Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Lun 5 Juin - 2:01

Azami entendit avec soulagement deux drones sortir par une fenêtre et s’éloigner du bâtiment. Ils l’avaient laissée tranquille ? Ils avaient abandonnés ? Elle soupira, tentant de relâcher la pression accumulée. Cependant, avant même qu’elle ait pensé à se lever, le troisième et dernier drone apparu brusquement dans son champ de vision, tourelle activée. Ce ne fut que par pur miracle que les balles déchirèrent et réduisirent en miette le mur juste derrière la jeune fille, à peine à quelques centimètres de sa tête grâce à sa manœuvre d’évitement. Malgré la poussière et les éclats de béton qui lui tombaient dessus, Azami tira à l’aveuglette et se jetant dans les escaliers à sa gauche. Elle dégomma de plusieurs balles ce qui lui tirait dessus incessamment mais, prise d’un sursaut, tourna la tête derrière elle pour voir le drone lui foncer dessus, allumé de lumières rouges clignotantes.

« Ha- ? »


Le drone explosa, la déflagration souffla les fenêtres, les faisant exploser et projetant des débris de verre dans les airs, ainsi que quelques petits morceaux de murs. Allongée sur le ventre, la joue contre le sol et recouverte de débris fumants, Azami ouvrit un œil lentement. Elle ne sentait plus son corps et ne pouvait plus bouger d’un millimètre, aucun muscle, aucun nerf, plus rien ne répondait. C’était donc la fin ? Un sentiment de regret la parcouru, elle aurait vraiment aimé… aller à la plage, voir la mer encore une fois, se baigner et s’amuser avec ses amis. Profiter de vacances, vivre une vie normale… oui c’était dommage. Elle avait gâché sa vie elle s’en rendait compte désormais, cherchant à créer un monde plus juste et maintenant elle regrettait de s’être consacré corps et âme à la tache qu’elle s’était fixée. Une image de plage couverte de sable fin sur lequel les vagues de la mer s’écrasaient sous un soleil d’été, où elle se trouvait en compagnie d’autres adolescents apparu dans son esprit tandis que son œil se fermait petit à petit. Oui, c’était vraiment dommage. Une larme coula sur le visage d’Azami, suivit la courbe de son nez puis tomba sur le sol poussiéreux.

*Ploc*





***




Dès qu’Ishika avait dit avoir identifié l’emplacement du pilote, Lily avait sauté de sa plateforme, désactivant son pouvoir par la même occasion. Atterrissant un peu lourdement, elle n’attendit pas et se rua vers la camionnette blanche. A peine arrivée au niveau des portières arrière, elle créa une plaque d’air verticalement de façon à ce qu’elle traverse les gonds supérieurs de la portière et fit de même avec les gonds inférieurs. Détachée de la carcasse tordue et cabossée de la camionnette, la porte bascula simplement devant la fillette. La petite blonde s’apprêtait à se précipiter à l’intérieur du véhicule lorsque que quelque chose lui fonça dessus et explosa immédiatement à quelques centimètres de son visage, en l’espace d’une demi-seconde.
L’étonnamment épaisse et sombre fumée produite par l’explosion mit quelques secondes à s’estomper, dévoilant la fillette blonde toujours debout, toussotant et une main devant la bouche. Des traces noires recouvraient une partie de son visage et une partie de son chemisier et de sa petite robe avait brûlés, laissant son épaule gauche et son bras découverts et dévoilant une entaille au sommet de l’épaule. Lily avait créé une barrière d’air au moment de l’explosion mais son bouclier créé en urgence avait été mal orienté et n’avait bloqué qu’une partie du souffle.

Les yeux bleus de la fillette s’agrandirent en voyant un homme tenir Ishika en otage, le canon d’une arme plaquée contre sa tempe. Son regard passa ensuite sur Nonoka, juste derrière, lorsque celle-ci prit la parole.

« Comme si ça pouvait être aussi facile ! »


« Kof Kof... alors c’était toi la... kof… pilote ? »


Mais déjà la jeune fille s’était... envolée… sous les yeux un peu perdus de la fillette. Nonoka cria quelque chose depuis les airs mais ne sembla pas les attaquer, au grand soulagement de Lily qui recentra son regard sur Ishika et l’homme en blouse.

« Kof kof, à en juger par ton accoutrement tu dois être un genre de chercheur j’imagine. Franchement… les scientifiques sont censés faire leurs trucs et leurs expériences dans leur coin, sans gêner personne. Ils ne sont pas censés avoir des armes, et encore moins prendre des jeunes filles en otage avec ! »


Se redressant légèrement, elle regarda l’homme en blouse d’un air décontracté et peu impressionné. Les sourcils levés, Lily reprit la parole.

« Bah alors, vas-y puisque tu y es, tires. Enfin quoi, tu ne vas pas me faire le coup de celui qui menace juste pour menacer quand même ! Si tu comptes tirer alors vas-y, sinon ça ne sert à rien d’avoir une arme. »

La fillette se mit soudain à pester en remarquant son épaule, l’agrippant avec sa main droite pour mieux la regarder et oubliant complètement l’homme devant elle ainsi qu’Ishika dont les yeux trahissaient une certaine inquiétude quant aux intentions de la blondinette.

« Rhaaa ! C’est pas vrai ! Mon chemisier et ma robe son foutus maintenant ! En plus je vais avoir une cicatrice ici si je ne fais pas attention. C’est qui cette barbare avec ses drones qui explosent ? Et mes cheveux, elle m’a brûlé les pointes !!! »

Lily tourna de nouveau la tête vers le duo qui la fixait, l’homme ne semblait pas savoir quoi faire, encore plus perdu à cause de l’attitude de la jeune fille. Lâchant son épaule et esquissant un petit sourire en coin, Lily tendit le bras et écarta les doigts devant l’homme et Ishika.

« Ne t’inquiètes pas mon pouvoir ne fonctionne qu’au contact physique. Mais je vois que tu n’as pas tiré, finalement. Ça n’aurait pas eu grande importance puisque contrairement à toi, je l’ai touchée, elle. Mes barrières moléculaires peuvent résister à une explosion comme à une balle, alors, tu veux essayer ? »

L’homme sembla paniquer, il ne savait pas quoi penser ni quoi faire, les gouttes de sueur perlaient sur son visage et son expression trahissait largement son anxiété. Soudain, avec une tête effrayée, il tendit son bras avec l’arme en direction de Lily tout en repoussant Ishika ave son autre bras, prenant la fillette au dépourvu.

[Heh ?! Merde !! ]


Le temps passa au ralenti, mais au moment où l’homme pressa la détente, l’avant de la camionnette fut brusquement repoussé sur la gauche et tout le véhicule pivota dans une secousse assourdissante. La balle manqua sa cible de peu et traversa une mèche de cheveux de la fillette avant que cette dernière ne s’écroule sur la route, éjectée en dehors de la camionnette.

« YIIIIIHAAAA  ! »


A peine trois minutes plus tôt, Miyamoto avait enfin reçu un appel de Lily tandis qu’il attendait adossé à une large quatre-quatre noire, le téléphone en main, dans la rue de droite du carrefour juste après le pont, à seulement quelques dizaines de mètres de là.

***
« Aaah, boss, alors ? »

« Viens ici en vitesse ! Il faut qu’on neutralise quelqu’un pour permettre à Anti-Skill de mettre Oni-ch- Haruhiro et à Akutoku à l’abri, et après on file ! »

« J’arrive tout de suite ! »

« Je te dirai où nous récup- »


« Boss ? Boss ! Lily ! »

***

Leur conversation avait duré seulement quelques secondes mais Miyamoto avait déjà démarré le SUV et écrasait la pédale d’accélérateur, fonçant vers le pont. Il avait foncé sans s’arrêter dans le tas de véhicules, bizarrement stationnés de travers et abîmés mais la chance avait fait qu’il avait pu passer par un espace entre deux fourgons blindés, sacrifiant seulement ses deux rétroviseurs. Il avait encore accéléré en voyant quelqu’un s’envoler d’une camionnette et ne s’était pas posé plus de question,  fonçant à pleine vitesse dans ledit véhicule et continuant sa course au travers de ce qui restait des lignes de défense d’Anti-Skill, slalomant plus ou moins entre les fourgons à la carrosserie et au blindage froissés, en heurtant un bout presque à chaque fois.

Tombée sur les fesses, Lily vit seulement une grosse voiture noire rouler à pleine vitesse en direction du centre du pont, un sourire se dessina sur ses lèvres.

« Tu m’as encore sauvée, arigato. »

Elle se releva presque immédiatement pour rentrer de nouveau dans la camionnette qui avant manqué de tombé sur le côté sous la violence du choc mais qui avait finalement dérapé sur le côté sans basculer. L’homme s’était violemment cogné la tête contre la paroi et avait lâché son arme au moment du choc. Lily posa un pied dessus et regardait maintenant le scientifique de ses deux yeux bleus.

« Bon, maintenant j’espère que tu vas être un gentil gentleman et que tu vas me dire comment désactiver ces drones. Ishika-san, branche ça à l’un des ordinateurs là bas s’il te plait, ça va nous aider. » ajouta-t-elle en tendant une clé USB à la membre de Judgement après lui avoir jeté un coup d’œil pour s’assurer qu’elle était toujours entière.


Non loin de là, au centre du pont, Eitarō venait de se jeter sur le côté pour éviter un rayon laser vert qui réduisait visiblement tout ce qu’il touchait en poussière, traversant même toutes les épaisseurs du pont.

« Qu’est-ce que… Bon, bien, je t’ai demandé une réaction adéquate alors je ne suis pas en position de me plaindre. En revanche… »


Les yeux de l’esper suivirent l’un des deux mini-drones qui lui tournaient autour à haute vitesse. Eitarō avait bien compris que ces nouveaux engins lui brouillaient l’esprit, et qu’ils l’empêchaient de se concentrer, le plus gros drone servait quand à lui à le couper en deux, le coup de grâce.

« Je vois, le rôle de ces choses est de m’empêcher de calculer, d’utiliser mes pouvoirs comme j’ai l’habitude de le faire. Des genres de limiteurs pour  m’affaiblir pour permettre à ce rayon laser surpuissant de me passer au travers. Hmpf ! »

Le jeune homme aux cheveux verts du faire une roulade sur la gauche pour éviter de justesse un second rayon du drone qui changeait encore de position en chargeant un nouveau tir. Eitarō posa ses deux mains sur le bitume et baissa la tête, à quatre pattes sur le sol.

« C’est bien pensé, vraiment… mais tu sais, je n’ai pas besoin d’être précis, je n’ai qu’un but et je ne suis pas du genre à jouer dans la finesse, Nonoka !! »


Eitarō grogna en regardant ses mains tandis que la plaque de métal dont la moitié était toujours plantée dans le sol vibrait frénétiquement en se repliant sur elle-même de façon incontrôlée. Non loin de là les barreaux restants qui composaient les barrières du pont firent de même et la barre horizontale du dessus se froissa également avant de s’arracher de ses attaches et de se pliée dans tous les sens telle un serpent géant incontrôlable. Juste à côté de la barrière en question, Moguzo écarquilla les yeux malgré le fait qu’il ne pouvait plus bouger aucun muscle, désormais sous le contrôle de Nakayama. Cependant, la surprise perturba momentanément le jeune esper puisque le mercenaire reprit un instant le contrôle de son cou et de sa tête qu’il tourna en même temps qu’Eitaro relevait la sienne.

« YIIIIIHAAAA  ! »


Une grosse voiture noire fonçait à pleine vitesse sur l’esper qui relâcha immédiatement son pouvoir pour se relever et tenter d’éviter le véhicule qui effectua un dérapage mal contrôlé sur la droite, manquant de peu de faucher Nakayama et heurtant légèrement l’un des hommes près d’Akutoku.

« Hey, vous êtes pas d’Anti-skill vous, pas vrai ? Allez, écartez-vous. »
lâcha-t-il, un bras à moitié sorti par la vitre latérale du véhicule, une arme dans la main et le doigt sur la détente.

Moguzo profita du moment d’incompréhension générale pour se jeter sur l’adolescent au genou en sang et de le plaquer au sol, une main sur sa nuque et une autre appuyant sur sa jambe blessée pour l’empêcher de se concentrer.

« Écoute moi bien petit, je peux te briser le cou d’une simple pression alors ne retente plus jamais quelque chose comme ça sur moi, c’est clair ? Saleté d’esper, tu te crois invincible avec ton pouvoir ? Ne me prends pas de haut avec cet air hautain, tu n’es qu’un gamin c’est tout. Et crois moi, si tu n’en étais pas un tu serais déjà mort. »

Une frappe de la tranche de l’énorme main de l’homme sur la tempe de Nakayama et l’adolescent cessa de remuer, inconscient. Moguzo se redressa sans le quitter du regard. Son genou s’était remit à saigner abondamment, à ce rythme il allait probablement mourir mais l’ancien soldat détourna simplement le regard en s’éloignant vers le nouvel arrivant et Akutoku. Si le garçon devait mourir, il mourrait. Ça n’était ni sa faute ni son problème.

Cependant, à peine avait-il fait quelque pas qu’Eitarō agrippa Nakayama par les vêtements et le tint en position debout juste devant lui, fixant le drone qui tirait des lasers verdâtres.

« Eitarō… »

Un sourire crispé sur les lèvres, l’esper s’adressa au drone.

« Je suis curieux de voir si tu oseras tirer sur un allié, fais vite ton choix Nonoka, ils vont te prendre Akutoku sinon. C’est moi et ce gamin ou eux, à toi de voir. Vire moi ces drones ou tire ! Allez, fais-le, choisis !! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Lun 5 Juin - 15:41

Nonoka activa le pilote automatique de ses drones et attrapa la boite bleue qu’elle avait rapidement enfouie dans son sac avant de partir dans les airs. Heureusement qu’elle ne s’était pas vidé quand elle avait enclenché le Wasp, ça aurait posé problème. La jeune fille sur le building de verre ouvrit la boîte à bento et y attrapa un cube de sucre qu’elle s’empressa d’avaler avant de reprendre le contrôle de sa tablette. Au même moment, un appel retentit sur son écran, l’obligeant à remettre ses drones en pilotage automatique.

« Inoue-chan, tu m’entends ? Comment se passe l’opération ? »

« Oui, excusez-moi Sensei… J’ai éliminé le sniper mais il reste encore plusieurs autres ennemis dangereux qui bloquent le chemin des scientifiques. »

« Pas de soucis. Je t’informe simplement que la Cité Scolaire ne va pas tolérer plus longtemps qu’on bloque la circulation du pont. C’est un carrefour, tu sais ? Beaucoup de personnes l’empruntent, et le fait qu’Anti-Skill a été obligé de se retirer ne fait qu’empirer les choses. Je t’autorise à mettre tout les moyens à ta disposition pour supprimer totalement les menaces et récupérer Reitoko-kun saine et sauve. On ne peut pas laisser quiconque lui faire de mal, d’accord ? Je compte sur toi, Inoue-chan. »

L’appel s’arrêta enfin, accompagné d’un soupire de Nonoka. Donc, ça a avait vraiment pris une tournure sérieuse, alors. Elle se demandait si les gugus qui s’amusait à la faire tourner en bourrique sur le pont n’avait qu’une seule idée d’à quel point ils jouaient avec le feu en s’opposant aux intérêts de la Cité elle-même. D’un geste, elle attrapa la deuxième mallette qu’elle avait récupéré de la camionnette. Elle aurait bien voulu s’en servir comme as dans la manche, mais visiblement ce n’était pas le moment de jouer aux cartes. Appuyant sur le bouton sous la poignée, elle lança la mallette en plastique blanche dans les airs devant elle, ne la regardant même pas se mettre en forme, tournant dans tout les sens comme un rubix cube jusqu’à prendre l’apparence d’un nouveau drone Wasp.

« ‘Mataku~… Wasp-2, déploiement. Allez, finissons-en. »


***


« Kof kof, à en juger par ton accoutrement tu dois être un genre de chercheur j’imagine. Franchement… les scientifiques sont censés faire leurs trucs et leurs expériences dans leur coin, sans gêner personne. Ils ne sont pas censés avoir des armes, et encore moins prendre des jeunes filles en otage avec ! »


« Hhhg… »

« Hrg… »

{{ M-Mince… Je n’aurais pas du me précipiter… Et maintenant que j’ai épuisé ma capacité, je ne peux pas prendre de risque… Aah, qu’est ce que je peux faire ?!}}

Resserrant son étreinte de son avant bras contre le cou de l’étudiante aux cheveux rose, le scientifique continuait de garder le pistolet sur sa tempe en tremblant légèrement. Normalement, son simple but était d’empêcher quelqu’un de faire du mal à Nonoka tout en lui prêtant main forte, mais il ne savait pas du tout qu’il devait avoir à utiliser son arme. Le pistolet blanc fabriqué à l’imprimante 3D pouvait peut-être ressemblé à une simple réplique en plastique, mais c’était une véritable arme de poing. Il s’efforçait de ne pas trop garder le doigt sur la gâchette, mais les mains d’Ishika forçant légèrement sur son bras ne faisait que le tendre encore plus.

« Bah alors, vas-y puisque tu y es, tires. Enfin quoi, tu ne vas pas me faire le coup de celui qui menace juste pour menacer quand même ! Si tu comptes tirer alors vas-y, sinon ça ne sert à rien d’avoir une arme. »

« Rhaaa ! C’est pas vrai ! Mon chemisier et ma robe son foutus maintenant ! En plus je vais avoir une cicatrice ici si je ne fais pas attention. C’est qui cette barbare avec ses drones qui explosent ? Et mes cheveux, elle m’a brûlé les pointes !!! »

L’homme en blanc appuya d’autant plus son pistolet sur Ishikawa en la soulevant légèrement, resserrant son bras. L’expression décontracté de l’esper qui avait désossée la porte du fourgon lui donnait la chair de poule. Il avait déjà vu de quoi pouvaient être capable les petites filles de cette ville et n’avait aucune envie de finir comme la portière qui jonchait le sol un peu plus loin. Ishika quand à elle essayait de respirer normalement, ce qui était sacrément difficile avec le bras qui se compressait contre sa gorge. C’était d’autant plus difficile de réfléchir, mais posant son regard sur Lily, elle espérait vraiment que c’était du bluff et que celle-ci comptait lui donner un coup de main. Elle réussit à se soulager un tout petit peu plus en voyant la main de Lily se lever vers elle.

« Kh… N- N’avance pas ! »

« Ne t’inquiètes pas mon pouvoir ne fonctionne qu’au contact physique. Mais je vois que tu n’as pas tiré, finalement. Ça n’aurait pas eu grande importance puisque contrairement à toi, je l’ai touchée, elle. Mes barrières moléculaires peuvent résister à une explosion comme à une balle, alors, tu veux essayer ? »

{{ Merde… Bon sang pas le choix, ça n’avancera pas si je ne la mets pas hors d’état de nuire… Tant que je fais ça rapidement… Hhhhk… Maintenant ! }}

Mais au même moment que l’homme projetait Ishikawa sur le côté et appuyait sur la détente en levant brusquement son arme vers Lily, un véhicule vient entrer en collision avec celui du Bloc, déviant le tir du pistolet en plastique en projetant l’homme contre une paroie que la fille aux cheveux rose, les mains sur sa gorge, réussit à éviter en roulant sur le côté.

« YIIIIIHAAAA  ! »


Michi se releva, tâtonnant pour retrouver son serre tête, en posant un pied hors du véhicule blanc rempli de câbles. Elle venait juste de reprendre totalement une respiration normale, même si elle n’arrivait pas trop à comprendre ce qui avait bien pu se passer. Un véhicule d’Anti-Skill ? Non, pas moyen qu’il puisse conduire aussi mal et mettre en danger les gens autour de celui-ci. Alors qui… ?

« Tu m’as encore sauvée, arigato. »

« Bon, maintenant j’espère que tu vas être un gentil gentleman et que tu vas me dire comment désactiver ces drones. Ishika-san, branche ça à l’un des ordinateurs là bas s’il te plait, ça va nous aider. »

La membre de Judgment attrapa la clef USB en se relevant, regardant Lily maîtriser la situation en se préparant à interroger l’homme qui les avait menacé. Il semblait lier à tout ça, mais qu’est ce que ça pouvait bien être ? Encore ce « Dark Side » ? Qu’est ce que ça pouvait bien signifier, de toute façon ? Et cette fille qui s’était envolé avec des réacteurs… Décidément, beaucoup trop de questions. Mais pour l’instant, la jeune femme se concentra sur une question en particulier, en regardant sans trop comprendre la clef USB qu’elle tenait dans la main en s’avançant vers les écrans d’ordinateurs qui continuaient de calculer des informations.

« Hu ? A-Arrêtez de m’appeler par ce surnom, s’il vous plaît… Qu’est ce que c’est ? »

Alors qu’Ishikawa pointait la clef USB vers l’ordinateur et que le scientifique reprenant ses esprits s’apprêtait à ouvrir la bouche, l’écran devant lequel avançait la membre de Judgment ouvrit une grande fenêtre sur laquelle le visage d’une fille aux cheveux vert se dessina. Clignant des yeux devant l’image qui s’animait sur le grand écran devant elle, Ishika leva la tête en entendant le bruit d’un rotor. Au dessus d’elle, un drone marqué d’un « 2 » équipé d’une mitraillette s’était arrêté au niveau du toit ouvert de la camionnette blanche. La sulfateuse descendit pour pointer Lily et se mit à chauffer comme si elle se préparait à tirer, alors que les hauts parleurs de l’ordinateur se mirent en marche.

« Hoy. Je m’appelle Nonoka. C’est Ishikawa et Lily, pas vrai ? En plus de la tourelle que j’ai pointé sur vous deux, j’aimerais vous informer que j’ai déjà tuée votre sniper, la brune. Dans une quarantaine de secondes j’aurais aussi éliminé l’esper au centre du pont et j’ai sous le feu le type qui était dans la camionnette noire. Ce sont vos alliés ? En fait, je m’en fiche pas mal… Abandonnez le combat. Vous n’avez plus aucune chance ni espoir de vous en sortir ou de changer les choses. Nous sommes du côté d’Anti-Skill et tout ceux qui ne le sont pas sont contre la Cité Scolaire. A vous de choisir. Pour ma part, ça ne m’intéresserait pas vraiment de devoir faire de nouvelles victimes inutile pour sauver Akutoku Reitoko-kun. »



***


La caméra de Wasp-1 faisait la mise au point sur Nakayama, inconscient, tenu par la tête de la main d’Eitaro Kimura qui était figé dans un sourire crispé. Nonoka renifla légèrement en fronçant les sourcils, agrandissant l’image avec deux doigts sur sa tablette. La réception sonore de Wasp-1 s’enclencha pour lier les mouvements des lèvres de l’esper de niveau 4 aux vibrations de l’air qu’il produisait.

« Je suis curieux de voir si tu oseras tirer sur un allié, fais vite ton choix Nonoka, ils vont te prendre Akutoku sinon. C’est moi et ce gamin ou eux, à toi de voir. Vire moi ces drones ou tire ! Allez, fais-le, choisis !! »

« Oh, un otage ? »

Nonoka Inoue cligna des yeux en ouvrant légèrement sa veste de sport vert pomme, avant de faire courir son doigt sur la mollette apparu à côté de la réception caméra de Wasp-1. Elle rouspéta doucement.

« Sérieusement Nakayama… C’est ta blessure qui t’as rendu aussi insouciant ? En général même toi tu es assez raisonnable pour rester derrière et laisser les autres régler les problèmes. Peut-être que tu veux être mieux vu par le Bloc et Sensei ? Dommage, c’est un gros fiasco pour l’instant. Mais enfin, Kimura-chan… »

Un sourire franc se dessina sur le visage d’Inoue, alors qu’elle rapetissait l’image de sa caméra pour se focaliser sur le visage d’Eitaro Kimura. Déjà, les drones Bee se remettait en position à égale distance pour se remettre à perturber son pouvoir magnétique.

« … On dirait bien que toi aussi tu as perdu espoir. Tu n’as tellement plus de moyen de te défendre que tu as été obligé de le dresser comme bouclier humain devant toi dès que tu l’as vue. Parfait ! C’est le moment d’en finir, alors.  »

Bloqué encore une fois entre Moguzo et Miyamoto, deux des scientifiques encore debout retenait Akutoku endormie doucement par les épaules, la tête tourné vers l’homme armé. Mais une salve de balles perforantes vint trancher dans le vif après la phrase d’Eitaro Kimura. Comme dernier gong après le désespoir, deux drones avaient surgis d’au dessus du pont, les Hornet 6 et 9 qui avait quitté la position d'Azami. Faisant tourner de nouveau leurs sulfateuses, les deux robots volant tournèrent légèrement sur la gauche en synchro totale, fusillant le véhicule de Miyamoto en manquant de l’abattre sans précision, avant de relever les tirs de munitions vers Moguzo en levant des morceaux d’asphalte en l’air. A haute altitude, les deux mitraillettes faisait rage en se levant jusqu’à atteindre Eitaro sans le toucher, qui semblait prêt à utiliser Nakayama pour dissuader Nonoka d’utiliser les Hornet, malgré la surprise.

Mais quelque chose de plus important retint l’attention de Kimura : Le drone Wasp-1 à qui il parlait s’élançait à présent en plein vers lui et Nakayama en chargeant un laser de son appendice inférieur, piquant vers Hiroto comme si il voulait le traverser. Avec sûrement la fier attention de ne rien laisser tomber, Eitaro s’éloigna sans lâcher Nakayama. Mais les pinces articulée sous le Wasp se déployèrent en arrivant devant Nakayama, agrippant avant que les fusées du Wasp ne prennent une violente accélération en le tirant vers l’arrière. Eitaro fut obligé de ployer sous la force du drone, mais déjà une nouvelle menace pointait le bout de son nez. Un vrombissement plus fort que la décharge des tourelles des Hornet se fit entendre sur la gauche. Un deuxième drone Wasp affublé d’un « 2 » tira un rayon d’électrons qui dessina une ligne entre Eitaro Kimura et le drone Wasp qui emportait Nakayama, chauffant l’air devant lui comme un avertissement.

« Herk, c’est une sale blessure, malgré le refroidissement de Reitoko-kun. Hémorragie… T’es en train de te vider de ton sang, Hiroto. Essaye de ne pas mourir, ont risque encore d’avoir besoin de toi… Je te laisse là, j’ai plus important dans l’instant. »

Wasp-1 descendit vers le sol et lâcha Nakayama à deux ou trois mètres des véhicules tordus d’Anti-Skill, avant de foncer de nouveau vers le champ de bataille en prenant de la hauteur à l’aide d’une nouvelle accélération . Au dessus du groupe, les Hornet continuaient de décharger sans interruptions leurs munitions en détruisant métal et ciment, pendant que Wasp-2 chargeait un tir en prenant soin d’éviter de toucher les Bee en rotation autour d’Eitaro Kimura. Nonoka plissa le nez en rapprochant son regard de sa tablette. L’affrontement commençait à prendre une tournure différente, elle pouvait le sentir. Comme quand la barre de vie du boss de fin finit par atteindre le dernier quart.

« C’est bientôt finis. »

Wasp-2 projeta un rayon laser vers le sol en visant Eitaro Kimura tout en l’empêchant de reprendre son souffle. Évitant la nouvelle ligne fumante dessinée par Wasp-2, Eitaro tournait de l’autre côté pendant que les Bee calculaient leurs trajectoires pour continuer à être en rotation autour de lui. De la poussière d’asphalte et de métal s’était levé au dessus du sol et une fois brûlée par le laser, elle formait une sorte de petit amas de cendres noires qui pouvaient faire tousser. Le métal semblait obéir avec un temps d’arrêt à l’esper de niveau 4 à cause des interférences produites par les Bee, mais les particules métallique dans l’air formaient un léger réseau d’isolation qui perturbaient légèrement leurs brouillage. Alors qu’il s’apprêtait à faire quelque chose, un nouveau rayon d’énergie électrique rappella Eitaro à l’ordre qui l’évita sur le côté gauche sans faire attention au vrombissement connu des réacteurs.

« Et on referme le piège. »

Quand la tête de l’esper se relevait vers le haut après avoir tout juste évité le tir de Wasp-2, la lumière du soleil se répercutant sur du plastique blanc vint titiller ses yeux. Un rayon d’énergie verte avait été tiré par Wasp-1 sur sa position juste au moment où il avait fait sa manœuvre d’évitement. D’un geste du doigt, Nonoka activa les micros sur les drones Wasp.

« Adieu, Eitaro Kimura-kun. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Lun 5 Juin - 20:01

« Hu ? A-Arrêtez de m’appeler par ce surnom, s’il vous plaît… Qu’est ce que c’est ? »

Lily soupira en levant les yeux et laissa sa tête tomber sur le côté, l’air blasée puis se baissa pour ramasser l’arme sous son pied.

« Rhoooo, tu pourrais êtr- »


La fillette fut coupée dans sa phrase par un drone qui apparu par l’ouverture dans le toit de la camionnette, la tourelle sortie et pointée sur elle.

[ Encore une boîte de conserve qui vole. Super. ]

« Hoy. Je m’appelle Nonoka. C’est Ishikawa et Lily, pas vrai ? En plus de la tourelle que j’ai pointé sur vous deux, j’aimerais vous informer que j’ai déjà tuée votre sniper, la brune. Dans une quarantaine de secondes j’aurais aussi éliminé l’esper au centre du pont et j’ai sous le feu le type qui était dans la camionnette noire. Ce sont vos alliés ? En fait, je m’en fiche pas mal… Abandonnez le combat. Vous n’avez plus aucune chance ni espoir de vous en sortir ou de changer les choses. Nous sommes du côté d’Anti-Skill et tout ceux qui ne le sont pas sont contre la Cité Scolaire. A vous de choisir. Pour ma part, ça ne m’intéresserait pas vraiment de devoir faire de nouvelles victimes inutile pour sauver Akutoku Reitoko-kun. »

Lily tourna brusquement la tête vers l’écran sur lequel était apparu le visage de la jeune fille qui s’était envolée quelques instants plus tôt. Elle se rapprocha d’un air énervé et, les sourcils froncés, pointa l’écran du doigt.

« AAH ! C’EST TOI ! Regarde un peu ce que tu as fait à mes vêtements sale petite peste ! Et mes cheveux ! Tu as osé toucher à mes cheveux ! Je vais te faire regretter tout ça une fois que je t’aurai en face de moi, tu ne perds rien pour attendre ! »


La fillette se redressa ensuite, visiblement complètement détendue. Son regard avait soudainement changé, désormais devenu aussi froid que la glace. Elle reprit la parole d’une voix posée et légèrement provocante.

« De plus, tu racontes vraiment n’importe quoi ma jolie, vous êtes du côté d’Anti-Skill ? La police de Gakuen Toshi ne cautionnerait jamais de telles méthodes, vous êtes bien trop agressifs. Après tout nous ne sommes que des enfants, n’est-ce pas ? Si tu as vraiment éliminé Azami alors je ne peux pas te croire, désolée. »

La petite blonde changea de main l’arme qu’elle tenait puis récupéra la clé USB qu’elle avait donnée à Ishika et se pencha en avant pour placer son visage juste devant la webcam accrochée au moniteur allumé. La caméra était en partie détachée et tordue, Lily pencha sa tête sur la droite pour que son image soit droite et fixa l’objectif de ses deux yeux, arborant un sourire malicieux.

« Sans oublier que tu ne peux essayer autant que tu veux, tu ne pourras pas tuer mon chauffeur. C’est une tête brûlée mais aussi mon garde du corps, il est extrêmement doué et je lui ai donné carte blanche. Tiens toi prête, Nonoka-chan. »

Tout en insistant sur cette dernière syllabe, la fillette blonde enfonça avec sa main droite la clé USB dans l’un des ports de la tour sous le bureau et leva le bras gauche vers le drone au dessus d’elle avant d’appuyer directement sur la détente, sans quitter l’objectif de la webcam des yeux.

Malgré la distance réduite, le drone évita la balle et se remit rapidement en position, forcé de sortir de l’ouverture dans le toit dans sa manœuvre d’esquive. Lily quand à elle reçut de plein fouet le recul de l’arme et tomba sur le sol de la camionnette, légèrement sonnée. Elle tendit immédiatement les bras devant elle et créa une large barrière d’air qui traversa les parois, le sol et le toit du véhicule, la séparant elle, Ishika et l’ordinateur du drone de Nonoka.

[Tant qu’aucune balle ne touche la tour, c’est bon. Le virus installé sur la clé est très agressif et récolte les informations à une vitesse folle. Il n’y a peut-être pas grand-chose sur ces disques durs mais autant prendre ce qu’on peut.]

Non loin de là, le laser vert passa juste devant Eitarō, manquant de peu de lui pulvériser les doigts de la main. Un deuxième drone semblable à celui qui venait de lui arracher son bouclier humain des bras venait de faire son apparition.

« Un autre ? C’est dangereux ça. Si en plus il contient d’autres de ces mini drones anti-esper ça va me gêner. »

Derrière lui, les balles fusaient, visant la SUV de Miyamoto et Moguzo qui faisait son possible pour se mettre à couvert derrière ladite voiture. Forcé de bouger en permanence pour éviter de se faire descendre, la voiture noire accueillait les balles sans interruption.

La porte gauche de la SUV s’ouvrit d’un coup de pied provenant de l’intérieur du véhicule. Miyamoto en sortit, un grand sourire carnassier sur le visage.

« Bordel, vous êtes des tarés. Laissez-moi m’inviter à la fête au lieu de me cribler de balles comme ça ! »

L’homme aux piercings leva les bras, tenant dans chaque main ce qui se révéla être un Stinger revisité par la cité Scolaire. Les orientant sans attendre vers les deux drones, il pressa les détentes simultanément. Les deux missiles à têtes chercheuses furent projetés hors des lance-missiles tandis que Miyamoto était repoussé contre la SUV sous la puissance de ses tirs. Les deux missiles s’étaient chacun verrouillés sur un drone et exploseraient à l’impact, à moins d’être détruits avant. Dans les deux cas, il avait maintenant un peu de temps pour agir sans se faire canarder. Miyamoto lâcha les deux Stingers avant d’attraper son pistolet et un fusil d’assaut sur le siège passager de la voiture. Il se tourna vers Moguzo en passant le fusil en bandoulière.

« Hey, toi ! La gamine m’a engagé pour vous aider, passe moi une arme ! »


Lily n’avait pas eu le temps de lui expliquer la situation mais il semblait que le mercenaire ne cherchait pas à l’attaquer, seulement à coopérer. Cela dit, Miyamoto n’était pas dupe et préféra ignorer la montagne de muscle, se tournant vers Eitarō. Au dessus du jeune homme aux cheveux verts, un énorme drone venait de se mettre en position pour lui tirer dessus.

Le tir de laser manqua de faire perdre un membre à Eitarō qui se retrouva dans un petit nuage de poussière sombre. Comprenant subitement la nature de ce nuage lorsque ce dernier sembla vibrer autour de lui, l’esper fut coupé dans sa tentative de prise de contrôle par un autre tir de laser qui coupa le nuage de poussière métallique en traçant une ligne au travers.

« Bien sûr… pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ? Tu es doué, très doué cher adversaire. Me pousser à ce point là dans mes retranchements… je me dois de te féliciter. »

« Adieu, Eitaro Kimura-kun. »

Roulant sur le côté, droit sur le faisceau laser vert qui transperçait le pont de part en part, EItarō se cabra pour se retrouver sur les genoux et sourit avant d‘apposer les mains sur l’asphalte et de pousser dessus comme pour faire un massage cardiaque tandis que le laser se rapprochait rapidement, de centimètre en centimètre.

Music:
 

A peine son mouvement amorcé, le goudron se craquela subitement sur un rayon de 20 mètres autour du jeune homme, avant qu’une véritable brume noire ne se dirige à grande vitesse vers le ciel, telle une colonne de poussière sombre en provoquant un puissant souffle d’air ascendant. La poussière métallique balaya l’un des mini drones et força Wasp 1 et 2 à s’éloigner légèrement. Le tir laser de wasp-1 fut interrompu juste avant de toucher Eitarō, lui brûlant légèrement les vêtements au niveau du bras gauche sans atteindre la chair.

L’énorme colonne grouillante noire et totalement opaque s’élevait jusqu’à une trentaine de mètres au dessus du sol, masquant complètement Eitarō en son centre. L’esper expirait bruyamment et des gouttes de sueur perlaient sur son front qu’il essuya d’un revers de bras. L’impulsion magnétique qu’il avait violemment dirigée sur l’asphalte lui avait permit de craqueler la route en prenant un contrôle approximatif des métaux la composant. Juste après, la libération de d’avantage de poussière métallique lui avait donné l’opportunité d’utiliser ses pouvoirs avec une précision nécessaire plus élevée l’espace d’une fraction de seconde. Eitarō avait alors pris le contrôle des débris de la route en agissant sur leur partie métallique et s’en était servit pour s’entourer d’une barrière de poussière et de débris, détruisant progressivement les morceaux de goudron et projetant tout ce qui n’était métallique autour de sa colonne.

« On dirait que je me suis un peu trop excité, ça prouve ton niveau, adversaire. » se dit-il à lui-même avant de se relever. Remarquant son égratignure à l’épaule, il écarta les bras et tourna ses mains, paume vers le ciel. La colonne de poussière métallique se mit à tourner sur elle-même et de plus en plus vite, formant bientôt une tornade noire.

« Il faut parfois savoir mettre les mains à la pâte et foncer dans le tas. Et puis je t’avais dit que je voulais un face à face. » reprit-il calmement en reprenant son expression blasée et impassible.

« Hmm, ça devrait être bon… »

La tornade de poussière s’arrêta brusquement de tourner avant de se disperser sur les côtés et vers le bas, comme un nuage noir et recouvrant toute la partie centrale du pont. Eitarō émergea brusquement du nuage, volant toit droit vers le ciel sur une plaque métallique. Une partie du nuage prit la forme d’une main géante et se referma sur wasp-1 qui disparut au milieu des particules métalliques avant de se faire projeter au sol. La main se reforma ensuite et fonça en direction de Wasp-2, lui réservant visiblement le même sort. Le second drone Bee avait quand à lui été avalé par le nuage de poussière métallique qui s’étendait presque jusqu’aux fourgons d’Anti-Skill les plus proches.

Une multitude d’objets en métal, comprenant des morceaux de fourgons, des barreaux et des débris s’envolaient en direction d’Eitarō qui avait déjà changé de trajectoire de vol. Moguzo regardait le nuage d’un air sidéré, la bouche ouverte. A côté de lui, Miyamoto toussait, un œil fermé et l’autre regardant l’esper s’éloigner avec sa collection de débris.

« Cette voix… c’est… »


La vitre arrière de sa SUV explosa à côté de lui tandis que quelques objets s’en échappèrent pour rejoindre les « minutions » de l’esper aux cheveux verts, faisant écarquiller les yeux à Miyamoto lorsqu’il vit un troisième Stinger s’envoler sous son nez.

« Merde c’est pas vrai ! NONOKAAA !!! »

Eitarō volait à quelques soixante mètres du sol, ses nombreux objets et débris volant tout autour et derrière lui. Le Stinger rejoignit sa main comme si c’était naturel avant que quelques déclics ne se fassent entendre et que le missile contenu à l’intérieur ne sorte lentement par le canon pour venir flotter au dessus de l’épaule droite de l’esper.

« Une adolescente qui s’envole ça ne passe pas inaperçu tu sais, je sais où tu es. »
dit-il en lâchant le Stinger qui ne se mit pas à flotter mais tomba simplement en chute libre vers le sol. Eitarō arriva enfin devant l’immeuble en verre sur lequel se trouvait Nonoka et s’arrêta à cinq mètres du bord du toit, en même temps que les débris métalliques qui l’accompagnaient, s’étalant autour de l’esper dans une forme de demie-sphère. Quelques mètres en hauteur par rapport à la jeune fille, Eitarō la salua d’un simple signe de la main et posa son regard sur ses cheveux verts, un léger sourire sur les lèvres.

« Te voilà, je t’avais dit que je voulais un combat loyal, en face à face. Et bien je suis là, et tu perds. »


Les doigts de sa main droite qui était toujours levée se plièrent en avant, projetant le missile à côté de lui droit sur la jeune fille.

Depuis le pont, Miyamoto pu voir le toit du building exploser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Lun 5 Juin - 21:49

« …De plus, tu racontes vraiment n’importe quoi ma jolie, vous êtes du côté d’Anti-Skill ? La police de Gakuen Toshi ne cautionnerait jamais de telles méthodes, vous êtes bien trop agressifs. Après tout nous ne sommes que des enfants, n’est-ce pas ? Si tu as vraiment éliminé Azami alors je ne peux pas te croire, désolée. »

Nonoka Inoue avala un nouveau carré de sucre, c’était le dernier. Elle lança la boîte de bento bleue du building de verre sans quitter sa tablette des yeux. Le visage de la jeune fille aux cheveux blonds s’agitait sur la réception caméra de la webcam de son ordinateur après qu’elle l’ait switchée avec celle de son drone Hornet. Mais il y avait plus important.

« Sans oublier que tu ne peux essayer autant que tu veux, tu ne pourras pas tuer mon chauffeur. C’est une tête brûlée mais aussi mon garde du corps, il est extrêmement doué et je lui ai donné carte blanche. Tiens toi prête, Nonoka-chan. »

« Qu’est-ce que… ? »

Après une vibration qui coupa pendant un instant la réception caméra de Wasp-1 et 2, l’image que la jeune pouvait voir lui arracha un hoquet de surprise. Le laser de Wasp-1 avait raté sa cible, et à la place se déchaînait une sorte de masse noire qui s’éleva dans le ciel enchaîné d’une puissante pression qui détruisit instantanément un des drone Bee pendant que les deux Wasp tentait d’activer leurs capteurs malgré l’énorme amoncellement d’obstacles vibrants devant eux. L’esper disparu rapidement sous son essaim grouillant, bien plus impressionnant que celui de Nonoka, en taille du moins. Le goudron du pont se décomposait à la chaîne en formant plus de matière première avant que le cerveau de la jeune fille ne finisse enfin par lui donner l’ultime réponse.

« Du sable métallique !!? »

Un bourdonnement incessant s’échappant de son feedback audio lui obligea à fermer un œil en tentant comme elle pouvait de manœuvrer ses drone pour limiter la casse. Mais Nonoka étouffa un nouveau cri en voyant Eitaro plonger hors de la mer noire qu’il avait lui-même fabriquée, s’aidant du métal pour s’élever en l’air avant de la diriger comme une arme à l’aide de son magnétisme. La mâchoire du métal se referma sur Wasp-1, avant de l’envoyer avec violence rencontrer le sol. La puissance de l’attaque et la poussière magnétique ayant bouleversé les capteurs tout en rentrant dans l’armature de plastique et les réacteurs, le drone perdit le contrôle à mi-chemin et s’écrasa au sol en explosant avec violence sous le regard impuissant de Nonoka.

« Bordel, Wasp-1 !! »

La jeune fille mit tout ses efforts sur le contrôle de Wasp-2, mais les crocs de métal scindant l’air étaient déjà là. Le sable métallique pénétra dans les booster de la machine, passant et repassant dans son moteur en déchirant tout ce avec quoi les grains entraient en contact. Le système accéléra alors que Nonoka tirait sur une manœuvre d’évitement, faisant surchauffer le drone alors que le liquide de refroidissement se répandait dans les articulations des bras mécaniques. Une série d’éclats de métal finirent le travail alors que la masse de plastique informe explosa avant même d’atteindre le sol, se répandant sous forme de débris près d’un fourgon d’Anti-Skill.

« Merde… Merde ! Merde merde merde ! J- je dois- ! »

Nonoka passa sa tablette sous le bras les dents et la gorge serrée, jetant son sac sur ses épaules pendant qu’elle s’apprêtait à partir. Mais un nouveau vrombissement se fit entendre, mais ce n’était cette fois pas la réception audio de ses drones détruits. Des objets en métal s’entrechoquant et le sable vibrant dans l’air non loin d’elle lui fit comprendre que c’était Game Over. Eitaro Kimura était déjà là. Il la salua de la main en échangeant un sourire, alors que la mâchoire de métal circulaire se déchaîna sur le côté en cassant le verre.

« Te voilà, je t’avais dit que je voulais un combat loyal, en face à face. Et bien je suis là, et tu perds. »


« -Kh ! »

Le regard totalement épouvanté, la panique pris le contrôle de la jeune fille. Elle fit courir son doigt en un éclair sur son écran en enclenchant le pilote automatique du drone volant à côté d’elle, avant de lancer sa main sur la droite derrière elle. Il y avait des chances pour qu’elle attrape la poignée de la machine, son appendice ou ses bras articulés repliés. Elle n’avait droit qu’à une tentative. Envoyant des calculs de probabilités à cent à l’heure dans ses synapses, elle se projeta en arrière alors que la fusée fonçait vers le building. La déflagration de chaleur lui envoyant une onde brûlante au visage, déchirant son pantalon, ses chaussures et une partie de sa veste de sport. Elle roula sur le sol sur plusieurs mètres alors qu’une partie du plafond du bâtiment s’enfonçait vers le bas. Nonoka Inoue ouvrit lentement les yeux dans le bruit de verre cassé.

Posant une main au sol, elle lâcha enfin Wasp-3. Elle se frotta le front avant de lever la tête pour voir qu’Eitaro et sa tornade sombre était juste à côté. Elle se crispa et tenta de sortir sa tablette, mais elle n’avait rien dans la main. Son seul moyen de communication et son dernier rempart pour le contrôle de ses drones avait été réduit à néant. Le programme de sécurité DART s’enclencha dans l’instant, activant l’explosion de la charge IEM sur tout ses drones Hornet. Derrière Miyamoto, les Hornet s’arrêtèrent de bouger en même temps que la loupiote rouge ne s’arrête de clignoter. Deux explosions consécutives suivirent, en projetant des morceaux de plastique brûlé et de métal carbonisé sur ce qu’il restait du sol sans toucher personne.

« Hh… Hh… C’est pas… C’est pas possible… »

« J… J’ai… Perdue ? »



***



Au dessus d’Ishikawa et de Lily après que depuis quelques minutes l’image sur l’écran avait disparue, le dernier drone Hornet explosa violemment en filant vers le côté, accompagnant la surprise des jeunes filles par un concert de petits débris qui s’écrasèrent sur la barrière psychokinétique de Lily. Le scientifique au sol lâcha un léger « C’est pas possible… » en passant sa main sur son front pour relever ses cheveux, alors qu’Ishika s’élança vers Lily pour l’aider à se relever en s’assurant qu’elle allait bien en accompagnant l’expertise visuelle à l’aide son pouvoir à la parole.

« Tout va bien ? On dirait que le drone a été détruit, et cette série d’explosion dehors… Le combat est terminé ? »

Après sa question la fille aux cheveux roses et au serre-tête leva son regard vers l’écran d’ordinateur. Sur celui-ci, le virus de Lily accompagna une série de changements à l’écran, activant des barres de chargements comme si des dossiers étaient en train de se remplir les uns après les autres. En même temps, des fenêtres s’ouvraient lorsque certaines informations, plus protégées que les autres, ne parvenaient pas jusqu’à la clé USB en laissant apparaître des données étranges accompagnées d’images montrant une installation scientifique cubique qui devait se trouver dans un disctrict de la Cité Scolaire. Avec celle-ci, des listes floutées d’élèves ainsi que des tonnes de schéma de machines et de systèmes.

« Hu ? Qu’est ce que tu essayes de faire, au juste ? On devrait… Ah ! »

Le téléphone de Michi se mit à sonner, qu’elle s’empressa de poser sur son oreille malgré le son plutôt haut.

« Ishikawa-kun ! Ishikawa-kun, tu m’entends ? »

« Hé ? Sempai ?! »

« ça fait une heure que j’essaye de t’appeler, on dirait qu’il y avait un genre de brouillage sur la ligne… Je suis en route avec Judgment et quelques membres d’Anti-Skill, qu’est ce qu’il s’est passé ? »

Ishika s’apprêta de dire quelque chose avant de s’arrêter en regardant Lily. En y repensant, elle n’avait rien réussi à comprendre de tout ce chaos, du message de cette « Nonoka » du « Dark Side » de cette « Sniper » ou même de la fourgonnette noire. Retirant doucement le téléphone de son oreille, l’étudiante soupira légèrement.



***



Les débris de machines jonchaient le sol, accompagné d’une partie des restes de poussière métallique et de morceaux de métaux qui avait été éjectés durant les attaques contre les drone Wasp. Totalement démunis, les scientifiques retenant Akutoku hoquetèrent en voyant Moguzo approcher, reculant légèrement en se sachant totalement impuissant. L’un d’eux chercha son téléphone avant de comprendre que le trou dans la poche de sa veste indiquait qu’il avait rejoint la colonne noire contrôlée par l’esper magnétique. Le scientifique le plus grand aux cheveux courts sur les côtés tourna la tête frénétiquement vers celui qui était un peu plus enrobé alors qu’ils tentaient de reprendre possession de leurs moyens.

« N… Nonoka n’a pas réussit alors… Bon sang… »

Les scientifiques finirent finalement par lâcher Akutoku vers le mercenaire en faisant un nouveau pas de recul.

« …On se rend ! Mais… Vous… Vous allez vous attirer des problèmes, nous sommes du bon côté ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Mer 7 Juin - 16:28

« …On se rend ! Mais… Vous… Vous allez vous attirer des problèmes, nous sommes du bon côté ! »

Moguzo s’avançait lentement, faisant craquer ses phalanges et un sourire peu rassurant sur le visage.

« Ouais ouais c’est ça, et moi je suis Mary Poppins. »


Mais avant même qu’il n’ait pu esquisser le moindre geste, il fut violemment empoigné par le col. Miyamoto le regardait droit dans les yeux, une inquiétude folle dans le regard.

« Toi ! C’est toi qui l’as engagé non ? Appelle-le tout de suite ! Vite ! »


Le mercenaire leva simplement les mains au niveau des épaules avant de répondre calmement.

« Désolé, ma radio a été détruite et mon téléphone est HS aussi. Je ne suis pas sûr qu’il m’écoutera de toute façon. »

Miyamoto lâcha un juron avant de lâcher l’homme qui le dépassait de presque une tête, non sans froisser son col. Cependant, Moguzo laissa couler, se tournant de nouveau vers les deux scientifiques apeurés. Cet homme semblait avoir un quelconque lien avec celle qui pilotait les drones et il avait subitement perdu son sang froid quand Eitarō était parti la rejoindre, armé de tous ses métaux. S’il s’inquiétait pour la sécurité de cette personne, il avait effectivement de quoi s’affoler vu la démonstration de force de l’esper. Le mercenaire soupira, il ne voulait rien à voir avec ça. La seule chose qui lui importait maintenant était de savoir si il allait être payé ou non par cette petite blonde manipulatrice. D’abord, c’était lui qui avait confié le travail d’éliminer Haruhiro à la fillette et au final c’était la petite blonde qui finissait par lui donner des ordres… ce que ça pouvait être ironique.

[ Les jeunes de cette ville sont vraiment stupéfiants. Saleté d’espers. ]



Dans la camionnette blanche à quelques mètres de là, Lily tituba légèrement en regardant du coin de l’œil Ishika en pleine conversation téléphonique. La fillette fit la grimace, son épaule gauche lui faisait mal : d’abord une explosion puis le recul du pistolet. Elle n’aurait jamais imaginé que la force du recul serait aussi puissante, comment faisait Miyamoto pour tirer à répétition avec ces choses ? Ce n’étaient pas ses petits bras à elle qui supporteraient des reculs d’armes de gros calibres. Non, décidément son rôle à elle n’était pas au milieu d’un affrontement. Son rayon c’était autre chose… Ses deux yeux bleus se posèrent sur l’écran à sa droite alors que la dernière barre de chargement finissait de se remplir. Dès que les derniers fichiers furent copiés, elle retira rapidement la clé et se tourna vers l’adolescente aux cheveux roses qui la regardait.

« Booooon ! Mission accomplie, yay ! »
s’écria-t-elle d’une petite voix joyeuse en affichant un sourire lumineux à la membre de judgement.

« Je suis fatiguée moi, il s’est passé tellement de choses ! Aaahhh… un bon bain serait l’idéal tu ne crois pas ? » ajouta-t-elle en sortant de la camionnette avant de s’étirer. Elle lança un dernier regard au scientifique toujours adossé contre la paroi et lui adressa un clin d’œil furtif avant de faire quelques pas à l’extérieur, inspirant l’air frais à plein poumons.

[Beurk, c’est quoi cette odeur.. ?]


Lily vit la brume noire qui recouvrait encore le milieu du pont puis tourna lentement la tête vers le building au sommet duquel on pouvait voir de la fumée s’échapper.

« Ah… celui là encore… »


Eitarō attendit quelques instants que la fumée se dissipe avant de finalement pouvoir voir Nonoka qui s’était visiblement débrouillée pour  éviter le missile et l’explosion. Il la détailla pendant quelques secondes. Voilà donc la personne qui lui avait tenu tête aussi efficacement, c’était vraiment une enfant… L’expression de l’esper demeura inchangée quand il plongea son regard dans celui de la jeune fille. L’instant d’après, sans qu’il n’ait esquissé le moindre mouvement, une multitude de débris métalliques fondirent sur Nonoka.

L'esper baissa la tête en soupirant puis utilisa son magnétisme pour se rapprocher de la partie non endommagée du toit et finalement poser pied à terre. Devant lui, le dernier drone de Nonoka avait presque été coupé en deux par un large débris tranchant et juste à côté, l’adolescente étaient étendue sur le sol, haletante et les vêtements en lambeaux. La jeune fille était sur le dos, bras et jambes écartés et maintenus par des morceaux de métal plantés dans le sol. Tout autour, divers débris s’étaient eux aussi enfoncés dans le béton sans la toucher. Le jeune homme se pencha en avant, gardant son expression inchangée.

« Tu n’es qu’une enfant et je ne veux pas tuer une enfant. De plus, ça a été un bel affrontement, tu m’as poussé jusqu’à mes limites c’était bien joué. »


Un léger sourire se dessina brièvement sur le visage d’Eitarō avant de disparaitre aussi vite qu’il était apparu. Le level 4 était satisfait.

« Bien, j’ai quelque chose à récupérer. Nonoka-san, c’est ça ? »

Aussitôt, les entraves de la jeune fille furent rejointes par d’autres, l’adolescente fut redressée et ses poignets furent entourés d’une bande métallique large d’une quinzaine de centimètres tandis que celles maintenant ses chevilles se desserrèrent puis s’écartèrent pour la libérer. Le reste des débris qui volaient toujours autour de l’esper se concassèrent avec le sable métallique pour former une sorte de plateforme sur laquelle il posa un pied avant de faire monter la jeune fille dessus, la tenant par l’épaule.


Moguzo grogna en chargeant Akutoku sur son épaule avec autant de délicatesse que si elle était un sac de patates. Les deux scientifiques avaient fait quelques pas en arrière en le voyant s’approcher encore plus, visiblement apeurés. Ce genre de réactions était parfois énervant, de plus, son bras le faisait souffrir. Il avait reçu une balle perforante après tout et bien que le saignement s’était arrêté, la blessure était bel et bien là, se faisant sentir à chaque mouvement. Ajouter à cela un homme qui lui était inconnu lui braillant à la figure en le pointant avec le canon d’une arme de poing n’améliorait en rien sa journée déjà plutôt catastrophique.

« Fais quelque chose, ramène le ! »


Le mercenaire soupira en levant les yeux au ciel. Il avait bien envie d’écraser son poing sur la figure de l’homme aux boucles d’oreille mais savait que ça n’améliorerait pas grand-chose à part son humeur. De plus, l’homme était armé et avait toujours son fusil d’assaut en bandoulière.

« T’es bouché ou quoi ? Je te dis que je peux pas le contacter, et je sais pas si il m’écoutera, il bosse pas pour moi. Maintenant pousse toi. » grogna Maguzo de sa voix rauque avant de  faire un pas de côté pour passer. Il marmonna quelque chose lorsque Miyamoto fit également un pas sur le côté pour se retrouver de nouveau en face  de lui et lui bloquer le passage.

Le mercenaire était sur le point de lui adresser une autre réponse cinglante lorsque quelque chose attira son regard, au dessus de l’épaule de Miyamoto. Une dizaine de mètres derrière lui, Eitarō et celle qui devait être la pilote des drones venaient d’atteindre le pont, descendant de ce qui semblait être un morceau de portière combiné à divers débris parmi lesquels il cru discerner les restes de son fusil d’assaut. Moguzo fit un pas en arrière, qu’allait faire ce type ? Si il venait récupérer Akutoku alors rien ne pourrait l’arrêter, une partie du nuage noir était toujours en train de se disperser autour du pont et le visage impassible et inexpressif de l’esper rendait sa fatigue invisible. Il était impossible de savoir si il était encore en état de se battre ou non, ou s’il était blessé.

Miyamoto se retourna immédiatement et couru vers l’esper et la jeune fille dont les poignets étaient toujours entravés.

« Nonoka ! »


Quelques mètres derrière, Lily fronça les sourcils.

« Nonoka ? »

[ Attends.. il la connait ? ]


La blondinette perdit cependant vite son air pensif et s’approcha d’un air détendu.

« Les renforts d’Anti-Skill arrivent. Si on part, c’est maintenant ou jamais. »

Eitarō fit quelques pas en avant, passant sans rien dire devant Miyamoto qui accourait vers Nonoka. Le regard de l’esper transperçait Moguzo qui ne pu réprimer un mouvement de recul alors que le jeune homme continuait de s’avancer.

[ J’ai abusé… ma tête me fait un mal de chien. Mes capacités sont limitées. ]

« Je suis venu récupérer mon colis. »


Restant légèrement à l’écart, Lily serra les dents. Son cerveau tournait à cent à l’heure malgré la douleur dans son bras et à sa tête dont le saignement avait reprit.

[ Pour le moment on va mettre de côté le fait que Miyamoto connaisse cette peste, les renforts d’Anti-Skill sont déjà là et notre marge de manœuvre est très réduite. Il faut qu’Anti-Skill récupère Akutoku à tout prix. Le problème est… Eitarō Kumira… ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Mar 27 Juin - 21:48

{{ J’arrive pas y croire… Ce type… Tout ça est arrivé parce que j’ai voulu accélérer la cadence pour Sensei… Bordel, c’est Game Over… Mais j’ai encore une chance. }}

Passé la terreur des morceaux de métal qui fondaient sur elle, la jeune fille aux cheveux courts en sweat à capuche vert clair avait rapidement repris le contrôle de ses sens. Elle regarda à gauche puis à droite une fois qu’elle était sûr qu’elle était saine et sauve. Visiblement, Eitaro Kimura n’avait pas dans l’intention de la tuer tout de suite. Elle devait absolument faire compter chaque seconde de cette chance qu’il lui donnait. Mais en attendant, il fallait se focaliser sur les yeux du taureau plutôt que sur ses cornes. Faisant mine d’être toujours terrifiée, Nonoka glissa son regard vers celui de l’esper.

« Tu n’es qu’une enfant et je ne veux pas tuer une enfant. De plus, ça a été un bel affrontement, tu m’as poussé jusqu’à mes limites c’était bien joué. »


La cendre et la poussière se dissipait lentement, mais le drone Wasp-3 était déjà loin. Une fois qu’il n’était plus sous le contrôle de Nonoka, celui-ci utiliserait ses capteurs en suivant l’objectif principal : préserver son intégrité en s’éloignant du danger puis stabiliser son vol avec ses capteurs jusqu’à ce qu’il puisse de nouveau être en mesure de servir quand le conducteur reprendra le contrôle. La jeune fille ne devait pas éveiller les soupçons de celui qui avait pris l’ascendant du combat, mais il semblait de toute façon que celui-ci s’était totalement focalisé sur elle et avait oublié le reste.

« Bien, j’ai quelque chose à récupérer. Nonoka-san, c’est ça ? »

« Aaaaah- ! »

Nonoka poussa un petit glapissement en voyant le métal glisser contre sa peau et ses vêtement, la faisant se lever en détâchant ses jambes, mais en renforçant l’étreinte de ce qui lui retenait ses bras ensemble. Qu’est ce qu’Eitaro allait bien lui faire ? Il n’y avait pas trente-six milles solutions, sûrement la restreindre le temps qu’il est terminé sa mission à lui.

{{ Sensei ne va pas aimer ça, mais pas le choix… Je vais devoir rester tranquille. }}

Ce qu’il aurait dû prendre en considération un peu plus cependant, se disait-elle en pensant à Eitaro, c’était que quoi qu’en pensait son apparente allié aux cheveux blonds, Nonoka était bien du côté de la Cité Académique, faisant ainsi de tout ses opposants des ennemis de celle-ci. Mais il avait déjà choisis son camp, et si ce n’était pas elle qui réussissait à les arrêter… Alors ça n’allait que ralentir le processus. Ce qu’elle avait à faire de mieux pour l’instant était simple : le suivre en essayant de ne pas faire de vague et saisir son occasion quand elle se présenterait. Aucun intérêt de presser l’ordre des choses.

Se laissant emporter par la plateforme en lévitation d’Eitaro Kimura, Nonoka inspira légèrement en revoyant l’état du pont et de ce qui arrivait encore à tenir debout sur celui-ci. Presque tout les véhicules avaient été retournés à part celui où elle s’était établie et des barricades, et Anti-Skill n’occupait visiblement plus la zone après avoir emporté les blessés, ce qui était tout de même assez étrange, malgré le fait que leur équipement ne puisse visiblement pas opposer le pouvoir de l’esper magnétique. Mais une fois que la plateforme atteint le sol, un visage connu fit papilloter les cils de la jeune fille.

{{  Que… ? }}

« Nonoka ! »

Miyamoto Inoue s’élança vers la fille en sweat vert pour s’assurer si elle allait bien, en s’attardant un instant sur les liens métalliques qui l’empêchait de trop bouger les poignets, tout en prenant soin de ne pas perdre de vue l’esper aux pouvoirs magnétique. Clignant des yeux en semblant totalement déconcertée, la jeune fille compris ce qui n’allait pas dans cette situation : Son grand frère n’avait absolument aucune raison d’être là. Alors qu’est ce qu’il pouvait bien foutre ? Il n’était pas censé être un chauffeur ou quelque chose dans le genre ? Mais au lieu d’être acide comme elle avait pu l’être la dernière fois où s’étaient adressés la parole qui devait remonter à plusieurs mois, la jeune fille s’approcha de celui-ci en trouvant  une bonne raison de s’éloigner un peu plus de l’esper qui s’éloignait.

« Onii-s… Onii-chan ?! »

« Mais… Qu’est ce que tu fais ici ? Tu ne devrais pas être là ! »

« Un bon bain, hein… »

Non loin, Ishikawa passa sa main dans ses cheveux qui avaient pris une forme légèrement plus anarchique par rapport à sa coupe le plus souvent lisse et bien propre qui rappelait que son établissement, Shidarezuka Academy était plutôt fréquenté par des filles de bonne famille et ayant un bon niveau. Mais malgré le style calme et polie de la jeune fille, ce genre de situations ne lui déplaisait pas tellement. Après tout, ça changeait de la routine de Judgment, en un sens, mais si il fallait se salir les mains, autant que ça soit en aidant les gens dans le besoin plutôt qu’en sautant dans la boue pour attraper un chien errant.

Mais en remettant de l’ordre dans ses cheveux, Ishika ne remarqua pas que Lily s’était déjà éclipsé vers le petit groupe qui s’était rassemblé au centre du pont. Celle-ci ouvrit la bouche puis se ravisa à l’appeler en se pinçant les lèvres, sautant de là où elle se trouvait pour venir la suivre en se préparant à brandir son brassard de Judgment si elle le devait.

« Les renforts d’Anti-Skill arrivent. Si on part, c’est maintenant ou jamais. »

« Lily-san, tout va bien ? Tu n’es pas blessée ? »

Ishika vint aux côtés de la jeune fille aux cheveux blonds en lui portant assistance légèrement histoire qu’elle ne tombe pas. Ça se sentait dans l’air, visiblement le combat était terminé. Ce garçon au loin à côté du mercenaire… C’était lui le puissant esper qui contrôlait la poussière ? Dans tout les cas, elle pouvait bien reconnaître la pilote de drone aux côtés du conducteur qui connaissait Lily. Tout au plus, il semblait que toutes les pièces commençaient à s’accrocher les unes aux autres. Visiblement, les ennemis n’étaient plus en train de semer le chaos. Ce qui voulait dire que…

Un bruit de ferraille fit tourner la tête de la membre de Judgment aux cheveux roses. Les camions d’Anti-Skill renversés qui bloquaient le passage étaient désormais en train de léviter à plusieurs mètres du sol, devant ce qui semblaient être d’autres esper de Judgment, ils portaient du moins un uniforme scolaire et le brassard. De nouveaux fourgons d’Anti-Skill venaient remplacer ceux dans les airs, en arrivant des deux côtés du pont pour s’arrêter à cinq ou six mètres du groupe central.

«  Anti-Skill et… Judgment ?! »

Sans se faire prier, les membres d’Anti-Skill sortirent de leurs véhicules en chargeant leurs armes, des fusils mitrailleurs adaptés pour lesquels le métal avait apparemment été remplacé par du carbone et du plastique. Des robots de sécurité se mettaient en formation entre les membres d’Anti-Skill, pendant que les anciens véhicules étaient acheminés vers l’arrière et remis sur pieds par les esper télékinésiste de Judgment. Une voiture banalisée s’arrêta près du véhicule high-tech utilisé par Nonoka, avant que les portières ne s’ouvrent en faisant s’élancer un adolescent au visage un peu crispé, habillé d’un manteau beige et d’un chapeau d’une couleur identique, dont la main droite était couverte de pansements.

«  Sempai ! »

« Ishikawa-kun ! Comment est la situation ? Où est Reitouko-chan ? »

Le garçon porta sa main à son chapeau en ralentissant une fois être arrivé au niveau d’Ishikawa, regardant vers le groupe rassemblé non loin en se décrispant légèrement. Visiblement, l’arrivé du groupe d’Anti-Skill et de Judgment avait réussi à faire revenir la tension de l’affrontement imminent entre les individus. Mais il n’y avait pas de temps à perdre. Il localisa du regard en quelques instant la fille aux cheveux turquoises aux côté du mercenaire et d’un adolescent aux cheveux étranges.

« Là ! »

Nonoka cligna des yeux en levant la tête, regardant à gauche puis à droite Anti-Skill commencer à se rapprocher pendant que la zone finissait de se bloquer complètement grâce aux nouveaux véhicules et aux robots de sûreté des deux côtés. Cette fois, la tenaille était véritablement refermée sur le groupe, et vu l’état dans lequel Eitaro avait dû être poussé, il y avait peu de chance qu’il puisse réussir à se défaire de tout les ennemis autour de lui. Mais quelque chose de plus important encore que cette victoire qui semblait se dessiner pour le Bloc K attira le regard de Nonoka. Et cette fois si, ce n’était pas une surprise comme celle que son frère pouvait donner. Cette fois, ça changeait totalement la donne. Elle resserra sa prise sur les vêtements de Miyamoto, la tête tourné vers le groupe de Lily, Ishikawa et le garçon au chapeau. De la voiture d’où il était sorti, un autre homme s’avançait.

« Que… »

Dans un costume plutôt simple de couleur blanc et avec une cravate noire, sans pour autant être une véritable blouse de scientifique, l’homme d'au moins une quarantaine d'année et aux cheveux courts plaqués vers l’arrière de façon soignée fit de nouveau quelques pas pour être au niveau du garçon au chapeau qui venait de remarquer Akutoku. Wasp-3 se découvrit à six ou sept mètres au dessus du groupe du Dark Side, lâchant un drone bee qui vint voleter à ses côtés au dessus d’Eitaro Kimura et de Lily. L’homme souffla légèrement, gardant un air calme et souriant.

« Heureusement, Reitoko-chan semble saine et sauve…  »

« … Sensei ? »



♦♦♦



Dans une salle d’hopital du District 7, les médecins s'affairent autour d’Haruhiro, une pochette de perfusion non loin au dessus de sa tête, autour d’une machine qui indique que son rythme cardiaque commence à redevenir stable. Un infirmier vient s’approcher d’un de ses collègues comme si il était visiblement pressé.

« Comment va l’autre adolescent ? »

« Mal… Très mal, les blessures à l’appareil respiratoire sont très profondes. Mais il avait une genre de "couche de liquide congelé" qui a empêché l'hémorragie, ça doit venir d'un pouvoir d'esper. Il est dans un état critique, et on pense à demander l’aide d’un certain médecin pour ce cas. Ils disent aussi qu'il y a une autre adolescente d'identité inconnue dans un état critique là où l'explosion a été entendue prêt du pont. Et lui ? »

« On a pas encore trouvé son établissement… Mais il est costaud. Il va reprendre conscience. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 22 Juil - 3:42

Lily eut un mouvement de recul, en un instant ils s’étaient fait encercler et un personnage plutôt important venait de faire son apparition. Le « sensei » prononcé par la « peste aux drones » ne lui avait pas échappé et la présence de cet homme ici était tout sauf une bonne nouvelle.

[ Merde… il a fait le déplacement lui-même, et ce minidrone m’empêche de calculer… un dispositif anti-esper ? Comment je suis censée évacuer Akutoku maintenant… c’est impossible ! ]

Le regard de la fillette se posa sur Moguzo qui semblait totalement pris au dépourvu. Avec Akutoku sur son épaule, il était devenu le centre de l’attention, ainsi que la cible n°1 de l’homme en costume, probablement.

Lily serra les dents, avec la présence d’Anti-Skill et de Judgement, Ishika avait à coup sûr déjà fait son choix, elle devenait son ennemie à nouveau, en même temps que l’adolescent au chapeau qui était dans le camp… Miyamoto quand à lui se cramponnait à cette Nonoka, ce qui avait le don d’énerver la fillette. Cette peste avait non seulement faillit la tuer mais en plus elle avait descendu Azami sans la moindre hésitation. C’était de loin une ennemie, alors pourquoi ? La petite blonde serra le poing, elle était dos au mur. Comment faire ? Comment se sortir de cette situation ?

Soudain, les choses bougèrent. La première pièce du jeu se mit en mouvement et sous les yeux ébahis de la petite blonde, Nonoka fut brusquement arrachée à l’étreinte de Miyamoto et ramenée à grande vitesse vers Eitaro par magnétisme grâce à ses liens en métal. L’esper réceptionna tant bien que mal la jeune fille puis passa un bras autour de son cou après avoir reprit son équilibre suite à un dérapage en arrière.

« Le boss est arrivé, hein ? Est-ce que vous aurez la moindre once de pitié pour votre outil ou pas ? Je me le demande. »


Aussitôt sa phrase terminée, Eitaro posa sa main gauche sur le côté de la tête de Nonoka. Entre sa paume et la tête de la jeune fille se trouvait une simple pièce de 5 yen qu’il avait tiré de sa poche.

« Non ! Q-qu’est ce que tu fais ?! Arrête ! »


« Je ne vais pas y aller par quatre chemins, votre engin perturbe les calculs des espers mais si on ne cherche pas à être précis alors ça n’est même plus une gêne. Même une petite pièce peut traverser un crâne si je lui donne assez d’énergie, et pour ce genre de calculs, nul besoin de se retenir. »

De nouveaux canons se pointèrent vers l’esper aux cheveux verts ainsi que sur Miyamoto qui braquait le fusil sur Eitaro, tremblant de rage.

Lily fit lentement quelques pas en arrière, profitant de l’action de l’esper. Que ce soit un coup de bluff ou non, aucun membre d’Anti-Skill n’oserait tirer sur une fillette alors que la vie d’une autre était en danger à moins de 10 mètres de là. Cela dit, la situation était très défavorable pour le groupe, ces gens avaient Anti-Skill et Judgement à leur botte, ce qui voulait dire qu’ils avaient la permission de la Cité Scolaire pour faire ce qu’ils voulaient. Autrement dit, leur champ d’action était libre et quasi-illimité, ils n’avaient aucune contrainte. Elle lança un coup d’œil à Eitaro sur sa gauche.

« A moins que… »

La fillette tourna un peu plus la tête pour regarder derrière elle et ce qu’elle vit la fit sourire en coin. Moguzo avait lu dans ses pensées. Le mercenaire tenait Akutoku devant lui et la retenait par son énorme bras musculeux, l’autre tenant un large couteau militaire cranté juste sous la gorge de la lycéenne qui avait visiblement repris connaissance.

« Elle est saine et sauve pour l’instant, mais si l’un d’entre vous bouge, je ne pourrai pas garantir sa sécurité, monsieur. »

Une prise d’otage était difficile à gérer, même pour des professionnels. Mais qu’en était-il de deux prises d’otages simultanées dans ce cas ? Moguzo n’était pas dupe, quiconque avait trempé dans cette affaire sans queue ni tête risquait bien pire qu’une simple peine de prison. Ils avaient affaire là avec un groupe du Dark Side très dangereux, qui surpassait de loin les petites organisations illégales.

Cette fille, Akutoku Reitoko, était visiblement très importante pour le groupe du Dark Side et ils la voulaient en vie. Le mercenaire ne savait pas s’ils se souciaient un minimum de la vie de cette Nonoka mais il y avait de grandes chances pour qu’ils soient très prudents avec Akutoku, ils n’oseraient pas la blesser si elle avait une telle valeur à leurs yeux.

Une goutte de sueur coula le long de la joue de Moguzo avant d’atteindre son menton et de s’écraser sur l’épaule d’Akutoku juste en dessous. C’était quand même un pari risqué, et heureusement Lily avait tout de suite compris son action. Ironiquement, celle sur laquelle le plus de canons étaient pointés était également celle qui était la plus en sécurité. Si Moguzo ne se trompait pas, l’homme en blanc ne donnerait jamais l’ordre de tirer (s’il avait cette autorité) et lui-même savait qu’il ne blesserait pas la jeune fille. Au moment où les nouvelles unités d’anti-skill venaient d’arriver et que l’attention générale avait été momentanément détournée par Eitaro, le mercenaire en avait profité pour tapoter discrètement la joue de la jeune fille qui s’était mise à remuer légèrement depuis qu’il l’avait prise sur son épaule. Une fois Akutoku plus ou moins consciente, il s’était contenté de lui chuchoter une unique phrase en espérant qu’elle en saisisse le sens et qu’elle coopère.

« Je suis avec la petite blonde, laisse toi faire et tout ira bien. »



Lily se recula encore de quelques pas pour se placer presque au niveau de Moguzo et d’Akutoku. Moguzo était leur seule ligne de défense restante et s’il se faisait descendre par un sniper, c’était la fin. Son regard bleu se posa sur Ishika qui la fixait de ses deux grands yeux, elle l’aimait bien finalement, et puis elle avait de beaux et longs cheveux roses, en plus. Lily tenta de lui envoyer un genre de message, remuant légèrement les lèvres sans qu’un son ne sorte de sa bouche. « Ennemi. » Peut-être l’adolescente comprendrait qu’elle parlait de l’homme en costume, peut-être qu’elle ne verrait pas même ses lèvres bouger. Vu la situation, ça ne risquait pas de changer grand-chose dans un cas comme dans l’autre. Les yeux de la fillette se décalèrent un peu sur la gauche pour se poser sur Miyamoto qui s’était mis à hurler sur Eitaro, serrant le fusil tellement fort que ses phalanges étaient devenues blanches.

« LAISSE MA SŒUR TRANQUILLE !!! »


Les yeux de la fillette blonde s’agrandirent un instant. Sa sœur ? Sa petite sœur ? Une poignée d’informations lui revinrent soudain en mémoire. Nonoka Inoue, 15 ans, sœur cadette de Miyamoto Inoue, son chauffeur et acolyte.

[Qu’est ce que c’est que ce bor- ]

Un glapissement fit se retourner la fillette blonde. Juste derrière elle, Moguzo venait de plaquer la lame glacée de son couteau contre la gorge d’Akutoku, sans pour autant lui entailler la peau.

« Voilà ce qu’on va faire, soit vous coopérez et vous nous laissez partir, soit je tue cette petite sous vos yeux. Oh, et si l’un de vos hommes a toujours son arme pointée sur moi dans les secondes qui suivent, je m’arrangerai pour l’entailler de façon à ce qu’elle se vide lentement de son sang juste ici. Vous pouvez voir ça comme un véritable compte à rebour si mes paroles ne vous suffisent pas. »

Malgré le fait que le ton était assez posé, l’empressement dans la voix du mercenaire se faisait tout de même entendre, donnant une idée de la pression à laquelle il était soumis en ce moment. Les hommes de Moguzo s’étaient soit retirés en vitesse dans la confusion un peu plus tôt, soit s’étaient fait arrêtés par Anti-Skill, le laissant seul dans les deux cas. Les seules personnes restantes étaient donc le mercenaire, Lily et Miyamoto qui braillait toujours sans se fatiguer. Autant dire qu’ils n’étaient que deux. Lily était complètement à court d’idées, si ce « plan » ne fonctionnait pas c’était la fin. La fin pour Akutoku, pour elle, pour sa sœur, pour tout…



***



Soudain, deux yeux marron s’ouvrirent. Une forte lumière blanche apparu dans leur champ de vision, faisant rapidement rétrécir les pupilles. Pourtant, sous l’effet de la stupeur, les deux yeux restaient grands ouverts. L’instant d’avant, il n’y avait rien. Seulement du vide. Maintenant, quatre paires d’yeux écarquillés le fixaient sans qu’aucun de leurs propriétaires ne dise un mot sous leurs masques de chirurgiens. Seul les bips répétitifs des machines ainsi que les respirations bruyantes brisaient le silence dans le bloc opératoire. Rien ne bougea pendant une quinzaine de secondes avant que la table d’opération ne se mette à remuer légèrement en grinçant, un filet de sang s’échappa de la large blessure avant de venir s’écraser sur le sol carrelagé.

Lentement, le haut du corps du jeune homme se redressa, lui donnant l’impression qu’un feu brûlant consumait ses organes de l’intérieur et lui arrachant quelques gémissements étouffés. Il attrapa d’une main ensanglantée le masque respiratoire sur son visage et l’arracha avant d’inspirer et d’expirer une fois lentement. Sa main gauche s’écrasa sans précision sur la table métallique à côté de la table d’opération et se referma sur un scalpel. Enfin, la bouche de Haruhiro s’ouvrit et une voix enrouée et pâteuse en sortit :

« Donnez-moi… un téléphone. »


Dernière édition par Haruhiro Wilkowski le Mar 29 Aoû - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 26 Aoû - 4:46

Le souffle du vent balayait la poussière et les restes de plastiques sur le pont, faisant voleter les cheveux de ses occupants. Les nuages avait depuis un certain temps commencés à cacher le soleil qui penchait de l’autre côté du ciel. L’heure avait passé vite, le soir commençait à pointer le bout de son nez. Cela faisait déjà bien trop longtemps qu’une prise d’otage avait eu lieu, une prise d’otage qui avait engrangé encore plus d’affrontement. Dans la Cité Scolaire, une chose importante prônée par les brochures était la sécurité accrue. Quelque chose comme cela qui durait aussi longtemps, c’était le genre de chose à salir la réputation de la dite citée. Chaque homme, chaque femme, chaque étudiants portant un brassard, chaque machine assignée à leurs tâches n’avait ici qu’un seul objectif : couper court à toute résistance terroriste.

« -Haack ! »

« Le boss est arrivé, hein ? Est-ce que vous aurez la moindre once de pitié pour votre outil ou pas ? Je me le demande. »

Les armes claquèrent en se levant en direction d’Eitaro Kimura. Menacer en utilisant un otage… C’était une manœuvre de base dans une tournure d’évènement comme celle-ci. Anti-Skill ne le savait que trop bien. Le terme « outil » ne fit même pas broncher les agents de la paix, tout ce qui sortait de la bouche de l’esper n’était plus qu’un assemblage de grondements comme ils en entendaient beaucoup chez les voyous. Il était désespéré, et cherchait un moyen rapide pour se sortir de cette mauvaise passe. Il savait qu’ils n’allaient pas tirer sur une étudiante. Ishikawa leva une main en direction de sa bouche tout en faisant quelques pas en arrière vers les deux arrivants, les yeux grand ouverts posés sur la pièce brandit en direction de la tempe de Nonoka.

« Oh, bon sang… Non ! »

« Non ! Q-qu’est ce que tu fais ?! Arrête ! »

« Je ne vais pas y aller par quatre chemins, votre engin perturbe les calculs des espers mais si on ne cherche pas à être précis alors ça n’est même plus une gêne. Même une petite pièce peut traverser un crâne si je lui donne assez d’énergie, et pour ce genre de calculs, nul besoin de se retenir. »

D’un mouvement rapide, le détective amateur aux côtés du dénommé « Sensei » et d’Ishikawa réajusta son chapeau à l’aide de son index et de son majeur. Son visage était crispé, ses sourcils légèrements froncés. Il avait été bête de penser que ça pouvait se finir aussi facilement et sans accrocs. Il avait fallu que Reitoko-chan se remette à foncer dans l’action, et à ce détraqué d’esper de leurs tomber dessus. Surtout que l’adolescent se souvenait de son visage. En tant que dernière année à Nagatenjouki, il avait tout autant une bonne mémoire.

{{  C’est mauvais… Il ne blague pas. Bordel, déjà que Kousuke est dans un état pas possible… Et avec tout ça, impossible de savoir de quel côté ils sont vraiment. Ce qui est sûr, c’est que quoi qu’ils essayent de faire, ils devraient savoir qu’ils n’arriveront à rien contre l’organisation de la Cité Scolaire. }}

« Sempai, il faut faire quelque chose ! Lily, Attends ! »

Ishika s’apprêtait déjà à avancer avant que le garçon au chapeau beige ne lève une main devant elle, lui intimant de garder sa place sans dire un mot. L’ombre de son chapeau cachait une partie de son visage, ses yeux fixés dans ceux d’Eitaro Kimura. Il n’y avait pas de véritable méchanceté ou haine quelconque dans son regard, juste une puissante impression de désapprobation. Comme si il essayait de faire comprendre, lui aussi avec son regard, qu’Eitaro ne comprenait pas tout et qu’il faisait une erreur. Une erreur qui pouvait lui coûter cher.

« Lily et lui hum… Ils ne sont pas totalement innocents, mais veulent aussi protéger Akutoku ! Mais Nakamura-san et la jeune fille en sweat vert… Je crois qu’ils ne lui veulent pas du bien ! Alors peut-être qu’on devrait- »

Le claquement d’une arme blanche trancha net les paroles de la membre de Judgment aux cheveux roses. Un rayon de soleil traversant le nuage vint se refléter sur la lame du couteau cranté que Moguzo avait posé près du cou d’Akutoku Reitoko, laissant un silence de plomb frapper chaque visage, permettant d’entendre d’autant plus les armes des membres d’Anti-Skill se relever dans sa direction, devant et derrière lui. Toujours de marbre derrière un visage de banquier qui semblait en plastique, « Sensei » ne broncha pas non plus en voyant la capture d’Akutoku, pas plus qu’il ne l’avait fait en voyant celle de Nonoka.

« Elle est saine et sauve pour l’instant, mais si l’un d’entre vous bouge, je ne pourrai pas garantir sa sécurité, monsieur. »

« Voilà ce qu’on va faire, soit vous coopérez et vous nous laissez partir, soit je tue cette petite sous vos yeux. Oh, et si l’un de vos hommes a toujours son arme pointée sur moi dans les secondes qui suivent, je m’arrangerai pour l’entailler de façon à ce qu’elle se vide lentement de son sang juste ici. Vous pouvez voir ça comme un véritable compte à rebour si mes paroles ne vous suffisent pas. »

La tension venait de monter d’un cran. Le scientifique en complet attrapa ses lunettes à deux doigts pour les pousser un peu plus sur son nez, alors que les yeux habités d’une détermination brûlante des agents d’Anti-Skill semblait d’autant plus forte, ravivée par la vision des deux jeunes filles en détresse. La moindre once de compassion avait disparue. Etudiants ou pas, être humain ou pas, ils n’étaient plus que des terroristes. Les robots de la Cité scolaire s’activèrent en même temps, procurant des défenses entre les agents d’Anti-Skill et de Judgment contre une possible attaque surprise. Après un temps, le garçon au chapeau fit quelque pas dans la direction du groupe au centre du pont, s’arrêtant aux côtés de Miyamoto en voyant la main d’Eitaro se resserrer sur la pièce et celle de Moguzo sur son couteau, faisant cligner les yeux d’Akutoku.

« S-… Sempai ! »

« … Je suis un étudiant de Nagatenjouki Academy en troisième année. Je travaille occasionnellement pour Judgment, pour des cas qui requiert un télépathe puissant. Aujourd’hui… J’ai aidé Akutoku Reitoko à être rapatriée. Mais pour une raison ou une autre… Il semble qu’elle soit de nouveau en danger. La sécurité d’Academy City a été sonnée une fois… Et c’est la deuxième. »

« Qu’importe vos noms, qu’importe vos objectifs… Vous devriez déjà savoir que vous n’avez aucune chance. Vous partirez avec Reitoko-chan… Et ensuite ? Vous serez retrouvés dans tout les cas. Il n’y a aucun échappatoire… Mais ce sera plus simple si vous libérez les otages. Je veux aussi le bien de Reitoko-chan…

Il prendra un temps, réajustant son chapeau pour passer son regard de Lily à Eitaro, puis Moguzo, avant de reprendre, un peu plus bas qu’au départ pour ne pas être entendu clairement du groupe derrière lui.

Ce type… C’est sûrement quelqu’un de mêler avec de sales affaires, dans l’ombre d’Academy City. Je n’y connais pas grand-chose, mais ne sous-estimez pas les télépathes. Si Reitoko revient avec lui, on aura au moins une chance de changer les choses… Là, vous allez vous détruire tout seul et peut-être même détruire ses chances. Ce n’est pas la meilleure chose à faire, peut-être… Mais c’est la seule. »

« Sempai… »

Derrière le garçon au chapeau, un agent d’Anti-Skill profita de la diversion pour faire un mouvement de tête sur la gauche. Au même instant, un claquement se fit entendre. Le bruit d’un saut, et le bruissement des brassard de Judgment. Les esper s’étaient mis à agir. Une force immense entoura Moguzo, mais ça n’avait rien à voir avec l’effet de Marionnette. C’était comme si une puissante patte d’animal s’était rapidement saisi de son corps, lui compressant les côtes et l’estomac.

Il tenta de relever le couteau mais la sensation d’écrasement sur lui-même avait montée comme l’eau d’une rivière jusqu’à son bras, lui compressant les muscles et les os en lui faisant lâcher le couteau qui manqua de laisser une trace sur le cou d’Aku en glissant. Il eut juste le temps de légèrement baisser la tête pour voir la trace d’un étau invisible sur ses vêtements, avant d’être soulevé en l’air et aplati sur le sol derrière une Aku dans l’incompréhension, avec la force du démarrage d’une voiture.

« Qu’est ce que… ?! »

Eitaro tourna la tête sur le côté, visiblement lui aussi ne s’étant pas préparé à une contre attaque aussi rapide sans se soucier minutieusement des otages. Mais alors qu’il s’apprêtait à réitérer de plus belle sa menace, voire à augmenter ses proportions, la pièce qu’il avait dans la main lui arracha un violent pic de douleur qui se transmis à vitesse grand V de ses doigts jusqu’à son poignet, son avant bras puis son épaule, son torse, son cou et tout son corps comme si on appliquait de petites aiguilles chauffées sur sa peau. Il ne connaissait que trop bien cette sensation, pourtant.  

La pièce qu’il avait dans la main n’était plus et les quelques pas qu’il avait fait en arrière l’avait mis hors de portée de capturer de nouveau Nonoka. Il ne put s’empêcher de regarder en direction de l’angle de tir. Une jeune fille qui devait être en dernière année de lycée aux longs cheveux noirs qui lui cachaient un oeil avait un doigt dirigé dans sa direction, prête à faire surgir une nouvelle lance électrique.

« "Moyen détourné pour arriver à mes fins ?" Ahah, de qui tu t’moques, l’abruti ? Tu pensais vraiment qu’un seul esper avait un moyen de se dresser contre la Cité Académique ? On se revoit au Reformatory, loo-ser ! »

Une main sur son front et son regard espiègle levé vers lui, Nonoka fit quelques pas en arrière, libéré de ses fers par une découpe laser minutieuse venant d'en haut. Si Eitaro avait pu penser un instant qu’elle se pensait encore trop à proximité de lui pour être en sécurité, il comprit rapidement que ce n’était pas le cas. Un rayon d’énergie traça une ligne brûlante au sol, lui empêchant de foncer vers la gauche. Le drone Wasp au dessus de lui était toujours là, piloté par on ne sait qui on ne sait où. Mais la table avait tourné. Pas besoin d’être un génie du crime ou un esper talentueux pour le comprendre.

Miyamoto allait s’apprêter à rattraper Nonoka en lâchant son arme, mais tout ce dont se souvenait l’esper de Judgment, c’était qu’il avait une arme de gros calibre et qu’il semblait savoir s’en servir. De ses deux mains, il attrapa la tête du conducteur de Lily et passa un rapide coup de balais dans sa mémoire. D’un seul coup comme un réflexe, il supprima temporairement la mémoire à court terme de l’adulte, lui faisant totalement perdre ses moyens maintenant qu’il ne savait pas ce qu’il s’était passé depuis les dernières 24h, comme téléporté dans un futur inconnu.

« C’est le moment ! Feu ! »

Des balles non létales fusèrent sur Eitaro, lui frappant chaque partie touchée comme un bon coup de poing de boxeur pro jusqu’à ce qu’il s’écroule au sol en venant rejoindre Moguzo. Un choc électrique vint frapper dans le dos de Miyamoto juste au moment où il récupérait ses souvenirs, le faisant lui aussi tomber face contre terre en lâchant son arme. Visiblement pas encore knock out, Eitaro pu voir un membre de Judgment portant un bonnet, qui fila à toute vitesse vers Aku en l’attrapant avec empressement. Il n’y avait visiblement aucune friction entre ses basket et le sol, comme si il avait glissé sur une pente de là où il était jusqu’à son nouvel emplacement. Une fois Aku dans les bras, il regarda derrière lui et fila dans l’autre sens à la même vitesse après qu’il ai fléchi les genoux comme un skater.

« C’était un combat que vous ne pouviez pas gagner. »

Son doigt sur la nuque d’Eitaro, l’esper aux javelots électriques avait prise soin de le maîtriser à terre dans une position de soumission, alors que Miyamoto et Moguzo étaient quand à eux récupérés par les gros bras d’Anti-Skill. La seule du groupe encore en état de marche était Lily. Ishika avait foncé vers elle directement, ce qui avait amené les autres à ne pas s’occuper de son cas. Le drone Hornet fusa dans l’air hors du terrain pour permettre aux esper de Judgment d’utiliser leurs pouvoirs pleinement, ce qui rappela au groupe que les esper qui venaient de les attaquer était sacrément forts, ou parfaitement entraînés à agir aux côtés d’Anti-Skill.

« Lily ?! Est-ce que tout va bien ? »

Redressant son chapeau, le sempai habillé en beige tendit la main vers Akutoku. Elle regarda derrière elle un instant, puis l’attrapa. L’homme à lunettes bien coiffé fit quelques pas dans leurs directions puis posa une main sur l’épaule de Reitoko-chan.

« Tu ne te souviens pas de moi mais… On a beaucoup de chose à se raconter, Reitoko-chan. »




♦♦♦




Assis sur un banc de l’hôpital, Haruhiro Wilkowski appuyait de nouveau sur les boutons du téléphone qu’il avait « pacifiquement » demandé au personnel de l’hôpital. Avec ses blessures bandées un peu partout, son habit blanc et sa tringle en métal où était encore suspendue son intraveineuse, le patient était regardé de loin par une grande partie du personnel qui ne savait pas trop comment réagir. En tout cas, pour le meilleur ou pour le pire, il était sur pied.

« Yo, terminator. Un coup de main avec tes grosses paluches de tripoteur ? »

Un bras pour se soutenir posé au mur, Nakamura Chō regardait de haut l’assassin et le kidnappeur qu’elle avait suivit pendant un certain temps, sans arriver à masquer son sourire, elle toucha le bout de sa casquette pleine de pin’s en posant son autre main sur les bandages qu’elle avait sur son ventre à l’endroit où Otaki Sumire l’avait attaquée.

« Et cette fois, je vais pas te laisser t’enfuir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Lun 4 Sep - 13:52

Tout s’était passé en un éclair. En moins de temps qu’il n’aurait fallu pour le dire, Moguzo, Eitaro et Miyamoto étaient au sol, hors d’état de nuire. L’esper aux pouvoirs magnétiques n’en revenait pas, il s’était vraiment fait avoir aussi facilement ? Il était certes dans une mauvaise posture mais de là à se faire capturer de la sorte… Il regarda du coin de l’œil la fille qui le clouait au sol. La première décharge qu’il avait reçue n’avait pas franchement été agréable et il n’était pas pressé d’en recevoir une deuxième. Sans oublier que toute résistance était inutile pour l’instant, même s’il déployait ses pouvoirs, des membres de Judgement étaient là pour parer à toute éventualité et certains étaient visiblement puissants. La force qui avait jeté Moguzo au sol était préoccupante : invisible, elle était complètement imprévisible. L’esper aux cheveux verts détendit légèrement ses muscles pour montrer qu’il ne résisterait pas, pas encore.

Lily avait assisté à toute la scène, complètement impuissante, le seul mouvement qu’elle avait eut le temps de faire avait été un pauvre pas en arrière sous l’effet de la stupeur. La bouche à moitié ouverte, elle semblait complètement désemparée. Et pourtant à l’intérieur son cerveau tournait à toute vitesse, que devait elle faire, que pouvait-elle faire ?

Sa marge de manœuvre était extrêmement réduite, Anti-Skill épaulé par les espers de Judgement avait réglé la situation avec une telle facilité ! Les pouvoirs des espers étaient le principal problème, et même si certains membres de Judgement étaient occupés à surveiller les trois hommes capturés, il en restait un paquet prêt à agir dont elle ignorait les pouvoirs. Pyrokinésie ? Téléportation ? Immobilisation ? Sans oublier celui avec l’étau invisible qui avait écrasé Moguzo. Quelle était sa portée, sa puissance ? Y avait-il un délai d’utilisation ? La petite blonde devait savoir : pouvait-elle fuir ?

« Lily ?! Est-ce que tout va bien ? »

« Oh Ishika ! » s’écria la fillette en se jetant dans les bras de la jeune fille aux cheveux roses. Elle pu voir l’homme mystérieux s’adresser à Akutoku un peu plus loin derrière.

[Si tu savais à quel pont je suis contente que tu sois venue me voir.]

Lily se pencha doucement en avant, sans arrêter de serrer Ishika dans ses petits bras.

« Je... je crois que je vais vomir… »

Elle tituba vers la barrière du pont, restant collée à la jeune fille et l’entrainant dans son sillage. Une fois au niveau de la barrière, la fillette se pencha en avant.

« Gardes bien un œil sur Akutoku, Ishika-san. »

Un coup de coude et une impulsion du pied plus tard, la petite blonde tombait vers les eaux plusieurs mètres en dessous.



***


Haruhiro terminait de composer un numéro pour la troisième fois sur le téléphone à touches à la coque stylisée rouge. Avec ses mains couvertes de bandages, il avait du recommencer plusieurs fois la suite de chiffres pour éviter d'appuyer sur la mauvaise touche. Le téléphone émit enfin un bip sonore.

« Yo, terminator. Un coup de main avec tes grosses paluches de tripoteur ? Et cette fois, je vais pas te laisser t’enfuir. »

L’adolescent tourna la tête sur la gauche, un sourire en coin apparut sur son visage.

« Alors t’es en vie, moi qui pensait être débarrassé de la stalkeuse qui s’invite sans gêne dans la tête des gens, t’as l’air plutôt en forme pour quelqu’un qui s’est fait transpercer y a pas si longtemps. »

Une voix étouffée de messagerie se fit entendre dans le haut parleur du téléphone, Haruhiro se contenta de l’ignorer et de terminer l'appel d'une pression du pouce. Il attrapa le goutte-à-goutte à roulettes avec la poche de sang reliée à son bras par un tube et le fit rouler de l’autre jusqu’à sa droite pour laisser une place à côté de lui sur le banc.

« Si t’es encore en état et prête à aider amène toi, sinon tu peux partir et aller calmer ces types en blouse qui se planquent à dix mètres là bas. »

Le jeune homme détailla un instant le téléphone dans sa coque rouge épaisse et recouverte d’excroissances avant de reprendre la parole, sans quitter l’objet des yeux.

« Apparemment l’anesthésie a pas fait effet à cause de ces saloperies de pilules que j’ai avalé, j’étais à moitié mort et inconscient quand je suis arrivé sur la table, ces abrutis m’ont opéré alors que j’aurai pu me réveiller à n’importe quel moment. »

Son regard se posa de nouveau sur la jeune fille à la casquette.

« Toi aussi t’es en vie, c’est censé être quoi ? Une réunion de survivants ? Putain ils sont même en train d’essayer de sauver Ishida alors que je l’ai quasiment décapité ! Mais bordel, personne ne peut rester mort dans cette ville ou merde ?!! »

L’assassin était frustré et mécontent. Se plaindre soulageait étonnement dans ce genre de situation. Il n’avait aucune idée de comment avait évolué la situation sur le pont. Akutoku avait-elle été mise en sécurité ? Avait-elle été capturée par les chiens du Dark Side, était-elle morte ? Haruhiro n’avait pas d’information et cela l’empêchait d’agir. Sa main droite se referma sur le scalpel posé à côté de lui sur le banc.

« Faut que je tue quelqu’un » grogna-t-il.


Trempée et tremblante, Lily marchait dans la rue les yeux rivés sur la clé USB contenant les données des ordinateurs utilisés par Nonoka.

« Cette journée ne se passe pas très bien du tout… » soupira-t-elle en passant par les portes vitrées automatiques de l’hôpital. Une certaine agitation régnait dans le bâtiment, même au niveau de l’accueil où plusieurs personnes posaient une multitude de questions à tous ceux qui étaient équipés d’une blouse blanche. La pauvre femme chargée de l’accueil ne savait pas où donner de la tête, ce qui arrangeait parfaitement la fillette. Vu l’ambiance générale, elle avait vu juste. Cet hôpital était le plus proche du pont, Haruhiro et les autres blessés devaient forcément s’y trouver.

Se glissant entre les adultes agglutinés près de l’accueil et dans les salles d’attente, Lily se faufila jusqu’aux escaliers et y disparu directement. Elle pénétra au premier étage et passa furtivement une main dans la salle réservée au personnel pour y attraper une tablette de l’hôpital. Tout comme les murs immaculés du couloir, elle était blanche, avec une coque gris foncé mat faite de plastique et de silicone, il sembla à la fillette qu’elle était moins puissante que celle dont avait habitude.

[Ça fera l’affaire.] se dit-elle en s’asseyant sur un banc à quelques mètres de là. Elle brancha sa large clé USB dans le port sur le côté de l’appareil.

Aussitôt, l’écran réagit et la fillette pianota rapidement dessus, amorçant une séquence de démarrage différente du piratage. La tablette s’alluma finalement avec une interface différente de celle installée de base qui servait à stocker et mettre à jour les dossiers des patients, entre autre. Lily regarda rapidement à droite et à gauche pour vérifier que personne n’approchait puis tapota quelques fois sur l’écran. Deux choses se passèrent simultanément d’une part, la tablette brisée de Lily qui était restée près du fourgon dans le tunnel du pont grésilla un instant avant de s’éteindre définitivement, les données contenues détruites et fragmentées pour plus d’efficacité. En parallèle, la tablette se connecta au système de vidéo-surveillance et de partage de données de l’hôpital. Tout le bâtiment était informatisé et tous les systèmes étaient automatisés.

Une multitude de petites cases affichant des images en noir et blanc s’affichèrent sur l’écran de la tablette, la petite blonde appuya sur l’une d’entre elle avant d’esquisser un sourire. Sur l’image, Haruhiro Wilkowski et Chō Nakamura discutaient tandis que le personnel en blouses blanches restait en sécurité à l’écart.

« Voyons voir… »

La fillette tapota plusieurs fois sur divers onglets vidéo, elle supprima purement et simplement les vidéos où on la voyait entrer dans l’hopital et regarda les enregistrements récents pour récolter des informations. Des caméras avaient été installées dans les blocs opératoires, elle apprit ainsi qu’Ishida et Azami étaient encore en train de se faire opérer, entre la vie et la mort. Visiblement le groupe de chirurgiens qui s’affairaient autour de la jeune fille n’avaient pas réussi à mettre la main sur son dossier, l’identité d’Azami ainsi que les données sur sa santé leur étaient complètement inconnues. Les yeux rivés sur les images en temps réel du bloc où était opérée la jeune fille, Lily fit glisser son doigt sur son écran, envoyant le dossier le plus à jour de l’adolecsente. Elle pu voir l’un des chirurgiens s’exclamer et faire de grands gestes face au moniteur qui venait de recevoir le fichier, bien qu’il n’y avait pas de son.

L’identité de l’adolescente serait ainsi connue directement par les forces de police de Gakuen Toshi, ses activités de « Justicière » en seraient à coup sûr entravées, voir rendues complètement impossibles. Lily balaya la vidéo de surveillance du bout du doigt, ça permettrait peut-être de la sauver et même de la tenir à l’écart du Dark Side si elle survivait, plutôt positif comme bilan.

La petite blonde pianota quelques minutes supplémentaires sur sa tablette récemment acquise, pestant de temps en temps lorsque l’appareil avait du mal à suivre ses instructions. Enfin, elle trouva sans trop de difficultés l’identité du chirurgien qui avait si généreusement « prêté » son téléphone à Haruhiro. Elle brancha les écouteurs qu’elle avait récupérés en même temps que la tablette et se leva de son banc pour faire quelque spas dans le couloir, elle composa un numéro et lança l’appel.

La sonnerie d’appel retentit dans ses oreilles tandis qu’elle tournait à gauche au bout du couloir, un petit sourire aux lèvres. Forcément, il ne répondrait pas. Continuant de marcher lentement, elle arriva devant les deux adolescents couverts de bandages.

« Salut Onii-chan, Onee-chan ! Contente de vous voir plus ou moins entiers ! »

Continuant d’afficher son sourire malicieux, la fillette retira les écouteurs de ses oreilles et les tendit en même temps que sa tablette à Chō.

« Vu que vous avez l’air d’attaque et qu’on a pas le temps, on va entrer directement dans le vif du sujet, Akutoku-chan s’est faite enlever par un organisme nommé « Bloc K ». C’est tout ce que je sais d’eux pour l’instant, j’ai quelques données exploitables là-dessus, les demoiselles d’abord. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Jeu 7 Sep - 1:14

Celle qui était visiblement la meneuse du groupe d’Anti-Skill leva une main, faisant déserrer les mains qui tenaient encore fermement les armes anti-esper. Les menaces avaient été mise hors d’état de nuire, et on s’affairait déjà à placer les menottes et à embarquer les terroristes. La jeune fille à la mèche lui couvrant une partie du visage capable de lancer des javelots électriques pris soin d’accompagner Eitaro Kimura sur tout le chemin. Elle avait lu le compte rendu et savait qu’il avait un pouvoir de magnétisme extrêmement puissant, niveau 4 à n’en pas douter. Il devait dépasser de loin Oshiko, et celle-ci n’excluait pas qu’il tente un nouveau coup fourré. C’était un ennemi qu’il ne fallait surtout pas sous-estimer, raison de plus pour le garder à portée de tir.

« Sacrément résistant pour avoir encaissé les balles de sommation d’Anti-Skill et toujours tenir debout. Cependant, un mouvement, un bruissement et je transforme ta tête en ampoule. Laisse-toi faire et tout ira mieux pour tout l’monde. »

Ne sentant pas de résistance sur l’instant, Oshiko s’autorisa un regard en arrière bref pour inspecter derrière elle. Akutoko, l’homme bien habillé et le télépathe au chapeau étaient déjà en direction de la voiture, sans aucun problème à l’horizon. Elle inclina la tête en croisant le regard de ses deux coéquipiers dont l’un venait de faire surface, caché avant d’avoir maîtrisé Moguzo à terre avec sa psychokinésie. Pendant une fraction de seconde, les yeux de la jeune fille passèrent sur Lily. Mais la présence d’une membre de Judgment en face d’elle et de deux autres membres non loin derrière ne lui firent absolument pas chercher plus loin.

« Oh Ishika ! »

« Je... je crois que je vais vomir… »

« Lily, fais attention, je te tiens ! »

Un mouvement de balancier de la petite blonde obligea Ishika à suivre le mouvement, qui ne fit même pas attention au fait que Lily appuyait aussi de son côté pour la ramener vers elle. Un souffle de vent souleva les cheveux rose d’Ishika, qui regarda en direction du pont une fois qu’elles se soient toutes les deux arrêtées non loin.

« Gardes bien un œil sur Akutoku, Ishika-san. »

"Pof ". Les yeux d’Ishikawa Michi regardèrent danser les cheveux blonds dans le vent jusqu’à ce qu’ils disparaissent de sa vue totalement, la laissant sans voix. Elle s’était avancée par réflexe en avant pour essayer de lui attraper le poignet ou le bras, n’importe quoi qu’elle aurait pu tirer dans sa direction, mais la jeune fille était déjà trop bas, hors d’atteinte.

« Bon sang !! »

Une vague de pression obligea Ishika à plisser les yeux. S’élançant en direction de la rambarde au quart de tour, une vague invisible fonça à une vitesse affolante en direction de sous le pont. L’esper psychokinétique qui avait renverser Moguzo comme si ce n’était qu’une branche d’arbre étendait son pouvoir pour attraper la jeune fille. Ce ne devait pas être le premier sauvetage in extremis du garçon vu la vitesse à laquelle il fonçait vers les barrières et celle de son pouvoir qui s’étendit, invisible, comme une main pour attraper Lily. A ce train là, il allait réussir à l’attraper avant qu’elle n’atteigne l’eau sans difficulté.

«Non, attention ! »

Ishika s’élança devant l’esper pour lui barrer la route au dernier moment, alors que plus bas, le bruit de Lily tombant dans l’eau se fit entendre. D’une pression sur son épaule, l’esper repoussa sans gênes l’étudiante et s’élança sur la barrière pour se pencher et regarder en dessous. Aucun signe de la fillette. L’esper regarda derrière lui pour voir si quelqu’un d’autre l’avait vu tomber, et remarqua qu’il était visiblement le seul.

{{ Bordel, c’est une blague ?! }}

Le visage tordu par l’incompréhension, la peur et l’hostilité envers Ishika, l’esper s’approcha d’elle, la main passant dans son cuir chevelu pour le rabattre en arrière. Le visage presque calme et pensif de l’adolescente ne fit que lui remonter d’autant plus une boule dans la gorge.

« C’est quoi ce délire ! J’allais l’attraper ! Pourquoi est-ce que vous avez fait ça, sempai ? Elle a du se blesser !! »

« Je…  Je la connais ! Elle aura peur ou fuira si quelqu’un d’autre s’occupe d’elle, je vais vite m’en charger moi-même… Pas besoin de prévenir les autres ! »

« Un peu que je vais prévenir les autres ! Il y a de quoi vous faire virer de votre branche, avec un truc pareil ! »

Mais le regard d’Ishika n’était déjà plus sur le garçon. Tournée vers l’eau, elle avait déjà choisis ce qu’elle avait à faire.

{{ Lily… Fais attention ! }}



♦♦♦



« Alors t’es en vie, moi qui pensait être débarrassé de la stalkeuse qui s’invite sans gêne dans la tête des gens, t’as l’air plutôt en forme pour quelqu’un qui s’est fait transpercer y a pas si longtemps. »

Nakamura Chō passa sa main sur son ventre à la réplique d’Haruhiro, au lieu de lui répondre directement. En effet, elle avait été soignée extrêmement rapidement et ne ressentait déjà plus aucune douleur… Apparemment, la blessure était très propre et avait évitée tous les organes et les points vitaux, comme si on avait délibéremment essayé de lui faire le moins de mal possible… Pas de doute, Otaki Sumire-kun ne désirait pas la tuer, ou alors elle était extrêmement malchanceuse… Non, ça devait être ça. Haruhiro continua de parler, il avait visiblement passé un sale moment lui aussi, mais ils partagaient au moins quelque chose : ils étaient déjà debout et toujours prêt à faire quelque chose, ne pouvant se résoudre à rester les bras croisés. Cependant, un bruit aigu passa dans les oreilles de Nakamura, restant silencieuse un instant en fermant un œil.

« Toi aussi t’es en vie, c’est censé être quoi ? Une réunion de survivants ? Putain ils sont même en train d’essayer de sauver Ishida alors que je l’ai quasiment décapité ! Mais bordel, personne ne peut rester mort dans cette ville ou merde ?!!... Faut que je tue quelqu’un… »

{{ Il va définitivement mieux, pour le meilleur ou pour le pire. }}

Nakamura resta encore la bouche fermée pendant un instant, avant d’enfin ajouter quelque chose en regardant Haruhiro.

« …C’est vrai que t’a foutu ma casquette sur tes cheveux pleins de sueur ? »



♦♦♦



L’élève de Nagatenjouki tira sur son chapeau en souriant à Akutoku, rentrant avec elle dans la voiture. Apparemment Ishikawa avait voulu monter avec lui mais on l’en avait empêché, et elle était rapidement parti à la recherche de la petite fille. Peu importait, pour l’instant. La seule chose que le sempai d’Aku avait dans la tête dans l’instant, c’était sa mission à lui. Celle qu’il avait eu depuis le début, celle qu’il allait pouvoir être capable de mettre en place. Il n’y avait pas de possibilité d’erreurs. Beaucoup d’espoirs reposaient sur ses épaules, mais il était calme et détendu. Il devait réussir, absolument.

« Sempai… Est-ce que c’est finis, désormais ? Je dois retrouver Haruhiro, il était gravement blessé ! »

« Oui… C’est finis. Pas d’inquiétude à avoir, tu peux avoir confiance en ce monsieur… Il te laissera rapidement partir pour voir Haruhiro. »

L’homme aux cheveux plaqués et au costume regarda dans le rétroviseur intérieur le visage du garçon, souriant d’un air rassurant comme si il était persuadé de ce qu’il venait de dire. Une main encore couverte de bandages, il était cependant un esper de haut niveau de Nagatenjouki Academy qui travaillait souvent avec Judgment, et servait d’un garde du corps (soit un mur à placer rapidement devant les ennuis) adéquat pour le voyage. De toute façon, il le fera descendre dès qu’ils arriveront à l’installation du Bloc K.

« C’est exactement cela. On va vérifier que tu vas bien, que tu n’as pas de blessure légères avant tout une fois arrivé. On va bien s’occuper de toi et on aura beaucoup de chose à se dire une fois que tu seras remise de tes émotions, Reitoko-kun. »

Un léger soupire de l’adulte accompagna son regard qui se replaçait devant lui sur la route. Il n’avait pas vraiment préparé d’aller la chercher lui-même, mais c’était beaucoup plus efficace que d’envoyer quelqu’un à sa place après tout les échecs des esper, quelque chose comme « on est jamais mieux servi que par soi-même ». Mais les yeux d’Aku avaient captés quelque chose que le scientifique ne pouvait pas comprendre. Le sourire de son sempai n’était pas le sourire rassurant qu’il lui avait déjà donné. C’était un sourire différent. C’était le sourire qu’il lui avait fait en lui tendant la main dans la voiture attaquée par Otaki sur la route, quand elle avait été kidnappé par le mercenaire.  Un sourire rempli d’espoir. Le bruissement de la veste de l’étudiant au chapeau fit cligner la jeune fille des deux.

Spoiler:
 

« "Sensei", hein. C’est comme ça qu’elle vous a appelé, en tout cas. Vous êtes l’homme que j’ai vu dans les souvenirs d’Otaki Sumire. De très anciens souvenirs. Au départ, je doutais énormément que se puisse être quelqu’un d’important qui se déplacerait de lui-même pour aller chercher Akutoku… Que vous ne seriez qu’un sous-fifre . Mais visiblement, le Bloc K ne possède pas autant de personnel et de moyens que ça. »

« C’est vous qui avaient découvert le potentiel d’Aku il y a longtemps, avec des simulations sur son pouvoir à l’aide du Tree Diagram ? Et vous lui avait fourni indirectement ses lentilles pour pouvoir la retrouver une fois que vous auriez besoin d’elle… Un petit groupe organisé mais manquant de personnel et de moyen. Si vous ne voulez pas l’éliminer… C’est pour acquérir de la reconnaissance envers les dirigeants de la Cité Scolaire ? …Ça n’a pas d’importance. J’ai fait une promesse à une amie. Alors, même si l’adversaire est bien plus grand, bien plus fort… Ce n’est pas comme si je pouvais juste abandonner. »

Sa main libre posée contre le front du scientifique, l’étudiant de Nagatenjouki respira doucement, se préparant à agir, alors qu’il retira de sa poche son autre main bandée. Akutoku regarda sa main bandée se lever et ses doigts se plier doucement, faisant apparaître une trace rouge à travers ses bandages.

« A-Attends une seconde ! Nous pouvons fournir une protection  à Akutoku, elle risque autrement de se faire attraper, quoi que vous fassiez vous n’arriverez pas à la défendre !! »


♦♦♦


Les lumière vibrantes des deux salles opératoires feraient presque penser à un ciel étoilé. L’agitation effervescente autour des deux victimes continue jusqu’à ce que le défibrillateur soit enfin apposé sur la poitrine des deux adolescents, espacés chacun de plus de 15 mètres de couloir.

« Vite ! Le rythme cardiaque est tombé ! On a plus de temps, il faut y aller ! Envoyez la première décharge ! »

"Clash"


♦♦♦


« Mais je ne peux pas juste rester là à rien faire. Je les ai tous vus… Les membres de Judgment prêt à tout pour faire respecter la justice, même en sachant qu’ils n’ont aucune chance. Les mercenaires qui n’ont plus rien à perdre, et qui veulent partir avec une dernière bonne action. Ou même la victime, faible, assaillie par la peur… Et qui se lance d’elle-même pour sauver ses amis. La seule chose que je crains le plus au monde… C’est de vivre en sachant que je n’ai pas pu atteindre leurs expectations. »


Le soleil traversant la vitre de la voiture éclaira une pièce de monnaie dans la main bandée du garçon.


♦♦♦


Sur le moniteur, le rythme cardiaque d’Azami et d’Ishida n’a pas changé.

« On envoit une deuxième décharge ! Allez ! »

"Clash"


♦♦♦


« C’est toute la cité Académique que vous allez vous mettre à dos tôt ou tard- ! »

« Plutôt tout le japon sur le dos que du sang sur les mains. Un yen contre un souvenir… Arigatō… gozaimasu. »

"Cling".


♦♦♦


"Clash"

Une lumière s’éteint, une autre se rallume. Alors que les yeux d’Ishida se ferment une dernière fois, ceux d’Azami s’ouvrent sur un festival de lumière.

« Elle… Elle a reprise connaissance ! »





« Vu que vous avez l’air d’attaque et qu’on a pas le temps, on va entrer directement dans le vif du sujet, Akutoku-chan s’est faite enlever par un organisme nommé « Bloc K ». C’est tout ce que je sais d’eux pour l’instant, j’ai quelques données exploitables là-dessus, les demoiselles d’abord. »

Nakamura cligna des yeux, avant de prendre la tablette et les écouteurs en main, penchant la tête sur le côté en les regardant. Après un instant, elle s’avança vers Haruhiro, lui tendant un écouteur en souriant.

« On partage ? Ce serait pas sympas de lui faire attendre son prince plus longtemps, Haruhiro. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Jeu 7 Sep - 17:20

« On partage ? Ce serait pas sympas de lui faire attendre son prince plus longtemps, Haruhiro. »

Haruhiro n’avait rien dit, il s’était contenté de rendre son regard à Chō en prenant le second écouteur dans sa main. Sur la tablette, seuls deux dossiers étaient disponibles, tout le reste des fichiers étaient soit corrompus soit solidement cryptés. L’index de l’adolescent sélectionna le premier dossier et ouvrit le fichier à l’intérieur, une liste de noms apparu à l’écran, alignés avec des photos ainsi que d’une case Capacité au bout de chaque ligne sur la droite. Lily s’avança encore vers le banc et se pencha en avant au dessus de la tablette, provoquant une apparition de mèches blondes dans les champs de vision de Chō et de Haruhiro qui dû pencher la tête sur le côté. Il continua cependant de faire défiler la liste, jusqu'à ce qu’une exclamation de la fillette ne lui vrille les tympans.

« Héééééééé ! Mais c’est moi ça ! Comment ils ont eu ces infos ?! »

« Boucle la, et vire tes cheveux mouillés de là, ça empeste ! »

La petite blonde se redressa, visiblement outrée comme en témoignaient ses sourcils froncés et ses joues gonflées et rougies. Elle se retourna et fit quelques pas dans le couloir, sans dire un mot.
L’adolescent continuait de feuilleter la liste, son nom, celui de Lily, ceux du groupe d’espers de judgement qui étaient intervenus, Ishida, Eitarō même Azami y figurait. Evidemment il ne tarda pas à trouver celui d’Akutoku, entouré de noms barés de traits noirs et de photos floutées dont on ne distinguait plus les visages. Ce Bloc K avait toutes les informations nécessaires pour les contrer, il connaissait leurs capacités, leurs puissances, leurs niveaux, tout.

« On était à découvert depuis le début… »

Haruhiro fit parcourir ses doigts sur l’écran de la tablette, ouvrant l’autre dossier qui contenait deux fichiers dont l’un était un enregistrement. Il ouvrit le premier, un plan apparu à l’écran.

« Mitsuketa. »

« Haruhiro Wilkowski-kun ? »

Les trois visages se tournèrent d’un seul coup dans la direction de la voix. Au milieu du couloir, un homme en costume s’inclina légèrement en avant, un petit sourire sur les lèvres.
Immédiatement, Lily se placa face à lui au milieu du couloir, croisa les bras et les écarta simultanément, créant une plaque d’air solide pour bloquer l’accès avec un mur invisible.

« Ils doivent être partout il faut qu’on bouge d’ici en vitesse ! »


En donnant la tablette au duo, elle avait perdu tout visuel sur les enregistrements en temps réel du système de vidéo-surveillance de l’hôpital. La fillette fit claquer sa langue contre son palet, elle avait baissé sa garde.

« T’es qui toi encore ? » Lâcha Haruhiro en se relevant après avoir remit la tablette entre les mains de Chō.

L’homme se redressa, les mains le long du corps et droit comme un i. Son sourire malicieux ne quitta pas son visage.

« Et vous devez êtres les demoiselles Chō et Lily n’est-ce pas ? Oh pardonnez mon impolitesse, je peux vous appeler par vos prénoms ? »

L’adolescent arracha d’un coup sec le tube relié à son bras par du ruban adhésif puis s’avança jusqu’à être au niveau de Lily, scalpel en main il fit signe à la télépathe derrière lui de ne pas agir.

« Ne vous inquiétez pas, je ne suis qu’un messager. Je ne suis pas là pour vous arrêter ou vous faire du mal. » L’homme planta son regard dans celui de l’esper brun. Lentement, il ajouta : « Je travaille pour l’Agence. »

Un sourire carnassier s’afficha sur le visage de Haruhiro, il fit un pas de plus en avant.

« Désactive ta barrière. »

« Non c’est trop dangereux, il faut qu- »

N’attendant pas la fin de la phrase de la fillette, Haruhiro activa son pouvoir en se remettant à marcher. Tout comme l’avait fait Lily lors de leur première rencontre, il fit agir son pouvoir sur les molécules d’air déjà sous l’emprise de la psychokinésie. Là où Lily avait recompressé l’air projeté, il fit le contraire et décompressa les molécules, dissolvant une partie du mur d’air et le traversant tranquillement alors qu’une bourrasque balayait le couloir dans les deux sens, faisant voleter des feuilles laissées là par le personnel qui avait disparu des environs.

« Un messager hein ? Ça tombe bien j’ai deux trois mots à leur dire ! »

Le sourire de Haruhiro s’élargit encore tandis qu’il se rapprochait lentement de l’homme, mètre par mètre.



***



La camionette d’Anti-Skill quittait le pont, à son bord plusieurs officiers d’Anti-Skill, une esper et un seul captif : Eitarō Kimura.

« Je vais quand même vous avouer une chose, c’est pas très confortable. » commenta le mercenaire, brisant le silence qui régnait dans le fourgon depuis leur départ. A côté de lui se trouvait la membre de Judgement qui l’avait électrocuté tandis que sur la banquette d’en face se trouvaient deux officiers d’Anti-Skill, armes en main et sécurités levées.

Eitaro était assis, les mains liées par des menottes non métalliques et accrochées à une barre sous la banquette, le forçant à garder les bras baissés entre les jambes, joints par les poignets. Sa montre et tout objet susceptible de contenir du métal lui avait été enlevé, de plus la jeune fille ne le quittait pas des yeux, prête à lui relancer une décharge au moindre mouvement suspect.

Le jeune adulte se pencha en avant et se plia en deux, se retrouvant la tête à l’envers, pour examiner ses menottes et la barre au tour de laquelle passait le lien.

« Pas un seul morceau de métal, vous êtes plutôt efficaces. Je vous félicieterai bien mais vous avez tout de même mi pas mal de temps à arriver. »

*Silence*

« Je suis plutôt du genre à aimer lorsque c’est calme, mais là c’est légèrement malaisant. Surtout lorsque l’on sait qu’on va au reformatory. Vous faites ça avec tous les espers ? »

Aucune de ses phrases ne générait de réaction chez les membres d’Antio-Skill si on ne comptait pas les regards noirs désormais plantés sur Eitarō. Il tourna la tête sur le côté, vers la jeune fille.

« Bon ils n’ont pas l’air très bavards. Et toi alors, c’est quoi ton nom ? Est-ce que à tout hasard tu serais déjà allée au reformatory ? Désolé de te demander ça mais tu as une tête de hors la loi avec ta mèche sur le visage, on te l’a peut-être déjà dit. »



***



Légèrement essoufflé, l’homme en costume ne bougeait plus. Plaqué contre le mur par l’adolescent et surtout une lame de scalpel glaciale collée à la gorge, il ne pouvait pas faire un seul mouvement sans risquer une blessure mortelle. Face à lui Haruhiro était immobile également, retenant plus l’homme par la menace de la lame que par sa propre force. Un objet froid et volumineux était plaqué contre sa tempe. Un taser. Probablement non conforme aux cahiers des charges habituels, il semblait qu’une décharge directe à la tête provoquerait de sérieux dommages et non pas une perte de conscience au maximum.

D’un ton calme, l’homme prit finalement la parole, sans quitter Haruhiro des yeux, ni la gachette du taser des doigts.

« Le bâtiment est encerclé, Anti-Skill est sur le coup. Tu pensais vraiment qu’ils allaient te laisser sans surveillance seulement parce que tu étais aux portes de la mort ? L’Agence ne t’a jamais quitté du regard non plus d’ailleurs. »

« Dis ce que t’as à dire avant que je ne t’ouvre la gorge en deux. »

Reprenant sur le même ton calme et sans la moindre once d’inquiétude dans la voix, l’homme afficha un léger sourire franc.

« Je pense qu’au vu des circonstances je peux vous le dire. En réalité je n’appartiens pas vraiment à l’agence, je suis ce qu’on pourrait appeler un contact d’Anti-Skill, un agent double si vous préférez. Voilà pourquoi je ne suis pas votre ennemi, même si je n’appartiens pas réellement à l’un des deux camps. »

Voyant que Haruhiro restait muet, il continua :

« L’Agence est prête à passer l’éponge si tu reprends ta mission et que tu envoies Akutoku-san six pieds sous terre dans la journée. Sinon, tu seras viré. Et tu sais ce qui arrive dans ces cas là. »

La mort, une exécution pure et simple. Le tueur se faisait tuer, l’Agence nettoyait les traces. Ça n’était pas plus compliqué que ça Haruhiro ne le savait que trop bien. Après tout, il avait lui-même « licencié » l’un des employés de l’Agence une fois.

« Le deuxième message est pour toi, Nakamura Chō. L’Agence souhaite simplement te prévenir, une fois entré dans le Dark Side, on n’en ressort plus. Ces deux là le savent très bien et moi-même qui n’en fais pas réellement partie, je suis dans le même cas que tous les autres. »

La prise de Haruhiro se raffermit sur le scalpel.

« Tu as fais des découvertes grâce à ta capacité de télépathe et l’Agence t’en félicite. Mais tu n’as fait qu’effleurer la surface de quelque chose de bien plus grand. Si tu t’enfonces d’avantage, ça sera un allé simple. »

Lily ferma les yeux. Chō avait beau avoir les meilleures intentions du monde en cherchant des informations, cet homme avait raison. Si elle continuait de fouiller et de chercher des informations, ça lui retomberait dessus tôt ou tard. Elle serait soit tuée soit utilisée, probablement.

« Depuis qu’elle a commencé, cette histoire ne cesse de me surprendre, tous ces rebondissements pour une seule esper. C’est la première fois que ça arrive je crois, même pour le Rail- hum. »

Un nouveau sourire différent des précédents se dessina sur les lèvres de l’homme alors qu’il fermait les yeux puis les rouvrait pour regarder les adolescents.

« J’ai donc une question pour vous trois, quel camp allez vous choisir, quels seront vos choix ? »

Haruhiro soupira et laissa tomber sa tête sur le côté pour poser un regard las sur Lily et Chō.

« Bon qu’est-ce qu’on fout ? J’ai envie de le buter et faut qu’on se bouge. »

L’esper ne savait pas quoi faire. Ce qui était sûr c’est, qu’il le veuille ou non, il faisait maintenant partie d’une équipe. S’il avait été seul, ce messager de l’Agence serait en train de gésir sur le sol dans une mare de sang. Mais s’il avait été seul, il serait peut-être déjà mort, sans aucune information pour trouver Akutoku. Inutile. Pour un assassin ayant toujours travaillé et agit en solo, faire partie d’un groupe était étrange et plein de contraintes. Ils devaient prendre des décisions ensemble et se mettre d’accord pour chaque initiative. Mais Haruhiro pouvait grogner autant qu’il le voulait, il était bien conscient d’une chose : s’il agirait seul, il échouerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Ven 8 Sep - 2:16

La portière de la voiture s’ouvrit pour laisser sortir le garçon au chapeau et Akutoku Reitoko. L’homme au volant, semblant légerement sonné, passa un regard derrière lui en direction du duo qui s’éloignait, croisant le regard d’Aku. Après un temps, la voiture rédémarra. Accélérant le pas une fois qu’elle s’était éloignée, l’étudiante de Nagatenjouki Academy revint se placer aux côtés de son sempai, n’étant pas encore sûre d’avoir tout comprise.

« Qu’est ce que vous lui avez fait, sempai ? »

« Oh, hm… Je lui ai inséré de faux souvenirs, pour qu’il abandonne totalement de te poursuivre et qu’il efface les données qu’ils avaient sur toi. »

« Whoo… Wha ! Tu… Tu peux vraiment faire tout ça ? »

« …Apparemment. »

Le sempai d’Akutoku lui lança un petit sourire en sortant son téléphone spéciale d’où il s’empressa d’ajouter une carte mémoire après avoir utilisé sa capacité à pleine puissance, garder autant de souvenirs l’avait totalement saturé d’informations. Voyant le clignement d’yeux interrogateur de l’étudiante, il ferma les yeux en lui tendant sa main pour marcher, qu’elle accepta sans se faire prier.

« Je ne sais rien des deux dernières années avant celle-ci, à part que mon pouvoir est devenu très fort très rapidement. Et je pense qu’avec ce pouvoir, j’ai découvert quelque chose d’effrayant… Quelque chose d’assez effrayant pour que je supprime moi-même mes propres souvenirs, pour que j’oblige tout le monde à oublier mon nom. C’est de ça qu’est venu la volonté de découvrir quel pouvait-être cette menace que je sentais vraiment proche, elle ne m’a jamais vraiment quittée. Mais sans mémoire, c’était un vrai parcours de détective… »

« … Et c’est pour ça que tu as sympathisés avec Nakamura-sempai ! »

« Ahah, oui, bien joué. Quand on s’est rencontré, elle a tout de suite voulu m’aider. Mais je ne savais pas que ça serait quelque chose comme ça qu’on découvrirait au bout… »

L’étudiant de Nagatenjouki se massa sa main bandée. La blessure donnée par Otaki Sumire s’était rouverte, et ça lui faisait un mal de chien, il avait extrêmement de mal a le cacher sur son visage. Il fallait ralentir les actions héroiques ou il allait finir en viande hachée comme Horikawa. Et ça commençait à bien faire, les gens qui fonçaient dans les problèmes comme des berzekers sans peur. Mais ça ne voulait pas dire qu’il fallait pour autant négliger la protection d’Aku. Il resterait avec elle… Mais l’objectif est désormais de se rassembler avec le reste du groupe.

« Mais… Sumire-san et Nakayama-san… Ils étaient vraiment du mauvais côté… J’ai toujours du mal à le croire, on dirait un mauvais rêve… Et vous, avec votre télépathie, vous n’avez jamais découverts qu’ils n’avaient pas de bonnes intentions ? »

« Ce Nakayama, je savais qu’il avait quelque chose de louche. Mais non, malheuresement… Enfin, c’est vrai que c’est encore plus effrayant, de savoir que c’était si proche de nous, jusque dans les salles de classes, à l’Académie. Au moins maintenant, c’est arrangé… On a plus qu’à rejoindre les autres sans tomber sur un méchant de super sentai, en longeant les murs ! »




♦♦♦




« On était à découvert depuis le début… »

« Pour nous, ce n’est pas vraiment quelque chose de secret. Si ils ont des élèves de Nagatenjouki chez eux, ils doivent avoir les dossiers de l’Académie et des System Scan à portée de main… Mais pour vous, c’est assez impresionnant… »

{{  J’espère que Bōshi ne fera rien d’imprudent… Ça fait de moins en moins de doute, ça doit être l’information qu’il s’est forcé d’effacer de sa mémoire. }}

Nakamura tenta de lire le nom de son sempai sur la tablette, mais esquissa un petit sourire. Aussi vite qu’elle avait détournée la tête, elle n’en avait déjà plus aucun souvenir. Elle avait déjà eu le temps d’oublier l’effet que faisait un souvenir  " bloqué " par le pouvoir du garçon au chapeau. Et dire qu’à Nagatenjouki ils avaient réussi à laisser passer ça comme une "expérience " d’entraînement pour le pouvoir de Mind Hound. Mais il passait tellement peu de temps en cours que ça ne posait plus tant problème, du moins ce n’était plus ce qui posait le plus de problème, par rapport à ses escapades dans des lieux interdit d’accès.

« Mitsuketa. »

La télépathe leva la tête vers Haruhiro en l’entendant, il avait visiblement trouvé le plan des lieux. Apparemment, il n’avait pas refroidit et était toujours aussi pressé d’agir, mais Nakamura était mal placée pour le juger. Ses jambes et son estomac lui faisaient mal, et ce n’était pas seulement parce que c’était sa semaine menstruelle. Entendre qu’Akutoku s’était enfui sur son lit d’hopital juste au moment où tout semblait enfin réglé… Quitte à avoir un deuxième trou au milieu du ventre, que ce soit en mettant un point final à toute ces conneries. Il était bientôt temps de rentrer en cours. Elle manqua de frissonner à cette idée avant que son attention ne soit prise par un autre élément.

« Haruhiro Wilkowski-kun ? »

« Ils doivent être partout il faut qu’on bouge d’ici en vitesse ! »

{{ Qu’est ce que- ! }}

« T’es qui toi encore ? »

Nakamura se mit en position, prête à agir au moindre frémissement de l’invité surprise. Et puis, Haruhiro lui donna la tablette comme à une vulgaire domestique sans même la regarder, l’obligeant à faire un rattrapage maladroit en se courbant en avant après un hoquet de surprise. Elle se crispa en détâchant un sourire articulé par une profonde animosité, se préparant à envoyer un coup de talonnette dans le tibia d’Haruhiro, convalescent ou pas.

{{ C’est devenu un sport national, de se foutre de ma gueule avec les tablettes ? }}

« Et vous devez êtres les demoiselles Chō et Lily n’est-ce pas ? Oh pardonnez mon impolitesse, je peux vous appeler par vos prénoms ? »

Nakamura leva un sourcil interrogateur en regardant l’homme au loin prononcer son nom.

« Heu, Non. »

Mais déjà, Haruhiro s’était préparé à l’attaque en se séparant de son intraveineuse et en… Faisant un vague mouvement de la main à Nakamura pour qu’elle reste où elle était. C’était passé de la servante à la ménagère servile. Une certaine personne allait se retrouver dans l’incapacité d’utiliser son organe reproducteur, tout en gagnant une place dans le livre des records pour le plus de points de suture en dessous du bassin. Et cet homme, pour ne pas le nommer, ça risquait d’être Haruhiro.

« Ne vous inquiétez pas, je ne suis qu’un messager. Je ne suis pas là pour vous arrêter ou vous faire du mal… Je travaille pour l’Agence. »

« L’agence ? L’agence immobilière de la Cité Académique ? L’agence des postes ? Y’a pas mal d’agences ici v’savez… »

Un rapide échange puis un léger coup de vent dans la tronche qui obligea Nakamura à détourner le regard, passant ses yeux en direction du personnel de l’hopital qui ne savait pas trop comment réagir. Son nouveau téléphone fraichement offert par son Sempai sonna dans sa poche alors qu’elle tournait de nouveau le regard avec le duo qui ne semblait pas beaucoup se soucier de l’espace se trouvant autour d’eux.

« Un messager hein ? Ça tombe bien j’ai deux trois mots à leur dire ! »

« …C’est pas une agence immobilière, pas vrai ? … »

« Le bâtiment est encerclé, Anti-Skill est sur le coup. Tu pensais vraiment qu’ils allaient te laisser sans surveillance seulement parce que tu étais aux portes de la mort ? L’Agence ne t’a jamais quitté du regard non plus d’ailleurs. »

« Dis ce que t’as à dire avant que je ne t’ouvre la gorge en deux. »

« …Ouais, j’vais juste passer au téléphone, faites comme si j’étais pas là. Comme maintenant en fait. Changez rien. »

Nakamura continuait de marmonner pour elle-même ses paroles, attrapant enfin son téléphone pour appuyer sur le bouton vert et le poser sur son oreille, soulagé en voyant que c’était le numéro du pseudo détective.

« Je pense qu’au vu des circonstances je peux vous le dire. En réalité je n’appartiens pas vraiment à l’agence, je suis ce qu’on pourrait appeler un contact d’Anti-Skill, un agent double si vous préférez. Voilà pourquoi je ne suis pas votre ennemi, même si je n’appartiens pas réellement à l’un des deux camps. L’Agence est prête à passer l’éponge si tu reprends ta mission et que tu envoies Akutoku-san six pieds sous terre dans la journée. Sinon, tu seras viré. Et tu sais ce qui arrive dans ces cas là. »

Le regard de l’adolescente se crispa en se relevant en direction de l’homme qui venait de citer Akutoku de cette manière. Le volume était assez fort de l’autre côté, et son interlocuteur avait aussi pu entendre les paroles de l’homme, qui avait jeté un profond froid dans l’esprit plutôt détaché de la membre de Judgment. Les ennuis commençaient à s’étaler jusqu’ici.

« Le deuxième message est pour toi, Nakamura Chō. L’Agence souhaite simplement te prévenir, une fois entré dans le Dark Side, on n’en ressort plus. Ces deux là le savent très bien et moi-même qui n’en fais pas réellement partie, je suis dans le même cas que tous les autres. Tu as fais des découvertes grâce à ta capacité de télépathe et l’Agence t’en félicite. Mais tu n’as fait qu’effleurer la surface de quelque chose de bien plus grand. Si tu t’enfonces d’avantage, ça sera un allé simple. »

Nakamura fronça les sourcils en serrant les dents. Elle savait bien tout cela, mais relancer l’huile sur le feu n’arrangeait pas son état d’esprit. Elle avait fait tout ce qu’elle pouvait en vertu de la justice, non ? Et pourtant, c’était de la Cité Scolaire elle-même dont il fallait maintenant faire attention. Cette histoire n’avait aucun espèce de sens moral, comme ses instigateurs. Chō commença à comprendre pourquoi une certaine personne avait préféré effacer ses propres souvenirs.

« Depuis qu’elle a commencé, cette histoire ne cesse de me surprendre, tous ces rebondissements pour une seule esper. C’est la première fois que ça arrive je crois, même pour le Rail- hum… J’ai donc une question pour vous trois, quel camp allez vous choisir, quels seront vos choix ? »

« Bon qu’est-ce qu’on fout ? J’ai envie de le buter et faut qu’on se bouge. »

Lily n’avait visiblement pas quelque chose à ajouter directement, après que Nakamura lui ai lancé un petit regard. C’était rare, en général elle avait toujours quelque chose à dire pour avoir le dernier mot, mais là… Visiblement, elle avait percuté en ce qui concernait Chō et ne savait pas trop quoi dire. Avant que la blondinette n’ouvre la bouche, la télépathe leva son téléphone en direction d’Haruhiro et du « messager », histoire de faire bien entendre les deux voix s’échappant du portable cellulaire.

« Je sais rien du futur, mais de ce que je sais du présent, on est bien plus organisé et efficace que votre “agence” de l’ombre. »

« Hello ! Votre psychologue à l’appareil ! J’espère que vous ne vous êtes pas remis à attaquer des gens dans un hopital ! »

« Haruhiro-kun ! Est-ce que tu vas bien ? Nous on arrive vers l’hopital, les scientifiques ne veulent plus m’attraper, grâce à sempai ! »




♦♦♦




« Je vais quand même vous avouer une chose, c’est pas très confortable. »

« Pas un seul morceau de métal, vous êtes plutôt efficaces. Je vous féliciterai bien mais vous avez tout de même mis pas mal de temps à arriver. »

« Je suis plutôt du genre à aimer lorsque c’est calme, mais là c’est légèrement malaisant. Surtout lorsque l’on sait qu’on va au Reformatory. Vous faites ça avec tous les esper ? »

« Bon ils n’ont pas l’air très bavards. Et toi alors, c’est quoi ton nom ? Est-ce que à tout hasard tu serais déjà allée au Reformatory ? Désolé de te demander ça mais tu as une tête de hors la loi avec ta mèche sur le visage, on te l’a peut-être déjà dit. »

Oshiko Onigawara avait été assignée à la pire mission qu’elle puisse imaginer. Elle ignora totalement Eitaro, ne répondant à aucune de ses questions ou provocations, mais elle essaya de rendre au maximum son visage froid et totalement fermé afin qu’Eitaro comprenne à quel point elle n’avait rien à foutre de son existence, qu’il pouvait tout aussi bien être une bouche d’égout ou un pack de bière tellement elle ne se souciait pas de lui. Elle ne lui annonça même pas qu’ils se dirigeaient vers le QG d’Anti-Skill pour un interrogatoire, et qu’il n’y avait aucune chance qu’il soit directement dirigé vers le Reformatory sans avoir la possibilité qu’on entende ce qu’il avait fait de sa bouche. Si ça ne tenait qu’à elle, elle lui aurait filé un bon coup de jus, juste pour la forme. A la place, elle répondit à son oreillette de Judgment dans laquelle son compagnon se mit à parler.

« Ishikawa-san est partie à la recherche de la petite fille toute seule ? Hm, je vois. Oui, je reste avec lui. Ah, il a été directement emmené ? Et quand est-il de l’autre type armé ? »




♦♦♦



Miyamoto Inoue ouvrit les yeux. Au dessus de lui, le regard acerbe et inquisiteur de sa petite sœur tournait autour de sa tête comme un vautour au dessus d’une proie. Dans sa veste vert-flashy couverte de formes carrées et rectangulaires, elle releva la tête les mains sur les hanches après l’avoir rapidement passé en revu, son drone Wasp en train de se recharger sur une prise de terre non loin.

« Et je peux savoir ce que tu fichais ici, abruti de grand frère ? Bon sang, parfois j’ai honte d’être ta petite sœur, sérieusement… »

Nonoka posa un sachet de sucre à côté de l’endroit où il était étendu, dans un lit d’Anti-Skill dans une de leurs sections. Miyamoto n’avait que des blessures légères mais il y a avait de quoi être encore un peu sonné après ce qu’il avait pris à répétition sans trop l’avoir demandé. Mais il n’était pas là où il devrait être, apparemment, Nonoka avait fait quelque chose qui l’avait disculpé aux yeux d’Anti-Skill, sûrement dire qu’il travaillait avec le Bloc K et Sensei, puisque la surveillance et les menottes avaient été retirées. Si ses armes n’étaient plus en sa possession, son véhicule était dehors.

« ‘Mataku… »

Nonoka se détourna de son grand frère, posant son téléphone sur son oreille. Après quelques secondes, elle détourna la tête en regardant son portable, visiblement totalement désabusée.

« On abandonne… La récupération d’Akutoku Reitoko ??! »




♦♦♦




Une goutte d’eau brune tomba d’un tuyau. La seconde station désaffectée d’épuration d’eau d’Academy City était celle qui était la moins bien entretenue. Étant donnée sa grande superficie, elle demandait énormément de travail et les tours de robots nettoyeurs et d’employés de propretés étaient rares. Il n’y a presque aucun rats dans les endroits les moins propres de la Cité Académique. A la place, elle doit faire avec des vermines de plus grosses tailles, et bien plus difficile à supprimer.

« Un moyen pour causer des dommages de grande envergures dans la Cité... »

Les yeux cachés derrière un masque tribal africain, l’homme qui venait de prendre la parole attrapa la bouteille d’alcool qu’il avait à côté de lui et en vida un grande lampée dans sa gorge, avant de se laisser tomber sur un grand dessin tracé au sol avec de la craie et du sable. Utilisant l’un de ses gros doigts, il termine le tracé de l’immense forme complexe. Une fois le vévé achevé, il place sa main au centre, et brise la tablette sur laquelle l’information avait été relayée. Une multitude de silhouettes se tiennent devant lui dans l’ombre, immobiles comme des statues.

« Akutoku Reitoko… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Ven 8 Sep - 21:37

« Je sais rien du futur, mais de ce que je sais du présent, on est bien plus organisé et efficace que votre “agence” de l’ombre. »

« Hello ! Votre psychologue à l’appareil ! J’espère que vous ne vous êtes pas remis à attaquer des gens dans un hopital ! »

« Haruhiro-kun ! Est-ce que tu vas bien ? Nous on arrive vers l’hopital, les scientifiques ne veulent plus m’attraper, grâce à sempai ! »

Tous les regards se tournèrent vers la jeune fille et son téléphone. Pendant un moment, personne ne dit rien. Haruhiro gardait les yeux rivés sur le téléphone, la bouche fermée.

« Qu’une bande d’adolescents arrive à échapper définitivement à l’un des groupes du Dark Side est inhabituel… mais ne pensez pas être tirés d’affaire, l’Agence n’est pas le Bloc hmgrpf ! »

L’avant bras de l’adolescent appuya sur la gorge du messager qui  se contenta de se taire, une goutte de sueur coulant le long de son visage. Haruhiro tourna de nouveau la tête et afficha un sourire malfaisant.

« Hahaha… devine quoi ? J’ai une réponse pour l’Agence. »

D’un geste vif et précis, l’esper planta le scalpel en diagonale dans le trapèze droit de l’homme, l’enfonçant de presque toute sa longueur. Du sang jaillit de la blessure en même temps qu’un hurlement de la bouche du messager, d’un mouvement de tête, Haruhiro esquiva les arcs électriques provenant du taser.

« Tu leur diras qu’ils ne me virent pas… mais que c’est moi qui démissionne ! »

Une explosion d’air retentit, projetant l’homme sur la gauche le long du mur. Lily se tourna vers Chō et leva les mains au niveau des épaules.

« Je n’ai rien à voir avec ça, mais tu pourras dire à ton copain que pour la partie bagarre dans l’hôpital c’est un peu fichu, onee-chan… »

Tandis que Haruhiro leur passait devant, son attention entièrement retenue par son dernier projectile qui  se relevait péniblement, adossé à une porte blanche et une main sur l’épaule, Lily récupéra sa tablette et pianota rapidement dessus, s’empressant d’afficher les images des caméras de vidéo-surveillance.

« Araaa… on est mal barrés, y a des soldats d’Anti-Skill un peu partout autour du bâtiment, ils sont en train de faire évacuer le personnel au niveau de l’accueil. »

Une explosion d’air suivie d’un cri étranglé se firent entendre derrière les deux jeunes filles. Un taser vola en direction de Chō.

« Tiens, garde ça. »

« Ça va être compliqué de partir sans se faire attraper par les officiers… »

La fillette tira le bras de Nakamura vers le bas pour coller son oreille au téléphone.

« Hey le psychologue ! Si vous êtes pas trop loin tu pourrais nous faire sortir, dis ? Je te donnerai les informations que tu veux en échange ! … J’en ai plein sur Nonoka-san ! »

Trois compressions à la suite, chacune plus puissante que la précédente frappèrent l’homme sur toute la surface de son corps. La première l’écrasa contre la porte, la seconde l’enfonça dans cette dernière qui se plia légèrement sous la force de poussée. La troisième quand à elle arracha la porte de ses gonds et l’envoya voler dans la pièce juste derrière, en même temps que l’homme. Chaque compression sur l’avant de son corps forçait Haruhiro à serrer les dents à cause de la douleur, malgré tout, il conserva son sourire et fit un pas en avant, pénétrant dans la pièce.

Un bloc opératoire. De nombreux néons au plafond diffusaient de la lumière dans toute la pièce. Les chirurgiens qui venaient à peine de finir leur intervention regardaient l'adolescent avec stupeur. Aucun d’entre eux n’avait été prévenu de la menace qui planait sur l’hôpital, trop occupés à tenter de sauver une vie. La lumière des néons éclairait leurs visages encore masqués, leurs gants stériles encore couverts de sang.

« Bah alors ! Qu’est ce que vous regardez ?! Je vous apporte du travail ! » lâcha l’esper en désignant l’homme à l’air apeuré assis sur la porte arrachée de ses gonds qui avait glissée jusqu’au centre de la pièce. Du sang coulait abondamment de sa blessure, recouvrant progressivement sa main et ses vêtements.

Haruhiro cligna des yeux, doucement, sa tête tourna vers la gauche. Son regard se posa sur la table d’opération qui vait été poussée contre le mur. Une femme était déjà en train d’enlever les perfusions et les capteurs du patient lorsque leur soudaine irruption l’avait interrompue. Voyant que le garçon regardait dans sa direction, elle fit un pas en arrière, dévoilant le visage de la personne sur la table. Ishida Saitō. Les yeux de Haruhiro s’attardèrent un moment sur cette vision avant qu’il ne se retourne et sorte de la pièce sans prononcer un mot.

« On se reverra en enfer. »



***



« Et je peux savoir ce que tu fichais ici, abruti de grand frère ? Bon sang, parfois j’ai honte d’être ta petite sœur, sérieusement… »

Miyamoto avait vraiment du mal à suivre. Encore déboussolé, il se réveillait dans un endroit inconnu en présence de sa petite sœur qui le réprimandait.

[Attends, quoi ? C’est moi qui me fais engueuler ?]

« ‘Mataku… »

L’adolute se releva péniblement et plongea sans trop y faire attention sa main dans le paquet de sucres posé à côté de lui.

« Oh, des petits sucres… »

« On abandonne… La récupération d’Akutoku Reitoko ??! »

Cette dernière phrase de Nonoka le ramena à la réalité, tout en lui faisant cracher le sucre qu’il venait de mettre dans sa bouche. D’un bond, il se leva du lit et se précipita sur la jeune fille, lui rentrant littéralement dedans à cause d’une perte soudaine d’équilibre. Miyamoto fit un pas maladroit en arrière pour rester debout et attrapa sa petite sœur par les épaules, les serrant de toutes ses forces dans ses mains.

« Nonoka ! Tu vas bien ! Mais qu’est ce qu’il s’est passé au juste ?! »

Les derniers souvenirs du pont lui revinrent en mémoire comme un coup de poing dans la figure. Il lâcha les épaules de la jeune fille et se recula un peu la transperçant d’un regard accusateur. Son visage n’exprimait plus de l’incompréhension comme quelques secondes plus tôt, l’unique chose que pouvait que pouvait désormais voir la jeune fille était de la colère.

« Honte hein ?  Tu as honte ? C’est MOI qui devrais avoir honte Nonoka ! Qu’est-ce que tu faisais avec ce groupe ? Tu travailles pour eux ? Ils t’ont promis du pouvoir et de l’argent ? »

Furieux, Miyamoto fit un pas enragé en avant et l’empoigna par les vêtements au niveau de l’épaule, serrant si fort le poing que les coutures craquèrent.

« Est-ce que tu sais pourquoi je me suis embarqué dans ce côté de la Cité ? Non hein... c'était pour nous pauvre idiote ! Tu ne devais pas te mêler au Dark Side ! »

Lâchant Nonoka pour faire un mouvement sec du bras sur la droite, Miyamoto hurla sur sa petite soeur.

« Qu’est ce que tu foutais avec des gens comme ça ?!! REPONDS NONOKA !!! »



***



« Bon mais dites quelque chose au moins, il n’y a vraiment aucun sujet qui pourrait vous faire parler ? L’un d’entre vous, non ? »

Eitarō regarda tour à tour chaque passager présent à l’arrière du fourgon. Rien. Il  soupira bruyamment.

« Franchement, vous êtes sûrs ? Pas même une dernière parole en ce monde ? »

Les regards perplexes des agents d’Anti-Skill croisèrent celui d’Eitarō. Un sourire en coin se dessina sur son visage. Il leva ses mains menottées devant lui, paumes vers le haut, comme si la chose était normale. Eitarō put voir les yeux des deux agents s’agrandir en même temps qu’ils amorçaient leurs premiers mouvements pour le prendre en joue. Un mouvement de la part de la jeune fille à sa gauche fut également capté. Mais avant même que la membre de Judgement ne décide de comment le mettre au tapis, son poignet gauche fut ramené d’un coup à droite par la main droite du mercenaire tandis que le câble entre les poignets d’Eitarō s’enroulait autour de sa gorge. En un clin d’œil, l’adolescente était devant l’esper, les bras croisés et les deux poignets solidement retenus par le mercenaire. Debout devant les agents qui le tenaient désormais en joue, Eitarō leur adressa un regard blasé et tira un peu sur l’un des poignets de la jeune esper, resserrant encore l’étreinte du cable autour de son cou. L’adolescente, collée à lui et en train de suffoquer n’offrait aucune ouverture aux deux agents, au moindre mouvement de leur part, leur « prisonnier » lui briserai le cou sans aucune hésitation.

« Vous faire la conversation était de loin la partie la plus emmerdante… »

Son regard continua de fixer les deux hommes tandis qu’il inclinait légèrement la tête pour murmurer quelques mots à l’adolescente.

« Maintenant… regarde les mourir. »

A peine eut-il finit de prononcer ces mots que quelque chose traversa l’habitacle arrière du véhicule, à peine visible une fraction de seconde par un reflet de lumière. Le soldat le plus proche des portes arrière s’effondra soudainement sur la banquette avant de basculer sur le côté, les deux espers purent voir une tache rouge se former sur son cou. Le second agent quand à lui bascula simplement en arrière et s’affaissa sur lui-même, donnant l’impression qu’il s’était simplement endormi en position assise sur la banquette.

Du coin de l’œil, Eitarō pu voir un tout petit objet rougeâtre voler vers lui avant de s’immobiliser dans les airs sur sa droite.

« Vous pensiez vraiment m’avoir aussi facilement ? »

La jeune fille n’avait probablement pas tout saisi. Comment le prisonnier aurait-il pu faire tout cela sans un objet en métal ? La réponse était qu’il n’aurait pas pu. En réalité, Eitarō avait dû user d’ingéniosité. Lorsqu’il s’était penché en avant pour vérifier ses liens, un coup de langue sec contre l’une de ses molaires lui avait permit de décrocher une petite pièce métallique en forme de L qui couvrait sa dent. A ce moment précis, le reste n’avait été que détournement d’attention. Pendant qu’il se forçait à parler pour attirer les regards sur lui et couvrir les bruits de frottements, le minuscule objet dont l’un des côté était tranchant frottait contre la barre sous le siège, coupant petit à petit un passage pour libérer les mains de l’esper. Ce même objet avait traversé deux gorges en l’espace d’une demie seconde, juste sous les yeux de la jeune esper.

« Fais de beaux rêves. »

Eitarō désenroula le câble de la gorge de l’adolescente avant de lui attraper la tête d’une main et de la fracasser de toutes ses forces contre la paroi de séparation avec les places à l’avant. Elle tomba sur le sol, inconsciente. L’esper savait que le bruit du choc s’était fait entendre à l’avant, comme en témoignaient les quatre yeux désormais posés sur la vitre de séparation. S’asseillant sur la banquette à côté de cette dernière, il baissa la vitre, laissant son couvre-molaire ensanglanté pénétrer à l’avant du véhicule.

Le mercenaire soupira. Pour ne pas se faire repérer, le fourgon d’Anti-Skill devait continuer à rouler, ils étaient au milieu d’un convoi après tout. Voilà pourquoi il n’avait pas utilisé n’importe quel objet à sa portée présent sur la route. Les quatre agents d’Anti-Skill censés le surveiller étaient morts et la jeune fille qui complétait son escorte était inconsciente. Pourtant, sans qu’il n’ait bougé de la banquette, le fourgon roulait toujours comme si rien ne s’était passé. Son cerveau occupé à piloter les pédales ainsi que le volant de véhicule tout en scannant les environs pour connaitre les positions des véhicules les entourant, Eitarō dû se résoudre à fouiller les agents manuellement pour trouver leurs menottes et attacher la jeune fille avec, les mains dans le dos et crans serrés au maximum.

Cependant, de minute en minute, ils se rapprochaient de leur destination, quelle qu’elle soit. Malgré tous ses efforts, Eitarō n’avait pas pu séparer ses mains, la lame de son couvre-molaire étant trop petite et trop fragile pour faire plus que simplement entailler le câble entre ses poignets. Comprenant par les positions des véhicules autour du fourgon que le convoit passait par un carrefour, l’esper aux pouvoirs magnétiques se leva et ramassa la radio de l’un des agents. Il régla la fréquence et appuya sur le bouton de transmission avant de parler dans le micro.

« À tous les agents d’Anti-Skill présents dans ce convoi. Accrochez vous ça va secouer. »

Immédiatement après qu’il ait finit de parler, le volant du fourgon tourna brusquement sur la gauche et la pédale d’accélération fut écrasée contre le plancher. Les roues du fourgon patinèrent bruyemment quelques instants sur la route avant que tout le véhicule ne bondisse d’un seul coup, empruntant la rue perpendiculaire à celle du trajet suivit par le convoi. Deux plaques d’égout décolèrent brusquement du sol et fendirent les airs en direction des pare-brise des autres fourgons, les frappant un à un jusqu’à être hors de portée des pouvoirs de l’esper.


Une vingtaine de minutes plus tard, Eitarō se tenait sur le toit d’un immeuble, la jeune fille toujours inconsciente étendue sur le sol non loin de lui. Contre l’oreille de l’esper, le téléphone de l’adolescente.

Music:
 

« Ici Kimura. Je reprends la mission… envoyez les. Il y a du monde sur le coup. »

Le mercenaire raccrocha, un léger sourire sur les lèvres. Dans sa main, le téléphone s’écrasa sur lui-même jusqu'à ne plus fonctionner tandis que derrière lui, des morceaux de métal et des objets en tous genre se rassemblaient en une demie-sphère de six mètres de diamètres.

« Anti-Skill, mercenaires, assassins. Je vous détruirais tous. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 9 Sep - 0:08

« Nonoka ! Tu vas bien ! Mais qu’est ce qu’il s’est passé au juste ?! »

Après avoir manqué de tomber en se prenant pendant un instant le poids de son frère, voilà qu’il l’attrapait en lui criant dans les oreilles. Décidément,  ce n’était peut-être pas une si bonne idée de lui avoir retiré les menottes d’Anti-Skill. Nonoka et Miyamoto ne s’étaient pas vus depuis longtemps, mais l’adolescente pensait qu’après le dernier coup de téléphone qu’elle lui avait passé, il avait lâché l’affaire. Mais vu sa façon d’agir lors de l’affrontement du pont, il était toujours autant protecteur envers elle. Quel tas d’emmerdes.

{{ Lâche-moi… ! }}

Après s’être exécuté, voilà que c’était le tour du regard d’adulte qui lui rappella un ou deux souvenirs. Qu’est ce que ça allait être maintenant, les reproches, la leçon de moral ? Comme si une loque comme lui avait le droit de lui apprendre quoi que ce soit. Qui avait travaillé aussi dur pour aller à Nagatenjouki malgré le manque d’argent ? Qui avait réussi à devenir une petite génie alors que l’autre était réduit à conduire un véhicule de fonction –et quel véhicule, et quelle fonction !-, non, Miyamoto Inoue n’était absolument pas en position de dire quoi que ce soit, selon Nonoka. Et le regard acide en grimaçant était un bon début pour le lui faire comprendre.

« Honte hein ?  Tu as honte ? C’est MOI qui devrais avoir honte Nonoka ! Qu’est-ce que tu faisais avec ce groupe ? Tu travailles pour eux ? Ils t’ont promis du pouvoir et de l’argent ? »

*scratch*

« Est-ce que tu sais pourquoi je me suis embarqué dans ce côté de la Cité ? Non hein... c'était pour nous pauvre idiote ! Tu ne devais pas te mêler au Dark Side ! »

{{ Qu-Aïe ! }}

Les doigts ayant serrés les vêtements de Nonoka tout en la tirant vers l’avant, une petite déchirure s’était marquée sur la couture de sa veste à capuche verte une fois qu’il la retira. Posant en vitesse sa main gauche à l’endroit où il l’avait tirée, l’adolescente ferma un œil en serrant les dents. Visiblement, elle ne s’était pas du tout préparée à quelque chose de ce genre. Comme si c’était le moment pour se chamailler, dans un bordel comme ça ! Elle eut envie de lui crier quelque chose, mais elle était stressée pour une raison qu’elle ignorait et une boule dans la gorge apparu rapidement à la deuxième réplique de son frère.

« Qu’est ce que tu foutais avec des gens comme ça ?!! REPONDS NONOKA !!! »

La jeune fille se releva la tête et déserra les dents, ouvrant un peu plus grand les yeux. Totalement désemparée et prise au dépourvue, on pouvait lire sur son visage consécutivement la confusion, la peur, la surprise, et même l’embarras. Elle essaya de dire quelque chose en ouvrant la bouche, mais la boule dans sa gorge avait tellement grossis qu’elle avait du mal à respirer, comme si sa gorge était en feu et sa bouche devenue sèche et pateuse. C’était la première fois qu’on lui disait ses choses là. Pour avancer, elle avait du elle-même s’enfermer dans une bulle pour ne pas réfléchir, et voilà qu’il venait faire table rase des faux semblants et des on-dit. Une avalanche de chose se bouscula dans la tête de Nonoka, l’empêchant d’user de sa verbe acide de nouveau. Il lui avait purement cloué le bec.

« Je-… Je heu… Hh… »

« …Va t’faire foutre ! Va t’faire foutre, mais va t’faire foutre ! »

« J’ai… J’ai vraiment pas besoin que tu me rabaisses là, je te déteste ! Je veux plus te voir ! Eux, ils peuvent voir mon vrai potentiel ! Je m’en fiche de l’argent, ou du pouvoir, ou de… Ou de ses conneries !! Je veux qu’on s’intéresse à moi ! Je veux servir à quelque chose ! Je veux être forte ! Je ne veux plus jamais être la petite fille faible qui est obligée d’avoir un grand frère pour rentrer le soir, bordel de… Je te déteste, je te déteste ! »

Les yeux de la jeune fille commencèrent à devenir humide, sa voix devenant presque chevrottante et ses joues ayant roussies un peu.

« Et à cause de toi, tout est foutu ! Tout est d’ta faute ! Tu as tout gâché, tu gâches toujours tout, tu- tu ne veux juste pas accepter à quel point je suis meilleure que toi ! Espèce de looser, déchet de la société ! Je te hais ! »

Elle lui lança le téléphone qu’elle tenait dans sa main au visage et semblait visiblement prête à lui sauter dessus pour le mordre et le griffer, encore tremblante après s’être écriée. Derrière le duo, un petit « bip » sonore suivi d’une lumière verte indiqua que le drone Wasp avait terminé de recharger.


♦♦♦


« Tu leur diras qu’ils ne me virent pas… mais que c’est moi qui démissionne ! »

Un pins claqua contre le tissu faux cuir de la casquette de Nakamura. Elle pencha la tête sur le côté en voyant des morceaux de divers objets volés en tout sens. C’était Haruhiro, un assassin du dark side, après tout. Hopital ou pas, l’idée de retenir ses coups ou au moins garder le matos des lieux en état était visiblement le cadet de ses soucis. La télépathe avait réussi à baisser le téléphone avant que l’explosion d’air ne retentisse, histoire que ses interlocuteurs de l’autre côté du fil ne se fasse pas transpercer les tympans.

{{ Ah bah, c’est du propre. }}

« Je n’ai rien à voir avec ça, mais tu pourras dire à ton copain que pour la partie bagarre dans l’hôpital c’est un peu fichu, onee-chan… »

L’étudiante de Nagatenjouki cligna des yeux en aquiesçant dans sa tête, avant de rougir comme une tomate transgénique en entendant « copain ». Elle bégaya un instant avant d’insulter son sempai au bout du fil qui échanga un regard avec Akutoku, ne comprenant visiblement pas d’où venait cette haine gratuite. Reposant le téléphone sur son oreille, elle rassura le duo et leurs expliqua sa situation après avoir entendue plus de détails sur celle d’Aku et de son sempai, en route vers l’hopital. Ils allaient bientôt rencontrer Anti-Skill… Et Ishikawa, dans tout ça ? Le regard de la télépathe s’attarda sur Lily, qui maugréa en pianotant sur sa tablette. Visiblement, pour annoncer une autre mauvaise nouvelle, dont le petit groupe semblait faire collection.

« Araaa… on est mal barrés, y a des soldats d’Anti-Skill un peu partout autour du bâtiment, ils sont en train de faire évacuer le personnel au niveau de l’accueil. »

« Je suis de Judgment, je pourrais peut-être nous sortir de cette mauvaise passe en expliquant… Herf. C’est vraiment ses types qui les ont fait venir ? Anti-Skill est pas censé appréhender des terroristes qui sont gravement blessés… Enfin, ce type n’essaye pas vraiment d’améliorer son cas. »

« Sempai, dites à Haruhiro de ne tuer personne s’il-vous-plait ! »

« Facile à dire… »

Comme pour lui répondre, une décharge du pouvoir d’Haruhiro suivit d’un beuglement vint gifler les oreilles de Chō Nakamura. En fermant un œil, elle se retrouva rapidement transporté sur un terrain de baseball. Inspirant légèrement tout en ajustant sa pose, l’étudiante cala le téléphone entre son épaule et sa casquette, et attrapa l’objet qu’on lui avait lancé à deux mains, en espérant que ce n’était pas une grenade.

« Tiens, garde ça. »

Une petite fraction de seconde suivit un clin d’œil et d’un pouce levé en direction d’Haruhiro, Nakamura articula un léger sourire même si il s’était déjà retourné.

{{ Félicitation, tu viens de sauver tes bijoux de familles ! }}

« Ça va être compliqué de partir sans se faire attraper par les officiers… »

« Hey le psychologue ! Si vous êtes pas trop loin tu pourrais nous faire sortir, dis ? Je te donnerai les informations que tu veux en échange ! … J’en ai plein sur Nonoka-san ! »

Chō tendit son téléphone à la petite blonde en rangeant le taser dans son pantalon, éloignant une mèche de cheveux de son visage. Elle avait envie d’aller au toilette, mais ce n’était visiblement pas le meilleur moment. A l’autre bout du fil, le garçon au chapeau répondit sans trop se faire prier, avec l’écho assourdi d’Anti-Skill tout autour.

« Ah, la petite fille blonde du pont, pas vrai ? J’ai une bonne mémoire. Pas besoin de me donner quoi que ce soit en échange, on doit se faire confiance mutuellement si on veut fonctionner en groupe. Vous voulez protéger Akutoku Reitoko et passer cette nuit, pas vrai ? »

« Ça va être difficile d’expliquer ça aux officiers, surtout qu’à cause de l’attaque du pont, il y a énormément d’effectif en déploiement. La seule façon de vous sortir de cette mauvaise passe est d’avoir quelque chose à leurs amener. Nakamura a son brassard, elle n’a qu’à leurs présenter le type louche qu’il est en train d’étaler sur les murs. On va vous trouver une sortie de secours, en attendant ! »



♦♦♦



« Pourquoi elle vous a insulté, sempai ? Je crois que j’ai raté quelque chose…  »

« Bienvenue au club, princesse. Là ! »

Une fenêtre près de l’endroit d’où se trouvait le petit groupe attira l’attention d’Aku et du garçon au chapeau. Anti-Skill n’était pas formé d’esper possédant de pouvoir, mais en groupe armé, ils n’avaient rien à envier aux plus puissants des étudiants. La technologie à leurs disposition, des fusils mitrailleurs, de l’organisation et tout le matériel dont ils pouvaient avoir besoin : S’opposer à Anti-Skill était comme essayer d’exterminer un nid de frelons armé d’une tapette à mouche : d’une façon ou d’une autre, on évitera pas de se faire piquer. Heuresement, il y avait moins de personnel de ce côté du bâtiment, seulement cinq membres armés et un fourgon.

« Akutoku, ouvre-leurs la voie ! Je m’occupe d’Anti-Skill ! »

L’adolescente aux couettes bleues (elle avait eu le temps de se recoiffer sur le chemin) aquiesça vivement en se séparant de son camarade après avoir attrapé la canette de jus de fruit qu’il lui lança. Le détective fila derrière celui qui dirigeait le petit groupe armé d’une radio et lui posa un doigt dans la nuque. En quelques minutes, le groupe d’Anti-Skill s’était rapidement dispersé de l’autre côté, en entendant qu’un terroriste essayait de s’échapper de l’autre côté et guidée par le meneur. Aku fusait dans les airs en faisant voleter ses cheveux dans le vent, se tenant fermement à sa plateforme circulaire en glace légèrement colorée. Une fois à la hauteur de la vitre, elle leva une main, son visage se mettant à se colorer et à devenir joyeux de nouveau.

« Haruhiro-kun ! »





♦♦♦




« Bon mais dites quelque chose au moins, il n’y a vraiment aucun sujet qui pourrait vous faire parler ? L’un d’entre vous, non ? »

« Franchement, vous êtes sûrs ? Pas même une dernière parole en ce monde ? »

Eitaro avait levé les mains. Oshiko avait réagi instantanément sans même réfléchir, prête à envoyer une bonne décharge dans la première chose qu’elle attraperait en assurant ses appuis au sol, mais avant qu’elle n’ait eu le temps de dire « ouf », un coup calculé sur sa main suivi d’une violente pression s’exerçant sur son cou l’obligea à focaliser ses efforts pour s’accrocher à l’objet lui constrictant la trachée, pour éviter de se faire étouffer. Mais ses mains furent rapidement rabattus dans son dos par Eitaro, qui l’empêchait désormais de bouger. Elle avait du mal à réfléchir dans cette position et la perte rapide de souffle lorsqu’il serra de plus belle son étreinte l’empêcha de loger un coup de pied arrière.

« Vous faire la conversation était de loin la partie la plus emmerdante… »

« Maintenant… regarde les mourir. »

« Khh… »

Un bruit aigu obligea Oshiko à fermer un œil. Quelque chose fila dans l’air à une vitesse l’empêchant de le discerner clairement, avant que les deux agents d’Anti-Skill ne soient tués sur le coup et sans aucune hésitation. Le visage de la jeune fille se déforma avec la peur, la surprise et la douleur toutes les trois mélangées en une seule expression d’impuissance.

« Vous pensiez vraiment m’avoir aussi facilement ? »

« Hhhrk… Enfoiré… »

« Fais de beaux rêves. »

Il la libéra de l’étranglement, puis elle eut le temps de voir la paroi et de sentir le vent dans ses cheveux. Et puis, Noir. Un objet grésilla contre son oreille, alors qu’elle était étendue par terre sur le toit d’un immeuble, une vingtaine de minutes plus tard.

« Onigawara-san ! Onigawara-san, vous m’entendez ? Il y a eu une attaque à l’hopital, là où les blessés ont été envoyés ! Et le convoi d’Anti-Skill est en déroute ! Est-ce que tu vas bien ? On trace ta position, on arrive ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 9 Sep - 15:44

« Haruhiro-kun ! »

L’adolescent se tourna d’un seul coup. Cette voix… il l’avait entendue il n’y avait pas si longtemps et pourtant ce n’était que maintenant qu’il avait l’impression de réellement l’entendre.

Son expression crispée se relâcha, le laissant bouche-bée sur le moment. Elle allait bien, elle étaiet en vie, c’était réel. Il l’avait protégée, non… ils l’avaient protégée. Le cerveau de Haruhiro se remit en marche. Ils avaient eu une victoire, mais ça n’était pas fini. Anti-Skill était tout proche et l’Agence en avait toujours après la jeune fille. L’adolescent essuya rapidement en sans trop d’efficacité sa main couverte du sang de l’homme en costume à qui il avait « donné » le scalpel sur ses vêtements et s’approcha de la fenêtre. Il l’ouvrit d’un tour de poignet, se retrouvant face à Akutoku.

Il resta sans rien dire à la regarder. Les mots ne venaient pas, il ne savait pas quoi lui dire.

« Hay hay ! Ohayo Aku-chan ! Tu vas bien ? Désolée de casser vos retrouvailles, vous êtes mignons mais mais on est légèrement pressés, y a des soldats bleus qui grimpent les escaliers là, ça arrive. Allez, pousse toi »

Lily poussa Haruhiro du plat de la main, le forçant à escalader la fenêtre maladroitement en grimaçant.
« Onii-chan a été plutôt sage tu sais Aku-chan ? Il a just- hum enfin il a été sage quoi ! » s’exclama la petite blonde en les rejoignant sur la plateforme d’Akutoku.

Quelques instants plus tard, le trio était au sol. Chō et le dernier membre de l’équipe étaient censés les rejoindre sans tarder. Lily s’apprêtait à dire quelque chose lorsque la voix de Haruhiro se fit enfin entendre.

« Akutoku. Il faut que tu saches, ta sécurité n’est pas encore assurée, je pense que ceux qui m’ont employé n’ont pas encore lâchés l’affaire… Alors je vais continuer de te protéger, comme je te l’ai promis sur ce pont. Tu ne seras pas blessée, je te le garantis. »

Quelque chose capta l’attention de Lily. Haruhiro était... différent. Différent de lorsqu’il était avec Chō ou elle-même. Non, il y avait autre chose, quelque chose qu’elle n’arrivait pas à nommer.

En réalité, l’adolescent ne savait pas comment  se comporter. Il l’avait compris lorsque les chirurgiens qui l’avaient opéré lui avaient expliqué la situation. Akutoku, celle qu’il était censé tuer lui avait sauvé la vie sur ce pont. La couche de glace qui avait arrêté son hémorragie lui avait permit de rester en vie assez longtemps pour se faire opérer. Pour la remière fois de savie, Haruhiro était redevable, c’était quelque chose qu’il ne savait pas interprêter de lui-même. Après tout, personne ne l’avait sauvé de quoi que ce soit auparavant.



***



Miyamoto continuait de fixer Nonoka sans ciller. La jeune fille resta muette un instant, puis, sous les yeux de son grand frère, elle craqua.

« Je-… Je heu… Hh… »

« …Va t’faire foutre ! Va t’faire foutre, mais va t’faire foutre ! J’ai… J’ai vraiment pas besoin que tu me rabaisses là, je te déteste ! Je veux plus te voir ! Eux, ils peuvent voir mon vrai potentiel ! Je m’en fiche de l’argent, ou du pouvoir, ou de… Ou de ses conneries !! Je veux qu’on s’intéresse à moi ! Je veux servir à quelque chose ! Je veux être forte ! Je ne veux plus jamais être la petite fille faible qui est obligée d’avoir un grand frère pour rentrer le soir, bordel de… Je te déteste, je te déteste ! »

« Et à cause de toi, tout est foutu ! Tout est d’ta faute ! Tu as tout gâché, tu gâches toujours tout, tu- tu ne veux juste pas accepter à quel point je suis meilleure que toi ! Espèce de looser, déchet de la société ! Je te hais ! »


Le téléphone dans la main attrapé in extremis avant qu’il n’heurte son visage, Miyamoto ne détacha pas son regard de l’adolescente. Il la fixa encore quelques secondes sans rien dire avant de prendre la parole.

« Nonoka… tu te contredis toute seule. »

Il s’approcha un peu de la jeune fille tremblante et leva la main. Cependant, au lieu de l’abattre sur sa joue, il la posa doucement sur sa tête. En levant les yeux, Nonoka pu voir un tout autre regard, dénué de colère, juste de la douceur.

« Tu peux me détester. Tu peux me détester et me haïr autant que tu veux, je m’en fiche. Tu es ma petite sœur et je t’aime. Et ça, ça ne changera jamais. Tu crois que je n’ai pas été fier quand tu es entrée à Nagatenjouki ? Quand tu as eu des supers résultats à tes examens ? Quand tu as fini première à cette compétition organisée dans ta classe ? »

Un sourire amusé se dessina sur le visage de Miyamoto.

« Petite sœur… tu m’as toujours épaté et impressionné, mais je ne te l’ai pas assez montré apparemment. Allez, viens là. »

Sans attendre de réponse de sa part, le jeune adulte entoura Nonoka de ses bras et la serra contre lui. Le menton posé sur la tête de sa petite sœur, il reprit la parole après un petit moment, sur un ton amusé.

« Mais ouais, t’as raison, je suis pas un vainqueur comme toi, je suis un looser qui n’a jamais été à la hauteur de sa petite sœur. Mais bon, malgré tout c’est ce type là qu’est ton grand frère Nonoka, et désolé pour toi mais les grands frères ça protège leurs petites sœurs, qu’elles le veuillent ou non. »

Relâchant son étreinte, Miyamoto s’écarta légèrement de la jeune fille pour la regarder droit dans les yeux.

« Et moi je ferai n’importe quoi pour ma petite sœur. Je suis peut-être un déchet dans cette société, je n’ai pas de don ou quoi que ce soit d’autre, mais je te jure de te sortir de là, de t’éloigner d’eux. Alors s’il te plait, viens avec moi Nonoka ! Ces gens ne te veulent pas du bien, ils t’utilisent seulement pour leur profit personnel, sans se soucier de toi ! J’ai beau ne pas être un esper, ça ne m’empêchera pas de te sauver. Alors… tu veux bien venir avec moi, petite sœur ? »

Des yeux emplis d’espoir regardaient l’adolescente avec intensité. Miyamoto souriait, il souriait pour plusieurs raison mais notamment parce que Nonoka, sa petite sœur de 14 ans venait de se confier à lui pour la première fois depuis dix ans. Malgré les circonstances ou justement à cause de ces dernières, les émotions enfin révélées de Nonoka lui avaient fait comme un coup de poing directement au cœur. Il allait la sauver. Qu’elle soit d’accord ou non, il la sortirait de là, coute que coute.



***



A plus de cinquante mètres d’altitude, un regroupement d’objets métalliques fendait les airs. Au milieu de cette forteresse sombre se trouvaient deux espers. Eitarō huma l’air puis se tourna vers la jeune fille étendue sur une plaque légèrement tordue.

« Oh... tu es enfin réveillée. Oshiko-san c’est ça ? Je te déconseille de trop bouger si tu ne veux pas faire une rencontre brutale avec le sol. Ça serait dommage, j’ai encore besoin de toi pour l’instant. »

Une barre en métal ainsi qu’une seconde plaque métallique vinrent se placer à la droite et à la gauche de l’adolescente, comme pour souligner les propos de l’esper. Après une courte pause, il reprit calmement la parole.

« Nous nous dirigeons actuellement en direction de la position supposée d’Akutoku Reitoko. Il y a des chances pour que tes amis de Judgement viennent nous rejoindre, je compte sur toi pour les maintenir à distance si on les rencontre… du moins si tu ne veux pas qu’ils connaissent le même sort que mon escorte. »



***


Quelque part dans la Cité Scolaire, une porte de garage s’ouvrit lentement, laissant la lumière des lampadaires en illuminer l’intérieur. Deux silhouettes sortirent dans la nuit, la plus grande souriait.

« L’heure de la chasse a sonnée. »

« … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 9 Sep - 17:34

Froid. La sensation contre sa joue était comme une brûlure, mais plus lente et moins piquante. Une petite croute s’était formé entre sa lèvre supérieur et son nez, du sang séché. Non, elle avait un gout de sang dans sa bouche aussi. Sa tête lui tournait toujours, et elle avait du se mordre la langue en se prenant la paroi en pleine tête, parce qu’elle y avait aussi affreusement mal. Elle essaya d’inspirer, mais elle toussa dès que l’air entra dans ses narines et sa bouche. En clignant des yeux, elle essaya de regarder ce qui se trouvait non loin d’elle pour avoir une idée de l’environnement qui l’entourait.

« Oh... tu es enfin réveillée. Oshiko-san c’est ça ? Je te déconseille de trop bouger si tu ne veux pas faire une rencontre brutale avec le sol. Ça serait dommage, j’ai encore besoin de toi pour l’instant. »

Eitaro Kimura, le terroriste de l’attaque du pont. La jeune fille sursauta, manquant de glisser sur le côté. Elle remarqua trop tard qu’elle était à bien au dessus des bâtiments de la Cité Scolaire, dans les airs, maintenue par une simple plaque de métal, et menottée. Totalement prise au dépourvue, elle se laisser tenir comme elle pu sur celle-ci pour garder son équilibre, toujours allongée. Une goutte de sueur glissa sur sa tempe quand elle entendit le métal fendre l’air pour venir s’arrêter autour d’elle et de sa plaque.

« Nous nous dirigeons actuellement en direction de la position supposée d’Akutoku Reitoko. Il y a des chances pour que tes amis de Judgement viennent nous rejoindre, je compte sur toi pour les maintenir à distance si on les rencontre… du moins si tu ne veux pas qu’ils connaissent le même sort que mon escorte. »

Oshiko serra les dents en gardant un œil fermé, encore à moitié sonnée. Son sens de l’équilibre déjà précaire à cette hauteur, sa vue encore légèrement vacillante n’était pas là pour l’aider. Ce type était extrêmement dangereux, elle n’arrivait pas à croire à quelle vitesse son évasion s’était passé. Mais qu’est ce qu’il pouvait bien chercher, au juste ? Il allait finir par se prendre une balle réelle de la part d’Anti-Skill et mourir à ce train là. En parlant de mourir, pourquoi est ce qu’il l’avait gardée en vie, au juste ? N’arrivant à rien imaginer de positif pour l’instant, Onigawara gigota légèrement sur le côté avec son épaule en finissant de se mettre sur le dos. En effet, son nez était dans un sale état. Elle ne pouvait pas retourner en classe dans comme ça… Oshiko réalisa que c’était vraiment la pire des missions possible, et qu’en effet, elle détestait Eitaro Kimura purement et simplement.

{{ Hurgh…  Je n’peux rien faire pour l’instant, pas comme ça… Il faut absolument que je prévienne le reste du groupe… Ce sale type… }}

La fille aux longs cheveux noir souffla sur la mèche qui lui tombait devant l’œil gauche en serrant les dents, venant entendre un léger "bip", signe que son oreillette s'était réactivée, visiblement momentanément éteinte par le pouvoir d’Eitaro. Si elle faisait ce qu’il voulait, elle aurait peut-être le temps d’avoir une occasion de le mettre hors d’état de nuire. Elle ne pouvait de toute façon pas laisser ses camarades de branches foncer au casse pipe.

« Onigawara-san !! Tout va bien ?! »

« Hhg… Ne venez pas ! Je suis avec Eitaro Kimura… Mais je vais bien… Koide-kun, ne fait rien d’imprudent ! »

« Sempai… ! »

« Un kouhai doit respecter les ordres de son sempai ! »

« … Reçu… »

son interlocuteur coupa la communication, l'étudiante ne put s’empêcher de soupirer lourdement. Elle n’avait pas assez d’expérience sur le terrain pour quelque chose du genre. En général, elle s’occupait des petites frappes les plus rapides qui échappait aux gros morceaux de Judgment. Attaque surprise, et paf, menottés, direction Anti-Skill. Là, ça n’avait rien à voir… Elle tourna son visage crispé en direction d’Eitaro Kimura, son expression arrivant enfin à retrouver un semblant de calme. Tant qu’il ne savait pas de quoi elle était capable, elle avait une chance de faire tourner ça à son avantage… Il fallait juste savoir attendre son heure.

« Kimura-san… Qu’est ce que vous voulez faire, au juste ? Kidnapper une jeune fille ? Tout les agents d’Anti-Skill sont à votre recherche, et maintenant que vous avez m’avez attrapé et que vous avez tués des gens… Vous risquez de vous faire tirer dessus avec autre chose que des balles de sommation… ! Si vous vous rendez, vous aurez peut-être encore une chance mais… Vous ne battrez pas Anti-Skill… »


♦♦♦

« Nonoka… tu te contredis toute seule. »

Miyamoto s’avança dans sa direction et leva sa main en direction de la tête de Nonoka. Elle fronça les sourcils et serra les dents. Qu’il essaye, pour voir. Si il lui touchait la peau, il allait en subir les conséquences. Il avait réussi à la faire exploser de rage après tout le stress qu’elle avait accumulé durant l’affrontement, et au lieu de pouvoir se reposer pour reprendre son énergie, non seulement la mission avait été annulée par Sensei, mais en plus, voilà qu’il venait la faire chier juste après ! Même pas de « merci » pour l’avoir sorti de ce traquenard ! Ce type voulait décidément se faire rouer de coup vraiment salement. « pof ». Nonoka cligna des yeux, alors que la main de Miyamoto se posa sur le haut de sa tête, alors qu’il lui lançait un regard débile.

« Tu peux me détester. Tu peux me détester et me haïr autant que tu veux, je m’en fiche. Tu es ma petite sœur et je t’aime. Et ça, ça ne changera jamais. Tu crois que je n’ai pas été fier quand tu es entrée à Nagatenjouki ? Quand tu as eu des supers résultats à tes examens ? Quand tu as fini première à cette compétition organisée dans ta classe ? »

« Petite sœur… tu m’as toujours épaté et impressionné, mais je ne te l’ai pas assez montré apparemment. Allez, viens là. »

Mais avant qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit, et gardant un air hébété et les yeux grand ouvert, Miyamoto Inoue attrapa sa sœur chérie pour lui faire un gros câlin rempli d’amour et de bons sentiments sincères. Après un temps, il la relâcha, Nonoka ayant gardé visiblement un regard calme et posé. Clignant des yeux, elle inspira doucement et silencieusement plusieurs fois de suite en l’écoutant, faisant se lever et s’abaisser son diaphragme.

« Mais ouais, t’as raison, je suis pas un vainqueur comme toi, je suis un looser qui n’a jamais été à la hauteur de sa petite sœur. Mais bon, malgré tout c’est ce type là qu’est ton grand frère Nonoka, et désolé pour toi mais les grands frères ça protège leurs petites sœurs, qu’elles le veuillent ou non. »

« Et moi je ferai n’importe quoi pour ma petite sœur. Je suis peut-être un déchet dans cette société, je n’ai pas de don ou quoi que ce soit d’autre, mais je te jure de te sortir de là, de t’éloigner d’eux. Alors s’il te plait, viens avec moi Nonoka ! Ces gens ne te veulent pas du bien, ils t’utilisent seulement pour leur profit personnel, sans se soucier de toi ! J’ai beau ne pas être un esper, ça ne m’empêchera pas de te sauver. Alors… tu veux bien venir avec moi, petite sœur ? »

Décidément, Miyamoto n’était pas décidé à lâcher l’affaire, et il était bien décidé à remplir entièrement son travail de grand frère jusqu’au bout, en lui récitant ses conseils de bonne conduite, accompagné d’une verbe douce et suave calculée au milimètres, avec une bonne quantité d’encouragements et de félicitations. Nonoka leva la tête vers son grand frère adoré et le regarda dans les yeux. Il ne s’était pas seulement adouci dans sa façon de parler, il s’était aussi décrispé.

« O… Onii-chan… »

« … Me touche pas, abruti ! »

Y mettant tout son amour, Nonoka envoya sa délicate jambe venir broyer son onii-chan entre les jambes. Après le premier coup visiblement inattendu, elle retira sa jambe pour venir la poser à terre, pivoter sur elle-même et lui envoyer un coup de pied circulaire de son autre jambe, lui envoyant sa chaussure en pleine tête en le faisant chuter après la perte d’équilibre. Une fois qu’il était à terre elle lui écrasa prestement la cheville avec la même chaussure qu’il s’était reçu au visage.

« Tu te prends pour quoi, gros tas ?! Tu crois que je suis quoi, un animal de compagnie qu’on peut acheter en lui tapotant la tête ? Bon sang, tu me dégoutes ! »

Elle arrêta enfin de forcer sur sa cheville droite, pour s’avancer sur le côté et récupérer le téléphone qu’elle lui avait lancée. Elle fit quelques pas en maugréant, avant de se rappeller de quelque chose en regardant la couture de sa veste au niveau de son épaule. Elle fit demi tour et fonça vers Miyamoto qui était en train de reprendre ses esprits en se relevant. D’un nouveau coup de pied violent en plein visage, elle lui renvoya le crâne en direction du sol en le faisant sonner contre celui-ci.

« Et va te faire foutre, j’adorais cette veste à capuche ! »

Haletante, elle regard Miyamoto Inoue allongé sur le sol la main sur la tête, qui peinant visiblement à comprendre ce qu’il venait d’arriver. Une fois avoir repris sa respiration, elle tourna la tête vers l’un des scientifiques qui l’attendait dans l’entrebrasure de la porte. Elle lança un vif « Tch ! » et se retourna, récupérant son drone Wasp au passage en le débranchant, appuyant sur son téléphone pour le retransformer en grosse mallette blanche. Une fois sortie de la salle de repos d’Anti-Skill, le scientifique se massa la nuque et pris la parole, même si il redoutait visiblement la suite.

« Hum, Nonoka… Il semble que les donnés de nos ordinateurs est étaient… Piratées… Sur place. Ce doit être cette jeune fille aux cheveux blonds. »

« … Quoi ?! Elle a les infos du Bloc K en sa possession ?! C’est une blague ?! »

Venant se mordre le doigt, Nonoka Inoue garda un air furax pendant un certain temps jusqu’à ce que le duo arrivent au niveau du car bourré de matériel scientifique. Lentement, ses dents serrées s’articulèrent en un sourire joueur.

« Okay, nouvel objectif alors. On va attraper la nano-connasse format éco+ et les infos qu’elle nous a volée. Ça va me faire un peu de sport. »


♦♦♦



« Hay hay ! Ohayo Aku-chan ! Tu vas bien ? Désolée de casser vos retrouvailles, vous êtes mignons mais mais on est légèrement pressés, y a des soldats bleus qui grimpent les escaliers là, ça arrive. Allez, pousse toi. »

« Qu-… Quooii ?? »

Akutoku plaqua ses mains sur ses joues en l’entendant, pour cacher la teinte rouge qu’elles risquaient de prendre. Haruhiro et elle, mignons ? Est-ce qu’elle voulait dire qu’ils étaient mignons tout les deux dans le sens d’un couple, ou quelque chose de ce genre ? Aku hocha la tête de gauche à droite à toute vitesse avant d’écarquiller les yeux : maintenant qu’elle n’avait plus que ses pieds comme appuis sur la plateforme, elle risquait de tomber en arrière.

« Onii-chan a été plutôt sage tu sais Aku-chan ? Il a just- hum enfin il a été sage quoi ! »

Aku se rattrapa toute seule après avoir battue maladroitement des mains, ouvrant la bouche en « o » en entendant Lily. Elle sourit à Haruhiro en fermant les yeux une fois que chacun était sur la plateforme, visiblement heureuse de l’atmosphère, maintenant que tout le monde l’avait rejoint. Enfin, pas tout le monde. Pas encore. L’étudiante de Nagatenjouki dirigea lentement la plateforme en direction du sol, remarquant que son sempai au chapeau n’était plus là. Elle émit un petit bruit qui semblait inconfortable, elle espérait qu’il allait rapidement revenir, lui et Nakamura-san.

« Akutoku. Il faut que tu saches, ta sécurité n’est pas encore assurée, je pense que ceux qui m’ont employé n’ont pas encore lâchés l’affaire… Alors je vais continuer de te protéger, comme je te l’ai promis sur ce pont. Tu ne seras pas blessée, je te le garantis. »

« …Haruhiro-kun ! »

Akutoku lui attrapa les deux mains en les joignant avec les siennes en continuant de sourire, le visage rayonnant.

« Je te fais confiance ! Moi aussi, je vais continuer à te protéger, Haruhiro-kun ! »

« Zut, on dirait que j’ai de la concurrence ! »

Le garçon au chapeau arrivant dans leurs direction l’ajusta à deux mains au dessus de sa tête en souriant, avant de se prendre un coup de coude dans les côtes.

« Oh, tais-toi un peu, abruti... »

Nakamura Cho suivi du garçon  -se massant toujours les côtes en grimaçant sans cesser de sourire- s’arrêtèrent au niveau du groupe, avec visiblement plus aucun membre d’Anti-Skill dans les parages.

« Nakamura-sempai ! »

« Hello choupi. Bon, il semble qu’Anti-Skill se soit un peu refroidit une fois que je leurs ai livré le type. Comme il a finis dans les vapes après avoir câliné Haruhiro-kun d’un peu trop près, il a permi de faire le bouc émissaire parfait. Par contre, deux mauvaises nouvelles, vous voulez la quelle en premier ? Y’en a une grosse et une petite. »

« Hm, en fait, je vais le dire dans l’ordre que je veux, parce que j’ai mal au bide et faut que j’aille pisser. La mauvaise c’est qu’il veulent me garder ici parce que je suis pas encore rétablie, et que Haruhiro est sur les images de vidéo-surveillance. Ça, c’était la petite mauvaise. La grosse, c’est que l’un des tarés du pont a tué deux agents d’Anti-Skill, capturé une membre de Judgment et s’est enfui de son convoi. Et visiblement, c’est pas pour aller au karaoké. »

« C’était pas si drôle… »

La nuit commençait à tomber sur Academy City, et les lumières des immeubles commençaient à prendre la place de celle du soleil. Un petit bruit sourd retentit dans la nuit, alors que le poing de Chō Nakamura s’abatis dans le dos de la tête de son sempai, lui rabattant la tête vers l’avant en grimaçant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Dim 10 Sep - 16:48

« O… Onii-chan… »

Pendant un instant, Miyamoto cru revoir sa mignonne et gentille petite sœur de primaire. Cependant, cette vision s’effaça bien vite et d’une façon quelque peu brutale pour l’adulte.

« … Me touche pas, abruti ! »

En un clin d’œil, il avait finit sur le sol, une vive douleur aux bijoux de famille et au visage. Un second coup de pied dans la mâchoire le renvoya par-terre après une vaine tentative de se relever.

« Et va te faire foutre, j’adorais cette veste à capuche ! »

Cinq longues minutes passèrent durant lesquelles Miyamoto Inoue, étendu sur le dos tel une étoile de mer, fixait le plafond de la pièce dans laquelle il se trouvait. Il souffla bruyamment avant de se relever en grimaçant, portant une main à sa mâchoire.

« Nonoka… »

Un sourire malfaisant se dessina sur son visage.

« … je vais t’apprendre le respect, frangine… »

Mais avant d’apprendre quoi que ce soit à qui que ce soit, il avait besoin d’un téléphone, et vite. Il n’avait non seulement aucune information sur les derniers événements du pont, mais il devait contacter Lily de toute urgence. Et trouver sa petite sœur avant qu’elle ne lu itombe dessus, aussi.
Un léger gout de sang dans la bouche, Miyamoto fit de son mieux pour avoir l’air détendu au milieu de tous les agents d’Anti-Skill. Si il y avait une situation dans laquelle il n’aurait jamais cru se retrouver, c’était bien celle là. Bon, si on mettait de côté l’armée d’espers tueurs, mercenaires et anciennement sa petite sœur verrouillés sur une seule cible. Il décrocha un téléphone posé sur le bureau d’un officier –en arborant son plus magnifique sourire d’homme juste et clean- et composa le numéro de sa petite boss.

« Lil- Lise ! C’est moi ! Ecoutes, j’ai ma petite sœur qui va débarquer chez toi avec ses copines d’une minute à l’autre ! Quoi qu’il arrive il faut que tu me la laisse… que tu me laisses lui parler, oui, lui parler voilà… j’arrive dès que possible, tu es où ? »

Miyamoto pu voir l’agent d’Anti-Skill le regarder avec un sourcil levé. Il avait visiblement eu du mal à suivre la discussion qui se passait sur son bureau. Parler d’une fête d’anniversaire à cette heure de la nuit et dans les conditions actuelles… après tout pourquoi pas, mais cet homme à l’allure de punk semblait lié à l’attaque terroriste du pont, bien qu’il ait été rapidement innocenté.

S’il y avait bien une chose que Miyamoto voulait dans l’immédiat c’était déguerpir en vitesse de ces locaux bourrés d’agents de la paix de la Cité Scolaire.

« Lise ? Nani kore ? Mais… de quoi tu parles, t’as bu ou quoi, abruti ? »

Un sourire crispé se dessina sur les lèvres de Miyamoto. Il retrouvait étrangement en Lily le caractère de sa chère petite sœur, parfois. Et une chose était sûre, elles pourraient le nier autant qu’elles le voudraient mais elles avaient un énorme point commun : Elles étaient des pestes insupportables.



***



Lily retira les écouteurs de ses oreilles et les débrancha de la tablette qui avait servit de terminal téléphonique grâce aux programmes installés par la volumineuse clé usb branchée dessus après avoir communiqué la position du groupe à Miyamoto à l'autre bout du fil.

« Bon, on a un petit soucis qui arrive vitesse grand V. La fille aux drones vient vers nous. Enfin vers moi, elle veut mes… ses données. »

Une série de regards accusateurs se posèrent sur la fillette qui releva un peu la tête.

« Araaa, soyez pas fâchés c’est mon travail. On dirait bien que dès que mon chauffeur arrivera il va falloir que je vous laisse, je m’en voudrais de remettre Aku-chan en danger après tooooout ce qui s’est passé. »

La remettre en danger… il était surtout question d’écarter l’un des dangers. D’après ce que leur avait dit Chō, l’un des fugitifs s’était enfui avec une otage. Il n’y avait que trois suspects possibles : Miyamoto, Moguzo et Eitarō. Miyamoto était exclu d’office, même s’il s’était réellement enfuit avec une otage, son emmerdeuse de sœur n’était pas membre de Judgement. Moguzo avait quand à lui été bien trop amoché pour réussir à s’enfuir d’un convoi spécial d’Anti-Skill… Lily se mordit nerveusement la lèvre. Cela voulait dire que…

« Merde. » Lâcha-t-elle.

Haruhiro lui lança un regard de serpent. Si sa réaction gênée face à Akutoku quelques minutes plus tôt avait fait pétiller les yeux de la fillette, ce dernier regard la fit frissonner.

« Crache le morceau, il y a pire c’est ça ? »

« Si… si on réfléchit deux secondes à ce qu’a dit onee-chan, celui qui s’est enfui avec un otage n’est personne d’autre que… »

Haruhiro serra les dents

« Eitarō Kimura. »

Il l’avait vu à l’œuvre, il l’avait combattu. Leur différence de niveau était énorme. Outre ses pouvoirs, il semblait extrêmement bien entrainé. Et il l’avait battu avec une telle facilité que c’en était rageant. Lui, dont le nom faisait trembler ses semblables, écrasé comme un moustique sans la moindre difficulté.

« Et il a une otage… ce qui veut dire qu’il va probablement nous tomber dessus d’une minute à l’autre. »

La mâchoire de l’adolescent se ressera encore plus, faisant grincer ses dents. Comment étaient-ils censés le vaincre ? En utilisant Anti-Skill ? Ca avait marché la première fois, avec l’aide des espers de Judgement mais est-ce que ça fonctionnerait une seconde fois alors qu’il savait probablement à quoi s’attendre ?

Haruhiro tourna la tête vers Akutoku. C’était pour elle qu’il venait et qui sait ce qui lui arriverait après sa capture. Assurément rien de bon. Il devait trouver un moyen de la protéger, la protéger de ce type et de cette fille. Il lui avait promis après tout.

Lily se retourna et fit quelques pas, pianotant rageusement sur sa tablette.

« Bon sang ! Il est où ce chauffeur de mes deux, pourquoi il est jam- »

« Juste ici. »

Lily releva brusquement la tête, se retrouvant nez à nez avec un jeune homme souriant. Mais à peine le vit-elle qu’il disparut de son champ de vision.

« Ou bien juste ici peut-être ? »

« Hein ? » lâcha-t-elle en se retournant en direction de la voix derrière elle.

L’adolescent aux yeux verts foncés arborait un sourire presque gentil. Son pantalon sombre et son gilet de velours vert se fondaient dans la noirceur de la nuit.  Il écarta légèrement les bras, regardait Lily.

« Haha gomen, ce n’était pas de moi que tu parlais n’est-ce pas ? »

Le mystérieux jeune homme fléchit les jambes, passant une main dans le dos de sa ceinture pour en attraper un manche d’une dague ornée de gravures qu’il sortit à moitié de son fourreau. Son sourire s’accentua légèrement.

« Ça m’aurait étonné aussi… Fuyu. On s'occupe d’abord les télépathes. »

« Hai. » fit une petite voix sur un ton plat, faisant se retourner Lily une deuxième fois.

Une forme aux cheveux voletant dans les airs et à l’air inexpressif lui passa devant avant qu’elle n’ait eut le temps de la détailler clairement, fonçant vers le groupe quelques mètres derrière elle. Lily crut un court instant discerner quelque chose autour de l’adolescente, sans réellement voir quoi que ce soit. Et la chose se produisit : la jeune fille ne la toucha pas, se contentant de la dépasser, pourtant Lily fut violemment heurtée par quelque chose de dur qu’elle ne vit pas, la faisant tomber en arrière.

« Hugh… attention ! »

Mais Haruhiro avait déjà réagit, se propulsant en direction de l’adolescent aux cheveux sombres, poing serré et prêt à frapper. Cependant, malgré toute la vitesse qu’il avait prit en une demie seconde, son poing n’atteignit jamais sa cible qui disparut un quart de seconde avant l’impact. Haruhiro compressa de nouveau en pivotant pour s’arrêter et dérapa sur presque un mètre. Il porta sa main droite à sa blessure et toussa une fois, crachant un petit filet de sang.

[Bordel !]

« Salut, toi ! » fit l’adolescent, la tête vers le bas et quelques centimètres au dessus de celle de Chō avant d'abattre son bras vers le bas, en direction de la nuque de la jeune fille. Le slash que fit son couteau manqua de peu de lui trancher la chair, lui coupant une mèche de cheveux à la place. En un éclair, l’esper disparut une nouvelle fois, réapparaissant immédiatement au milieu du groupe, sa dague toujours à la main.

Au même moment, sa coéquipière fonçait sur le second télépathe, mais avec un décalage de trajectoire faisant qu’elle ne lui arrivait pas droit dessus. Quelque chose d’invisible frappa l’esper au bras droit avec violence au moment où elle le dépassait à pleine vitesse, sans s’arrêter en voyant le mur de l’hôpital. Contre toute attente, la jeune fille ne chercha même pas à freiner, juste avant qu’elle ne touche le mur, ce dernier se fit violemment enfoncer par une force invisible, ouvrant un passage circulaire de près de 3 mètres de diamètres. Quelques secondes plus tard, la jeune fille ressortit par cette même ouverture, marchant lentement et regardant droit devant elle, l’air légèrement agacée malgré son visage majoritairement inexpressif.

« Tch, raté. »

L’adolescent aux yeux verts sourit une fois de plus soudain très excité.

Avant que quiconque n’ait pu esquisser un geste, cinq larges pièces de métal tombèrent du ciel, se plantant bruyamment dans le sol autour du groupe d’espers. A près de vingts mètres du sol, un amoncellement de métaux flottants entourait une silhouette éclairée par le clair de lune. Eitarō Kimura.

« Hahaha ! C’est parti ! »


Forçant sa captive à se relever en lui calant une barre de métal sous le menton et en la soulevant par magnétisme, Eitarō tourna la tête vers Oshiko, réagissant enfin à ce qu’elle lui avait dit plusieurs minutes plus tôt. Un rictus terrifiant envahit son visage.

« Vraiment, en es-tu sûre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Dim 10 Sep - 22:53

« Eitarō Kimura. »
 
{{ C’est… L’étudiant du pont ?... C’est mauvais. }}
 
« Et il a une otage… ce qui veut dire qu’il va probablement nous tomber dessus d’une minute à l’autre. »
 
Nakamura Chō tourna la tête de droite à gauche. Haruhiro serrait les dents, Lily détournait le regard et son sempai tirait nerveusement sur le bout de son chapeau, les yeux fixés vers le sol. Encore une fois, tout le monde semblait être au fait de la situation sans rien communiquer, comme si c’était quelque chose d’évident. Elle se mit à grogner avant de remarquer qu’Aku non plus n’avait pas l’air d’être au courant de tout, cherchant désespéramment un peu plus d’aide du côté de son sempai au chapeau. Nakamura l’attrapa par le cou et lui caressa la tête en souriant avec tendresse.
 
« Viens là. »
 
{{ Je connais aussi ce sentiment, Aku-chan ! }}
 
« Nakamura-sempai ! »
 
« Tu peux juste m’appeler Nakamura. »
 
L’atmosphère autour d’Akutoku et de Chō s’adoucissait comme si elles se connaissaient depuis longtemps, alors qu’elles échangeaient un sourire radieux. De leurs côtés, le trio formant le reste du groupe était déjà en train de réfléchir à la suite des évènements. Si Haruhiro était focalisé sur le fait de se dresser devant Aku pour la protéger, le télépathe quand à lui réfléchissait à une route sûr à prendre pour ne pas se faire tomber dessus en embuscade, et possiblement une zone sûr, comme les dortoirs de Nagatenjouki Academy. Lily, de son côté, semblait impatiente d’éloigner une partie des soucis de leurs problèmes principaux.
 
« Bon sang ! Il est où ce chauffeur de mes deux, pourquoi il est jam- »
 
 
 
« Juste ici. »
 
 
 
♦♦♦
 
 
 
« Voyez-vous ça ! »
 
La caméra du drone Hornet-21 perché sur la corniche d’un immeuble fit la mise au point sur le petit groupe proche de l’hopital. Plus bas, à une vingtaine de mètres au sol de la base de l’immeuble, Nonoka Inoue buvait tranquillement son thé glacé entourée de ses trois écrans d’ordinateurs, les premiers ayant été remplacés par des nouveau après l’attaque du pont. Dans un immeuble voisin, Wasp-3 (désormais entièrement reprogrammé pour obéir à la conceptrice de son programme de guidage) se projetait avec quelques petits à-coups de ses réacteurs plus en hauteur en escaladant le bâtiment comme une araignée, avant de sortir sa pince pour attraper un rebord et s’y accrocher pour pivoter en direction du petit groupe.
 
« On l’a retrouvée plus vite que prévu, elle n’était vraiment pas si loin de là où elle s’était enfuie… Par contre, mauvais endroit pour déclencher un affrontement. »
 
Le scientifique rehaussa ses lunettes en regardant en direction de la silouhette furtive malgré sa taille, l’esper magnétique du pont et son cortège de quincaillerie métallique, que la caméra d’Hornet-21 suivit pendant un temps.
 
« Qu’est ce que tu préconises ? Tu penses pouvoir gérer contre autant d’adversaires potentiels ? »
 
La jeune fille releva la tête en éclatant d’un rire de crécelle, avant de ramener ses jambes sur sa chaise à roulettes en appuyant sur le bouton « standby » de la tablette qu’il y avait sur son bureau, faisant se stopper Wasp-3.
 
« Tu plaisantes ou quoi ! Kimura-kun, c’est le cadet de nos soucis ! Et si il élimine tout les témoins pour nous et qu’il nettoie la zone, c’est encore mieux ! Pfwahaha, quel pauvre type celui-là, toujours à faire le boulot des autres ! Le pauvre doit même pas comprendre qu’il est autant dispensable que la coque en plastique de mon téléphone. Mais c’est le Dark Side, les ennemis d’un jour sont les concurrents de demain. »
 
« Et si jamais y’en a un ou une qui s’enfuit, on profitera du chaos pour agir. Tant qu’il reste dans ses objectifs persos, je vois pas de raison de dépenser du temps et de l’énergie sur Kimura. »
 
 
 
♦♦♦
 
 
 
« Haha gomen, ce n’était pas de moi que tu parlais n’est-ce pas ? »
 
{{ Bordel, c’est qui, celui-là ? }}
 
Frappé de surprise, les deux filles l’une contre l’autre sursautèrent en même temps, se tournant en direction de Lily et de son interlocuteur surprise en même temps que le reste de la troupe. Qui pouvait-il bien être ? Dans pareil situation, il y avait de grande chance pour que ce soit un nouvel adversaire potentiel, et il ne tarda pas à valider cette hypothèse en sortant une arme blanche de son dos, élargissant un sourire en regardant le petit attroupement d’étudiants.
 
« Ça m’aurait étonné aussi… Fuyu. On s'occupe d’abord les télépathes. »
 
 
« Hai. »
 
{{ Bon sang, déjà deux mercenair-?!! }}
 
En un clin d’œil, la forme venant tout juste d’apparaître fonça dans leurs direction, en renversant Lily dans sa course sans même la toucher, comme si il s’agissait d’un simple plot et elle d’une voiture de course. Nakamura se plaça devant Akutoku en un clin d’œil en la rabattant derrière elle, serrant les dents et levant ses bras au dessus de sa taille pour pouvoir se défendre, son sempai n’attendant visiblement pas non se plaça à côté d’elle de manière à ce qu’ils puissent tout les deux l’empêcher de toucher Aku, quelque soit le côté d’où ils pourraient venir. Akutoku était totalement prise de court elle aussi, et leva une main vers sa bouche en voyant qu’Haruhiro avait raté sa cible, et qu’il était visiblement toujours mal en point.
 
« Salut, toi ! »
 
{{ Merde- ! }}
 
L’attaque éclair surpris Nakamura qui eut juste le temps de faire un petit mouvement en arrière, n’ayant même pas le temps de protéger son cou qui heureusement ne fut pas toucher, ni lui, ni ses bras, de peu. Elle regarda une mèche de cheveux voleter non loin de l’attaquant qui avait surgit de nulle part et qui lui avait montré la mort de près. Mais à peine eu-t-elle le temps de le regarder qu’il n’était déjà plus dans son champ de vision, la faisant lever un sourcil, encore sur ses gardes.
 
{{ Un pouvoir d’esper ? }}
 
« Nakamura-kun ! »
 
Malgré lui, le télépathe de Nagatenjouki avait détourné son attention des ennemis pour regarder en direction de Chō, et n’avait pas pu voir celle qui lui fonçait dessus. Cependant, cela ne changea pas grand-chose puisque le boulet de canon inarrêtable qui lui arriva en plein dessus le projeta à plusieurs mètres jusqu’au mur de l’hopital. Il leva la tête en fermant les yeux et en claquant des dents en ressentant le choc lourd avec le béton contre son dos, alors que la poussière se levait après que son assaillante n’ai traversée le mur sans que ça ne semble la déranger plus que ça, une fois sortie.
 
« Tch, raté. »
 
{{ Bordel de- ! Sempai ! Mais qui sont ses types ?! }}
 
Aku et Nakamura durent faire un pas de recul alors que la télépathe ne lève un avant bras devant elle, en percevant le choc des cinq morceaux de métal avec le sol. Elle leva la tête pour voir le visage de celui que le trio craignait de rencontrer. Entouré de sa forteresse d’objet métallique imprenable, il surplombait le groupe avec l’air d’un conquérant et un aura semblable à celui d’Otaki Sumire. Non, la tension d’Otaki avait été remplacée par une atmosphère de calme encore plus pesante. A côté de lui se tenait son otage, qu’il avait sûrement amené pour s’en servir comme d’un bouclier.
 
« Hahaha ! C’est parti ! »
 
« Vraiment, en es-tu sûre ? »
 
« S-sempai, Lily-chan ! Haruhiro-kun ! »
 
Akutoku regardait tout autour d’elle, totalement désemparée, ne savant pas qui étaient ses gens, qu’est ce qu’elle devait faire, qu’est ce qu’elle *pouvait* faire. Nakamura fit un pas de recul en levant un bras devant Reitoko-chan, mais son visage crispé et ses lèvres pincées attestait qu’elle n’avait absolument aucune idée de comment renverser cette situation, avec ses deux ennemis inconnus et extrêmement performants, sans parler de celui qui avait apparemment causé autant de problème sur le pont. Des centaines de questions et de craintes tournaient aussi dans la tête de Nakamura, qui commençait à suer.
 
{{ Que… Qu’est je peux faire ? Ce type… Dans notre état… On ne va jamais pouvoir opposer la moindre résistance, pas ici, pas comme ça ! }}
 
Haruhiro et Lily avaient aussi l’air au moins autant désemparé l’un que l’autre. C’était comparable à la situation qu’ils avaient rencontrés avec Otaki Sumire, à la différence que cette fois… La supériorité de forme physique, de capacité et de préparation semblait pencher en leurs évidente défaveur. Une seule pensée était sûrement partagée par la grande majorité du groupe. Le même que celui qui avait suivit Aku et qui l’avait rongé encore et encore. Plus. Aucun. Espoir.
 
« Gardez votre sang froid !! »
 
Nakamura revint à la réalité, clignant des yeux en regardant en direction d’où venait la voix. Son sempai fit quelque pas et se remis debout, retenant sa main bandée et tâchée de rouge. Pas de sourire. Son visage crispé était au moins aussi marqué par la peur et le désarroi des autres. Mais dans ses yeux sous ses sourcils froncés, il y avait une profonde détermination, une flamme qu’elle n’avait encore jamais vu aussi forte que quand il lui avait raconté son histoire.
 
« Tout ce qu’on a fait jusqu’à maintenant… Ça ne doit pas avoir servi à rien ! Haruhiro-san, Nakamura-kun ! »
 
Comme une ampoule allumée dans une salle sombre, le lien télépathique de Nakamura Chō s’activa dans la tête de chacun de ses camarades, faisant retentir sa voix mentale qui avait gagnée plus de confidence après les paroles de son sempai.
 
{{  Excusez-moi du délai ! Il… On doit te protéger, Reitoko-chan ! C’est pas le moment de trembler ! }}
 
{{ Ils vont attaquer d’une seconde à l’autre… Nakamura, tu peux appeler Anti-Skill par télépathie ? On a qu’une seule chance, dans notre état à tous et avec cette formation… Gagner le plus de temps possible. Haruhiro, Lily, avec vos pouvoirs, occupez-vous d’empêcher Eitaro Kimura d’avancer du mieux possible et de nous épauler, une fois que Nakamura aura détourné son attention ! Ensuite, Nakamura-kun et moi, on va s’occuper de bloquer les deux esper un peu trop sûr d’eux ! }}
 
{{ Je veux aider aussi ! }}
 
{{ Je… Je crois que je peux. Mais je ne peux pas maintenir la connexion avec nous en même temps. }}
 
Mais juste au moment où elle ferma la connexion et envoya un message à l’agent d’Anti-Skill le plus proche du périmètre après les derniers préparatifs de la résistance improvisée, le duo de mercenaires foncèrent sur leurs cibles respectives alors qu’Eitaro levait une main en descendant un peu, visiblement prêt à répliquer à tout ce qui pourrait venir. En un instant, elle réactiva pendant une fraction de seconde la connexion groupée, comme un cri de guerre.
 
{{ Allons-y ! }}
 
Le groupe n’eut pas le temps de faire la moindre chose supplémentaire contre Eitaro Kimura, car l’esper capable de foncer à une vitesse incroyable ne se pria pas et s’élança dans la direction du groupe. Haruhiro et Lily, en voyant qu’elle cherchait à nettoyer la zone pour atterrir sur Akutoku, ne se firent pas prier pour tenter de l’arrêter avec leurs capacités respectives, la défense prodiguée par Lily et l’attaque par Haruhiro, malgré son état. Mais avant qu’ils n’eurent le temps de dire ouf, en synchronisation, l’esper apparu derrière Nakamura pour lui donner le coup de grâce.
 
« Sempai ! »
 
« Oui ! »

thème:
 
 
Le garçon au chapeau fila en direction de Nakamura et d’Aku en évitant un projectile métallique, alors que l’esper aux yeux verts disparu en un instant pour réapparaître derrière le détective. Il fit un grand sourire en levant sa dague pour asséner un coup mortel au télépathe, avant que celui-ci ne se retourne en un instant en lui lançant sa veste au visage.
 
« Ce coup ne fonctionnera pas deux fois ! Nakamura-kun, Akutoku-chan ! »
 
« Ne sous-estimez pas mes amis ! »
 
« Même si ça ne peut pas te toucher directement… Tu ne pourras pas éviter un coup qui viendra de là-dessous ! »
 
Akutoku disloqua en une fraction de seconde la plateforme de glace qui était restée un peu plus loin, transformant ses morceaux en un essaim de petits projectiles filant en l’air comme des oiseaux. Une fois au contact du garçon sous la veste, ils s’accrochèrent à lui pour qu’il soit bloqué dans le vêtement. Nakamura bondit sur l’esper sous la veste du télépathe une fois que son sempai avait pivoté sur le côté, et dégaina en un instant son taser qu’elle activa une fois qu’elle avait frappée le tissu avec, envoyant la puissante décharge électrique à travers celle-ci pour toucher l’esper directement. Mais l’une des plus grandes menaces n’était pas restée sans rien faire. Eitaro, au dessus d’eux, avait Aku en plein visuel et sous le regard d’Oshiko, il leva deux lances de métal qu’il envoya dans sa direction. Mais au même moment, quelque chose retentit dans sa tête, le prenant totalement au dépourvu.
 
{{ EITARO KIMURA-SAN !!! }}
 
La voix lui vrillait l’intérieur de la tête, mais cela ne lui fit que perdre une seconde d’hésitation en détournant son attention de ce qui l’entourait le temps de reprendre ses esprits. Mais une fois le regard relevé, ses projectiles étaient au sol, inertes, devant Akutoku qui les regardait en faisant un pas de recul.
 
« Surprise. »
 
L’esper aux pouvoir magnétique se prit une baffe monstre au visage, le faisant pivoter sur le côté de surprise, préparant une contremesure sur ce qui l’avait attaqué sur le côté. Mais son regard se distorda une nouvelle fois. Le métal à côté de lui ne répondit pas, après un petit grésillement. Oshiko Onigawara bondit en arrière, toujours enchaînée par les menottes en plastique. Après une fraction de seconde, le plateau sur lequel se trouva Eitaro Kimura vacilla, puis s’effondra en direction du sol en le faisant trésailler de surprise. Il activa son pouvoir sur une autre plaque de métal pour l’envoyer sous ses pieds et ralentir sa chute alors qu’il atteignit le sol, sans encombres. Mais il dut faire un mouvement de recul avec sa plaque de métal pour éviter l’esper de Judgment aux cheveux noirs qui atterrissait pieds devant dans sa direction.
 
Onigawara Oshiko atterris au sol en faisant claquer ses chaussures, regardant Eitaro avec calme, levant les mains devant elle alors qu’un morceau de métal plus fin que les autres tombaient devant elle, brisant ses liens au passage. Eitaro pris le temps de regarder au dessus de lui. La majorité de sa forteresse de métal avait tenu, mais une partie était en train de tomber. Ça n’avait aucun sens. Une poutre en fer tomba à côté D’oshiko qui se massa la nuque sans le quitter du regard.
 
« Je t’avais dis de ne pas sous-estimer Anti-Skill. Ils n’ont peut-être pas ta force de frappe, mais ils ont l’organisation. Le rapport de ton attaque du pont. Ils ont su que tu avais un pouvoir magnétique alors ils ont pris des mesures et se sont armés avec du plastique, pas vrai ? Maintenant, prends le temps de réfléchir. »
 
Elle se massa le bas du poignet, le gros de ses menottes toujours autour de ceux-ci, avant de faire un mouvement de la tête et de relever légèrement la tête.
 
« Les esper qui ont été envoyés sur le terrain ont aussi été choisis pour leurs habilités spéciales pour contrer les menaces. Déjà entendu parler d’oxydoréduction ? »
 
« Mon Shocker vient jouer avec l’intéraction faible et frapper les électrons. Ça fait de la corrosion avec de l’air sur le métal, mais pendant ce moment où de l’énergie électrique est créée… Les objets sous ton contrôle perde le magnétisme.»
 
Une énorme plaque de métal tomba non loin d’Eitaro Kimura et s’enfonça à moitié dans le sol avec son poids. Sur celle-ci, on pouvait voir une longue trainée de rouille et de poussière qui courrait sur la diagonale.
 
« Je vais me présenter de nouveau… C’est Onigawara Oshiko, deuxième année à Kirigaoka Girls Academy et membre de Judgment dans la 116ème branche. Je suis ton contre naturel. »
 
Kimura ne se fit pas prier et projeta un des morceaux de métal encore en hauteur en direction de Onigawara qui ne cilla même pas. Une vibration parcourue le métal, avant que celui-ci ne devienne invisible au sens d’Eitaro, et ne tombe un peu plus loin sous le regard étonné de tout le groupe. Un arc électrique se forma pendant un bref instant, avant qu’Oshiko ne fasse quelque pas en appuyant sur son oreillette.
 
« Je comptais laisser ça à Anti-Skill, mais si il y a d’autres membres de Judgment, je ne peux pas juste rester là à regarder. Koide-kun, Kazehaya-kun, je suis en train d’appréhendé le suspect Kimura Eitaro. Prévenez Anti-Skill et venez sur la face est de l’hôpital pour le récupérer. »
 
« Bien reçu, sempai ! »
 
« Compris. »

Les deux membres de Judgment, celui aux cheveux teints en bleu, aux petite lunettes et à la tablette dans la main ainsi que son camarade habillé comme un skater avec son bonnet, appuyèrent sur le bouton « off » de leurs téléphone qui traçait l’oreillette d’Onigawara depuis son enlèvement, faisant entendre leurs voix à seulement une dizaine de mètres d’où se trouvait le groupe, sous les regards étonnés de ceux au sol. Une pression écrasante fila à toute allure jusqu’à Eitaro Kimura, qui pouvait la sentir appuyer sur ses épaules et l’entourer peu à peu comme contre Moguzo.
 
« Allez, amène-toi, sale punk. Je veux revoir le sourire que tu as sortis en tuant ses agents d’Anti-Skill. Je vais le faire disparaître de ton visage de mes propres mains. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Lun 11 Sep - 19:32

{{ Ils vont attaquer d’une seconde à l’autre… Nakamura, tu peux appeler Anti-Skill par télépathie ? On a qu’une seule chance, dans notre état à tous et avec cette formation… Gagner le plus de temps possible. Haruhiro, Lily, avec vos pouvoirs, occupez-vous d’empêcher Eitaro Kimura d’avancer du mieux possible et de nous épauler, une fois que Nakamura aura détourné son attention ! Ensuite, Nakamura-kun et moi, on va s’occuper de bloquer les deux esper un peu trop sûr d’eux ! }}

{{ Allons-y ! }}


Aussitôt, Haruhiro et Lily s’élencèrent simultanément vers l’esper qui se rapprochait dangereusement du groupe à pleine vitesse. Lily apparut subitement devant elle, bras droit tendu devant elle et main ouverte.

« Essaye un peu de passer ma barrière comme tu l’as fait avec le m- ugh ! »

Mais la jeune fille ne s’arrêta pas de courir, même lorsqu’elle heurta la barrière d’air de Lily. En réalité, elle ne la toucha même pas. A moins d’un mètre de la mercenaire, quelque chose heurta la barrière d’air, la repoussant tandis que la jeune fille courrait toujours, à peine ralentie par le mur devant elle. Lily s’attrapa le poignet et força sur son pouvoir pour maintenir la barrière alors qu’elle dérapait en direction d’Akutoku, continuellement repoussée par la dénommée « Fuyu », innarrêtable.

Haruhiro se matérialisa au dessus des deux jeunes filles après une brêve explosion, la main droite au dessus de la nouvelle arrivante. Une puissante compression envoya un fort courant d’air vertical droit sur l’adolescente, déchirant les bandages ensanglantés de la main de l’adolescent. Sur le moment, l’esper brun écarquilla les yeux, l’air propulsé n’avait pas atteint la jeune fille, dévié juste au dessus d’elle par une force invisible.

« Qu’est-ce que… un dôme ?! »

Deux yeux se relevèrent soudain, le fusillant du regard.

« Poussez-vous. »

L’adolescente abattit brusquement un bras vers le bas, brisant soudain le mur d’air de Lily en la repoussant légèrement. Une propulsion de la part de Haruhiro lui empêcha d’être lui aussi touché in extremis par ce qu’il ne voyait pas. La jeune esper s’arrêta soudain de courir et s’arrêta net après un petit saut, comme si son élan avait été neutralisé. Elle atterit sur son pied gauche qui lui servit de point de pivot alors qu’elle effectuait un coup de pied circulaire qui toucha Lily à l’épaule gauche, l’éjectant à deux bons mètres sur la droite et l’envoyant rouler au sol.

Une explosion d’air la fit se retourner instantanément pour accueillir un pied avec son avant bras. Haruhiro grogna, l’adolescente ne recula pas même d’un millimètre. Leurs regards se croisèrent un court instant. Les yeux vides et inexpressifs de la jeune fille avaient légèrement changés, soudainement allumés d’une flamme indescriptible. Avant que Haruhiro ne le remarque, la jeune fille attrapa sa jambe de son autre main et lui enfonçait l’avant bras dans le pli du genou, le forçant à fléchir la jambe en la retournant.

« Qu- »

En quelques gestes rapides et précis, elle venait de briser son équilibre aérien. Abattant ses deux bras vers le bas, elle écrasa brusquement l’adolescent au sol, lui coupant le souffle à l’impact.
Au même moment, à peine quelques mètres plus loin, le second mercenaire recevait un puissant coup de taser qui retentit bruyamment lorsque des arcs électriques en jaillirent.

{{ EITARO KIMURA-SAN !!! }}

« Surprise. »

La joue de l’esper claqua alors qu’il écarquillait soudainement les yeux, une vive sensation de brulure sur le côté du visage. Automatiquement, le pouvoir de l’esper s’activa sur deux plaques à sa gauche qu’il voulu envoyer en direction d’Oshiko. Cependant, les plaques ne bougèrent pas, pire encore, la plateforme qui le soutenait commença soudainement à tomber, comme détachée de toute la structure retenue par magnétisme.

[Que… mon pouvoir est annulé ?]

Une fois au sol, Eitarō fixa Oshiko, la transperçant littéralement du regard. Qu’avait-elle fait ? Etait-ce son œuvre ou celle d’un autre esper, d’un dispositif ? Les sens en éveil, le mercenaire concentra toute son attention sur la jeune fille.

« Je t’avais dis de ne pas sous-estimer Anti-Skill. Ils n’ont peut-être pas ta force de frappe, mais ils ont l’organisation. Le rapport de ton attaque du pont. Ils ont su que tu avais un pouvoir magnétique alors ils ont pris des mesures et se sont armés avec du plastique, pas vrai ? Maintenant, prends le temps de réfléchir. Les esper qui ont été envoyés sur le terrain ont aussi été choisis pour leurs habilités spéciales pour contrer les menaces. Déjà entendu parler d’oxydoréduction ? »

« Mon Shocker vient jouer avec l’intéraction faible et frapper les électrons. Ça fait de la corrosion avec de l’air sur le métal, mais pendant ce moment où de l’énergie électrique est créée… Les objets sous ton contrôle perde le magnétisme.»


L’esper aux pouvoirs magnétiques jeta un coup d’œil à la plaque qui venait d’atterrir derrière lui, constatant la longue trainée de rouille.

« Je vais me présenter de nouveau… C’est Onigawara Oshiko, deuxième année à Kirigaoka Girls Academy et membre de Judgment dans la 116ème branche. Je suis ton contre naturel. »

Un projectile métallique fendit soudain les airs en direction de l’adolescente.

[Mon contre… naturel, hein ?]

Comme il aurait pu s’y attendre, la plaque cessa de lui répondre après avoir parcouru seulement la moitié de la distance nécessaire pour toucher la jeune fille. Cependant l’esper remarqua deux choses à cet instant précis. Premièrement, ce n’était pas que son pouvoir était annulé mais que le métal perdait son magnétisme devenant alors indétectable et insensible à ses pouvoirs, exactement comme l’avait dit la jeune fille. Deuxièmement, les yeux rivés sur Oshiko, Eitarō remarqua un rapide aller-retour des yeux de l’adolescente en direction du projectile.

« Je comptais laisser ça à Anti-Skill, mais si il y a d’autres membres de Judgment, je ne peux pas juste rester là à regarder. Koide-kun, Kazehaya-kun, je suis en train d’appréhendé le suspect Kimura Eitaro. Prévenez Anti-Skill et venez sur la face est de l’hôpital pour le récupérer. »

« Bien reçu, sempai ! »

« Compris. »

Eitarō tourna la tête en direction des deux voix qui venaient de retentir beaucoup trop près de lui. Où étaient-ils ? En hauteur ? Les yeux du jeune adulte parcoururent frénétiquement la façade de l’hôpital à sa gauche, jusqu’à monter au sommet du bâtiment. Cependant, avant qu’il n’ait pu faire le moindre geste, quelque chose d’invisible l’entoura, rajoutant un poids énorme sur ses épaules et le compressant tels des liens invisibles. Posant un genou à terre, il recentra son regard sur Oshiko.

« Allez, amène-toi, sale punk. Je veux revoir le sourire que tu as sortis en tuant ses agents d’Anti-Skill. Je vais le faire disparaître de ton visage de mes propres mains. »

Un peu plus loin derrière le duo, une voix étouffée se fit entendre en même temps qu’un bruit de déchirement de tissu. L’esper aux yeux verts, allongé au sol, venait de découper la veste dans laquelle il avait été emmêlé. Il porta ses mains à son ventre, là où le taser avait frappé.

« Ha…hahaha… ça fait mal ça… »

Au moment où Nakamura Chō avait appuyé sur le bouton du taser, lui envoyant une puissante décharge électrique, l’adolescent avait disparu pour réapparaître en catastrophe quelques mètres plus loin et s’écraser au sol en soulevant de la poussière. Malgré sa réaction rapide dès son champ de vision bloqué, l’esper avant reçu une bonne partie de la décharge. A cause de la vive douleur au niveau de son ventre, il afficha un sourire crispé et tourna la tête vers l’esper aux cheveux verts.

« Kimura-saaaaan… qu’est-ce qu’on fait là ? »

Eitarō baissa légèrement la tête, sentant la pression autour de lui l’écraser de plus en plus, le forçant à contracter les muscles pour résister à la force invisible. Il leva les yeux pour les planter dans ceux d’Oshiko, esquissant un regard mauvais.

« Ce que vous faites ? Laissez Akutoku Reitōko et les autres… les autres tuez les tous ! »

Au moment où il disait ce dernier mot, les deux espers reprirent leurs assauts. La jeune fille, « Fuyu », bondit comme un coureur d’hélite, laissant un cratère de plusieurs centimètres de profondeur juste à côté de Haruhiro. L’adolescent quand à lui disparu encore de sa position, réapparaissant immédiatement dans les airs juste devant celui qui l’avait bloqué dans sa veste, son visage juste devant celui du télépathe.

« Bravo pour avoir motivé les troupes… »

Le mercenaire avait changé de technique, au lieu de bouger et frapper, il s’était matérialisé de façon à ce que la lame de sa dague réapparaisse directement dans l’épaule gauche de sa cible.

« … et merci pour la veste ! »

Dans le même temps, Fuyu traversa la distance la séparant de Nakamura en quelques secondes en accélérant de plus en plus, le regard figé sur sa cible. Mais juste avant qu’elle ne la touche, une explosion d’air repoussa la télépathe en arrière alors que la jeune fille ne s’arrêta pas et traversa le mur une seconde fois.

[ Encore ? Pourquoi ? ]

L’adolescent à la dague ensanglantée commença à disparaitre et à se matérialiser à répétition autour du télépathe. Privé de ses deux bras, ce mysérieux personnage ne pourrait pas parer une attaque qu’il ne verrait pas venir.

« Ce n’est pas parce que mon corps est paralysé que je ne peux pas t’attaquer. S’il te plait, cesse de vivre ! »

Juste un peu plus loin, deux bras attrapèrent soudain Akutoku par les épaules, la tirant en arrière alors que le mur de l’hôpital explosa de l’intérieur juste devant Haruhiro.

« Aku, bouge ! »

Pendant une fraction de seconde, Haruhiro la vit. Cette sphère entourant l’attaquante lorsqu’elle traversait le mur pour la troisième fois, révélée par la forme des gravats de pierre lui tombant dessus. L’esper serra les dents, il savait qu’il n’aurait pas le temps de communiquer l’information à ses alliés, peut-être l’avaient-elles vues ? La jeune fille lui fonçait dessus sans s’être arrêtée après avoir traversé le mur.

« Je t’ai dit de te pousser, tu vas mourir. »

Une vive douleur se fit sentir sur le côté droit de l’adolescent tandis que son cerveau était soudain brouillé. Un coup d’œil sur son côté en sang fit comprendre à Haruhiro que sa blessure s’était ouverte, il ne pourrait pas esquiver.

L’une des cinq plaques en métal plantées dans le sol un peu plus tôt s’arracha soudain du goudron et fendit les airs à pleine vitesse en direction de la nouvelle adversaire d’Eitarō. D’un simple regard, la jeune fille annula le magnétisme de la plaque qui lui passa juste à côté, frôlant l’esper au passage.

Cette fille, Oshiko Onigawara pouvait contrer ses pouvoirs, mais la dernière attaque d’Eitarō le conforma dans son hypothèse, elle avait besoin d’un contact visuel pour démagnétiser un métal, contrairement à lui qui pouvait le « sentir ». La brève seconde durant laquelle elle s’était retournée pour neutraliser son projectile avait permit à l’esper de positionner certains morceaux de sa forteresse juste au dessus de leurs tête. Bandant ses muscles, il réussit à se redresser de quelques centimètres face à son opposante. Dans un sifflement, les projectiles de métal fondirent sur la jeune fille, tombant en ligne droite et accélérés par le pouvoir de l’esper. Mais une fois de plus la membre de Judgement en neutralisa le magnétisme, laissant les plaques et barres métalliques tomber tout autour et entre eux sans les toucher.

La pression autour d’Eitarō devenait difficilement supportable, lui faisant serrer les dents. Ce pouvoir… ça devait être le même que celui qui avait neutralisé Moguzo sur le pont. Dans ce cas pourquoi ne réitérait-il pas la même manœuvre pour l’abattre ? Avec Oshiko qui annulait son emprise sur les métaux ils pensaient l’avoir sous contrôle ?

[Vous pensez pouvoir me capturer ? Ma démonstration ne vous a pas suffit ?]

Désormais à genoux, Eitarō luttait maintenant pour respirer, l’air n’arrivant plus à ses poumons à cause de sa cage thoracique comprimée. Le mercenaire serra les dents, il allait les écraser, tous ! Une vague magnétique se déploya soudain autour de lui et dans un rayon de 20 mètres, faisant vibrer les métaux non démagnétisés dans la zone. Autour d’Oshiko, deux plaques se mirent elles aussi à vibrer. Toutes deux furent recouvertes de rouille presque intégralement en un instant.

Eitarō sourit. D’abord, se débarrasser du limiteur.

Une lueur d’assassin s’alluma dans son regard alors qu’il ouvrait la bouche, sans cesser de fixer l’adolescente.

« Korosu zo. »

Et Oshiko lui avait donné la solution elle-même. La tête de la jeune fille fut soudain projetée en diagonale sur sa gauche, heurtant l’asphalte craquelé avec violence. Un seul petit geste avait trahis le compétent membre de Judgement, un doigt portée à son oreille, où se trouvait une oreillette contenant une petite quantité de métal.

Ensuite, se libérer des liens.

Une multitude de projectiles métalliques fondirent directement vers la position où Eitarō avait repéré les voix des alliés de la jeune fille. D’un seul coup, l’étreinte l’entourant le libéra, permettant au mercenaire de se redresser et de reprendre son souffle. L’esper profita du moment où la jeune fille était sonnée et tendit le bras vers la gauche, en direction du mur où une épaisse poutre métallique vint se planter subitement après une fraction de seconde. Tandis qu’Eitarō faisait s’avançait lentement, l’énorme pièce de métal commença à  se tordre en grinçant puis fut arrachée brutalement de ce dernier, en emportant un morceau du mur qui resta accroché en son bout.

Alors que la jeune fille se relevait déjà, prête à neutraliser une fois de plus son pouvoir, la poutre fut projetée par magnétisme vers elle, la partie recouverte de pierre en avant, gênant la visibilité du métal. Malgré la masse de pierre en son bout, la poutre perdit son pouvoir magnétique à près d’un mètre de sa cible. Un début de sourire se dessina sur les lèvres d’Eitarō.

[Ça, c’est un remerciement pour la gifle.]

Avec l’énergie accumulée par la vitesse de la poutre, le projectile massif continua sa course malgré l’absence de l’emprise de l’esper. La masse de pierre heurta le côté droit de la jeune fille, l’éjectant plus loin. Eitarō s’approcha lentement d’elle, de multiples barres de fer volant en formation dans les airs derrière lui. Son sourire s’élargit.

« Tu as osé me prendre de haut. Très bien je vais te montrer ce que tu veux, Onigawara Oshiko. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Lun 2 Oct - 18:07

{{ Cette ville… Ce n’est pas comme ça que ça devrait se passer… }}

Le visage d’une vielle dame lui souriait. Et puis, tout devint noir. Nakamura Chō ouvrit lentement les yeux. L’explosion d’air produite par Haruhiro l’avait éloignée in extremis, mais elle n’avait pas pu restée debout et elle s’était effondrée au sol quelques secondes après avoir évité la fille au regard inexpressif. Elle tenta de se relever en serrant les dents, mais ses bras n’étaient pas assez pour soulever ses jambes et elle pouvait sentir à l’endroit de son ventre que si jamais elle n’avait pas été sous l’emprise des anti-douleurs, elle serait sûrement déjà évanouie. D’un regard furtif, la joue collée contre le sol couvert de poussières, elle regarda en direction de son sempai.

{{ D-de la… téléportation… ! }}

Le garçon au chapeau se crispa en grimaçant. Il avait envisagé que le pouvoir de son adversaire puisse être de la téléportation, mais il avait jugé qu’étant la possibilité la plus dangereuse et la moins plausible, la prendre en compte serait abandonner la majorité de leurs espoirs de gagner. Encore une fois, il avait décidé de voir la vision la plus optimiste et avait perdu. La lame avait prise la place de la peau dans son épaule gauche, mais avait été enfoncée assez profondément pour qu’il puisse sentir le métal glacé comme si il l’avait contre la joue. Une petite seconde après que le sang ressorte de l’ouverture, son système nerveux fit exploser le message de douleur dans tout son corps comme un concert assourdissant.

{{ B-Bo- Hhhrgh ! }}

{{ Sempai- !}}

« Ce n’est pas parce que mon corps est paralysé que je ne peux pas t’attaquer. S’il te plait, cesse de vivre ! »

Nakamura ouvrit la bouche pour parler en regardant dans la direction du télépathe, alors que le couteau planté dans son bras n’en ressorte brusquement, lui arrachant un filet de sang de l’ouverture, que le détective tenta de refermer avec sa main en titubant, fermant un œil en regardant en direction des deux yeux verts luisant qui le regardait comme un prédateur regardait sa proie blessée, disparaissant et réapparaissant en saccades.

{{ Alors… C’est pour ça que je me suis lavé la mémoire… Pour ne pas rencontrer ça de nouveau… Et maintenant… }}

Le couteau se leva au dessus de la tête du garçon, qui le regardait sans être capable de bouger. Totalement impuissante, Nakamura suivit la lumière qui se reflétait sur la lame jusqu’au visage de son sempai de Nagatenjouki Academy , la voix ne s’échappant même plus de sa gorge nouée. Elle força encore pour parler, jusqu’à ce que du sang s’échappe de sa lèvre. Il n’y avait plus de détermination dans les yeux de l’apprenti détective, plus d’expression particulière. Il avait déjà abandonné.

« Sempai !! »



♦♦♦



« Wah… Wah wah… »

Koide utilisa son index pour pousser ses lunettes en arrière, regardant derrière lui alors qu’une goutte de sueur coulait sur sa tempe. Les projectiles de métal qui avaient été balancés dans sa direction gisaient non loin, plantés dans un mur. Il releva la tête vers la personne dont le bras était enroulé autour de sa taille comme pour porter une charge lourde, l’autre main en train de réajuster son bonnet. Le visage posé de son sauveur se tourna dans sa direction.

« Yo. »

« Kazehaya-san, vous m’avez sauvé la vie ! »

« -Je suis jamais allé aussi vite de toute ma vie sans planche…- Tu peux me tutoyer, hein. Et si tu n’avais pas désactivé tes charges, tu serais sûrement dans un sale état. Fait plus attention. »

« Merci pour vos conseils, sempai ! »

Le garçon au bonnet de skater et au vague air de sportif reposa le garçon aux lunettes au sol en enfouissant ses mains dans ses poches. Koide fila en direction de sa tablette qu’il avait laissé au sol en se faisant attaquer à distance, avant de regarder de nouveau au loin.

« A-Ah ! Onigawara-sempai est en mauvaise posture ! L’esper de haut niveau tient toujours debout ! »

« Ce type pèse trop léger ? Il va falloir agir vite, surtout que la baston a l’air d’empirer avec les autres, là-bas. »

« N-non ! J’ai accès à précisément 48kg, ça veut dire qu’il doit p-peser au moins dans les 73kg… Mais je n’arrive pas le retourner ! Et je pense qu’il ne me reste plus que quelques secondes d’utilisation… »

Kazehaya se gratta la joue en regardant Eitaro au loin, avant de soupirer et d’attraper Koide en le soulevant au dessus du sol. Ce garçon pesait un rien et était à peine haut comme trois pommes, alors le porter au va-t-ou n’était pas vraiment un exploit en soi. Ce qui était un exploit cependant, c’était de réussir à gérer une situation à cette distance, et surtout, de combattre une saleté d’élite de level 4 en étant deux level 2. L’étudiant au bonnet passa en revu les petits disques blancs sur les bottes du garçon puis sa tablette, avant de soupirer une deuxième fois. Quelle tête pouvait bien tirer ses anciens potes, en voyant ce qu’il était devenu ? Mais au final, ça n’était pas si mal, de se battre du « bon côté ». Pour une fois, on avait l’impression que ses actions servaient à quelque chose.

« Ce type est fort. Mais on peut le battre. On peut toujours battre un esper, quelque soit son niveau, et quelque soit le nôtre, mouais. Et si c’est pas assez de force pour lui faire mordre la poussière, alors il faut qu’il devienne plus lourd, pas vrai ? »

Koide regarda son camarade en réfléchissant, avant de pincer les lèvres et d'hocher la tête.

« Hey, Koide, t’as déjà fait du saut en parachute ? »



♦♦♦



« Aku, bouge ! »

« Huwa- ! »

Une explosion retentit, alors que la jeune fille inexpressive s’enfonçait dans le mur juste après que les mains d’Haruhiro se soient posées sur les épaules d’Akutoku. Elle toussota dans la poussière en fermant les yeux, avant de les relever devant elle, suivant les multiples cratères dans le sol, les morceaux de glace qu’elle avait utilisée pour attraper l’autre garçon aux yeux verts, pour enfin se lever en direction de « Fuyu ». D’un geste, elle retransforma la glace en vapeur d’eau pour arrêter d’utiliser son pouvoir, soufflant un coup. Ses deux esper étaient avec le garçon aux cheveux violets et n’avaient visiblement aucune envie de les laisser tranquille. L’étudiante de Nagatenjouki plissa les yeux, se sentant protégée maintenant que les mains d’Haru étaient en contact avec elle. Aku cligna des yeux frénétiquement pendant un instant sans trop comprendre, en distinguant une forme arrondie qui éloignait la poussière autour de la fille-boulet-de-canon.

« Que- Qu’est ce que c’est… ? »

« Je t’ai dit de te pousser, tu vas mourir. »

Akutoku regarda en direction d’Haruhiro dont les blessures semblaient s’être rouvertes, essayant de lui faire comprendre ce qu’elle venait de voir, sans trop savoir comment le lui expliquer. Est-ce qu’il l’avait vu, lui aussi ? Mais une sensation de chaleur fit tressaillir Aku. Elle tourna légèrement la tête pour voir que c’était le sang d’Haru qui coulait sur son bras. Elle fronça les sourcils en l’entourant avec son bras pour qu’il tienne debout, sans même se soucier du fait d’être tâchée de sang. Il y avait plus important. Haruhiro ne pouvait sûrement plus faire d’évasions éclairs dans son état, et la fille s’était déjà préparée à charger. Aku croisa son regard et frissonna, avant de serrer les poings en se pinçant les lèvres. Il fallait qu’elle fasse quelque chose.

« C’est… C’est comme un dôme autour d’elle… Ça veut dire que… »

La fille au regard inexpressif sorti du trou béant dans le mur, puis prit une inspiration en se massant la nuque. De son côté, Aku soutenait son regard, comme si elle lui lançait le défi de faire un pas de plus. La fille-boulet-de-canon ne semblait même pas y faire attention et pris une seconde de plus avant de filer à toute allure dans leurs direction, prête à les faucher comme elle avait fait avec les pans de murs. Haruhiro se crispa mais la main d’Aku retint la sienne jusqu’à ce qu’il tourne la tête en direction des couettes bleues. Elle n’allait pas esquiver.

Au moment même où Fuyu se préparait à ce qu’on l’évite, une sensation étrange lui picota les joues, avant que sa vision, pendant un petit instant, ne semble être légèrement brouillée. C’était comme si un vent frais venait de la frôler. Un vent frais… Dans son dôme.

« …Si l’attaque vient de l’intérieur, elle ne pourra pas se protéger ! »

Le vapeur d’eau gela complètement jusqu’à couvrir le visage de la fille, avant de l’empêcher totalement de voir et de respirer. Haruhiro tira légèrement Akutoku sur le côté pour éviter les gravats volant en tout sens, alors que Fuyu filait contre le sol, brisant l’asphalte avec son dôme sur le passage, luttant pour voir où elle allait, et pour faire entrer de l’air dans ses poumons. Après un dérapage sur plusieurs mètres, la jeune fille s’écrasa dans le mur d’un immeuble adjacent à l’hopital.

« D-Désolé ! Moi aussi, je peux combattre ! »

Une gouttelette de sang coula le long de la main de l’étudiant au chapeau, pour venir tomber sur sa joue. Le cri de Nakamura l’avait réveillé. Juste assez pour qu’il lève sa main gauche au dessus de sa tête, où le couteau était venu se planter. L’air un peu hébété, il tourna la tête vers Chō, avant de fermer les yeux et de lui sourire faiblement.

{{ L’ancien moi était vraiment un lâche, pour avoir décidé de se faire perdre la mémoire. Mais j’ai pu faire de bons souvenirs jusqu’à maintenant. Alors ça va. Merci, Nakamura-k- }}

« …N’abandonne pas… ! »

« …N’abandonne pas, trouillard ! »

Des larmes coulaient le long des joues de Chō, et venaient tomber comme de la pluie sur le sol. Le garçon au chapeau ne souriait plus. Non. C’était lui, le lâche. Il avait fait mine de ne pas avoir peur depuis tout ce temps pour donner du courage aux autres, mais celui qui en avait le plus besoin, c’était lui. C’est pour ça qu’il s’était effacé la mémoire. Pour ne pas refaire les mêmes erreurs. Il leva la tête en regardant ses mains. Quel abruti il avait été de croire qu’il pouvait juste se laisser mourir. Il n’y avait pas que lui qui comptait, il y avait tout les autres, il y avait Nakamura aussi. Mourir, c’était laissé un souvenir que personne ne pourrait effacer de leurs mémoires. Le téléporteur avait été distrait pendant quelques  secondes par les cris de la télépathe, mais se recentra sur sa mission en un instant. Voyant que le garçon au chapeau ne le regardait plus, il se téléporta une dernière fois derrière lui, de façon à apparaître avec sa lame dans la tête du télépathe. Mais une fois qu’il réapparu, sa dague était plantée dans un chapeau.

« …C’est ma veste… »

Levant son poing, le détective fit mine d’essayer de frapper le téléporteur au visage, avant que celui-ci ne se téléporte instantanément pour l’éviter, plantant sa dague dans le ventre du garçon en réapparaissant. Mais sa dague, encore enfoncée dans le chapeau de l’étudiant, avait été captée dans la main de celui-ci une fois qu’il avait réapparu, assuré de ne pas se couper par le cuir du couvre chef qui l’entourait. Un sourire chaleureux se dessina sur le visage ensanglantée du sempai de Nakamura.

« … Et c’est mon chapeau. »

Tirant sur la dague, il attira l’esper vers lui et lui envoya un formidable coup de tête en plein front, utilisant le peu de pouvoir qu’il lui restait pour lui faire oublier les évènements des trois dernières heures. Titubant après avoir envoyé le coup de tête dans celle du garçon, il fit quelques pas en arrière, avant de tomber en arrière en fermant les yeux, assomé. Nakamura suivit la chute de son sempai avant que sa vision ne vire elle aussi au noir total.



♦♦♦



« Tu as osé me prendre de haut. Très bien je vais te montrer ce que tu veux, Onigawara Oshiko. »


« YAAAAAAAAAHH !! »

Le cri perçant fit tourner la tête à Eitaro Kimura, alors que Onigawara rouvrait les yeux. Un enfant d’au moins douze ans, portant des lunettes, une tablette et des cheveux bleus filait à toute allure en direction de son visage, ses bottes devant. Eitaro leva une poutre en métal sur le côté pour s’en protéger sans trop en avoir peur, mais une longue trace de rouille vint ternir le côté du métal qui lui faisait face, alors que son magnétisme se désactiva. Il n’eut même pas besoin d’un regard pour savoir qu’Oshiko avait utilisé son pouvoir malgré son état.

Les deux bottes percutèrent la joue d’Eitaro, la même qu’Oshiko avait giflée, lui faisant faire quelques pas en arrières. Mais aussi surprenant que ça puisse paraître, le coup n’avait vraiment pas été douloureux et lourd, tellement son assaillant était un petit gabarit. De visu, il devait peut-être même peser moins de 30kg.

« Koide-kun… »

« Un kouhai doit toujours protéger son sempai ! »

Au moment où Eitaro relevait la main, un bruit de glissement sur le côté le surpris. Le membre de Judgment au bonnet et aux vêtements de skater fila à toute allure sur le côté, en passant la main sur le dos d’Eitaro. L’esper aux pouvoirs magnétique avait pu croire à une tentative d’attaque, mais visiblement, il n’avait fait que le frôler.

« … Personne ici ne laissera des esper comme vous agresser des gens ! Au nom de Judgment, je vous arrête ! »

Deux ‘‘tic’’ sonores se firent entendre dans le dos d’Eitaro, alors que des petits dispositifs blancs s’activaient en même temps, se mettant à accumuler de la pression. La même sensation que Kimura avait pu ressentir avec le pouvoir du garçon s’étala sur son corps en partant de son dos, mais cette fois, c’était beaucoup plus localisé, comme si ça venait directement de lui.

« … C’est parti ! »


Une vague fila de Koide jusqu’à Eitaro après qu’il ai jeté un œil à sa tablette, augmentant en puissance à mesure qu’elle avançait. Une fois avoir atteint l’esper du Dark Side, la vague s’enroula autour d’Eitaro dont le poids avait augmenté à cause du dispositif dans son dos. Koide posa un genou au sol en se baissant, alors que de son côté, Eitaro s’élevait au dessus du sol par la force qui l’entourait, avant de venir se fracasser contre le parterre en levant la poussière et en y laissant un léger impact. Au même moment, un ‘‘Tic’’ sonore marqua l’arrêt du décompte sur la tablette de Koide, à côté de deux mesures de poids, celle du sien, et celle d’Eitaro. Une fois au sol, l’esper au bonnet glissa jusqu’à Eitaro Kimura et lui posa une main sur la nuque, attrapant ses mains de l’autre.

« … C’est un plaisir de travailler avec vous ! »

« Désolé du retard, Onigawara-sempai… »

Onigawara Oshiko regarda ses deux camarades et soupira, avant d'enfin laisser tomber sa tête en arrière. Quelle mission pourrie. Tout autour, les sirènes des véhicules d’Anti-Skill se firent entendre, coupant court au climat de tension une bonne fois pour toute. Les agents de sécurité sortirent des véhicules, levant armes et boucliers sur le groupe d’élèves qui semblaient les plus dangereux. Akutoku serra la main d’Haruhiro en voyant les camions arriver, avant de jeter un regard inquiet à Nakamura et son sempai, étendus au sol non loin du téléporteur titubant aux yeux verts, qui semblait ne plus savoir où il était. Lily elle aussi s’était relevée, semblant être remise de ses émotions, un peu plus éloignée du groupe.

«Haru, allons les aider, vite ! Même si Anti-Skill est déjà l- »

Un cliquetis fit lever le regard de Lily sur le côté, comme si une bête venait de sauter. En utilisant deux de ses appendices et sa pince centrale, Wasp-3 était en train d’escalader le dos de Lily comme un genre de crabe, assurant son équilibre avec minutie. Au même moment où elle tenta de le retirer, la pince du drone se referma autour de son cou, et le canon articulé s’enroula autour de son ventre pour la retenir. Les appendices que Wasp-3 utilisait pour se déplacer s’ouvrirent complètement, laissant sortir deux drones Bee qui se collèrent aux vêtements de la petite fille. Une voix nasillarde s’échappa du micro derrière la visière sombre de Wasp-3.

« Coucou princesse Sarah ! Je t’ai manquée ? »

Un agent d’Anti-Skill qui semblait débutant leva son arme en direction du Drone qui s’enroulait comme un serpent autour de la fille aux cheveux blonds. Cependant, un autre membre d’Anti-Skill baissa prestement l’arme de son camarade.

« Mais, ce truc est en train de l’attaquer ! »

« Regarde mieux. C’est une des suspects de la fuite du pont, d’origine inconnue. Et c’est un dispositif anti-esper. Le pilote doit être un agent d’Anti-Skill. »


Les réacteurs vrombissants de Wasp-3 s’enclenchèrent enfin et entraînèrent Lily au dessus du sol, avant de prendre un peu plus de vitesse jusqu’à ce qu’ils décollent à aux moins 5 ou 6 mètres dans les airs. Les pinces et l’articulation du drone se serrèrent un peu plus contre la petite blonde en la maintenant assez stable grâce aux multiples points d’accroches, pour ne pas que la puissance des réacteurs ne lui casse quelques côtes.

« Alors comme ça on vient voler des infos confidentielles et on compte s’échapper comme une fleur ? Tu te trompes de manga, on dirait ! »

Wasp-3 s’éleva au dessus des immeubles avec son passager bien ancré, laissant entendre quelques frémissements de l’autre côtés du micro, comme si on s’agitait du côté de la pilote. Quelques secondes après, la voix de la fille aux cheveux verts revint titiller les oreilles de Lily.

« Je te conseille de ne pas tenter un coup fourré ! Parce que si ça arrive, tu ne seras pas la seule à mourir, fhufhu. J’ai trouvé ce petit lapin rose sur le chemin. Il est à toi ? »

Comme pour faire écho à la menace, une voix faible retentis de l’autre côté du micro.

« Que… Qu’est ce que… Où… »

« Allez, je t’emmène faire une petite ballade, ma petite poupée ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Jeu 12 Oct - 21:46

« …Si l’attaque vient de l’intérieur, elle ne pourra pas se protéger ! »

Avant même qu’elle n’ait pu se poser la question du comment ou du pourquoi, Fuyu s’écrasa contre le mur à pleine vitesse, en détruisant une partie avant que son pouvoir ne se désactive, l’envoyant heurter la surface encore solide du mur avec son dos. La fillette avait commencé à suffoquer au bout de seulement quelques mètres, incapable d’expirer l’air chargé de dioxyde de carbone dans ses poumons. Alors que la couche de glace sur son visage se fendait en deux et que l’air pénétrait enfin dans sa bouche entre-ouverte, la jeune fille se désencastra lentement du mur avant de tomber au sol dans un bruit mat.

« D-Désolé ! Moi aussi, je peux combattre ! »


Les yeux grands ouverts, Haruhiro reposa son regard sur la jeune fille à ses côté. S’il avait pensé qu’elle le sauverait une fois de plus… L’adolescent se sentit défaillir un instant et transféra la majorité de son poids sur l’épaule d’Akutoku dans un moment de faiblesse. Puisant dans ses réserves pour ne pas s’effondrer, Haruhiro fit tout son possible pour rester conscient. Un souvenir récent surgit soudain dans son esprit. C’était vrai, elle le lui avait bien dit, droit dans les yeux.

Moi aussi, je vais continuer à te protéger, Haruhiro-kun !

Mais qu’en était-il de sa promesse à lui alors ? Non, ça n’était pas encore finit, il ne pouvait pas encore se reposer. Autour de lui, ses alliés s’effondraient les uns après les autres, il n’avait pas le droit d’arrêter maintenant. Serrant les dents et rééquilibrant son poids sur ses deux jambes, l’adolescent se força à faire un pas en avant, puis un autre, tirant Akutoku derrière lui. S’il ne pouvait plus être son bouclier, il devait la sortir de là, l’éloigner du champ de bataille.

« YAAAAAAAAAHH !! »

Alors que les deux bottes heurtaient la joue d’Eitaro, son œil d’un bleu glacial roula vers Oshiko.

[Elle, encore !]

« Koide-kun… »

« Un kouhai doit toujours protéger son sempai ! … Personne ici ne laissera des esper comme vous agresser des gens ! Au nom de Judgment, je vous arrête ! »

Avant d’avoir pu réagir, l’esper aux cheveux verts heurtait le sol avec violence, l’air soudain expulsé de ses poumons.

« Gahrk- ! »

« … C’est un plaisir de travailler avec vous ! »

« Désolé du retard, Onigawara-sempai… »

Quelques mètres derrière eux, la forteresse métallique d’Eitaro Kimura s’écrasa au sol.


« Coucou princesse Sarah ! Je t’ai manquée ? »

« Whaaaaa ! » s'écria la fillette blonde alors que le drone décollait du sol.

« Alors comme ça on vient voler des infos confidentielles et on compte s’échapper comme une fleur ? Tu te trompes de manga, on dirait ! »


« Tu es encore là toi ? Je t’avais oubliée c’est dommage. Humpf ! »

« Je te conseille de ne pas tenter un coup fourré ! Parce que si ça arrive, tu ne seras pas la seule à mourir, fhufhu. J’ai trouvé ce petit lapin rose sur le chemin. Il est à toi ? »

« Que… Qu’est ce que… Où… »

« Allez, je t’emmène faire une petite ballade, ma petite poupée ! »

Les dents de la fillette blonde se serrèrent à l’entente de la voix d’Ishika. Au bout de sa main, une fenêtre apparut sur l’écran de la tablette. Les yeux rivés sur la nouvelle information qui venait d’apparaître, Lily afficha un sourire crispé avant de reprendre la parole.

« Petite peste… j’ai une petite surprise pour toi, tu vas voir ça va te plaire. Tu veux tes données ? Oh mais je vais te les rendre, ne t’en fais pas ! Le truc c’est que je ne les ai plus là… mais bientôt tout le monde pourra en profiter ! »

Au bout du bras de la fillette, il ne restait plus que la tablette avec la coque en plastique gris de l’hôpital. L’épaisse clé USB avait disparu en même temps que la nouvelle interface et tout ce qu’affichait l’écran n’était plus que la page de recherche du système de l’hôpital, demandant une identification.

Quelques mètres plus bas, l’esper aux yeux verts presque fluorescents essayait de comprendre ce qui venait de se passer. Autour de lui, de plus en plus d’agents d’Anti-Skill arrivaient. Certains étaient au chevet de visages qu’il avait déjà vu sur un écran, un peu plus tôt. D’autres se rapprochaient de lui, armes en main et pointés dans sa direction.

L’adolescent continua de regarder d’un air hébété autour de lui jusqu’à ce que ses yeux ne croisent ceux d’Eitaro, maintenu au sol par un garçon plus petit que lui. Que s’était-il passé ? Kimura avait perdu ? Contre qui ? Quand ? Comment ? Les choses se mélangeaient dans la tête du garçon. Sa tête raisonnait et une douleur vive se faisait sentir au niveau de son ventre. De plus, malgré tous les efforts qu’il mettait dans ses mouvements, il n’arrivait pas à se relever ou à récupérer son équilibre. Ses membres et tout son corps étaient étrangement raides.

« Que… »

« Ryosei ! »

Une vingtaine de mètres sur la droite, Fuyu venait de se relever. Elle s’élança d’un coup vers les agents d’Anti-Skill qui menaçaient le jeune homme. Rapidement, elle arriva à leur hauteur et à celle l’esper qui peinait à comprendre la situation. Le dôme télékinétique de la fillette entra violemment en contact avec le bras du premier agent qui fut projeté en arrière dans un craquement, emportant son collègue avec lui.

« Échec de la mission, on s’en va. » Lâcha simplement la jeune fille avant de s’élancer de nouveau, droit vers un groupe d’Agents. Quelques balles en caoutchouc fusèrent dans sa direction mais finirent toutes écrasées contre son dôme. Voyant l’inefficacité de la manœuvre, les quelques hommes s’écartèrent in extremis au passage de l’esper, évitant ainsi de se voir infliger les mêmes dommages que leurs deux collègues.

Accélérant la cadence au moment où elle passait au milieu de l’escouade, Fuyu continua de foncer droit devant elle sans s’arrêter. Le fourgon d’Anti-Skill sur sa trajectoire ne lui poserait aucun problème. Accélérant encore, la fillette se pinça les lèvres et lança plusieurs calculs simultanés dans sa tête. Contre toute attente des agents déjà prêts à intercepter la fugitive qui aurait du ralentir pour contourner le véhicule, le fourgon fut littéralement  traversé de part en part après une demie seconde de résistance. A la place des parois épaisses couvrant les flancs du véhicule se trouvaient maintenant deux trous circulaires de près de deux mètres de diamètre. Quelques secondes plus tard, la petite forme colorée bifurqua dans une ruelle et disparu aux yeux de tous.

Le dénommé Ryosei regarda quand à lui une seconde fois dans la direction de l’esper aux pouvoirs magnétiques puis fit claquer sa langue contre son palais et disparu subitement de sa position.


A plusieurs mètres de là, Eitaro venait de se relever, les mains solidement menottées dans le dos et en partie soutenu par le garçon au bonnet. Ses deux yeux rivés sur la carcasse séparée en deux du fourgon, l’esper aux pouvoirs magnétiques finit par soupirer après un instant. Il tourna la tête vers la membre de judgement à sa droite tandit qu’un léger sourire s’affichait sur ses lèvres.

« Souviens-toi bien de ce jour, celui où toi et tes amis avez fait tomber non pas un pion mais ce qu’on pourrait appeler une tour. Marquera-t-il le début de ta gloire ou de ta déchéance ? J’ai hâte de le savoir. Quoi qu’il en soit ce n’est pas fini, ça ne l’est jamais. Reste sur tes gardes, Onigawara Oshiko. »

Le mercenaire continua d’avancer en direction de l’un des fourgons d’Anti-Skill sans attendre de réponse, il n’y en avait pas pour le moment.

[ Je suis curieux de découvrir à quoi ressemble le reformatory… ]


Eitaro était hors d’état de nuire et les deux espers qui l’avaient rejoint abandonnaient la capture d’Akutoku pour le moment. Cho et le garçon au chapeau étaient out et Lily venait de se faire immobiliser à son tour. Haruhiro haletait. Malgré le fait qu’il avait parcouru seulement quelques mètres, chaque mouvement lui demandait un effort de plus en plus important. Voyant l’esper aux pouvoirs magnétiques entrer dans le fourgon d’Anti-Skill, Haruhiro se retourna pour se retrouver face à Akutoku et l’attraper par les épaules.

« Ecoutes moi bien, ne te laisse pas emmener ailleurs que dans les locaux de Judgement ou d’Anti-Skill, cherche des visages familiers, des gens en qui tu as une confiance absolue. Et reste près de ces deux là. Pour l’instant je ne peux pas faire plus. Je vais trouver une solution, fais moi confiance. »

Lâchant les épaules de l’adolescente, il tourna la tête en direction du gropue d’Agents qui se rapprochaient d’eux. C’était mieux ainsi, pour le moment il était impuissant et à cours d’options. S’il voulait continuer à la protéger, il allait devoir s’éloigner d’elle, aussi contradictoire que ça puisse paraître.

Un léger sourire sur les lèvres, l’assassin du Dark Side se tourna devant l’agent d’Anti-Skill qui venait d’arriver à sa hauteur et tendit les bras devant lui, poignets collés et paumes face à face.

« Haruhiro Wilkowski. Je crois que ça fait déjà un moment qu’on me cherche. »


Une ombre se dressa devant la porte vieille et sale du rez de chaussée de l’immeuble. L’arme de poing que sortit l’homme de sa ceinture était chargée et prête à être utilisée. Un petit clic désactiva le mécanisme de sécurité.

Miyamoto n’avait pas eu à chercher longtemps. Dès qu’il avait racroché le téléphone à la fin de son appel pour Lily, l’homme aux piercings s’était rué dehors et avait sauté dans sa voiture, s’étant sentit soudain béni par les dieux en retrouvant son véhicule fortement abîmé, mais toujours plus ou moins en un seul morceau et surtout en état de marche. A partir de là, quelques minutes de trajet lui avaient été suffisantes pour arriver non loin de l’hôpital et donc du lieu d’affrontement. Alerté par –entre autres- les fracas métalliques et les voix et préférant ne pas se montrer, l’aîné des Inoue avait garé sa voiture un peu plus loin. Une intervention bélier comme la première fois ne fonctionnerait probablement pas de toute façon. Alors il s’était mi à réfléchir. Il y avait une chose qu’il pouvait faire. Non, qu’il devait faire. Retrouver Nonoka et lui passer un savon mémorable. Dégouté par ce qu’il devait faire, Miyamoto plonga la main dans la couture du siège conducteur et tira une arme de l’intérieur du coussin.

Voilà comment il s’était retrouvé là, s’apprêtant à attaquer le repère de sa petite sœur de 15 ans qui s’obstinait à rester dans le côté pourri de la Cité Scolaire. Un soupire exaspéré s’échappa de la bouche de l’homme aux cheveux en désordre. A quoi bon essayer d’être discret ? Elle savait probablement déjà qu’il était là, prêt à rentrer.

Soudain, la porte d’entrée explosa, arrachée de ses gonds et marquée d’un impact au milieu, elle glissa sur le sol avant de s’immobiliser tandis qu’un pied pénétrait dans la pièce. Un poing en sang, l’autre tenant une arme à feu et une expression colérique sur le visage, Miyamoto Inoue s’adressa à sa petite sœur.

« Nonoka !! J’ai deux trois mots à te dire, soeurette !! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Ven 13 Oct - 0:58

« Petite peste… j’ai une petite surprise pour toi, tu vas voir ça va te plaire. Tu veux tes données ? Oh mais je vais te les rendre, ne t’en fais pas ! Le truc c’est que je ne les ai plus là… mais bientôt tout le monde pourra en profiter ! »

« Mh ? »

Derrière son écran, Nonoka articula un léger haussement de sourcil en entendant le message à travers la réception audio de Wasp-3. Derrière elle, le scientifique qui se tenait à côté d’Ishika qui avait perdue de nouveau connaissance, s’approcha lui aussi un peu de l’écran, gardant le pistolet qu’il tenait à deux mains, avec un sentiment mitigé en voyant la petite blonde qui l’avait menacée dans le fourgon. Décidément, sous-estimer les esper était vraiment une grosse erreur : cette ville s’était rapidement transformé en une immense zone de combat où les enfants à pouvoirs servaient de pions pour des gens qu’ils ne connaissaient même pas, et s’entredéchirait les uns les autres dans un chaos sans nom. Le scientifique regarda Nonoka à sa gauche en soulevant ses lunettes, essayant de penser à autre chose.

« Oh oh…~ »

L’adolescente aux cheveux courts attrapa un verre et ferma un œil en faisant rouler un doigt sur son grand pavé tactile. Le bras articulé de Wasp-3 se serra un peu plus contre Lily, comme pour symboliser le bras de Nonoka se serrant un peu plus contre sa victime. Un long sourire se dessina sur le visage de la jeune fille, les yeux rivés sur les cheveux blonds que filmaient la réception vidéo de Wasp-3.

« Je vois, ouais… Donc, visiblement, tu penses que tu es en position de négocier, hein ? Mhhh, je me demande si tu ne me prendrais peut-être pas trop au sérieux… Nan, c’est regrettable, franchement. Hé, on est deux gentilles jeunes filles, pas vrai ? Jouons à un jeu ! Ça s’appelle ‘‘elle ou moi’’. Tu vas voir, c’est un jeu simple. »

Nonoka attrapa des ciseaux sur la table qui avait servi à découper des câbles pour installer leurs antenne sur le bâtiment, et les fit cliqueter proche du micro pour que Lily puisse les entendre. De l’autre côté, un drone bee s’échappa de contre Lily et vint se positioner au niveau de son cou, sa petite hélice vrombissante lui vrillant à côté de l’oreille droite.

« Supprime tes données ou je fais en sorte que tu passes le pire moment de ta vie pourrie ! Et tu sais ce que c’est, le plus drôle dans tout ça, ma petite poupée blonde ? C’est que si tu meurs, personne ne s’en souciera ! La fille aux cheveux rose, Ishikawa, pas vrai ? Si tu ne réapparais plus jamais, elle se dira simplement que tu es partie et qu’au final, tu ne te souciais pas vraiment d’elle. Et c’est pareil pour tout les autres de votre petite troupe, ahah ! T’es juste un petit truc insignifiant qui grouille, tu vois ? Tu vois c’que j’veux dire ? Ta vie, non, toute ton existence, tout, si je te tues maintenant, si je te lâche là et que je te laisse t’écraser sur le toit d’un immeuble pour former une petite masse rouge informe, personne ne te plaindra ! »

« Allez, on commence le jeu ? A toi de choisir ! Elle ou toi… Oreille droite ! »

Un nouveau cliquetis des ciseaux se fit entendre de l’autre côté du drone, en même temps que l’hélice du bee avançait dangereusement en direction de l’oreille de Lily.




♦️♦️♦️



Onigawara Oshiko huma l’air. D’un geste de la main droite, elle s’essuya vivement le sang qui dégoulinait de son nez et le regarda un instant avant de fermer le poing et de lever la tête. Elle posa fermement son pied contre le sol en regardant Eitaro se faire maîtriser au sol par ses deux camarades, eux aussi dépéchés sur la mission en urgence car sois disant « adaptés à la situation ». On les considérait vraiment comme des petits toutous qu’on envoyait faire les tâches ingrates. Entre l’ancien délinquant, le petit génie timide et elle, c’était une belle équipe de bras cassés. Eux contre ce garçon sans remords ni scrupules, un esper extrêmement dangereux. Mais ça n’avait plus d’importance, maintenant. Ça n’avait plus d’importance, parce que maintenant, c’était la victoire.

{{ ‘‘Connais ton ennemi et connais-toi toi-même, eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux.’’ }}

« Hm, sempai ? Vous avez vraiment l’air d’une conquérante qui pose le pied sur la terre qu’elle se prépare à envahir… Est-ce que vous pensez à quelque chose de spécial ? »

« Un kouhai ne doit pas sous-entendre de penser atteindre l’intelligence de son sempai. Et c’est totalement faux, de toute façon. »

« Et v’là qu’elle se donne des airs-… Aïe. »

Le membre de judgment fringué comme un skater libéra une de ses mains pour se masser le crâne, là ou Oshiko venait de lui enfiler un petit coup de poing. Il arrêta sa main sur son bonnet après un instant, pour sourire doucement en voyant ses blessures. Cette abrutie, c’était le genre de nana à tout donner jusqu’au bout, le genre de fille qui serait prête à tout pour gagner, quelque soit l’état dans lequel elle finissait. Cet Eitaro Kimura n’avait vraiment pas eu de chance de tomber sur elle.

« Bien joué, vous deux. Un plaisir de travailler de nouveau avec vous, tant que vous essayez de faire des efforts pour venir me prêter main forte plus tôt, la prochaine fois. »

Oshiko souffla sur sa frange en évitant le sourire de ses deux camarades, avant de remarquer le regard d’Eitaro sur elle. Elle fronça un peu plus ses sourcils, du sang encore un peu parsemé sur le visage.

« Souviens-toi bien de ce jour, celui où toi et tes amis avez fait tomber non pas un pion mais ce qu’on pourrait appeler une tour. Marquera-t-il le début de ta gloire ou de ta déchéance ? J’ai hâte de le savoir. Quoi qu’il en soit ce n’est pas fini, ça ne l’est jamais. Reste sur tes gardes, Onigawara Oshiko. »

« ... »

Le regard posé sur Eitaro Kimura, l’esper de niveau 4 de l’attaque terroriste du pont du District 7, Onigawara Oshiko ne put s’empêcher de frémir légèrement. Elle se retint le bras droit en suivant du regard l’adolescent comme si elle s’attendait à voir arriver un petit projectile juste assez gros pour tuer les agents d’Anti-Skill qui l’escortaient vers le fourgon.

« Onigawara-san, allons-nous en simplement. On en a terminé maintenant. Il ne reviendra pas. »

Un simple hochement de tête accompagna un regard en arrière de la jeune fille aux longs cheveux noirs, en direction des nombreux blessés du groupe d’étudiants. Comment est-ce qu’ils avaient pu se retrouver dans pareil situation ? Elle se résigna à quitter les lieux et pris la direction du groupe de Judgment.

« Ecoutes moi bien, ne te laisse pas emmener ailleurs que dans les locaux de Judgement ou d’Anti-Skill, cherche des visages familiers, des gens en qui tu as une confiance absolue. Et reste près de ces deux là. Pour l’instant je ne peux pas faire plus. Je vais trouver une solution, fais moi confiance. »

« Ha-Haruhiro… »

Les mains du garçon lâchèrent les épaules d’Aku, comme les vagues s’éloignent du rivage, la laissant comme toute seule au milieu du rien. La respiration de la jeune fille commença à s’accélérer. Elle ne regarda pas les blessures d’Haruhiro, elle voulait juste l’attraper. L’attraper et ne plus le lâcher. Il marchait en direction d’Anti-Skill. Quelque chose n’allait pas. Les armes étaient dressées dans sa direction. Elle donna une accélération en se pinçant les lèvres. Elle allait sauver tout l’monde. Tout l’monde. Même si elle devait tous les entourer dans de la corde, elle n’en laisserait pas un sur le côté. Il levait les mains en direction des gardiens de la loi.

« Haruhiro Wilkowski. Je crois que ça fait déjà un moment qu’on me cherche. »

« Haruhiro-kun ! N-non ! Haruhiro-kun ! »

Des membres d’Anti-Skill se refermèrent devant elle, l’empêchant de passer, en la voyant blessée, ils se mirent à poser du coton sur sa joue et à lui poser des questions comme si elle était en état de choc. Peut-être qu’elle l’était, mais ce n’était pas pour la raison à laquelle ils pensaient. Tout l’monde se trompait, pourquoi tout le monde ne pouvait pas juste ouvrir les yeux et comprendre ? Les menottes furent rapidement refermées sur les poignets d’Haruhiro, alors qu’Aku se débattait, l’esper disparaissant derrière les portes du fourgon d’Anti-Skill.

« Non ! C’est mon ami ! C’est mon ami ! Haruhiro-kun… ! »

Nakamura ouvrit lentement et faiblement les yeux, alors qu’un masque à oxygène était apposé sur sa bouche, son dos sur un brancard. Les lumières tout autour d’elle l’empêchèrent de distinguer quoi que ce soit pendant un instant, avant qu’elle ne puisse enfin voir le visage non loin d’elle, sur un autre brancard. Son sempai y était. Elle cligna des yeux pour rester consciente, regardant le visage de celui qui avait risqué tant de chose jusqu’ici, et qui s’était battu pour rattraper toutes ses erreurs. Et elle avait osé le traiter de lâche… Une larme coula lentement sur sa joue, alors que les gens tout autour d’eux s’agitaient comme des insectes. Elle répéta un mot plusieurs fois dans sa tête, jusqu’à ce que ses lèvres se mettent elles aussi à décrire le même mouvement. Juste avant que la porte ne se referme pour lui cacher la rue, la poitrine du garçon s’éleva légèrement. Elle se mit à sourire et ferma les yeux, prête à se reposer pour de bon.



♦️♦️♦️



« Nonoka !! J’ai deux trois mots à te dire, sœurette !! »

La porte glissa sur le sol accompagnée par ce qu’il restait des attaches soutenant les gonds, faisant s’envoler en tout sens des petits copeaux de bois et de la poussière. Une fois que la pluie de petit débris retomba au sol, la salle apparu bien clairement à Miyamoto, elle était plutôt grande et spacieuse, le bon endroit pour installer une salle de contrôle de Drone, avec, au bout de la pièce, sur un bureau, un micro et des petits speaker installés, et même un petit écran. Cependant, elle était vide de la moindre présence humaine.

Un bruit d’hélice déchirant l’air fila en direction de Miyamoto, alors qu’un drone Hornet se décrocha du plafond et fusa dans sa direction, tourelle sortie. L’adulte tenta un premier tir que le drone évita sans difficulté pour passer derrière lui, mais le grand frère fut plus rapide et s’était visiblement préparé à une attaque en traître dans le dos, levant le canon de son arme pour tirer à bout portant dans la machine, lui éclatant sa caméra et une articulation retenant l’hélice. Derrière lui, les speakers se mirent à vibrer, alors qu’on pouvait entendre une paire de ciseaux se poser contre un bureau en bois.

« Bon sang… ! C’que t’es collant ! J’étais au milieu d’un truc, là ! Et c’pas le moment de prendre la grosse tête, il était en auto-pilote. Mais tiens, puisque tout l’monde semble s’être décidé à me faire bien regretter ma soirée… »

Une image apparue sur l’écran : on pouvait voir une jeune fille aux cheveux rose et portant un serre tête, les yeux fermés et adossée contre un mur, la tête baissée démontrant une visible inconscience. Un bruit de métal se fit entendre, alors qu’un pistolet se posa sur sa tempe. La caméra se releva légèrement pour montrer Nonoka, sa tablette dans la main, le pistolet dans l’autre.

« Et voilà à cause de vous deux : vous me faites tuer une innocente ! Rha, tant pis… Pan ! »

Le bruit du percuteur du pistolet se fit entendre, après que Nonoka ait appuyé sur la détente du pistolet, donc le canon était posé sur la tempe d’Ishikawa Michi. La petite fille releva le pistolet. Il n’avait pas tiré.

« Héhé, j’vous ai bien eu, pas vrai ? Par contre, celui-là, c’est un vrai. Oyasuminasai, onii-chan. »

Derrière Miyamoto, le scientifique releva ses lunettes d’un doigt, l’autre main brandissant son arme. Il lança un regard à l’homme, avant de tirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Dim 15 Oct - 18:23

« Supprime tes données ou je fais en sorte que tu passes le pire moment de ta vie pourrie ! Et tu sais ce que c’est, le plus drôle dans tout ça, ma petite poupée blonde ? C’est que si tu meurs, personne ne s’en souciera ! La fille aux cheveux rose, Ishikawa, pas vrai ? Si tu ne réapparais plus jamais, elle se dira simplement que tu es partie et qu’au final, tu ne te souciais pas vraiment d’elle. Et c’est pareil pour tout les autres de votre petite troupe, ahah ! T’es juste un petit truc insignifiant qui grouille, tu vois ? Tu vois c’que j’veux dire ? Ta vie, non, toute ton existence, tout, si je te tues maintenant, si je te lâche là et que je te laisse t’écraser sur le toit d’un immeuble pour former une petite masse rouge informe, personne ne te plaindra ! »

Liliy écouta sans rien dire les paroles aussi tranchantes que des rasoirs de son ennemie. Aucune réponse, pique ou moquerie ne lui vint à l’esprit dans un premier temps. La fillette s’imagina un instant la scène et se vit morte mentallement. Qui la pleurerait ? Personne, c’était vrai. A la rigueur, quelques uns de ses clients seraient un peu frustrés ou dérangés par la perte de leur source d’information principale, mais elle serait vite oubliée, remplacée. C’était la nature même de son existence au sein de la Cité Scolaire, « dispensable ».

« Allez, on commence le jeu ? A toi de choisir ! Elle ou toi… Oreille droite ! »


Une goutte de sueur perla sur la joue de la jeune fille qui commençait à avoir très chaud malgré le vent qui soufflait sur son visage. Son rythme cardiaque accélérait tandis que l’hélice vrombissait de plus en plus fort, se rapprochant de plus en plus de son oreille. Lily se pinça les lèvres et ferma un œil, à court d’idées pour se tirer de ce pétrin.



***



De la fumée sortant du canon de l’arme qu’il tenait au bout de son bras tendu, Miyamoto regarda un instant le drone qu’il venait de griller au sol.

« Bon sang… ! C’que t’es collant ! J’étais au milieu d’un truc, là ! Et c’pas le moment de prendre la grosse tête, il était en auto-pilote. Mais tiens, puisque tout l’monde semble s’être décidé à me faire bien regretter ma soirée… »

Les yeux de l’homme aux piercings s’écarquillèrent lorsqu’il vit Nonoka, le canon de son arme pointé sur la jeune fille aux cheveux roses qu’il avait vue sur le pont.

« Et voilà à cause de vous deux : vous me faites tuer une innocente ! Rha, tant pis… Pan ! »

« Nonoka, non !! » hurla-t-il sur le moment avant de se rendre compte de la supercherie soigneusement organisée par sa petite sœur.

« Héhé, j’vous ai bien eu, pas vrai ? Par contre, celui-là, c’est un vrai. Oyasuminasai, onii-chan. »

Un bruit de tissu rettentit derrière Miyamoto qui se retourna dans l’instant, son regard croisa d’abord celui du scientifique avant de se poser sur l’arme.

*Pan*

Une goutte de sang  s’écrasa au sol, suivie de deux autres presque immédiatement.

« Putain de merde, Nonoka… »

La paume de sa main droite posée contre l’ouverture du canon, Miyamoto grimaça. La balle n’avait certes pas traversé sa main mais la douleur était bien là. L’aîné des Inoue posa un regard énervé sur le scientifique qui lui faisait face.

« Et toi connard, c’est à cause de toi si elle est comme ça ! »

D’un mouvement sec du bras, il arracha l’arme des mains de l’homme avant de pointer sa propre arme vers lui. Une lueur de colère pure dans les yeux, il tira à trois reprises dans le torse de l’homme qui s’effondra au sol dans une mare de sang qui commençait déjà à s’étendre autour de lui.

« J’en ai plus rien à foutre, je vais tous vous buter !! Crève crève crèèève ! »

Un cinquième coup de feu retentit et l’écran qui affichait plus tôt sa petite sœur menaçant une otage s’éteignit d’un coup, un impact de balle en son centre.

« Bordel de merde petite conne ! Tu veux me tuer aussi maintenant ?! A quel point ils t’ont transformée, merde !! »

Miyamoto pris deux longues inspirations pour tenter de se calmer. Il cala le pistolet du scientifique entre sa ceinture et son pantalon, dans son dos. Sa main en sang apparu dans son champ de vision pendant qu’il essayait de faire baisser son rythme cardiaque. Du sang continuait de couler du trou dans sa paume, mais la blessure était bien moins grave que ce qu’elle aurait du être, ce n’était qu’une égratignure. Fermant le poing et relevant la tête, Miyamoto Inoue se remit à marcher, bien déterminé à retrouver sa petite sœur.

Il ignorait si elle l’observait toujours ou si le drone avec lequel elle l’avait attaqué avait été ses yeux et ses oreilles sur le moment. Quoi qu’il en était avait-elle vu la scène ? Avait-elle des soupçons ou pire, avait-elle compris ? Ça n’avait plus grand importance de toute façon, elle n’allait pas tarder à découvrir ce qu’il aurait voulu garder caché à jamais.



***



Les deux yeux bleus s’ouvrirent d’un seul coup. Lily pencha de toutes ses forces la tête sur la gauche, pour s’éloigner au maximum du drone bee malgré le bras du grand drone autour de son cou. Comment avait-elle pu seulement songer à abandonner ? Elle avait un but, elle ne faillirait pas, jamais. La fillette se contorsionna dans tous les sens, avec toute la force dont elle disposait avec son petit gabarit. Le drone bee se rapprochait de plus en plus, elle le sentait presque frôler son oreille tant il était proche maintenant. Au terme d’un effort qui lui parut surhumain, la petite blonde parvint à glisser deux doigts dans sa chaussette. Avec un couinement, elle retira vivement sa main alors qu’un petit « clic » se faisait entendre. La petite lame de trois centimètres de long se planta das le rotor miniature du done bee au moment où l’hélice lui frôlait l’oreille.

Haletante et transpirante, Lily regarda le petit drone tomber tandis qu’elle serrait le petit couteau qu’elle avait dégainé de toutes ses forces.

« Hah, c’est pas passé loin ! T’es vraiment une saleté toi, petite peste ! D’abord mes vêtements et maintenant mon corps ? Tu es jalouse ou quoi ? »

Lily serra les dents et écarta les lèvres pour afficher un large sourire.

« Tu te crois intelligente ? Oui si je meurs ça n’aura d’impact pour personne, je n’ai plus cette chance d’avoir quelqu’un qui tient à moi. Mais tu sais ce qui est le plus drôle, peste-chan ? C’est que toi cette chance tu l’as toujours eu sans jamais t’en rendre compte ! »

Poussant un petit cri, Lily retourna le couteau sans sa main et assena petit coup de la pointe dans le bras qui lui retenait le cou et restreignait ses mouvements. Réitérant l’action encore et encore, elle reprit la parole au bout d’un petit moment, s’interrompant régulièrement pour frapper le bras du bout de la petite lame.

« Au fait j’ai un peu mentit… si je meurs… ça aura bien un petit impact sur quelqu’un… toi ! Si je ne fais rien d’ici une demie-heure… tous tes si précieux fichiers confidentiels seront diffusés partout sur le net ! »

Essoufflée, Lily arrêta de frapper la partie du bras mécanique derrière elle.

« Alors, Nonoka Inoue-san, tu veux toujours jouer à ton petit jeu ? C’est toi ou moi maintenant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Lun 16 Oct - 0:51

« Putain de merde, Nonoka… »

{{ …C’est déjà terminé ? }}

Le scientifique garda sa main fermement serrée sur son arme, comme si cela pouvait encore servir à quelque chose. La vérité, c’est qu’il ne sentait déjà plus le sol sous ses chaussures, il avait besoin d’une attache. D’une attache pour ne pas penser à la suite. L’homme qui se tenait devant lui ne craignait pas les balles visiblement : le piège à deux niveaux installé par Nonoka n’avait pas fonctionné. Et dire qu’elle ne comptait même pas lui infliger de blessures létales. Il y avait visiblement eut un problème d’évaluation des capacités de la cible. Mais ça n’avait plus d’importance de penser à ça maintenant. Le scientifique déserra l’emprise sur son arme au même moment où on la lui arrachait des mains.

« Et toi connard, c’est à cause de toi si elle est comme ça ! »

{{ Au moins ce n’est pas le visage d’une fillette que je verrais en dernier. }}

Un doigt sur son oreillette, Nonoka releva la tête en direction de son écran,  sur lequel on pouvait lire « No Signal », juste après le dernier des cinq coup de feu. La jeune fille ferma les yeux, puis inspira lentement en relevant la tête, pour laisser l’entiereté de ses poumons se remplir d’oxygène, avant qu’elle ne rabaisse sa tête pour expirer au maximum. Elle jeta un regard à Ishikawa Michi, juste à côté d’elle. Qu’est ce qu’elle avait de la chance de se la couler douce, en train de dormir. Nonoka baissa le regard en direction de la réception caméra de Wasp-3.

{{ Tobata va sûrement bien, je doute qu’il l’ai tué. Quel abruti celui-là, je vais encore devoir le récupérer en route, même avec un pistolet, il sait vraiment pas être utile. …En attendant, pourquoi est-ce que je viens de perdre une abeille de ma ruche ? }}

« Hah, c’est pas passé loin ! T’es vraiment une saleté toi, petite peste ! D’abord mes vêtements et maintenant mon corps ? Tu es jalouse ou quoi ? »



« Tu te crois intelligente ? Oui si je meurs ça n’aura d’impact pour personne, je n’ai plus cette chance d’avoir quelqu’un qui tient à moi. Mais tu sais ce qui est le plus drôle, peste-chan ? C’est que toi cette chance tu l’as toujours eu sans jamais t’en rendre compte ! »

Le drone bee détruit fila en direction du sol et s’écrasa au sol en pièces détachés, alors qu’au même moment, le visage de Nonoka Inoue se déforma lui aussi, après avoir entendu la phrase de Lily. Qu’est ce qu’avait tout ses déchets du Dark Side à se croire humain, tout d’un coup ? Au départ, Nonoka doutait même de l’utilité de la capture d’Ishika, en pensant simplement qu’elle devait travailler avec cette Lily comme outil dispensable. Mais visiblement, elle était apparemment assez importante pour prendre des risques. Car il n’y avait plus aucun doute : son frère travaillait apparemment pour elle. La caméra installée contre un mur renvoya à Nonoka l’image de Tobata, allongé dans une mare rouge. Une de ses canines enfoncée dans sa lèvre inférieur, une goutte de sang vermeille finit par perler de la bouche de la jeune fille aux cheveux verts.

« Au fait j’ai un peu mentis… si je meurs… ça aura bien un petit impact sur quelqu’un… toi ! Si je ne fais rien d’ici une demie-heure… tous tes si précieux fichiers confidentiels seront diffusés partout sur le net ! »

« Alors, Nonoka Inoue-san, tu veux toujours jouer à ton petit jeu ? C’est toi ou moi maintenant. »

Une petite fenêtre orange apparue sur l’écran de sa tablette : les petits coups répétés de Lily avec sa lame ne servaient pas à grand-chose, l’armature en polymère du Wasp était faite pour résister aux attaques des électromaster, ce n’était pas ça qui allait l’endommager. Cependant, elle avait continuellement secoué légèrement les capteurs sur le bras articulé, qui l’avait compris comme un obstacle et qui avait de ce fait obligé Nonoka a stabilisé de nouveau la machine. La goutte de sang qui perlait sur la lèvre de Nonoka s’écrasa sur sa tablette.

« Vole, petit oiseau. »

Wasp-3 émit un léger cliquetis sonore que Lily pouvait, à cette distance, entendre très clairement. La pince et le bras articulé qui la retenait se desserra puis vint attraper la tablette, lâchant la fillette dans le vide à 25 mètres au dessus du sol, entre deux installations scientifiques à une quinzaine de mètres à pied du bâtiment où se trouvait Nonoka et Miyamoto. Le canon se replaça en un instant dans le bon sens alors que le drone se pencha à 90° face au vide, chargea un tir, puis transperça le mollet droit de Lily avec un rayon vert qui illumina la nuit pendant une fraction du seconde.

« C’est totalement impossible que Sensei ait juste abandonné tout ça. C’est à cause de ses putains de télépathes. Je vais m’occuper de ça moi-même. Je vais récupérer Aku. Ça serait pas arrivé si t’avais pas été autant déterminée. Ça serait pas arrivé.  J’espère que t’auras réalisé ton erreur avant d’atteindre le sol. »

Au moment même où Nonoka s’apprêtait à attraper Ishika par le cou, elle entendit du bruit à l’extérieur. Son grand frère, Miyamoto Inoue, n’avait pas cherché trop longtemps à comprendre et avait grimpé les escaliers. Apparemment, il avait tout simplement suivit les quelques caméras « réquisitionnées » du bâtiment comme une trainée de petit caillou. La jeune fille lâcha l’adolescente et attrapa ses deux mallettes blanches récupérées de ce qu’il restait du camion. Elle n’avait pas rejoint le Bloc K, donc n’avait pas eu la possibilité de récupérer plus de matériel, et notamment plus de drones de combat comme un Wasp ou un Hornet. On ne le lui aurait de toute façon pas donné l’autorisation sans l’accord du Sensei. Mais en avait-elle seulement besoin ?

Spoiler:
 

« Cette chance, je l’ai toujours eu ? Ahah, ouais, peut-être, connasse. Mais tu sais quoi ? Je suis pas le genre de personne qui a besoin de ça. J’ai besoin de plus. Qui pourrait juste s’accommoder d’une petite vie agréable et toute édulcorée ? Je mérite tellement plus. On mérite tous tellement plus. On mérite tous une belle grosse ruche, avec tout un tas de sujets. Ceux qui ne le désirent pas ne voient juste pas assez grand ! »

La lumière vacillante éclaira le sourire sur le visage de la jeune fille aux cheveux verts, qui appuya sur un bouton de sa tablette. Une quarantaine de petites lumières vertes s’enclenchèrent en même temps dans l’ombre des mallettes blanches. Celles-ci s’ouvrirent toutes seules, pendant que Nonoka installait un genre de petite serre-tête pourvu de deux électrodes sur ses tempes en tirant la langue pour lécher le sang sur sa lèvre.

« Et si tu ne peux pas l’atteindre toi-même, tu n’as qu’a construire toi-même ta propre ruche, comme une vrai reine ! »

Un vrombissement suivit le bruit mat des mallettes blanches qui retombaient lourdement au sol, une fois vidées de leurs contenue. Un gigantesque essaim de drone Bee grouillaient autour de Nonoka comme une seule et même entité, une genre de masse de vie frétillante qui l’entourait toute entière. Miyamoto défonça la porte comme il l’avait déjà fait, mais cette fois, la salle de contrôle du bâtiment lui offrait un nouveau décor. Les drone Bee s’espacèrent un instant pour laisser de la place au canon du pistolet de Nonoka.

« J’ai dis que c’était un faux. Mais j’ai aussi dis que je t’avais bien eu, pas vrai ? »

Nonoka tira un coup de pistolet en direction de la jambe de Miyamoto, sans même vraiment viser. Une partie de l’essaim vrombissant fila en direction de son grand frère lui ôta toute visibilité pendant qu’il tentait d’ouvrir des failles dans cette vague vivante. Un rayon d’énergie verte déchira le plafond en traçant une ligne fumante qui traversa plusieurs couches en dessous de Miyamoto, en plus d’avoir coupé une partie de sa chaussure en emportant un bout de pouce de son pied gauche au passage. Wasp-3 traversa le plafond et fusa vers Ishika qu’il attrapait avec ses pinces, avant de reprendre de la hauteur avec ses réacteurs. Visant Miyamoto avec son canon posé contre le dos de la jeune fille, la machine était visiblement prêt à non seulement s’en servir comme bouclier mais aussi à la traverser pour lui tirer dessus.

« T’avais raison pour une chose onii-chan ! J’ai été totalement transformée ! Mais au moins, je suis pas genre, une flaque de sang et de cheveux blonds sur le bas côté à quelques mètres d’ici ! On se retrouve plus tard, je te laisse le temps de choisir avec quelle fille tu vas passer la soirée, j’ai des amis à retrouver en ville ! »

Les pieds posés sur des drones et ses deux mains en accrochant deux autres, l’essaim d’insectes bourdonnant s’évanouit dans le ciel noir en ne devenant plus qu’une masse sombre au loin.



♦️♦️♦️




Akutoku regarda le plafond de sa chambre d’hôpital blanche. Gardée par des membres d’Anti-Skill, elle avait déjà parlé aux membres de judgment et aux gardiens de la loi et avait dis tout ce qu’elle avait à dire, et même plus, jusqu’à ce que sa gorge lui fasse mal. Elle savait qu’elle avait encore bien des choses à faire, même si on lui avait assurer que non seulement ses amis étaient vivant, mais qu’en plus les charges contre Haruhiro (qui avait été emmené de nouveau en salle d’interrogatoire et qui allait sûrement passer la nuit dans une cellule) devait encore être vérifié, maintenant que la situation s’était encore aggravée, avec les deux meurtres. Malgré tout cela, Akutoku commençait à avoir mal partout. Ses épaules, des courbatures dans les jambes, des douleurs dans le dos et dans les bras… Et une profonde fatigue. Elle passa sa main sur ses yeux et soupira. Elle pourrait s’occuper du reste demain. Pour l’heure, il fallait qu’elle ai un sommeil bien mérité.

Non loin de sa chambre, le groupe de médecins avait pris un temps pour se concerter sur les évènements de cette soirée. Fatalement, l’un des deux groupe avait une vision différente, puisque l’adolescent qu’ils avaient essayé de sauver n’avait pas survécu, contrairement au groupe qui s’occupait de l’autre jeune fille. C’était comme une aide de la providence : le dossier de l’adolescente leurs avaient été communiqué et ils avaient pu en tirer son groupe sanguin et ses informations personnelles en plus de son identité. Mais certaines parties étaient assez flous et avait laissé, après l’avoir sauvé, des questions chez les médecins qui n’avaient pourtant pas le temps pour ça. Dès qu’elle fut capable de marcher, la jeune fille voulut s’empresser de sortir, si bien que le personnel l’avait laissé s’asseoir sur un banc à l’extérieur de sa nouvelle salle de repos numéro 215.

Sur un écran du couloir, les dégâts fait sur une des faces de l’hôpital passaient en boucle, montrant les esper télékinétiques de Judgment et des membres d’Anti-Skill qui s’affairaient pour réparer ce qui était possible de réparer. Anti-Skill avait dans tout les cas bouclé tout le District 7 aux alentours de l’hôpital, empêchant toute possible attaque venant de l’extérieur après tous les affrontements qui s’étaient produits, et que la sécurité avait monté d’un cran. Dans l’hôpital, l’effervescence n’avait pas cessée et un homme adulte toussant à quelques reprises, au visage banal qui devait être un professeur avec ses vêtements et sa cravate s’évertuaient à interpeller le personnel qui était beaucoup trop pressé pour s’occuper de lui. En voyant les numéros des chambres et la jeune fille sur un banc, il s’approcha de celle-ci.

« Oh, excusez-moi… Je cherche une jeune fille s’appelant Akutoku Reitoko. On m’a dit qu’elle devait se trouver dans les salles 210 à 217 mais que je devais demander au personnel de cet étage. Pourriez-vous m’aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10
» La démocratie est en danger
» [Love & Pets] Une démone en danger ( suite des ruelles ) [PV: Lucy & Jérémy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: En dehors du Rp :: To Aru no Alter World :: Upside Down-
Sauter vers: