Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 21 Oct - 3:51

« Oh oui, bien sûr. Si je ne me trompe pas, c’est cette chambre là au fond, la numéro 217. »

« Ah ! Merci beaucoup, jeune fille ! Et encore désolé de vous avoir dérangé ! »

L’homme pencha très légèrement la tête avant de réajuster sa cravate en s’épongeant le front, se dirigeant en direction de la chambre indiquée par Azami sans trop se presser. Une infirmière manqua de le bousculer en passant et s’excusa rapidement, excuse par laquelle l’adulte répondit d’une petite courbette lui-même, articulant un léger sourire. Une fois devant la porte numéro 217, il toqua à celle-ci, se préparant à entrer avant de farfouiller la main dans sa veste.

Au même moment où la porte 217 s’ouvrait, Azami, comme synchronisée, poussa la poignée de la porte 214, en faisant ouvrir les yeux de son occupante. Akutoku Reitoko se frotta les yeux, étant visiblement sur le point de s’endormir avant qu’on vienne la déranger. Elle était bien trop fatiguée et fourbue (et pas assez percutante dans son état) pour s’attendre à une attaque, et ne fit que se lever pour voir qui arrivait, visiblement sacrément surprise en voyant Azami apparaître dans l’entre-brasure de la porte, alors qu’elle allumait sa lampe de chevet.

« Oh ! Mais c’est… La fille aux longs cheveux noirs et lisses de la dernière fois ! Celle du bus des amis d’Haruhiro-kun ! »

« J’imagine que tu n’attends pas la venue d’un homme adulte, je me trompe Akutoku-san ? »

« Elle m’a appellée par mon prénom ! »

Aku s’assit sur le bord de son lit en se redressant, ses chaussettes touchant tout juste le sol et ses mains restant agrippées sur la couverture en regardant dans sa direction. Farfouillant dans ses souvenirs, la jeune fille ne parvint cependant pas à mettre le doigt sur le nom de son visiteur de minuit.

« Tu… Tu es la fille de la camionnette ! S… ‘‘Sniper-chan’’ ?

« Mais heu… Un homme adulte ? Je… Non… Pourquoi donc ? »

De l’autre côté du mur, l’homme qui était venu chercher Akutoku Reitoko regarda l’homme opulent qui dormait dans son lit, baissant les yeux en direction du petit papier froissé qu’il avait sorti de sa veste. Sur le petit papier, on pouvait voir le nom et prénom de la jeune fille ainsi qu’une vielle photo dont le grain mal représenté par son rendu donnait l’impression qu’elle avait été faite par une vielle imprimante hors de la cité scolaire. L’écriture était grasse et noire, comme si pire qu’une imprimante, c’était littéralement un travail de gravure qui avait été faite, en écrasant une véritable carte sur un autre morceau de papier avec énormément de force. Mais la personne qui tenait le bout de papier ne se posa en aucun cas toute ses questions, se contentant du fait de s’assurer que la jeune adolescente sur la photo n’était pas cette personne.

« Ah bah zut, la jeune fille avait du se tromper… Ce n’est pas sa faute en même temps, elle ne travaille pas ici. Il faut vraiment que je trouve un membre du personnel… »


Il n’arrivait toujours pas totalement à comprendre pourquoi cette femme dans la rue lui avait demandé de retrouver cette jeune fille en lui donnant le bout de papier, en parlant d’une ‘‘urgence’’ qui lui demandait de se presser pour des questions administratives. Pourquoi lui, en particulier, un simple professeur dans un établissement de niveau plutôt bas ? Mais n’ayant rien d’autre à faire et étant du genre à aimer rendre service, il avait décidé de retrouver la jeune fille avant de rentrer chez lui ce soir. Qu’est ce qui pouvait bien mal se passer, de toute façon ? Mais avant que l’homme ne puisse rebrousser chemin, sa quinte de toux augmenta d’intensité, l’obligeant à se pencher en avant. Il avait tellement mal au ventre et à la gorge à présent qu’il se sentait vraiment malade. Bon point d’avoir atterris dans un hôpital, pour le coup !

« Treuh ! J’aurais du prendre un masque à l’entrée, je risque de contaminer les autres personnes avec c- »

Un gargouillement sonore termina de tordre l’estomac du professeur, qui ne put s’empêcher de poser sa main sur son cœur en agrippant un mur de la chambre numéro 217. Maintenant qu’il y réfléchissait, il ne se souvenait même pas comment il était tombé malade. Et ce qu’il avait pris froid sur le chemin ? Non, c’était autre chose. Ça devait sûrement avoir un rapport avec le moment d’absence qu’il avait eu entre le moment où il avait rencontré la femme recherchant l’adolescente. Une fois qu’il avait retrouvé ses sens, il était dans sa voiture en direction de l’hôpital. Pas le moment de se poser trop de questions. Il fallait qu’il retourne rapidement chez lui pour corriger les contrôles de ses élèves. Sortant de la salle en plaçant sa main sur sa bouche, l’homme toussa une nouvelle fois en faisant tomber quelques gouttelettes rouge sur le sol carrelé sans même le remarquer, s’approchant de la porte ouverte où était entrée Azami.




♦♦♦





{{ Bah, on dirait qu’il a choisis sa petite blonde, au final. Ça m’arrange, il va sûrement être sacrément occupé à aller la soigner. J’espère que tu ne prends rien de ce qui arrive personnellement. C’est simplement parce que tu me coures dans les pattes que ça arrive, abruti de frèrot , alors laisse-moi tranquille ! }}

Nonoka inspecta pendant plusieurs secondes la tablette de Lily que Wasp-3 lui avait échangé avant la  capture d’Ishikawa. Visiblement, quoi que la blondinette avait fait avec, ça allait être difficile de s’en occuper sans matériel, surtout que l’écran était bloqué sur une page d’identification à l’hôpital. Nonoka grogna légèrement en espérant que cette Lily s’étouffe avec son sang dans les poumons, avant de lancer la tablette derrière elle dans son cocon d’insectes mécaniques qui recevèrent le nouveau poids sans trop broncher. Dans l’autre main de Nonoka se trouvait sa tablette à elle qui lui servait à contrôler les mouvements de Wasp-3. Ça devenait extrêmement douloureux de manipuler le Wasp en plus de tout les drones Bee, et si elle continuait à le faire, elle risquait d’être rapidement overbookée.

{{ Tant pis. Même si c’est mon arme d’attaque et de défense la plus puissante, je ne peux pas bouger toutes mes pièces d’échec en même temps. Pilote automatique ! Sers-bien ta patrie le temps que je te rappelle, ma petite guêpe adorée ! }}

Un petit voyant s’illumina pendant une fraction de seconde sous la visière noire teintée de Wasp-3, indiquant qu’elle avait activée son pilote automatique. Le drone se dirigea en direction du sol et posa Ishikawa, afin de rétracter ses pinces et de pouvoir aller plus vite. Activant ses réacteurs, il s’éleva dans le trou qu’il avait creusé dans le bâtiment pour s’élever dans les airs au dessus de celui-ci, inspectant les alentours avec ses capteurs. Détectant deux sources de chaleur à proximité, il piqua vers le sol en détectant que l’économie de batterie pouvait être envisageable. Désactivant ses réacteurs, Wasp-3 se posa au sol en déployant de nouveau ses pinces pour se déplacer à grande vitesse en direction de Fuyu et Miyamoto, se postant sur la corniche d’une habitation à quelques mètres au dessus d’eux pour observer la jeune fille s’éloigner.

« Whoa whoaa, doucement, du calme ! Je veux juste discuter avec toi, Nonoka-chan, on va parler affaire si tu le veux bien, j’ai une proposition pour toi. Tu n’as qu’un mot à dire et je m’en irais »

{{ Non mais c’est qui, ce guignol ? }}

Arquant un sourcil en direction de l’apparition qui s’était posé sur l’un des drone Bee de Wasp-3 en levant une main, Nonoka Inoue répéta son ordre mental plusieurs fois afin de tenir les drones prêt à agir. Au besoin, ils pouvaient activer tous ensemble leurs chants basse fréquence pour l’empêcher d’utiliser un pouvoir d’esper, ou fondre sur lui comme une vague de petites hélices coupantes. Mais la priorité pour l’instant, c’était de protéger le cœur de l’essaim, et c’est ce que les drones firent en se rapprochant de leur reine.

« On peut t’aider à retrouver Akutoku, et surtout t’aider à la récupérer, si tu acceptes de collaborer avec nous. Je ne sais pas ce que ce fameux Bloc… J ? K ? peu importe, lui veut mais je suis persuadé qu’on peut trouver un accord qui satisfera les deux parties. Alors, qu’en dis-tu ? »

{{ Oooh ? Mais, c’est l’un des chiens qui sautillait joyeusement aux côtés de Kimura-kun ! }}

« Les choix que tu fais définissent ton avenir, tu as tout intérêt à parier sur une pièce gagnante. Lorsque ton choix ne correspond pas à ton objectif, tu ne peux que prier pour que tes actions soient à la hauteur de tes ambitions. »

Nonoka Inoue resta un instant à regarder l’adolescent qui se tenait face à elle, avant de lâcher les drones Bee qu’elle retenait, augmentant le nombre de ceux qui se trouvaient sous ses pieds pour lui assurer la stabilité. La jeune fille émit un léger bâillement en laissant une larme perler avant de rouvrir les yeux en direction du téléporteur, prenant soin d’activer tout les drones Bee assez proche de lui pour l’empêcher d’effectuer un coup fourré.

{{ Je me suis peut-être occupée d’onii-chan et de la petite princesse, mais vu comment ça allait, je risque d’avoir toute une clique d’hurluberlus dans les pattes, et je ne pourrais sûrement pas m’occuper de tout toute seule. Nakayama-san et Sumire-kun sont aussi hors-jeu . Ne pas accepter de l’aide de ce genre serait juste laisser tomber une sacrée chance ! }}

« Tu étais l’un des alliés d’Eitaro Kimura, pas vrai ? Baah, je m’en fiche pas mal, à vrai dire. Mais si votre but est de tuer Akutoku Reitoko, alors on risque de ne pas pouvoir travailler ensemble, et ça serait bien dommage. Alors je te propose carrément de changer le deal, l’ahuri. »

« Le Bloc K pourra non seulement te proposer une place à toi et ta petite copine chez eux -ce qui te retirera comme par enchantement des chaînes du Dark Side au passage-, mais en plus, on a sûrement plus à t’offrir en terme de prime que ce que peux te donner ton organisation. Alors je dois dire que j’accepte volontiers un petit coup de main, mais évidemment, au premier coup fourré, je n’hésiterais pas à t’exploser la cervelle, baboum. T’attends pas à ce que j’hésite à appuyer sur la détente. »

Nonoka fit tourner son pistolet semi-automatique autour de son doigt, avant de le bloquer dans sa main en sifflotant, sans arrêter le bourdonnement insonorisé des ondes qui martelaient l’esper du Dark Side pour perturber son pouvoir.

« Déjà, on s’entraide pour détruire tout ce qui se trouve entre nous et Akutoku, ensuite, on décide de ce qu’on en fait. Et si ça se trouve qui sait, t’arriveras à me convaincre de pas la laisser en vie ! Dans tout les cas, tu gagnes deux jolis zéros sur ton compte tant que j’arrive jusqu’à elle. Qu’est ce que t’en penses, tête d’épouvantail, tu veux bien rejoindre mon équipe de rpg ? »


{{ Et dès que j'ai plus besoin de vous, je vous utilise comme boucliers humains ! }}




♦♦♦





« La création tordue par l’homme qui se prend pour Dieu… Les mains tâchées de sang de ceux qui luttent contre une ombre qui les enveloppent… Le monde dérivant aux bords de la réalité et du cauchemard. Le temps n’est qu’un éternel recommencement. L’histoire se répète comme un écho, encore plus distordu à mesure qu’il se répercute dans la grotte noire qui le mène vers sa perte. »

Une bouteille en verre roula sur le sol alors que l’homme reposant un masque africain sur son visage n’en attrape une nouvelle, en regardant le contenu avant de le vider dans sa gorge. Il la jeta au sol en direction des trois autres bouteilles d’alcool. Des bruissements tout autour de lui se font entendre dans la quasi obscurité totale des égouts. Sur les murs et sur le sol, des animaux glissent sur les surfaces en sifflants.

«  Je dois être proche d’eux. Encore plus proche. Je dois me transposer en eux, ressentir leurs souffrances. Je suis mon ancêtre, mon ancêtre est moi. »

Faisant résonner le métal, l’homme à la peau sombre accrocha ce qui pouvait ressembler le plus proche à des genres d’entraves pour les chevilles, restreignant légèrement ses mouvements en compressant sa peau. En s’asseyant contre la paroi, il fit de même en liant ses poignets avec des chaînes de métal rouillées qui lui ouvrèrent la peau en faisant couler son sang sur les signes tracés au sol, le liquide pourpre venant effleurer les grains de sables et le blanc de la craie.

« Njengenyoka… Ngiluma. »

L’homme à la cravate leva une main en direction d’Azami et d’Akutoku, après avoir toussé une nouvelle fois, plié en deux avec des cernes se creusant de plus en plus sous ses yeux, levant le papier sur lequel on pouvait voir la photo de la jeune fille.

« Ah-... ! Attendez, c’est vous ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 21 Oct - 22:47


« Ah-... ! Attendez, c’est vous ! »


Azami se retourna en un éclair, voyant l’homme qui venait d’apparaître dans l’encadrement de la porte. Il y avait cependant quelque chose d’étrange. Il semblait souffrant et était affreusement pâle, bien plus que lorsqu’il lui avait adressé la parole deux minutes plus tôt. Rapidement, la jeune fille se concentra sur le papier que brandissait l’homme comme si sa vie en dépendait. Elle ne mit pas longtemps avant de reconnaitre une photo d’Akutoku. Ses yeux agrandirent soudainement, elle tendit le bras et recula d’un pas, comme pour mettre un rempart entre la jeune fille et l’homme qui toussa une nouvelle fois, expulsant un filet de sang directement sur le sol.

« Qu’est-ce que... une attaque biologique ? »

Était-il vraiment possible que leurs ennemis aient tenté un autre genre d’attaque ? Ces pourritures étaient prêtes à tout pour l’éliminer, quel genre de personne pouvait prendre part à ces choses là ?

« N’approchez pas ! » cria-t-elle à l’encontre de l’homme.

A quoi pensait-elle ? Des personnes monstrueuses comme ça elle en avait cotoyé, trahis et abattus à de nombreuses reprises. C’était même devenu son quotidien, sa raison de vivre. La jeune fille serra les dents, dans son état et sans équipement, sa marge de manœuvre était extrêmement réduite.

« Akutoku-san, reste derrière moi. »

Sans plus attendre, Azami attrapa le premier objet qui lui passa sous la main, à savoir un plateau repas, et s’élança vers l’homme. Son pied gauche l’atteingnit en plein ventre, le repoussant tout en le pliant en deux, ce qui eu pour effet de lui faire cracher un filet de sang relativement important. Ce fut le plateau qui accueillit le visage du pauvre homme, l’envoyant s’étaler au sol hors de la chambre. Azami jeta le plateau sur le sol et tira Akutoku dans le couloir de l’hopital, sans quitter sa victime du regard. Cet homme était probablement une victime innocente mais elle ne devait prendre aucun risque.

« Viens, tu ne dois pas rester là, tu n’es pas en sécurité… est-ce que… personne ne te protège ? »

Si leurs ennemis l’avaient retrouvée alors l’hôpital n’était plus en endroit sûr. Mais outre la faiblesse qu’elle ressentait, Azami  venait de réaliser son autre énorme point faible : elle avait très peu d’informations. Entre le moment de l’explosion qui avait faillit la tuer et son réveil dans le bloc opératoire, tant de chose s’étaient passées… quelle était la situation actuelle ? Akutoku était toujours poursuivie –visiblement, oui -? Qu’était devenue Lily ? Et cette jeune membre de judgement qui avait faillit mourir par sa faute ? Un frisson lui parcourut l’échine à  l’idée que la jeune fille ait succombé à ses blessures. Elle avait du mal à se souvenir de son visage, les souvenirs précédents son combat contre les drônes étant encore flous dans sa mémoire.

L’adolescente sentit soudain sa vision se brouiller en même temps que son équilibre la lâchait. Le couloir de l’hôpital commençant à tourner autour d’elle, la jeune fille posa une main contre le mur. Elle était essoufflée, tremblante et fortement affaiblie, trop réfléchir était apparemment proscrit pour le moment. Heureusement pour elle, elle avait la source d’information parfaite à portée de main.

« Akutoku-san, il faut que je sache ce qui s’est passé pendant mon absence, raconte moi ce qu’il s’est passé s’il te plait. »

Au milieu de toutes les interrogations qui se bousculaient dans la tête de l’adolescente, Azami avait le petit espoir qu’Akutoku saurait où était son équipement, et particulièrement son sniper.



***



« Tu étais l’un des alliés d’Eitaro Kimura, pas vrai ? Baah, je m’en fiche pas mal, à vrai dire. Mais si votre but est de tuer Akutoku Reitoko, alors on risque de ne pas pouvoir travailler ensemble, et ça serait bien dommage. Alors je te propose carrément de changer le deal, l’ahuri. »

« Le Bloc K pourra non seulement te proposer une place à toi et ta petite copine chez eux -ce qui te retirera comme par enchantement des chaînes du Dark Side au passage-, mais en plus, on a sûrement plus à t’offrir en terme de prime que ce que peux te donner ton organisation. Alors je dois dire que j’accepte volontiers un petit coup de main, mais évidemment, au premier coup fourré, je n’hésiterais pas à t’exploser la cervelle, baboum. T’attends pas à ce que j’hésite à appuyer sur la détente.  Déjà, on s’entraide pour détruire tout ce qui se trouve entre nous et Akutoku, ensuite, on décide de ce qu’on en fait. Et si ça se trouve qui sait, t’arriveras à me convaincre de pas la laisser en vie ! Dans tout les cas, tu gagnes deux jolis zéros sur ton compte tant que j’arrive jusqu’à elle. Qu’est ce que t’en penses, tête d’épouvantail, tu veux bien rejoindre mon équipe de rpg ? »


Un sourire aux lèvres, le jeune homme se passa une main à l’arrière de la tête.

« Oh oh… c’est intéressant ça, Nonoka-chan, j’étais sûr qu’on pouvait s’entendre ! Je ne peux pas te donner de réponse tout de suite pour ta proposition mais je te promets d’y réfléchir. »

Les informations sur Nonoka Inoue étaient bien gardées, mais le peu d’informations que Kimura leur avait relayé s’étaient avérées exactes. Des capacités extraordinaires pour une non-esper. A cela s’ajoutait un égo bien présent et une hésitation qui avait été détruite depuis bien longtemps.

[ On gagne même une offre d’emploi et un joli salaire. Tu sais y faire en affaires, Nonoka-chan ! ]

Le sourire de l’adolescent s’élargit légèrement, juste assez pour le rendre effrayant. Il reprit sur un volume plus bas.

« Et bien évidemment, je n’hésiterai pas non plus, restons fair-play puisque nous avons le même objectif, Nonoka-chan. »

Se redressant sur le drone qui supportait son poids, le jeune homme eut soudain une mine surprise en constatant que son pouvoir ne marchait pas. Mais son visage redevint rapidement souriant et ce fut une voix douce et gentille qui sortit de sa bouche cette fois.

« Ahaha, tu as vraiment paré à toutes les éventualités ! Mais tu dois de toute façon être un adversaire redoutable puisque tu as réussi à tenir tête à Kimura-san. »

L’adolescent sortit un téléphone de sa poche et composa rapidement un numéro. « Fuyu, c’est bon tu peux aller là où on a dit, ne sois pas en retard. »

« Compris. » fit seulement la fillette de sa petite voix claire.

« Prier ? C’est aussi valable pour toi. » commença Miyamoto en se relevant, la petite blonde toujours inconsciente dans ses bras.

« Si vous touchez à Nonoka je vous détruirai, j’espère que c’est clair. » lâcha-t-il simplement avant de partir dans la direction opposée. Fuyu le regarda s’éloigner un instant avant de se retourner elle aussi et de se diriger vers le point de rendez-vous convenu.

Les yeux verts et luisants de Ryosei se plantèrent dans ceux de Nonoka alors qu’il rangeait son téléphone.

« Bien, peux-tu rappeler l’insecte qui tourne autour de Fuyu ? Elle déteste les petites bêtes comme ça. Je lui ai donné un point de rendez-vous pour qu’on puisse échanger nos informations tranquillement. »

Sans la quitter du regard, Ryosei effectua une courbette pleine de courtoise, le bras en travers du corps et la main pointée dans une direction.

« Si tu veux bien, Nonoka-chan. »

Quelques minutes plus tard, Fuyu débouchait sur le toît d’un immeuble se trouvant derrière l’hôpital où se trouvaient ceux qui composaient désormais son équipe. Elle se dirigiea sans un mot vers Ryosei, en prenant soin de contourner Nonoka d’un large demi-cercle.

« Ne lui en veut pas, elle est un peu timide. Et il faut dire que tu as une certaine présence avec tes machines. » sourit le garçon tandis que la fillette lui agrippait le pantalon tout en se cachant à moitié derrière sa jambe gauche.

« Bien, comme promis je vais te dire ce que je sais. On prend le relai de Kimura-san donc on dispose du même soutient d’information que celui qu’il avait. Aux dernières nouvelles, Akutoku Reitoko se trouve dans l’hôpital au deuxième étage, sous haute garde. Après ce qui s’est passé, Anti-Skill ne la lâche pas d’une semelle. Les systèmes de sécurité ont été réactivés et on peut supposer qu’il y a des membres d’Anti-Skill et de Judgement un peu partout dans l’hôpital, et même à l’extérieur. »

L’adolescent posa une main sur la tête de Fuyu.

« Son pouvoir lui confère une défense solide, considère qu’elle peut passer au travers de n’importe quoi. Je pense que tu sais de quoi je suis capable pour ma part, et puis tu nous observais, pas vrai ? »

L’esper s’avança de quelques pas vers la jeune fille, les bras écartés et la tête légèrement inclinée sur le côté.

« Nonoka-chan, je te laisse élaborer le plan pour récupérer Akutoku. Si c’est un succès, tu peux considérer que nous acceptons ta proposition, avec certaines conditions que je t’énoncerai en temps voulu. Alors, marché conclu ? »

Quelques mètres derrière Ryosei, Fuyu ne quittait pas Nonoka du regard. Malgré les éloges dont son coéquipier la couvrait et la diplomatie dont il faisait preuve dans chacune de ses phrases, malgré le fait qu’elle allait devoir collaborer avec Nonoka Inoue, une seule pensée tournait en boucle dans l’esprit de la fillette. Elle n’aimait pas du tout cette fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Dim 22 Oct - 1:25

Wasp-3 balaya le terrain une nouvelle fois avec ses capteurs à distance. Un nuage passa devant la lune, les lumières jaunes et bleues à travers les fenêtres et les éclairages urbains étaient devenus les nouvelles étoiles de ce ciel d’un noir d’encre. Le passage de la lumière sur les plaques de métal des fourgons et sur les armures des membres d’Anti-Skill rappelait, comme le son d’une voiture de police, que plus rien n’était laissé au hasard à présent.

Où commençait le Dark Side et où commençait la justice d’Anti-Skill ? Étaient-ils une véritable police ou de simples pantins de bois manipulés pour donner confiance aux élèves et aux visiteurs ? Les processeurs du drone n’étaient pas programmés pour se poser la question, et il décida simplement de pointer son canon en direction de la nuque de Miyamoto, qui avait réussi à survivre à un coup de feu sans difficultés. Une « menace potentielle » vint s’ajouter à la liste de la machine.

« Ahaha, tu as vraiment paré à toutes les éventualités ! Mais tu dois de toute façon être un adversaire redoutable puisque tu as réussi à tenir tête à Kimura-san. »

{{ Tu vois, Onii-san ? C’est de ça que je parlais. Je suis observée, je suis forte, je suis crainte. J’existe ! Dommage que tu sois trop stupide pour comprendre. }}

Nonoka s’asseya sur son coussin de petites machines volantes en regardant l’esper prendre son téléphone. Est-ce que ce n’était pas un choix trop risqué ? Elle se demandait si l’essaim serait assez pour s’occuper d’eux si jamais ça tournait mal. Les drone Bee étaient équipés du type de batterie capable de capter et garder le plus d’énergie électrique, leurs autonomies étaient donc incroyable et incomparable à ce qu’on pouvait trouver à l’extérieur de la Cité Académique. Même les modèles Wasp et Hornet, à cause de leurs poids et d’autres contraintes s’épuisaient à une vitesse effrayante, en comparaison. Ses minuscules hélicoptères étaient de véritables petites abeilles prête à travailler 24h sur 24 à faire du vol stationnaire au dessus d’une cible en la bombardant de basses fréquences, mais ça ne changeait pas le fait qu’elles n’étaient pas construis pour blesser directement.

« Bien, peux-tu rappeler l’insecte qui tourne autour de Fuyu ? Elle déteste les petites bêtes comme ça. Je lui ai donné un point de rendez-vous pour qu’on puisse échanger nos informations tranquillement. »

{{ P… Petites… Bêtes ?? }}

Le visage de Nonoka articula un rictus qui tiqua légèrement sur le bord de sa joue droite. Qu’est ce qu’il venait de dire ? Il venait d’appeler ce petit bijou de technologie un simple ‘‘insecte’’, une vulgaire ‘‘petite bête’’ ? Elle ressentie un léger frisson, l’exact même qu’avec Eitaro et Lily. Ses adolescents devenus mercenaires pour le Dark Side… Leur vision du monde avait été assez distordue pour qu’ils soient prêt à se mettre dans des positions pas possible, après avoir déjà vécus les pires situations. Visiblement, Ryosei ne comprenait pas à quel point les sons qui sortaient de sa gorge sous forme de mots et de phrases avaient leurs importances. Elles avaient cependant encore plus d’importances quand elles étaient captées par un cerveau pareil à un superordinateur fait pour enregistrer et traiter les informations dans le corps d’une fille de 16 ans.

{{ Toi, je te réserve une petite place personnelle, le beau parleur. Je te buterais avec le Wasp. Je veux voir ton grand sourire se déformer et tes sourcils se lever jusqu’à ton front en voyant mon drone comme dernière image avant la fin. Un joli trou fumant au milieu du ventre, je me demande si il en sortira autant de saloperies que le gros trou sur ton visage ! }}

« Si tu veux bien, Nonoka-chan. »

« Si c’est si gentiment demandé ! »

Nonoka sifflota en se relevant, tapotant sur sa tablette des directives simples à Wasp-3, toujours en pilote automatique. Un petit ‘‘bip’’ suivit l’ajout de Ryosei comme nouvelle cible prioritaire du Wasp après un signal spécifique, avant que la jeune fille ne lui demande enfin de se replier, prenant connaissance du poids et de la taille de l’autre mercenaire du Dark Side à l’aide des capteurs de la machine. Qui sait, ça pouvait servir de savoir précisément combien de millimètres de peau elle pouvait avoir sous la main si Eitaro Kimura revenait nettoyer tout pour récupérer Aku à lui tout seul.




♦♦♦




« Comme si j’en avais quelque chose à foutre, de vos spéculations ! »


« S-sempai, ce n’est pas une raison pour être aussi grossier ! Avec Anti-Skill déployé tout autour, il n’y a aucune raison qu’il lui soit arrivé quelque chose, n’est-ce pas, Onigawara-san ? »

Oshiko Onigawara cligna des yeux en regardant le garçon en béquilles, lunettes rectangulaires et bandages et autres pansements disséminés un peu partout sur son visage et son cou. Comme si elle n’avait que ça à faire, ils avaient terminés leur mission et elle avait déjà donné assez de sa personne dans cette histoire de fou ! Elle jeta un œil à Koide en lui indiquant bien, dernière la mèche qui lui cachait un œil, qu’elle n’avait absolument aucune envie de continuer la discussion avec un type qui ne voulait tout simplement pas entendre raison. Elle finit par tourner les talons, repartant d’où elle venait en direction d’un fourgon d’Anti-Skill. Les paroles d’Eitaro Kimura lui résonnaient encore en mémoire. Elle ne survivrait pas à une nouvelle entrevue avec quelqu’un de son calibre.

« Hé, ne partez pas comme ça, vous ! Je vous dis que c’est quelque chose de louche, elle répond toujours à son téléphone ! »

« Ça doit être bien d’avoir une petite amie, sempai… »

Kousuke Horikawa articula un soupire en se détournant de Koide pour marcher en direction de l’hôpital, alors que celui-ci passait un regard à gauche puis à droite en voyant que tout le monde s’en allait sauf lui. Horikawa leva le regard en direction du ciel noir, en y revoyant les images de Nakamura, Haruhiro et le garçon au chapeau. Ils avaient tous finis sur un lit d’hôpital de nouveau, comme si c’était la case prison d’une partie de Monopoly sur laquelle chacun revenait après avoir fait un tour. Pas question qu’il tombe de nouveau en pièces détachées, il allait retrouver Ishikawa et la porter sur son dos autant de jours qu’il faudrait jusqu’à ce que les alentours de la Cité Scolaire semblent totalement sûr. Quelle idée de l’avoir laissée prendre des risques dans cette opération ! Tout était de sa faute à lui !




♦♦♦




« P-plateau repas ? Est-ce que c’est une genre de… Ninja ? Si jamais je me retrouvais a manger à la cantine avec elle, je prendrai sûrement mes distances maintenant… »

L’homme à la cravate ne compris pas du tout ce qu’il venait de se passer, et même si il avait pu le voir, cela ne l’aurait sûrement pas avancé à grand-chose. Allongé sur le sol et plié en deux après s’être fait attaqué avec un plateau, il avait besoin d’un peu de temps pour remettre ses idées en place. Est-ce qu’il faisait si peur que ça ? Peut-être qu’il avait vraiment fait un très mauvais choix en décidant de ne pas prendre un masque buccale avant de rentrer dans l’hôpital. La main d’Azami avait été plus rapide que les jambes d’Aku, et le duo d’adolescentes étaient déjà en dehors de la salle.

« Viens, tu ne dois pas rester là, tu n’es pas en sécurité… est-ce que… personne ne te protège ? »

« Heeu… Ils… Ils sont tous blessés et… Enfin, je trouve que tu te débrouilles bien… »

Akutoku sursauta en voyant Azami chanceler et se rattraper de peu à l’aide du mur. Visiblement, elle aussi n’était pas à l’hôpital pour rien, elle devait avoir été blessée après tout ça en voulant la protéger elle aussi. Aku se pinça les lèvres sans pouvoir faire quoi que ce soit à une personne qui s’était encore acharné à la protéger. Décidément, c’était vraiment une avalanche de pitié : elle n’arrêtait pas de se retrouver à tenir par la main des gens qui tombaient les uns après les autres en restant à ses côtés. Était-ce elle qui était maudite ? Peut-être que si elle s’était laissée se faire prendre tout simplement… Rien de tout ça ne serait arrivé…

« …Akutoku-san, il faut que je sache ce qui s’est passé pendant mon absence, raconte moi ce qu’il s’est passé s’il te plait. »

« Hum, je… Je ne sais pas trop combien de temps ça a duré… Mais… Haruhiro s’est battu contre les garçons et il a été gravement blessé, et puis j’ai été emmené dans une voiture… Au final, on s’est retrouvé mais sempai a réussi à me faire oublier des scientifiques, alors ils ne chercheront plus à m’attraper, normalement… Et enfin, il y a eu l’attaque à côté de l’hôpital et Nakamura-san et sempai ont été embarqués par les médecins… Haruhiro-kun par Anti-Skill. »

Ne sachant pas trop si Azami avait compris un traître mot de ce qu’elle venait de dire, Akutoku se mordit les lèvres et repris, en agitant les mains.


« Désolé, je ne me rappelle plus de tout, et je ne sais même plus vraiment à partir de quel moment tu es partie ! Mais tout ceux qui voulaient me capturer devraient être enfermés maintenant, normalement, à part… A part les deux esper qui se sont enfuit dans l’attaque de l’hôpital. Mais je ne crois pas que ce monsieur soit quelqu’un de dangereux, il avait l’air… Malade… »

« Ho ! Akutoku Reitoko ! »

Faisant résonner ses béquilles sur le carrelage, Kousuke Horikawa releva vivement son regard surpris en voyant les deux jeunes filles débouler sur son chemin. Akutoku ouvrit la bouche en ‘‘o’’ en le voyant arrivé, ne s’attendant pas à voir un visage familier de ce genre après tout ce temps. Combien de temps, d’ailleurs ? Mais Azami ne l’avait pas visiblement remarqué et elle l’avait bousculé en passant, le faisant tomber par terre. Celui-ci se retourna rapidement, regardant dans leurs directions sans se soucier de ce qui lui était arrivé.

« Je… Je cherche Ishikawa, elle a disparue depuis l’incident sur le pont ! »

Mais juste au moment où il s’apprêtait à demander à Aku qui était cette fille à ses côtés, un téléphone bleu qui avait roulé jusqu’aux pieds d’Azami se mit à sonner.



♦♦♦



Wasp-3 se posa sur le toît de l’immeuble avec une ombre entre les pinces, non loin de l’essaim stationnaire autour de Nonoka Inoue. La jeune fille passa un regard distrait en direction de Fuyu après la petite explication de Ryosei. Que cette gamine ne souhaite pas étendre les relations sociales était bien le cadet de ses soucis, tant qu’elle se rendait utile dans l’opération.

« Nonoka-chan, je te laisse élaborer le plan pour récupérer Akutoku. Si c’est un succès, tu peux considérer que nous acceptons ta proposition, avec certaines conditions que je t’énoncerai en temps voulu. Alors, marché conclu ? »

« Ça me semble être un bon arrangement, ouais, yeux-verts. Mais à t’entendre parler, on dirait que tu pensais que j’allais sauter dans l’hôpital. »

« Et en ce qui concerne le plan, j’en ai déjà un : continuer à utiliser les pièces en ma possession jusqu’à ce que je capture la reine de l’autre côté du plateau. Vous, vous êtes mon fou et mon cavalier, alors restez au aguets et prenez exemple. »

Nonoka attrapa le téléphone rose à motifs d’étoiles que Wasp-3 lui avait laissé tombé d’en haut en passant prêt d’elle. Une lumière dans la nuit éclaira l’ombre portée par le drone : c’était Ishikawa Michi, toujours inconsciente. La jeune fille attendit en sifflotant que quelqu’un réponde, avant, en entendant décrocher d’allonger un grand sourire sur son visage.

« Salut ! J’ai le lapin rose et je voudrais les couettes bleues. On fait un échange ou je dois venir les chercher moi même ? Et pour information, la petite blonde m’a déjà fait me déplacer, et Anti-Skill doit encore être en train de compter les morceaux.~ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Dim 22 Oct - 22:41

« Hum, je… Je ne sais pas trop combien de temps ça a duré… Mais… Haruhiro s’est battu contre les garçons et il a été gravement blessé, et puis j’ai été emmené dans une voiture… Au final, on s’est retrouvé mais sempai a réussi à me faire oublier des scientifiques, alors ils ne chercheront plus à m’attraper, normalement… Et enfin, il y a eu l’attaque à côté de l’hôpital et Nakamura-san et sempai ont été embarqués par les médecins… Haruhiro-kun par Anti-Skill. »

« Désolé, je ne me rappelle plus de tout, et je ne sais même plus vraiment à partir de quel moment tu es partie ! Mais tout ceux qui voulaient me capturer devraient être enfermés maintenant, normalement, à part… A part les deux esper qui se sont enfuit dans l’attaque de l’hôpital. Mais je ne crois pas que ce monsieur soit quelqu’un de dangereux, il avait l’air… Malade… »


Un schéma mental se dessina dans l’esprit d’Azami. Si Akutoku n’était plus poursuivie par les scientifiques du pont, quel était son nouvel ennemi, ces deux espers de l’attaque qui avait détruit une partie de la façade de l’hopîtal ? Dans tous les cas, Nakamura était en vie bien que probablement sévèrement blessée, ce qui soulagea légèrement la jeune fille. Il en était de même pour son senpai et Haruhiro avait finit par se faire emmener. Restaient Ishida, Lily et son chauffeur désagréable.

[La situation est encore pire que ce que j’avais imaginé… non seulement tous c eux qui la protégeaient sont au tapis mais ceux qui veulent l’éliminer continuent de lui tourner autour comme des charognards. ]

Un garçon qui semblait avoir fait une triple chute dans les escaliers attira soudain son attention.

[ Qu’est ce qu’il fait sur le sol avec ses béquilles ? Mais.. ça ne serait pas ce garçon… ]

« Je… Je cherche Ishikawa, elle a disparue depuis l’incident sur le pont ! »


« Comment ?! »

Azami se figea en entendant les paroles du garçon à lunettes. Ishika, la fille aux cheveux roses du pont, la camarade de Chō, est-ce qu’il lui était arrivé quelque chose à elle aussi ? Avant qu’elle n’ait eut le temps de poser la moindre question, un téléphone sonna. Sorti de nulle part, il ne semblait pas appartenir au garçon ou à Akutoku. Avec un mauvais pressentiment, Azami le ramassa et décrocha.

« Salut ! J’ai le lapin rose et je voudrais les couettes bleues. On fait un échange ou je dois venir les chercher moi même ? Et pour information, la petite blonde m’a déjà fait me déplacer, et Anti-Skill doit encore être en train de compter les morceaux.~ »

Le visage de la jeune fille s’assombrit soudainement et sa mâchoire se serra. Alors Lily était morte… Bien. Ça lui ferait une vie de moins à prendre. Mais le problème restait entier, à l’instant même où on lui avait annoncé la disparition d’Ishika, elle venait de la retrouver, captive et en danger. Les yeux d’Azami passèrent d’Akutoku au garçon à lunettes. Il y avait un risque qu’ils acceptent de se jeter dans la gueule du loup pour récupérer Ishika, elle ne pouvait pas leur dire qu'elle avait été capturée, c'était définitivement trop dangereux. Cette folle avait une otage, hors de question de lui en donner d'autres.

[Quel est mon but, quelle est ma mission…?] récita intérieurement la jeune fille comme quelque chose qu’elle avait répété maintes et maintes fois. Relevant la tête, elle transperça le garçon aux béquilles du regard.

« Tout est bon pour arriver à mes fins… »





***



La petite Fuyu toujours accrochée à son pantalon, Ryosei regardait Nonoka d’un air intrigué.

« Dis moi, tu as l’air vachement convaincu par ce que tu racontes, c’est si bien que ça au Bloc K ? »

Ses lèvres s’arquèrent en un large sourire.

« Tu sais qu’au fond tu n’es pas différentes des autres n’est-ce pas ? Tu es ut- oh… on dirait que c’est un refus… »

Sur l’écran du téléphone, Nonoka pouvait maintenant voir le journal des appels, la communication était terminée.

« Alors, quel est le plan B ? »



***



Les mains tremblantes à la fois de colère et à cause du stress, Miyamoto s’affairait autour de Lily, soignant ses plaies du mieux qu’il le pouvait, désinfectant et enroulant des bandages un peu partout sur son corps, là où il y avait du sang. Un téléphone coincé entre son épaule gauche et sa tête, il grommela.

« Putain, t’es sûr que je peux pas l’emmener à l’hôpital pour sa jambe ? C’est soigné à l’arrache là ! »

« Évite pour l’instant, je vais m’en occuper. » répondit une voix grave, électroniquement modifiée provenant du téléphone.

Miyamoto ignorait tout de la personne qui était à l’autre bout du fil, sinon que c’était une personne de confiance. Malgré le peu d’informations qu’il disposait, si Lily lui faisait confiance alors il pouvait bien en faire autant. Et puis, il n’avait pas le choix.

« Bon et pour le reste ? Il faut que je retrouve Nonoka et vite ! »


Miyamoto cru un instant que la personne à l’autre bout du fil avait raccroché, mais la voix modifiée et désagréable à l’oreille se fit de nouveau entendre au moment où il prenait le téléphone dans sa main.

Quelque part à Gakuen Toshi, dans une pièce sombre éclairée par seulement un écran et où les seuls sons étaient le bruit du ventilateur et le son des doigts tapant sur les touches du clavier mécanique, quelque chose remua légèrement. La multitude de fenêtres ouvertes sur l’écran de l’ordinateur se reflétèrent sur les verres des épaisses lunettes de la personne assise là.

« Très bien, je vais t’aider. Mais seulement parce que Lily est dans cet état. Tu pourras lui dire qu’on est quittes quand elle se réveillera. »

Après avoir couvert la fillette avec une couverture, Miyamoto se redressa, regardant par la fenêtre de la petite pièce.

« On va l’avoir cette discussion, petite sœur… » grogna-t-il, les poings serrés.



***



« Tout est bon pour arriver à mes fins… excepté sacrifier des personnes innocentes. » lâcha Azami en écrasant le bouton de fin d’appel. Elle fit deux pas en direction du garçon aux lunettes, n’accordant pas même un regard à Akutoku, et l’empoigna par le col, le repoussant jusqu’au mur derière lui.

« Toi, tu es membre de Judgement pas vrai ? Tu dois savoir où est mon sniper. Si tu veux récupérer Ishika, il va falloir que tu me dégotes une arme. »

[Je ne négocierai plus jamais avec ces pourritures…]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Lun 23 Oct - 2:34

{{  Une voix de fille ... ? Non… La voix du sniper que j’ai abattue… }}

« Dis moi, tu as l’air vachement convaincu par ce que tu racontes, c’est si bien que ça au Bloc K ? Tu sais qu’au fond tu n’es pas différentes des autres n’est-ce pas ? Tu es ut- oh… on dirait que c’est un refus… »

Nonoka Inoue baissa légèrement son bras droit retenant le téléphone qu’elle avait dans sa main, son visage caché par l’ombre de ses cheveux et d’un nuage obscurcissant la lune, obligeant à Wasp-3 de régler la sensibilité de sa caméra pendant un instant. La jeune fille appuya sur le bouton éteignant le portable en le rangeant dans une poche de son sweat à capuche vert.

« Alors, quel est le plan B ? »

{{  Alors comme ça, elle n’était pas morte… }}

Un rayon de lumière passa comme un néon sur le visage de Nonoka qui relevait la tête en direction de l’hôpital, révélant son fidèle sourire de conquérante qui commençait à rythmer chacune de ses découvertes de la journée. Apparemment, la fille qu’elle pensait avoir tué dans l’immeuble avait survécu… Qui avait pu appeler Anti-Skill dans ce bâtiment en particulier pour qu’ils la retrouve aussi vite ? En tout cas, ce n’était visiblement pas une simple personne du genre à trop compter sur son pouvoir ou d’autres caractères extérieurs à son équipement. En un sens, Nonoka avait trouvé enfin un ennemi qui lui ‘‘ressemblait’’, après tout ses esper de haut niveau du Dark Side.

{{ Alors, c’est décidé… Je dois travailler dur pour que tout l’monde soit fier de moi ce soir ! }}

Nonoka jeta le téléphone d’Ishika du toit avant d’attraper sa propre tablette et de lancer le mode appel de celui-ci. En même temps, elle récupéra une partie de la vidéo qu’avait prise sa microcaméra du bâtiment où s’était déroulé l’attaque de Miyamoto. Malgré avoir tiqué légèrement en revoyant l’image du scientifique mort baignant dans son sang, elle l’envoya en pièce jointe en lançant son appel.

« Tu vas voir que le Bloc K, malgré ne pas se vanter d’être une grosse organisation, sait comment s’arranger pour toujours faire du mieux qu’ils peuvent. Ça inclut évidemment donner le matériel et le financement disponible à l’évolution de leurs sujets de test. »

« Oui, Tobata a été tué, et j’ai une cible qui a des informations sur le Bloc, je dois vite m’occuper de ça. J’ai juste besoin de mon petit chouchou en pilote auto, et je termine ça avant que le soleil ne se lève. Anti-Skill ne posera pas de problème, pas vrai ? »

Le sourire de Nonoka s’agrandit encore alors qu’elle arrêtait l’appel avec les scientifiques du Bloc. Elle fit sauter la tablette sur la gauche pour la faire changer de main, faisant quelques pas vers le vide pour se rapprocher de l’hôpital, suivit par son escadron de petits drone volants. Elle huma l’air en posant les mains sur ses hanches, émettant un soubresaut dans les lignes de Bee formant son essaim, qui se séparèrent en deux colonne, l’une sur la droite et l’autre sur la gauche de la jeune fille. Nonoka tourna la tête derrière pour regarder Fuyu et Ryosei, débloquant l’usage de leurs capacités en arrêtant les ondes projetés par les drones.

« Bon, vous allez finir par rouiller à force de rester là à me regarder. Ah oui, le plan B ? Désolé mais pour moi, on est toujours dans le plan de départ. La seule différence, c’est que je  réserve personnellement  à mon fusil un des lapins ! »

« Eitaro Kimura-kun a la fâcheuse manie d’être beaucoup trop flashy et d’aimer les challenges. Si on veut vraiment capturer quelqu’un, il ne faut pas avoir la moindre considération pour les cibles qu'on chasse. On va ramasser des déchets, alors il faut les considérer comme cela. Le téléporteur, tu t’occupera de rapatrier Akutoku dans le parking souterrain de l’hôpital avec ta capacité. On rentrera par là, alors tu pourras avoir une bonne idée de la structure des lieux pour pas te prendre un pilier. Le Bulldozer, tu vas refermer le piège en les attirant vers la position de l’Épouvantail. Et moi, je m’occuperais d’empêcher les cibles de répliquer et j’attendrais le colis dans le parking avec notre véhicule. »

Non loin derrière, Ishikawa s’était réveillée, se massant le visage en clignant des yeux, relevant le visage en direction du trio sans trop comprendre. Nonoka ne la regarda même pas en rechargeant son pistolet, pendant que derrière les yeux grands ouverts d’incompréhension de la membre de Judgment aux cheveux roses, Wasp-3 volait à quelques mètres au dessus du toit, son canon et ses pinces en direction de la jeune fille.

« Tssk, et qu’est ce qu’on va bien pouvoir faire de toi ? Même en tant qu’otage, tu ne sers à rien… Vous deux, occupez-vous en. Notre carrosse est arrivé. »

Un grand coup de vent souleva les cheveux des adolescents sur le toit, alors qu’une grande masse de plastique blanc semblable à l’armature des drones Bee et des Wasp s’éleva devant Nonoka qui se retournait pour lui faire face. C’était seulement quatre petits réacteurs sous la base de la longue machine pourvue d’une sorte de « tête » à l’avant couverte d’une couche de verre noir teinté de la même façon que le Wasp, mais son corps entier mesurant plus de  2 mètres de long, il était beaucoup plus imposant. Pourvu de deux sortes de longues caisses rectangulaires de chaque côté, il semblait cacher plus qu’il ne laissait paraître.

« Ceux qui n’ont pas d’ambitions restent dans leurs trous, mais ceux qui voient grands sont ceux qui changent le monde. Et je suis de ce genre de personnes ! Dragon Fly, déploiement ! »

Les deux caisses s’ouvrirent sur les côtés de la machine en provoquant un nouveau coup de vent, alors que le monstre déploya quatre immenses ailes qui devaient être encore plus longue que son corps tout entier, malgré être assez fines, elles semblaient faites d’une matière à moitié translucide plutôt résistante. Nonoka se retourna vers le trio en gardant ses mains derrière son dos après avoir rangé son pistolet dans son pantalon comme l’avait fait son frère plus tôt. Elle articula un grand sourire avant d’écarter les bras, comme si elle invitait ses nouveaux alliés à avancer.

« C’est l’heure de commencer la chasse, team ! »





♦♦♦





« Toi, tu es membre de Judgement pas vrai ? Tu dois savoir où est mon sniper. Si tu veux récupérer Ishika, il va falloir que tu me dégotes une arme. »

Le garçon à lunettes qui se releva avec l’aide d’Akutoku cligna des yeux en entendant Azami, la regardant dans les yeux sans trop savoir à qui il avait affaire, mais elle lui faisait carrément penser à Haruhiro, et ça n’augurait rien de bon. Mais ce à quoi Aku et Kousuke pensait surtout, c’est non seulement qui avait appellé, mais qu’est ce que signifiait la phrase de l’adolescente ? Dans tout les cas la détermination qu’on pouvait lire dans son regard prouvait que ce n’était pas des mots en l’air, ce qui donna un peu plus de confiance en l’étudiante de Nagatenjouki.

« C’est… C’est vraiment gentil de bien vouloir m’aider à retrouver Michi, mais je suis désolé pour ton arme, au cas où tu n’aurais pas remarqué, on est dans un hôpital, pas un bureau d’Anti-Skill… Tu ne trouveras pas d’arme ici, et la tienne a sûrement été embarquée. »

« Hum... Moi j’ai ça… »

Akutoku passa sa main dans sa veste en tirant la langue, avant de la sortir avec le taser de Nakamura, sans perdre son expression innocente et détâchée, à côté des deux autres qui ne semblaient pas trop savoir pourquoi et depuis quand elle se trimbalait avec ça dans ses vêtements.

« Hé, ne me regardez pas comme ça ! Je l’ai ramassé par terre et je voulais le rendre à Nakamura, mais on ne m’a pas laissé la voir… »

« Heu, désolé de vous déranger, mais lui, c’est un de vos amis aussi ? »

Le doigt levé à moitié adossé au mur, Kousuke Horikawa et son regard dubitatif était pointé en direction d’un homme à cravate et avec la petite trace rouge d’un plateau sur la joue. D’une démarche vacillante en manquant de tituber d’un côté où de l’autre, le professeur qui avait l’air conscient la dernière fois qu’il avait apparu aux jeunes filles n’avait plus rien à voir avec ce qui se tenait devant eux. Le teint légèrement pâle semblable à celui d’un mort se rapprochant de la rigidité cadavérique, des cernes sous les yeux à demi absents dont les pupilles dilatées ne semblait même pas les regarder : tout en l’homme rappelait un véritable monstre de fiction.

« Un… Un… Un… ! »

« …Un zombie ?! »

Au même moment, un signal sonore se fit entendre dans l’hôpital, à la manière d’une sirène, avant que des instructions étranges ne résonne dans les haut-parleurs. Il ne semblait déjà plus y avoir de personnel qui courait dans les couloirs, ni de bruit du tout aux alentours du petit groupe. Un simple regard en direction d’un des écrans donnait une réponse simple : le signe de confinement bactériologique avait été donné et toute les salles avaient été fermées et le personnel confiné avec les patients. L’hôpital du District 7 subissait parfois des entraînements afin de pouvoir parer à toute éventualité, et si parfois un danger réel survenait, il était réglé très rapidement. Ce qui était plus étrange cependant, c’était que le groupe d’adolescents n’avaient pas été remarqués par les caméras et rapatriés.




♦♦♦




« Huu… C’était pas dans le plan ça. »

Un groupe d’au moins une douzaine d’individus, des étudiants d’université et des adultes qui semblaient être des agents d’entretiens se tenait devant la porte debout mais à moitié pliés en deux, marchant d’un pas mal assuré pour garder l’entrée de l'hôpital dans le parking souterrain, avant de remarquer Nonoka, Ryosei et Fuyu. La jeune fille leva son pistolet alors que l’essaim de drone Bee foncèrent en direction du groupe de zombie qui se mettaient à accélérer la cadence en direction de la jeune fille aux cheveux verts, tirant un coup de feu dans l’épaule d’une femme à la jupe serrée qui semblait être une professeur.

« Est-ce qu’on est tombé dans un casting de film de zombie ou c’est une illusion super crédible ? Dans tout les cas, nettoyez-moi ça qu’on puisse avancer ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 28 Oct - 0:28

« Eitaro Kimura-kun a la fâcheuse manie d’être beaucoup trop flashy et d’aimer les challenges. Si on veut vraiment capturer quelqu’un, il ne faut pas avoir la moindre considération pour les cibles qu'on chasse. On va ramasser des déchets, alors il faut les considérer comme cela. Le téléporteur, tu t’occupera de rapatrier Akutoku dans le parking souterrain de l’hôpital avec ta capacité. On rentrera par là, alors tu pourras avoir une bonne idée de la structure des lieux pour pas te prendre un pilier. Le Bulldozer, tu vas refermer le piège en les attirant vers la position de l’Épouvantail. Et moi, je m’occuperais d’empêcher les cibles de répliquer et j’attendrais le colis dans le parking avec notre véhicule. »

Fuyu plissa les yeux, continuant de fixer la jeune fille d’un regard hostile. Nonoka Inoue. La fillette avait envie de faire quelque chose, elle ne savait pas exactement quoi, seulement que l’envie de réagir la démangeait. Une nouvelle petite tape sur haut du crâne de la part de Ryosei lui fit cependant comprendre qu’elle devait se contenir.

« Tssk, et qu’est ce qu’on va bien pouvoir faire de toi ? Même en tant qu’otage, tu ne sers à rien… Vous deux, occupez-vous en. Notre carrosse est arrivé. »


Le jeune homme leva les sourcils, visiblement Nonoka était sûr d’elle et n’hésiterait pas à mettre la membre de Judgement à mort. Ses yeux se posèrent sur la jeune fille aux cheveux roses. Il était temps de prouver sa loyauté pour grimper dans la hiérarchie. Peut-être même que les prochains événements lui permettraient de se hisser aux côtés de Kimura, qui sait ?

Après avoir fait un petit geste intimant à Fuyu de rester où elle était, Ryosei se dirigea lentement vers Ishika. Fuyu était trop jeune pour ce genre de choses, un combat à mort était une chose, une exécution en était une autre.

« Bonsoir, jeune demoiselle, c’est Ishika-chan, c’est ça ? » Dit-t-il avant de s’arrêter, une fois arrivé à sa hauteur.

L’adolescente cligna des yeux, semblant avoir encore un peu de mal à comprendre la situation. Ryosei se pencha en avant, proposant sa main à la jeune fille pour l’aider à se relever. Cependant, au moment où elle s’apprêtait à l’attraper, le jeune homme avança brusquement sa main en la pivotant, attrapant Ishika au niveau du cou. Il se redressa, forçant la jeune fille à se relever en même temps puis la força à reculer jusqu'à atteindre le bord du toit.

« N’y vois rien de personnel, je n’ai aucune envie particulière de te tuer, c’est juste que je dois le faire, tu comprends ? » dit le mercenaire d’une voix douce, qui aurait pu paraitre gentille dans une autre situation. Un sourire se dessina sur son visage, dévoilant ses dents d’un blanc immaculé.

Lentement, il commença à se pencher en avant, faisant peu à peu basculer Ishika en arrière jusqu’à ce qu’elle ne soit retenue plus que par sa main, les pieds touchant encore le rebord de toit. Les deux yeux verts et presque brillants de Ryosei firent un rapide aller-retour entre vide juste en dessous et les yeux de la jeune fille.

« Je suis désolé, sincèrement. Mais ne pleure pas, peut-être que tu étais simplement destinée à mourir ce soir, qui sait ? »

Sur ces derniers mots, il lâcha le cou de la jeune fille en se retournant, la faisant tomber dans le vide.

« C’est l’heure de commencer la chasse, team ! »

« Oui, chef. » répondirent les deux yeux verts brillants dans la nuit.



***



« Huu… C’était pas dans le plan ça. »


Une expression étonnée sur le visage, Ryosei regardait le groupe de personnes qui semblaient plus mortes qui vivantes. Etait-ce l’œuvre d’un pouvoir d’esper ? Probablement pas, rien ne correspondait à de tels effets sur le corps humain. Un coup de feu de la part de Nonoka le tira hors de ses pensées un peu plus brusquement que ce qu’il aurait voulu.

« Est-ce qu’on est tombé dans un casting de film de zombie ou c’est une illusion super crédible ? Dans tout les cas, nettoyez-moi ça qu’on puisse avancer ! »

Coupant la phrase de Nonoka en son milieu, Fuyu se tourna vers l’adolescent.

« Ryosei, qu’est-ce qu’on fait ? »

L’adolescent baissa la tête vers la fillette en esquissant un sourire.

« On s’en tient au plan, ce n’est pas notre problème. 3ème étage, Fuyu. »

Aussitôt, la fillette s’élança, activant son pouvoir. Tout comme l’auraient été des quilles au bowling, le groupe de zombie fut balayé en son milieu par la jeune mercenaire qui disparut après avoir pénétré dans le couloir derrière la porte d’entrée. Les mains dans les poches, Ryosei tourna la tête en direction de Nonoka.

« On te laisse t’occuper de ça, compte sept minutes maximum avant notre retour. » dit-il en esquissant un dernier sourire avant de disparaitre d’un seul coup, laissant la jeune fille seule avec ses drones et les personnes zombifiées qui commençaient déjà à se relever.



***



Les mains agrippant toujours le col de Horikawa, Azami regardait Akutoku, la bouche légèrement entre-ouverte. Depuis quand… ? Et comment... ?... Pourquoi ?

« Hé, ne me regardez pas comme ça ! Je l’ai ramassé par terre et je voulais le rendre à Nakamura, mais on ne m’a pas laissé la voir… »

« Omae na… »

« Heu, désolé de vous déranger, mais lui, c’est un de vos amis aussi ? »

Les deux filles tournèrent simultanément la tête en direction de l’homme qui s’était fait assommer un peu plus tôt. Ce fut Akutoku qui réagit en premier, ce qui donna l’impression à Azami qu’elle venait de lire dans ses pensées, comme le faisait cette fille de Judgement, Nakamura.

« …Un zombie ?! »

La sirène d’alarme qui retentit immédiatement après effaça l’espace d’un instant toutes les pensées de la tête d’Azami, lui vrillant littéralement les tympans. La jeune fille serra les dents.

[ Alors c’était bien une attaque bactériologique !?]

D’un mouvement, elle attrapa le taser des mains d’Akutoku et s’élança puis direction de « l’homme-zombie ». Si même l’hôpital confirmait son hypothèse, ils devaient sortir d’ici au plus vite. Alors que son bras amorçait à peine un mouvement circulaire, Azami pressa le bouton du taser qui émit des arcs électriques jusqu'à entrer en contact avec le cou de l’homme qui émit un craquement sinistre à l’impact. La jeune fille s’éloigna d’un bond en arrière, regardant l’homme étendu au sol en se massant le bras. Un frisson la parcourut, est-ce qu’elle venait de lui briser les cervicales ? Azami fit quelques pas en arrière en voyant l’homme remuer légèrement puis se relever, la tête penchée sur le côté.

« Mais qu’est-ce que c’est que… ça ? »

Avant même que la jeune fille n’ait eu le temps de se demander si elle avait des hallucinations ou si elle était encore dans le coma ou bien en train de rêver, le mur explosa derrière Horikawa et Akutoku. Les yeux grands ouverts, Fuyu venait d’apparaître, dérapant sur le côté jusqu’à atteindre le centre du couloir. A peine s’arrêta-t-elle qu’elle se mit à courir et passa entre Akutoku et Horikawa, éloignant la jeune fille du garçon aux lunettes. Au moment où Horikawa était repoussé vers le mur derrière lui, une ombre apparut derrière Akutoku et lui toucha l’épaule.

Lorsqu’Azami se retourna, elle se retrouva nez-à-nez avec Fuyu qui était en train de la dépasser, la regardant droit dans les yeux. La fillette ne ralentit cependant pas l’allure.

« Que ! Où est Akutoku ?! »

La jeune fille poussa un juron en voyant l’expression surprise du garçon. Sans plus attendre, elle se mit à courir derrière la fillette.

« Vite, dépêche-toi ! » cria-t-elle à l’encontre du garçon sans se retourner.

Elle n’allait pas la lâcher, quoi qu’il arrive, elle devait retrouver Akutoku et nettoyer les rues de Gakuen Toshi de ses parasites, à n’importe quel prix.



***



Les dents serrées dans une grimace visiblement due à l'effort et à la douleur, Miyamoto se retenait d’une main plaquée contre le mur à côté de l’ouverture de la fenêtre. Son bras droit avait traversé le verre et était tiré vers le bas, à l’extérieur de l’immeuble. Il jeta un rapide coup d’œil par l’ouverture. Du sang coulait le long de son avant bras au bout duquel il retenait fermement une jeune fille par les vêtements.

« Tu l’as ? » demanda une voix modifiée dans son oreillette.

« Laisse moi… deux secondes… » grogna-t-il avant de bander ses muscles et de tirer la jeune fille à la seule force de son bras, la faisant passer par la fenêtre brisée. Essoufflé et ruisselant de sueur, Miyamoto s’écroula sur le sol, obligeant Ishika à faire de même.

« C’est bon… tu vas bien, Ishika-san… c’est ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Mer 1 Nov - 3:57

Le vent était glacé et rentrait dans les vêtements de la jeune fille de tout les côtés, faisant tressaillir sa peau, comme si les tremblements liés à la peur n’étaient pas assez. Elle jeta un regard derrière elle, face au vide. Elle allait souffrir ? Elle plissa ses yeux devenant humides, s’accrochant désespéramment à la dernière chose qui la retenait au dessus de la mort, tournant une dernière fois son regard suppliant dans sa direction, sans arriver à dire quoi que ce soit, sa main lui enserrant la gorge.

« Je suis désolé, sincèrement. Mais ne pleure pas, peut-être que tu étais simplement destinée à mourir ce soir, qui sait ? »

« Huguh-… »

Ishikawa leva une main en l’air, mais le ciel continuait à s’éloigner inexorablement, comme si il l’évitait. Qu’est ce qu’elle avait mal fait ? Quelle importance ça avait, à présent ? Ishikawa pensa à sa maison et plongea dans le noir.





♦♦♦





« On te laisse t’occuper de ça, compte sept minutes maximum avant notre retour. »

« Sept minu-… Hé, une seconde ! »

Nonoka leva une main dans la direction de Ryosei, mais c’était déjà trop tard, ils s’étaient tout deux mis en route. En un sens, c’était effectivement le plan, mais c’était le plan sans compter les invités surprises aux bras ballants. L’étudiante aux cheveux vert avait activé l’alerte de confinement et hacker les caméras, mais elle ne s’attendait pas à ce qu’il y est réellement un danger bactériologique. Elle imagina le téléporteur se faire transpercer par Wasp-3 et réussit à se calmer un peu les nerfs, avant de remarquer que derrière la poussière, les individus louches s’étaient déjà relevés. La gamine au pouvoir télékinétique avait réussit à les projeter dans tout les sens, alors cela ne devait pas être une illusion… Cela ne pouvait alors être que deux choses pour Nonoka : un pouvoir d’esper de contrôle mental tordu ou un véritable incident impliquant un produit chimique.

« Non sérieusement, qu’est ce que c’est que cette connerie ? »

L’adolescente releva son pistolet en tournant son regard vers Wasp-3, qui volait non loin d’un pilier. Pourquoi est-ce qu’il n’agissait pas ? Les cibles ne représentaient-elles pas un danger pour ses capteurs si perfectionnés ? La jeune étudiante soupira en tirant au sol devant les pieds de l’un des ‘‘zombies’’. Il n’avait pas reculé ni ne s’était arrêté. Ils n’avaient donc réellement aucune volonté de protéger leurs propre corps ? D’un rapide coup d’œil, Nonoka avisa les personnes qui avançaient dans sa direction : la plupart étaient des adultes, l’une devait être un professeur, la majorité du reste des agents d’entretiens, et deux enfin devaient être des élèves d’université. Tout cela n’avait vraiment aucun sens.

{{ Et ce que je risque d’avoir des problèmes si j’en tue un ? }}

Mou. C’était la chose qui venait d’apparaître dans l’esprit de la jeune fille. Elle baissa les yeux vers le sol, avant de remarquer que son pied gauche, en reculant, s’était posé dans une sorte de vase boueuse. Nonoka fronça les sourcils en baissant son arme, alors que Wasp-3 finissait enfin par arriver dans sa direction. Elle était parfaitement sûr que ce n’était pas là quand ils étaient arrivés. Alors d’où était arrivé cette flaque de boue ? En avisant son regard autour d’elle, l’adolescente dû s’y reprendre à deux fois pour s’assurer qu’elle ne rêvait pas. Dans le parking souterrain, sur les murs, les piliers et le sol, à quelques endroits éparses, de la mousse et de la vase étaient apparu. Une illusion. C’était un pouvoir d’esper manipulant l’esprit. Nonoka se mit à sourire, laissant ses drone Bee s’écarter d’elle.

« Ahah ! Incroyable, incroyable ! Alors, c’est ça, les télépathes de niveau 4 de Nagatenjouki ? Ouah, c’est vraiment impressionnant, franchement, chapeau ! Mais dommage pour vous, j’ai une mission à accomplir, là. Il est temps d’ouvrir les yeux, tu devrais plutôt aller aider Aku-chan… Avant que mes deux nouveaux copains ne lui tombent dessus. »

Le silence. Et une odeur de pourriture qui semblait venir de partout à la fois. Sans pouvoir le contrôler, la jeune fille se mit elle aussi à trembler. C’était beaucoup trop réel. Depuis quand est-ce qu’elle avait été plongée dans cette illusion ? Et si elle l’avait été depuis bien plus longtemps qu’elle le pensait ? Et si elle était actuellement enfermée dans un rêve manipulé par télépathie, la faisant croire qu’elle venait de vivre tout ça ? Depuis quand ? Depuis quand ? Des larmes vinrent au yeux de Nonoka, alors qu’elle expérimenta pour la première fois la plus grande faiblesse de son incroyable cerveau. Si elle était un génie pour trouver des solutions, elle l’était autant pour trouver des problèmes.

{{ Non, non, non non non ! Reprends-toi, reprends-toi ! Trouve… T… Trouve la solution, trouve la solution ! Comme une souris dans un labyrinthe ! Il y a une explication, il y a une sortie, toujours, toujours ! Trouve, trouve la solution ! Concentre-toi, trouve l’explication logique ! }}

Les mains des zombies se refermaient sur Nonoka, l’entourant de partout. Elle tenta de lever son arme, mais ses muscles étaient pris de tremblements à cause de son état de panique qui avait atteint un niveau cardiaque, et elle l’avait lâchée. Sa respiration commençait à s’accélérer, beaucoup trop, jusqu’à ce que l’adolescente puisse sentir son cœur tenter de sortir de sa poitrine. Nonoka gesticula dans tout les sens, alors qu’elle perdait le contrôle des drones Bee qui s’écrasaient les uns après les autres autour d’elle à cause de son incapacité à donner des ordres mental clairs. Elle émit un cri étouffé en tournant la tête vers Wasp-3, mais celui-ci faisait du vol stationnaire à quelques mètres du groupe de zombie, sa caméra posée sur elle.

« Wasp-3, Wasp-3 ! Commande vocale ! Aide-moi ! Aide-moi, Wasp-3, élimine les menaces ! Danger… Danger de mort imminente ! »

Mais sa voix étaient étouffée par les grognements des monstres qui l’assaillaient de toute part. Dans un dernier recours, elle tenta d’attraper sa tablette dans sa veste pour commander le Wasp ou même appeler son autre drone, mais elle lui échappa des mains et vint tomber par terre, émettant quelques grésillement en frappant la boue au sol qui avait continué à s’accumuler. Après quelques secondes de suffocation sous les corps des monstres, elle leva une main vers le haut, submergée par la masse de chair.

{{ Quelqu’un… Onii-chan… }}




♦♦♦




« Mais qu’est-ce que c’est que… ça ? »

Aku soupira de soulagement en voyant qu’Azami ne s’était pas fait mordre, ou n’avait pas déclenché quelque chose d’encore pire. Se surprenant à être soulagée par le fait qu’une personne soit gravement blessée, la fillette aux couettes bleus ne put s’empêcher cependant d’être encore une fois assez impressionnée par la force de la ‘‘ninja au plateau repas’’. Le mur non loin d’elle céda, la tirant instantanément de sa rêverie et l’empêchant de remarquer que la victime du taser était encore consciente. Horikawa avait retourné la tête en premier et essayait de comprendre ce que cette petite fille avait à voir avec le trou béant dans le mur, et surtout la raison pour laquelle son dos venait d’atteindre le mur de gauche.

« Qu’est ce qu-... ?! »

Aku rouvrit les yeux les lèvres pincées, alors que la poussière se soulevait autour d’elle. Aussi triste que cela puisse paraître, elle n’arriva pas cette fois à être totalement surprise lorsqu’elle elle vit son sempai à lunettes projeté contre le mur par la fille à la sphère. Tant qu’elle était avec d’autres gens, ils n’étaient pas en sécurité, c’était assuré. Plus elle tenterait de s’échapper et plus on l’aiderait, plus elle blesserait les gens autour d’elle. Haruhiro, Nakamura-san, combien de fois avaient-ils pu frôler la mort ? Le regard de la jeune fille aux cheveux bleus croisa celui d’Horikawa. Elle baissa le regard et fit un pas en arrière. Elle n’allait plus lutter, alors. Au même moment ou une main se referma sur sa jambe, elle se sentit flotter.

« Que ! Où est Akutoku ?! »

« Je… »

Kousuke se redressa contre le mur, en avisant ses béquilles projetées au sol. Non, il y avait plus important : Akutoku venait de se faire enlever sous ses yeux par une esper qui semblait puissante, et surtout, qui semblait préparée, exactement ce qu’il avait du mal à être depuis quelques heures. Il releva instantanément son regard vers Azami en serrant les dents et en fermant un œil : elle n’avait pas l’air de vouloir discuter sur qu’elle jeune fille était plus importante à aller chercher.

« Vite, dépêche-toi ! »

« Ah- Un instant !»

Kousuke attrapa rapidement ses béquilles en se mettant à la suite d’Azami. Ses jambes ne lui faisaient pas mal, mais il avait l’impression que sans soutien, il ne contrôlait pas du tout son équilibre, tellement elles lui paraissaient lourdes et engourdies. La ninja devant lui commençait déjà à accélérer, l’obligeant à grogner, avant qu’il ne balance ses béquilles derrière lui pour tenter de se mettre à courir lui-même, essayant de rattraper la cadence de l’adolescente.

« Attends, tu connais cette personne ? Tu… Qu’est ce qu’on devrait faire ? Et c’est quoi, cette odeur ? »

Horikawa se retint le nez en marchant, il y avait bien une genre d’odeur de marécage dans le couloir, sûrement un problème de canalisation après la percée de cloison de cette esper-taureau. Si c’était une alerte confinement provoquée par ses types, alors ça voulait dire qu’il suffisait de désactiver l’alarme ou de prévenir le personnel qu’il se passait un nouvel attentat, mais Azami ne semblait visiblement pas aimer cette idée, puisqu’elle continuait de courir dans la direction de la ligne que laissait la petite fille sur son chemin. Kousuke se mit à tiquer un instant, en baissant les yeux vers cette trace. Qu’est ce qu’elle pouvait bien déplacer sur son passage, sur du carrelage blanc, du sang ?

« De… La boue… ? »

Après son rapide coup d’œil sur la très fine couche brune sur le sol, il n’y avait aucun doute, c’était une légère couche de boue que Fuyu coupait en fonçant, apparemment les résidus de son attaque du mur. Au moins, ça allait être simple de suivre son chemin. Mais des grognements rappelèrent à l’ordre les sens du garçon derrière Azami. Apparemment, la jeune esper venait d’essayer de passer par l’un des couloirs de l’hopital, mais un mur sombre empêchait son pouvoir de la faire avancer. Après un clignement d’yeux, Horizawa remarqua que ce mur avait des bras, des jambes et… Des têtes.

« Ce sont… Des gens. »

Contre la sphère, les zombies avaient formés une chaîne involontaire qui avait obstruée le virage en direction de l’escalier de l’hôpital, menant aux étages inférieurs. Une pression de plus, et c’était sûrement des morceaux de chairs plutôt que des morceaux de ciment qui allaient être projetés par une nouvelle accélération de l’esper à la sphère, cette fois. Le seul point positif que l’adolescent à lunettes avait trouvé c’était que maintenant qu’Azami s’était arrêté, il allait pouvoir reprendre quelques bouffées d’air.





♦♦♦





Aku rouvrit les yeux : elle était encore dans l’hôpital mais… Apparemment, elle avait été téléporté hors du hall de l’hôpital, dans un étage inférieur qui devait être une salle d’entreposition de médicaments vu toutes les étagères garnies autour d’elle. Un simple regard en arrière confirma ses craintes : ce n’était d’autre que le garçon de l’attaque qui l’avait téléporté, sa main encore sur son épaule. Mais la pression qu’elle avait ressentie sur sa cheville elle, n’avait pas cessée, et lui intima un nouveau regard, plus bas cette fois, qui lui intima un cri d’effroi. Le zombie du couloir, l’homme malade était agrippé à sa cheville et la regardait d’en bas, alors que la moitié de son corps était enfoncée dans le sol. Ce devait être une erreur de téléportation : Son agresseur n’avait pas dû calculer qu’il viendrait ajouter un poids supplémentaire à la charge.

« Ah… Aaaaaah !! »

La poigne autour de sa cheville s’était resserrée : l’adulte était encore conscient… Partiellement conscient. Déjà une autre main se levait en direction de la jupe d’Aku, comme si il tentait de l’attirer avec lui vers le sol, une véritable vision d’effroi qui fit totalement oublier à la jeune fille son agresseur dans son dos. Et comme si ce n’était pas assez, l’endroit dégageait une horrible odeur de marécage, qui devait sûrement venir des flaques de boue qui semblaient avoir apparut de nulle part dans la pièce. La jeune fille, en sentant de l’autre côté la main du téléporteur se raffermir d’autant plus sur son épaule, tenta de se débattre en donnant des coups d’épaules et de jambes pour se défaire de l’étreinte des deux mains qui commençaient à se faire trop insistante.

« Je… Je veux bien venir avec vous, alors arrêtez de faire du mal à mes amis et laissez ses gens tranquilles !! »

Aku parvint sans même réellement le calculer, à loger un coup de boule dans la mâchoire du téléporteur, qui la lâcha pour faire quelques pas en arrière, bousculant une étagère sur roulette en la faisant s’écrouler. Dans le mouvement, Aku s’effondra elle aussi à terre pour atterrir sur les fesses, sa jambe continuant à être tirée, le zombie n’ayant pas lâché prise. L'adolescente continuait d'essayer de faire lâcher prise au zombie avec ses mains, avant qu'une goutte ne tombe sur la joue de Ryosei, le faisant lever la tête vers le haut en direction de la ventilation. Des ombres grouillantes semblaient se débattre dans le conduit, avançant inexorablement en direction de leur salle. Après un instant qui sembla durée une éternité, une vipère s’échappa d’entre les barreaux de plastiques pour venir tomber sur l’épaule du garçon aux yeux verts.




♦♦♦




Le sang battant dans les tempes d’Ishikawa et les sons nocturnes de la Cité Académique à travers la fenêtre la fit émerger du lac noir dans lequel elle sentait qu’elle se perdait, sans pouvoir s’échapper.

« Laisse moi… deux secondes… »

Un bruit de verre cassé et l’air frais dans ses cheveux termina de faire revenir la jeune étudiant de Shidarezakura du pays des rêves. Elle cligna des yeux en se sentant emmener à terre par les bras qui s’était refermés sur elle pour la soutenir. Elle suivit la courbure de l’épaule et papillonna une dernière fois des cils avant de regarder le visage de celui qui l’avait sorti de ce cauchemar.

« C’est bon… tu vas bien, Ishika-san… c’est ça ? »

« Vous… Vous êtes l’homme du pont… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10
» La démocratie est en danger
» [Love & Pets] Une démone en danger ( suite des ruelles ) [PV: Lucy & Jérémy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: En dehors du Rp :: To Aru no Alter World :: Upside Down-
Sauter vers: