Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vie "facile" à la cité scolaire [PV Takuya & Izayoi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liliana Metztli

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: La vie "facile" à la cité scolaire [PV Takuya & Izayoi]   Jeu 9 Fév - 8:53

Cela faisait plusieurs jours que je me trouvais à la citée scolaire, un lieu de refuge loin de ces fous furieux, c'était une bonne chose et un lieu assez tranquille, vraiment calme. Cela changeait des anciennes villes où j'ai vécu, surtout par rapport aux villes américaines, extrêmement bruyante, mais malgré tout on sent toujours la joie de vivre. Il fallait que je m'y habitue, en tant que clandestine/semi-habitante de cette ville pour une longue période et heureusement qu'Aleister semble s'en moquer totalement. Ce gars à l'air d'être d'une autre planète, il dirige une ville et se moque de qui y vit tant qu'on ne le gêne pas…bravo le gars, mais au moins je peux faire ce que je veux quand j'en ai envie tant que je ne cause pas trop de problèmes ou que je ne me fais pas attraper. Vêtu de ma tenue d'un simple t-shirt noir accompagné d'un pantalon blanc et des bottes moyennes blanche, je me promenais dans la ville en portant un sac de sport contenant mes vêtements de magicien comme ma cape, ainsi que d'autres vêtements de rechange. Bien entendu, la bague de Xiuhtecuhtli était à mon doigt de la main droite, caché par mes gants blanc, en cas de besoin contre les imbéciles qui oserait l’attaquer ou l’emmerder.

En parlant de se faire attraper, la cité scolaire était assez problématique avec toutes ces caméras de sécurité ! Je savais que le japon était un pays sur où l'on pouvait laisser trainer nos affaires sans que personne n'y touche, mais là c'est abusé. Comment je fais pour vivre moi ? Je suis une voleuse et une clandestine sans soutiens d'une organisation magique et hors de question que je rejoigne ces toutous d'Amakusa ou ces psychopathes d'Eglise Romaine…freelance c'est très bien. Enfin bon, il est assez difficile d'organiser mes gros vols dans des conditions pareilles…ma pattern habituelles est  de voler les items rares et les revendre aux marchés noires sauf qu'en vivant dans la rue ce n'est pas facile d'organiser ce genre de choses.

Dans la rue, vous avez bien entendu, depuis mon arrivée dans cette ville, je vis au jour le jour et je dors dans la rue. En même temps, sans visa ou identifiant, ce n'est pas facile de trouver un endroit où dormir. On est le 11 octobre et je suis arrivé le 7, soit 3 longs jours ! On m'a parlé des logements abandonnés dans un truc qui s'appelle Strange, mais on m'a aussi dit que c'était un lieu où se trouvait beaucoup de skill-out et ou Anti-skill pouvait se trouver en poursuivant un groupe de skill-out même si les chances étaient vraiment minces. C'était une offre intéressante, mais si c'est pour me faire agresser par une bande de sauvage, essayant de me faire des choses…non merci, je m'en passerais la rue, c'est très bien. Même si l'idée de squatter n'était pas si mal que ça, si seulement elle pouvait trouver un bon samaritain assez stupide pour se faire avoir.

Surtout que mon système actuel fonctionne plutôt bien, même s'il ne durera pas indéfiniment. C'est très simple, je me promène dans la rue et j'utilise mes talents de pickpocket à bon escient, je vole entre 2 à 3 personnes pendant une journée en évitant Anti-skill et je peux facilement tenir plusieurs jours en comptant les dépenses pour la nourriture, les bains publics et la laverie, hors de question que je sois sale. Enfin bon, avec tout ça, les dépenses sont plutôt élevés pour le porte-monnaie d'une seule personne surtout si c'est un étudiant. Et ne vous inquiétez pas, je vide le portefeuille et je le laisse trainer. Avec mes gants, pas d'empreinte et même s'il y en avait, ce n'était pas grave ils n'ont pas mes empreintes digitale.

Comme je le disais plus tôt, ma réserve commençait à tomber à sec. Il me restait suffisamment d'argent seulement pour m'acheter à manger, mais pas la lessive des vêtements, ni même des bains publics.

« Ok ! C’est l’heure de se mettre au boulot. »

A ces mots, je scrutais discrètement les environs en essayant de trouver ma prochaine victime. Si possible un mec gros, qui puait la richesse, chose qui semble rare ici. Voler les étudiants, c'était bien beau, mais certains ont des pouvoirs et va savoir c'est quoi...Mon regard longeait l'horizon avant de se poser sur un homme qui portait des piercings à l'oreille gauche sur le lobe et le cartilage, ainsi que de tatouages sur le bras, c'était clairement un délinquant tout ce qu'il y a de plus clichés et en plus de cela il était en train d'accoster une jeune ville, tout en l'immobilisant au mur. J'aimerais bien l'aider, mais mon argent d'abord et la morale de la société après, elle n'a qu'à apprendre à se défendre toute seule. En observant cette imbécile, il avait mis son portefeuille dans la poche arrière ! Une cible vraiment facile !

Et puis bon, ce n'est pas pour me vanter, mais avec mes doigts de fée aussi silencieuse que…que…un raton laveur…bref le mec ne m'entendra même pas et ne sentira même pas quelque chose à disparu. Je marchais tranquillement, faisant semblant de ne rien voir comme beaucoup de ces japonais, cela n'allait prendre qu'une seconde à peine. Cet imbécile aurait au moins pu mettre une chaine à son portefeuille et me forcer à utiliser mes pouvoirs, mais tant pis pour lui, ce n'est pas moi qui allait m'en plaindre. Alors que je passais près de lui, ralentissant légèrement mon pas, prenant silencieusementson portefeuille avant de retourner dans la foule à mon rythme normal. Légèrement éloigné de cet  idiot obsédé par la jeune fille, j'ouvris pour voir que le porte-monnaie ne contenait que 2 500 yen.

« C’est tout ?!...Je ne vais pas aller loin avec ça… »

Tout à coup mes pensées furent interrompu par un regard se dirigeant vers moi ou bien était-ce le portefeuille que je venais de voler qu'il regardait ? Je pensais que les gens ne feraient pas attention vue qu'ils fuyaient la scène du regard à cause de leur lâcheté (en vrai culture) à vouloir éviter les conflits, mais il semblerait qu'il y ait des exceptions et je n'avais pas pris de précaution contre cela. Je posais mon regard sur l'individu qui m'avait démasqué, un adolescent aux cheveux bruns et très probablement un étudiant.

« Merde…j’aurais dû faire attention.»

Sans réfléchir, une seule seconde, je mis le porte-monnaie dans ma poche. Prête a crier au voleur ou « Au secours, un pervers ! » si jamais il venait à s'approcher du portefeuille. Vivre dans la rue ce n'était pas dérangeant quand on avait l'argent pour que ça ne se voit pas, sinon c'est hors de question…enfin lui ne devait pas savoir et allait surement le considérer comme une voleuse. La plus grande des voleuses de préférence, même si les erreurs arrivent. Même si elle était sur ses gardes aux mouvements de mains de l'adolescent pour pas qu'il prenne ce qui m'appartient de droit, il pouvait toujours essayer de la convaincre de rendre le portefeuille même si au final ça pourrait lui revenir plus cher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takuya Kamigawa

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: La vie "facile" à la cité scolaire [PV Takuya & Izayoi]   Sam 18 Fév - 13:30

Cela fessait maintenant trois jours et deux nuits que j'avais infiltré la cité scolaire en usurpant l’identité de mon frère jumeau, afin de retrouver la trace de ce dernier, ainsi que de celle des autres élèves de sa classe porté disparu. Quoi qu’il en fût et peu importe à qui j’allais devoir à faire, j’étais certains d’une chose : Mon frère était encore vivant et qu’il été là quelque part dans ce gigantesque tas de foins qu’était à mes yeux la cité scolaire.

Quoi qu’il en fût, pour y trouver des informations sans trop attirer l’attention (ou presque), j’avais décidé de commencer à chercher des pistes via les habitudes de Kazuya notifié précieusement sur un papier que m’avait confié Yumi Asagamï la petite amie de mon frère. Alors que je rodais de gauche à droite, je tomba nez-à-nez avec une jeune fille rousse qui venait de piquer le portefeuille d’un autre élève.

Aussi je me permis d'interpeller la jeune fille rousse. Toutefois, au moment où je m’apprêtais à le faire, alors qu’il n’y avait qu’une distance d’environ 1 m 20 entre nous, je sentis en elle une forte émanation de mana. Une telle sensation ne pouvait signifier qu’une chose à mes yeux : cette fille était comme moi, non pas un esper, in un skillout, mais un mage. De vue, je ne pouvais pas affirmer avec certitude qu’elle était d’Amakusa, ou même de Necessarius, puisque je ne connaissais même pas le visage de Kaori Kanzaki au moment où je fus adopté par mes parents.

Toutefois, n’ayant aucune connaissance en sorts de dissimulations, je préférais opter pour la prudence plutôt que pour l'actiona et commençait donc à tracer mon chemins en espérant qu’elle n’avait pas elle aussi remarqué ma propre émanation naturelle de mana en tant que magicien car qui sait ce qu’elle pourrait s’amuser à me demander par la suite...du chantage peu-être?

Personnellement, si ça ne tenait qu’à moi, je garderais un œil sur elle, mais retrouver mon jumeau était ma priorité.  Bien que j’espérasse qu’elle n’ait pas senti à son tour ma « nature » de mage, quelque chose me disait que la situation allait se montrer bien plus compliqué que ça quand j’ai vu un blondinet se pointer vers elle. Ce qui m’avait amené à résumer la situation en un seul mot :

« Ho merde ! »

Il ne me fallut donc pas longtemps pour commencer à presser le pas de crainte à ce que je me retrouve dans une situation disons « trop remarqué » à cause d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izayoi Hasakura

avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 20/10/2015
Localisation : Là où se trouve le strawberry parfait !

MessageSujet: Re: La vie "facile" à la cité scolaire [PV Takuya & Izayoi]   Lun 27 Fév - 3:04

Le 11 octobre,

Un jour tout ce qu'il y a de plus tranquille où l'adolescent aux cheveux avait encore décidé de trainer dehors, ces temps-ci il trainait vraiment beaucoup dehors et ça annonçait vraiment jamais rien de bon. La dernière fois il s'était fait coursé par des skill-out qui l'ont reconnu par pure hasard suite à l'altercation qu'il avait eut lors de sa rencontre avec Alex, puis hier il s'était battu contre une esper de niveau 4 « Akutoku Reitoku » aussi connu sous le nom de la Reine de Neige de Nagatenjouki ! Autant vous dire que cet affrontement a été vraiment difficile et le blondinet était à deux doigts de perdre si Anti-skill n'était pas venu les embarquer tout le deux. Lui qui était mauvais perdants savoir qu'il allait perdre sans l'intervention d'autrui, c'était légèrement énervants, mais il préférait tout de même ne pas la recroiser dans la rue, il la trouve légèrement effrayante en soit.

Enfin bon, en plus de s'être fait engueuler par Anti-skill hier, il venait de se faire engueuler par ses professeurs ce matin. Certes certains semblaient tirer une certaine fierté qu'un niveau 3 lambda de leur école tienne tête à la grande Akutoku Reitoku, mais causé des ennuis restait tout de même très grave malgré le fait que ce soit de la légitime défense. Izayoi s'était donc mangé de gentilles heures de colle ainsi que des corvées à effectuer ET le pire dans tout ça c'est qu'il voulait lui donner des corvées pour toute la semaine ! Hors de question !! Même s'il n'aurait pas son mot à dire, il était prêt à sécher s'il le faut, mais heureusement pour lui…son établissement a été plutôt clément ce coups-ci pour des raisons assez mystérieuses, l'histoire s'était d'ailleurs rapidement étouffés, mais bon ça lui importait peu ! L'important c'était qu'il n'allait pas devoir refaire des corvées et qu'il était actuellement libre de se promener !

C'est pourquoi toujours vétu de son uniforme scolaire et son casque audio sur les oreilles, Izayoi se promena dans la citée scolaire avec son parfait en main ou du moins ce qu'il en restait. Il observait les alentours à la recherche de ce qu'il pouvait avant le couvre-feu de la citée scolaire, il n'avait pas beaucoup d'idée sur ce qu'il pourrait faire…sauf peut-être aller à la salle d'arcade !! Cela faisait bien longtemps qu'il n'y était pas allé et ça pouvait être fun de se remettre à Street Fighter ou Tekken, peut-être même qu'il y aura un tournoi et quelque chose à gagner. Jetant le verre contenant le parfait à la fraise qu'il contenait et qu'il venait de prendre aux restaurants.

L'adolescent se dirigea vers la salle d'arcade jusqu'à ce que ses yeux se posèrent sur une des personnes qu'Izayoi refuse de devenir : un forceur. Le genre de mec qui colle une femme contre un mec et la harcèle, c'était quelque chose qu'il détestait ! D'autant plus que ce gars ressemblait comme deux gouttes d'eau à un archétype de Skill-out avec ses piercings et ses tatouages…un délinquant de bas étage. Il était tenté d'aller le voir et de lui mettre un gros coup de poing renforcé par Offense Armor puis fuir très loin. Surtout que cet idiot avait mis son porte-feuille dans la poche arrière comme tous les archétypes du genre juste pour faire le beau-gosse et parce que le japon est un pays vachement sur. Alors que l'adolescent se dirigea vers la scène pour au moins essayer de calmer le tout, il vit une chevelure rousse passer derrière le délinquant et soudainement alors qu'il continuait à se rapprocher, il put voir à que le porte-monnaie venait de disparaitre de la poche arrière.

Le blondinet tourna la tête en direction de la chevelure rousse pour la suivre, elle n'était clairement pas de la cité scolaire pour voler aussi impunément ou alors c'était elle aussi une skill-out, mais il n'imaginait pas les filles skill-out comme ceci, mais plutôt avec d'horribles piercings partout, des tatouages sur le visage et le crâne rasé. C'était surement trop stéréotypes et proche du cliché punk, mais il trouvait que les deux allaient bien ensemble ! Alors qu'il rattrapa finalement la jeune rouquine, elle venait de se faire interpeller par un adolescent aux cheveux bruns qui semblait être un étudiant aussi, il devait surement l'avoir interpellé pour le porte-monnaie voler sauf qu'elle semblait être sur ses gardes contre lui, mais pas contre Izayoi ! Il s'avança lentement, plaçant son index gauche devant sa bouche lorsque l'adolescent le repérer alors qu'il s'approchait de la jeune rousse et sans hésiter une seule seconde, le blondinet pris le portefeuille d'un seul coup. Il n'avait aucune expérience en tant que pickpocket, il était impossible pour lui de le prendre sans se faire repérer.

Alors que la Rousse se retourna brusquement, Izayoi recula ouvrant le portefeuille pour voir les maigres 2 500 yen qu’il possédait. Oui, il était condescendant, mais ce n’était pas la fin du mois alors ça ne risquait de lui arriver tout de suite. Fermant le porte-monnaie, l’étudiant d’Eiri High school se tourna vers le délinquant, activant Offense Armor et prenant la pose d’un pitcher de baseball du mieux qu’il le pouvait ! Et lança le porte-monnaie en direction du corps de l’adolescent, il était plus facile de toucher le corps plutôt que la tête…d’ailleurs il l’avait touché en pleine côtes. Affichant un léger sourire, Izayoi se tourna vers l’adolescent aux cheveux bruns en lui montrant sa main en position « tape m’en 5 ! ».

« Bon boulot, la diversion ! »

Il n’était surement pas au courant et Izayoi l’embarquait surement dans son histoire pour rien, mais bon. Ignorant la rousse qui lui lançait des regards noirs et qui allait surement lui crier dessus comme pas possible pour s’être mêlé de ses affaires, il n’avait pas besoin de rendre le portemonnaie, mais avec toutes les caméras et le fait qu’il était terriblement désagréable, il valait faire d’une pierre deux coups en lui rendant son portefeuille et en lui faisant mal. Toutefois, à sa grande surprise, le délinquant avait trouvé d’où avait été lancé son portefeuille avec la gentille aide des peureux qui n’osaient pas intervenir avant et jouait les observateurs. Le délinquant était arrivé aux droits individus, demandant qui avait fait lancer son portefeuille en essayant de prendre une voix grave et intimidante qui avait presque envie de faire rire Izayoi, malgré le fait qu’il ressentait de la tension face à un mec pareil.

« Qui ?! Qui s’est amusé à voler mon portefeuille et à me le balancer ?! »

Tant qu’il était tout seul, Offense Armor devrait suffire toutefois, avec les ennuis qu’il avait eus plus tôt il serait surement préférable qu’il ne se batte pas à nouveau. C’est pourquoi, sans hésiter une seule seconde Izayoi désigna la jeune femme aux cheveux roux avec son index pour indiquer qu’elle était responsable plutôt que lui. Et puis c’est vrai quoi, c’est elle qui avait volé le portefeuille ! C’était donc une réponse valable. Et puis bon si jamais il venait à tenter de lever la main sur elle, peu importe ce qu’il arrivera, le blondinet interviendra par principe même si techniquement c’est lui qui a causé tous ce raffuts ménages.

« C’est elle qui l’a voler… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: La vie "facile" à la cité scolaire [PV Takuya & Izayoi]   Ven 3 Mar - 4:40

Alors que j’observais le comportement de l’adolescent aux cheveux bruns, celui-ci commença à se rapprocher de moi. C’était certain, il m’avait vu volé cet imbécile ambulant. Est-ce qu’il allait essayer de le récupérer ? Hors de question ! Alors qu’il se rapprochait et que je me préparais à nier tous les faits et que j’allais l’empêcher d’essayer de récupérer le portefeuille de force.  Celui-ci était à courte distance, environ 1m20, c’est alors que j’ai pu sentir son émanation de mana. Aucun espers, aucun humain non mage ne pouvait émettre autant de mana sans être magicien ! Plein de question venait se poser dans ma tête tel que « Qu’est-ce qu’un magicien fait déguisé en étudiant de la cité scolaire ? », « De quel église fait-il partie ? », « Est-il un de ces malades qui me poursuit et qui aurait anticipé ma venue à la citée scolaire ? ». Non, la dernière était impossible. Je préférais observer ses faits et gestes, tous mes sens étaient concentrés sur lui. Si c’est un magicien, il serait préférable pour eux de ne pas causer d’ennui…

« Toi ?!…Tu es un magicien ?? »

Ces mots lui avaient échappé alors que je continuais de l’observer, pensant qu’il pourrait l’attaquer à tout moment.  Toutefois à ma grande surprise, il ne dit pas un moment avant de finalement continuer son chemin en l’ignorant. Cet impoli ! Comment ose-t-il ignorer une aussi jolie jeune femme ? C’était impardonnable !  Pour qui il se prend ?! Cela ne pouvait pas être l’odeur, j’avais pris une bonne douche et ses vêtements étaient propres, j’étais même sur de sentir bon ! C’est son impolitesse ! Ça ne peut être que la vraie raison ! Moi qui croyais que ces japonais était polis et bien j’avais tort. J’aurais dû l’accuser de pervers quand j’en avais l’occasion pour lui faire regretter.

« Hey t– ! »

Alors que j’allais lui crier dessus pour qu’il se retourne, je sentis un mouvement rapide et brusque saisir ce qui se trouvait dans ma poche arrière, on venait de me voler le portefeuille que j'avais voler. Quel erreur, je m’étais moqué de lui pour avoir mis son porte-monnaie dans poche arrière et voilà que je fais la même erreur que lui ! En plus de ça, je me fais voler parce que je suis concentré sur un autre magicien…ce mauvais timing ! Plus jamais, je ne sous-estimerais la vision des personnes de la citée scolaire…hors de question de se faire avoir une deuxième fois. Je me retournais pour voir le visage de celui qui avait osé me voler, pour le voir tel un lanceur de balle pratiquant du base-ball et lançant le portefeuille en direction du propriétaire. Ce gamin aux cheveux blonds était certainement un idiot, certes il le méritait, mais de là à faire ça de cette manière.

J’étais bouche-bée par ce qui venait de se passer avant de finalement posé ma main contre mon front en observant ce gaspillage, ce petit avait besoin qu’on l’engueule ! Il ne devait pas voler l’argent des autres ! A peine je l’avais quitter quelque seconde qu’il était parti rejoindre celui qui avait osé m’ignorer, l’interpellant un peu plus loin et lui demandant un High five…Les deux étaient complices ? Un mage ami avec un esper ? C’était possible ça ? Même si c’était un mage sous-infiltration, je n’imaginais pas qu’un mage puisse s’allier avec un esper pour me mettre des bâtons dans les roues ! Hors de question de les laisser s’échapper ! J’accouru vers eux en haussant la voix alors que je venais de les rejoindre.

« Vous deux ! Vous savez ce que vous venez de faire ?! »

Ces deux idiots méritent une leçon, peu importe si je provoque une scène, ça leur apprendra à venir me rendre la vie plus difficile qu’elle ne l’est déjà ! Toutefois avant que je puisse vraiment les engueuler, le délinquant avait fait son chemin jusqu’ici surement grâce à l’aide des personnes qui n’osait pas intervenir sauf pour balancer les autres quand ils sont mis en danger. Le délinquant venait de demander qui s’était amusé à voler son portefeuille et à le lancer, auquel cas le blondinet l’avait rapidement accusé de l’avoir volé. C’était vrai que je lui avait volé, mais lui aussi l’avait volé en lui volant et en plus de ça il avait osé le lancer en direction du propriétaire.

« C’est elle qui l’a volé… »

Ce garnement n’avait même pas hésité une seule seconde…il était hors de question que j’hésite avant d’accuser le jeune homme aux cheveux bruns. Pourquoi lui alors qu’il n’a rien fait ? Il m’a ignoré, tout en collaborant avec le blondinet pour lui voler le portefeuille. Il était hors de question qu’il s’en sorte aussi facilement juste à cause de son ami aux cheveux blonds. Si je dois couler autant que ces deux-là coulent avec moi !

« C’est lui qui a aidé à le voler »

En soit ce n’était pas un mensonge, s’il n’avait pas été là, je n’aurais eu aucun problème et ce blondinet de mes deux n’aurait pas réussi à me voler mon bien. En ce moment même, je serais probablement en train de manger un repas digne de ce nom ou alors je serais en train de prendre un bain digne de ce nom dans des bains publics. Enfin bon à force de s’accuser mutuellement et vu le cerveau d’incapable que devais posséder le délinquant qui essayait de les intimider avec sa voix totalement ridicule, il allait croire que les trois faisaient équipes pour lui voler son porte-monnaie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izayoi Hasakura

avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 20/10/2015
Localisation : Là où se trouve le strawberry parfait !

MessageSujet: Re: La vie "facile" à la cité scolaire [PV Takuya & Izayoi]   Sam 24 Juin - 22:33

Voilà une situation gênante, Izayoi accusait et pointait la jeune rousse du doigt tandis qu'elle pointait l'autre étudiant de son index, cela n'annonçait rien de bon du tout. Il suffisait que l'étudiant aux cheveux bruns décide d'en pointer un du doigt pour que celui-ci soit complètement coupable aux yeux du délinquant. C'était ce que le blondinet pensait initialement, mais son regard croisa celui du délinquant et il put y voir la colère de celui-ci surtout face aux trois personnes qui ont l'air de prendre ça pour un jeu et l'instigateur de ceci n'était autre que l'étudiant d'Eiri high. Le regard rouge, frustré et énervé était dirigé vers l'adolescent aux cheveux blonds, ne voulant pas le lâcher du regard, Izayoi fronça légèrement les sourcils, il venait de comprendre. La personne en face de lui était probablement un skill-out, il était clair qu'il allait s'en prendre à un esper plutôt qu'à une demoiselle et des deux étudiants, le blondinet était le plus petit donc celui qui avait l'air plus facile à tabasser. C'était probablement le raisonnement derrière le comportement de l'autre blondinet.

L'énergumène se mit derrière Izayoi et passa son bras autour de sa nuque et se mit à avancer, entrainant le jeune homme de force, en direction d'une ruelle pas très loin. Il voulait très certainement lui régler son compte dans un coin où personne n'allait le déranger ou le gêner. Il fit un mouvement du bras pour dire aux deux personnes de s'en aller et de ne pas le déranger. Ils n'allaient surement pas le laissés faire ce qu'il voulait, mais malgré la goutte de sueur qui venait de coulait le long du visage de l'adolescent aux cheveux blonds, il leur fit un léger sourire pour leur dire de ne rester où ils étaient et de ne pas s'en mêler. Il devait sûrement se dire qu'Izayoi était un niveau 0 comme la majorité de la population, mais il avait tort et il allait le regretter amèrement. L'étudiant d'Eiri a beau avoir tendance à être intimidé s'il est encerclé d'ennemis, mais s'il s'agit que d'un simple délinquant alors il n'avait rien à craindre avec Offense Armor. Il allait surement essayé de lui mettre une droite dès qu'ils auront posé leurs pieds dans la ruelle donc autant activer Offense Armor tout de suite et se préparer à l'éventualité, peut-être même qu'il décidera de partir après avoir raté sa première attaque.

« On verra »

A peine qu'ils étaient arrivés qu'il commençait à lui lancer des regards malsains, machiavélique et essayait d'être intimidant. Il voulait surement lui voler tout son argent de poche alors que l'étudiant d'Eiri a juste de quoi vivre sa vie, sortir dehors et manger des parfaits. Certes on dirait qu'il en a pas mal, mais c'est faux et il gère super mal son argent de poche et mange surement trop parfait, c'est la raison première pour laquelle ses fin de mois sont difficiles…enfin s'il n'y a pas d'autres raisons et les salles d'arcade ne comptent pas.

Le délinquant voyant le blondinet perdu dans ses pensées arma son coup de poing en direction de sa joue, mais celui-ci ne prit même pas la peine d'esquiver. L'attaque allait échouer et il allait seulement se faire mal à la main face à Offense Armor sauf s'il avait lui aussi une capacité particulière. Dans tous les cas, il était trop tard pour esquiver et un impact se fit ressentir avant de laisser place à un léger cri de douleur. Le délinquant venait de se faire mal à la main et la tenait avec l'autre main en laçant un regard noir aux blondinets en face de lui. Il le regardait comme s'il lui avait menti, caché quelque chose. Il est vrai qu'Izayoi est plutôt petit du haut de ses 1m66 et qu'il a un air innocent, mais cela ne veut absolument pas dire qu'il est inoffensif.

Sans même attendre une seule seconde Izayoi concentra Offense Armor sur son pied et donna un coup de pied bien placé dans l'entre jambe du délinquant. A la base, il avait prévu un coup de poing dans la mâchoire ! Toutefois, il pensait que cet individu méritait bien plus et puis il n'aimait pas du tout sa tête alors autant le castré sans hésiter une seule seconde et puis il aura moins de chance de perdre une dent ou de finir avec la mâchoire cassée. Au moins avec un coup aussi bien placé, il risquait de ne pas polluer la planète avec sa descendance.

Le blondinet sortis de la ruelle rejoindre les deux personnes qu'il avait laissés sur place pendant qu'il se faisait emmener par l'autre idiot. Ils n'avaient pas l'air d'avoir changé d'emplacement surement inquiet ou alors perplexe…l'important était qu'aucun des deux n'avait fait appel à Anti-Skill, ce serait bête d'avoir encore des problèmes alors que c'est de la « légitime défense », le terme était clairement modifié, mais il n'a pas donné le premier coup donc il se défendait. Si on ne veut pas trop aller dans les détails de ce qu'est vraiment la légitime défense et qu'on s'en tient à ce qui nous arrange. Une fois les deux autres rejoint qui était silencieux face au retour rapide et intact du blondinet, ils s'attendaient peut-être à cette tournure des évènements ou alors ils étaient vraiment perplexes par la vitesse à laquelle il est revenu. Son ventre se mit à gargouiller, détruisant le silence qui commençait à s'installer.

« J’ai faim…ça vous dirait d’aller manger un morceau ? »

Son ventre demandait surement encore des strawberry parfaits, mais il était peut-être temps pour lui de se nourrir vraiment et pas juste de sucreries…ou alors de faire les deux. Ils leur avaient proposé par pur réflexe et puis il se disait que s'il pouvait manger et discuté avec une jolie femme, ce serait totalement bénéfique et son fidèle maître serait extrêmement fier de lui Si ça se trouve, elle va penser qu'il essaie de se rattraper pour lui avoir détruit son petit plan par inadvertance alors que ce n'est pas du tout le cas, mais ce n'est pas à ça qu'Izayoi pensait. Il observait le jeune homme aux cheveux bruns s'éloigner silencieusement, ça devait être sa manière de refuser…une méthode assez particulière, mais après peut-être qu'il changerait d'avis et qu'il reviendrait peut-être plus tard s'il avait la faim. On peut rarement dire non à son estomac qui réclame à manger !

Il avait déjà sa petite idée de où il allait manger et il fallait absolument que ce soit un endroit où on peut commander un bon vieux Strawberry Parfait ou une glace à la fraise. Enfin bon, on verra bien ce qu'elle en pense, peut-être qu'elle refusera et qu'il ira manger tout seul. C'est toujours mieux accompagné par quelqu'un et ça peut être fun de discuter, mais tout seul a aussi certains de ses avantages si on cherche la tranquillité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: La vie "facile" à la cité scolaire [PV Takuya & Izayoi]   Jeu 6 Juil - 2:24

Le délinquant venait d'emmener le blondinet suite à une petite dispute entre nous trois pour désigner le voleur du portefeuille, lui venir en aide était évident ! Alors que je m'apprêtais à intervenir pour aider le petit blondinet sans avoir à utiliser la magie, le sourire que fit l'adolescent me laissa sur place. Je ne comprenais pas vraiment ce qu'il signifiait. S'il était heureux de se faire taper de dessus ou alors qu'il était extrêmement sûr de lui, qu'importe ce que c'était, en tant qu'adulte, je devais intervenir et cela peu importe le résultat.

Je fis un premier pas puis un deuxième envers la ruelle où ils venaient d'entrer imaginant l'adolescent en sang après si peu de temps, vu la différence de gabarit, il n'allait pas faire long feu à moins que ce soit un esper et que l'autre non. Malheureusement de ce que j'ai entendu pendant mes jours dans la rue, c'est qu'il y a plus de ces fameux niveau 0 qui n'ont aucun pouvoir que des espers qui en possèdent. Vu ses cheveux blonds et ses boucles d'oreilles, il était surement un délinquant et donc un niveau 0, alors que je m'étais enfin décidé. Je vis une chevelure blonde sortir de la ruelle, c'était déjà finis…il était trop tard.

A ma grande surprise, la carrure du blondinet qui approchait était bien plus petite que le délinquant qu'elle avait volé et puis sa tenue vestimentaire était complètement différent. Qu'est-ce que c'était que ça ? Voilà la première question qui m'était venu à l'esprit en voyant cela, comment il avait réussi à se débarrasser de cet abruti. Il avait un pouvoir ou alors l'autre était qu'un faiblard qui jouait les thugs ? J'étais bouche-bée, les mots ne voulaient pas sortir pour l'instant jusqu'à ce que j'entende son ventre gargouiller.

Il nous proposa d'aller manger un morceau comme si on était proche, c'était…étrange, mais ce n'est pas moi qui allait refuse une offre pareille ! Surtout qu'il a proposé donc il invite. Ce sera le bon moment de se remplir l'estomac pour pouvoir tenir le reste de la journée, il sera choqué de la quantité que je vais commander. Son porte-monnaie sera surement vide après ça, mais étant étudiant il gagne suffisamment d'argent par mois. Ma mémoire se mit à fonctionner, en me rappelant mes mauvais souvenirs dans la rue ces derniers jours, il me semble que plus un étudiant est haut niveau et plus il a de l'argent. Vu son gabarit et celui de l'autre, il doit avoir un niveau assez bon pour s'en sortir aussi facilement et sans aucune égratignure.

« J’accepte avec plaisir !! »

L’autre étudiant qui émanait du mana s’en alla discrètement, j’avais bien envie de le poursuivre et lui poser des questions, mais ce n’était pas une priorité absolue. Ce n’est pas comme si je travaillais pour la cité scolaire ou une organisation quelconque, je suis totalement freelance donc il peut faire ce qu’il veut, cela ne me regarde pas vraiment. C’est la raison pour laquelle je vais me concentrer sur le repas qui nous attend et je sais exactement où l’emmener. Cela fait plusieurs jours que j’ai envie de manger une bonne vieille pizza et il faut juste qu’il me suive sans vraiment se rendre compte que je l’emmène là où je veux et pas l’inverse.

« J’ai le bonne endroit pour ça, fais-moi confiance, ils servent un peu de tout. »


Pour dire la vérité, c'était un mensonge complet, mais je passais souvent devant et ça sentait super bon et il était obligé que je mange là-bas pour satisfaire cette envie qui traîne depuis plusieurs jours. Trainant le gamin par le bras jusqu'à la pizzeria en trottinant, presque en courant, mon ventre se m'était à gargouiller juste en pensant aux pizzas qu'on allait pouvoir déguster. Sans même lui laisser le temps de réagir, je le trainais à une table pour deux et lui tendit le menu pendant que je faisais signe au serveur. Je connaissais déjà ce que je voulais suite à mes différents passages en face de ce fast food où j'ai finis par rentrer, regarder le menu et repartir sans pouvoir rien acheter.

« Je prendrais une American, une quattro happy et une Lasagna Pizza en taille large s'il vous plait »

Trois pizzas, ça devrait suffire pour mon estomac et dans le pire des cas, je peux toujours les garder sous la main pour les réchauffer plus tard avec ma magie même si ça risque d’être un peu galère. D’ailleurs il serait peut-être bon de se renseigner sur l’adolescent en face de moi, au moins pour faire un minimum connaissance et absolument pas pour voir si je peux profiter…mais je devais faire attention à ne pas me faire attraper comme une étrangère sinon ce serait problématique même si une fois ma cape sur moi, il est quasiment impossible qu’un non magicien me trouve.

« …Tu es vite sorti de cette ruelle, tu dois avoir un bon niveau. Je peux te demander ton niveau ? »

Je voulais dire esper de haut niveau, mais ça aurait pu sonner suspect aux oreilles de certaines personnes, pas forcément cet adolescent avec un air innocent, mais un comportement légèrement vicelard, mais les personnes autours. La méfiance est de mise, enfin ça ne devrait pas être un problème tant que je ne parle pas trop fort et puis bon les pizzas vont arriver donc autant se régaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izayoi Hasakura

avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 20/10/2015
Localisation : Là où se trouve le strawberry parfait !

MessageSujet: Re: La vie "facile" à la cité scolaire [PV Takuya & Izayoi]   Mar 18 Juil - 1:44

Alors que le blondinet observait l'adolescent aux cheveux bruns s'en allé plus ou moins discrètement et sans prononcer le moindre mot, le jeune adolescent ne pouvait s'empêcher de le regarder comme s'il était étrange simplement à cause de son comportement et de son départ silencieux, Toutefois la voix de la jeune femme criant : « J'accepte avec plaisir !!! », le sortit de ses pensées. C'était une bonne chose, il allait pouvoir manger accompagné d'une jolie adulte, sans mauvaise intention bien entendu, mais être accompagné est plutôt plaisant et ça permet de discuter en mangeant.

Son sourire se transforma en point d’interrogation lorsqu’il entendit les paroles suivantes de la jeune Rousse ; « J’ai le bon endroit pour ça ». Le bon endroit ? Elle savait qu’Izayoi voulait manger des parfaits ? C’était impossible, elle allait probablement l’emmener dans un endroit qu’il ne fréquente quasiment jamais, qu’il ne connait pas ou qu’il n’aime pas. La dernière était peu probable, mais il ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter surtout en voyant la jeune femme dont il ne connaissait même pas encore le nom l’emmené de force. Elle trottinait plutôt rapidement, mais sa poigne était assez ferme pour ne pas lâcher l’adolescent tant qu’il ne faisait pas de mouvements brusques, cependant il n’avait pas l’intention de retirer sa main malgré le fait qu’il voulait des parfaits, il espérait qu’en arrivant il y en aurait.

Une fois arrivé à l’emplacement, l’image des parfaits à la fraise venait d’être réduite en morceaux, ils étaient arrivés devant une pizzeria. Il ne s’y attendait pas, mais il n’était pas aussi mécontent qu’il le croyait, cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas mangé une petite pizza. Il ne vendait surement pas de désert ou autre, mais bon il n’allait pas refuser une pizza qui se présentait à lui. Une fois installé, le blondinet observait les pizzas à disposition : Une quattro Happy, Quattro Chicken, American, Margherita, Tropical, Giga meat, Genovese et bien d’autres, la liste serait trop longue à énumérée. L’adolescent ne savait pas trop quoi choisir, il n’avait pas une faim énorme et une medium, même une small suffirait amplement.

Alors encore indécis, l'adolescent leva un sourcil en entendant la commande de la jeune femme, elle venait de commander 3 pizza en taille large ? Où est-ce qu'elle mettait tout ça ?! Son estomac est surement sans limite ou alors elle fait ses réserves pour plus tard, qu'importe le serveur le regardait comme s'il devait relever le défi et prendre lui aussi trois pizzas, hors de question qu'il cède à ce genre de tentation. Prenant une légère inspiration en voyant qu'il n'y avait pas de « Small », il s'apprêtait à commander :

« Je vous prendrais une tropical medium s’il vous plait. »

C'était peu comparé à ce qu'elle avait commandé, mais Izayoi savait très bien que son estomac était infinis seulement pour les strawberry, pas pour les pizzas. Enfin bon, un médium c'était un repas qu'il pouvait finir sans aucun problème. Il est jeune et en pleine croissance, il est normal qu'il mange beaucoup à son âge, même s'il ne se voit pas manger autant que la miss. D'ailleurs comment pouvait-elle être aussi fine en mangeant autant ? Ce n'est pas normal ! Izayoi ne comprenait pas vraiment comment elle faisait, mais il se disait que ce serait probablement mieux qu'il arrête d'y penser vu que même elle ne sait surement pas comment ça se fait, si ça se trouve c'est une sportive intense qui sait…

Une fois de plus, l'adolescent aux cheveux blonds fut sorti de ses pensées par une des questions de la jeune femme qui lui disait qu'il était rapidement sorti de la ruelle et qui lui demandait quel était son niveau, sans même se présenter ou encore lui demander se présenter. Elle n'était pas vraiment polie ou alors avec tout ça, elle avait oublié la politesse. L'étudiant poussa un léger soupire avant de prendre la parole :

« Hum..On devrait se présenter avant… »

Observant la réaction de la jeune femme, le jeune adolescent continua :


« Enfin bon, je vais faire d’une pierre deux coups.  Je m’appelle Izayoi Hasakura, j’ai 15 ans et je suis niveau 3 ! Pas mal n’est-ce pas ?! »

En voilà une bonne présentation, même s'il avait plus ou moins menti sur son âge et qu'il s'était vieilli de quelques mois, rien de bien méchant. La partie gênante serait plus la partie où il se vante de son niveau, ça c'est plus ou moins gênant, même s'il ne faisait que répondre à sa question. D'ailleurs vu qu'ils en sont à se présenter, il se demandait bien ce qu'elle faisait dans sa vie après tout, il y avait un peu de tout à la citée scolaire.

« Et vous ? »

Malgré le fait qu'il soit arrogant, trop franc et légèrement mal poli à cause de sa franchise par moment, il restait un adolescent plutôt poli même s'il était classé parmi les cas spéciaux dans sa classe surtout vu avec qui il traine. Attendant la réponse de la jeune femme aux cheveux orange, Izayoi observa les alentours et pu constater qu'il n'y avait pas énormément de monde aujourd'hui. Alors qu'il observait les différentes têtes, il pouvait aussi voir le serveur arriver avec la quantité astronomique des pizzas qu'ils avaient commandées, enfin qu'elle avait commandée à elle toute seule. Non seulement, elle allait payer cher, mais en plus elle allait avoir mal au ventre à la fin. Il n'arrivait pas à y croire, il est impossible que quelqu'un puisse finir 3 pizzas large.

« Excusez-moi, mais vous pensez vraiment pouvoir finir…ces 3 pizzas ? Ça me semble beaucoup pour une seule personne… »

Dit comme ça, on aurait pu croire qu’il voulait lui en prendre alors que ce n’est pas du tout son cas et comme si ça ne suffisait pas pour aggraver son cas, il allait se rectifier juste histoire de mettre tout ça au clair même si au final…elle croira surement qu’il dit ça parce qu’il essaie de se rattraper, mais tant pis. Ce n’est pas dans sa nature de se soucier de ce qu’ils pensent quand il ouvre sa bouche.

« Ah, mais je ne dis pas ça pour en avoir. Au contraire, la mienne suffit. C’est juste que…c’est surprenant…de voir quelqu’un mangé autant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: La vie "facile" à la cité scolaire [PV Takuya & Izayoi]   Jeu 27 Juil - 3:55

Il n'avait pas tort, les présentations étaient plus importantes et ça répondrait à ma curiosité en temps et en heure. Je ne pouvais qu'acquiescer à ce qu'il venait de dire, aux vu de son jeune âge, j'étais pourtant persuadée que les bonnes manières n'étaient pas une des priorités. Enfin bon, on aurait fini par se présenter un jour ou l'autre, ce n'est pas un problème en soit. Je l'écoutais se présenter, Izayoi Hasakura, 15 ans et niveau 3, un peu immature sur les bords étant donné qu'il semblait être extrêmement content de son niveau. Je connaissais peu de choses sur la cité scolaire, c'était presque un territoire inconnu, mais j'avais entendu parler de cette histoire de niveau comme quoi plus ton niveau était élevé et plus ta bourse scolaire était élevé et que le niveau maximum atteint à l'heure actuelle était le niveau 5, beaucoup d'informations en quelques jours. Niveau 3 sur 5, c'était plutôt pas mal, je pouvais comprendre pourquoi il était fier de son niveau. Au moins il y avait de bonne chance qu'il ait de l'argent.

« Liliana Metzli, 21 ans, je viens d’Amérique et je suis arrivé récemment à la cité scolaire. Je ne connais pas trop les environs, ça me permet de visiter un peu. »

C'était assez convenable comme présentation, pas trop d'information ont filtré sur le fait que je vive à la rue pour l'instant…quelle vie de merde. Tout ça pour fuir une organisation folle furieuse. Au moins ici, ils risquaient de ne pas trop me faire chier, ils vont surement tenter des trucs à certain moment, mais pour l'instant, ils n'oseront pas venir vers moi et ça c'est bien même si vivre de cette manière est plutôt chiant quand tu n'as pas un pigeon sous la main.

Je sentais mon ventre me demander à manger, il ne gargouillait pas encore, mais ça ne saurait tarder. Une douce odeur arriva jusqu'à ses narines, une odeur qui sortait du four, c'était clairement l'odeur des pizzas. Je ne pouvais pas m'empêcher de lécher mes lèvres à l'idée de pouvoir les déguster bien tranquillement et surtout gratuitement. Mes yeux étaient fixés sur les pizzas depuis que le serveur était visible en sortant de la cuisine jusqu'à son arrivé à la table.

« Merci »

J’allais enfin me remplir le ventre comme il se fallait ! Alors que j’allais attaquer mon assiette, je sentis un regard pesé sur mes pizzas. Quittant ces chefs d’œuvres des yeux, je voyais l’adolescent aux cheveux blonds regardé mes pizzas d’un air légèrement surpris. Qu’est-ce qu’il veut ? Il a sa pizza devant lui, pourquoi il regarde les miennes ? Oh, non ! Il n’a pas intérêt !

« Excusez-moi, mais vous pensez vraiment pouvoir finir…ces 3 pizzas ? Ça me semble beaucoup pour une seule personne… »

Je le savais ! Il veut croquer dans mes pizzas ! Il fait celui qui n'a pas beaucoup faim pour prendre dans l'assiette des autres, je connais ce genre de personne ! Il y en avait pas mal dans cette maudite cabale. Il a cru que parce qu'il payait il pouvait squatter dans mon assiette, il a rêvé. Ouais, il invite donc il pait même s'il ne le sait pas encore, de toute façon un vrai gentleman le sait et puis un vrai gentleman ne pique pas dans mon assiette, bon ça j'en sais rien, mais je m'en fiche ! Pas touche. Mon regard afficha une certaine méfiance envers l'adolescent aux cheveux blonds, c'était un regard volontaire de ma part, je voulais qu'il comprenne bien que c'était un territoire fermé.

« Ah, mais je ne dis pas ça pour en avoir. Au contraire, la mienne suffit. C’est juste que…c’est surprenant…de voir quelqu’un mangé autant. »

Mouais…qu’il essaie de se rattraper comme il peut, je n’y crois pas du tout. J’observais son regard, même s’il ne semblait pas mentir et qu’il affichait un air plus ou moins innocent, on ne rigole pas avec la nourriture surtout quand on est dans ma situation actuelle. Je commençais à découper ma pizza avec les couvercles fournis, j’aurais préféré manger à la main à l’ancienne, mais bon dans un restaurant il vaut mieux bien se tenir, c’est ce que mon père me disait toujours quand on était au restaurant avec maman.  Je pris un petit bout avec ma fourchette pour le mettre délicatement dans ma bouche savourant le goût et avec la ferme intention de tout savourer comme il le faut.

« Ce n’est pas parce que tu paies, que tu vas en avoir. Je suis largement capable de finir tout ça toute seule, nul besoin de t’inquiéter. »

Il fallait bien que je mette les choses aux clairs, je n'allais pas l'ignorer même si j'en avais très envie, enfin juste le temps de finir mes 3 pizzas. Prenant un autre gros, cette fois-ci beaucoup plus gros que le précédent, presque la moitié d'une des 8 part, j'observais sa réaction. Après tout, ma réponse n'allait surement pas lui plaire s'il pensait qu'il ne payait pas, s'il s'y attendait alors tant mieux, pourtant son air surpris m'annonçait qu'il n'avait pas prévu de payer en m'invitant. Honnêtement, tu surprends quelqu'un voler un portefeuille, tu t'en mêles et fait tout tomber à l'eau, puis tu t'attends à ce que cette personne ait de l'argent ? Pauvre enfant, tu as encore beaucoup à apprendre si tu penses comme ça. Jouons la carte de la manipulation sans hésiter, avalant le morceau que j'avais en bouche, posant ma fourchette et essuyant ma bouche avec la serviette. Comment on faisait déjà ? Ah, oui. Affichant un petit sourire accompagné de gros yeux rond, collant mes bras et fermant les poings sous mon menton avec les poignets légèrement rabattu plié vers lui. I nailed it. I nailed it perfectly, la pose kawaii.

« Quand tu as proposé, je pensais que tu invitais comme un vrai gentleman. Qui oserait faire payer une si jolie jeune femme ? »

Je n'utiliserais pas ma technique de charme sur un adolescent, il est jeune et innocent alors autant utiliser quelques choses de jeune et innocent. Et puis ça marchait souvent quand j'étais en Amérique, ça devrait marcher au Japon aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izayoi Hasakura

avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 20/10/2015
Localisation : Là où se trouve le strawberry parfait !

MessageSujet: Re: La vie "facile" à la cité scolaire [PV Takuya & Izayoi]   Mer 2 Aoû - 16:35

« Ce n'est parce que tu paies que tu vas en avoir. » cette phrase se répéta dans son esprit transformant son visage neutre en une grimace remplie de surprise et d'inquiétude. Peu importe qu'elle puisse finir tout ça ou pas, il s'en fichait un peu, mais il devait payer pour elle ? Son regard se tourna vers les pizzas large qu'elle avait commandé : Une Américan à 2800 yen, une quattro happy à 2800 yen et une lasagna pizza à 3500 yen et la sienne à 1800 yen…ça lui faisait un total de 10 900 yen !! Sérieusement ?! D'où il devait payer tout ça pour une personne qu'il venait de rencontrer ? Il n'a jamais dit qu'il allait payer quoique ce soit alors il est hors de question qu'il dépense autant. S'il dépense autant alors son argent de poche pars aux oubliettes et faudra obligatoirement demandé de l'argent à son père…

Il devait réfléchir à un moyen de lui dire très clairement qu'il n'allait pas payer autant, si elle n'a pas d'argent elle n'a qu'à pas commander autant. Il senti un mouvement sur la table et leva les yeux des pizzas pour les poser sur la jeune femme, qui semblait avoir pris une posture cute pour l'attendrir. Comme si ça allait marcher, comme s'il allait céder à une technique aussi banale et ridicule surtout venant d'une jeune femme de 21 ans ! ça marche pour les petites enfants et sur les lolicons ! Et Izayoi était tout sauf un lolicon, plutôt du genre à préférer les femmes plus…matures, mais cette information ne doit pas quitter son cerveau vu que l'autre faisait. Elle utiliserait probablement ça contre lui, mais c'est alors qu'elle utilisa un terme qu'il ne pouvait que remarquer « Gentleman ».

« .. »

Elle n'avait pas tort lorsqu'il invite, un gentleman se doit de payer, mais ce n'était absolument pas ce genre d'invitations qu'il pensait faire ! Elle modifie clairement ses propos, mais elle n'avait pas totalement tort, si elle n'a pas les moyens de payer il devait plus ou moins l'aider. Dans ce cas s'il ne l'avait pas empêché de voler le portefeuille, elle aurait eu de l'argent et ça ne serait pas arrivé ! Ou alors c'était une vengeance pour lui avoir détruit son plan ? Possible, mais peu probable, vu la vitesse à laquelle elle l'avait traîné ici, c'était simplement qu'elle avait envie de manger et qu'elle pensait que c'était offert.

Le blondinet poussa un énorme soupire avant de sortir son porte-monnaie, contenant son argent pour le mois, 12 000 yen à tout casé. Il n'était pas du genre à partir sans payer sauf si on lui avait déjà fait le coup et qu'il avait décidé de se venger à son tour, mais ce n'était pas le cas dans cette situation. Il s'imaginait déjà en train de parler à son père ou sa mère pour qu'ils lui envoient de l'argent afin de tenir le reste du mois, étant donné qu'il demande rarement plus d'argent, ça risque de plutôt bien se passer…probablement.

« …Je…Je »

La phrase avait du mal à sortir quand il pensait à tout l’argent qui partait par la fenêtre, mais sa décision était prise. Autant en finir et manger sa pizza avant qu’elle ne refroidisse.

« Okay, Okay, c’est d’accord. Je vais payer…»

Déclara l'adolescent avant de finalement s'attaquer à sa pizza alors que le silence s'installait petit à petit, il ne savait pas trop quoi dire pour engager la conversion après s'être fait extorquer autant d'argent en juste quelques minutes. Ce n'était pas facile de briser ce silence, mais continué de manger dans un silence pareil n'était pas vraiment agréable. Continuant a manger, il put voir qu'il avait bientôt fini sa petite pizza et regarde où en était la jeune femme. Même si au final, il a finis par l'observer, s'il se souvient bien son nom était Liliana Metzli et elle venait d'Amérique, c'était peut-être une scientifique ou quelque chose dans le genre…non, sinon elle aurait de l'argent sur elle. Une clandestine ? Peu probable avec toutes les sécurités de la cité scolaire.

« D’ailleurs, je me demandais comme vous venez d’Amérique, pourquoi vous êtes venus à la cité scolaire ? »



Dernière édition par Izayoi Hasakura le Dim 20 Aoû - 9:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: La vie "facile" à la cité scolaire [PV Takuya & Izayoi]   Ven 11 Aoû - 5:12

« Okay, Okay, c’est d’accord. Je vais payer… »

En entendant ces mots, un petit sourire s'était dessiné sur mon visage. Je savais bien que personne ne pouvait me résister que ce soit pour mes charmes ou pour mon côté mignon. Je pouvais enfin déguster mes plats sans avoir à réfléchir à un plan pour ne pas payer ou le faire payer à ma place vu qu'il a si gentiment accepté cette tache. Je ne pouvais que le remercier de sa gentillesse ou sa stupidité, ça dépend des points de vue même si le mien penche plus pour de la gentillesse. Un silence s'était installé, on aurait limite dit les "une minute de silence" que l'on fait lors d'un décès sauf que ça durait plus longtemps que ça et je ne savais pas du tout comment le brisé alors que je venais de terminer ma pizza Lasagna pour ensuite entamer ma pizza « Américan ».

Le silence pesait, c'était très gênant, mais au moins on restait poli et on ne parlait pas la bouche pleine. Je dynamitais mes pizzas à une vitesse folle alors que lui mangeait à une allure plutôt normal soit très lente pour moi. J'en étais maintenant à la moitié de l'Américan alors que le silence était toujours en place depuis plusieurs minutes, à cette allure on allait finir de manger dans un calme absolu. C’est alors qu’il prit la parole pour poser une question, brisant le silence à la table qui était devenus quasiment insupportable.

« D’ailleurs, je me demandais comme vous venez d’Amérique, pourquoi vous êtes venus à la cité scolaire ? »

En voilà une question bien gênante, il ne m'était pas vraiment possible de lui dire que j'étais une magicienne et que je fuyais des poursuivants assez fous dans leur tête. Je pouvais toujours prétendre que j'étais une scientifique qui était venu faire des recherches à la cité scolaire, par contre s'il se met à poser des questions trop précises, ça se retournerait contre moi. C'était une situation assez gênante, je ne savais pas trop quoi lui répondre sur le coup sans raconter un mensonge trop gros. En tout cas, hors de question que j'admets être une mage ou même une voleuse, à la limite je pourrais sous-entendre le dernier, mais je ne préfère pas.

« Et bien…disons que je me suis échappé de vilaine personne et que je me suis réfugié ici… »

C'était grosso modo un résumé de ma situation actuelle, je n'avais pas vraiment d'autres explications à données. Quoique…

« C’est la dure vie d’une chasseuse de trésors archéologue, on ne peut pas avoir que des alliés. »

Ce n'était pas un mensonge en soit, mais ce n'est pas totalement la vérité non plus. J'étais bien une chasseuse de trésors, par contre archéologue un peu moins. Je n'ai pas fait de longues études pour obtenir ce statut, j'ai plutôt appris par des vieux livres d'histoires, par des membres de la cabale et aussi sur le terrain donc en soit je n'ai pas vraiment le statut d'archéologue ou d'historien ou quoique ce soit d'autres dans ce genre-là, mais bon il fallait bien faire semblant d'avoir un métier.

Alors que je regardais ma pizza à moitié finis et la dernière encore entière, je me disais que c'était dur de vivre sans argent et surtout dehors. Sans « identifiant », sans logement, sans moyen d'avoir un sous…au moins ça empêchait mon habilité, ma technique à voler de rouiller. Enfin bon même avec un logement ça ne m'empêcherait pas de faire un ou deux cambriolages pour le fun. Un petit sourire s'afficha sur mon visage, j'avais une personne plutôt gentil en face donc autant en profiter et puis il semblait avoir pas mal d'argent, pas trop casse-couilles…hum…c'est décidé, autant ne pas louper cette occasion d'attraper un vrai toit !

Mais comment s'y prendre ? Si je sors et j'active ma cape, ça me couvre si je me foire, mais si je réussis il oubliera tout. Au contraire si je le fais sans, il y a de grandes chances qu'il se souvient de moi et s'il parle trop je vais me retrouver avec Anti-skill sur le dos, pas que ce soit si gênant que cela vu qu'ils ne m'attraperont surement jamais si je m'y prends bien, mais ce que l'on croit improbable, peut toujours arriver quand on s'y attend le moins…La situation était assez problématique, mais tant pis ! Comme si on allait le croire aussi facilement de toute façon, cet endroit qu'est la cité scolaire est sécurisé comme jamais, sans magie il est plutôt dur d'y entrer.

« …Euh..actuellement je vis à la rue…c’est chiant. Laisse-moi vivre chez toi. »

Voilà c’était dit, ce n’était pas une question du tout, mais plus un ordre. Il a pas le choix de toute façon, non n’est pas une réponse. Je n’avais pas l’intention de lâcher l’affaire ! S’il vient à refuser, il va connaitre ma persistance, ma technique de persuasions forcé et pour terminer je le suivrais jusqu’à chez lui pour l’envahir de force. J’en avais marre de la rue, il était de visé un endroit désirable  et surtout bien famé, non mais oh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izayoi Hasakura

avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 20/10/2015
Localisation : Là où se trouve le strawberry parfait !

MessageSujet: Re: La vie "facile" à la cité scolaire [PV Takuya & Izayoi]   Lun 21 Aoû - 3:22

Izayoi observait la jeune femme en train de dynamité ses pizzas à une vitesse ahurissante, c'était impressionnant et effrayant à la fois, il se demandait bien comment elle arrivait à manger autant, où allait toute cette nourriture qu'elle engloutissait à une vitesse hors norme. Le blondinet regarda sa pizza à moitié finis et qui semblait largement lui suffire pour l'instant.

« Et bien…disons que je me suis échappé de vilaine personne et que je me suis réfugié ici… »

L'adolescent se demanda pendant un instant si c'était une réfugiée politique ou quelque chose dans le genre, mais il n'était pas au courant que la citée scolaire faisait ce genre de choses et puis si c'était vraiment le cas, elle aurait surement des gardes du corps dans les alentours et il ne semblait pas y avoir une seule armoire à glace dans les parages. Le blondinet se rendit compte qu'il avait posé une question qui était plus ou moins gênante pour elle vu ce qu'elle venait de dire, mais pour être honnête, ça ne faisait qu'augmenter sa curiosité. Il se demandait bien pourquoi elle se serait fait poursuives par x personnes et pourquoi elle aurait choisi la citée scolaire comme refuge, mais ce genre de choses est tout même vachement personnel. Sa pensée fut interrompue par la jeune femme qui reprit la parole alors qu'il croqua une autre part de sa pizza en l'écoutant.

« C’est la dure vie d’une chasseuse de trésors archéologue, on ne peut pas avoir que des alliés. »

D'un seul coup Izayoi avala brusquement le bout de pizza qu'il était en train de mâcher, cette révélation était plus ou moins surprenante. Peut-être qu'elle disait la vérité ou peut-être qu'elle mentait, mais dans l'optique où elle disait la vérité, c'est la première fois que l'adolescent voit ce genre de personne. C'était extrêmement rare dans les rues de tous les jours alors à la cité scolaire encore plus vu que c'est clairement tourné vers la science plutôt que les vieilles ruines antique. Il s'était toujours dit que s'il venait à rencontrer un chasseur de trésors, il se passerait ça dans sa tête : « Une chasseuse de trésors ??!! Trop classe ! ». Malheureusement ce n'était pas facile de la croire sur parole, elle n'avait rien pour vraiment prouver que c'était vrai et puis bon elle n'avait pas l'air d'être une archéologue même si on ne doit jamais se fier aux apparences. Dans l'hypothèse où c'était vrai malgré le fait qu'elle semblait ne pas avoir d'argent et avait décidé qu'il devait tout payer, ça le surprenait un peu, mais elle devait avoir la belle vie et même une petite collection d'objet antique chez elle.

«Eeh…ça a l’air plutôt classe et puis en tant qu’archéologue, vous devez vivre plus ou moins bien à la citée scolaire »

Déclara l’adolescent alors qu’il finissait sa part de pizza, mais une autre annonce qui le perturba complètement venait d’interrompre son repas :

« …Euh..actuellement je vis à la rue…c’est chiant. Laisse-moi vivre chez toi. »

Elle était à la rue ?! C'est donc pour ça qu'elle n'avait pas d'argent et qu'elle avait essayé de voler l'autre délinquant. Tout était en train de s'éclaircir dans la tête de l'étudiant, cette jeune femme était probablement une émigrée qui est rentrée par je ne sais quel moyen miraculeux et s'est retrouvé à la rue ou alors elle s'est fait exclure de son appartement par manque d'argent, il ne savait pas trop quoi choisir sur ses deux possibilités.

Et puis en plus de cela, elle voulait venir chez lui comme si c'était un hôtel ? L'étudiant d'Eiri était bouche-bée et ne savait pas trop quoi faire dans ce genre de situation, ce n'était pas son genre d'abandonner quelqu'un dans ce genre de situation, ni même de le dénoncer pour rien, mais au point de l'héberger ? Si c'est quelqu'un qui a perdu son logement à cause du manque d'argent, ça va, ça prendrait pas trop de temps. Par contre si c'était une immigré, ce serait plus compliqué vu qu'elle n'aura aucun moyen d'avoir un appartement plus tard, mais c'était une raison de plus pour ne pas la laisser dans de beaux draps. La décision était vraiment difficile et elle n'était pas à prendre à la légère. L'adolescent termina sa pizza avant de croiser les bras et se penchait légèrement en arrière.

Et puis en plus de cela, elle voulait venir chez lui comme si c'était un hôtel ? L'étudiant d'Eiri était bouche-bée et ne savait pas trop quoi faire dans ce genre de situation, ce n'était pas son genre d'abandonner quelqu'un dans ce genre de situation, ni même de le dénoncer pour rien, mais au point de l'héberger ? Si c'est quelqu'un qui a perdu son logement à cause du manque d'argent, ça va, ça ne prendrait pas trop de temps. Par contre si c'était une immigré, ce serait plus compliqué vu qu'elle n'aura aucun moyen d'avoir un appartement plus tard, mais c'était une raison de plus pour ne pas la laisser dans de beaux draps. La décision était vraiment difficile et elle n'était pas à prendre à la légère. L'adolescent termina sa pizza avant de croiser les bras et se penchait légèrement en arrière.

« …C’est d’accord…je ne vais pas te laisser la rue tout de même… »

C'était une voleuse, il allait peut-être regretter ça, mais à part la télé ou les consoles présentes chez lui, il n'avait rien à voler et puis bon voler la télé prendrait pas mal de temps même si en soit la remplacer ne serait pas un problème. Ainsi le vol n'était pas un problème et par conséquent il n'avait pas vraiment de raisons de la laisser à la rue.

« Je te préviens, ce n’est pas super grand…enfin tu verras ça après. »

La chambre qu'il avait était chambre étudiante classique de la citée scolaire, c'était largement suffisant pour une personne et un tout petit peu serré pour deux personnes même si c'était largement supportable et encore c'était être concentré sur certain détails. Il y avait aussi les doubles des clés, mais ça on verra plus tard, ce n'est pas pour maintenant. Plusieurs minutes après, la jeune femme avait finis de manger et les deux se dirigèrent vers les dortoirs d'Eiri High School, c'était un bâtiment assez classique avec 8 étages, il y avait des balcons à chaque étages.

Izayoi résidait au 4ième étage, prenant l'ascenseur il ouvrit la porte de son appartement étudiant laissant un libre accès. Une fois à l'intérieur on pouvait voir la salle de bain à gauche chaque étudiant avait son propre petit appartement étudiant : un lit, une salle de bain à gauche de l'entrée, une cuisine avec un frigo et tout ce qu'il fallait pour faire à manger à droite, une petite commode près du lit et surtout une télé. Le salon était plutôt grand à ses yeux, il y avait largement de la place pour placer un lit, plus loin la table à manger et encore plus loin la télé. Le blondinet se dirigea vers l'armoire et sorti un duvet qu'il plaça juste devant la télévision, il lui restait toujours de la place pour s'asseoir à table, une distance de 2 pasà peu près entre le duvet et la table. Pour certain ça pouvait paraître normal ou petit, mais pour l'adolescent ça lui allait parfaitement.

« Si l’endroit te va, je te laisse le lit et je prends le futon. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie "facile" à la cité scolaire [PV Takuya & Izayoi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie "facile" à la cité scolaire [PV Takuya & Izayoi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» Programme national de cantine scolaire...
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: La Citée Scolaire :: District 7-
Sauter vers: