu'il était a patrouiller, aller en cours et s'occuper de la branche. Il ne dormait que 5 heures par nuit et les cernes qui étaient apparus sous ses yeux avaient fini de le transformer en véritable monstre de foire. Plus d'une fois c'était t il tout simplement endormi sur son énième rapport ou sur son balai en nettoyant la rue.

Alors, quand il avait appris que le QG lui envoyait de nouveaux membres, voir même un nouveau chef de branche, il n'avait pu s'empêcher d'entamer une danse de la joie tribale. Le grand jour était arrivé, il c'était donc empressé de ranger un peu le bazar qu'il avait mis en place durant ces deux semaines : il passa le balai, la serpillière, désinfecta le divan fatigué dans lequel il avait dormi tout habillé sans mettre de draps, rangea les tables et les bureaux qu'il avait fini par enterré sous des piles de paperasse administrative en attente et pria pour que la machine a café ne le lache pas lorsqu'il faudrait préparer la boisson de ses nouveaux collègues. Quand tout fut enfin prêt, il s'affala dans une chaise et dériva cinq minutes dans ses pensées. Enfin il allait pouvoir rentrer a la maison... Allez a la chasse aux insectes... Peut être même aller au batting center... Avant de se rendre compte que quelqu'un avait frappé a la porte et ouvert sans même attendre de réponse

« Bonjour je me nomme Takuya Shibaraï, je suis l’un des nouveaux de la dernière promo de Judgement qui à été muté à votre branche, est-ce qu'il y a quelque un ici qui veux bien me montrer les locaux de la 136ème et me faire tout le topo réglementaire des locaux s’il vous plaît ? ».


Akai se pencha et aperçut dans l'entrebaillement de la porte un jeune homme qui devait mesurer dans le mètre 65, l'air particulièrement enjoué et dynamique. Ses cheveux rouges en bataille était a l'image de son apparence générale : Complétement survolté.

Satoshi poussa un long soupir caverneux et se souleva de son siège. Il toisa le jeune homme d'un air qu'il aurait voulu amical et acceuillant, mais tout ce qu'il réussit a renvoyer fut l'image d'un ours qui avait était dérangé dans sa sieste et qui n'hésiterait pas a cogner pour y retourner.

-Toi... Tu est Shibaraï-kun. Entre. Assis toi içi. On doit parler, déclara t il d'un ton abrupte

"Mais un peu de finesse que diable ! Tu peut le faire, allez ! Ah, pourquoi c'est aussi simple avec Akaiko ? J'aurais du prendre son apparence, zut !"


Il invita Shibaraï a s'assoir sur le vieux divan. Il posa devant lui sans ménagement une tasse pleine de café sans sucre ni lait.

-On attends encore quelqu'un. Je suis fatigué, je ne me répéterais pas. On fera votre briefing quand elle sera la.

Il tira a lui un des fauteuils des bureaux et s'affala face a Takuya. Il en profita pour scruter le jeune homme intensément (au point d'en être malsain) sans piper un seul mot. "J'aime bien ses cheveux."

Spoiler:
 


Dernière édition par Akai Sugimori le Sam 22 Oct - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
/Ai Etsu/



Messages : 31
Date d'inscription : 02/09/2016
Age : 21
Localisation : Juste ici

MessageSujet: Re: Flash-back : "les bleus", premiers pas chez Judgement - [pv : Ai & Akaï]   Dim 11 Sep - 5:33

Ah ce jour absolument magique où Ai était entrée dans la 136ème. Remettons les choses dans le contexte, cela faisait déjà quelques temps que la jeune lycéenne avait rejoint Judgement et elle n’avait pas encore rejoint officiellement de branche. Elle faisait ses patrouilles et ses corvées comme tous les élèves qui avaient rejoint Judgement mais n’était officiellement dans aucune branche, travaillant un moment avec une puis une autre. La nouvelle recrue était très enthousiaste, chose assez rare pour pouvoir le noter. Elle avait reçu comme directive d’aller rejoindre ses nouveaux collègues dans les bureaux qui leur étaient assignés.

D’après ses informations, il y aurait deux garçons pour le moment, dont l’un était le chef. Ai avait passé les derniers jours à dresser un portrait de ses deux futurs compères dans la lutte contre l’incivilité et le désordre. Il y avait déjà un certain Takuya Shibaraï. Probablement un gars vraiment intelligent et capable de tout prévoir avec minutie. Le genre de personne qui pouvait transformer une équipe de simples élèves en une véritable escouade de lutte anti-crime. Il ne serait pas très grand, fin, brun et peut être même avec des lunettes et serait un crack dès qu’il s’agissait de toucher un ordi. Cela dit, celui qui avait le plus retenu son imagination, c’était Akaï Sugimori, le leader de la team. Ai se l’imaginait grand, un look d’enfer et du genre calme et réservé. Un chef capable de te souder une équipe de par sa simple présence et sa classe naturelle. Un leader né aux principes irréprochables mais qui pouvait se montrer redoutable lorsqu’il le fallait. Une force tranquille en quelque sorte. Ce serait un type d’une grande classe, beau gosse et tout ce qui allait avec.

C’est donc pleine de doux rêves que Ai avait pris la direction des futurs bureaux dans lesquels elle allait travailler. Faisant bien attention à ne pas se tromper, elle finit par arriver devant la bonne porte, refaisant rapidement le portrait idéaliste des deux personnes qui allaient désormais être ses coéquipiers. Elle finit par frapper et entra une fois autorisée par ceux à l’intérieur. Poussant doucement la porte, elle entra et se figea, toujours sur le pas de la porte. Il y avait deux personnes ici, un grand au regard mauvais et un autre, roux avec les cheveux en pétards. Reprenant un peu ses esprits, elle commença.

« Je suis Ai Etsu, j’espère que je suis bien au bureau de la 136 ème branche. » s’enquit-elle avant de poursuivre. « J’ai ce papier à remettre à Akaï Sugimori, il m’a été demandé de l’informer qu’il sera le dirigeant de la branche, désormais. »

Continuant de les observer en cachant difficilement sa déception, elle apporta le papier à celui qui avait été désigné comme chef. Elle finit par se ressaisir au bout de quelques instants. Après tout il ne fallait pas juger les gens sur la première impression, et encore moins sur l’apparence. Peut-être les deux gars ici étaient-ils formidables et efficaces. C’est donc avec un regard suspicieux que Ai prit place à leurs côtés, attendant de voir ce qu’ils allaient donner véritablement et si ces prochains mois avec eux allaient être formidables ou un vraie plaie…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akai Sugimori



Messages : 45
Date d'inscription : 31/08/2016

MessageSujet: Re: Flash-back : "les bleus", premiers pas chez Judgement - [pv : Ai & Akaï]   Sam 8 Oct - 0:54

Akai s'était assit depuis a peine trois minutes quand la porte s'ouvrit a nouveau. Avec un grognement peu engageant, il leva a nouveau son derrière fatigué du fauteuil pour accueillir le nouveau venu et essaya (avec un manque de succès éhonté) d'afficher un sourire. Une jeune fille pénétra dans la salle. Longs cheveux, uniforme de Nagatenjôki, regard d'acier. "Pas commode" fut la première chose qui vint a l'esprit du jeune homme.

« Je suis Ai Etsu, j’espère que je suis bien au bureau de la 136 ème branche. » s’enquit-elle avant de poursuivre. « J’ai ce papier à remettre à Akaï Sugimori, il m’a été demandé de l’informer qu’il sera le dirigeant de la branche, désormais. »

Akai scruta avec énormément d'intensité le visage de la dénommée Etsu-san, dans l'espoir un peu fou qu'il trouverait, peut être, avec de la chance, une trace d'humour sur son visage. Tout ce qu'il put déceler fut une légère déception, comme si on lui avait apporté une glace a la vanille au lieu de celle au chocolat qu'elle avait commander. La jeune fille lui tendit le papier en question, dont il se saisit avec un peu trop de fermeté pour paraitre amical. Sans piper mot et ignorant complétement sa nouvelle camarade, il consulta la lettre. Il la consulta une nouvelle fois. Puis encore une fois. Ce n'était pas une blague. Il était officiellement le nouveau chef de la 136éme branche de Judgement.

-Kuh... Kuh... Kha... ha... ha...

Il ne put retenir ce ricanement rauque de grand méchant. Il était donc chef de branche désormais ! Ses efforts avaient payés ! Bon, en vrai ça voulait juste dire qu'il travaillerait encore plus mais maintenant il avait des gens pour l'aider ! Donc ça irait ! Même si en vrai, il se demandait bien pourquoi on lui avait donner ce boulot a lui... D'après son dossier, Etsu-san semblait avoir plus d'expérience que lui dans Judgement... "En parlant de nouveaux... Je devrais peut être m'en occuper, non ?" Réalisant soudainement le malaise qu'il avait jeté sur la salle, il se racla la gorge et lança de façon un peu sèche :

-Assieds toi.. Euh, içi. Je vais faire vous briefer sur la branche.

Il récupéra le dossier sur les nouveaux sur son bureau et vint s'assoir devant eux, tout en feuilletant. En réalité, il essayait surtout de gagner du temps, ayant oublier de préparer un discours, tout occupé qu'il avait était a ranger les locaux. "Commence par un truc simple. Quelque chose d'évident."

-Bienvenue a Judgement.

"Pas mal" se félicita t il "Maintenant progresse. Un truc simple. Petits pas, Akai, petits pas."

-Je suis Satoshi Sugimori, votre nouveau chef de branche. Appelez moi Akai. Ici, c'est la 136éme branche. Nous nous occupons principalement de la galerie marchande souterraine du 7éme district, mais vous serez régulièrement appelés a vous déplacer dans toute la cité. Compris ?

Peut être aurait il du essayer d'avoir une voix moins mécanique en disant ça. Mais les deux nouveaux hochèrent toute fois la tête, aussi continua t il :

-Vous avez tout les deux déjà de l'expérience dans Judgement, d'après vos dossiers. Içi, vos activités varieront principalement entre de l'entretien de la voirie, de l’assistanat aux étudiants et de temps en temps de la récupération d'objets perdus. Des missions plus importante peuvent toutefois nous êtres attribués en cas de circonstances particulières.


Un silence suivit. Cette conversation sonnait vraiment bizarre. Il devait briser la glace d'une façon ou d'une autre.

-Hum... J'aimerais vous poser une question. Pour quelle raison êtes vous a Judgement ? Je pense que c'est important de savoir ça pour que nous puissions travailler efficacement... Enfin je crois.... Euh... Bref, Etsu-san, commence. Oh. Et tu veut un café ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
/Ai Etsu/



Messages : 31
Date d'inscription : 02/09/2016
Age : 21
Localisation : Juste ici

MessageSujet: Re: Flash-back : "les bleus", premiers pas chez Judgement - [pv : Ai & Akaï]   Ven 21 Oct - 4:08

Il était… bizarre… Le gars à l’air mal luné et au rire inquiétant, désormais chef de la branche où Ai allait travailler, était véritablement étrange. La lycéenne s’attendait à ce que le nouveau chef soit content en recevant sa promotion, ou embêté s’il ne voulait pas devenir chef mais là il s’était contenté de marquer une pause et de pousser un petit ricanement et elle ne savait pas si le garçon était heureux, en colère ou s’il était simplement devenu cinglé – s’il ne l’était pas déjà – vu l’air fatigué qu’il arborait. En tout cas la déception était totale pour le moment. Le leader charismatique avait finalement été remplacé par un gars qui, non content de ne pas avoir spécialement de charisme, était carrément flippant. Enfin, comme on dit, il ne faut pas juger un livre sur sa couverture et Ai tenta au maximum de cacher son air déçu pour garder une expression aussi neutre que possible, attendant la suite pour savoir ce qu’il en était réellement. Le garçon semblait en plein discours intérieur, les ayant totalement oubliés quand il finit par enfin lui indiquer où s’assoir et commencer son speech.

-Je suis Satoshi Sugimori, votre nouveau chef de branche. Appelez moi Akai. Ici, c'est la 136éme branche. Nous nous occupons principalement de la galerie marchande souterraine du 7éme district, mais vous serez régulièrement appelés a vous déplacer dans toute la cité. Compris ?

Bon c’était clair, mais son ton sec et ses instructions aussi concises donnait l’impression d’un sergent donnant des instructions aux soldats sous ses ordres et ça ne plaisait pas vraiment à Ai. D’après ce qu’elle en savait, elle avait plus d’expérience que lui chez judgement. Elle aurait d’ailleurs été choisie en tant que chef de branche si ce… Akai - comme il voulait qu’on l’appelle – n’avait pas dû s’occuper seul de la branche le temps de lui trouver des camarades, lui donnant une certaine légitimité. Enfin bon, passons, il avait visiblement autre chose à dire et la jeune fille attendait avec impatience d’entendre la suite, espérant s’être trompée sur le garçon qui allait diriger l’équipe.

-Vous avez tout les deux déjà de l'expérience dans Judgement, d'après vos dossiers. Içi, vos activités varieront principalement entre de l'entretien de la voirie, de l’assistanat aux étudiants et de temps en temps de la récupération d'objets perdus. Des missions plus importantes peuvent toutefois nous êtres attribués en cas de circonstances particulières.

Bon jusque-là rien de nouveau. Il ne semblait pas vraiment à l’aise et n’avait visiblement pas préparé ce qu’il comptait dire, sinon il aurait évité de leur répéter ce qu’ils savaient déjà depuis longtemps. Il était de plus en plus difficile pour Ai de le considérer comme un chef valide mais, après tout, être bon pour les discours de bienvenue ne faisait pas véritablement partie des prérogatives pour être un bon membre de judgement. D’ailleurs il semblait avoir les qualités requises puisqu’il avait pris sur lui de s’occuper de la branche seul après que ses autres équipiers soient partis. Et même si cela semblait avoir été laborieux vu l’état de la pièce qui avait l’air d’avoir été rangée en catastrophe avant leur arrivée, force était de constater qu’il avait fait le travail d’une équipe à lui tout seul pendant relativement longtemps.

Leur demandant pourquoi ils étaient à judgement, le nouveau chef lui donna la parole en lui proposant un café.

« Non merci, sans façon. » Répondit-elle d’un ton assuré. « Et pour ce qui est de mon entrée à judgement… Je dirais simplement que je l’ai fait pour aider autant que possible au maintien de l’ordre et des bonnes mœurs dans la cité. Je suis prête à donner des efforts et de mon temps pour ça, c’est une chose importante et il y a besoin d’un maximum de gens pour aider. Et toi ? Tu avais l’ambition de devenir chef de branche ou ça t’est tombé dessus comme ça ? »

Sa dernière question, posée un peu trop sèchement, aurait pu être mal interprétée. C’était une vraie question, pas un reproche mal dissimulé et elle regrettait déjà de ne pas y avoir plus mit les formes dans sa formulation. Décidément leur rencontre ne se passait véritablement pas comme prévu, tout allait de mal en pis et la nouvelle membre de la 136ème espérait que cela n’allait pas engager un climat d’hostilité entre les membres ici présents. Reprenant un peu maladroitement pour tenter de continuer la discussion, elle enchaîna avec une voix un peu hésitante :

« J’ai entendu dire que tu t’étais occupé de faire marcher la branche pendant un bon moment sans aucune aide, c’est impressionnant. »

Il ne restait plus qu’à savoir comment tout cela allait évoluer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akai Sugimori



Messages : 45
Date d'inscription : 31/08/2016

MessageSujet: Re: Flash-back : "les bleus", premiers pas chez Judgement - [pv : Ai & Akaï]   Ven 21 Oct - 22:45

« Non merci, sans façon. » Répondit-elle d’un ton assuré. « Et pour ce qui est de mon entrée à judgement… Je dirais simplement que je l’ai fait pour aider autant que possible au maintien de l’ordre et des bonnes mœurs dans la cité. Je suis prête à donner des efforts et de mon temps pour ça, c’est une chose importante et il y a besoin d’un maximum de gens pour aider. Et toi ? Tu avais l’ambition de devenir chef de branche ou ça t’est tombé dessus comme ça ? »

Son ton était sec. Aux oreilles d'Akai, cette dernière phrase sonnait presque comme une provocation... D'autant plus que l'usage du tutoiement ne lui échappa pas. "Crédibilité = Zéro. Tant pis. Ce n'est pas l'armée içi..." ce consola t il. Toutefois, Etsu elle même semblait s'être tendu compte de la dureté de sa phrase, aussi tenta t elle de modérer ses propos d'une voix peu assurée :

« J’ai entendu dire que tu t’étais occupé de faire marcher la branche pendant un bon moment sans aucune aide, c’est impressionnant. »

Akai lâcha un nouveau ricanement.

-C'est ce qu'on aurait demandé a tout autre agent. Il fallait bien que quelqu'un nettoie les restes de vomi devant le restaurant de cuisine vietnamienne a volonté, non ? Ha ha...

Son rire un peu malsain et sa remarque manquant clairement de finesse fut noyé sous le bruit du téléphone qui sonnait.

-'Cusez moi, gromella le jeune homme

Il récupéra le combiné sur son bureau encombré par la paperasse et un vivarium ou vivait une Argiope aurantia (dont il s'occupait dans le cadre de ses études) et décrocha :

-136éme branche de Judgement, que puis je pour vous ?

-Içi la 132éme, quelqu'un a fait exploser une caisse de boules puantes dans les vestiaires de la piscine municipale. Vous pourriez nous envoyer du renfort ? On a attrapé le coupable mais on va avoir besoin d'aide pour désinfecter la zone...

Akai poussa un soupir. Il avait a peine finit son discours de bienvenue... Mais pour une fois il n'aurait pas besoin d'y aller lui même. "Et j'ai besoin d'aide pour déplacer ma paperasse jusqu'au bureau du chef... Enfin, mon bureau maintenant. Ca permettra a l'un d'entre eux de s'installer en plus..."

-Je vous envoie quelqu'un. Le reste est indisponible.

Il raccrocha sans ajouter un mot et lança sèchement :

-Shibarai-kun ! Tu pars en intervention tout de suite. A la piscine municipale. Tu trouvera des masque chirurgicaux dans le placard a côté de l'entrée. Pas touche aux balais. Dépêche toi et euh... Bonne chance.

"Bon sang, mais faut que j'arrête de leur parler comme ça... Ils vont me détester, a la longue !" commença a s’inquiéter Akai. Toutefois, Shibarai-kun s’exécuta immédiatement, et quelques secondes plus tard, la porte claque, laissant Akai seul avec Etsu.

-Hum...

Un ange passa une seconde. Il ne savait pas trop quoi dire. Il retourna se rassoir devant Ai en triturant la visière de sa casquette.

-Désolé de l'interruption. Mais ça arrivera souvent. Il y a beaucoup de travail de terrain içi, au dela de la paperasse. Même si je m'occuperais de la plupart des rapports. Tu voulais savoir si j'avais envie de devenir chef de branche, pas vrai ?

Il ne vérifia pas vraiment si elle avait acquiescer. C'était plus une question rhétorique qu'autre chose et il ne voulait pas s'arrêter alors qu'il avait réussi a aligner plus de trois phrases.

-Ben, non, pas vraiment... Je ne vois pas pourquoi je suis chef de branche d'ailleurs... Mais si ils m'ont demandé de le faire c'est que je doit le faire, je suppose...

"Arrête de parler, Akai, tu t'enfonce la" décida t il d'un commun accord avec lui même. Il se leva et balaya les locaux de la branche d'un geste :

-On devrait se mettre au travail. La première chose qu'on va faire c'est débarrasser mon ancien bureau pour te faire de la place. Moi je vais m'installer a celui la bas (il pointa du doigt le bureau le plus grand, placé en face d'un mur tapissé de range-documents). Euh, rassure moi Etsu-san, tu n'as pas peur des insectes ? Tu pourrais porter cette boite jusqu'au bureau ? Je l'aurais fait moi même mais tu ne saura pas trier les papiers.. Oh, et fait attention de ne pas la prendre par le couvercle, tu pourrais la libérer...


Il indiqua le vivarium ou l'araignée rare tissait sa toile. "Bon. Ca commence a allez mieux. Je vais bien finir par m'y faire, a mon rôle de chef !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
/Ai Etsu/



Messages : 31
Date d'inscription : 02/09/2016
Age : 21
Localisation : Juste ici

MessageSujet: Re: Flash-back : "les bleus", premiers pas chez Judgement - [pv : Ai & Akaï]   Sam 22 Oct - 20:13

-Shibarai-kun ! Tu pars en intervention tout de suite. A la piscine municipale. Tu trouvera des masque chirurgicaux dans le placard a côté de l'entrée. Pas touche aux balais. Dépêche toi et euh... Bonne chance.

Bon sang mais pour qui il se prenait encore ? Aboyant des ordres sur le deuxième garçon qui s’exécuta sans discuter. Akai commençait vraiment à énerver Ai au plus haut point. Judgement était assez éreintant sans y rajouter un petit chefaillon qui s’employait à se sentir au dessus des autres et à bien leur faire remarquer. Ai bouillait et sa mine contrite en témoignait, elle ne réussissait plus à dissimuler la rage qui l’animait et tout ce qu’elle espérait c’était ne pas avoir à parler auquel cas elle ne pourrait probablement pas se retenir de dire ce qu’elle pensait haut et fort. Cette rencontre ne se passait vraiment pas comme elle l’aurait espéré et elle n’était pas du genre à courber le dos et se laisser faire par ce genre de personnes.

-On devrait se mettre au travail. La première chose qu'on va faire c'est débarrasser mon ancien bureau pour te faire de la place. Moi je vais m'installer a celui la bas. Euh, rassure moi Etsu-san, tu n'as pas peur des insectes ? Tu pourrais porter cette boite jusqu'au bureau ? Je l'aurais fait moi même mais tu ne saura pas trier les papiers.. Oh, et fait attention de ne pas la prendre par le couvercle, tu pourrais la libérer...

Bon voilà qui n’arrangeait rien. Non seulement elle avait une peur bleue des insectes mais en plus la petite remarque pour la rabaisser et montrer qu’il était plus apte qu’elle au travail ne lui avait pas échappé. Peut être interprétait-elle simplement de travers ce que disait le garçon mais tous ses efforts étaient concentrés dans le fait de ne pas lui montrer à quel point elle était forte en cours de self-defense. Devant donner une réponse elle rétorqua, les mâchoires serrées.

« Bon que les choses soient claires, tu es chef de branche et c’est super pour toi. Tu te demandes pourquoi ils t’ont nommé, moi aussi maintenant je me pose la question. Cela dit ton attitude de chef militaire et le fait de nous prendre de haut, je te préviens que ça ne va pas passer longtemps. Je suis dans judgement depuis plus longtemps que toi, arrête avec tes façons de mec trop sûr de lui qui prend les autres de haut ou je t’assure que tu vas finir par redescendre vite fait. Maintenant on va repartir de zéro et travailler comme une équipe plutôt que comme un chef et ses sous-fifres, ok ? Sinon je t'affirme que tu vas très vite te retrouver à nouveau seul pour gérer la branche, chef. » dit-elle sèchement en appuyant bien sur ce dernier mot.

Elle n’y était pas allée de main morte mais elle ne s’en voulait pas. Il fallait mettre les choses au clair tout de suite ou tout ça aurait pu dégénérer bien plus, plus tard. Il ne restait plus qu’à voir la réaction du « chef ». C’est ça qui allait décider si elle resterait dans la branche ou pas. Elle s’était déjà fait une parfaite réputation au sein de judgement et elle savait qu’elle n’aurait pas de mal à changer de branche sans que les reproches ne lui soient adressés à elle. C’était déjà la deuxième fois qu’elle changeait et ce n’était pas à cause de problèmes mais parce que son sérieux et son côté travailleur profitait aux branches qui avaient besoin d’être assistées pour mieux fonctionner. Elle s’était bien entendue avec tous  ses collègues jusque là mais il lui était juste impossible de laisser passer ça.

« Ah et je hais les insectes, il serait aimable de ne pas mettre ce genre de choses ici, merci. » Finit-elle sur un ton égal à celui d’avant.

Nan mais sérieusement, qui ramenait ce genre de choses dans les locaux de Judgement ?  Ce n’était pas la place pour les animaux et encore moins les insectes… Peu importe si les anciens dirigeants de la branche laissaient faire, c’était terminé. La branche avait besoin de retrouver au plus vite un fonctionnement normal et elle y veillerait, avec ou contre son nouveau chef…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akai Sugimori



Messages : 45
Date d'inscription : 31/08/2016

MessageSujet: Re: Flash-back : "les bleus", premiers pas chez Judgement - [pv : Ai & Akaï]   Sam 22 Oct - 21:11

« Bon que les choses soient claires, tu es chef de branche et c’est super pour toi. Tu te demandes pourquoi ils t’ont nommé, moi aussi maintenant je me pose la question. Cela dit ton attitude de chef militaire et le fait de nous prendre de haut, je te préviens que ça ne va pas passer longtemps. Je suis dans judgement depuis plus longtemps que toi, arrête avec tes façons de mec trop sûr de lui qui prend les autres de haut ou je t’assure que tu vas finir par redescendre vite fait. Maintenant on va repartir de zéro et travailler comme une équipe plutôt que comme un chef et ses sous-fifres, ok ? Sinon je t'affirme que tu vas très vite te retrouver à nouveau seul pour gérer la branche, chef. »

Akai resta complétement stoïque. Un côté de son cerveau était en train de s'indigner, de crier qu'il n'avait rien fait et que si elle n'était pas contente elle pouvait bien s'en aller, c'est pas comme si ça changerait quoi que ce soit de toute façon. Il avait pu s'occuper de cette branche seul pendant deux semaine, c'était pas une nouvelle casse-burne qui allait lui dicter sa façon de faire. C'était le traitement qu'il avait reçu lui même a son arrivé dans la branche, il avait peut être était un peu dur avec Shibarai-kun mais elle pouvait comprendre que c'était son premier jour, qu'il en était a sa troisième nuit blanche cette semaine et qu'il avait fait des efforts pour rendre les locaux présentables juste pour eux. Déjà que c'était pas facile en temps normal pour lui d’interagir avec les autres. Mais non. Madame devait faire sa crise. Ingrate.

Mais son autre hémisphère reconnaissait la dure réalité de ce qu'avait dit Etsu-san : Depuis le début, il se comportait comme un parfait crétin. Soit trop dur, soit pas assez. Soit trop brusque, soit trop amorphe. Comment en vouloir a la jeune fille d'être énervée ? Il aurait surement était énervé aussi si on l'avait traité comme ça. Elle voulait juste travailler de façon efficace et dans une bonne humeur. "Elle a raison" conclut il "Je devrais m'excuser au plus..."

« Ah et je hais les insectes, il serait aimable de ne pas mettre ce genre de choses ici, merci. »

Akai serra le poing involontairement. C'était la maigre goutte d'eau qui suffit a faire gagner son indignation. "Ce genre de choses" ? Non mais pour qui elle se prenait ? Ok il avait était brusque, Ok il avait peut être était un peu méchant mais insulter ses insectes, ça ne se faisait pas. Ils n'avaient rien a voir dans cette histoire. "Akai ! Calme toi ! Diplomatie, diplomatie !" hurla désespérément la (maigre) partie de son cerveau encore épargnée par l'indignation. Il serra les dents et parvint a articuler, le regard rivé dans celui d'Etsu :

-"Ce genre de chose" est une araignée tropicale venimeuse. Ce vivarium est le dernier cri en matière de micro-climat artificiel et représente l'un des seuls espoirs de sauver certaines espèces. Je n'ai pas eu le choix de la mettre ailleurs, parce que ça fait maintenant douze jours que je dors ici et que je n'ai pas eu d'autres solution que de la ramener la pour m'en occuper. Douze jours ou je n'ai pas pris une minute a moi et ou j'ai couru partout dans la ville pour récurer des toilettes, quand je n'étais pas en cours. Tu veut qu'on travaille en équipe, pas de problème, je suis super content d'avoir de nouveaux partenaires. Mais arrête de me rentrer dans les plumes. Je ne voulais pas mal te parler. Si tu l'as mal pris, désolé. Je crois comprendre que ma tête ne te reviens pas et c'est pas grave. J'ai l'habitude. Mais ne t'inquiète pas, on n'as pas besoin de s'apprécier pour faire du bon travail.

Il saisit le vivarium et le souleva fermement, et l'emporta vers son bureau. Il regrettait déjà ce qu'il avait dit. Mais ça couvait depuis l'entrée de la jeune fille dans la salle, et il fallait que ça sorte. Il posa la caisse et se massa l'arrête du nez. Il avait mal a la tête. Il avait du mal a savoir depuis quel heure il était levé.

-Je suis désolé, grommela t il finalement. Je ramènerais le vivarium avec moi ce soir. Tu veut bien m'aider a porter les papiers qui se trouvent sur mon ancien bureau ? Je les trierais après...

Il était trop fatigué pour débattre. Tout ce qu'il avait en tête désormais, c'était d'enterrer la hache de guerre. Si il devait s'excuser pour ça, il le ferait avec joie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
/Ai Etsu/



Messages : 31
Date d'inscription : 02/09/2016
Age : 21
Localisation : Juste ici

MessageSujet: Re: Flash-back : "les bleus", premiers pas chez Judgement - [pv : Ai & Akaï]   Sam 22 Oct - 22:07

-"Ce genre de chose" est une araignée tropicale venimeuse. Ce vivarium est le dernier cri en matière de micro-climat artificiel et représente l'un des seuls espoirs de sauver certaines espèces.

Attends quoi ? Il était vraiment sérieux là ? Ai ne décolérait pas et se voir offrir un cours gratuit d’entomologie ne l’aidait clairement pas à se calmer. Enfin quoi, ce gars avait vraiment conscience de la réalité ou la petite voix dans sa tête sensée lui dire ce qu’il fallait faire était trop occupée à chanter le générique des télétubbies ? Le vivarium aurait pu être le truc le plus cher et précieux du monde, cela ne changeait rien au fait qu’il n’avait absolument rien à foutre là et qu’il était plus que temps de le mettre ailleurs. ET EN PLUS CE TRUC EST VENIMEUX ! Hurla-t-elle intérieurement.

Je n'ai pas eu le choix de la mettre ailleurs, parce que ça fait maintenant douze jours que je dors ici et que je n'ai pas eu d'autres solution que de la ramener la pour m'en occuper. Douze jours ou je n'ai pas pris une minute a moi et ou j'ai couru partout dans la ville pour récurer des toilettes, quand je n'étais pas en cours. Tu veut qu'on travaille en équipe, pas de problème, je suis super content d'avoir de nouveaux partenaires. Mais arrête de me rentrer dans les plumes. Je ne voulais pas mal te parler. Si tu l'as mal pris, désolé. Je crois comprendre que ma tête ne te reviens pas et c'est pas grave. J'ai l'habitude. Mais ne t'inquiète pas, on n'as pas besoin de s'apprécier pour faire du bon travail.

Ai continuait de l’écouter sans l’interrompre, serrant les dents de plus en plus fort au point qu’elle se demandait si une de ses molaires ne risquait pas d’exploser sous la pression. Mais bon, maintenant elle comprenait mieux pourquoi il avait commencé par ça. Oh le pauvre garçon avait beaucoup travaillé, il était fatigué… Sérieusement, il n’y avait aucune excuse recevable pour la façon dont il s’était conduit. Enfin quoi, si on travaille beaucoup on peut se permettre de traiter les autres comme de la merde ? Désolé monsieur mais tu n’es pas tombé sur la bonne personne pour faire un combat de qui fait le plus d’efforts, quand bien même il était admirable que tu ais réussi à maintenir la branche seul pendant tout ce temps. La jeune fille trouvait à redire dans chacune des phrases de son interlocuteur. Elle n’arrivait pas à se concentrer sur autre chose que la colère qui lui montait de plus en plus devant ces pauvres justifications qui montraient plus que la discussion l’ennuyait plutôt que de montrer qu’il était désolé. Et il osait dire qu’il était « super content d’avoir de nouveaux partenaires » … Si son but était de les traiter comme ça, ça se comprenait.

Passant sur le moment inévitable du « je suis malheureux, personne ne m’aime » caractéristique lorsqu’un gars antipathique se faisait finalement réprimander, c'était surtout la fin qui la faisait tiquer. La partie où il essayait de lui mettre tout sur le dos en expliquant qu'il n'avait rien fait de mal que c'était juste elle qui prenait mal les chose. Enfin au pire il aurait aussi pu lui expliquer qu'elle était une sale conne qui se plaisait à s'engueuler avec les gens mais cela aurait juré avec son discours de personne qui n'a rien à se reprocher. Après tout il n'y était pour rien si sa tête ne lui revenait pas...

-Je suis désolé. Je ramènerais le vivarium avec moi ce soir. Tu veut bien m'aider a porter les papiers qui se trouvent sur mon ancien bureau ? Je les trierais après...

Ai soupira longuement. Elle mit plusieurs secondes à répondre, cherchant la meilleure chose à répondre à cela. Elle avait du mal à passer sur le discours qu’il avait tenu juste avant, mais il fallait qu’elle aussi elle fasse des efforts pour repartir du bon pied avec le nouveau chef de branche. S’approchant de l’ancien bureau du sergent-chef Sugimori, elle s’arrêta un instant en contemplant la masse de papiers qui s’était accumulée, répondant sur un ton calme mais loin d’être amical.

« Voilà c’est mieux dit comme ça, et en plus je vais quand même faire ce que tu demandes alors que tu n'as même pas eu besoin de me prendre de haut. Cela dit pour revenir sur ce que tu as dit, tu as raison. On n’est pas obligés de s’apprécier pour faire du bon travail, mais j’ai bien peur que tu n’aies clairement pas saisi l’intérêt de judgement. Si on doit faire ça à contre cœur avec des gens qu’on n’apprécie pas alors c’est qu’on a tout faux, chef. » dit-elle en appuyant encore sur ce dernier mot.

Elle prit une pile de papiers dans les bras et l’amena au grand bureau, essayant de ne pas trop s’approcher du vivarium.

« Et pour information, je suis tout à fait apte à ranger et remplir les papiers si besoin. Tu fais peut-être un travail monstre depuis deux semaines mais saches que ça fait presque un an que j’aide des branches en difficulté à se remettre sur la bonne pente alors tâche de t’en souvenir la prochaine fois que tu auras besoin d’aide, nous ne sommes pas des incapables. »

Sur ces mots, elle posa lourdement la pile sur le bureau du chef et continua les allers-retours pour amener tous les papiers à leur nouvelle place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akai Sugimori



Messages : 45
Date d'inscription : 31/08/2016

MessageSujet: Re: Flash-back : "les bleus", premiers pas chez Judgement - [pv : Ai & Akaï]   Sam 22 Oct - 22:59

Etsu-san resta immobile un instant. Elle semblait pensive. "Oh, s'il te plait, est ce qu'on ne peut pas juste se mettre au travail ?" supplia mentalement le jeune homme qui commençait a en avoir assez. Mais quand elle parla, ce fut d'une voix calme :

« Voilà c’est mieux dit comme ça, et en plus je vais quand même faire ce que tu demandes alors que tu n'as même pas eu besoin de me prendre de haut. Cela dit pour revenir sur ce que tu as dit, tu as raison. On n’est pas obligés de s’apprécier pour faire du bon travail, mais j’ai bien peur que tu n’aies clairement pas saisi l’intérêt de judgement. Si on doit faire ça à contre cœur avec des gens qu’on n’apprécie pas alors c’est qu’on a tout faux, chef. »

La main d'Akai se crispa sous le bureau. Il essaya de ne pas le montrer sur son visage. Sans succès.

« Et pour information, je suis tout à fait apte à ranger et remplir les papiers si besoin. Tu fais peut-être un travail monstre depuis deux semaines mais saches que ça fait presque un an que j’aide des branches en difficulté à se remettre sur la bonne pente alors tâche de t’en souvenir la prochaine fois que tu auras besoin d’aide, nous ne sommes pas des incapables. »

La poing d'Akai frappa le bureau avec un bruit sourd, faisant légèrement trembler les piles de feuilles. Le jeune homme était désormais debout, et toisait Etsu de tout son mètre 87. Cela faisait très longtemps qu'il ne c'était pas senti aussi énervé. Peut être était ce la fatigue, peut être était ce simplement le manque de distraction. Son cerveau était plein de dizaine d'interjections, d'insultes et de reproches qu'il pourrait faire a son impertinente de partenaire. La question maintenant était simplement de choisir laquelle il allait jeter au visage de la jeune fille qui n'avait eu a la bouche que reproches et commentaires depuis qu'elle avait franchi le pas de la porte. Peut être qu'elle était la meilleur redresseuse de branche de tout Judgement. Akai n'en avait plus rien a faire désormais. Il voulait envoyer cette enquiquineuse loin, très loin, et aller se coucher.

-Etsu, ferme...

Sa voix fut interrompu par la sonnerie du téléphone.

-Fais chier. Grogna t il avant de décrocher le combiné. 136eme branche de Judgement, que puis je pour vous ?

-Hum... Je m'appelle Mizuki Mokozuna... Je suis une étudiante a Shizuna High School... J'ai perdu mon sac quelque part dans le centre commercial... Je ne le retrouve plus, et je dois absolument le retrouver, j'ai des papiers très important que je dois remettre demain...

Akai se concentra. Il ne devait pas brusquer cette jeune fille. Elle était paniquée, a en juger par le ton de sa voix et sa dispute avec Etsu ne la concernait pas. Aussi c'est avec toute le calme dont il était capable qu'il répondit :

-Bien sur. Je... On va venir vous aider. Ou êtes vous, actuellement ?

-Devant le karaoké...

-Très bien. Ne bougez pas, s'il vous plait. Nous serons la dans une dizaine de minutes.

-Merci beaucoup !

Akai raccrocha et planta son regard dans celui d'Ai. L'appel avait eu comme avantage de lui clarifier l'esprit. Il ne pouvait pas se permettre de se mettre a dos la jeune fille. Au moins pas au point de lui faire quitter la branche. Il pourrait se débrouiller uniquement avec Shibarai-kun, mais son petit doigt lui disait que si Etsu partait, Shibarai-kun suivrait. Il poussa un soupir et se massa a nouveau l'arête du nez. "Calme toi Akai. Ca ne te ressemble pas ça. T'as l'habitude de te faire marcher dessus d'habitude..." pensa t il avec une pointe d'humour noir.

-Oublie les papiers pour le moment. Nous allons en intervention. Récupération d'objet perdu, une étudiante de Shizuna. Tu connais la procédure.

Il attacha son brassard et se dirigea vers la sortie des locaux. Ça s'annonçait mouvementé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
/Ai Etsu/



Messages : 31
Date d'inscription : 02/09/2016
Age : 21
Localisation : Juste ici

MessageSujet: Re: Flash-back : "les bleus", premiers pas chez Judgement - [pv : Ai & Akaï]   Ven 25 Nov - 18:43

Cela surpris quelque peu Ai lorsque Akai, son chef de branche, frappa du poing sur le bureau, de toute évidence arrivé à bout de nerfs et ne trouvant plus la moindre trace de patience en lui. Le garçon était assez impressionnant en fait, du haut de son mètre quatre-vingt-dix. Cela dit si son objectif était de l’intimider pour la forcer à s’avouer vaincue, il était mal parti. Affichant un léger sourire en coin, Ai fut satisfaite de l’avoir poussé à bout à ce point. Maintenant qu’il s’était ouvert, ils pourraient avoir une vraie discussion sans ménager l’autre et établir leur façon de fonctionner vu que de toute évidence il y avait des choses à retravailler de ce côté-là. Ce n’était pas la première fois que Ai se retrouvait face à quelqu’un de ce genre et elle savait à peu près comment gérer la situation, avec son franc parler habituel. Elle laissa Akai reprendre la parole, commençant par un « Etsu, ferme » qui mourut finalement dans sa gorge tandis que le téléphone se mettait à sonner, le forçant à décrocher.

N’entendant que la moitié de la discussion, Ai ne put qu’en déduire qu’ils avaient une mission qui leur avait été confiée. Rien de bien grave vu l’expression du chef pendant l’appel. Finissant par raccrocher, il se tourna vers elle, Ai soutenant son regard sans sourciller. Il était redevenu plutôt calme. Pas dans le sens tranquille sous un beau soleil d’été mais plutôt éclairs de chaleur, où on voit les éclairs dans les nuages sans qu’ils ne frappent jamais le sol en provoquant le tonnerre. En fait c’était exactement l’inverse de ce que la lycéenne visait, une bonne engueulade permettait de repartir sur des bases saines après qu’on ait dit tout ce qu’on pensait. Ce genre d’attitude était plutôt encline à dissimuler une colère vive qui pourrait, à terme, devenir de la vraie rancœur. L’appel tombait véritablement très mal…

-Oublie les papiers pour le moment. Nous allons en intervention. Récupération d'objet perdu, une étudiante de Shizuna. Tu connais la procédure.

Elle hocha la tête et attrapa sa carte de la cité scolaire, c’était toujours utile pour quadriller la zone de recherche. Elle déplia la carte sur la table et se pencha dessus.

-« Oui je connais. Avant d’y aller on ferait mieux de se préparer un peu. C’est dans quelle zone ? Quel type d’objet ? Depuis combien de temps l’objet a été perdu ? Ça nous permettrait d’avoir une base pour la recherche, définir au moins une certaine zone et quels sont les lieux les plus logiques où on pourrait le trouver. J’imagine que la personne t’a donné ces infos sinon on va devoir se débrouiller sur place et ça va être plus compliqué. »

Il n’y avait plus qu’à se préparer convenablement. La jeune fille n’avait pas entendu son chef poser de questions autre que l’endroit où ça se trouvait, elle espérait que c’était parce que la personne lui avait tout dit d’elle-même. Outre le côté pratique d’être plus ou moins préparés à l’avance et de se trouver dans un endroit adapté pour ça, arriver en ayant déjà prévu au moins en partie le plan de recherche rassurait vraiment les victimes. Elles étaient parfois un peu paniquées à l’idée de ne pas retrouver leurs affaires et dans la dernière conférence qu’elle avait suivie, il était dit que la préparation en amont augmentait de 70% le taux de coopération des victimes qui avaient plutôt tendance à céder à l’impatience sinon. Enfin ça, Akai devait certainement le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akai Sugimori



Messages : 45
Date d'inscription : 31/08/2016

MessageSujet: Re: Flash-back : "les bleus", premiers pas chez Judgement - [pv : Ai & Akaï]   Mar 29 Nov - 23:52

Il fut arrêter dans son mouvement vers la sortie par la voix d'Ai, qui c'était décidément mis en tête de lui rendre la vie la moins agréable possible.

-Avant d’y aller on ferait mieux de se préparer un peu. C’est dans quelle zone ? Quel type d’objet ? Depuis combien de temps l’objet a été perdu ? Ça nous permettrait d’avoir une base pour la recherche, définir au moins une certaine zone et quels sont les lieux les plus logiques où on pourrait le trouver. J’imagine que la personne t’a donné ces infos sinon on va devoir se débrouiller sur place et ça va être plus compliqué. »

"Punaise, jamais j'aurais du parler de procédure... J'avais juste dis ça pour faire comme dans les drama policier a la télé moi..." Il se retourna avec tout le calme qui lui restait et se dirigea vers la carte. En temps normal il aurait juste sauté sur son vélo et aurait retrouvé au plus vite la victime. En chemin, il aurait essayer de penser a tout les endroits ou le sac aurait pu être perdu, puis une fois sur place et après avoir rassuré personnellement son quidam et après un interrogatoire plus poussé il se serait mis a la recherche de l'objet en perdu. 8 fois sur 10, aucun problème, il retrouvait en général l'objet sous un banc, dans un restaurent ou dans un magasin. C'était comme ça que ça se faisait a la 136éme avant même qu'il n'arrive ici. "Arrête de râler" lui rappela sa conscience "Souviens toi qu'elle veut juste être efficace. Elle ne connait peut être pas le quartier, peut être que l'impro c'est pas son fort. Tu peut pas lui en vouloir de faire en sorte que tout se passe bien, si ?" Il fit donc bonne figure et se saisit d'un marqueur (rouge, évidemment) avant de le reposer en se rendant compte que c'était la carte d'Etsu et qu'il n'allait quand même pas la lui barbouiller, assez d'incidents diplomatiques pour aujourd'hui. Il se contenta donc de pointer du doigt :

-La personne qui nous a appelé s'appelle Mokozuna Mizuki-san. Elle est actuellement devant le karaoké du centre commercial, ici. Elle dit avoir perdu son sac dans le centre commercial, ce qui étend donc la zone de recherche potentielle a tout ce périmètre. Elle étudie a Shizuna High School, le même lycée que moi, et le sac faisant partie de l'uniforme, je vais te montrer le mien pour que tu sache a quoi ça ressemble, si c'est pas déjà le cas. Quand a la durée de perte, elle ne m'as pas donné cette information, mais étant donné que les cours a Shizuna se sont terminés a 3 heures et qu'il est actuellement 4h21, en ôtant une dizaine de minute de trajet on peut se dire que ça fait une grosse heure qu'elle est sur place.

Il se dirigea derrière son bureau et en sortit un sac de cours noir a bandes rouges, frappé du logo de Shizuna.

-Voila donc le sac. Pour la marche a suivre, je propose qu'on rejoigne Mokozuna-san, qu'on la rassure et qu'on demande quelques infos supplémentaires, puis qu'on se mette a la recherche du sac. Nous remonterons la piste des endroits ou elle est passée, nous les fouillerons avec minutie en interrogeant les passants si on juge ça nécessaire. Si on ne trouve pas le sac, on émettra un avis en rentrant au cas ou une autre branche est tombé dessus et on essaiera de trouver un moyen d’accommoder au mieux la victime.

Il se détourna de la carte et fouilla dans son sac pour y récupérer une balle de base-ball qu'il fourra dans sa poche, et termina sa tirade avec un voix un peu trop sèche :

-Voila notre plan. J'attends tes commentaires.

"Bien la passive-agressivité. Bravo ! Excellent ! C'est pas entomologiste que tu devrais faire, c'est psychologue !" lui cria sa conscience exténuée devant tant de maladresse avant d'aller quelque part au fond de sa tête râler contre les incapables sociaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flash-back : "les bleus", premiers pas chez Judgement - [pv : Ai & Akaï]   Aujourd'hui à 20:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Flash-back : "les bleus", premiers pas chez Judgement - [pv : Ai & Akaï]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: La Citée Scolaire :: Autre lieux :: Bureaux de Judgement-
Sauter vers: