Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après une sale journée [Lena Anderson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alex Seki

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/02/2017

MessageSujet: Après une sale journée [Lena Anderson]   Mar 15 Aoû - 21:24

WOUWOUWOUFGrrrroooor !!

Les meutes de chien ont quelque chose de terrifiant. Un chien à lui seul est un adversaire des plus redoutables que seuls les plus puissants humains sauraient ne pas craindre. Comment parler d'une meute de chien ? Il faudrait expliquer comment on se retrouve l... GRAWAWAWH ! OLAH DU CALME !
Les pensées de Alex avaient de quoi être bruyantes, quand on est chassé par une meute de... ça avait déjà été dit, pardon. Non, ces chiens couraient après un homme à bout de souffle parce qu'il avait eu la mauvaise idée de se jeter dans un jardin en poursuivant un skillout. Ce n'était pas ici, c'était chez ces gens... Ne supposons pas précocément que notre personnage est un chasseur de skillout de talent, d'ailleurs la cible mériterait plutôt le nom de voyous. Mais quand on s'est opposé à l'un ou l'autre un jour, même à seul but sportif, on ouvre la boite de Pandore. Ainsi ce qui devait etre le petit frère de l'un d'entre eux (oui, l'ennemi n'avait pas plus de 15 ans) avait cru, sans doute, faire son baptême, sa petite mise en valeur en allant le pister jusque dans les quartiers étudiants pour lui casser la tronche. Mis en fuite par les pouvoirs d'étudiants venus s'interposer. Ensuite une poursuite malheureuse pour essayer de lui faire de la pédagogie, pas de le tabasser bien sûr. Et... Il allait vite falloir finir ces histoires ridicules sous peine d'être considéré comme un collégien. Ce serait une grosse erreur car au final ce n'était pas par intention de gloire et de prétentions que Alex en était là. Que lui avait valu cet incident, l'histoire avec Serena ou celle avant ?

Qu'importe. Les chiens finirent par rattraper notre ami et le mettre dans une des plus mauvais état. Sa veste était déchiré,son jean aussi par endroit. Son bras n'était pas encore guéri qu'il avait connu tout cela, et en prime de nombreuses morsures douloureuses qui le parsemaient. Il était déjà vacciné contre la rage ou toute maladie canine au cas où ? Dans cette situation, le réflexe était d'éviter de croiser des personnes dans cet état.
Mais si c'était là tout, il n'y aurait eu aucune rencontre, et aucun intérêt à raconter tout ça, n'est-ce-pas ?

" Oh. Enchanté, désolé pour le spectacle.. J'ai eu un accident, je suis plutôt content d'être dans cet état. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Anderson

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 01/07/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Ven 25 Aoû - 4:58

Il y a des jours avec et des jours sans…

Je n’arrêtais pas de me répéter ça depuis le matin mais il fallait bien avouer que la journée ne voulait clairement pas donner des espoirs quant au fait qu’elle se terminerait bien. Un réveil qui sonne bien trop tôt après une nuit bien trop courte et agitée combinée à un groupe de petits malins qui avaient décidé de brailler toute la nuit dans ma rue cette nuit-là avaient conduits à ce que je qualifierais de plus grosse tête de zombie matinale de toute l'histoire de l'humanité. Qui plus est le travail avait été fatiguant au possible et la journée semblait être pourrie pour absolument tout le monde vu l’humeur de chien des clients qui avaient tendance à m’envoyer chier à la première occasion et venir se plaindre quand leur boisson était trop tiède ou trop chaude... J’étais finalement sortie plus tard que prévu, encore plus fatiguée que le matin, ayant uniquement l’envie de rentrer pour attendre la journée suivante qui serait forcément meilleure.

Un faux pas lors de la sortie de l’établissement m’avait permis de rajouter une magnifique tâche de café sur mon t-shirt qui avait permis de la sublimer et de l’ériger comme un monument à la gloire de cette magnifique journée durant laquelle j'aurais aimé ne pas me réveiller. Le gars mal luné au regard vide à qui appartenait cette tasse avait un peu râlé mais j’avais préféré continuer mon chemin pour m’éloigner de ce gars aux cheveux d’une couleur violette bien étrange avant de profiter du fait que je n’étais plus en service pour l’envoyer se faire voir ailleurs.

Il avait plu la veille et les rues étaient encore parsemées de flaques un peu partout et le bitume n’était pas tout à fait sec par endroits. Ça paraît peut être anecdotique dit comme ça mais ça l’était bien moins pour moi quand une voiture décida de rouler à pleine vitesse dans une flaque, m’envoyant de l’eau et de la boue à la figure, améliorant encore la beauté de mes fringues, mêlant à l’odeur de café froid un magnifique teint marron dégueu dû à la boue qui s’était infiltrée dans le tissus.

Heureusement la veste en cuir n’était pas difficile à nettoyer pour peu qu’on ait le bon produit mais en attendant il faudrait que je me ballade avec de magnifiques petits ronds de boue sur les manches et mon flanc droit, en priant pour rentrer assez tôt pour pouvoir enlever tout ça avant que ça ne sèche.

Tout ça pour dire que je n’avais tout de même pas fière allure à ce moment-là. Par chance tout cela avait épargné ma tête, dans ce genre de moments il faut savoir savourer les petits points positifs. Bon après ce n’était pas comme si j’avais un quelconque rendez-vous et je ne me souciais pas trop du regard des gens. Et puis ils devaient bien comprendre que ce n’était pas ma journée voilà tout.

Prenant la direction de la maison et évitant tout de même les endroits trop fréquentés, je finis par me retrouver face à quelqu’un. Le garçon au physique plutôt agréable semblait avoir eu une journée encore pire que la mienne et ses vêtements ne lui donnaient pas vraiment fière allure non plus. Il sembla quelque peu décontenancé en m’apercevant mais essayait visiblement de garder une certaine stature malgré son look un peu débraillé.

" Oh. Enchanté, désolé pour le spectacle.. J'ai eu un accident, je suis plutôt content d'être dans cet état. "

Le regardant de haut en bas, j’entrepris un premier contact un peu maladroit :
« Euuuh… ça va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Seki

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/02/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Lun 28 Aoû - 18:00

Et bing. Il n'était pas rare, il était même fréquent que le degré auquel Alex était à l'aise socialement, étonnait ses interlocuteurs. Après tout, relâché dans les rues de la ville comme dans les galeries d'une fourmilière, on s'arrange pour garder son espace personnel, sa petite carapace isolatrice. N'est-on pas mal à l'aise quand un total inconnu nous envoie un "bonjour" souriant en nous croisant à un coin de rue ? Ces individus agressent notre carapace, outrepassent notre espace de sécurité. Alex se serait presque amusé à se surnommer le briseur de carapace depuis notamment que Séréna avait plié sous les assauts de son audace.
Mais nous nous égarons. Plutôt que de se justifier, il fallait se concentrer sur ce qui se passait : en fait la jeune fille n'était pas une simple passante surprise par les vêtements déchirés. Il semblait qu'elle aussi n'était pas très fière de se faire regarder : ses vêtements étaient tâchés, voir couverts de boue.

- Oui ça va, un peu essoufflé et frustré mais content d'être en vie. Et toi ?

Hum. Alex se rappelait doucement, il avait prévu de rentrer chez lui pour se changer. Appartement universitaire, mais chez lui quand même. Il avait aussi quelques écorchures à soigner. Le problème était de ne pas passer pour un voyou de quelques sortes. Il ne fallait pas qu'elle raconte de sales rumeurs.

-Je ne sais pas si tu as eu de gros ennuis ou juste de petite malchances, mais de mon côté je dois rentrer un petit moment. J'espère me désinfecter et . Désolé de te déranger, mais aurais tu du désinfectant ou quelque chose comme ça sur toi ? Mon chez moi est un peu loin d'ici et j''espère que ces chiens n'étaient pas malades.


La jeune femme devait avoir comprit que se pointer à une pharmacie était un peu honteux et que les gens s'imagineraient facilement des choses. D'ailleurs il était possible qu'elle aussi s'imagine des choses. A votre avis, dans quelle condition une personne est-elle agressée par les chiens ? Cependant, noyer la personne sous le dialogue ne mènerait pas à grand chose, il fallait la laisser souffler.

La situation pour le moment, était figé autour de peu de choses... de quelques mots. Car les protagonistes se retrouvaient dans une sorte d"embarras quel seul les mots délivreraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Anderson

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 01/07/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Mar 19 Sep - 4:59

J’étais véritablement inquiète face à l’état déplorable du pauvre gars que je venais de croiser. Il avait "eu un accident" d’après lui, mais cela ne me rassurait absolument pas. Il avait peut-être été attaqué par des gens qui en voulaient à son argent et s’était réfugié dans un coin un peu à l’écart pour échapper à ses poursuivants. Plutôt qu’intriguée ou offusquée par son apparence un peu misérable et ses habits tout déchirés, j’étais inquiète à l'idée qu'il ne risquât encore quelque chose et voulais savoir si je pouvais l’aider. Sa réponse à ma question ne m’aida pas spécialement à me rassurer pour le coup puisqu’il me sortit le plus normalement du monde un simple :

- Oui ça va, un peu essoufflé et frustré mais content d'être en vie. Et toi ?

"Content d’être en vie" ? Qu’est-ce qu’il lui était arrivé à la fin ? Peut-être le garçon traînait-il dans des histoires louches voir totalement illégales, ce qui pouvait expliquer comment il pouvait parler comme si de rien n’était malgré l’état dans lequel il se trouvait. Je voulais en apprendre plus mais il faudrait la jouer fine pour lui soutirer des infos sans qu’il ne s’en rende compte et ne change totalement de sujet. Il enchaîna rapidement sur autre chose.


-Je ne sais pas si tu as eu de gros ennuis ou juste de petite malchances, mais de mon côté je dois rentrer un petit moment. J'espère me désinfecter et . Désolé de te déranger, mais aurais tu du désinfectant ou quelque chose comme ça sur toi ? Mon chez moi est un peu loin d'ici et j''espère que ces chiens n'étaient pas malades.


Des chiens hein ? C’était peut-être une façon de parler comme dans les films, les chiens étaient peut être ses ennemis. Ou alors peut-être cherchait-il simplement à noyer le poisson ? Après tout je ne lui avais pas demandé de se justifier et il donnait déjà une excuse; bizarre… Et puis quel genre de personne se baladait avec du désinfectant sur soi ? A part quelqu’un qui peut se faire blesser à tout moment car faisant partie d’un genre de gang où sa vie était constamment mise en péril. Je ne savais pas encore avec certitude si ce que je pensais était vrai mais c’était bien plus amusant à imaginer qu’une simple attaque de chien qui aurait vraiment mal tourné. Qui plus est, il fallait vraiment pas être doué pour finir dans cet état après une simple attaque de chien, à moins qu’il n’ait été très gros mais il ne semblait pas avoir de grosses marques de dent donc ce serait assez étonnant.

Cela dit je voulais en savoir plus et je ne comptais pas le laisser partir si facilement donc il fallait que je trouve un moyen de le faire rester.

-« Eh bien non je n’ai pas ça sur moi… Comment tu t’appelles déjà ? Moi je m’appelle Lena Anderson mais tu peux m’appeler Lena. Et si tu veux on peut aller chercher ça, il y a une pharmacie pas loin et sinon bah je peux aller en chercher chez moi, j’étais sur le chemin du retour de toute façon. »

Voilà, il ne restait plus qu’à espérer qu’il accepte de m’accompagner pour pouvoir lui poser d’autres questions sur ce qui l’avait conduit ici dans cet état. J’avais songé un moment à lui donner un pseudo au lieu de mon vrai nom mais ça aurait compliqué les choses et puis je suis certaine de pouvoir me débrouiller si j’étais mêlée à des histoires pas très nettes. Il ne me restait plus qu’à obtenir des infos le plus naturellement possible.

-« Et alors du coup tu t’es fait attaquer par des chiens tu disais ? Plusieurs ? Des gros ? » demandais-je alors, commençant ma collecte d’informations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Seki

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/02/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Dim 24 Sep - 17:18

Ses faibles réactions suffisaient à voir qu'elle le trouvait déjà étrange. Pourtant Alex était une personne qui en dehors de son penchant pour entrainer ses bras n'avait rien d'un voyou. Et ça toutes ses connaissances pouvaient le confirmer, il se plaisait d'ailleurs dans les entourages les plus fiables et sans histoire.
Mais les gens n'ont pas le don de lire les pensées. De toute manière l'urgent ici était de se désinfecter. Voir de se vacciner.



- Oh enchanté dans ce cas, moi c'est Alex, Alex Seki. Je pense qu'une pharmacie risquerait de me trouver un peu étrange dans cet état, voir de passer un coup de fil à Anti-skill après, non ? Cette cité est remplie de gens méfiants et d'autres peu recommandables. Je suis honnêtement tout à fait recommandable et je n'ai pas envie que ma réputation d'étudiant soit abimée sur un malentendu. Je te serais très reconnaissant si tu me ramenais de quoi soigner ça, si ça ne t'importune pas je te suivrai et m'arrêterai devant ta résidence.

Et honnêtement un peu darwiniste et adepte de la consolidation via les environnements difficiles, mais cela n'était peut être pas la partie de toi dont tu parlais le plus. Il avait d'ailleurs encore du chemin à faire pour ne pas être encore capable de défaire plusieurs chiens... Les chiens sont cependant de terribles ennemis face à un humain non armé, et Alx n'avais pas de facultés d'esper suffisantes pour les contrer.
Pour en revenir à cette dénommé Lena, elle semblait être la personne idéale en cas d'ennui : elle s'était déjà présentée et offrait ses services aimablement. Elle devait faire partie des gens peu impressionnables. Le jeune homme s'était forcé de rester le plus courtois possible et souriant lorsque le moment s'y prêtait, il ne fallait pas qu'il donne l'impression fausse d'agresser.

En fait, non seulement elle n'était pas impressionnable, mais la jolie fille était aussi prête à savoir. Une curieuse ? Une aventureuse ? Peu importe. Puisqu'il l'avait abordé

-Oui, au moins trois, assez gros et féroces. Je me suis retrouvé dans leur jardin accidentellement en poursuivant un... disons racketteur venu des territoires des voyous. J'ai été puéril en le suivant jusque là bas, ça ne me reprendras plus au moins.


Et elle qui était-elle ? Elle pouvait être une membre de Judgement en civil, une esper aux pouvoir très élevés, bien des choses. Le level 2 espérait en apprendre bientôt lui aussi. Surtout par ces temps compliqués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Anderson

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 01/07/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Dim 15 Oct - 23:55

- Oh enchanté dans ce cas, moi c'est Alex, Alex Seki. Je pense qu'une pharmacie risquerait de me trouver un peu étrange dans cet état, voir de passer un coup de fil à Anti-skill après, non ? Cette cité est remplie de gens méfiants et d'autres peu recommandables. Je suis honnêtement tout à fait recommandable et je n'ai pas envie que ma réputation d'étudiant soit abimée sur un malentendu. Je te serais très reconnaissant si tu me ramenais de quoi soigner ça, si ça ne t'importune pas je te suivrai et m'arrêterai devant ta résidence.

Les pharmaciens pouvaient le trouver bizarre, c’est vrai, mais quel genre de commerçant appellerait anti-skill juste parce que quelqu’un avec un uniforme abîmé et avec des blessures légères entrait dans son magasin ? A moins qu’il ne soit connu des pharmacies du coin, le genre à faire de fausses ordonnances pour récupérer des médicaments et les revendre, ça expliquerait. Et puis, maintenant qu’il avait vraiment besoin de désinfectant après une mauvaise altercation avec un de ses acheteurs ou de ses supérieurs, il ne pouvait plus aller en acheter par lui-même sous peine d’être signalé aux autorités. Tout cela m’amusait quelque peu, c’était plus intéressant de s’imaginer tout un tas de choses sur un individu plutôt que de toujours se contenter de la version chiante et classique de la rencontre avec le parfait citoyen sans histoire et inintéressant au possible.

Et puis il fallait admettre qu’il y avait matière à alimenter mon imagination pour le coup. En plus de son apparence il était un peu suspect dans sa façon d’être il fallait bien l’admettre. Quel genre de personnes insisterait autant pour faire croire à une autre qu’elle était totalement fréquentable et normale ? Et puis bon, si je me faisais attaquer par des chiens je ne me poserais pas la question de savoir si les pharmaciens allaient appeler anti-skill en me voyant ou pas… Après il se pouvait tout à fait qu’il soit juste bizarre.

-Oui, au moins trois, assez gros et féroces. Je me suis retrouvé dans leur jardin accidentellement en poursuivant un... disons racketteur venu des territoires des voyous. J'ai été puéril en le suivant jusque là-bas, ça ne me reprendras plus au moins.

Voilà qui était clairement intéressant. Soit il me mentait encore pour couvrir ce qu’il avait vraiment fait et avait rencontré les chiens de façon un peu moins accidentelle -ce qui était amusant et rendrait le tout aussi intéressant que je l’espérais- soit c’était un type bien. Le genre à aider les gens face à un racketteur et tenter de le poursuivre pour retrouver leurs affaires. A moins que le racketteur ne s’en soit pris à lui et qu’il l’ait poursuivi pour retrouver ses propres affaires mais ce serait assez décevant et pourquoi poursuivre quelqu’un qui t’a déjà assez intimidé ou frappé sans que tu ne réagisses une fois qu’il t’a déjà volé tes affaires ? Enfin tout est possible après tout.

Lui faisant signe de me suivre, je pris la direction de l’immeuble dans lequel se trouvait mon appartement. Ce n’était pas très loin, il y en avait pour une petite vingtaine de minutes de marche. Je me demandais comment cela allait se passer, il pourrait tenter de m’attaquer pour me cambrioler ou n’importe quoi après tout, mais je me contentais de continuer à lui poser des questions tout en marchant tranquillement, après tout j’étais certaine de pouvoir vaincre pratiquement tout le monde dans la cité scolaire si j’étais vraiment en danger… Ou au moins me sauver dans le cas contraire.

-« Alors du coup tu as fini comme ça en poursuivant un racketteur ? Il avait agressé quelqu’un devant toi ? Comment il était ? »

Après tout, ma quête de savoir à son sujet pouvait bien continuer pendant que nous marchions et je n’arrivais pas à cacher mon attrait pour son histoire, cherchant un moyen de rendre cette journée intéressante. Au bout d’une vingtaine de minutes nous arrivâmes devant le hall d’entrée de mon bâtiment. M’arrêtant, je me tournai vers lui tout en continuant d’avancer vers la porte.

-« C’est ici, voilà. Tu peux monter si tu veux, tu n’auras qu’à attendre dans l’entr-gyah ! » dis-je tandis que mon pied rencontra une pierre que je n’avais pas vue avant l’impact et qui me fit partir à la renverse vers l’arrière alors que je marchais à reculons tout en lui parlant.

Enfin la quasi-totalité de ce que j’avais à dire était désormais dit et il avait très probablement compris. Il allait peut-être être surpris d’une telle invitation faite à un inconnu mais il était hors de question qu’il ne disparaisse pendant que j’étais là-haut à chercher le fameux désinfectant. Et puis même, cela me permettrait peut-être de prolonger la discussion pour pouvoir en apprendre plus et mieux connaître ce personnage des plus étranges… Toujours était-il que j’étais entrain de tomber et espérais surtout à ce moment-là que la chute ne serait pas trop ridicule ni trop douloureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Seki

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/02/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Ven 20 Oct - 19:33

Après coup, maintenant que cela se détendait légèrement, il fallait peut être regretter les dégâts d'une rencontre où on est embarrassé et parle trop. Il était évident que les tentatives d'Alex de paraitre un bon citoyen n'auraient convaincu que le pire des idiots, mais au moins il avait du convaincre qu'il n'était pas un voyou mais un étudiant consciencieux et éduqué. On regrette des sacrées choses parfois, à se demander comment on a pu faire pour être si idiot et si c'était vraiment nous aux commandes. Il aurait pu se rendre à une pharmacie pour éviter ces gaffes, mais il y avait toujours un risque, infime au possible, mais bien réel : si vous apparaissez dans cet état là, on se pose les mêmes questions, on se demande qui a bien pu se foutre dans ce je ne sais quoi... Et si les employés connaissaient par hasard une personne qui connaissait quelqu'un qui le connaissait... Ou qu'une employé était bonne amie avec quelqu'un d'Anti-skill ou Judgement... Alex avait livré ses pensées accidentellement mais il n'avait pas tort, le monde est petit et pour éviter de se répandre les vilaines rumeurs mieux valait dix précaution qu'une.

Finalement le Level 2 se retrouvait à suivre la jeune fille. Sur le chemin il essayait d'éviter de trop serrer les dents car les entailles l'élançaient. On ne dirait pas mais les griffes sont pires que les crocs, sale bête qui s'était accrochée à lui en lui sautant dessus... Cependant tout ce qu'il fallait retenir c'était que tout est bien qui finit bien, il s'en était tiré dans un état correct, avait été assez discret et trouvait même cette dénommée Lena pour lui apporter un coup de main généreux. Ça réchauffait franchement le coeur après une journée assez médiocre, ça voulait dire qu'il existait encore des jeunes filles acceptant de se faire accompagner seules par un homme dont elles ne connaissaient rien : le monde n'était donc pas encore fini.

-Non, il avait cherché à ma racketter moi. C'était un jeune, il a échoué et rapidement fuit. J'ai voulu lui faire la leçon et ai prit la chose un peu trop au sérieux... mais en cours de route il a choisit de sauter dans une sorte de jardin. Une histoire à dormir debout.
»

Ils étaient à présent arrivés à bon port. Il ne restait plus qu'à accompagner Lena san jusque devant chez elle -en être poli on ne refusait pas une proposition. Ho... Elle venait de trébucher en arrière. Alex ne se priva pas et l'attrapa avant qu'elle ne tombe tout son dos étalé sur le goudron. Elle était maintenant fermement tenue par une main solide de son interlocuteur agrippant chacune une épaule.

"Et hop."

Était-ce un acte manqué ? Peu importe, il était souhaitable dans tous les cas que notre jeune homme avait rencontré quelqu'un avec qui il s'entendrait. Par ces temps il fallait qu'il s'entende avec le plus de monde possible. Il fallait une solidarité. Il fallait des amitiés. Dans la tempête ce serait indispensable pour chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Anderson

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 01/07/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Dim 21 Jan - 19:47

Par chance, le garçon qui m’accompagnait avait visiblement de bons réflexes et avait su me rattraper avant que le sol ne vienne le faire à sa place. Agrippée fermement par les deux épaules, j’eus du mal à cacher ma gêne face à cette situation assez inédite. Pas que je n’ai pas l’habitude de tomber vu que mon côté maladroit venait souvent me rappeler l’existence de ce qu’on nomme couramment « la gravité » mais surtout je n’avais pas trop l’habitude d’être du côté de la personne en détresse qu’on venait aider. En général je suis plutôt celle qui vient aider les victimes d’agression ou de vol et quand une situation tourne mal jamais personne ne vient à mon secours, la personne que je voulais aider étant trop effrayée si elle n’avait pas déjà foutu le camp à la première occasion.

Ceci étant dit, je me retrouvais là, rougissant légèrement devant cette situation presque inédite et je me redressai avant de lui tourner le dos et de reprendre ma route comme si de rien n’était.

-« Euh, du coup c’est là que j’habite, au troisième étage. Et puis bah euh… c’est à peu près tout. » dis-je en essayant de faire comme si de rien n’était.

Approchant de la porte d’entrée, je plongeai ma main dans une de mes poches intérieures avant de m’immobiliser un instant. Hésitant un moment, je me mis à fouiller frénétiquement chacune de mes poches avant de m’esclaffer :

-« Rah zut ! Me dis pas que j’ai oublié mes clés maintenant ! Elles sont forcément làààà ! » dis-je en sortant tout ce qui se trouvait dans mes poches.

Regardant le contenu de mes mains, je pus voir diverses cartes de fidélité et une carte de crédit, un paquet de bonbons à la menthe, des reçus divers mais aucune trace d’un quelconque porte clé et encore moins d’une clé permettant autant d’ouvrir la porte du hall ou celle de mon appartement.

Me tournant vivement vers Alex, je le fixai avec intensité, pleine d’espoir avant de demander.

-« Dis-moi, ton pouvoir aurait pas un truc super permettant d’ouvrir les portes par hasard ? Genre je sais pas, un moyen de te téléporter à l’intérieur pour appuyer sur le bouton ou de voler jusqu’à ma fenêtre ouverte pour entrer et ramener mes clés ? Parceque moi je pourrais ouvrir mais je vais me faire virer si je fais encore des dégâts à la porte. »

Reculant de quelques pas, je pus apercevoir une fenêtre au troisième étage menant vers ma cuisine, laissée ouverte pour aérer après que j’ai failli brûler mon petit déjeuner le matin même. On aurait pu croire que maîtriser un temps de cuisson serait simple pour une esper capable de faire atteindre une température très précise à un matériau pour le maintenir dans un état entre le solide et le liquide mais cela faisait partie de ces choses du quotidien que j’avais appris à considérer comme hors de ma portée…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Seki

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/02/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Mer 31 Jan - 18:20

Les choses étaient faites pour trainer et les bactéries allaient encore se régaler un moment. La porte était fermée à clé donc... c'est un problème très moderne, les gens qui s'enferment en dehors de chez eux. La jeune fille semblait encore plus embarrassée que lui, à en voir ses réactions nerveuses, secouant ses mains dans ses poches et s'écriant. Puis le fixant avec des yeux étranges.
Elle était tout autre que quand il l'avait rattrapé dans sa chute, durant quelques instants il avait cru, avec satisfaction, la voir affaisser sous la timidité, la honte d'être aidée. Pas si étonnant pour quelqu'un d'aussi énergique et aimable que cette Lena - à moins qu'Alex ne soit une fois de plus trop tactile avec ses prochains, ce qu'il ne comptait pas changer de si tôt.


- Ah non, je suis sincèrement désolé. Je ne sais pas encore faire bouger un cadenas ou un verrou que je ne vois pas de l'autre côté d'une porte, ça sera sans doute au level prochain. Hum.


Lena n'attendit pas sa réponse pour se concentrer sur l'essentiel, ce couloir comprenait une fenêtre qui aboutissait fortuitement sous la fenêtre de sa consoeur esper. Alex tendit le cou par la fenêtre, un long cou souple qui provoquait la moquerie des connaisseurs du style de Clamps. Celle de Léna était ouverte, c'était une chance. Il aurait pu en tenter l'escalade, mais il fallait éviter de frotter les blessures infligées par ces maudits toutous. Qu'est-ce qui comptait le plus en fait, maintenant : se soigner ou aider une demoiselle en difficulté ? Bien, faire le chevalier donnerait une image un peu ridicule, et Alex se souciait toujours autant de son image avec les nouvelles rencontres, il s'autoriserait à paraitre idiot le jour où elle serait une amie, si elle en avait l'envie.
Bien, peut-on cesser d'être calculateur quelques secondes ? Soyons tout à fait honnêtes. Le franco-japonais eu un petit soupire avant d'étirer ses bras. Il éleva la fenêtre au maximum et s'assit sur le rebord, le dos face au vide, les mains s'agrippant aux rebords pour ne pas faire d'embardée dangereuse en arrière.

" Je pense être suffisamment agile pour me mettre debout et assez haut en taille pour toucher le bord de ta fenêtre. Si j'absorbe du métal à l'aveuglette j'ai quelques chances d'attirer des objets métalliques, et ta clé éventuellement, si elle est dans ma zone. Je ne peux rien promettre, hein. Toi, par contre, pourrais tu tenir mes chevilles au cas où je tombe ? Je ne dis pas que ça arrivera mais deux précautions valent mieux qu'une. "


C'était un peu cocasse, certainement. Mais sinon il allait faire changer complètement leurs plans. Ou briser la porte de son appartement à coup de pied, mais ce n'était surement pas ce qu'elle souhaitait.


HS:
 
[/color][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Anderson

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 01/07/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Lun 19 Fév - 13:37

Bon, j’étais coincée là avec ce pauvre gars qui était plein de griffures et de morsures, enfermée dehors avec les clés à l’intérieur. Il m’était difficile de ne pas me sentir bête devant cette situation, j’avais proposé mon aide et au final je ne faisais que lui faire perdre son temps, proposant d’aller chez moi plutôt que de prendre un peu plus de temps pour l’amener à la pharmacie. En plus je n’avais pas vraiment prévu de ramener quelqu’un chez moi ce jour-là et n’étais pas sure de ce que j’avais pu laisser trainer par terre ce matin-là, partant précipitamment après avoir brûlé ce qui aurait dû être mon petit déjeuner.

Finalement nous réussîmes à rentrer et trouvâmes un couloir débouchant sur une simple fenêtre qui donnait juste en-dessous de la fenêtre que j’avais laissée ouverte. Cela n’aidait pas tant que ça mais bon, c’était peut-être le début d’une piste pour se sortir de cette situation après tout. Alex m’avait répondu qu’il n’était pas capable de faire tourner le loquet de ma porte s’il ne la voyait pas mais je n’avais toujours aucune idée de la nature même de son pouvoir après tout. Peut être avait-il un genre de télékinésie ou un truc du genre.

Le garçon passa sa tête par la fenêtre pour y jeter un œil et finit par y monter, restant assis sur le rebord et se tenant au cadre de la fenêtre pour ne pas tomber.

" Je pense être suffisamment agile pour me mettre debout et assez haut en taille pour toucher le bord de ta fenêtre. Si j'absorbe du métal à l'aveuglette j'ai quelques chances d'attirer des objets métalliques, et ta clé éventuellement, si elle est dans ma zone. Je ne peux rien promettre, hein. Toi, par contre, pourrais tu tenir mes chevilles au cas où je tombe ? Je ne dis pas que ça arrivera mais deux précautions valent mieux qu'une. "


Hochant la tête sans trop y réfléchir, je vins à son contact et, plutôt que d’attraper ses chevilles ce qui aurait pu le faire basculer et se cogner au mur en dessous s’il venait à tomber, je vins attraper le bas de sa veste pour le maintenir collé au mur, prévenant tout risque de chute et m’assurant de pouvoir le rattraper s’il venait à glisser tout de même.

En tout cas j’avais maintenant plus d’informations. Il pouvait « absorber du métal » et « attirer des objets métalliques » ce qui voulait dire qu’il agissait sur le magnétisme ou un truc du genre. C’était plutôt intéressant et je n’avais jamais eu l’occasion de rencontrer quelqu’un avec un pouvoir semblable jusqu’ici. Y réfléchissant un peu, je compris qu’un tel pouvoir avait beaucoup de potentiel et était bien plus pratique que le mien dans la vie de tous les jours. Je ne déterminais pas encore d’utilisations vraiment pratiques mais déjà le fait qu’il puisse l’utiliser pour attirer des objets sans tout brûler était un net avantage sur mon Atom Waltz.

-« Je te tiens, ne t’en fais pas je ne te lâcherai pas. Ah et euh… merci du coup de main. Fais attention de pas attirer un couteau ou un truc du genre mais normalement les clés doivent être sur la table juste devant alors tout ira bien, pas vrai ? »

Il ne restait plus qu’à prier pour que sa technique fonctionne. Je n’avais ni l’envie, ni les moyens d’appeler un serrurier et détruire la serrure par moi-même en utilisant mon pouvoir me forcerait de toute façon à appeler un serrurier aussi. C’était en tout cas une première rencontre des plus bizarres et dont je me souviendrai pour un bon moment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Seki

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/02/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Mar 6 Mar - 2:12

Bien qu'Alex s'y soit attendu, la jeune fille ne s'écria pas ni ne le traita de fou imprudent. Elle était visiblement pas en manque de sang froid, ce elle en faisait la démonstration dés le début ; on pourrait presque dire d'un caractère bien trempé. Il ne lui avait pas demandé de quel Level elle était, mais ce ne serait sans doute pas étonnant si elle dépassait le sien. La Cité Scolaire a ceci d'amusant qu'on ne distingue pas de visage le médiocre du génie, dans la foule.
Miss Lena ne lui tenait pas les chevilles pour préférer une précaution plus solide : c'était qu'elle méconnaissait son agilité et son élasticité, qu'on aurait jugé digne d'un personnage de Clamps. Bien concentrons nous sur le principal : la fichue petite clé était posée sur la table selon elle. Il suffisait donc de lever les bras, de s'accrocher au rebord de la fenêtre ouverte... d'une main, pour que l'autre libre puisse procéder à son pouvoir. Une position sportive très légèrement risquée, mais suffisamment pour que tout spécialiste vous la déconseille. Alex n'était pas casse-cou, mais les blessures infligées par les chiens un peu plus tôt plaidaient qu'il abusait un peu de la témérité, ou plutôt des tentatives pour se dépasser.

-Je n'ai pas de raison de croire que tu me lâcheras, fufu. Bien, j'essaierai de ne pas attirer trop vite vers moi au cas où un couteau ou une fourchette irait se planter droit dans ma paume.


Bien, notre homme s’exécuta, il était maintenant debout dos au vide, accroché des deux mains. Après s'être abimé un bras quelques jours plus tôt et écorché par des canidés encore fraichement, il était tout de même important de ne pas tomber de plusieurs étage. Ah tiens... C'était le moment exact pour s'en rappeler. Le bras que tendit Alex pour attirer la clé était le droit... Soit précisément le membre bousillé. Un petit craquement et la douleur s'éveilla, l'élançant atrocement, accompagnée de tremblements convulsifs. Sa main se débattait vainement, incapable d'articuler la bonne position. Une impulsion impérieuse le força à la ramener s'accrocher au rebord : mais c'est à peine si cela le soulagea. Maintenant il devait supporter la charge de son propre corps, et il ne tiendrait pas longtemps comme ça. Il ne pouvait plus non plus détendre de nouveau le bras invalide et faire un nouvel essai. Mais quel idiot il avait été d'oublier son fichu bras ! Il l'avait pourtant bien senti tout à l'heure, pendant sa course avec les toutous ! Gnnnn, très bien... Puisque le temps était très limité et qu'en plus il commençait à donner des signes inquiétantes qui risquaient de paniquer Lena, il fallait se lancer dans la seule tentative permise.
Alex libéra son autre bras et attira immédiatement vers lui tous les métaux qu'il pu. Son bras abimé supportait tout son poids, ce qui ne lui laissait qu'un temps infiniment réduit avant qu'il ne lâche... Ah ça y est, il senti le contact du métal froid contre sa paume ! Il avait la clé ! C'est là que le bras affaibli perdit tout contrôle, faisant lâcher la main.

Alex bascula en arrière, avec la satisfaction d'avoir récupéré la clé. Sans Lena en revanche, il se serait écrasa tout en bas. Heureusement qu'elle ne s'était pas contentée de lui tenir les chevilles comme il l'avait initialement souhaité ! (lui était-il arrivé d'être aussi médiocre en une journée ?) La jeune étudiante du supporter tout son poids pour ne pas le lâcher, pendant qu'il se retrouvait la tête presque à l'envers. Heureusement, il se remit très tôt : Alex se redressa en se pliant en deux, ce qui lui permit d'attraper un coin de la fenêtre. Il tira de toutes ses forces, conjuguant ses efforts à ceux de Léna pour se hisser. Quand enfin il se retrouva en sûreté, ils étaient si épuisés qu'ils tombèrent tous les deux au sol, Alex écrasant un peu la pauvre fille.

-Bien heu... J'ai la clé. Merci beaucoup à toi et désolé de l'incident.


Avec tout ça il pouvait se féliciter de passer pour un idiot auprès d'un individu rencontré plutôt avenant, ce qui était rare. Le maximum à faire était au moins de ne pas tomber, à un moment pareil. Le français se releva aussitôt qu'il pu, évitant de faire un nouveau geste du bras droit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Anderson

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 01/07/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Mar 10 Avr - 14:04

Le garçon était donc maintenant debout sur le rebord de la fenêtre et je tâchai de me tenir prête si jamais un mouvement malencontreux venait à le faire tomber en arrière, serrant sa veste au point que les articulations de mes mains blanchirent. Si il venait à se blesser juste parceque j’avais oublié ma clé en partant ce matin-là, il était certain que je m’en voudrais, d’autant plus que ‘javais d’autres solutions pour ouvrir et j’avais préféré le laisser se mettre en danger plutôt que de m’attirer des ennuis.

-Je n'ai pas de raison de croire que tu me lâcheras, fufu. Bien, j'essaierai de ne pas attirer trop vite vers moi au cas où un couteau ou une fourchette irait se planter droit dans ma paume.

C’est vrai que c’était un danger bien présent pour le coup. Se tenant à l’étage inférieur, il lui faudrait tendre la main pour utiliser son pouvoir à l’aveuglette et, soudain, je priai de ne pas avoir été assez négligente pour laisser un couteau ou tout autre objet pointu en métal trainer sur la table de la cuisine.

Alex tendit la main et sembla se crisper d’un coup, comme pris par une douleur vive. Heureusement il ne bascula pas mais cela suffit à me mettre en alerte quant à la vraie dangerosité de cette entreprise. Il sembla se stabiliser et arrêta de bouger un moment. J’aurais voulu lui demander si il allait bien mais, préférant le laisser se concentrer sur ce qu’il faisait, je décidai de ne pas prendre la parole.

Semblant se reprendre, Alex tendit d’un coup l’autre main, son corps tremblotant légèrement sous l’effort généré pour rester accroché au rebord. Soudain un tintement se fit entendre et je compris qu’il avait bel et bien récupéré les clés et qu’il pouvait surtout enfin descendre du rebord. C’est ce moment précis qu’il choisit pour se lâcher et tomber en arrière. Le retenant de toutes mes forces, je priais pour que sa veste tienne le coup et ne se déchire pas, le laissant tomber en ne me laissant qu’un bout de tissu dans la main.

Grimaçant sous le poids du garçon, je tenais bon tandis qu’il se contorsionnait pour revenir passer par la fenêtre pour se mettre à l’abri. Il attrapa le rebord de la fenêtre et se hissa à l’intérieur avant de s’effondrer sous la fatigue.

-Bien heu... J'ai la clé. Merci beaucoup à toi et désolé de l'incident.

Souriant légèrement, je récupérai le trousseau avant de répondre sur un ton enjoué :

-« Super ! T’es le meilleur ! Et euh pas de soucis… c’est plutôt à moi de m’excuser pour tout ça… Viens on va regarder ce que j’ai pour tes blessures, c’était pour ça qu’on était venus à la base, pas pour jouer aux serruriers de l’extrême. »

Me relevant et l’aidant à en faire de même, je pris la direction des escaliers pour rejoindre l’étage du dessus où se trouvait mon appartement. Assez pressée après avoir fait perdre autant de temps au garçon que j’avais décidé d’amener ici justement pour gagner du temps, je saluai un homme qui quittait le pallier de mon étage pour redescendre sans y faire trop attention.

-« Bon je te préviens ce n’est pas le grand luxe mais je suis satisfaite de mon petit chez moi. »

Arrivant devant la porte d’entrée, je constatai que cette dernière était entrouverte. M’arrêtant un instant pour contempler cet état de fait, je me rendis compte que l’on aurait très bien pu éviter de se mettre en danger juste avant pour récupérer une clé qui ne me servirait même pas.

*J’ai vraiment été assez bête pour laisser la porte ouverte en partant ? j’espère qu’il ne l’a pas vu, il va se dire que je suis vraiment stupide de l’avoir laissé monter sur le rebord de la fenêtre alors qu’il n’y avait pas besoin…*

Poussant doucement la porte en regardant Alex, je finis par me retourner pour entrer mais m’immobilisa finalement dès que je pus apercevoir l’intérieur de mon appartement. Ce dernier était complètement retourné, saccagé. Les meubles étaient vidés et leur contenu avait été balancé partout par terre dans un désordre sans nom. Avançant de quelques pas, je constatai lentement les dégâts, mes yeux allant d’un objet brisé à un autre avant que je ne finisse par revenir à moi.

-« Oh euh… La salle de bain est là, il doit y avoir tout ce qu’il te faut sous le lavabo… » dis-je avant de me rendre dans le salon.

La console et la télé étaient toujours là bien que cette dernière fût maintenant par terre comme tout le reste. Tous les objets un peu chers étaient toujours là et rien n’avait semblé avoir disparu excluant visiblement la possibilité d’un cambriolage. Soudain une odeur me dérangea et je me dirigeai à toute vitesse dans la cuisine pour constater que les plaques de gaz étaient allumées et que divers emballages et papiers avaient été placés sur le feu pour déclencher un incendie dont les premières flammes semblaient apparaître.

Attrapant des torchons et autres tissus qui traînaient, je les passai sous l’eau rapidement avant de les jeter tour à tour sur les flammes pour les éteindre sans risque, ayant plutôt l’habitude de devoir gérer des départs d’incendies à cause de mon pouvoir.

Je ne savais pas qui avait fait cela mais cela devait être très récent pour que le feu n’ait à peine eu le temps de démarrer. Il avait dû partir juste avant que l’on n’arrive même, pris de court il n’avait pas pu s’assurer que le feu avait bien pris. Soudain je compris : c’était l’homme que j’avais croisé dans la cage d’escalier.

Me précipitant à la fenêtre, je vis la silhouette de l’homme que je cherchais qui sortait du bâtiment pour se diriger vers l’extérieur. Ce dernier se tourna vers moi pour me regarder et je compris que je ne m’étais pas trompée. Je n’avais que très peu de temps pour réagir car une fois dehors, il me serait difficile de le retrouver parmi les autres gens dans la rue.

Attrapant mes gants dans ma poche, je les enfilai rapidement avant d’entendre la porte de la salle de bain s’ouvrir.

-« Alex ! On se retrouve en bas ! »
dis-je avant de passer par-dessus la fenêtre.

Me laissant glisser le long de la façade de l’immeuble, j’enfonçai ma main dans la pierre qui fondit sous mes doigts pour les laisser entrer. Ne faisant plus attention aux traces que je laissais, je descendis les trois étages en fondant le mur juste assez pour qu’il me permette de descendre assez vite sans que ce ne soit trop dangereux, laissant un creux large comme ma main tout le long de la façade.

Une fois à deux mètres du sol, je sautai pour me rattraper lourdement au sol avant de courir vers l’homme qui ne semblait pas avoir remarqué ma descente épique.

-« Eh vous ! » criais-je à son intention avant de le voir se retourner puis partir en courant.

Malheureusement pour lui, j’avais déjà de l’élan et il n’eut pas le temps de prendre assez de vitesse pour m’échapper avant que je ne lui bondisse dessus, le prenant dans le dos et l’envoyant s’écraser face contre terre avant de l’immobiliser totalement, en profitant pour lui attraper le poignet pour lui faire une belle clé de bras.

-« C’est toi pas vrai ?! Pourquoi vous avez fait ça ?! » hurlai-je, espérant obtenir des réponses au plus vite autant pour lui que pour moi.


Dernière édition par Lena Anderson le Dim 15 Avr - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Seki

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/02/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Jeu 12 Avr - 20:53

" T'es le meilleur " déclarait-elle. S'il avait bel et bien récupéré les clés au risque de sa vie, on pouvait difficilement féliciter un tel comportement, irresponsable au possible. " Tu es un crétin " eut-été plus juste et il l'aurait admis. Alex n'avait pas été le seul à se mettre en danger par ailleurs. Au moins tout était bien qui finissait bien.

Il se laissa donc guider, obéissant. Invité chez une demoiselle on se doit de faire comme si on était le moins chez souhait possible, elle est maitresse totale des lieux. Alex approuva les instructions et se comporta donc sagement. Il s'attendait à ce que les choses entrent dans leur moment le plus paisible. Il était temps, les blessures mineures le brulaient, plus encore depuis ses quelques acrobaties. Mais c'était sous-estimer le karma.

Quelque chose de pas clair. Quelque chose n'allait pas chez cette jeune fille. Chez, dans les deux sens. C'est ce qui traversa le cerveau d'Alex, aussitôt en constatant le spectacle par dessus l'épaule de Léna. Il avait mit quelques pieds à peine qu'il constatait l'ampleur du désastre. Quelle personne pouvait vous en vouloir au point de démolir si impitoyablement votre chez vous ? Il fallait avoir des ennemis, ou alors... ou alors c'était bien la pire journée de l'existence terrestre, tant les péripéties dignes d'un mauvais anime de comédie s'enchainaient. Le français avait beau vivre dans un monde où les pouvoirs existaient, il ne pouvait y croire. 
Il ne fallait pas oublier ses blessures pourtant, c'était bien le pire dans une situation pareille. Il attendit néanmoins que la propriétaire le lui indique, elle pouvait être dans un choc qui méritait d'attendre quelques secondes.

Le choc n'était pas tel en vérité. Elle lui indiquait la salle de bain. Alex ne su que répondre en expirant.

" Je suis désolé. Je ne sais pas quel barbare a pu s'acharner comme ça sur ton chez-toi. Oui, salle de bain, merci."

Il garda un peu de vigilance en entrant dans celle-ci, sait-on jamais, après cette scène on n'explore pas une nouvelle pièce sans rester sur ses gardes. Il n'y avait fort heureusement pas de méchant embusqué un couteau entre les deux dans la salle de bain. Les rideaux de la douche avaient été arrachés négligemment et les tiroirs arrachés mais la glace était intacte. Quelqu'un en avait après ses biens ? C'était une technique d'intimidation type mafia ? Peu importe, Alex trouva tout le matériel qu'il lui fallait. Il s'empressa de retirer son pull et sa chemise rapidement, de vite désinfecter, tamponner les plaies sur son torse... Il avait à peine eu le temps de commencer qu'un nouveau bruit se fit entendre, Léna qui courrait brusquemment... Il ne put s'empêcher de jeter un coup d'oeil en entrouvrant la porte, sans s'arrêter totalement dans sa tâche. Du feu ?! C'était un incendie criminel, en plus d'un pillage en bonne et due forme. Elle avait repéré quelqu'un en bas.

Bien, la rejoindre en bas. Elle venait de rien de moins que sauter par la fenêtre. Il avait été difficile d'imaginer qu'une personne qui avait demandé de l'aide pour rentrer chez elle, puisse en sortir aussi rapidement. Se jeter de plusieurs étages tranquillement... elle était d'un niveau clairement supérieur au sien, maintenant il le savait !
"On se rejoint en bas". C'était bien dit, mais ce n'était pas parce qu'il avait manqué de peu de s'écraser comme une crêpe qu'il était capable de la suivre par les airs. La retrouver en bas, c'était en descendant les escaliers en courant faute de se risquer à attendre un ascenseur. Et il ne comptait pas risquer de surinfection, il traiterait bien chaque blessure et la panserait avant de la rejoindre, c'était vitale.

" Comptes sur moi ! "

Néanmoins pas une seconde le Level 2 ne pensa à faire autre chose. Maintenant imaginez vous procéder à tout ce qui a été décrit plus haut en accéléré. Il la rejoignit finalement en bas, tout habillé et soigné, complètement en sueur, surnageant, au bord de la crise d'asthme. Il faisait piètre allure face à l'autre esper qui elle, tenait un voyou pêché fermement comme une anti-skill. Oh, il le reconnaissait, c'était celui qu'ils avaient croisé dans l'escalier. Notez de ne pas sous-estimer cette Léna au combat non plus. Elle cherchait des réponses, s'exclamant. Mais même en retard, Alex savait bien que c'était espérer gros.

" Il ... " entreprit-il à bout de souffle " ... ne répondra que si c'était une... histoire sans importance... Sinon c'est inutile... il faudrait le torturer... "

Et de passer une main sur son front en sueur. Là, ça allait mieux, il pouvait être plus explicite.

" Si tu restes là comme ça un attroupement va se former et Judgement arriver. Il n'y a pas grand chose que tu puisses faire à part le livrer aux autorités dans tous les cas. Réfléchis, qu'est-ce qui est le plus important pour toi, avoir ta réponse ou non ? "


Il pouvait la surprendre par son parler, ce n'était surement pas une chose qu'un quasi inconnu vous dirait tous les jours. C'était que le français mettait au test Léna. Selon sa réponse et ses réactions, il en apprendrait beaucoup sur cette personnage forte et peut être hors du commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Anderson

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 01/07/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Sam 12 Mai - 17:51

Je maintenais l’homme que je suspectais d’être à l’origine de la destruction de tous mes biens au sol, une main lui écrasant le visage au sol et l’autre maintenant son bras dans un angle fort peu agréable me permettant de le garder neutralisé sans problème. L’homme ne répondit pas tout de suite et se contenta d’une simple grimace au vu de la situation qui lui échappait totalement. Il avait eu trop confiance en lui et avait traîné en croyant que je ne pourrais pas le rattraper en devant passer par les escaliers ou l’ascenseur pour descendre mais il m’avait gravement sous-estimée.

Au bout d’un certain temps, Alex passa la porte de mon immeuble en courant et s’arrêta juste derrière, totalement essoufflé et en nage comme s’il venait de courir un véritable marathon. Il fallait croire que ce n’était pas vraiment quelqu’un de très porté sur l’action et de toute façon ce qu’il m’avait raconté montrait bien qu’il n’était pas coutumier à ce genre d’événements.

" Il ... ne répondra que si c'était une... histoire sans importance... Sinon c'est inutile... il faudrait le torturer... " commença-t-il, comme s’il savait de quoi il parlait.

Réfléchissant un instant, je compris qu’il n’avait peut-être pas tout à fait tort mais Seki se mêlait de cette histoire sans en connaître tous les aspects. Sa remarque n’était pas totalement idiote, loin de là, mais il me parut évident qu’il fallait plutôt le voir comme quelqu’un qui avait construit sa façon de réfléchir en situation de crise sur la base de feuilletons télés qu’il devait regarder plutôt que sur la base d’une réelle expérience solide et d’une connaissance quelconque de la pensée de ce genre d’individus.

" Si tu restes là comme ça un attroupement va se former et Judgement arriver. Il n'y a pas grand chose que tu puisses faire à part le livrer aux autorités dans tous les cas. Réfléchis, qu'est-ce qui est le plus important pour toi, avoir ta réponse ou non ? "

Encore un point de soulevé mais encore une fois il lui manquait tout un pan de l’histoire pour pouvoir faire une remarque totalement pertinente. Il était hors de question de le livrer aux autorités et je n’attendais pas vraiment de réponse à mes questions. Et puis de toute façon, si je le livrais à anti-skill, j’aurais encore moins de chances d’obtenir des informations. Tout cela se passait en dessous des radars et finalement je risquais gros aussi dans cette histoire même si je cherchais uniquement à faire le bien dans tout ça.

Après tout c’était le lot de tous les super-héros de devoir se battre seuls sans pouvoir compter sur le système juridique qui cherchait autant à l’arrêter lui que les malfrats en tous genres. En tout cas il n’y avait pas de réel intérêt à garder l’homme ici et cela allait effectivement éveiller la curiosité de tous les passants.

-« Tu peux rentrer leur dire que le message est bien passé, enfoiré. » lâchai-je entre mes dents serrées avant de me relever pour laisser l’homme s’en aller.

Ce dernier se releva, épousseta son pantalon et se fendit d’un sourire narquois alors qu’il me jetait un dernier regard. Sentant la colère monter d’un coup, un direct du droit partit instantanément droit dans son nez, le forçant à se retourner sous la douleur et il partit sans plus attendre.

-« Au moins comme ça il n’y a plus de doute sur ma réponse ! »

Soufflant longuement, je me retournai pour me rappeler soudain de la personne qui était derrière moi. Je l’avais rencontré quelques dizaines de minutes plus tôt seulement et il avait pu voir tout un tas de choses qui auraient pu lui donner de fausses idées à mon sujet. En y réfléchissant bien, vu de l’extérieur, tout cela devait ressembler à un genre de règlement de compte entre gangs rivaux ou quelque chose du genre et je ne voulais pas qu’il aille me dénoncer aux autorités, surtout qu’il connaissait mon nom et l’endroit où je vivais désormais.

Hésitant sur les mots à employer, je ne savais pas trop comment m’expliquer pour ne pas lui donner trop d’informations tout en le rassurant sur la nature de ma relation avec le côté sombre de la cité scolaire et tout ce qu’on pouvait trouver notamment dans les quartiers de strange.

-« Hum… tout ça c’est euh… » commençai-je en me passant une main dans les cheveux. « Je sais de quoi ça a l’air mais c’est pas du tout ce qu’on peut croire, je fais rien de mal hein… Bon je sais que je l’ai frappé mais il a essayé de brûler mon appartement alors… j’imagine que ça compense ? Ah et ça aussi c’est une longue histoire mais euh… ‘fin bref, je te conseille de ne pas trop t’en mêler, c’est vraiment compliqué… » dis-je difficilement, m’arrêtant par instant pour chercher mes mots « Je vais remonter chez moi histoire de préparer la suite, je te conseille de rentrer chez toi, ça risque de devenir encore plus compliqué maintenant… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Seki

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/02/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Dim 13 Mai - 11:17

A peine arrivé avec un air penaud et inefficace, tu constatais de plus que l'universitaire comptait jouer tout sans conseil. Dans le monde d'Alex, le regard et les suggestions d'autrui auraient plus compté, mais ce n'était pas le plus importunant... Elle venait purement et bonnement de relâcher un "terroriste". La manière dont elle le chargeait de faire passer un "message" n'était pas très loin de quelques anecdotes du franco-japonais avec les skill-out, à la différence qu'il ne s'agissait pas de médiocre skill out opposés à un jeune homme en quête de perfection.

Elle ne semblait pas avoir compris d'ailleurs qu'il voulait lui signifier que livrer ce criminel aux autorités justement, c'était ne rien obtenir, lui offrir une confortable cellule le temps qu'il se trouve un TIG, et qu'elle devrait cogner à l'écart si elle espérait recevoir quelques réponses. En fait de cela, Alex avait cherché à tester Lena. Quelle personne était-elle ? Irait-elle jusqu'à commettre le sordide pour tirer des informations de quelqu'un qui avait manqué de pulvériser son appartement ? Peut-être avait elle simplement feint pour ne pas paraitre louche... Mais relâcher cet homme était tout ce qu'il y avait de plus louche en soit. Le jeune homme en était si stupéfait qu'il ne songea pas une seconde à courir rattraper le malandrin. C'était peut être par respect envers une fille qui avait été assez aimable pour le ramener jusque chez elle le soigner et par galanterie.

Lorsque Lena se retourna pour le regarder, enfin, Alex ne broncha pas. Il écouta ses mots jusqu'aux derniers. Il lui était difficile de ne pas user de diatribes ironiques tant les règles d'éducation le lui obligeaient. Les paroles de son interlocutrice sonnaient dans ses oreilles davantage comme des moqueries que du sérieux.

*C'est pas ce qu'on peut croire* *c'est une longue histoire*
Les mots de ceux qui échouent à trouver une excuse crédible quand ils ont à cacher quelque chose. Une personne avec la main dans les cheveux étaient encore plus difficilement crédible. Très bien, donc merci pour ce moment et adieu ? C'était ce qu'elle souhaitait. Très bien.

Alex se retourna alors, un signe de main en guise d'au revoir, un sourire naturel. Il fit une dizaine de pas dans la direction opposée. Pour s'arrêter aussitôt.

" As tu compté seulement le nombre de faits anormaux dont j'ai été le témoin en quelques minutes ? Une tentative de destruction d'appartement, un malfaiteur qui a été relâché alors qu'il aurait du être livré aux autorités, un message transmis à un groupe inconnu, et je ne compte pas une demande à ce que je garde le silence ? "

Il fixait la forte esper, la regardant jusque dans les yeux, sans une once de jugement, mais seulement une sourde et froide interrogation.

" Tu me demandes de ne rien dire, et te laisser assumer seule le coût de réparation de ton appartement démoli ? Tu m'as convaincu de ne pas arrêter quelqu'un qui s'est rendu coupable d'un acte de sabotage alors que j'en avais l'occasion ? Tu me demandes enfin de te laisser te débrouiller seule à des personnes qui ont attentées à ta sécurité, ce qui signifie me rendre possiblement complice de graves malheurs qui t'arriveraient ? Et enfin tu me demandes de rien révéler d'une sorte de lutte intestine entre deux groupes ? C'est tout ? "

Alors le Level 2 croisa les bras, levant légèrement les yeux vers le haut.

" Que tu choisisse d'agir ainsi n'a rien d'étonnant. Mais tu me déçois quand même. Outre tout ce qu'implique pour moi de rester silencieux, mes risques de me compromettre... Tu n'as pas prouvé que tu valais mieux que cela qui était en face de toi, jusque là je ne suis au courant de rien. " Tu expirais " Je suis désolé Lena, je commence à t'apprécier, mais je ne peux pas fermer les yeux sur quelque chose d'aussi grave. Je n'ai d'autre choix de raconter tout ce dont j'ai été témoin."

A moins qu'elle ne trouve une bonne, une excellente, en tout cas suffisante raison de l'en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Anderson

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 01/07/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Lun 14 Mai - 16:47

M'arrêtant après ces quelques mots, je vis Alex se retourner et s'éloigner avec un simple geste de la main pour dire au revoir. J'avais du mal à me figurer ce qu'il devait penser de moi désormais mais il me paraissait clair qu'il allait partir sans que l'on ne se revoit jamais. C'était dommage au final, il avait l'air d'être quelqu'un de bien et plutôt sympa mais c'était pour le mieux, la période était mal choisie pour faire des rencontres et tout ce dont il avait été témoin le montrait bien. Soupirant longuement de dépit, je m'apprêtai à m'en retourner chez moi pour planifier la suite lorsque le garçon s'arrêta et se retourna dans ma direction, me fixant d'un regard intense et pour le moins intimidant.

" As tu compté seulement le nombre de faits anormaux dont j'ai été le témoin en quelques minutes ? Une tentative de destruction d'appartement, un malfaiteur qui a été relâché alors qu'il aurait du être livré aux autorités, un message transmis à un groupe inconnu, et je ne compte pas une demande à ce que je garde le silence ? " commença-t-il sans que je n'ose même essayer de l'interrompre. " Tu me demandes de ne rien dire, et te laisser assumer seule le coût de réparation de ton appartement démoli ? Tu m'as convaincu de ne pas arrêter quelqu'un qui s'est rendu coupable d'un acte de sabotage alors que j'en avais l'occasion ? Tu me demandes enfin de te laisser te débrouiller seule à des personnes qui ont attentées à ta sécurité, ce qui signifie me rendre possiblement complice de graves malheurs qui t'arriveraient ? Et enfin tu me demandes de rien révéler d'une sorte de lutte intestine entre deux groupes ? C'est tout ? "

Bouche-bée, je laissai le garçon parler, frappée par la justesse de ses mots et comprenant enfin son point de vue sur tout ça. Je n'avais pas réalisé jusque-là ce que je lui demandais et compris à quel point cela semblait égoïste de ma part de lui demander de simplement partir avec de simple affirmations vagues et sans aucun sens alors même que toute cette histoire risquait effectivement de prendre une tournure plus ou moins grave. Et surtout, je me rendis compte que je cherchais à ne pas l'impliquer alors qu'il l'était déjà et que, même si je préférais toujours qu'il ne rentre pas dans le conflit, la moindre des choses était au moins de lui expliquer ce qui se passait réellement.

C'était inattendu. J'étais simplement venue là pour l'aider et lui éviter de devoir paraître louche en allant dans une pharmacie chercher le matériel médical dont il avait besoin et en fin de compte je me retrouvais avec une véritable leçon de vie sur mes activités et mon engagement envers les personnes que cela pouvait impliquer.

Croisant les bras, Alex reprit en levant légèrement les yeux en l'air.

" Que tu choisisse d'agir ainsi n'a rien d'étonnant. Mais tu me déçois quand même. Outre tout ce qu'implique pour moi de rester silencieux, mes risques de me compromettre... Tu n'as pas prouvé que tu valais mieux que cela qui était en face de toi, jusque là je ne suis au courant de rien. Je suis désolé Lena, je commence à t'apprécier, mais je ne peux pas fermer les yeux sur quelque chose d'aussi grave. Je n'ai d'autre choix de raconter tout ce dont j'ai été témoin."

Restant là à le fixer, je pris conscience de la dureté de ses paroles. J'aurais dû me ficher totalement de ce que pouvait penser de moi un inconnu et me dire que de toute façon je savais que ce que je faisais était bien mais... était-ce vraiment là la meilleure des choses à faire ? Après tout c'était avant tout pour les autres que je faisais tout ça et il était normal que je n'agisse pas au dépit de leur jugement. Et si je commençais à agir sans me soucier de ce que pensaient les gens, n'était-ce pas là le point où j'arrêtais d'agir pour les autres mais simplement pour mon propre idéal ?

Ceci étant dit, il attendait une réponse et j'étais à mille lieues de réussir à en trouver une qui me paraissait satisfaisante. J'étais dans mon tort et je ne trouvais aucun argument à opposer à tout ce qu'il m'avait dit, il fallait que j'assume et que je lui explique. Après ce serait à lui de décider si ce que je faisais était vraiment bien ou non et toute la suite dépendrait entièrement de sa décision.

-« Je… Je suis désolée… Je n’avais pas conscience de ce que je te demandais vraiment… Je vais m’expliquer mais sache juste que je ne voulais juste pas t’impliquer plus dans des affaires qui pourraient t’attirer des ennuis. J’ai… » commençai-je, cherchant comment expliquer clairement tout ça. « J’ai pris pour habitude d’essayer d’aider les gens au maximum, les protégeant des agressions, des vols et tous les problèmes les plus courants qu’on peut rencontrer dans toute ville… J’essaye vraiment de faire des choses bien avec les moyens dont je dispose et il y a quelques temps j’ai découvert un genre de lien entre plusieurs affaires pour lesquelles je suis intervenue. Soyons clairs, je ne fais pas partie de judgement et ne suis pas avec Anti-Skill, j’aide les gens à côté sans être bloquée par tous les soucis administratifs que peuvent rencontrer ces deux groupes… »

Levant les yeux au ciel, j’essayai de me recentrer, me basant plus sur des faits plutôt que sur de simples justifications.

-« Bref, il y a quelques temps je me suis rendue compte que plusieurs cambriolages et autres infractions avaient un genre de schéma commun. C’était mieux organisé et les méthodes ainsi que les moyens utilisés étaient clairement meilleurs qu’auparavant. Alors j’ai commencé à mener mon enquête… Et j’ai découvert que tout ces gens étaient reliés à un genre d’organisation ou de gang dirigé par des individus dont je n’ai pas encore trouvé l’identité. J’ai pas mal avancé et je crois être tombée sur quelque chose d’intéressant récemment et j’ai tout noté dans mon calepin numérique qui est… là »
dis-je en le sortant de ma poche. « Je pense qu’ils cherchaient à le voler ou le détruire en attaquant mon appartement ce qui confirme que j’avance bien dans mes recherches. Malheureusement il faut croire qu’eux aussi ont enquêté sur moi et ont réussi à savoir où j’habite. C’est un grand groupe organisé alors je préfère éviter d’impliquer qui que ce soit car, comme tu as pu le voir, ils sont un peu dangereux. Voilà, c’est à peu près tout. Si… tu as des questions ou si tu veux toujours me dénoncer, libre à toi, mais je pense que c’est important de mener ça à bien. Je ne sais pas quel est leur objectif s’ils en ont un mais je préfère les arrêter avant de le savoir… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Seki

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/02/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Ven 18 Mai - 11:12

D'une jeune fille d'un tel caractère, Alex se serait presque attendu à une réponse cinglante, voir une gifle. Il n'avait pas pris de gants pour livrer sa pensée, parce que le sujet était sérieux et ne prêtait pas à la plaisanterie. Mais aussi parce qu'il avait là l'occasion de mettre au pied du mur une personne pour le moins puissante et intéressante, ce qui pourrait se révéler fort utile pour l'avenir (comme dangereux pour le présent). Le jeune homme n'était encore que dans l'expérimentation de ses "projets", mais il y avait un début à toute chose et il fallait s'y essayer, en dépit de l'échec pathétique avec Serena.

Après avoir écouté entièrement l'Esper, il lui était difficile de douter de ses propos. On invente pas une histoire a un tel débit, de plus elle était disposée à lui donner des preuves de sa bonne foi. Ce qui le marqua le plus toutefois, c'est dans quelle posture affaissée elle avait, presque soumise : hésitante, pénitente, allant jusqu'au bout pour se faire pardonner. Quelqu'un de mauvais aurait difficilement donné dans un tel comportement (déjà qu'il doutait intuitivement qu'elle soit mauvaise). C'en était même embarrassant pour lui. Allons bon.
Quand elle eu entièrement fini :

" C'est moi qui m'excuse. Mes propos ont été durs envers une personne qui n'a visiblement rien fait de mal, au contraire. Si j'étais rationnel comme le fer, je dirais que je ne peux pas être sûr à 100 % que tu dises toute la vérité. Mais même avec 99 % de chances que tu sois honnête... je serais un sacré connard de continuer à me méfier. Au vu de ton histoire, tu as fait ce que tu croyais être bien, simplement. J'ai fait ce que je croyais être bien en te "forçant" un peu à parler... et au final je ne regrette pas. Mais je m'excuse quand même, à mon tour, d'avoir été jusqu'à la menace."


Maintenant elle saurait, tu espérais, te faire confiance à son tour. Tu gardais les yeux posés sur la jeune justicière. Ce n'était en rien étonnant que ceux qui en avaient le niveau cherchent à régler les ennuis de la cité, étant donné son immobilisme. C'étaient exactement tes objectifs ! Ah, gardons la tête froide. Il fallait sur le coup exprimer le plus de vérité possible, car tu n'avais pas là une Serena qui se moquerait de ton analyse.

" Je me souviens, comme tout le monde, du jour où une pluie de "méchas" est tombée sur la cité scolaire. C'était l'oeuvre d'un étudiant frustré qui aurait pu coûter de nombreuses vies. Mais surtout, ce n'est pas anti-skill et judgement qui ont vaincu la catastrophe, même s'ils ont participé : c'est les élèves, espers ou sans pouvoir, par leurs efforts combinés, et les élites des espers, qui ont pulvérisé cette menace. Le danger ne vient pas de ces pauvres skillout, même s'ils sont parfois très agaçants... Le danger vient du fait que nous sommes chacun livré à nous même, et que n'importe quel mal intentionné disposant d'un pouvoir important peut-être dangereux. Si on écoute les rumeurs il existerait même des groupes d'esper combinant leurs talents. J'y crois tout à fait, c'est une action humaine des plus naturelles de se grouper.
Et si de tels groupes étaient pourvus de mauvaises intentions, anti-skill et judgement seraient inaptes à nous protéger. Nous sommes ici proche d'une zone de non droit : notre autonomie est dangereuse. Et si des catastrophes ont été empêchées, ça ne veut pas dire que ça sera toujours le cas. Ton groupe de cambrioleurs qui ont cherché à réduire en cendre ton appartement... j'y crois totalement. Un au moins devait exister. "


Il s'arrêtait là, laissant son interlocutrice digérer son long discours, comprendre son message. Elle devait se sentir ainsi entièrement cautionnée, puisqu'Alex prônait le droit à l'auto-défense. Mais elle n'avait pas tout vu. Il fallait écouter Lena un peu, la laisser se détendre un peu avant de passer à la suite, le plus important. Elle méritait d'entendre, elle qui représentait une occasion unique, le fond de la pensée d'Alex.
Lorsqu'il parla, il avait la tête tournée vers la direction où avait fuit le saboteur.


" Si les autorités ici sont si débordées et incapables, ne font même que trainer les choses, nous ne pouvons compter que sur nous même. Ce n'est pas prétentieux, c'est réaliste, après tous les groupes qui bousillent et volent se sont formés à partir d'un début fragile, comme tout. Je trouve ton initiative très courageux... imprudente même, tu te mets en danger. Tu veux épargner les autres, mais cet héroisme là peut se retourner contre toi : si tu disparais, ou que tu perds ce carnet, tous tes efforts auront été réduits à néant. Il te faut des amis pour ça, des partenaires. l'Union fait la force, n'est-ce pas ? "


Son ton ne laissait pas entrevoir qu'il souhaiterait forcément faire part de la "quête" de la brave fille (il gardait ses pensées là dessus pour le moment secrètes). Mais le frenchie d'origine la laissait libre, tout en l'encourageant à trouver des partenaires si elle n'en avait pas déjà, de lui faire la demande de l'aider. C'était le devoir d'un gentleman de ne pas s'imposer et de laisser la dame proposer si seulement elle souhaitait. Mais dans un tel cas; il manquait encore un ou deux détails pour qu'il accepte sans hésiter, qu'il ne citait pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Anderson

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 01/07/2017

MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   Lun 21 Mai - 14:32

Le garçon reprit la parole après que j’ai fini de m’expliquer et je le laissai s’exprimer jusqu’au bout sans l’interrompre. Il avait finalement compris. Compris que tout ce que je faisais ce n’était pas par égoïsme et que je n’étais clairement pas la méchante dans toute cette histoire. Il en vint même à s’excuser, ce que je n’attendais pas. Après tout, d’après moi, il avait eu raison de se plaindre et même de menacer de me dénoncer au final. Rien ne lui garantissait que je fusse de bonne foi et que je ne faisais pas des choses totalement illégales et, si il n’avait pas les moyens de m’arrêter de lui-même, il semblait logique qu’il ne décide de me dénoncer directement aux autorités.

En tout cas il me croyait et me soutenait plus ou moins. Il avait l’air de penser que la cité académique était un endroit dangereux et que les autorités n’étaient pas compétentes pour assurer notre sécurité. Qu’il fallait que l’on se débrouille par nous-mêmes car, que ce soit anti-skill ou judgement, ils n’étaient bons qu’à ralentir les choses jusqu’à ce que la situation dépasse tout contrôle.

Sans être d’accord, il fallait admettre que son discours faisait réfléchir. Il y avait des incidents, plus graves que dans les autres endroits parfois mais il fallait bien admettre que la situation particulière d’une ville d’étudiants possédant des pouvoirs entraînait forcément des situations plus compliquées qu’un endroit plus classique.

En y réfléchissant, je me demandais si on pouvait vraiment admettre que sa proposition était meilleure que ce qui était déjà en place. En gros, l’objectif d’Alex était de permettre la création d’une milice d’étudiants qui ne serait pas encadrée par les règles de la cité et cherchant à se protéger et protéger les autres par elle-même, sans rendre de comptes à qui que ce soit. C’était dangereux, clairement. Je savais que ce n’était pas une bonne idée mais en même temps j’agissais d’ores et déjà dans la direction qu’il indiquait alors dire que je trouvais ça dangereux de permettre aux autres de le faire était un peu paradoxal. A moins que ce soit le fait de considérer cela comme autorisé qui me posait problème.

J’agissais sans rendre de comptes mais après tout, j’étais hors la loi. Déjà j’utilisais mon pouvoir hors des moments autorisés et si je venais à me faire coincer par Anti-Skill je risquais vraiment de gros ennuis. Cela me forçait à limiter mon champ d’action et à ne pas faire d’excès de zèle. Et aussi cela me forçait à tout faire pour ne pas gêner la tranquillité des autres étudiants au risque de me faire dénoncer ce qui reviendrait à me faire arrêter. En définitive, ce cadre d’illégalité qui entourait mes actions était comme un filet de sécurité qui me permettait de savoir où je devais m’arrêter et jusqu’où je pouvais continuer ce que je faisais.

" Si les autorités ici sont si débordées et incapables, ne font même que trainer les choses, nous ne pouvons compter que sur nous même. Ce n'est pas prétentieux, c'est réaliste, après tous les groupes qui bousillent et volent se sont formés à partir d'un début fragile, comme tout. Je trouve ton initiative très courageux... imprudente même, tu te mets en danger. Tu veux épargner les autres, mais cet héroisme là peut se retourner contre toi : si tu disparais, ou que tu perds ce carnet, tous tes efforts auront été réduits à néant. Il te faut des amis pour ça, des partenaires. l'Union fait la force, n'est-ce pas ? " conclu donc Seki.

Fixant le garçon un moment, je cherchais à remettre mes pensées en ordre afin de pouvoir les exprimer clairement. Inspirant profondément, je pris finalement la parole, espérant être assez claire sur ce que je pensais de tout ça.

-« Eh bien… Je vois que tu as déjà beaucoup réfléchi à tout ça… Déjà, si je venais à disparaître je pense avoir mis en place assez de choses pour que cela porte un sale coup à l’organisation que je poursuis et, si cela permet au moins de les déstabiliser un moment, peut-être cela aura valu le coup… Pour ce qui est du reste… Je ne pense pas qu’il soit judicieux de confier aux étudiants les rênes de leur propre sécurité. Je sais que moi c’est ce que je fais, mais c’est illégal, et je sais que si je vais un tout petit peu trop loin alors je me ferai rapidement arrêter… Si on accepte que les gens usent de leurs pouvoirs comme bon leur chante, on va arriver vers une véritable anarchie. Il me semble trop dangereux d’encourager qui que ce soit à prendre les armes en dehors du cadre légal, on risquerait d’arriver rapidement dans un monde de non-droits… Je comprends ce que tu veux dire et ce que tu cherches à faire, mais je ne peux pas te rejoindre là-dessus. »

Soupirant longuement, je repris un instant ma respiration avant de reprendre.

-« Je ne pense pas qu’Anti-Skill soit totalement impuissant, au contraire, et j’ai foi dans le fait qu’aucun esper ne soit assez puissant pour créer de trop graves problèmes dans la cité avant d’être arrêté mais… je pense simplement que mon rôle est d’agir contre ceux qui passent entre les mailles du filet, tu vois ? Pas de créer un nouveau filet plus serré que l’ancien duquel aucun mouvement ne sera possible. Parcequ’au final, qu’est-ce qu’on va accomplir avec tout ça ? Créer une milice plus agressive qui ne pourra de toute façon pas arrêter tout le monde ? Et derrière que se passera-t-il lorsque quelqu’un d’autre décidera de créer une force plus radicale encore parcequ’on ne peut pas être partout à la fois ? Qu’est-ce qu’on pourra leur opposer comme arguments alors qu’on en aura fait de même ? »

Laissant un instant pour permettre à Alex de digérer tout ça, je repris à nouveau sur un ton plus amical et compréhensif.

-« Je comprends ce que tu veux faire et je pense que tu ne penses pas à mal. Mais si tu cherches à créer ce que je pense, alors je n’aurai d’autre choix que de te barrer la route. Et pour ce qui est de me trouver des alliés, je dois simplement trouver les bonnes personnes mais c’est compliqué. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après une sale journée [Lena Anderson]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après une sale journée [Lena Anderson]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: La Citée Scolaire :: District 7-
Sauter vers: