Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Girl's Party : Laser Game Operation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LapiNaru Komao

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 16/05/2016
Localisation : Au royaume des Lapins !

MessageSujet: Girl's Party : Laser Game Operation   Sam 29 Oct - 8:17



Chiemi Akemi & Akutoku Reitõko & Naru Komao & Alexandra Kotadjima


Coming soon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex. Kotadjima

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 22/10/2015
Age : 18
Localisation : Behind you~ ;p

MessageSujet: Re: Girl's Party : Laser Game Operation   Sam 5 Nov - 6:53

Gakuen Toshi – district 7


L'appartement était sobrement décoré, quelque poster coloré était réparti sur les murs représentant aussi bien des chanteurs/chanteuse à sucées que des affiches de film, remplissant les surfaces blanches et propre des murs, le tout accompagné proprement d'un nombre non négligeable de photos familiales, d'amis, de camarade de classe, d’animaux ou de paysages, une petite table basse se trouvait au milieu de l'appartement ainsi qu'un futon proprement plié dans le fond de la pièce, deux petites peluches y siégeait fièrement, l'une était une otarie verte pastel aux yeux bleu et l'autre un lapins arc en ciel aux yeux en étoile, à l'opposé se trouvait un bureau ordonné ou se trouvait un ordinateur portable recouvert de stickers de formes et de couleurs varier, accompagner de cahier de cours, à gauche de ce bureau se trouvait une étagère où trônait quelque Shoujo et Shonen, N'importe quel invités aurait pu dire au premier coup d'œil qu'il s'agissait d'une chambre de fille, et en effet la propriétaire des lieux portait le nom de Chiemi Akemi.

Comme tout dimanche qui se respecte, elle s'était coucher tôt la veille pour en profiter pleinement le lendemain, il était huit heures du matins et l'étudiante de Tokumei était déjà sur le pied de guerre, après deux semaines d'insistance, elle avait enfin fini par faire accepter à une certaine amie de participer avec elle à un tournoi, ce tournoi qui n'était au début qu'une idée lancer comme ça, avait fini par devenir un objectif à atteindre absolument quand Alexandra Kotadjima, l'étudiante d'origine étrangère aux cheveux écarlate avait refusé net une occasion pareil de partir s'amuser entre amie lors d'un jours de repos.

Chiemi Akemi ouvrit la porte fenêtre pour aérer son appartement et se mit sur son balcon, le paysage de son quartier commençait tout juste à s’éclairer avec la lumière naissante qui pointer entre les différents bâtiments et le contraste entre le ciel bleu et lumineux et les ombres des bâtiments sur les rues, captiva son attention un instant en lui procurant détermination et motivation pour la journée, elle prit une grande inspiration et hurla à plein poumons :

«RIEN NE PEUT RESISTER AU POUVOIRS DE L'AMITIER ET DE L'AMOUR ! »

Après coup elle inspira à nouveau puis bomba le torse avec une allure fière face à son interlocuteur général et inexistant, puis alors qu'elle s’apprêter à rentrer à nouveau dans son appartement, un grand claquement retentit sur la droite, la jeune fille eut tout juste le temps de reculer d'un pas et de pencher sa tête en arrière pour regarder sur le balcon de droite, qu'un coussin venait heurter son visage de plein fouet sans avertissement et sans ménagement, alors qu’elle rattrapa in extremis le coussin qui malgré son coup en traitre ne mériter pas d’être laissé tomber de cette incommensurable hauteur qui séparait sa tête de ses pieds, en tout cas du points de vue de Chiemi, elle leva alors son regards vers l’endroits d’où ce coussin volant non identifier était partie, quand la cause prit la parole sur un ton « un brin agressif » :

« PUTAIN ! CHIEMI ! Je t’ai répété combien de fois de ne pas faire chier tout le voisinage, le matin et le dimanche surtout ! »

L’individu qui lui hurlait dessus était petit pour son âge du haut de ses 1m57, il était brun, les cheveux court, il était aussi le capitaine du club de boxe de Tokumei et il avait des notes dans la moyenne il s’appelait Kaoru Yamato et était dans la classe voisine de Chiemi, comme elle, il avait fait quasiment toute sa scolarité à Gakuen Toshi et même si ils ne pouvaient pas être qualifié d’amis d’enfance, ils étaient relativement proche, même si Chiemi était réputé comme pouvant identifier chaque personne dans le lycée et plus particulièrement ceux de son âge, il faisait partie de la trentaine de personnes dont elle était suffisamment proche pour s’autoriser le droit de leur donner un surnom et de s’inviter chez eux en les prévenant que une ou deux heures à l’avance et des rumeurs racontait que c’était encore pire avec des personnes qui pouvait se compter sur les doigts de la main, chez qui elle aurait par exemple débarquer à l’improviste et préparer un repas pour deux.

« HEY, tu m’écoute ?! » hurlât-il alors que Chiemi le regardait d’un air interrogateur en penchant légèrement la tête en arrière.  

« Oups, excuse moi, j’étais en train de me demander combien avait couté la voiture de Komoe-sensei, au fait tu savais que je vais passer la journée avec ta jolie russe ? Enfin, MA jolie russe ! »

Kaoru ne put retenir sa surprise en entendant les paroles provocatrice de son interlocutrice et tout en essayant de reprendre son calme lui déclarât : « N-N-ne change pas de sujet ! … et … je n’ai pas de vue particulière sur Kotadjima ! »

Chiemi fit un petit bond en arrière en affichant un air surpris et en resserrant ses bras autour de l’oreiller : « Tu es de ce bord ?! » elle s’inclina respectueusement tout en déclarant « Je suis terriblement désolée de l’offense que je vous ai faite, à toi et à Wilkowski-san, je vous souhaite tous mes vœus de bonheur, et vous souhaite bon courage pour les procédures d’adoption, vous avez tout mon soutien ! »

« QU-QUOI ?! QU’EST-CE QUE WILKOWSKI VIENT FAIRE LA DEDANS ?! ARRETE DE REVER EN PLEIN JOUR IDIOTE DES PLAINES ET ARRETE DE SOUS ENTENDRE QUE JE SUIS UN ~ »

« Ne t’inquiète pas, même si je ne fais pas partie de cette orientation amoureuse déviante, je ne vais pas te juger et je continuerais à t’apprécier et à te respecter en tant qu’individu, après tout même le uke à des droits, et Je soutiens de tout cœur ton amour homosexuelle ! Nous sommes tous pour le yuri et le yaoi libre ! Au besoin, je distribuerais des fan fiction de votre amour au lycée pour sensibiliser le publique à …»
                               

« CHIEMI ! DIS ENCORE UN MOT DE PLUS ET CA VA CHIER ! »

La jeune fille s’interrompit immédiatement ce qui surprit fortement le jeune garçon, elle resta un instant immobile puis alors que Kaoru allait lui demander ce qu’elle avait, elle laissa apparaitre un sourire victorieux et déclarât tout un levant le coussin et en criant :

« LUCKY ! J’aie obtenue un oreiller gratis ! NICE DAY TODAY ! » Puis elle se dirigea en direction de son appartement ignorant ce que lui hurlait son voisin, elle referma la porte fenêtre et regardât l’heure en gardant toujours son oreiller sous le bras, elle prit son sac contenant deux bouteilles d’eau, son portefeuille, et des bento pour plusieurs personnes, elle avait tout préparé la veille et n’avait pas lésiné sur la quantité, préférant avoir des restes plutôt que d’en manquer, et puis cela lui permettrait d’en laisser à son amie qui allait très surement venir les mains vides pour en finir le plus tôt possible.
Enfin elle prit son portable qui était encore brancher et confirma à nouveau l’heure, il était 8h23 et elle était légèrement en retard sur son programme, le tournoi était à 13 h 00 dans le LaserGame du district 7 et elle voulait encore passer à divers endroits avant de partir retrouver Alexandra, elle jeta un dernier coup d’œil avant de partir, puis lorsqu’elle se fut à peu près sure de n’avoir rien oublier, elle enfila ses chaussures et sortit de son appartements, lorsqu’elle ouvrit la porte elle vit Kaoru face à sa porte en chausson, en short et en débardeur, cela n’était pas du tout une tenue de saison et il était clairement en « mode dimanche» comme disait Chiemi, il lui lança d’abord un regard irrité avant de poser sur le regard sur sa possession que Chiemi avait encore sous le bras malgré le fait qu’elle avait l’air de partir, ses yeux s’écarquillèrent alors qu’il lui demander hésitant :

« Attend, … je rêve ou tu t’apprêter à partir avec ?! »

« Bah, évidemment que je pars avec. » déclarât elle immédiatement avec surprise, le jeune homme qui lui faisait face restât un instant dépité une poignée de secondes et reprit sans pouvoir contenir un « facepalm » résigné :

« Bon, Ok, Chiemi tu as gagnée, rend moi mon oreiller et je te laisserais gueuler autant que tu veux… »

« Whaah, mais tu es un macho en fait, tu m’offre un cadeau et tu me le reprends comme ça sans raison ! »

« HEY, je ne suis pas un macho, et arrête de gueuler comme ça ! »

« Je croyais que je pouvais crier, pourtant. » déclarât-elle tout en faisant semblant de pleurer en mettant sa tête dans l’oreiller, le jeune garçon attrapât l’oreiller et le tirât d’un coup sec en l’air hors de l’étreinte de Chiemi dont la tête partit en arrière et les mains en avant, elle restât un instant immobile sous le choc, puis alors que Kaoru s’inquiétât et lui demandât :

« euh … excuse-moi, je t’ai fait mal ? Je me suis laissé un peu emporter … »  

La jeune fille se mit à avancer d’une démarche lente et maladroite toujours dans la même position, elle laissa échapper un râle et passa à côté de lui tout en déclarant d’une voix résonnante : « Maaanngerrr cerveaaaaaauuuuu, ……. Pas de cerveauuuuuu dans les environnnnns … », le jeune homme légèrement blesser par le comportement de Chiemi retournât dans son appartement et lui dit avant de refermer la porte « Espèce de parodie de lycéenne ! », la jeune adolescente se retournât juste à temps pour voir la porte se refermer, elle sourit et laissa échapper un soupir, elle ouvrit son sac et en sortit un Bento qu’elle plaça devant la porte avant de déclarer d’une voix forte : « j’ai préparé des Bento hier soir, je t’en laisse un pour le petit déjeuner ! » après cela, elle tournât les talons et partit en direction des escaliers.

~~~

Au environ de 9h30 – En face d’une des chambres du dortoir pour fille de Tokumei.

Alexandra revenait de son footing et de ses exercices quotidiens, elle portait son survêtement scolaire et montait les différentes marches du dortoir se dirigeant vers sa chambre, une fois arriver à son étage, elle fut parcouru d’un mauvais pressentiment en voyant son appartements entrouvert, elle accélérât légèrement le pas tout en longeant le mur et une fois arriver au niveau de sa porte elle jetât un coup d’œil à l’intérieure avant de se remettre à couvert, elle se laissât tomber au sol et restât assise une dizaine de secondes alors qu’elle comprenait pourquoi et comment, cette situation était arrivé, elle se relevât et se mit face à la porte, une fois qu’elle eut bien repérer sa cible, elle se précipitât à l’intérieure sans un mot et exécutât un drop kick en direction du dos de sa proie qui partit s’écraser sur le lit alors que la jeune fille aux cheveux rouges atterrissait sur les genoux, elle se relevât sans peine et déclarât à sa victime qui portait le nom de Chiemi Akemi :

« Je ne te demanderais pas ce que tu fais, cela me parait assez clair, mais comment es-tu rentré ? »

Chiemi, laissât échapper un petit gémissement de douleur et lui déclarât gentiment après s’être remise dans une position un peu plus naturelle que l’on pouvait qualifier « d’assise » :

« Bah, j’ai juste crocheté la serrure, rien de bien sorcier, par contre, je n’ai rien contre les échanges culturel mais les salutations russes pourrait finir par me briser le dos un jour, je préférerais que l’on reste sur une salutation un peu plus japonaises, mais sinon moi ça va très bien, j’ai préparé plein de Bento, cette journée Laser Game va être absolument géniale ! »

« Alors primo, «crocheté une serrure»  n’est pas quelque chose de banal ! Deusio, laisse mes origines en dehors de ça ! Et Tertio, Pourquoi tu as refait toute la déco’ de ma chambre ?! »

En effet, Chiemi n’avait pas fait que rentrer par effraction, elle avait rassemblé toute les affaires d’Alexandra par types et avait réorganisé à sa manière l’espace vitale de son amie, Le tout ayant une ressemblance étrange avec son appartement, ce qu’Alexandra ne put s’empêcher de remarquer, Chiemi, fit une petite moue qui se voulait mignonne agrémenté d’un clin d’œil et d’une petite langue tirée et déclarât sur un ton mielleux :

« Oui, mais tu sais, c’est dur pour maman de voir sa fille sortir du cocon familiale et partir à la recherche du beau prince blond sur son cheval blanc qui viendront lui annoncer trois mois plus tard qu’elle est enceinte de quadrupler… »

L’effet fut immédiat sur son interlocutrice dont le visage devint aussi rouge que ses cheveux alors qu’elle lui hurlât dessus :

« Hey ! Je t’interdis de m’utiliser dans tes fictions comme une vulgaire cruche à la recherche de l’amour ! Ce n’est ni mon genre, ni mon intention !»

« Ah, cette fameuse phase de rébellion, c’est fou à quel point les enfants grandissent vite de nos jours, et puis, il est vrai que te connaissant ce serait plus toi qui l’emporterais sur une vieille harley avec un blouson en cuir… » Chiemi eut tout juste le temps d’attraper le premier livre de cours qui trainait pour arrêter le coup de poings qui partait en direction de son visage, ou en tout cas pour le placer entre le poing et son visage, ce qui ne fit pas grand-chose à part rajouter une victime collatérale…

Alors que Chiemi se roulait par terre en s’exclamant « MON VISAGE ! RENDEZ-MOI MON VISAGE ! » Sur un ton étrangement dramatique qui donnait l’impression d’être une réplique d’un quelconque film, Alexandra préparât un peu de thé malgré le fait que son « invitée » était entrer chez elle de manière douteuse et avant elle, une fois le thé servit, elles se mirent ensemble autour de la table basse comme si de rien n’était, c’était dans ces moment-là que Alexandra se demandait si elle n’était pas une esper, Alexandra avait pris l’habitude de la frapper sans ménagement à chacune des actions déplacer de Chiemi et pourtant elle s’en sortait bien souvent sans aucune égratignures et comme si de rien n’était, sans compter toutes ses situations étranges dans lequel se mettait Chiemi sans que rien de grave ne lui arrive jamais et les compétences toutes plus étranges les unes que les autres comme le crochetage, sa mémoire et autre, beaucoup de gens connaissait Chiemi comme « l’Anomalie n°7 » elle était aussi quasiment aussi connue que le « trio Delta », et même Alexandra, n’avait pas réussi à trouver d’où venait ce surnom et pourquoi ce surnom, mais chaque jour, elle en apprenait toujours plus sur cette personne loufoque qui avait décider d’elle-même que Alexandra serait sa meilleure amie alors qu’elle ne connaissait même pas encore son prénom, et qui à partir de cette rencontre lui avait rendu visite à l’improviste un nombre incalculable de fois, intérieurement l’adolescente ne put s’empêcher de remercier le ciel que Chiemi ait passer la totalité de sa scolarité à Gakuen Toshi et par conséquent conserver un appartements hors des dortoirs de Tokumei, elle laissât échapper un soupir et reprit donc la parole :

« Donc, je suppose que tu es venue là pour m’emmener à ta « super sortie au Laser Game », c’est ça ? »  

« SIR, YES SIR ! Le départ du point de rendez-vous « Mother Russia » est estimé aux cinq prochaines minutes » Alexandra s’empressa de lui mettre une pichenette avant de terminer son thé, tout en se relevant elle déclarât :

« Je prends une douche et dans dix minutes, on part, je ne vais pas te dire de faire comme chez toi, tu n’as pas eu l’air d’en avoir besoin pour le faire … »

~~~

Alexandra et Chiemi rentrèrent dans la boutique de jeux vidéo, il était à peu près 10h15, et comme Alexandra s’y attendait avec Chiemi au commande, elles avaient fait différent crochet dans de multiple boutiques mais aucune ne ressemblait de près ou de loin à un Laser Game, et après ce que lui avait dit Chiemi, Alexandra ne put s’empêcher de lui demander : « Tu m’as bien dit que l’on devait être quatre pour participer, n’est-ce pas ? »
Chiemi lui répondit distraitement alors qu’elle regarder les nouveautés « Oui, pourquoi ? »

« Tu me demande pourquoi ? On est que deux, tu le sais très bien et tu n’as pas ne serait-ce que le début d’une idée de comment on va faire pour trouver deux autres personnes pour participer, et je suis sure que tu étais tellement occupée à me harceler pour venir que tu n’as pas envisagé ne serait-ce qu’un instant ce problème… »

Chiemi ne répondit rien, en fait elle n’avait rien à répondre, Alexandra avait vu juste et elle ne voulait pas admettre cela, pas maintenant, pas le jour J, et tous ces détours qu’elles faisaient, n’avait pour seul objectif que de trouver les deux personnes en question, et alors que Alexandra partait vagabonder dans les rayons, Chiemi se mit à parcourir les allées centrale à la recherche d’une personne qu’elle pourrait rajouter au groupe sans trop d’effort, il lui suffirait d’une personne qu’elle connait de nom et légèrement influençable pour pouvoir brosser quelque chose et la recruter, Chiemi avait confiance en ses compétences verbales mais personne ne remplissait ne serait-ce qu’une de ses conditions, et la situation était critique, si cela continuer ainsi, La lycéenne au cheveux rouge qu’elle avait eu tant de mal à faire venir allait en profiter pour se désister, et Chiemi avait mis trop d’effort dans cette opération pour la voir réduite à néant de cette manière, « Ô roi des lapins, envois moi un de tes anges ! » marmonnât-elle alors qu’elle imaginait déjà Alexandra lui dire « bonne journée » en lui tournant le dos, soudain comme si sa prières avait était entendue, une scène défilât devant ses yeux :

La caisse était pleine et les différentes personnes se trouvant dans la file commencer à s’impatienter en voyant une jeune fille blonde chercher quelque chose dans son sac rose en forme de lapins, elle ne savait plus où se mettre et elle marmonnait tout bas quelque chose comme « Je ne sais plus où il est, je vais le retrouver… » alors que le caissier avait l’air de s’impatienter, à priori, elle devait avoir égarer ou oublier son portefeuille et Chiemi levât les yeux au ciel un instant remerciant le roi des lapins d’avoir répondu aussi vite, après avoir coupé la file, Chiemi arrivât au niveau de la caisse et déposât environ 3000 yens tout juste sorti de son portefeuille sur le comptoir tout en déclarant joyeusement « Grande sœur Chiemi, toujours là pour sauver la journée ! » La scène était tellement surprenante que là jeune fille blonde et le caissier restèrent un instant sous le choc, alors que Chiemi continuait «  ha ha ha, Si vous continuez de me fixer comme ça, je vais commencer à me dire que je suis d’une beauté à couper le souffle... littéralement.», l’homme se reprit quasiment instantanément en entendant ses paroles et s’empressa d’encaisser avant de lui remettre la monnaie, l’instant d’après, Chiemi prenait la jeune fille par la main et l’emmener dehors joyeusement non sans afficher un large sourire ravi, une fois à l’extérieur, elle furent rejoint par Alexandra qui avait assister à la scène sans rien pouvoir faire :

« Chiemi, je peux savoir ce qui… » L’intéresser lui coupât la parole centrant son attention sur la jeune fille blonde qui lui faisait face :

«  Salut, je m’appelle Chiemi Akemi, ravi de te rencontrer, au fait appelle moi « Chiemi » ou « grande sœur » si tu veux, j’ai toujours voulu avoir une petite sœur de toute façon, et toi comment tu t’appelles ?» La jeune fille restat un instant sous le choc et lorsque elle commençât à parler elle eut tout juste le temps de se présenter que Chiemi reprenait de plus belle.
« Ah, comme la vie est belle, avoir une petite sœur aussi Kawai, il y a de quoi faire des jaloux ! Au fait il a l’air génial ton jeux, faudra définitivement qu’on se fasse une partie ensemble Na-chan ! »
Chiemi s’arrêtât quelque instant pour analyser le comportement de « Na-chan » ou Naru Komao de son vrai nom, elle avait l’air extrêmement timide et introvertie ce qui arrangeait plutôt bien Chiemi qui reprit : « J’y pense Na-chan, tu n’as rien à faire cette après-midi ? Non ? Super, on a qu’à aller s’éclater toutes ensemble au Laser Game alors ! Un dimanche pareil, ce serait tellement dommage et triste de ne pas en profiter ! en plus il parait qu’il y a un tournoi d’organiser avec plein de lots en édition limité ! » Tout en déclarant cela, elle déposât ses mains sur les épaules de Naru avec des étoiles plein les yeux.

L’adolescente au cheveu rouge ne put rien dire face à un tel spectacle, elle avait presque l’impression de revoir leur rencontre et ne put que compatir en silence avec cette pauvre « Naru » qui venait de voir ses maigres chances d’avoir un dimanche calme s’envoler, car elle commencer à bien connaitre Chiemi, et qu’elle n’avait aucun doute en sa capacité à influencer les gens, après tout, c’était bien pour ça qu’elle s’était retrouver à l’accompagner à ce fameux « Tournoi au Laser Game ».

~~~
   
Les trois adolescentes se tenait sur un banc dans le parc en face du grand bâtiment, il avait ouvert récemment et jouissait d’une excellente réputation, comme on aurait pu s’y attendre d’un Laser Game de la cité scolaire, il y avait plusieurs salles correspondant à un étage chacun, et ces mêmes salles pouvait avoir elle-même des étages, ce qui permettait à chacun d’apprécier des décors différent et varier, les décors variait d’un étage à un autre et avait chacun une ambiance différente allant de « l’intérieur d’un vaisseau spatial » à « un nid alien dans un réseau souterrain », cette variétés était amplifier par des animations sous forme de scénarios organiser par le staff chaque mois sur une arène en particulier, il y avait même des retransmissions en lignes de certains match sur leur site, mais toutefois c’était la première fois qu’il organiser un tournoi et surtout qu’il autorisait les pouvoirs d’esper à condition qu’il ne porte pas préjudice aux personnes et au matériel lors d’un événement qu’il organisait, les règles était plutôt simple, il fallait se présenter par groupe de quatre et après un tirage au sort, chaque équipe allait se voir assigner à une arène et le tournoi serait gagner au nombre de points par équipe avec des mentions honorables comme « MVP », « Intouchable » et autres qui récompenserait les performances individuel de chaque arènes.

Alexandra éteignit la page d’accueil de leur site sur son téléphone après avoir lue les règles et l’organisation et regardât Chiemi qui avait sorti les bento qu’elle avait préparés la veille, elle avait fini par complétement motivés les deux lycéenne, car contre toute attente Naru Komao était bel et bien une lycéenne et non une collégienne, ce qui n’avait que moyennement surpris les deux autres, vu que Komoe-sensei, leur prof paraissait encore plus jeune et était encore plus âgée, Alexandra interpelât Chiemi qui servait joyeusement un de ses bento à Naru :

« Je ne te ferais pas part de ce que je pense du fait de participer à un tournoi où les pouvoirs d’esper sont autoriser à moins que tu ne te décides à me dire enfin si oui ou non tu as un pouvoir, et même sans ça, il nous manque toujours quelqu’un … »

Chiemi lui jetât un regard empli de malice avant de déclarer : «  je suis au moins de level 5 quand il s’agit de s’amuser… et pour le membre manquant sache que j’y travaille en ce moment même, après tout je ne savais pas moi-même que les pouvoirs était autoriser avant que tu ne le découvre il y a environ une heure … »

Alexandra laissa échapper un soupir résigné en entendant ces mots et s’adressa cette fois à Naru : « D’ailleurs tu nous a dit que tu aller à Eiri high school, Komao-san, mais je n’ai pas souvenir que tu nous ai dit si tu avais un pouvoir ni de quel level tu étais, et à vrai dire si tu me disais que tu étais de level 2 ou 3 je dois bien t’avouer que ça me rassurerais. »

Alors que Chiemi écoutait tranquillement la conversation en servant de l’eau dans les verres en plastique, elle aperçut une personne qui lui disait vaguement quelque chose, cette personne était une fille d’environ 1m60 aux cheveu bleu, Chiemi croisât les bras, fermât les yeux et inclinât la tête légèrement sur le côté alors qu’elle cherchait un instant dans sa mémoire puis après une dizaine de secondes s’exclamât d’un petit « AH » pas très fort mais suffisamment pour que les deux autres adolescente l’entende les coupant dans leur discutions que Chiemi n’avait pas écouter au final, elle avait déjà entendu parler d’un fille répondant à sa description : long cheveux bleu en couettes, dents pointue et les yeux bleu.

Chiemi se tournât vers ses deux acolytes alors que Alexandra lui déclarait avec un air surpris « Tu as entendu ? Komao-san est … »  

« -trop Kawai, je sais, mais là je viens de repérer notre prochaine coéquipière ! » la coupât Chiemi avec entrain, Alexandra sentit son sang bouillir en entendant Les mots de Chiemi et lui lâchât sèchement :« quand tu dis « coéquipière », on doit comprendre « otage d’un kidnapping » ? », Chiemi lâchât un petit rire avant de lui dire «  Laissez-moi faire, je vais la chercher ! » et partir à toute vitesse en direction de l’adolescente aux cheveux bleu.

Alexandra eut un frisson de colère et s’efforça de reprendre son calme avant de dire à Naru, « je suis vraiment désolée pour son comportement, elle est du genre à foncer et à réfléchir après sans compter qu’elle est extrêmement impulsive, mais comme tu as pu t’en rendre compte, elle n’a pas mauvais fond… ».  

Chiemi remit un peu d’ordre dans ces idées alors qu’elle n’était plus qu’à quelque pas de la jeune fille aux cheveux bleu, si elle ne s’était pas tromper, il s’agissait de la réputée Akutoku Reitōko ou la célèbre numéro 3 des level 4 de Nagatenjouki : «la reine de glace », et face à une tel élite de la cité scolaire, il n’y avait qu’une seule approche que Chiemi pouvait décemment adopter.

Chiemi s’élança sur Akutoku de la même manière qu’elle aurait fait pour un plaquage aérien tant et si bien que les deux jeunes filles finirent au sol la première allonger sur le dos et la deuxième assise sur le ventre de la première, ainsi assise sur Akutoku, Chiemi commença un monologue devant son interlocutrice qui devait être choquer pour au moins deux raisons : la première était qu’elle s’était fait littéralement plaquer sur le côté sans s’y attendre et la deuxième était que l’instigatrice de ce coup était désormais assise tranquillement sur son ventre à lui parler comme si de rien n’étais :

« Enchantée Aku-sama, je m’appelle Chiemi Akemi et je suis l’une de tes plus grandes fan, après tout qui ne connaitrait pas la grande « impératrice des glaces » que dis-je « Déesse des glaces » du prestigieux établissement rassemblant l’élite de l’élite qu’est Nagatenjouki, ta venue en ce lieu illumine ma journée car vois-tu une terrible épreuve nous attend dans ce bâtiment… » Chiemi pointât le Laser Game du doigt et continuât son monologue, « …Une épreuve que tu as évidemment le droit de refuser car ce serait légitime de la part de quelqu’un comme toi de ne pas y participer vu la faciliter de cette épreuve, toutefois j’ai entendu nombre de participant se moquer des prestigieux élèves de notre glorieuse cité académique qui aurait je cite leur mots : « le nez tellement coincer dans leur bouquin que lorsqu’il sorte d’une librairie, les gérants appelle Anti-skill pour vol… » ou encore « Ils sont tellement imbus de leurs capacités qu’ils ne voient même pas à quels point il ne sont rien sans et à quel point nous leurs somme supérieure… », en entendant ces mots je n’ai pu que prier pour que quelqu’un leur montre la réalité de leur états en les battant sur leur propres terrain, et telle un ange descendu sur le champ de bataille tu es arrivé nous donnant une nouvelle occasion de montrer l’écrasante puissance de Nagatenjouki aux yeux de tous ses étudiants ne se souciant guère de leurs résultats préférant passer leur temps à se chercher un prince charmant ou une douce princesse… »

Chiemi allait continuer mais son interlocutrice ne semblait plus être enclin à la discutions, elle affichât un grand sourire ignorant les paroles de sa victime et dans une série de geste expert glissa ses mains sous le haut de Akutoku au niveau du ventre et commença à lui chatouiller les cotes tout en déclarant « Aku-sama, je te sens extrêmement tendu, laisse moi te masser, tu m’en diras des nouvelles ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: Girl's Party : Laser Game Operation   Dim 1 Jan - 5:52

~Une installation scientifique dans le District 18~


« Comme on pouvait s'y attendre... Un score parfait à la hauteur de nos attentes ! Joli travail, Reitōko-kun. »

Le scientifique vêtu de sa décidément indémodable blouse blanche retira le casque du visage de la jeune fille, entouré d'un gros amoncellement de matériel scientifique, de câbles, d'écrans et de capteurs. Des lignes, des courbes et des stats. C'était les choses qui dansaient sur les écrans et qui semblaient hypnotiser les scientifiques. La jeune fille passa son regard las sur eux. Évidemment qu'elle s'était amélioré. Cela faisait bientôt un bon mois que chaque fois elle refaisait les même test. Vision. Raisonnement. Visualisation mentale. Calcul. Mise en situation. Action. Akutoku laissa lentement voguer ses yeux vers le cylindre de verre loin devant elle, dont le contenu avait gelé.

« 40 mètres... C'est une limite plutôt honorable ! Ce n'est que la troisième fois que tu arrives à congeler tout les cylindres en si peu de temps, tu as de quoi être fier ! Quand l'information viendra aux dirigeants principaux qui prennent beaucoup à cœur l'évolution de ton pouvoir... Oui, ils seront très fiers de l'entendre. »

L'homme lui massa l'épaule gauche et s'éloigna avec sa tablette, un sourire piégé sur le visage, comme dans la glace. Mais ses propos avaient facilement brisé la barrière d'Aku et s'étaient incrustés dans sa tête. "Fierté". Oui, c'est définitivement ce qu'elle ressentait en cet instant présent, même si elle ne le laissait pas paraître sur son visage. Elle s'était encore améliorée... Et elle ne cessait de le faire. Elle se leva de son siège et se massa la nuque, puis posa le doigt sur le cylindre au contenu congelé. Froid. Plus que ça. Elle devait en faire plus, toujours plus. C'était bien peu contrairement à ce dont elle se savait capable. Des cylindres remplis de liquides différents ? C'était tellement...

« Tu trouves que ce genre d'entraînements quotidiens ne sont pas assez pour t'améliorer réellement ? »


Aku leva la tête en entendant la voix derrière elle, sans la reconnaître. Elle était certaine de ne jamais l'avoir déjà entendue dans l'installation... Qui cela pouvait bien être ? L'étudiante de Nagatenjouki se retourna en se massant le poignet, levant son regard interrogateur vers sa nouvelle interlocutrice. Celle-ci, au visage au moins aussi zen et froid que l'intérieur des douze cylindres qui entouraient le duo, releva ses lunette et serra un peu plus contre elle son espèce de carnet vielle école avec un compartiment pour le stylo. Chaussures banales, robe serrée et stricte, ongles limés.  Bien coiffée, petits cernes, sourcils épilés, yeux sans chaleur. Tout en elle respirait une impression de vouloir se fondre dans la masse de l'installation. Après avoir passé ses petits détails en quelques secondes, Aku pointa les deux caméras qui lui servaient à voir dans les yeux de la jeune femme.

« Je m'appelle Mayumi. Je suis une des personnes qui va prendre en charge la plupart de tes déplacements à l'extérieur du Bloc G. Tes résultats au cours du Daihaseisai étaient, je dois dire, plutôt remarquable. Cependant, nous sommes beaucoup à souhaiter en voir plus. »


« Elle bosse séparément du groupe d'Ako, et elle ne les a pas salué en entrant dans la salle. Ce doit être des genres de testeurs subalternes envoyés par le haut. Elle n'a pas de badge ? Elle est sûrement arrivée il y a pas longtemps... Tch, les trucs pas prévus, ça me gave. Elle à intérêt à ne pas se mettre en travers du groupe de père. »



« "Laser Game". Un jeu de tir de stratégie et de simulation de combat. En ce moment, et particulièrement aujourd'hui, des tournois par équipes de 4 sont organisés. Les espers, particulièrement ceux possédant des capacités de niveau élevés sont évidemment les bienvenus. Une petite quantité d'étudiants y participent pour s'amuser, mais c'est l'occasion pour d'autre de tester leurs aptitudes grandeur nature. »


Akutoku vit voleter sans grand intérêt ses yeux sur le papier brandit par la jeune femme dans sa direction. "Laser Game" ? Ce genre de jeu dans une arène avec des armes factices ? Un truc aussi puéril... Comment ça pouvait vraiment leurs permettre de récupérer quelque information que ce soit ? Et aussi, c'était quoi cette entrée en matière, on aurait dit un ordre de mission ou quelque chose du genre tout droit sortie d'une série. Cette femme était décidément un beau brouillon dans la vision carrée et précise du Bloc G.


« Cette recommandation vient d'en haut. Le groupe de scientifiques dirigé par Itōchi-san en ont pris connaissance, évidemment. Des top students de Nagatenjouki vont aussi participer à des évènements similaires, comme la numéro 4 Kohaku Ishida, et le numéro 10 Setsuna Tenka. J'ai entendu dire que certains avaient quelques réticences quand à ta façon d'être et d'agir, surtout durant "l'évènement". Même si ce classement n'est pas à comparer avec un autre bien plus important, étant donné que celui-ci est surtout orienté dans le circuit fermé de Nagatenjouki... C'est tout de même l'occasion de changer leurs vision des choses, tu n'crois pas ? »


Le papier tenu en direction d'Aku à une distance de sécurité lui échappa avec violence des mains, tandis que l'étudiante aux couettes bleues soupira de lassitude en le feuilletant. Un ridicule dépliant coloré et fait pour attirer les yeux des élèves, avec des armes laser et des photos des arènes. Rien de vraiment incroyable, mais la jeune fille ne pouvait pas juste ignorer cette femme après ses propos. Faire changer la vision des choses des top students, et une recommandation du Bloc G ? C'était presque stupide d'avoir caché l'info sous forme de proposition.

« Khh... Ouais, je vais le faire, même si ça me gave de me mesurer à des loosers du genre à participer à ses trucs. Mayumu, c'est ça ? Vous avez oublié de saluer proprement le groupe de père. Ah et, allez vous prendre un foutu badge, avant que quelqu'un vous expulse de là, kh kh kh. »


Avant que la chercheuse ne puisse la corriger sur l'égratignure de son nom et poser la main sur son veston pour remarquer qu'il lui manquait en effet un badge, Akutoku était déjà loin. Mayumi remit un peu d'ordre dans ses cheveux, réajusta la prise sur son carnet et se remit en marche vers la salle de contrôle, comme une machine. D'ailleurs, des murs blancs de l'installation, du mouvement coordonné des caméras et des blouses des scientifiques, la seule chose qui se découpait vraiment était la masse bleue qui s'élevait et qui se baissait en suivant une marche précipitée dans le couloir. Elle n'avait déjà plus son costume rembourré aux oreilles de lapin, déjà un petit sac à l'épaule, et resserrait le nœud noir qui retenait le col de son uniforme de Nagatenjouki Academy. Après un dernier grincement de dent et l'ouverture d'une porte électronique, toute la banalité du personnel vivant et électronique de l'installation G revint.


~~~


« C'est la bonne direction. De ce que j'ai pu apprendre du dépliant, je devrais peut-être prendre un peu plus au sérieux cet évènement. Si il a pu piquer la curiosité du Bloc et des underlings qui bossent pour le haut... Si même des top students y participent, ça veut dire que ce n'est pas aussi insignifiant que je l'crois. Kh, comme tout dans la Cité Académique, ce qui pourrait être banal pour ceux qui n'y sont pas habitués peut-être tourné en quelque chose de totalement imprévisible. Je vais devoir moi aussi m'habituer à ce genre de faits si je veux continuer à être crédible... »


Akutoku Reitōko, une main tenant encore le dépliant tandis que l'autre retenait une lanière en plastique du sac gris qu'elle portait à son épaule, marchait sans trop se presser dans les rues du district 7, face au parc. Elle refit courir avec un peu plus d'intérêt que dans la salle de test du Bloc G son regard sur les quelques règles mentionnées sur le dépliant, soufflant par le nez.



« Les arènes sont vraiment bourrées des derniers systèmes de simulation... Ah, visiblement on choisi soit même les membres de son équipe. Ce n'est pas mentionné clairement. Kh, me farcir trois poids morts c'était pas vraiment mon idée de départ. J'imagine qu'ils pourront me servir de bouclier humains ou de diversion, je pourrais me servir d'eux à mon avantage. Ou alors, faire partie d'un groupe avec des étudiants performants pourrait être intéressant... En quelque sorte. Attends, ce type... »


Les yeux violets d'Akutoku se bloquèrent pendant un instant sur un étudiant loin devant elle, portant lui aussi son uniforme d'établissement, visiblement celui de Shizuna High School. Elle n'eut aucun mal à voir le même dépliant plié dans sa main droite, mais ce n'était pas ce qui avait attiré son attention dès le début. Les cheveux noirs du garçon, sa façon de marcher, les formes de son visage... Non, toute son apparence, il n'y avait pas de doute. C'était le garçon mystérieux de Shizuna qui avait donné tant de mal à Nagatenjouki au Daihaiseisai. Celui qui avait dérouté le groupe de Noah, et celui dont Nakayama-san ne savait rien.


« Khh... C'est le genre de type qu'il serait aussi utile d'affronter que d'avoir de son côté. Il faut absolument que je me mesure à lui. Si je ne peux pas savoir quel est son niveau, je ne pourrais jamais... Oui, je vivrais avec le sentiment d'ignorer ce qu'il se serait passer si j'étais à la place du groupe de Noah. J'ai besoin de le garder en vue. »


La jeune fille aux couettes bleues serra les poings et se mit à accélérer un peu le pas dans la direction du garçon. Il fallait former un groupe de quatre personne pour se présenter, non ? Ce genre d'étudiant était exactement le profil type qu'Aku recherchait. Elle était sûr qu'il accepterait de faire partie de son groupe si jamais elle lui demandait. Même si elle aurait autant préférer l'avoir devant elle en tant que membre de l'équipe adverse, cela maximisait les chances de pouvoir l'évaluer en l'ayant à ses côtés. Visiblement, la vibration du combat pouvait déjà se ressentir dans la peau et les oreilles d'Akutoku, puisqu'elle ressentit en un instant une espèce de petite galvanisation. Et puis, la galvanisation la propulsa dos au sol.


« Kh, bordel qu'est ce qu- »


Ce n'était définitivement pas le poids de la fierté de son résultat du matin ou le poids mental de ses nouveaux projets pour l'évènement en approche qui appuyait dans l'instant sur son estomac. Des étoiles dans les yeux, elle du mettre un petit moment à dissocier le sang battant dans ses tempes avec le babillage insupportable de la créature qui essayait de broyer sa cage thoracique avec ses genoux.

« (...) -emi Akemi et je suis l’une de tes plus grandes fan, après tout qui ne connaitrait pas la grande « impératrice des glaces » que dis-je « Déesse des glaces » du prestigieux établissement rassemblant l’élite de l’élite qu’est Nagatenjouki, ta venue en ce lieu illumine ma journée car vois-tu une terrible épreuve nous attend dans ce bâtiment... Une épreuve que tu as évidemment le droit de refuser car ce serait légitime de la part de quelqu’un comme toi de ne pas y participer vu lablablabla~ (...) »

Le reste des vibrations de l'air s'échappant du larynx de la dénommée "Emi Akemi" se perdirent dans l'esprit d'Aku qui cessa directement de les prendre en compte, comme en poussant un loquet dans son cerveau qui retransforma la voix de la jeune fille en un lointain vrombissement, le genre de bruit que ferait une radio en train de perdre le signal ou un essaim de criquets au printemps. Elle grinça des dents bruyamment, puis ouvrit la bouche pour grogner doucement entre celles-ci, en prenant le soin de faire découvrir à son agresseur -si elle ne l'avait pas déjà vu- sa magnifique dentition capable de se transformer en arme de guerre si besoin en était.

« Hrrr, je te conseille de te retirer tout de suite de mon ventre ou j'éparpillerais le contenu du tiens par terre, et je dis pas ça simplement pour te faire peur, kh kh kh, je veux dire, je te ferais découvrir des choses que tu n'imaginais même pas être contenue dans ton- »


Mais les yeux de la jeune fille, semblant être animés par une flamme venue d'un autre monde, ne sembla même pas écouter la menace d'Akutoku, et ses mains déjà étaient en route vers des terres et des frontières qu'elles n'auraient jamais du franchir. Les doigts d'Akemi passèrent sous l'uniforme d'Aku et se mirent en mouvement, refaisant fermer la mâchoire du monstre bleu. Les dents serrés et le visage crispé, elle se tordit légèrement en arrière en se faisant attaquer une nouvelle fois dans son espace vital sans s'y attendre.

« Aku-sama, je te sens extrêmement tendu, laisse moi te masser, tu m’en diras des nouvelles ! »

En suivant le raidissement de son corps, l'information arriva enfin aux muscles du haut, lui permettant de rapidement placer la paume de sa main gauche au visage de la chose se nommant elle même Emi Akemi, et de pousser ce qui devait sûrement lui servir de boîte crânienne en arrière dans le mouvement. Une fois la mâchoire de l'agresseur assez éloignée pour qu'elle eut sûrement du mal à garder ses doigts à leurs emplacement, Aku envoya une nouvelle pression de la main au visage de la jeune fille pour la projeter un peu plus loin, sans même chercher à savoir ce qui allait lui arriver, elle se contenta elle de se relever en arrière et de remettre ses vêtements en état, puis ses cheveux, puis de passer le dos de sa main sur ses lèvres et ses joues en relevant la tête.


« A cause de cette empotée sorti de nulle part, l'autre type n'est déjà plus là... Le temps à passé, et je vais sûrement me retrouver avec les retardataires de l'évènement... Autant dire, les looser du paquet. Si ce chaos ambulant n'avait pas franchi mon chemin, tout ça... Hrrrrgh, ça commençait si bien et calmement ! »


La main droite sur le nœud à son cou et la gauche retenant le sac qui était tombé par terre dans l'incident, l'étudiante de Nagatenjouki Academy fit tout en sorte, dans son expression crispée, et surtout dans ses yeux de bien montrer à "Emi Akemi" toute la haine, le ressentiment et pourtant le désintérêt total et radical qu'elle exprimait pour sa personne, en s'obligeant à bouger les lèvres même si on pouvait ressentir, même de loin, le profond dégoût qu'elle était en train de subir en le faisant. Visiblement, en articulant ses derniers mots, elle était tellement occupée à présenter à la jeune fille tout ce qu'elle ressentait envers son existence qu'elle ne remarquait même pas, non loin d'eux, un autre duo s'avancer après la fin du remue-ménage.

« ...J'ai rien pigé à ce que tu viens de dire mais... Tu viens de foutre en l'air tout ce que j'avais prévu, là, kh. Alors, qui que tu sois, t'as intérêt à faire quelque chose à ce sujet, et par là je veux dire, me retrouver l'équipe que j'étais en train de préparer à l'instant ! »


Dernière édition par Akutoku Reitōko le Lun 9 Oct - 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LapiNaru Komao

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 16/05/2016
Localisation : Au royaume des Lapins !

MessageSujet: Re: Girl's Party : Laser Game Operation   Jeu 16 Mar - 17:53

Dimanche, District 7, dans un certain appartement :5h30

Une jeune lycéenne blonde à l’allure d'une étrangère et au physique d'une écolière était sur le pied de guerre.

Cette jeune fille s'était levée, lavée, coiffée, habillée et elle s’attelait déjà à la cuisine pour elle et son colocataire pour qu'ils puissent déjeuner ensemble lorsque celui-ci se lèverais , en effet il était rentré tard la veille à cause de son travail chez Judgement et sa colocataire voulut alors lui faire plaisir avec un petit déjeuner surprise, dit « deluxe » malgré le fait qu'il était actuellement dimanche, leur jour de repos commun.

Son (ou « sa » de temps en temps) colocataire s'appelait Satoshi Sugimori, il s'agissait d'un shapeshifter de niveau 3 qui était élève à Shizuna high school et membre de la 136° branche de judgement qui, soit dit en passant avais de sérieux problèmes d'effectifs ses derniers temps ; en voyant Akai-kun (son surnom, qui devenait occasionnellement Akaiko-chan) revenir complètement exténué chaque jour, Naru avait alors eu l'idée du « petit déjeuner Deluxe ».

Toutefois, il était important de préciser que Tokiwadai offrait une éducation complète allant de l'art ménager à la cuisine, de l'apprentissage des langues aux matières plus « standard » et le tout à un niveau universitaire et Naru pouvait fièrement se qualifier d'ex-membre du club de cuisine de Tokiwadai (même si dans les faits, c'était surtout Sakurahime, une sempai de Naru qui l'avait recrutée de force dans le club).

Ainsi, la jeune fille c'était alors lancée dans la préparation du Super-petit-déjeuner-Deluxe-fait-exprès-pour-Akai-kun avec des ingrédients frais d'excellente qualité acheté la veille.

Elle avait dans un premier temps, hésité entre un petit déjeuner « japonais » et un petit déjeuner « à l'Occidentale », finalement elle avait préparé une sorte de petit déjeuner « mixte » pour Akai-kun et elle, et elle se disait qu'elle pourrait se servir des restes pour faire des bentos dans tous les cas.

La table se retrouva alors rapidement garnie d'un certain nombre de plats : dont les corn flakes était devenue voisin avec l'autocuiseur made in academy city qui permettrait de faire cuire le riz à la perfection sans que la cuisinière ou le cuisinier est à rester derrière les fourneaux afin d'en surveiller la cuisson ; tandis que les Tsukemono et la confiture n'étaient alors pas loin de la soupe miso et du pain emballé dans un chiffon propre en coton qui avait était préparais plus tôt ce matin qui deviendrait peut-être éventuellement des toasts délicieux ou pourrait se manger nature ou accompagné, la jeune fille avait même préparé tous les ustensiles dont elle aurait besoin pour faire cuire du bacon et des œufs aux plats mis à part les ingrédients qui, avec le lait et le jus d'orange était encore aux frais dans le frigo.

Sans rentrer plus encore dans les détails, Naru Komao venait de réaliser un véritable festin pour 3 à 4 personnes qui répondait au critère de qualité qu'un hötel pourrait demander.

- il est déjà 8h30...

Voyant que Akai-kun n'était pas encore levé, mais trop timide pour osée essayer de se rendre dans sa chambre pour le réveiller de toute façon (elle ne pouvait pas vraiment savoir si elle tomberait nez à nez avec Akai-kun ou Akaiko-chan) et de toute façon, s'il avait besoin de dormir pour récupérer, elle n'avait aucune raison valable de le réveiller, elle en profita pour nettoyer la salle commune de l'appartement ; elle n'avait bien sûr pas besoin d'un balai ou d'un aspirateur pour cela, elle utilisa alors son contrôle sur le « vent » afin de nettoyer l'appartement (dont le nettoyage était quotidien car utile pour l’entraînement de sa capacité « Aeromaster » qui était de niveau 4 sur l’échelle de classification des pouvoirs d'esper de la cité scolaire).

Naru généra alors une minuscule tornade suffisamment puissante pour absorber la poussière qu'elle déplaça tel un drone sur le sol de la salle commune de l'appartement tout en prenant garde à faire en sorte que la poussière « captées » ne soit pas « relâchée », l'avantage de sa méthode était que contrairement à un balai, il n'y aurait pas de poussières soulevées qui ne seraient alors pas nettoyées lors du passage de la tornade et que contrairement à l'aspirateur, il n'y avait pas besoin d'un appareil pour faire un travail de qualité équivalente.

Lorsque Naru eut fini de dépoussiérer l'appartement sauf bien sûr la chambre de Akai-kun puisque celui-ci était encore en train de dormir, la blondinette s'attela au nettoyage des meubles et des vitres à l'aide de produits d’entretien.

Une fois le nettoyage achevé, la jeune fille observa alors l'heure sur son téléphone portable, téléphone portable qui d’ailleurs se trouvait être l'une des rares choses appartenant à la jeune fille qui avait été fabriqué à « l’extérieur » de la cité scolaire.

-mmmh, Akai-kun devait être vraiment très fatigué; songea Naru à voix haute tout en rangeant son téléphone dans son sac rose en forme de lapin fétiche.

Elle vérifiait alors le contenu de son sac avant de se diriger vers le plan de travail prés de l'entrée où se trouvait accroché au mur entre le frigo et l'entrée un calendrier ainsi qu'un bloc de post it dont elle et Akai-kun se servait de temps en temps.

Attrapant un crayon prés du téléphone dans un petit pot juste en face du calendrier, elle inscrivit alors le message suivant sur un post it :

« Bonjour Akai-kun, j’espère que tu as passé une bonne nuit, je suis juste allez faire quelques courses à la supérette au bout de la rue, je passerais aussi rapidement voir les derniers jeux sortis, je serais bientôt de retour.

Ps : tu peux commencer à manger si tu as vraiment faim.

Naru. »

Une fois sortit de chez elle, la jeune fille qui était sortie exceptionnellement dans une tenue décontractée consistant en un simple short a raillures horizontales verte et orange sur fond blanc et un simple t shirt blanc par dessus duquel elle portait une veste légère de la même couleur que son t-shirt ; intérieurement, Naru se demandait si elle n'aurait pas dû mettre son uniforme scolaire et s'attacher les cheveux différemment, toutefois, les quelques personnes qui avait croisé la jeune fille n'avais pas vraiment prêté attention à la tenue de « l’écolière ».

Finalement, la jeune fille arriva sans encombre à l'autre bout de la rue, elle rentra alors dans la petite boutique où elle allait chaque dimanche matin faire ses courses pour la semaine, elle salua alors respectueusement le caissier qui était l'un de ses sempai à Eiri high school et qui travaillait à temps partiel dans cette boutique..

Le caissier qui était habitué à la voire venir le même jour à la même heure lui rendit la pareille d'un léger hochement de tête avant de se remettre au travail ; tendit qu'elle marchait dans les rayons, Naru était en train de songeais à ce qu'elle allait cuisiner tout au long de la semaine.

'' En y pensant, ça fait un certain temps que je n'ai pas fait des nikumans, ça pourrait être une bonne idée ... ''

Peu de temps après, Naru avait enfin fini de faire les courses de la semaine et une fois sortie, elle s'était dit que son colocataire était probablement réveillé et qu'il pourrait déjeuner ensemble, elle était alors rentré chez elle pour ranger les courses.

Malheureusement, Akai-kun étant encore en train de dormir, Naru était alors repartie pour la boutique de jeux vidéo.

Comme Naru ne possédaient pas de console de salon made in academy city, elle était obligée de se rendre dans des magasins spécialisés afin de se procurer les jeux produits à l’extérieur ; la raison qui l'avait amené à posséder ce type de console était simple : il s’agissait tout simplement de la volonté de jouer à des jeux « rétro », ce qui était une classification valable uniquement à la cité scolaire puisque cette console était ironiquement, à une génération prés la console la plus récente produite à « l’extérieur ».

Après environ un quart d'heure de marche tranquille, Naru était finalement arrivée à bon port ; étonnamment, lorsqu'elle fut rentrée dans la boutique, elle découvrit une foule étonnamment élevée dans le magasin de taille modeste.

« il y a eu une sortie particulière que je n'aurais pas vu ou une promotion spéciale . »

Surprise et mal à l'aise à cause du nombre de personnes présente dans le petit magasin, l'esper d'Eiri high school se faufila dans les rayons et croisa même une étrangère rousse qui ne manquait pas de se distinguer dans la foule.

« Normalement, il devrait être par là … Ha ! Le voilà ! »

Naru attrapa sans difficulté le jeu qu'elle recherchait qui se trouvait dans les rayons du bas prés d'autres jeux venant de l'extérieur de la cité scolaire triée plus ou moins par console, même si l'on était plus proche du moins puisqu'il n'y avaient pas tant de personnes qui s'intéresser vraiment à ce genre de jeux.

Naru se faufila alors encore une fois entre les personnes présentes dans la foule jusqu'à la caisse où elle allait pouvoir payer avant de pouvoir enfin quitter la boutique ; elle rentra alors dans la file qui même si plutôt imposante, avancé étonnamment assez vite.

Peut-être qu'aujourd'hui était bel et bien le jour de sortie d'un gros titre dans le monde du jeu vidéo à la cité scolaire, en tout cas le tour de Naru arriva assez vite et celle-ci entreprit alors de payer.

Elle ouvrit alors son petit sac en forme de peluche de lapin rose pour en sortir son portefeuille, ou du moins, c'est ce qu'elle aurait bien voulu mais un dieu capricieux en avait décidé autrement, entendant les autres clients s'impatientaient, la jeune fille paniquée et très mal à l'aise balbutia quelques mots d'excuse au caissier qui cachait tant bien que mal son irritation.

Tout en cherchant dans son sac, Naru était tiraillée entre deux pensées : la première était le fait qu'elle avait égaré son portefeuille ainsi que tous ses papiers dont sa carte étudiante et le fait que le caissier la regardait presque comme une voleuse et qu'elle n'avait absolument rien sur elle pour payer.

- Grande sœur Chiemi, toujours là pour sauver la journée !

Naru resta sous le choc, elle leva alors les yeux de son sac en direction de la personne qui venait d’apparaître comme par enchantement à côté d'elle, elle remarqua alors que la lycéenne à qui appartenait cette voix était en train de payer le jeu pour elle, d'abord surprise elle voulut dire quelque chose mais la lycéenne qui disait s'appelait Chiemi reprit alors :

- Ha, si vous continuez de me fixer comme ça, je vais commencer à me dire que je suis d’une beauté à couper le souffle... littéralement.

Le caissier ne se fit alors pas prier pour encaisser et il rendit alors la monnaie à l'inconnue qui attrapa alors Naru par la main avec un large sourire avant de l'emmener dehors avec le jeu dont Naru ne se souciait plus vraiment.

« Est-ce que je ne serais pas en train de me faire enlever ??? »

Encore sous le choc, Naru appréhendait ce qui allait se passer d'ici les prochaines secondes, finalement, la lycéenne inconnue qui venait malgré tout de la sortir d'un mauvais pas se présenta d'elle-même ; coupant ainsi la parole à l'étrangère rousse que Naru avait vu il y a quelque instant de cela dans le magasin qui venait de les rejoindre afin de demander des explications à son amie.

-Salut, je m'appelle Chiemi Akemi, ravie de te rencontrer, au fait appelle moi « Chiemi » ou « grande sœur » si tu veux, j'ai toujours voulu avoir une petite sœur de toute façon, et toi comment tu t'appelles ?

Naru essaya alors de reprendre son calme et de répondre normalement à la présentation de « Akemi-san » qui était plutôt normal si on ne relevait pas la partie où elle lui proposait de l'appeler « grande soeur » ainsi que le fait qu'elle n'avais pas de petite sœur, ce qui avais amener Naru à se dire peut être à tord qu'elle était fille unique.


-Ano, J Je m’appelle Naru Komao, enchantée de vo...

Toutefois, Naru n'eut pas le temps de finir sa phrase tendis que Akemi-san reprenait de plus belle :

-Ah, comme la vie est belle, avoir une petite sœur aussi Kawai, il y a de quoi faire des jaloux ! Au fait il a l’air génial ton jeux, faudra définitivement qu’on se fasse une partie ensemble Na-chan !

« Pardon ? « Na-chan » ??  »

Naru ne comprenait pas vraiment à quel moment, elle avait acceptée de qualifier Akemi-san en tant que « grande-soeur », aussi, l'intérêt que Akemi-san sembla porter au jeu (qu'elle avait payé a la place de Naru) semblait carrément feint mais il rappelais aussi de manière très désagréable que Naru lui était actuellement redevable.

Malgré cela, la familiarité dans le discours de Akemi-san perturbait grandement Naru, après tout, elles ne se connaissaient que depuis quelques minutes et pourtant Akemi-san s'était déjà autorisée à octroyer à Naru un surnom affectif, ce qui amenait la blondinette à se demander si elle était vraiment sérieuse quand elle disait vouloir une petite sœur.

Rapidement, Naru avait oubliée jusqu'à l'existence de la lycéenne rousse qui se trouvait pourtant à quelques mètres d'elles.


-J’y pense Na-chan, tu n’as rien à faire cette après-midi ? Non ? Super, on a qu’à aller s’éclater toutes ensemble au Laser Game alors ! Un dimanche pareil, ce serait tellement dommage et triste de ne pas en profiter ! en plus il parait qu’il y a un tournoi d’organiser avec plein de lots en édition limité !

Naru compris enfin l'objectif qui se cachait derrière le filet que Akemi-san avais doucement mis en place autour d'elle, il s'agissait d'un chantage morale dont le but était de la forcer à participer à un concours avec elles (Akemi-san et la rousse) ; Naru compris alors qu'elle n'avait pas était sauvée par une quelconque bienfaitrice mais par une manipulatrice talentueuse qui avait sut saisir une opportunité.

Malgré l'amertume que Naru ressentais dans cette situation, elle était redevable envers Akemi-san et elle ne doutais pas un seul instant des capacités de celle-ci à s'extirper de n'importe qu'elle situation et même si Naru avais bien évidement pensé à l'idée de soliciter Judgement ou à Akai-kun, elle n'en restait pas moins celle qui était à l'origine du problème et Akemi-san, celle qui l'avait sortie de cette situation.

Déboussolée, Naru eut alors une pensée pour la personne qu'elle voulait actuellement le plus voire en cette instant.


« Akai-kun, je suis vraiment terriblement désolée »

Toutefois, même dans cette situation, il y avais une chose que Naru ne souhaitait absolument pas voir arriver : c'était de donner une charge de travail supplémentaire à Akai-kun qui devait se reposer aujourd’hui et profiter de son jour de repos.

La lycéenne d'Eiri high school prit alors sa décision.


~ ~ ~


Naru observait le ciel bleu tendit qu'elle utilisait son pouvoir pour se rafraîchir tout en étant assise sur le banc à côté de Kotadjima-san et d'Akemi-san en face d'un grand bâtiment dans lequel se déroulerait le « tournois » dont Akemi-san n'avait pas arrêté de parler depuis que celle-ci avait kidnappé Naru.

Son regard glissa vers Kotadjima-san qui était une lycéenne à Tokumei high school comme Akemi-san, et dont les longs cheveux rougeoyants glissaient dans son dos, elle avait un joli visage et elle était plutôt grande, sans en être vraiment sûre, il semblait toutefois à Naru qu'elle était vraiment maigre comme le serait une mannequin dans certains magazines toutefois, elle ne semblait pas non plus anorexique et elle semblait aussi particulièrement sportive ; Naru songea alors qu'elle devait probablement avoir du succès auprès de la gent masculine et qu'il ne serait pas étonnant qu'elle ait déjà un petit ami.

En contraste, Akemi-San sortait beaucoup moins du lot et elle semblait presque être l'incarnation de la normalité, rien ne ressortait plus qu'autre chose, que ce soit au niveau physique ou au niveau vestimentaire, Naru se demandait même si cela n'était justement pas l'objectif recherchait par Akemi-San, ce qui ne serait absolument pas étonnant au vu de son caractère.
L'attention de Naru retourna alors sur Kotadjima-san qui lisait à voix hautes les règles et l'organisation du tournoi.

« Un laser game … ça va être la première fois que je participe à ce genre d’événement, quoi que, est-ce-que je peux faire le rapprochement avec certaines épreuves du Daihaseisai . »

Un peu anxieuse a l'idée de l'événement qui se profilait, Naru sortit son téléphone à la recherche d'une éventuelle réponse d'Akai-Kun.

Finalement, elle lui avait raconté par message qu'elle avait croisé une veille amie d'avant le lycée qui avait besoin d'une autre membre pour participer à un tournoi organisé par un laser Game du district 7 mais que l'une des membres de leur équipe était tombé malade et qu'elles avaient eu besoin d'une remplaçante, elle s'était aussi confondu en excuses auprès d'Akai-Kun par message, ce qui en était ressorti, était un long message que Naru avait relu plusieurs fois avant de finalement l'envoyé.

Akemi-san en avait d'ailleurs profité pour taquiner Naru et probablement aussi pour essayer de recruter une personne dans l'entourage de Naru qui correspondait aux critères requis pour participer aux tournois, toutefois Naru s'était montré suffisamment borné pour éviter à Akai-kun de connaître le même sort qu'elle.

« pas de message ... »

La lycéenne d'Eiri high school rangea alors son téléphone dans sa poche.

Akemi-san lui tendit alors un bento à la grande surprise de Naru qui ne savait pas vraiment comment réagir, allait-elle se faire piéger à nouveau ou est-ce-qu'il s'agissait vraiment d'un acte gratuit de la part d'Akemi-san qui affichait une mine ravie.
En proie aux doutes, Naru prit timidement le bento tout en remerciant Akemi-san ; curieusement, l'image d'elle-même signant un pacte avec un démon lui apparut dans son esprit.

Kotadjima-san s'adressa alors à Akemi-san :

- je ne te ferais pas part de ce que je pense du fait de participer à un tournoi où les pouvoirs d’esper sont autorisés à moins que tu ne te décides à me dire enfin si oui ou non tu as un pouvoir, et même sans ça, il nous manque toujours quelqu’un …

Curieuse et intéressée, Naru se contentait d'écouter la conversation sans rien dire.

- je suis au moins de level 5 quand il s’agit de s’amuser… et pour le membre manquant sache que j’y travaille en ce moment même, après tout je ne savais pas moi-même que les pouvoirs étaient autorisés avant que tu ne le découvre il y a environ une heure …

Du point de vue de Naru, les deux lycéennes semblaient particulièrement proches l'une de l’autre, même si elle n'arrivait pas encore à deviner la profondeur exacte de leurs relations, tout en réfléchissant à ceci, elle espérait secrètement qu'elles ne puissent pas participer pour cause d' « équipe incomplète ».

Kotadjima-san laissa alors échapper un soupir résigné en entendant les mots de son amie et s’adressa cette fois à Naru qui se crispa alors:

- d'ailleurs tu nous as dit que tu aller à Eiri high school, Komao-san, mais je n’ai pas souvenir que tu nous ait dit si tu avais un pouvoir ni de quel level tu étais, et à vrai dire si tu me disais que tu étais de level 2 ou 3 je dois bien t’avouer que ça me rassurerait.

Reprenant son calme, Naru répondit alors à la question de Kotadjima-san :

- Ano, en fait je suis une Aeromaster de level 4 mais je ne sais pas si ça va vraiment nous servir à quelque chose dans un laser game...

Les deux autres lycéennes affichèrent une expression surprise et kotadjima-san s'adressa alors à Akemi-san :

- tu as entendu . Komao-san est …

- trop Kawai, je sais, mais là je viens de repérer notre prochaine coéquipière ! Coupa alors Akemi-san avant de se lever après avoir posé ce qu'elle tenait.

Kotadjima-san se leva elle aussi d'un bond.

-Quand tu dis « coéquipière », on doit comprendre « otage d’un kidnapping ? rétorqua Kotadjima-san de manière agressive.

Chiemi lâcha alors un petit rire avant de lui répondre pleine d'assurance :

-Laissez-moi faire, je vais la chercher !

Rapidement, Kotadjima-san et Naru se retrouvèrent abandonnées sur leur banc tout en voyant Akemi-san se lançait à toute vitesse vers sa prochaine victime.

Kotadjima-san s’efforça de retrouver son calme et s'adressa alors à Naru :

-je suis vraiment désolée pour son comportement, elle est du genre à foncer et à réfléchir après sans compter qu’elle est extrêmement impulsive, mais comme tu as pu t’en rendre compte, elle n’a pas mauvais fond…

À l'entente de la dernière remarque de Kotadjima-san, Naru ne put que tourner son regard vers celle-ci, fermés les yeux et affichait un léger sourire qui semblait dire : « je ne demande qu'à y croire » et « je vais te faire confiance mais ... » avant de montrer du doigt la scène qui se déroulait en face d'elle.

Akemi-san venait littéralement de se jeter sur une inconnue avant de se lancer dans un discours passionné qui fut finalement interrompu par une remarque de la victime sur laquelle Akemi-san était actuellement assise.

Inquiète pour Akemi-san et pour sa victime, Naru se dirigeait avec Kotadjima-san vers elles, espérant qu'aucune d'entre elles ne serait blessées.

Soudain, Akemi-san glissa ses mains sous les vêtements de la lycéenne aux cheveux bleus, ce qui choqua Naru et Kotadjima-sans qui accélérèrent le pas.

Sans surprise, la lycéenne aux cheveux bleus projeta violemment Akemi-san en arrière avant de se relever et de remettre un peu d'ordre dans sa tenue.

Akemi-san, qui ne semblait pas blesser fit de même tout en recevant les propos visiblement agressif et empreint de haine de l'étudiante de Nagatenjouki Academy.

Naru eut alors une pensée pour Sakurahime qui était justement dans cet établissement à la vue de l'uniforme scolaire ; c'était probablement cette raison-là qui donna suffisamment de courage à Naru pour prendre les devants.

La lycéenne d'Eiri high school se placa alors entre l'étudiante de Nagatenjouki et Akemi-san avant de se courber bien bas en signe d'excuse les mains jointe devant auprès de l'inconnue.

- Je suis sincèrement désolée pour son comportement, je m'appelle Naru Komao et je suis Aeromaster de level 4 à Eiri high school et voici Chiemi Akemi et Alexandra Kotadjima, toute les deux étudiantes à Tokumei High School.

Tout en disant cela, Naru restait dans cette position sans relever la tête afin de montrer la sincérité de ses excuses, attendant que son interlocutrice lui dise de se redresser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: Girl's Party : Laser Game Operation   Lun 20 Mar - 22:35

Tout avait pourtant bien commencé, comment ça avait pu dégénérer aussi vite ? La journée avait suivit son cours, bien droite et précise, traçant sa route sans accrocs, sans heurter aucun obstacle. Aku balaya du regard la silouhette qu’elle venait de repousser de bas en haut. Elle serra les dents en se faisant éblouir par le sourire imperturbable de celle-ci, qui semblait visiblement n’avoir aucun regret de lui avoir sautée dessus et d’avoir brisé totalement les limites de son espace vital en glissant ses mains sous son uniforme. Apparemment, elle ne semblait pas encleinte à répondre directement à la question que la jeune fille lui avait lancée au visage. L’avait-elle seulement entendue, compris ? Etait-elle seulement japonaise ? L’étudiante de Nagatenjouki ne pouvait plus trop en être sûr, tant sa voix avait résonné comme le grincement d’une fourchette sur une assiette dans ses oreilles.

« Pourquoi est-ce que tu existes, au juste ? »

Alors que la fille aux cheveux bleus qui se targuait visiblement d’être plus carrée et « normale » que la fille qui se trouvait devant elle malgré ses lentilles de couleurs et sa teinture, un éclair jaune passa devant sa vision l’obligeant à s’arrêter de marcher dans la direction de la créature qui lui avait sauté dessus. Revenant à l’instant présent, la jeune fille baissa la tête vers le petit animal qui venait de lui barrer le passage. Plié en deux dans sa direction, celui-ci avait joint ses pattes devant elle comme une statue de temple.

« Hu ? »

« Je suis sincèrement désolée pour son comportement, je m'appelle Naru Komao et je suis Aeromaster de level 4 à Eiri high school et voici Chiemi Akemi et Alexandra Kotadjima, toute les deux étudiantes à Tokumei High School. »

« « Aeromaster » ? Level 4 ? »

La jeune fille aux cheveux blonds attira l’attention d’Aku en un instant, comme si tout ce qui avait pu l’entourer n’existait pas. Une niveau 4, une élite comme elle ? C’était assez rare d’en croiser un comme ça au hasard d’un chemin. Est-ce qu’elle comptait elle aussi participer à la compétition de Laser Game ? Ah, attends, n’était-ce pas ce qu’avait mentionnée l’autre bête sauvage ? Si elles étaient en groupe, alors ça voulait sûrement dire que cette étudiante était là pour ça. Le mot Aeromaster retentissa de nouveau dans la tête d’Akutoku, lui rappellant le pouvoir d’Aero Shooter d’un sempai de son académie. Un pouvoir contrôlant l’air, hein ? Ca ne devait pas être n’importe qui, malgré le fait qu’elle soit plus petite qu’Aku (ce qui ne changeait pas grand-chose puisque de la perspective d’Aku, elle-même était assez grande pour regarder n’importe quel adulte de haut, quelque soit sa taille). Alors que ses pensées se bousculaient dans la tête de l’étudiante de Nagatenjouki, elle se rappella soudain que la jeune fille était toujours en train de faire ses excuses, reportant son attention sur ses beaux cheveux blonds brillants avec le soleil.

« …Ce n’est pas une teinture ? … Cette fille est vraiment bien élevée…  »

Au lieu de lui dire poliment de se retirer comme la plupart des gens l’aurait fait en le réalisant, elle continua à regarder la jeune fille encore quelque seconde comme si elle jugeait une œuvre d’art, avant d’ouvrir enfin la bouche en posant ses mains sur ses hanches, relevant la tête vers l’élément perturbateur derrière l’étudiante blonde gâchant le tableau.

« Ca ira, c’est plutôt à ton « amie » de s’excuser. Elle devrait s’estimer heureuse que j’ai d’autre choses à faire dans l’immédiat… » avant de renchérir aussitôt, rabaissant ses yeux magentas vers Naru Komao. « Donc  vous êtes aussi là pour la compétition de Lasergame, Komao-kun ? Ca m’étonne beaucoup que tu comptes trainer avec ce genre de personne, elle ne risque pas de t’aider en quoi que ce soit. » Souffla t-elle entre ses dents, balayant Shimi Ameki d’un revers de mains comme un balais sur une étagère poussiéreuse. « A vrai dire, je cherche une équipe aussi, et je n’ai pas vraiment de temps à perdre. Peut-être que l’on pourrait créer un duo ? Tu as de la chance, il se trouve que j’ai pas encore préparé quoi que ce soit. Même si l’on ne se connaît pas, je pense que ça serait une bonne expérience.  »

Après sa réplique, Aku remarqua la tâche rouge dans sa vision. Etant persuadée depuis un instant que ce n’était qu’un détail du paysage, elle compris enfin que c’était en fait une personne, et que visiblement vu sa position et le fait qu’elle la regardait, c’était peut-être la fille au nom imprononçable dont Komao-kun venait de parler. Arekusu… Dojima…-kun ? Elle la passa rapidement en revue avec ses yeux en faisant en sorte que ça n’ai pas l’air trop méprisant, sans trop savoir quoi penser. Entre cette jeune fille aux cheveux blonds, ce qui était déjà assez rare lorsque ça ne semblait pas être une coloration, et maintenant rouge ? Avec ses cheveux turquoise à elle, ça faisait une sacré équipe haute en couleur. En éloignant évidemment Chimney Akuma du tableau. Aku vint souffler sur une mèche de cheveux lui tombant à côté de l’œil en reconsidérant les trois jeunes filles autour d’elle.

« Des cheveux rouges… Elle a aussi l’air moins anarchique que l’autre monstre, en tout cas. Quelque chose dans son regard me dis qu’elle n’est pas bête pour un sou. Autant profiter des choix de parfum qui s’offrent à nous, plus je m’avance… »

« Et toi, tu es ? Si tu viens pour la même chose, je pourrais peut-être considérer former un trio. Mais je viens de voir passer un étudiant vraiment important, alors ne perds pas trop de temps à décider, Komao-kun. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Girl's Party : Laser Game Operation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Girl's Party : Laser Game Operation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Laser Game Vendredi 24 Janvier à Rouen
» Sienna 'Party Girl' Fowler
» 02. Wait a minute girl, can you show me to the party ?
» Paintball sans paintballs ? Paintball laser-tag!
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: La Citée Scolaire :: District 7-
Sauter vers: