Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Haruhiro Wilkowski, Alexandra Kotadjima, Genji Harumachi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haruhiro Wilkowski



Messages : 103
Date d'inscription : 22/05/2016
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Haruhiro Wilkowski, Alexandra Kotadjima, Genji Harumachi]    Dim 9 Oct - 20:28

L’adolescent courait. Il courait aussi vite qu’il le pouvait dans les rues sombres et silencieuses de Gakuen Toshi. Son cœur battait la chamade et il sentait son sang taper à ses tempes. La cause n’était pas l’effort physique mais la peur, le stress et l’inquiétude. Comment une telle chose avait pu arriver ?  Il avait beau se le demander il n’arrivait pas à trouver de réponse.
Tandis qu’il se posait toujours les mêmes questions en boucle, il aperçut ce qu’il cherchait à quelques mètres devant lui. Il accéléra vers sa destination, haletant en cette froide soirée d’octobre.


{Quelques minutes plus tôt}


Haruhiro venait de mettre un terme à une bien trop longue bataille avec son devoir maison de mathématiques. Il avait furieusement combattu avec ledit devoir pendant plus de trois heures sans vraiment réussir à gagner, à vrai dire il était plus proche de la défaite que d’autre chose. Affalé sur son lit, il planta ses écouteurs dans ses oreilles et lança une chanson depuis son téléphone portable. Il  n’y a pas à dire, s’il avait eu un casse-croûte dans les mains en ce moment il se serait sentit comme au paradis.
Le bien-être du jeune homme ne dura cependant pas longtemps et le morceau fut interrompu par de furieuses vibrations dues à une notification. L’adolescent grommela en se mettant en position assise sur son lit. Il déverrouilla son téléphone et appuya sur la notification. C’était un message d’Izayoi.

« Il s’ennuie le soir ou quoi ? »

Haruhiro se raidit soudainement en lisant le message, son teint devînt livide. Qu’est-ce que c’était… une blague ? Si c’en était une, c’était le genre de blagues qui ne le faisaient pas rire. De plus, Izayoi n’était pas le genre de personne qui enverrait un message pareil pour blaguer… Non, ce message était définitivement sérieux.

« Merde… »

Il sauta hors de son lit, enfila ses baskets ainsi que sa veste en cuir en quatrième vitesse, attrapa ses clefs et se rua vers la porte de sa chambre. Il s’immobilisa un instant juste devant l’entrée et jeta un coup d’œil à sa table de nuit. Après une courte hésitation, il attrapa le petit sac de billes et sortit de sa chambre.


***


Haruhiro s’arrêta enfin de courir et s’immobilisa juste devant un grand bâtiment. Un hôpital. Oui, s’il était parti avec tant de précipitation de sa chambre à une heure aussi tardive, s’il était inquiet et stressé et s’il avait pris la précaution de prendre son petit sac de billes c’était à cause d’une unique phrase. Un simple petit sms venant du portable d’Izayoi, avec une adresse en pièce jointe. Et jamais Haruhiro n’aurait pu prévoir que ce petit message briserait à ce point sa paisible routine de lycéen.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex. Kotadjima



Messages : 135
Date d'inscription : 22/10/2015
Age : 17
Localisation : Behind you~ ;p

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Haruhiro Wilkowski, Alexandra Kotadjima, Genji Harumachi]    Mar 11 Oct - 7:49

A Certain Room – Gakuen Toshi –aux alentours de 21h30

Alexandra bailla, toujours légèrement assoupi, ses cours venaient de tomber de sa main qui pendait négligemment de son lit, le bruit de son cahier heurtant le sol l’ayant ramenait à la réalité, elle se leva difficilement en s’étirant, cela devait faire une bonne heure qu’elle s’était assoupie sur ses cours, sa journée ne s’était pas beaucoup améliorée depuis le début et même la pièce de théâtre à laquelle elle avait voulu assister avait trouvé une fin prématurée.

Elle se remémora la conversation qu’elle avait eu avec Genji Harumichi, « Qui sème le vent, récolte la tempête, n’est-ce pas… » Déclarât-elle tout haut à elle-même, elle soupirât et partit dans la cuisine, ses affaires étaient encore tremper et ces cours tout juste sec et en piteux états, elle se mit à trier machinalement ce qui était à peu près sec en le pliant, ironiquement les vêtements les plus sec était les plus féminins.

« Heureusement que mon uniforme est sec, ça laissera le temps au reste de sécher … »

Soudain, une sonnerie retentît dans l’appartement silencieux, surprenant l’adolescente, qui pouvait bien lui envoyer un message à cette heure-ci, se demandait-elle, un frisson parcourut son corps alors qu’elle prenait son portable :

« J’ai un mauvais pressentiments … » marmonnât-elle alors qu’elle regardait son portable.

Téléphone de Alexandra:
 

Tout son corps se crispa alors qu’elle lisait le message fraichement arrivé, elle avait presque envie de jeter son portable contre le mur, mais ce rappelant qu’il s’agissait du sien elle se ravisa, après un instant d’hésitation, elle décidât de lui envoyer un message plutôt que de l’appeler, ces doigts tapotait furieusement le téléphone pour former le message :
« Quand j’en aurais fini avec toi, ce sera tout ton corps qui sera ‘’détendu’’, CHIEMI »
Alexandra terminât son message par un emoji qu’elle n’avait jamais utilisé pour garantir que Chiemi comprendrait le sens à peine camouflé derrière son message : un cœur.

Alexandra s’imaginait déjà la voir demain et lui faire une clé de bras suivi d’une prise de soumissions en guise de salutations, la jeune étudiante n’arrivait pas à comprendre comment on pouvait oser envoyer un message à une telle heure pour une idiotie de ce genre, cette sans-gêne de Chiemi passait déjà tout son temps à tourner Alexandra en bourrique et à la harcelait de message et sa capacité à dénicher des infos était proprement terrifiante, puis un nouvelle sonneries retentît, il s’agissait d’un deuxième message :

Téléphone de Alexandra:
 

« Comment elle peut savoir ça, je ne lui ai donné aucune précisions pourtant ?! » s’exclamât Alexandra commençant à perdre patience, elle voulait l’appeler, lui hurler dessus au téléphone mais elle luttât intérieurement se souvenant de la dernière fois où elle l’avait volontairement incité à téléphoner pour que après que Alexandra l’ai réprimandé pendant un long moment, elle lui lâche juste un « Merci, je voulais entendre ta voix avant de dormir… » Avant de raccrocher.

La Skill-Out ne voulait pas rentrer dans son jeu et ayant perdu tout intérêt pour le rangement de sa chambre décidât qu’il était temps de continuer ce qu’elle avait commencé : une bonne nuit de sommeil, elle entreprit de se changer quand une nouvelle sonnerie se fit entendre, dans un premier temps, l’adolescente hésitât à ne pas regarder ce qui devait être une nouvelle mauvaise blague de Chiemi, puis après un soupir elle se décidât à tout de même regarder :

Téléphone de Alexandra:
 

L’espace d’un instant, la jeune fille répondant au nom d’Alexandra resta abasourdi par le message qu’elle lisait, ce n’était pas Chiemi, ça n’avait pas l’air d’être une blague et au vu de la manière dont le message était rédigé, cela laissait clairement supposer quelque chose de grave, son sang ne fit qu’un tour alors qu’elle enfilait les premiers vêtements qui passait à portée de ses mains, soit un short, un t-shirt long, son vieux Parka et ses vieilles baskets, et qu’elle se précipitait dehors en prenant négligemment sa sacoche fétiche tout en répondant à l’expéditeur du message, puis alors qu’elle allait fermer la porte de son appartements elle regardât à nouveau le message :

Téléphone de Alexandra:
 

«  Il y a définitivement quelque chose qui ne va pas dans cette situation … »  

L’adolescente rentrât à nouveau dans son appartement, se dirigea vers son lit, souleva le matelas et pris un petit paquet emballer qu’elle rangea immédiatement dans sa sacoche, alors qu’elle murmurait doucement comme pour se rassurer : « prudence est mère de sureté… ».

Alexandra sorti de son appartement après l’avoir fermé à clé et commença sa course dans le couloir jusqu’aux escaliers dont elle passait les dernières marches en bondissant sur les paliers, une fois qu’elle fut arrivée sur le trottoir, elle adapta à nouveau sa vitesse, de manière à aller le plus vite possible en direction de l’hôpital dont elle se souvenait approximativement de la distance sans avoir de baisse de régime en cours de route.    

Le paysage filait sans qu’elle ni prête une réel attention, l’air froid fouettait son visage et emplissait ses poumons tout en laissant ses cheveux au gré du vent et elle s’en moquait éperdument, toutes ses pensées étaient dirigé vers Iza et le message qu’elle avait reçu, elle priait intérieurement pour que tout cela ne soit qu’une mauvaise blague et qu’il l’attende à l’hôpital en parfaite santé mais une petite voix en son for intérieure lui murmurait que ce souhait était futile et puéril, elle courrait à toute vitesse à travers les petites ruelles qui lui servait de raccourcis entre les différents grand axes routiers du district 7 tant et si bien que après une petite quinzaine de minutes, elle se trouvait face à l’hôpital.

Elle expirait lentement mais fortement après l’effort, elle ralentit clairement son allure et se rapprochât d’un pas décidé de l’entrée de l’hôpital et aperçu quelqu’un qui venait lui aussi d’arriver en courant et s’était immobilisé face à l’entrée, elle hésitât un instant à l’interpeller puis se débarrassant d’une quelconque retenue, s’exclamât en essayant de ne pas laisser transparaitre sa panique :  

« Euh…Excuse-moi, tu ne serais pas là pour Iza~… Hasakura-san ? »

Après tout, elle ne risquait pas grand-chose à demander et si c’était le cas, ce serait toujours mieux que de cherchait à l’aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genji Harumichi



Messages : 74
Date d'inscription : 30/10/2015
Localisation : En train de dormir ou dans une pizzaria

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Haruhiro Wilkowski, Alexandra Kotadjima, Genji Harumachi]    Mer 12 Oct - 7:33

~ Quelques heures après son interrogatoire et sa discussion avec Dim ~

Harumichi Genj était actuellement à l’hôpital, si on lui avait dit qu’autant de malheur allait lui arriver en même temps, il n’aurait jamais cru. Le seul moment où il était aussi proche d’être malchanceux était au lycée pendant la guerre de gang.  Le skill-out n’était pas un patient, il marchait, longeait le long des couloirs de l’hôpital avant finalement tourner sa tête pour regarder le fond du couloir.

{ Je suis quand même un peu chanceux…si on veut…}

Lui au moins n'avait pas été poignardé, toutefois sa vie était toujours en danger malgré tout et puis surtout avec ces types qui allaient surement les attaquer à nouveau. Le jeune homme poussa un soupir avant de fouiller ses poches pour trouver un paquet de cigarettes qui traînaient, il devait l'apporter à un de ses amis, mais il avait bien envie d'en fumer au moins une rapidement. C'était loin d'être un fumeur, mais il avait déjà testé auparavant et savait bien que ça pouvait détendre surtout dans ce genre de situation, même si au final ce n'était qu'une impression.

{J’ai une longue vie à vivre, je ne vais pas la gâcher avec ses conneries…}

Il rangea le paquet de cigarette, il avait bien une longue vie qui l'attendait devant lui, enfin seulement si le fameux plan était fructueux. Selon le plan ils devaient donc contacter des alliés pour leur venir en aide, les Kogarasumaru auraient été volontaires, mais si c'est pour finir contre des militants et Anti-skill juste après une défaite ou une victoire, ça ne valait pas du tout le coup. Genji avait opté pour une méthode plus simple, il avait passé un coup de téléphone à Akuto-chan en lui disant de venir le voir dans un point de rendez-vous qui se trouvait au seventh mist. Il savait qu'elle était une esper puissante au moment même où il l'a vu explosé le camion suite à blague avec la Pizza pimentée. Quant au nain de jardin, il avait utilisé le portable du blondinet pour appeler certains de ses amis…à croire qu'il n'en avait pas lui-même.

Sa présence à l'hôpital était d'ailleurs pour cette raison, il savait qu'Aku voudrait au moins lui mettre une gifle avant d'entendre quoique ce soit, ils ont donc échangé leur place. Pendant que Genji rencontre les amis d'Izayoi, l'acrobate allait expliquer la situation à Aku, il avait donc demandé au skill-out de venir ici pour leur raconter et celui-ci en a profité pour essayer de demander des nouvelles aux médecins vu que c'était lui qui l'avait ramené et malgré ses nombreux efforts, ils ne lui ont pas donné énormément de détails. Il n'allait pas aller à leur rencontre sans leur expliquer l'état de leurs amis, enfin c'était l'idée de base, mais tout ne se passe pas comme prévu…il n'avait que le minimum avec lui. Il poussa un petit soupir alors qu'il continuait d'avancer dans les couloirs.

{J’espère que tout va bien se passer pour lui…c’est un vicelard, il saura se débrouiller.}

Pensa le skill-out en se référant à l'homme de petites tailles, il espérait qu'il ne merde pas avec Aku et ne se retrouve pas mort parmi tous les cadavres à la morgue. Imaginez le pire ne servait à rien, il avait déjà son boulot à sa part du travail à gérer, il arrivait finalement devant la porte automatique de l'hôpital. S'ouvrant laissant l'air frais de la nuit pénétrée, refroidissant légèrement le jeune homme. En sortant pour attendre les fameux amis, devant la porte de l'hôpital, se trouvait deux personnes en train de discuter du blondinet. L'un d'un mètre 80 facile et l'autre possédant une chevelure…rouge ? Les yeux de Genji se posèrent sur la jeune fille à la couleur particulière qui n'était qu'à quelques pas de lui et puis ses yeux se posèrent sur son visage. La surprise pouvait se voir sur le visage du jeune homme, cela ne faisait aucun doute, c'était elle, c'était bel et bien la gamine qui était venue lui parler au restaurant.

« Tu es…. »

Ces deux mots échappèrent de sa bouche, interrompant la conversation des deux adolescents qui semblait parler du blondinet. L'expression de Genji prit alors un air légèrement compatissant en regardant les deux étudiants. « Le destin est souvent très capricieux. L'Homme n'est pas fait pour le bonheur…hein…. », C'était une citation qui lui trottait dans la tête alors qu'il voyait la jeune rousse. Une personne qu'il pensait ne jamais revoir était lié à une personne qu'il venait juste de voir se faire blesser mortellement, quelle ironie du sort. Le skill-out poussa un soupir avant de reprendre la parole, effectuant limite un monologue, sans leur laisser le temps de parler.

« Vous êtes les amis d’Izayoi Hasakura, je me trompe ? »

A la vue de leur regard, le skill-out avait très bien compris que c'était une question inutile. Il l'avait posé au cas où, mais il avait remarqué que c'était eux et qu'ils allaient surement lui demander des explications sur la situation du blondinet, qu'ils allaient surement essayer de le voir et comment tout ça était arrivé…c'était problématique et pour éviter d'arriver à des « Tu n'as pas répondu à ma question »… il valait mieux qu'ils prennent les devants dans la discussion.

«…Je ne pensais pas que vous arriveriez aussi vites…Mais laissez-moi vous dire ceci : « Je suis désolé, mais il est impossible pour vous de le voir tout de suite…même moi qui l’ai ramené d’urgence, je n’ai eu droit qu’au strict minimum. »

Il était assez facile de voir qu'il savait bien quelque chose et qu'il était prêt à leur raconter tout ce qui s'était passé dans cette maudite ruelle. Toutefois, les instructions de Dim étaient clairet net dans son cerveau : « Evitez les lieux trop surveiller pour ne pas être écoutés »…ça parait un peu paranoïaque sur les bords, mais il suffit de voir comment ils sont venus à la rescousse de l'autre enfoiré, ils avaient clairement un moyen de surveiller les gens et l'hôpital était surement l'un des lieux les plus surveiller. Le skill-out s'avança dépassant les deux étudiants et s'éloignant de l'hôpital, avant de les regarder.

« Allons discutez dans un coin, je répondrais à vos questions et je vous expliquerais la situation du mieux que je peux. »

Déclara le skill-out en pointant du doigt une petite ruelle sur le côté, c'était clairement moins facile d'espionné une ruelle que devant l'hôpital même si tout s'était passé dans une ruelle, il allait tout leur raconter dans une autre ruelle…soit le destin était mesquin, soit Genji jouait inconsciemment avec l'ironie du sort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski



Messages : 103
Date d'inscription : 22/05/2016
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Haruhiro Wilkowski, Alexandra Kotadjima, Genji Harumachi]    Sam 15 Oct - 23:17

« Euh…Excuse-moi, tu ne serais pas là pour Iza~… Hasakura-san ? »

Haruhiro se tourna vers la voix féminine qui venait de l’interpeler ; c’était celle d’une jeune fille d’à peu près son âge, avec de longs cheveux rouges qui lui descendaient dans le dos. Haruhiro cru un instant qu’elle portait un pyjama léger : un short et un long T-shirt surmonté d’un Parka quelque peu usé ainsi que des Baskets. L’adolescente était essoufflée et semblait avoir couru quelques kilomètres, son regard frappa particulièrement le jeune homme, il trahissait son inquiétude ainsi qu’une forte angoisse…

«  Se pourrait-il que… »

L’adolescent se remémora le message qu’il avait reçu : « venez vite à l'hôpital ». Il n’avait pas été le seul destinataire et cette fille était définitivement une connaissance d’Izayoi.

« Toi aussi tu as reçu ce… message ? J’espère sincèrement qu’Izayoi n’a rien de grave. Je l’ai rencontré il y a à peine quelques jours et je ne le connais pas plus que ça mais… il est sympa alors ça serait injuste qu’il lui arrive quelque chose non ? » Dit-il en affichant un sourire peu convainquant après s’être approché d’elle.

Haruhiro s’était rendu compte pendant qu’il parlait que son cerveau n’avait rien filtré de ses pensées. Il était incapable de faire autrement dans l’immédiat de toute façon. En revanche, il ne savait pas depuis combien de temps la jeune fille connaissait Izayoi mais elle semblait choquée et sur le qui-vive. Il allait devoir faire attention à ce qu’il disait, si quelque chose de grave était vraiment arrivé il ne pouvait certainement pas se permettre de dire n’importe quoi.
Alors que la discussion démarrait difficilement, les deux adolescents furent interrompus par une voix provenant de la direction de l’hôpital :

« Tu es…. »

La personne en question était un homme qui devait avoir la vingtaine, Haruhiro ne l’avait jamais vu de sa vie, aussi il supposa qu’il s’était adressé à la jeune fille aux cheveux rouges. Il sembla très surpris sur le coup mais son expression changea pour une autre plus triste lorsqu’il ajouta une citation qui aurait pu provenir d’un livre philosophique « Le destin est souvent très capricieux. L'Homme n'est pas fait pour le bonheur…hein…. »

« Vous êtes les amis d’Izayoi Hasakura, je me trompe ? »

Haruhiro eut tout juste le temps de comprendre que cette mystérieuse personne était liée à ce qui était arrivé à Izayoi que déjà l’homme reprenait la parole :
«…Je ne pensais pas que vous arriveriez aussi vites…Mais laissez-moi vous dire ceci : « Je suis désolé, mais il est impossible pour vous de le voir tout de suite…même moi qui l’ai ramené d’urgence, je n’ai eu droit qu’au strict minimum. »

Il les dépassa avant de désigner une ruelle un peu plus loin : « Allons discutez dans un coin, je répondrais à vos questions et je vous expliquerais la situation du mieux que je peux. »

Haruhiro hésita un instant à suivre l’homme… quelque chose l’empêchait de lui faire confiance. ? Peut-être était-ce sa coiffure qui le gênait ? Blague à part, le fait que cet individu voulait les emmener dans une ruelle était assez suspect aux yeux du jeune esper, il aurait tout simplement pu leur expliquer la situation devant l’hôpital. Etait-il paranoïaque au point d’avoir peur de se faire attaquer devant un hôpital ? Ou bien cette histoire était plus qu’une simple agression ? Les interrogations affluaient dans l’esprit de l’adolescent. Cela dit, cette personne était leur seul lien avec le message reçu une vingtaine de minutes plus tôt et par conséquent leur seule source d’informations. Il jeta un coup d’œil à l’adolescente avant de finalement suivre l’adulte.

Dès qu’ils pénétrèrent tous les trois dans la ruelle, à l’abri d’éventuels yeux ou oreilles indiscrètes, Haruhiro attaqua littéralement l’homme avec une multitude de questions, pas besoin de se retenir ; il voulait des informations et comptait bien les obtenir :

« Le message c’était toi ? Non attends avant ça, comment va Izayoi ? Qu’est ce qu’il s’est passé ? Et puis comment ça il s’est fait attaquer ?  Tu étais avec lui si tu l’as ramené non ? »

Des questions des questions et encore des questions, il en avait des tonnes qui lui grouillaient dans la tête mais avait posé les plus importantes. S’ils n’étaient pas autorisés à voir Izayoi et qu’il avait été emmené en urgence à l’hôpital c’est qu’il devait être gravement blessé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex. Kotadjima



Messages : 135
Date d'inscription : 22/10/2015
Age : 17
Localisation : Behind you~ ;p

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Haruhiro Wilkowski, Alexandra Kotadjima, Genji Harumachi]    Mer 19 Oct - 15:32

«  Se pourrait-il que… »

Le jeune homme qui s’était retourné vers elle devait avoir son âge, il la regardât avec un regard compatissant, il n’avait eu aucun mal à discerner l’état dans lequel elle se trouvait, puis alors qu’elle se rendait compte à la réaction de son interlocuteur que son intuition avait était la bonne et qu’il était bien là pour Iza, il le lui confirmait oralement après s’être rapprocher d’elle tout en souriant du mieux qu’il le pouvait :

« Toi aussi tu as reçu ce… message ? J’espère sincèrement qu’Izayoi n’a rien de grave. Je l’ai rencontré il y a à peine quelques jours et je ne le connais pas plus que ça mais… il est sympa alors ça serait injuste qu’il lui arrive quelque chose non ? »

Alexandra ne savait pas vraiment quoi répondre à cela, elle acquiesça légèrement puis jugeant qu’elle devait au moins se présenter, elle voulut prendre la parole mais une voix l’arrêtât nette dans le silence ambiant de la nuit, il lui était impossible de ne pas reconnaitre cette voix, elle l’avait entendu pour la première fois un peu plus tôt dans la journée, elle appartenait à un homme d’une vingtaine d’année portant le nom de « Genji Harumichi ».

« Tu es…. »

La jeune fille se retournât vivement en direction de l’homme, la surprise apparaissant clairement sur son visage, elle se sentait encore coupable pour ce dont ils avaient discuté lors de leur conversation aux Cat’s Eyes,  leur discussion lui revint à l’esprit alors qu’elle le regardait droit dans les yeux, elle avait beau s’être excusée pour la violence aveugle qu’elle avait pu infliger à certains Skill-out, cela n’empêchait pas qu’elle avait était incapable de savoir si oui ou non, elle avait pu blesser ou non les proches de Genji, en effet, lors de ses expéditions dans Strange, il était clairement apparu à la jeune fille qu’elle n’avait jamais cherché à comprendre ce qu’elle pouvait infliger aux autres, elle avait était bien trop loin et finalement la situation s’était inversé exactement au moment où elle s’était décider de ne plus s’attaquer au Skill-out sur les paroles de celui qui se trouvait actuellement sur un lit d’hôpital, cette situation avait quelque chose de tragique et de grotesque, à un tel point qu’il illustrait parfaitement le terme de « karma ».

« Le destin est souvent très capricieux. L'Homme n'est pas fait pour le bonheur…hein…. » Déclarât-il, avec une certaine empathie envers ses deux interlocuteurs tout en interrompant les pensées de l’adolescente, elle connaissait cette expression, et elle se demandât si il avait volontairement omis la fin ou si il ne la connaissait simplement pas, ironiquement, cette phrase prise dans son ensemble était pourtant parfaitement représentative de la situation dans laquelle elle se trouvait : « Seulement lors de moments fugaces. »

Et sans que ni elle ni le jeune homme qui se trouvait à ses côtés n’eussent le temps de parler, Genji Harumichi prit la parole et commença quelque chose de plus proche d’un monologue que d’un dialogue :

« Vous êtes les amis d’Izayoi Hasakura, je me trompe ? … Je ne pensais pas que vous arriveriez aussi vites…Mais laissez-moi vous dire ceci : « Je suis désolé, mais il est impossible pour vous de le voir tout de suite…même moi qui l’ai ramené d’urgence, je n’ai eu droit qu’au strict minimum. Allons discutez dans un coin, je répondrais à vos questions et je vous expliquerais la situation du mieux que je peux. »

La jeune fille, restât abasourdie un instant, il y avait plusieurs choses qui la gênait dans ce qu’il venait de leur dire, il était « impossible de le voir tout de suite », ce qui laisser supposer que Izayoi n’était pas dans un état de santé « stable », et vu les capacités médicales de Gakuen toshi, elle pouvait supposer sans beaucoup s’avancer, que Iza n’avait pas était admis à l’hôpital pour des blessures « conventionnelle », de plus Genji venait de leur dire clairement qu’il l’avait « ramené d’urgence », cela voulait littéralement dire que Genji avait ramené Izayoi en urgence du lieu où il avait « obtenue » ses ou sa blessure(s). Alexandra se mit à trier toutes les infos alors qu’elle se dirigeait avec les deux garçons dans une ruelle légèrement à l’écart, puis alors qu’il s’y engageait, elle se rappela le message et le malaise qu’elle avait eu en le lisant, « l’expéditeur ne s’était pas présenté ! » s’écriât intérieurement la jeune fille alors qu’elle arrivait enfin à mettre des mots sur ses impressions, soudain elle se rendit compte d’un autre détail gênant, de deux détails même, il était clairement marquer « attaqué » et il leur demander de « venir », ce n’était pas un message typique envoyer à la famille d’un accidenté, il s’agissais plutôt d’un message envoyer à des proches capables de se rendre immédiatement à l’hôpital, peut être mêmes que les destinataires avait était trié sur le volet sous un critère bien particulier.

Pendant que Alexandra terminât de mettre de l’ordre dans ses réflexions, elle assistait passivement à l’interrogatoire auquel se livrait le jeune garçon envers celui qui semblait être l’expéditeur du message :

« Le message c’était toi ? Non attends avant ça, comment va Izayoi ? Qu’est ce qu’il s’est passé ? Et puis comment ça il s’est fait attaquer ?  Tu étais avec lui si tu l’as ramené non ? »

Alexandra avait beau remuer toutes les infos qui avait était donner dans tous les sens, elle avait désormais l’intime conviction qu’elle n’en tirerait plus rien, malgré toutes ses pensées, elle n’avait pas le cœur à réellement savoir ce qu’il s’était passé, tout ce qu’elle voulait actuellement c’était être aux côtés d’Iza, son cœur lui dictait de se rendre auprès d’Iza, toutefois sa conscience l’empêcher de simplement ignorer tout ce qui se jouait en ce moment, elle avait confiance en Genji, si il leur affirmait qu’ils ne pourraient pas le voir, c’était qu’ils ne pouvaient réellement pas le voir, de plus si ses suppositions était bonne alors c’est ici qu’elle serait le plus utile.

Alexandra posât sa main sur l’épaule du jeune homme qui était arrivé en même temps qu’elle à l’hôpital puis prit la parole d’une voix qu’elle essayât de garder le plus neutre possible, si elle céder maintenant à la panique cela risquer de compromettre fortement leur discutions, et la rendre contre-productive  

« Je sais que c’est dur, mais si nous l’agressons de questions comme ça, tout ce que nous risquons c’est d’attirer l’attention, et vu la réaction de Harumichi-san… » Alexandra tournât son regard vers l’intéresser et terminât sa phrases sur un ton interrogatif : « c’est ce que ‘’nous’’ devrions éviter ? »

Après un court échange elle reprit :

« Et j’ai une hypothèse concernant notre présence, Iza et toi vous trouviez « quelque part » ensemble, vous avez dû voir ou faire « quelque chose » qui n’a pas plu à « certaine(s) personne(s) », et malgré le fait que vous ayez pu vous « échappez », Iza a était blessé à un moment, et si tu nous a envoyé ce message en nous précisant de « venir » car il a était « attaqué», c’est que tu as des raisons de penser, que ce ou ces « certaine(s) personne(s) » vont effacer les traces en commençant par le plus vulnérable… » La jeune fille reprit son souffle et continuât « Désolée si mon hypothèse est complétement à côtés de la plaque, mais je ne vois pas d’autres raisons de nous envoyer un message comme celui-là dans ces circonstance tout en nous demandant de venir à l’écart pour discuter. »

Que cette hypothèse soit fausse ou avérée, cela permettrait au moins de calmer un peu la situation et de faciliter les échanges, et la jeune fille avait de fortes raisons de penser qu’elle ne devait pas être très loin de la réalité, et dans ce cas-là le temps jouer déjà contre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genji Harumichi



Messages : 74
Date d'inscription : 30/10/2015
Localisation : En train de dormir ou dans une pizzaria

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Haruhiro Wilkowski, Alexandra Kotadjima, Genji Harumachi]    Dim 23 Oct - 18:14

A sa grande surprise ils avaient commencé à le suivre sans vraiment broncher, c'était…surprenant, mais au moins ça lui évitait de perdre du temps. Plus vite ils étaient posés pour expliquer la situation et mieux c'était. Alors qu'ils étaient à peine arrivés tous les trois dans la ruelle qu'il entendit la voix du jeune homme aux cheveux bruns le harceler de question. Eurk, même pas le temps de se poser, bon sang…enfin bon, il pouvait comprendre cette réaction. Après tout suivre quelqu'un que l'on ne connait pas dans une ruelle sans réelle explication peut inciter à la méfiance, donc il pouvait comprendre la réaction de…euh…c'était quoi son nom à lui ? Le nain de jardin avait surement dû lui dire son prénom avant de l'envoyer aux destinataires, mais il a plus ou moins oublié ce détail…surement parce qu'il avait un nom assez bizarre ou un truc dans le genre. En parlant de nom, le gars qui aime bien tomber du seul, que ce soit en mode tranquille ou avec des briques, ce mec ne lui avait jamais donné son nom…Le skill-out posa son regard sur l'adolescent, prêt à répondre à son harcèlement oral. Jusqu'à ce que le jeune fille aux cheveux rouge l'interrompt en posant sa main sur l'épaule du jeune esper.

« Je sais que c’est dur, mais si nous l’agressons de questions comme ça, tout ce que nous risquons c’est d’attirer l’attention, et vu la réaction de Harumichi-san… »

San…Et bah ça alors, il n'était pas prêt. Il s'attendait à ce qu'elle l'appelle par son prénom ou par son nom de famille, mais sans ce genre de suffixe. Finalement, l'étudiante posa son regard sur le jeune homme qui était en train observé les faits et geste de la jeune fille.

« c’est ce que ‘’nous’’ devrions éviter ? »

Genji était légèrement surpris, il ne s'attendait pas du tout à ce qu'elle soit aussi perceptive. Il l'imaginait plus comme une délinquante qui ne réfléchissait jamais, mais en vérité elle semblait être quelqu'un d'assez réfléchit. C'était assez surprenant de la voir aussi calme et d'avoir compris qu'ils devaient absolument être discrets, il s'attendait à ce qu'elle aussi se mette à le harcèle de question sur la situation et comment était le blondinet, il avait limite l'impression qu'elle était habituée à ce genre d'annonce ou alors qu'elle était extrêmement rationnelles…enfin cela restait quand même prévisible vu qu'ils les emmenaient dans une ruelle. Le skill-out poussa un soupire avant de prendre la parole.

« Ouais, sinon je me serais pas embêter à vous demander de me suivre dans une ruelle… »

Il mit ses mains dans ses poches avant de se mettre dos au mur, il aurait voulu trouver un endroit avec des bancs où se poser tranquillement. Enfin après ils étaient bien ici aussi et ils n'avaient pas l'air de vouloir forcer pour voir le blondinet, ce qui lui permettait d'éviter d'avoir à leur annoncer les détails de la mauvaise nouvelle. Il jeta un petit coup d'œil dans les alentours avant de poser son regard à nouveau sur la rousse, qui venait de reprendre la parole :

« Et j’ai une hypothèse concernant notre présence, Iza et toi vous trouviez « quelque part » ensemble, vous avez dû voir ou faire « quelque chose » qui n’a pas plu à « certaine(s) personne(s) », et malgré le fait que vous ayez pu vous « échappez », Iza a était blessé à un moment, et si tu nous a envoyé ce message en nous précisant de « venir » car il a était « attaqué», c’est que tu as des raisons de penser, que ce ou ces « certaine(s) personne(s) » vont effacer les traces en commençant par le plus vulnérable… »

Le skill-out cligna deux fois deux yeux en observant la chasseuse de skill-out émettre son hypothèse sur la situation, ce qui le choquait le plus c'était le fait qu'avec le peu d'information qu'elle avait, elle avait réussi à comprendre plus ou moins la situation. Il ne s'attendait pas à tomber sur quelqu'un d'aussi perspicace, en vérité s'il était parano…elle passerait surement pour une espionne ou une personne extrêmement bien informé, c'est-à-dire qu'elle aurait plus d'information qu'elle ne le laisserait paraitre à première vue. Toujours adossé au mur, il observait la skill-out sans dire un mot, toutes ces histoires de méfiance, de manipulation n'était pas pour lui et il préférait laisser à des gens plus vicelard. Il se frotta l'arrière de la tête, malgré tout et même si ça pouvait être suspect, il était bien content d'avoir quelqu'un qui réfléchisse autant à ses côtés…ça lui permet de profiter pleinement de sa tendance à foncer dans le tas pendant que les autres font fonctionner leur cerveau.

« Hm ? »

Par contre, le plus vulnérable ? Qui est-ce qu'elle appelle comme ça ? Le blondinet ? Le gamin est en plein bloc opératoire, il n'était pas vraiment une cible si l'organisation souhaitait éliminer les témoins en toute discrétions. Donc elle disait que Genji était le plus vulnérable ?! Non, ça ne devait pas être cela, si elle pensait que seul lui et le blondinet était impliqués alors elle ne pouvait parler que de lui. Enfin bon, une petite erreur si c'était bien le cas, mais la majorité de son hypothèse  était plus ou moins correcte.

« Désolée si mon hypothèse est complétement à côtés de la plaque, mais je ne vois pas d’autres raisons de nous envoyer un message comme celui-là dans ces circonstance tout en nous demandant de venir à l’écart pour discuter. »

A la fin du discours de la jeune fille aux cheveux rouges, Genji resta adossé au mur avant de finalement prendre la parole en regardant les deux adolescents. Il ne savait pas vraiment si l'étudiant aux cheveux bruns était perdu ou s'il avait tout bien suivis, même si elle semblait avoir expliqué son hypothèse assez correctement.

« On dirait presque une détective. »

Déclara Genji en laissant échapper un léger petit rire, ça aurait été Akuto, il lui aurait pat pat la tête pour la féliciter, mais c'était une adolescente qu'il ne connaissait pas vraiment et avec qui ça aurait été difficile de s'entendre à cause de leurs antécédents respectifs. Bon, c'est vrai qu'en ce moment avec la petite Akutoku, elle voulait surement lui botter le cul pour se venger, mais ça passera et tout ira pour le mieux…normalement.

« Tu as presque tout bon, enfin je me trompe peut-être, mais si tu parles du blondinet quand tu dis le plus « vulnérable ». Tu as tort….à l’heure actuelle, c’est bien le plus vulnérable, mais c’est en même temps aussi le plus en sécurité. »

Genji poussa un soupire, il avait du mal à exprimer ce qu’il pensait sans vraiment dire les détails. Il n’avait pas vraiment envie de les inquiétés énormément, mais il n’avait pas non plus envie de se casser la tête à essayer de trouver une façon de dire ça sans trop dires les choses pour les inquiétés, toutefois réfléchir à contourner les détails allait mener à deux problèmes : Une perte de temps et surement des questions. {Ah…et puis merde…tant pis.}

« Ce que je veux dire, c’est qu’à l’heure actuelle il est coincé au bloc opératoire à cause d’une hémophilie qui n’apparaissait pas dans dons son dossier…Et de ce qu’ils m’ont dit, c’est plutôt…compliqué…donc tant qu’il est au bloc, on peut être sûr qu’il ne pourras être attaquer. Après tout, ils ont l’air de vouloir rester dans l’ombres…»

Et voilà, c'était dit, nul besoin de prendre des gants, ça risquait de lui faire perdre du temps plus qu'autre choses. Il valait éviter de préciser que les infirmiers/infirmières lui avaient dit que vu ce qui se passait, il était occupé à le garder en vie et qu'il n'arrivait pas à le soigner. Il vaut mieux éviter de les rendre tristes ou fou de rage, ça risque d'être chiant de devoir les calmes dans les pires situations. Même si, finalement, ces deux-là avaient l'air plutôt rationnels.

« Pour résumer… »

Genji se remit droit, quittant son mur si confortable, sortant ses mains des poches et regardant les deux adolescents avec un air assez sérieux.

« On a surpris un meurtre en sortant du Cat’s Eyes, ces gars ont essayé de nous éliminer et vont tenter de nous éliminer à nouveau. Anti-skill ne semble pas pouvoir aider de ce que j’ai vu en allant au poste. On ne sait pas quand est-ce qu’ils vont attaquer, mais on préfère se préparer pour leur rendre la monnaie de leur pièce. Êtes-vous avec nous ? »

Il précisait bien « nous », pour dire qu’il n’était pas seul et qu’au moins un autre groupe ou une autre personne était alliés avec lui, il n’avait pas l’intention de donner des détails inutile surtout qu’il ne connaissait pas le nom de son fameux alliés, ce serait ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski



Messages : 103
Date d'inscription : 22/05/2016
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Haruhiro Wilkowski, Alexandra Kotadjima, Genji Harumachi]    Jeu 27 Oct - 2:41

Haruhiro fut coupé net par la jeune fille rousse, la main qu’elle posa sur son épaule eu l’effet d’un « Stop » dans son cerveau en ébullition.

« Je sais que c’est dur, mais si nous l’agressons de questions comme ça, tout ce que nous risquons c’est d’attirer l’attention, et vu la réaction de Harumichi-san… »

Elle tourna ensuite sa tête vers l’homme avant d’ajouter « c’est ce que ‘’nous’’ devrions éviter ? »
Le jeune esper enregistra l’information : discret, il fallait être discret.

[ Oui d’accord, discret, essayons d’être discret alors… Non mais attends, po-]


« Ouais, sinon je me serais pas embêter à vous demander de me suivre dans une ruelle… » dit le dénomé « Harumichi-san » après un soupire.

[ Mais pourquoiiii ? Donc ce n’était vraiment pas une agression ordinaire ! Pourquoi il ne crache pas le morceau plus vite lui ?! ]

La jeune fille reprit la parole, exposant sa théorie étonnamment plausible. Comment pouvait-elle penser à tout ça en ce moment ? Son explication eu pour seul effet sur Haruhiro de le laisser bouche-bée un instant pendant qu’intérieurement il analysait tout ce qu’il venait d’entendre. Harumichi-san avait l’air sacrément surpris aussi. Les hommes ne faisaient pas le poids face aux filles, ils n’avaient aucune chance, clairement. Qu’est ce que cette réflexion faisait là ? Bonne question. Comme d’habitude, les pensées du jeune homme dérivaient et Haruhiro pensait aux mauvaises choses au mauvais moment.

« Désolée si mon hypothèse est complétement à côtés de la plaque, mais je ne vois pas d’autres raisons de nous envoyer un message comme celui-là dans ces circonstance tout en nous demandant de venir à l’écart pour discuter. »


[ Ah, elle marque un point ! Enfin... je crois… ? ] Haruhiro n’était pas vraiment sûr de quoi que ce soit, il avait besoin d’une explication claire et tout de suite. Harumichi se décida finalement à dire ce qu’il avait à dire et donc ce qu’attendait impatiemment le jeune adolescent :

« Tu as presque tout bon, enfin je me trompe peut-être, mais si tu parles du blondinet quand tu dis le plus « vulnérable ». Tu as tort….à l’heure actuelle, c’est bien le plus vulnérable, mais c’est en même temps aussi le plus en sécurité. »

« Pour résumer… On a surpris un meurtre en sortant du Cat’s Eyes, ces gars ont essayé de nous éliminer et vont tenter de nous éliminer à nouveau. Anti-skill ne semble pas pouvoir aider de ce que j’ai vu en allant au poste. On ne sait pas quand est-ce qu’ils vont attaquer, mais on préfère se préparer pour leur rendre la monnaie de leur pièce. Êtes-vous avec nous ? »


Le petit monologue de l’homme eut un effet très différent de celui auquel s’attendait Haruhiro. Il était tout sauf rassuré, un meurtre carrément ? Un groupe de meurtriers avait prit en chasse Harumichi-san et Izayoi et même envoyé ce dernier à l’hôpital. La situation était bien pire qu’il ne l’avait imaginé…  Izayoi était aux urgences ce qui voulait dire qu’il n’était pas tiré d’affaire et au vu des prouesses médicales qui pouvaient être effectuées à Gakuen Toshi, c’était très grave. Haruhiro avait complètement rejeté l’idée que ça soit une blague ou un mensonge, Harumichi était sérieux, il en était sûr et certain maintenant.

« Alors c’était ça… » commença Haruhiro d’une voix pas très assurée. Il inspira un bon coup avant de soupirer longuement en fermant les yeux pour se calmer. Lorsqu’il les rouvrit, ses pensées étaient plus ou moins claires et il pouvait à nouveau réfléchir sans que des pensées parasites ne le dérangent, c’était la dernière chose dont il avait besoin en ce moment.

« D’accord, j’en suis. » Dit finalement l’adolescent avant de regarder dans le vide quelques instants : « Je ne connais pas Izayoi depuis très longtemps mais… ouais, c’est mon ami. » Il posa son regard sur la jeune fille et sur Harumichi, une expression sombre sur le visage « Izayoi a été blessé, peut être même mortellement par des types qui sont assurément dangereux. Maintenant il faut aller défoncer ces enfoirés pour ce qu’ils lui ont fait, je ne suis pas une arme de destruction massive mais si je peux être utile alors tant mieux »

Haruhiro était énervé, il l’était très rarement d’habitude, ça ne lui arrivait presque jamais et il faisait toujours tout son possible pour calmer les choses. Seulement là, la situation était propice à ce genre de réaction. Izayoi était quelqu’un qu’il avait beaucoup apprécié malgré le fait qu’il ne le connaissait pas tant que ça. Avec le temps, ils deviendraient très certainement de bons amis. Mais cette personne à qui il avait parlé à peine quelques jours auparavant était maintenant entre la vie et la mort. Le jeune homme savait pertinemment qu’il n’était qu’un adolescent aux capacités limitées, seulement dans ce genre de situation où la colère surpasse même la peur, cela lui importait peu et la seule chose qu’il voulait était exactement ce qu’avait dit Harumichi ; se confronter aux coupables et « leur rendre la monnaie de leur pièce ».

Il se tourna vers l’homme :

« Quand tu dis « avec nous », tu veux dire qu’il y a quelqu’un d’autre d’impliqué à part toi et Izayoi ? J’imagine que vous avez un plan, nous avoir fait venir ici d’accord, mais on est juste des lycéens. Quelle que soit la composition de notre « équipe de choc » on ne fera probablement pas le poids face à un groupe de tarés comme ces meurtriers… Enfin comme je l’ai dit je ne suis pas quelqu’un de forcément très efficace mais si je peux aider alors je ferais ce que je peux. Je suis esper de niveau 3 et j’ai pratiquement terminé ma formation pour rejoindre Judgement… Honnêtement, c’est carrément flippant et bien plus que juste dangereux. En plus, je ne ferais jamais un truc aussi dingue que poursuivre ces pourritures en temps normal. Mais si c’est pour Izayoi, je rejoins volontiers le groupe, il faudra juste me dire quoi faire. »

Haruhiro ne se vantait pas, même dans cette situation c’était impossible pour lui de le faire. Il avait simplement énoncé ses « capacités » et dit ce qu’il pensait réellement de lui même à ses alliés. L’adolescent qu’il était avait placé en ces deux personnes une confiance absolue, c’était naïf et il le savait, il avait toujours été comme ça après tout. Cependant, la colère qui le faisait bouillir de l’intérieur faisait passer tout cela pour des détails et lui conférait une détermination qui allait être difficile à briser.

Bien qu’il ait dit tout ça et qu’il était réellement énervé, Haruhiro en vint à se demander s’il n’avait pas un peu exagéré. Sa formation pour intégrer Judgement finissait dans à peine 5 jours certes, mais il n’avait effectué aucune intervention et il restait en conséquence un parfait débutant, même si le self-défense était un plus. Et pour son niveau 3 et son pouvoir d’esper, le contrôle laissait encore à désirer. Il s’était peut être un peu précipité aussi, la jeune fille rousse n’avait pas encore donné sa réponse…

« Ah et heu… je ne connais toujours pas vos noms, moi c’est Haruhiro Wilkowski. Ravis de vous rencontrer, même si les circonstances laissent un peu à désirer… »

C’était un peu idiot de dire ça après son petit monologue mais bon, il fallait bien qu’il connaisse l’identité des personnes avec lesquelles il allait probablement risquer sa vie non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex. Kotadjima



Messages : 135
Date d'inscription : 22/10/2015
Age : 17
Localisation : Behind you~ ;p

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Haruhiro Wilkowski, Alexandra Kotadjima, Genji Harumachi]    Sam 29 Oct - 3:55

« On dirait presque une détective. »

Lui avait répondu Genji en lâchant un léger rire, La jeune fille apprécia cette touche d’humour et lui rendit avec un petit sourire, malgré le fait que cela validait au moins en partie sa théorie, et que ce qu’il allait leur dire après, aller très certainement être nettement moins drôle et beaucoup plus lourd à entendre.

« Tu as presque tout bon, enfin je me trompe peut-être, mais si tu parles du blondinet quand tu dis le plus « vulnérable ». Tu as tort….à l’heure actuelle, c’est bien le plus vulnérable, mais c’est en même temps aussi le plus en sécurité. » Il s’arrêtât un instant laissant échapper un soupir puis reprit « Ce que je veux dire, c’est qu’à l’heure actuelle il est coincé au bloc opératoire à cause d’une hémophilie qui n’apparaissait pas dans son dossier…Et de ce qu’ils m’ont dit, c’est plutôt…compliqué…donc tant qu’il est au bloc, on peut être sûr qu’il ne pourras être attaquer. Après tout, ils ont l’air de vouloir rester dans l’ombres…»

Le cœur de la jeune fille manquât un battement alors qu’elle sentait son corps tout entier se refroidir, son visage devint pale, quand elle avait dit « le plus vulnérable », elle parlait de Izayoi, mais car elle pensait qu’il était dans un lit d’hôpital et que les visites n’était pas encore autoriser pour qu’il puisse se reposer toutefois la réalité était bien plus acide, il était encore au bloc opératoire pour une « hémophilie surprise », et si cela réglait le problème de sécurité, cela voulait aussi dire que sa vie était encore en jeu, alors que des idées de moins en moins rassurantes s’encombrer dans la tête de la jeune fille, La voix de Genji se fit à nouveau entendre dans la ruelle, un frisson parcourut le corps de Alexandra en entendant ses paroles :

  « Pour résumer… On a surpris un meurtre en sortant du Cat’s Eyes, ces gars ont essayé de nous éliminer et vont tenter de nous éliminer à nouveau. Anti-skill ne semble pas pouvoir aider de ce que j’ai vu en allant au poste. On ne sait pas quand est-ce qu’ils vont attaquer, mais on préfère se préparer pour leur rendre la monnaie de leur pièce. Êtes-vous avec nous ? »

« Le Cat’s Eyes … » marmonnât-elle pour elle-même, un sentiment jaillit au fond d’elle-même avec la même intensité que l’aurais fait l’éruption d’un volcan, ce sentiments se répandit en elle comme l’aurais fait de l’eau s’échappant d’un barrage, ce sentiment sourd était la culpabilité, plus tôt dans la journée, elle avait vu Izayoi avec un de ses amis au Cat’s Eyes et elle n’avait pas voulu le déranger, désormais elle regrettait amèrement sa décision, si elle était restée, elle aurait pu être avec eux au moment de l’attaque, elle aurait pu faire quelque chose, n’importe quoi, mais au lieu de ça, elle avait simplement l’impression de l’avoir abandonner au moment où il en avait le plus besoin, elle n’arrivait plus à rationaliser, la seul chose qui lui venait à l’esprit était : « tout est de ma faute … », la voix du jeune homme qui avait son âge l’arrachât à ses pensées :

« Alors c’était ça… » Dans sa voix transparaissait son manque d’assurances, il prit un instant pour fermer les yeux et relâcher un soupir, puis reprit la parole au moment où il avait l’air d’avoir pris une décision  « D’accord, j’en suis. Je ne connais pas Izayoi depuis très longtemps mais… ouais, c’est mon ami. » Son regard croisât celui de Alexandra alors qu’il continuait « Izayoi a été blessé, peut-être même mortellement par des types qui sont assurément dangereux. Maintenant il faut aller défoncer ces enfoirés pour ce qu’ils lui ont fait, je ne suis pas une arme de destruction massive mais si je peux être utile alors tant mieux » il se tournât ensuite vers l’homme « Quand tu dis « avec nous », tu veux dire qu’il y a quelqu’un d’autre d’impliqué à part toi et Izayoi ? J’imagine que vous avez un plan, nous avoir fait venir ici d’accord, mais on est juste des lycéens. Quelle que soit la composition de notre « équipe de choc » on ne fera probablement pas le poids face à un groupe de tarés comme ces meurtriers… Enfin comme je l’ai dit je ne suis pas quelqu’un de forcément très efficace mais si je peux aider alors je ferais ce que je peux. Je suis esper de niveau 3 et j’ai pratiquement terminé ma formation pour rejoindre Judgement… Honnêtement, c’est carrément flippant et bien plus que juste dangereux. En plus, je ne ferais jamais un truc aussi dingue que poursuivre ces pourritures en temps normal. Mais si c’est pour Izayoi, je rejoins volontiers le groupe, il faudra juste me dire quoi faire. »

La jeune fille restât un instant à regarder le jeune garçon, il était clairement prêt à partir rendre des comptes à « ces gars », cela touchât la jeune fille, Iza avait clairement un ami, qui bien qu’il ne se connaissait pas depuis longtemps était prêt à croire et à suivre des inconnues dans le seul but de faire payer à ceux qui avait blessé Iza et ce malgré le fait qu’il était en formation pour intégrer judgment et que cela pourrait l’amener dans une situation clairement compromettante pour son avenir et ce de bien des manières, et Genji n’échappait pas à la règle bien que leur relation n’avait pas l’air aussi proche, ainsi que les mystérieux alliés évoquait par Genji un peu plus tôt, chacun était prêt à se mettre en danger réalisât la jeune fille alors que le jeune garçon reprenait à nouveau la parole :

« Ah et heu… je ne connais toujours pas vos noms, moi c’est Haruhiro Wilkowski. Ravis de vous rencontrer, même si les circonstances laissent un peu à désirer… »    

La jeune fille écarquillât les yeux, pour deux raisons, la première était évidemment qu’elle ne s’attendait pas à une présentation de ce genre et surtout qu’elle venait de reconnaître ce nom, il était suffisamment particulier pour que la jeune fille s’en souvienne, il faisait partie d’une classe voisine à la sienne à Tokumei High School, elle cherchât un instant dans sa mémoire, les quelques éléments marquant qu’elle avait pu entendre mais rien ne lui vint à l’esprit, maintenant qu’elle l’avait reconnu elle se souvenait l’avoir effectivement croiser une ou deux fois au lycée sans jamais lui adresser la parole, comme quoi le destin était on ne peut plus cruel et capricieux, elle avait déjà croiser chacun des deux hommes présent dans la ruelle et ce qui allait tous les rapprocher serait une vengeance, ou du moins c’est ainsi que l’adolescente le percevait, une vengeance sourde, un brasiers venait de s’allumer en elle comme elle n’en avait connu qu’une fois dans sa vie, elle avait perdu une fois des êtres chère et elle s’était promis que plus jamais cela ne se reproduirait, et malheureusement, un tour du destin en avait voulu autrement et de nouveau un de ses proches était sur la corde raide et elle compter bien tout mettre en œuvre pour le protéger, et alors que sa décisions était prise elle sentit soudain quelque chose de chaud se répandre dans son poing serrer, elle posât son regard sur les deux hommes qui lui faisait face réalisant qu’ils avaient dû se présenter sans qu’elle n’y prête attention et qu’ils avaient dû remarquer le silence de la jeune fille.

Alexandra desserra légèrement ses doigts pour voir qu’elle avait serré ses poings suffisamment fort pour que ses ongles pénètrent sa peau et la chaleur se répandant le long de ses mains était en réalité du sang, son sang, elle commença à parler alors qu’elle sortait un mouchoir et un de ses couteaux de sa sacoche :

« Je m’appelle Alexandra Kotadjima, Je suis étudiante à Tokumei et une level 0, je pratique les arts martiaux depuis maintenant 11 ans, je sais lancer des couteaux et je suis la petite amie de Izayoi … »

Tout en parlant, elle avait coupé le mouchoir en deux et elle avait placé chacun des bouts sur ses paumes avant d’enfiler ses mitaines qui étaient rangé comme d’habitude dans sa sacoche à couteaux, peu après avoir rangé le couteau elle reprit la parole :

"Wilkowski-san, Harumichi-san, je vous remercie du fond du cœur du soutien que vous apportez à Iza, et sachez que si je peux faire n’importe quoi pour aider, alors ce sera avec grand plaisirs. »

Alexandra était définitivement prête à en découdre, et  à retrouver celui qui avait osé blesser Iza, et sans même connaitre le visage ou le nom du responsable elle ne put s’empêcher de se jurer intérieurement :

« Attend moi patiemment, car lorsque je t’aurais trouvé, je te ferais regretter jusqu’à ta naissance… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genji Harumichi



Messages : 74
Date d'inscription : 30/10/2015
Localisation : En train de dormir ou dans une pizzaria

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Haruhiro Wilkowski, Alexandra Kotadjima, Genji Harumachi]    Dim 30 Oct - 15:39

A la fin de sa phrase Genji put légèrement observer la jeune fille rousse se renfermé sur elle-même, marmonnant quelque chose. Sa pensée fut interrompue par une réponse qui lui faisait plaisir. Le jeune homme aux cheveux bruns, mesurant facilement 1m80, venait d'accepter de fournir son aide. Il ne connaissait pas son pouvoir, mais il restait une aide qui avait du potentiel. En tout cas de ce qu'il avait entendu, il avait l'air de chérir son amitié et c'était une qualité que le skill-out appréciait énormément. Il se disait que le blondinet s'était fait de bons amis et qu'il pouvait en être fier.

« Quand tu dis « avec nous », tu veux dire qu’il y a quelqu’un d’autre d’impliqué à part toi et Izayoi ? J’imagine que vous avez un plan, nous avoir fait venir ici d’accord, mais on est juste des lycéens. Quelle que soit la composition de notre « équipe de choc » on ne fera probablement pas le poids face à un groupe de tarés comme ces meurtriers… Enfin comme je l’ai dit je ne suis pas quelqu’un de forcément très efficace mais si je peux aider alors je ferais ce que je peux. Je suis esper de niveau 3 et j’ai pratiquement terminé ma formation pour rejoindre Judgement… Honnêtement, c’est carrément flippant et bien plus que juste dangereux. En plus, je ne ferais jamais un truc aussi dingue que poursuivre ces pourritures en temps normal. Mais si c’est pour Izayoi, je rejoins volontiers le groupe, il faudra juste me dire quoi faire. »

Genji ouvrit grand les yeux en entendant ce discours, même s'il ne savait pas qui il était et ni quel était son pouvoir, toutefois il était niveau 3 et c'était un très bon niveau. Qu'importe quel genre de pouvoir il avait, avec un tel niveau ça ne pouvait qu'être quelque chose d'utile et qui les aideraient à se débarrasser de ces maudits poursuivants. Par contre, c'était un futur membre de Judgment…une bonne et mauvaise nouvelle…il hésitait à lui raconter ce qui était arrivé au dernier membre de Judgment qui s'était mêlé de cette affaire…le pauvre gamin en est mort.

Le skill-out secoua sa tête légèrement avant de finalement se dire que c'était une mauvaise idée de lui dira ça, il devait être suffisamment inquiet avec son ami à l'hôpital et il était donc préférable d'éviter de lui faire peur, si ça se trouve c'était aussi un de ses amis. N'empêche que le fait qu'il soit de Judgment le perturbait vraiment, pas en mal, mais il avait l'impression que c'était voulu…il se disait que le nain de jardin avait peut-être prévu cela et c'est pourquoi il l'avait convoqué ou bien il se faisait des idées…qui sait, mais si c'était vraiment le cas alors c'était un sacré vicelard. Genji se frotta l'arrière de la tête en imaginant l'homme de petite taille avec un sourire et une expression confiante criant « Keikaku dori »/« Comme prévu » à la death Note.

« Ah et heu… je ne connais toujours pas vos noms, moi c’est Haruhiro Wilkowski. Ravis de vous rencontrer, même si les circonstances laissent un peu à désirer… »

C’était donc ça son nom !! Pas étonnant qu’il n’ait pas réussi à s’en souvenir, c’était un nom de famille étranger. Drôle de combinaison un prénom japonais et un nom de famille étranger. Malgré le fait qu’il attendait toujours la réponse de la jeune fille aux cheveux rouge, le skill out afficha un léger sourire à l’adolescent avant de décider de se présenter.

« Je suis Genji Harumichi, enchanté gamin et merci pour ton aide. »

Déclara très rapidement Genji avant de poser son regard sur Alexandra, devait-il la présenté ou bien elle le fera d'elle-même ? C'était préférable qu'elle le fasse, mais elle semblait perdu dans ses pensées jusqu'à ce qu'elle commence à se mouvoir. Apercevant l'adolescent saigner légèrement de la paume de ses mains avant qu'elle ne sorte un mouchoir et un couteau. Genji fronça les sourcils, elle se trimballait avec des couteaux dans la rue ?!! Il savait qu'elle traînait à Strange et qu'elle pouvait avoir quelques armes dangereuses, mais il ne s'attendait pas à ça du tout quand on lui avait dit que des gens allaient venir pour les aider, c'était un point positif pour eux vu qu'elle était armée, toutefois soit elle était parano, soit elle avait de très très bon pressentiment, mais tout cela ne changeait pas le fait qu'elle était sacrément dangereuse et insouciante pour se promener avec des armes blanches dans la rue. Alors qu'il observait les moindres faits et gestes de la jeune rousse, celle-ci pris la parole alors que Genji ne lâchait pas l'arme blanche du regard. Ses nerfs étaient à vifs, il ne pouvait pas se permettre de lâcher des yeux une arme blanche, pas après ce qui s'est passé aujourd'hui.

« Je m’appelle Alexandra Kotadjima, Je suis étudiante à Tokumei et une level 0, je pratique les arts martiaux depuis maintenant 11 ans, je sais lancer des couteaux et je suis la petite amie de Izayoi … »

Elle pratiquait les arts martiaux, il ne s'y attendait pas et puis son « je sais lancer des couteaux », il y croyait à moitié dans le sens où il était sûr qu'elle était largement capable de plus. Toutefois, il repensa à la fin de la phrase de l'étudiante de Tokumei, elle était la petite amie d'Izayoi…en voilà un choc. Il venait juste de lui annoncer que son petit ami était au bord de la mort et bloquer au bloc opératoire, une mauvaise idée, une très mauvaise idée, car même si cela peut servir comme motivation, la vengeance nous emmène parfois à faire des choses totalement insensé sans faire attention aux conséquences et sans faire attention à sa propre vie. Il espérait vraiment qu'elle n'allait pas risquer de se faire tuer bêtement, seulement parce qu'elle avait agi de manière stupide et s'était lancé toute seule à l'assaut. Il n'avait pas pu protéger le petit ami, alors il était hors de question qu'il laisse la petite amie finir à l'hôpital aussi facilement alors qu'elle n'avait même pas vu le voir, ni même le soutenir par sa présence. Il observa l'adolescente enfilé ses mitaines et ranger son arme, puis reposa son regard sur son visage.

"Wilkowski-san, Harumichi-san, je vous remercie du fond du cœur du soutien que vous apportez à Iza, et sachez que si je peux faire n’importe quoi pour aider, alors ce sera avec grand plaisirs. »

{…}

En observant son expression très rapidement, Genji posa son regard aux sols pendants quelques petites secondes se remémorant son passé avant de finalement reposer son regard sur Alexandra . Ce genre de regard voulait tout dire, il avait connu ce genre de regard lorsque leur chef avait été tué, un regard plein de rage et d'envie de se venger. C'est un sentiment qu'il connaissait trop bien, il savait déjà ce que ça allait donner…après tout les Kogarasumaru avait provoqué une guerre pour venger leur leader. C'est pour cette raison précise qu'il savait que si elle venait à croiser l'autre enfoiré masqué et qu'elle sait que c'est lui, alors elle va tout faire pour le tuer…non, même pas, même les sbires ennemis seront sur son viseur. Il était tenté de lui dire de ne pas prendre trop de risques, mais…en connaissant de ce sentiment, il savait à quel point cela pouvait tenir à cœur.

{…Ah….je ferais de mon mieux pour pas qu’elle ne fasse de bêtises, je suppose…}

Genji était légèrement gêné par son remerciement…il n’avait pas servi à grand-chose lorsqu’il était sur les lieux, il n’avait pas pu aider le blondinet, ni l’empêcher de se faire planter.

« De rien. »

Cours et conscit, il n’avait pas d’autre chose à dire, parce qu’il ne pensait pas vraiment soutenir le blondinet, pas de cette manière. Il le soutiendra quand il aura finalement mis un énorme coup de poing à cet enfoiré masqué, à ce moment il considèrera qu’il a soutenu le blondinet. Le skill-out se dirigea vers l’étudiant de Tokumei, les mains de nouveau dans ses poches, une petite qu’il avait en tant qu’ancien délinquant et surtout en tant que flemmard.

« Hey, gamin…Tu as bien dit que tu étais en formation pour Judgment ? »

Il n'avait pas l'intention de lui dire qu'un membre de Judgment était mort, cette décision-là ne changera pas, toutefois il finirait surement par l'apprendre plus tard ou même pendant tout cet acte d'autoprotection ou de revanche. Il avait suffisamment annoncé de mauvaises nouvelles, aucune envie d'en annoncer d'autres pour l'instant.

« Je vais m’avancer en disant cela, mais si tu penses à appeler certains de tes collègues. J’apprécie le geste, toutefois si Anti-skill ne peut pas bouger alors je n’imagine pas Judgment… »

Le jeune homme de vingt ans poussa un soupire face à cette situation, de son point de vue il aimerait laisser Anti-skill les protéger et se débarrasser de ce maudits groupe. Toutefois, ils étaient clairement limité et ça lui faisait bizarre de dire ça à un membre de Judgment, à vrai dire il s'attendait même à ce qu'il le contredise ou le harcèle de question sur le comment il sait cela sauf si lui aussi avait assez malin pour deviner la raison. Il croisa les bras, en regardant Alexandra, même s'il pensait que Judgment n'allait rien faire, si l'adolescent pensait que ça pourrait servir alors autant qu'il essaie. Faire équipe avec Judgment ne lui faisait pas trop plaisir, mais c'était une situation d'urgence et puis toute aide est acceptable d'après l'autre là même s'il n'a rien précisé.

« Enfin…si tu as vraiment confiance en eux, tu peux toujours tenté. »

C'était bien entendu dans le cas où il avait quelqu'un à appeler, normalement il devait avoir des connaissances chez Judgment vu qu'il s'entraîne et que sa formation est bientôt finie. Après ça dépendra de s'il est prêt à les mettre potentiellement en danger et assumer les conséquences ou alors s'il est prêt à leur cacher le fait qu'il risquait sa vie sans les prévenir. Un petit dilemme que seul lui peut régler, toutefois il faut avouer que Genji s'en moquait un peu, après tout il savait qu'un membre de Judgment n'interviendrait pas sans enquêté, vérifié les informations données, ce qui risquait de prendre pas mal de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski



Messages : 103
Date d'inscription : 22/05/2016
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Haruhiro Wilkowski, Alexandra Kotadjima, Genji Harumachi]    Mer 2 Nov - 15:05

« Je suis Genji Harumichi, enchanté gamin et merci pour ton aide. »

Genji et Haruhiro se tournèrent vers la jeune fille qui semblait ailleurs, ce qui n’était pas étonnant après ce que Genji-san venait de leur dire, il y avait de quoi être choqué.

« Je m’appelle Alexandra Kotadjima, Je suis étudiante à Tokumei et une level 0, je pratique les arts martiaux depuis maintenant 11 ans, je sais lancer des couteaux et je suis la petite amie de Izayoi … »

Dit finalement la jeune rousse en s’occupant brièvement de ses mains sanglantes. Sa présentation n’était pas des plus ordinaires et il faut dire qu’elle avait été un peu effrayante sur le moment, comme si souligner qu’elle était la petite amie d’Izayoi la rendait encore plus dangereuse –le faire avec un couteau entre les mains et le sang qui allait avec ayant pas mal accentué l’effet – cela fit légèrement frémir le jeune brun. En réalité Haruhiro n’en revenait pas, c’était sa petite amie… déjà que pour lui penser que son ami était entre la vie et la mort n’était pas simple, ce devait être une épreuve terrible pour elle.

« Wilkowski-san, Harumichi-san, je vous remercie du fond du cœur du soutien que vous apportez à Iza, et sachez que si je peux faire n’importe quoi pour aider, alors ce sera avec grand plaisirs. »

« De rien. »


Il semblait que Genji n’avait pas grand-chose à répondre à ça et Haruhiro était dans la même situation, il se contenta aussi de simplement hocher la tête dans la direction d’Alexandra en lui lançant un regard compatissant. Il n’osait même pas imaginer ce qu’elle pouvait ressentir en ce moment, même si elle ne montrait rien ou presque.

[ Alexandra Kotadjima hein ? ] Ce nom lui disait quelque chose, en plus elle était à Tokumei comme lui… cependant, il ne se souvenait pas lui avoir déjà adressé la parole ni même l’avoir croisé. Bah, il s’en souviendrait probablement plus tard, c’était impossible de ne pas remarquer une chevelure rouge pareille de toute façon mais il était encore légèrement sonné par ce que Genji leur avait révélé.

« Hey, gamin…Tu as bien dit que tu étais en formation pour Judgment ? »

« O-oui… » répondit-il prit de court.

Il craignait que Genji ne lui demande quelque chose qu’il serait incapable d’accomplir, en tant que future recrue. Il n’était plus si sûr de lui tout à coup, comme si il venait d’être ramené à la réalité par Alexandra.

« Je vais m’avancer en disant cela, mais si tu penses à appeler certains de tes collègues. J’apprécie le geste, toutefois si Anti-skill ne peut pas bouger alors je n’imagine pas Judgment… »

« Enfin…si tu as vraiment confiance en eux, tu peux toujours tenté. »


Haruhiro secoua la tête, s’apprêtant à expliquer qu’il ne connaissait personne qui l’écouterait puisqu’il n’avait pas terminé sa formation et qu’impliquer ses camarades de l’entrainement était hors de question mais réalisa qu’il connaissait justement la seule personne qui accepterait de l’aider…

Il se recula un peu et attrapa son téléphone dans sa poche mais s’immobilisa en le sortant. Pouvait-il réellement impliquer Ai dans cette affaire ? Il refusait d’impliquer ses camarades de l’entrainement mais s’apprêtait pourtant à la mettre, elle, potentiellement en danger en la mêlant à cette histoire. L’adolescent regarda sa main droite et ne réussit pas à prendre de décision, il serra le téléphone jusqu’à ce que la coque en plastique commence à grincer sous ses phalanges puis s’adressa à Genji :

« J’imagine qu’on a pas le choix… »

Il composa finalement le numéro de téléphone de sa senpai, peu rassuré. Au bout de quelques sonneries une voix féminine se fit entendre à l’autre bout du fil.

« Allô ? »

« Bon..soir Ai-senpai. » Haruhiro s’interrompit, il ne savait pas comment lui expliquer la situation sans trop l’impliquer. Il reprit après un court silence :

« Ecoute, j’ai une petite, nan une énorme faveur à te demander en fait. Anti-Skill est bloqué et on a absolument besoin d'aide, il y a eu… un meurtre et disons simplement qu'un support de leur part est nécessaire. Est-ce que tu penses que tu pourrais les faire bouger ? »

« Attends ralentis un peu. Il se passe quoi ? »


« Je suis désolé je ne peux pas vraiment t'en dire plus... On a besoin d'Anti-Skill ou au moins d'informations. Je me suis dit que tu pourrais peut être faire bouger les choses chez eux en tant que membre de Judgement. C'est assez compliqué mais si tu pouvais le faire ça serait super... »

« Où tu es ? Tout va bien ? Je vais appeler mon chef de branche, il devrait pouvoir faire remonter l'info »


[ Argh, la question… ]

« Je heuuu.. quelque part ! Tout va bien ne t'inquiètes pas. Merci beaucoup, c'est très important, je te revaudrais ça, Ai-senpai »


« Attends attends ! Si je ne sais pas où tu te trouves comment veux-tu que j'envois des gens pour t'aider ?! »

[ Senpai, ne pourrais-tu pas tout simplement m’aider sans bouger de la maison ? ] Haruhiro soupira avant de répondre;

« Je suis près de l'hôpital, dans le discrict 7. Mais l'endroit où a eu lieu le meurtre est une ruelle à côté du Cat's Eyes »


« J'arrive. Et je préviens le chef de la branche. Toi tu bouges pas. »

« De qu- Non attends ! Senpai ? Ai-senpai ??! »

Haruhiro regarda l’écran de son téléphone pour voir qu’elle lui avait raccroché au nez, il écarquilla les yeux et se mit à hurler sans retenue :

« GAAAAAAAAH ! MAIS NON ! Ai ! Espèce de tête de mule ! » Il se mit à parler -hurler plutôt- comme si elle était quelque part avec eux dans la ruelle tout en agitant les bras dans tous les sens :

« Je t’ai pas dit où j’étais pour que tu débarques à l’improviste ! Tu peux pas juste rester à la maison tranquillement ? Je fais comment moi après si il t’arrive quelque chose HEIIIIN ??!! »

Il cessa de s’agiter et se tourna vers Alexandra et Genji qui le regardaient avec des yeux ronds, le prenant très probablement pour un fou.

« Quoi ? Qu’est ce qu’il y a vous deux ? Pourquoi vous me regardez comme ça ? J’ai fait la plus belle connerie que j’aurais pu faire, voilà !!! » lâcha-t-il sur un ton énervé.

Haruhiro porta une main à son front et se massa les tempes, essayant de se calmer. Il composa de nouveau le numéro de Ai mais elle ne répondait pas... super… Il se tourna de nouveau vers ses nouveaux alliés.

«  Désolé… oubliez ça s’il vous plaît… »

« J’ai... appelé une amie, elle m’a dit qu’elle allait essayer débloquer les choses du côté d’Anti-Skill avec son chef de branche, j’espère que ça va marcher mais je ne vous promets rien. »  reprit-il après une courte pause. Il n’ajouta rien sur le fait qu’elle aurait pu ne pas chercher à les rejoindre et qu’il avait été idiot de lui dire où il se trouvait sans attendre qu’elle lui donne des nouvelles d’Anti-Skill. Enfin… ils avaient dû deviner après sa réaction quelque peu explosive…

La réflexion qu’il s’était faite quelques minutes plus tôt lui revint en mémoire, les hommes sont décidément faibles face aux femmes, rien à faire. Ou bien était-ce juste lui qui était faible ? Bonne question à creuser, mais pas maintenant. Si Ai décidait de les rejoindre ça allait juste compliquer les choses et la mettre en danger inutilement.

[ Et merde… ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Haruhiro Wilkowski, Alexandra Kotadjima, Genji Harumachi]    Aujourd'hui à 20:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Haruhiro Wilkowski, Alexandra Kotadjima, Genji Harumachi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» [Event Chasse au trésor]Un indice, un écureuil et un problème ! [Kaya - Ahito - Jaky]
» Départ d'anthoni
» L'épi des mies du piou vert [Event Medjaii And Tachy Show]
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: La Citée Scolaire :: District 7-
Sauter vers: