Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liliana Metztli

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Jeu 23 Nov - 5:47

Experimental Encounter !

Todoroki Shige. feat. Liliana Metztli.



Le silence était omniprésent, aucun bruit ne se faisait entendre et tout le monde se concentrait sur leurs propres affaires. Un sentiment de nostalgie grandissait en moi, cela faisait bien des mois que je n'avais pas mis les pieds dans une bibliothèque. Un lieu contenant un savoir quasi infini, que ce soit pour la magie ou la science. Plusieurs livres étaient posés sur la table, séparé en deux piles distinctes : du côté gauche les livres avec une marque page ou terminé et de l'autre les livres que je n'ai pas encore commencé à lire. Au milieu de tout ce petit bazar organisé se trouvait un petit paquet de feuille comportant des notes prises au cours de ces cinq dernières heures.

Les livres portaient des thèmes précis ; la mythologie et l'histoire aztèque, quelques dictionnaires spécialisés sur des plantes d'Amérique du sud, mais aussi sur des joyaux. Même si la mythologie, l'histoire aztèque était mon domaine d'expertise, mais plus de recherches ne pouvait être que bénéfique. Un léger bâillement sorti de ma bouche alors que je fermais un livre assez épais avant de le poser dans la pile de gauche, suite à l'altercation avec Piafabec, il était clair que pour des cambriolages en hauteur, le delta plane n'était plus une option. Plusieurs solutions m'étaient venus en tête : se faire pousser des ailes, crée des bulles d'eau pour marcher dessus ou bien voler tout simplement.

Malheureusement se faire pousser des ailes n'étaient pas possibles même si certaine divinité aztèque en possédait probablement, ce n'était pas une option viable vu ce que les aiglons subissent dès leurs plus jeunes âges. Les bulles d'eau peuvent être pratiques, mais pas pour ce genre choses et cela pourrait être très dangereux avec un faux pas, il était préférable d'opter pour la lévitation.

Une fatigue se fit sentir, me forçant à bailler et m'étirer. Il était temps pour moi d'arrêter mes recherches avant de faire une surcharge, d'autant plus qu'elles ont été fructueuse. En y repensant bien, un sort me permettant de téléporter mes équipements jusqu'à moi, ce serait bien pratique et je n'aurais pas à me trimballer avec ma cape ou autre sauf quand c'est nécessaire. Le sort de lévitation pouvait donc attendre encore un peu, surtout qu'il me manquait les matériaux pour créer l'objet que j'avais en tête. En y réfléchissant bien, possédé trop d'objet spirituel pourrait être problématique, même si ça permettait d'utiliser ses sorts plus vite et plus facilement, se contenter de canaliser et réciter un chant pourrait être pas mal pour certains sorts étant seulement utiles dans certaines situations.

Quittant la bibliothèque, je me dirigeais vers une ruelle vide de Strange. Un lieu vraiment peu fréquentable dont les caméras de surveillance ont été mis hors service de ce que l'on m'a dit, ça en faisait un lieu parfait pour faire quelques expériences. L'appartement étant loin d'être le lieu idéal, il y avait peu d'endroit où je pouvais m'exercer à part Strange même s'il s'agissait d'être un lieu loin d'être fréquentable.

Je regardais rapidement les alentours, je devais m'assurer que personne n'était présent pendant ma petite expérience. L'expérience était simple, Tezcatlipoca était un dieu aztèque étant associés à un bon nombre de concepts : Le vent de la nuit, les tempêtes, la discorde, mais celle qui m'intéresse réellement est la gouvernance, le contrôle, la royauté. Même si au final posséder trop d'objet spirituel est un défaut, il serait tout même préférable d'avoir un sort pour les téléporter jusqu'à moi pour ne pas devoir les transporter ou me retrouver sans l'outils utile, le moment opportun. En utilisant les épithètes du dieu aztèque, il y avait peut-être un moyen de réaliser ce sort.

Craie en main, je dessinais un cercle magique sur le sol et je posais une pierre obsidienne au nord du cercle puis je plaçais la casserole au milieu de ce cercle. Cela devrait suffire pour « représenter » le temple de la divinité aztèque et tout ce qui se trouve dans ce temple devrait donc lui appartenir en tant qu'« offrande ». C'était encore expérimental donc il valait mieux prévenir que guérir, je gravais donc au dos de l'objet le signe astrologique représentatif de Tezcatlipoca puis je concentrais mon mana en direction de l'objet, récitant ces mots :

« Let thy body rest under my dominion, Titlacauan (« Nous sommes ses esclaves ») »

Laissant échapper un petit souffle de répit, je fis quelques pas en arrière, ma main dirigée vers le sol, vers l’endroit où devrait être téléporter l’objet.

« Ô Lord of Near and Far, »

Il s'agit d'un des titres de Tezcatlipoca, il était censé signifier que ce dieu possédait un pouvoir sur tout ce qui existe que ce soit les personnes ou les objets.

« Hear me, hear my prayer »

« Thy body under my dominion, submitted to my will »

« I am she who commands those chains, Ilhuicahua Tlalticpaque (« Possesseur du ciel et de la terre ») »

« Thou, bound by my greed. I order you, come.»


L'objet posé s'était mis à briller, comme s'il était en train de surchauffer, comme s'il allait exploser ce qui décomposa mon petit sourire confiant en une grimace paniquée. Cela n'annonçait rien de bon, déstabilisée, je protégeais mon visage pour ne pas prendre trop cher lorsque ça explosera.

« Et merde… »

C'était les seuls mots que j'ai eu le temps de dire avant de me retrouver décoiffé et pleine de cendres…où du moins je pensais que ça se finirait de cette manière. Toutefois plusieurs secondes plus tard, aucune détonation ne s'était fait entendre. Retirant lentement les mains de mon visage et m'apercevant que la casserole n'était plus là…ce qui voulait dire que…j'avais réussi ! …ou presque. L'objet n'était nulle part dans mon champ de vision et ne semblait pas être dans les parages, je m'étais trompé sur la destination ? Sur les coordonnés ? C'était possible ou alors un problème dans ma conception du sort…On verra ça en rentrant !

Effaçant le dessin par terre avec une bouteille d'eau et rangeant la pierre obsidienne dans mon sac, je me dirigeais en dehors de la ruelle comme si de rien n'était pour quitter cet infâme quartier. Main sur le menton, me demandant où pouvait être l'objet téléporté jusqu'à ce qu'il tombe sur la tête d'un jeune homme aux cheveux marron.

« Oh ! Donc ça a réellement marché ! Je savais que j’étais un génie hors pair ! »

Déclarais-je en allant ramassé l'objet en question, même si je me demandais pourquoi il avait mis autant de temps a réapparaître et surtout pourquoi ici ? J'étais bien content de voir que j'étais sur la bonne voie, je m'étais surement trompé quelques parts, mais je découvrirais cela plus tard. Il semblerait que mon enthousiasme m'a fait oublier que ma petite expérience avait fait tomber quelque chose sur la tête de quelqu'un et que cette personne était juste là, en face de moi, alors que comme une idiote je m'étais réjouis à voix haute d'avoir indirectement causé cet accident. On va mettre cette erreur d'amateur sur le compte de l'isolation mentale pendant la période de recherche et d'expérimentation…maintenant il faut trouver comment s'échapper.

« Géniale…moi et ma grande bouche… »


codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shige Todoroki

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Mar 28 Nov - 23:25

[ Encore une série… Allez, encore un petit effort. ]

« Hh… Hh… Hh… »

Le bâtiment où se trouvait le dortoir de Shige Todoroki, de l’extérieur, n’aurait sûrement jamais présagé abriter un tel temple religieux à l’intérieur. Sur les murs se trouvaient des posters d’athlètes renommés et de multiples photos de nageurs professionnels japonais. Il n’existait tout simplement aucune zone vide sur les parois de la chambre puisqu’entre chaque poster étaient accrochés des calendriers remplis de cercles rouges, de dates surlignées et des post-it listant des choses à faire durant la journée.

Le sol, quand à lui, avait tout simplement été transformé en salle de musculation avec une myriade d’outils de renforcement musculaire allant des poids et haltères de toutes sortes aux bancs, stop-disques, barres de tractions au-dessus de chaque entrée et même un home gym installé dans un coin après que son propriétaire ait sûrement foutu en l’air une grande partie du mobilier de la chambre. Dans ce labyrinthe du parfait culturiste où il était difficile d’avancer sans buter sur un objet, Todoroki s’appliquait à faire une série de pompes en jetant un œil, à chaque fois que sa tête s’abaissait, aux évaluations des performances physiques des élèves qu’il entraînait dans un des établissements du District 20.

« Hh… On y est. »

Le membre d’Anti-Skill se releva après sa série et attrapa les copies au sol qu’il déposa sur une étagère, à côté de coupes et de médailles lustrées. Il se massa la nuque après y avoir passé une serviette de sport et avança vers un miroir, où il jeta un regard attentif à ses muscles abdominaux.

[ Hey, salut. ]

Il s’envoya un sourire charmeur puis un petit clin d’œil avant de vérifier qu’il n’y avait personne à la fenêtre, malgré le fait que la zone autour de son appartement, dédiée aux professeurs et autres adultes en fonction résidant à la Cité Académique, soit rarement visitée.

[ Allez, il est l’heure, c’est parti pour une autre journée bien organisée !  ]

Attrapant deux boissons énergisantes de couleur différentes de son frigo qui en était rempli, Shige s’habilla en un clin d’œil en enfilant son uniforme d’Anti-Skill pendant que son communicateur lui envoyait un message préenregistré, indiquant que son heure de patrouille dans les District d’Academy City approchait. Il attrapa son arme de service qu’il cala sur sa ceinture à son emplacement, resserra son gilet et avala cul sec l’une des boissons dans sa main avant de sortir de la porte de son appartement. D’un saut, il survola comme à son habitude le muret du palier et se réceptionna en sifflotant sur le sol, avant de faire un tour sur lui-même pour projeter en lob la canette de boisson énergisante dans la poubelle de recyclage dédiée.

[ N’oubliez pas les enfants, les canettes recyclables sont à mettre dans la poubelle et non pas à jeter aux pieds des robots de nettoyage ! ]

Attrapant un petit carnet dans sa veste, Todoroki jeta un coup d’œil à la liste d’objectifs journaliers qu’il s’était donné (et qu’il connaissait sur le bout des doigts), puis le rangea à sa place en voyant une dame qui semblait fraîchement arrivé (vu son accoutrement) et qui scrutait une carte dépliée sans sembler la comprendre. Avec un petit sourire et une vive inspiration déterminée, Shige accéléra le pas, prêt à guider la personne devant lui tout en remplissant un des objectifs de la journée.

♦♦♦


[ Ça avait pourtant bien commencé... Quoi, maintenant ? ]

Le chemin jusqu’au District 12 n’avait pas été laborieux, et il avait été heureux de croiser un bon nombre d’étudiants et d’étudiantes sur le chemin, dont certaines têtes lui revenaient, et à qui il avait fait un brin de cosette. Tout semblait se passer aussi bien que sur ses listes de carnets et post-it, jusqu’à ce que l’assaut-au-projectile-non-identifié-dans-l’espace-public ne vienne s’ajouter entre deux tirets. Le membre d’Anti-Skill se massa le crâne en retirant le météorite à tête chercheuse qu’il examina, encore pris au dépourvu. Une casserole, visiblement.

[ Si il se met à pleuvoir des casserole maintenant… Que va devenir l’empire financier des ustensiles de cuisine ? ]

Todoroki, tenant fermement la casserole-terroriste par le manche dans sa main droite et en direction du sol, leva la tête en hauteur, histoire d’au moins savoir d’où et ce qu’elle avait pu tomber. Il y avait une bibliothèque de sciences et d’études théologiques juste à côté, mais aucun signe d’une quelconque cuisine à la fenêtre ouverte, d’un ballon drone ou d’un potentiel gros nuage de casserole. Shige maugréa dans sa barbe inexistante en rabaissant la tête, avant de sourire à un groupe de lycéennes prise d’un fou rire incontrôlable sur son passage. Tout d’abord passablement interloqué, le membre d’Anti-Skill jeta un œil à ce qu’il tenait dans la main droite et n’eut pas besoin de plus de temps pour comprendre le côté loufoque de sa situation en lâchant instinctivement la casserole.

[ Bah, si ça les fait marrer. Mais si on commence à me prendre pour un malade ou un cuisinier monomaniaque, ça risque d’augmenter les bavardages en cours de sport, et ça, c’est pas jojo. ]

« Oh ! Donc ça a réellement marché ! Je savais que j’étais un génie hors pair ! »

« Hm ? »

Entendant  l’affirmation sonore non loin, Todoroki suivit des yeux la jeune femme qui venait d’apparaître de nulle part et la suivit du regard sans trop comprendre de quoi elle voulait parler, et en quoi il était capable de l’aider. Avant de chercher plus loin, il laissa la personne aux longs cheveux roux récupérer la casserole au sol avec un grand sourire, pendant qu’il posait ses mains sur ses hanches. Il n’avait aucune preuve factuelle que c’était celle qui l’avait lancé d’une manière ou d’une autre, mais il y avait tellement de bonne raisons de penser qu’elle était la coupable de l’attaque terroriste que, pensant que c’était une jeune esper, Shige dû presque se résigner à l’interpeller. Après un soupire, il s’élança donc à contrecœur.

« Excusez-moi, jeune fille… C’est donc votre hmm… Casserole ? Vous étiez dans la bibliothèque d’à côté, n’est-pas ? »

« Je ne pense pas être en mesure de savoir si le “lancé d’ustensile de cuisine” en lui-même est un délit punissable, mais je pense que ça risque d’être considéré comme un “trouble à l’ordre public”. Hey, ça aurait pu endommager du matériel ou même pire, blesser gravement un étudiant. Donc si vous en êtes l’auteur ou que vous avez une idée de qui cela peut-il être, je vous prierais de m’en informer, m’voyez ? Je peux connaître votre établissement scolaire, au passage ? »

Visiblement fier de son intervention suivant à merveille les codes d’Anti-Skill, Todoroki releva légèrement le menton en bombant presque imperceptiblement le torse après une inspiration, histoire d’avoir l’air un peu plus imposant encore. Il n’avait pas envie de se prendre le chou avec un étudiant, mais quitte à devoir le faire, autant donner un bon exemple et faire en sorte qu’il parte en  prenant en considération sa faute, histoire de ne pas la répéter. Après tout, il ne pouvait pas laisser quelqu’un se mettre à agir de façon déraisonnée comme ça, car qui sait, un comportement comme celui-là, ça pouvait rapidement tomber dans la délinquance. Et ça, pas tant que Todoroki était en patrouille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Mer 6 Déc - 21:18

En y regardant de plus près il n'avait pas l'air bien méchant, peut-être un peu trop naïf, malgré sa taille. Par contre, il était vraiment grand et puis il était plutôt large d'épaule, donc soit il soulevait beaucoup soit il était née avec une carrure de rugbyman. A travers les vêtements c'était difficile de savoir s'il était musclé ou pas, mais en tout cas il avait plutôt l'air fit qu'autre chose. Mis à part cela, il n'avait pas l'air de posséder quoique ce soit d'intéressant à voler, ni même avoir beaucoup d'argent. Un peu d'argent en plus ça ne fait jamais de mal, autant garder cette idée dans ma tête pour plus tard.

« Excusez-moi, jeune fille… C’est donc votre hmm… Casserole ? Vous étiez dans la bibliothèque d’à côté, n’est-pas ? »

Hum ? Comment il savait que j'étais là-bas ? Il ne peut pas m'avoir suivi, j'ai vérifié qu'il n'y avait personne dans les alentours, je l'aurais vu sinon…sauf si c'est une sorte d'espion ou de ninja. Vu sa tête et son uniforme, c'était peu probable. Je le regardais de haut en bas, son uniforme était bien étrange, il me rappelait quelque chose. Posant ma main sur mon menton pendant que mon interlocuteur attendait ma réponse, je me remémorais ce symbole ou plutôt les paroles en rapport avec, c'était après qu'il me parle de ce truc là…Judgment je crois.

« Ce sont ceux qui protègent la paix et maintiennent la sécurité à la cité scolaire. En clair, c’est la police…ton pire ennemi. Si t’en vois évite de te les mettre à dos, sinon cours…ils n’ont pas de pouvoir, mais ils sont plutôt bien armés. »

« La police donc rien d—POLICE ?! »

Rien de grave, c'est ce que j'allais dire. Mon sourcil se leva légèrement, je me retenais d'afficher une expression surprise sur mon visage en me grattant l'arrière de la tête. La police...mauvaise nouvelle, très très mauvaise nouvelle ! Je le regardais de nouveau de haut en bas, il avait de longue jambe…fuir ne semblait pas être une option viable sur le long terme si je ne trouve pas un moyen de fuir son champ de vision, surtout vu comment il semblait athlétique. Si c'était vraiment un rugbyman bonjour son endurance ! Fuir ou nier ? Eeeeh les deux réponses n'étaient pas faciles à réaliser. Il a fallu que ma casserole tombe sur ce genre de personne ! Je devais gérer cette situation du mieux possible sans paraître « trop » suspecte, même si je l'ai probablement fait attendre assez longtemps pour activer son radar.

« Quel surprise…Je suis étonnée que vous l’ayez devinée, pas étonnant que vous soyez chez Anti-Skill… »

« Je ne pense pas être en mesure de savoir si le “lancé d’ustensile de cuisine” en lui-même est un délit punissable, mais je pense que ça risque d’être considéré comme un “trouble à l’ordre public”. Hey, ça aurait pu endommager du matériel ou même pire, blesser gravement un étudiant. Donc si vous en êtes l’auteur ou que vous avez une idée de qui cela peut-il être, je vous prierais de m’en informer, m’voyez ? Je peux connaître votre établissement scolaire, au passage ? »

Geh…Pourquoi il posait ce genre de question celui-là ? J'avais bien envie de lui demander ce qu'il était, un policier ou un truc dans le genre pour demander ce genre de choses ? Mais c'était bel et bien ce qu'il était. Par contre, mon établissement…aucune idée, mais plus important. Il pensait que j'étais étudiante ? C'était gentil de sa part de me rajeunir ou alors de croire que j'étais à l'université…à voir. Toutefois, en tant que jeune femme incapable de vieillir, entendre ces mots étaient tout de même plaisant et cela malgré le fait qu'ils restaient problématique.

Devais-je lui mentir et dire que ce n'est pas moi ? Si je faisais cela, j'avais intérêt à trouver une bonne excuse. Devrais-je lui avouer que je ne suis pas étudiante ou bien lui dire que je suis étudiante ? Non, non, non s'il fouille les registres scolaires, je suis fini...mais s'il demande un I.D ? Je risque bien de me faire avoir et me faire emmener pour qu'il m'identifie…même si je pourrais probablement échapper à son regard à ce moment-là.

« Haha, je ne suis pas étudiante…même si ça me fait plaisir que vous me rajeunissiez !...Bien que j’ai 21 ans… »

Déclarais-je avec un petit rire accompagné d'un sourire fier camouflant un stress intérieur. Si répondre à ces questions allaient me perdre autant ne pas y répondre totalement, il avait l'air assez « gentil », même si le manipulé n'était pas tout de suite possible ou même inventer des excuses bidon, il serait peut-être possible de changer de sujet en l'embarquant dans mon rythme. Je n'avais pas la moindre idée de si ça allait marcher ou pas, mais je ne pouvais que tenter le tout pour le tout.

« Et puis ce n’est pas une casserole qui va endommager le matériel de la citée scolaire, ni même blessé un esper voyons ! Je veux dire ils sont coriaces comme tous ces enfants, bien plus que nous ! Donc si vous êtes entier, monsieur…euh… ? Comment vous vous appelez ? »

Ne pas lui laisser le temps de penser, ne pas lui laisser le temps de penser ! Si cette technique ne marche pas, je vais tellement paraître suspecte que ça sera même pas drôle…Il ne me lâchera plus du regard et va peut-être même essayer de m'emmener au bureau d'Anti-skill. Non, non, tout va bien j'ai ma cape…la fuite sera facile. C'est ce que je croyais jusqu'à ce que j'entende mon ventre gargouillé, le pauvre n'avait rien mangé depuis ce matin.

« Plutôt que de se prendre la tête avec ce genre de choses futile, ça vous dirait d’aller manger ? Je meurs de faim. »

Et c'est vous qui allez me le payer, mais ça je ne le dirais pas à haute voix et puis il faut déjà qu'il accepte ou qu'il ne réalise pas que j'ai littéralement détourné la conversation comme une experte (noob). Je me demande bien comment ça se passerait s'il venait à le découvrir…l'image ne me plaisait pas du tout, mais alors pas du tout du tout. Le voir essayer de me mettre les menottes étaient tout sauf quelques choses que je voulais voir, me payer un diner par contre...ça je l'attendais avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shige Todoroki

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Mer 13 Déc - 17:08

Apparemment, le suspect numéro 1 de l’affaire du lancé de casserole était plongé dans ses pensées ou n’avait pas compris la question. Mais dû à son exclamation de tout à l’heure et sa petite remarque sur sa perspicacité, Todoroki exclua rapidement cette idée. On oublie pas un langage en quelques secondes, nom d’une pipe ! Shige vint se masser la nuque, tout en zieutant la damoiselle au regard dubitatif, qui elle semblait avoir pris un petit temps pour le reluquer. Après l’échange de regard et le pesant silence, elle finissa finalement par répondre, ce qui fit se redresser un peu le membre d’Anti-Skill.

« Haha, je ne suis pas étudiante…même si ça me fait plaisir que vous me rajeunissez !...Bien que j’ai 21 ans… »


[ Oh, pas étudiante ? Eh, une chance sur… Non, c’est la chance qu’elle ne le soit pas qui est rare... ]


« ...Et puis ce n’est pas une casserole qui va endommager le matériel de la citée scolaire, ni même blesser un esper voyons ! Je veux dire ils sont coriaces comme tous ces enfants, bien plus que nous ! Donc si vous êtes entier, monsieur…euh… ? Comment vous vous appelez ? »

Todoroki releva un peu la tête en regardant la jeune femme visiblement un peu surpris. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui demande son nom comme ça d’un coup, mais son sourire et son apparente bonne humeur semblait réussir à atteindre l’officier d’Anti-Skill puisqu’il ne put s’empêcher d’articuler un mince sourire lui aussi en se penchant un peu sur le côté.

« Oh, c’est Todoroki. »

[ Hé, après tout parler avec des gosses, je le fait tout le temps, alors qu’est ce qui est différent mainten- Ah mais oui ! Suspecte ! Casserol- ]

Un gargouillement venant de devant lui interrompit le fil de pensé de Shige qui haussa un sourcil.

« Plutôt que de se prendre la tête avec ce genre de choses futile, ça vous dirait d’aller manger ? Je meurs de faim. »

Todoroki soupira longuement. Qu’est ce que c’était que ça au juste ? Après s’être pris une casserole, voilà qu’on l’invitait à aller manger. Et par une fille qui ressemblait à une étudiante mais qui n’était pas une étudiante ! Est ce qu’il avait en un certain sens… Assumé l’âge d’une femme ? Ce n’était vraiment pas très galant, mais est ce qu’il aurait pu le deviner ? Il ne croisait qu’une majorité d’étudiants en civils dans ce genre de District et puis, même après avoir dépassé la vingtaine certains étudiaient encore à la Cité Académique ! Pas comme si l’idée de partager un repas dérangeait vraiment Todoroki, mais quelque chose clochait, comme si il oubliait un détail important. Mais qu’est ce que ça pouvait être ? Malgré l’impolitesse de l’action, Shige se donna quelques instants de plus pour se le rappeler en plissant les yeux, retenant son menton et baissant la tête.

[ Ah mais ! Suspecte ! Suspecte ! Cette jeune femme est un suspect d’une tentative d’attaque à la casserole ! ]

« Ah oui c’est ça, suspecte d’une attaque à la casserole ! »

Todoroki ouvrit grand les yeux en pointant la jeune femme du doigt, n’ayant pas totalement contrôlé son exclamation, mais elle lui avait permi de resituer la conversation. Qui sait, elle allait peut-être encore lui faire perdre sa concentration ! Il plissa les yeux de nouveau en toussotant avant de reprendre la parole.

« Hum, pardon. Si vous avez faim, je pourrais vous indiquer de bon endroit pour manger sain pour pas trop cher. Il y a plus de restaurants végétariens qu’on le pense à Academy City, il suffit de juste de prendre de la hauteur, ou au contraire de descendre !... »

« ...Mais je suis en patrouille, donc ça risque d’être difficile d’accepter malheureusement, et puis malgré tout ça, il va quand même falloir que je connaisse le fin mot de l’histoire, après tout c’est mon boulot. »

Todoroki passa en revue la bibliothèque sciences physiques et de théologie. Oui, pas de doute, c’est de là que la jeune femme était sorti en criant avant de venir ramasser son projectile. Il pointa le bâtiment du pouce et posa une main sur ses hanches, essayant de retourner à sa position qui “imposait”. Son visage était devenu un peu plus sérieux, mais il n’était pas difficile de déceler qu’au fond il était quand même assez relax et avait un certain détachement face à la jeune femme. Ce n’était pas siiii grave. Juste assez pour qu’on essaye de faire en sorte que ça ne se reproduise pas.

« Alors, d’où venait cette casserole, hm ? Ca serait plus simple que tu me le dises directement, que je n’ai pas à t’embêter à passer un petit moment au bureau principal d’Anti-Skill. On pourra parler après, mais d’abord, il faut respecter les règles ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Dim 17 Déc - 21:22

Todoroki, ça allait comme nom, ce n'était pas un peu vieillot pour quelqu'un de son âge ? J'ai toujours cru que le nom de ce genre était des noms que l'on trouvait dans les films qui parlent de l'ancien Japon avec des samouraï et tout le bazar. La culture japonaise m'est encore un peu inconnu, je ne sais même pas comment ils font pour manger avec des baguettes, leur technique est d'un tout autre niveau…

« Naïf, kukuku je ne pensais pas que le plan marcherait si bien. »

Le plan de base était simple, je l'imaginais pas aussi efficace, mais pour l'instant il fonctionnait. L'agent d'Anti-skill semblait avoir oublié pourquoi il était venu et j'avais gagné un repas gratuit. Que demander de plus ? C'était une excellente journée, j'avance dans ma magie et mon nourrit pour fêter ça, parfait. Tout était parfait jusqu'à ce Todoroki se rappelle qu'elle était suspecte d'une attaque à la casserole en la pointant du doigt.

« hurk…merde ! Un plan…il me faut un plan…AH ! doigt ! »

AH !! j'ai trouvé !

« Hey ! Ce n’est pas bien de pointer les gens du doigt ! »

Ça devrait suffire pour le détourner à nouveau ! On m'a dit que les Japonais portaient de grande importance à la politesse. Ça devrait le faire, ça va marcher, peu importe que ce soit bas d'utiliser sa culture contre lui. Il va oublier tout ça et on va aller me remplir le ventre. Rien que l'idée de me remplir la pense me faisait bavée.

« Hum, pardon. Si vous avez faim, je pourrais vous indiquer de bon endroit pour manger sain pour pas trop cher. Il y a plus de restaurants végétariens qu’on le pense à Academy City, il suffit de juste de prendre de la hauteur, ou au contraire de descendre !... »

Aaaaah ! MAIS NAN, tu dois payer mon beau…sinon ça ne sert à rien ! Evidemment je peux pas lui dire ça sinon il ne m'invitera jamais. Et puis comment ça pas trop cher ? Je mange de tout, c'est vrai, mais un peu de qualité ne fais pas de mal !...sauf quand il faut sortir l'argent de sa poche. Fin bon, au moins il avait oublié cette maudite histoire de casserole.

« ...Mais je suis en patrouille, donc ça risque d’être difficile d’accepter malheureusement, et puis malgré tout ça, il va quand même falloir que je connaisse le fin mot de l’histoire, après tout c’est mon boulot. »

…Il n'oublie jamais rien celui-là ? C'est vraiment pas un flic pour rien. Il a pas l'air d'avoir l'intention de lâcher l'affaire, il va peut-être falloir tester le baratin ou la fuite. Non, non, s'il se met à me courser ça va être galère et puis je meurs de fin, j'aurais que quelques secondes pour quitter son champ de vision et il a l'air sacrément têtu celui-là. J'observais les alentours sans trop tourner la tête pour ne pas trop alarmer son radar à suspicion qui semblait être déjà bien allumé.

« Alors, d’où venait cette casserole, hm ? Ça serait plus simple que tu me le dises directement, que je n’ai pas à t’embêter à passer un petit moment au bureau principal d’Anti-Skill. On pourra parler après, mais d’abord, il faut respecter les règles ! »

...Si seulement il savait à quel j'en avais rien à faire de respecter les règles, il serait bien surpris et me mettrait surement en prison directement. J'ai beau faire la maligne là, je suis totalement coincé, j'ai pas beaucoup de solutions…je devrais tenter cette tactique ?

« LA !! UN OVNI ! Kyaaa ils vont nous kidnapper ! » en pointant derrière lui.

Ouais…non…ce truc ne marchera jamais et puis c'est un classique, il va juste me regarder comme si j'étais une idiote et m'emmener au bureau principal d'Anti-skill…la version longue pour commissariat ici, probablement. On va essayer de la jouer mythomane et inventer une excuse bidon pour cette maudite casserole, elle ne pouvait pas mieux choisir sa cible ? Viser un gros policier, pas sportif, qui ne peut pas courir et qui a la mémoire courte ? Le genre de personne dont il est facile de se débarrasser quand on meurt de faim ! Meuh non, elle choisit un bel homme trapu qui a l'air d'être une tête de mule et qui avait l'air sacrément athlétique contre une jeune femme affamé. Bien joué le destin ! Assez parler il faut agir.

« Euh…elle vient de chez moi. Enfin je l’ai sorti de chez moi, j’essayais de l’envoyer d’un point A à un point B, mais j’ai mal calculé la trajectoire…je suis vraiment navré. »

Quel talent, quel jeu d'acteur, venez me remettre un oscar ! Je passe tellement pour une étudiante qui testait son pouvoir. On m'avait dit qu'il y avait des espers capables de se téléporter en allant de la 9 ? non 11 ? Nah 10ième dimension ? Rah peu importe, un objet qui apparaît de nulle part, ça peut passer pour un téléporteur. AH MAIS MERDE !!! JE LUI AI AVOUER QUE JE L'ETAIS PAS ! J'étais tellement dans l'idée de fuir que j'ai complètement oublié que j'avais nié cette possibilité, à force de vouloir le faire oublier, ça finis par se retourner contre moi. Bon ça va aller, ça va aller, je vais trouver une solution…retcon, le retcon ça marche toujours ! Nah ça va paraître ridicule…un esper presque adulte ? Une drop-out de l'université ? Ouais ! bonne idée !

J'hésitais entre faire la jeune fille troublée ou la jeune fille insouciante qui n'a pas compris à quel point son acte était « irréfléchie ». Les deux étaient tentant, mais la jeune fille troublée c'était problématique si je la jouais mal. Toucher le bout de ses doigts, avoir les joue roses, être toute troublé…ce n'était pas facile. Je mettais la main derrière la tête, frottant légèrement accompagné d'un sourire plutôt gêné.

« Je respecterais les règles la prochaine fois, c’est promis. Je ne pensais pas à mal sur le moment, seulement à m’améliorer haha…désolé. »

Je mettais mes mains derrière le dos, toujours avec ce faux petit sourire gêné. Il fallait rester cohérent sur la chose, insouciante et squatteuse, mais il ne devait pas le voir ça donc autant faire l'innocente et tenter une approche différente.

« Du coup, vous m’invitez à manger après votre patrouille ? Ce sera un bon moment pour parler. »

Alors il allait probablement me recaler, mais qui ne tente rien n'a rien. Et puis bon pour « parler », il va surement me faire un sermon, mais du moment que je mange-moi ça me va ! De toute façon je ne l'écouterais probablement pas sauf s'il a des moyens particuliers pour me faire écouter, mais j'en doute. Enfin après il vaut mieux ne pas le sous-estimer, il savait forcer des délinquants à l'écouter…C'est un policier. Erk…en y repensant je demande a manger avec mon pire ennemi, c'est vraiment, mais alors vraiment pas glorieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shige Todoroki

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Lun 18 Déc - 16:13

« Euh…elle vient de chez moi. Enfin je l’ai sorti de chez moi, j’essayais de l’envoyer d’un point A à un point B, mais j’ai mal calculé la trajectoire…je suis vraiment navré. »


[ Ah ! Elle l’a avoué, donc ! ]

Todoroki Shige inspira clairement en remplissant ses poumons d’air frais et en venant affirmer la prise de ses mains sur ses hanches, semblant totalement satisfait. La jeune femme avait finalement avoué qu’elle était le coupable du petit incident, voilà qui facilitait bien les choses ! Et puis comme Todoroki l’avait dit, ce n’était en réalité vraiment pas si grave que cela, et il n’était pas du genre à être trop hargneux sur ses petits incidents, tant que tout rentrait rapidement dans l’ordre, le mieux était de prévenir et de conseiller, aucune utilité de punir sévèrement, à part gâcher la journée des étudiants, ou de n’importe qui d’autre. Faute avouée, à moitié pardonnée !


« Je respecterais les règles la prochaine fois, c’est promis. Je ne pensais pas à mal sur le moment, seulement à m’améliorer haha…désolé. »

[ Bon, parfait… Ouais, elle a compris la leçon. ]

Todoroki se mit à sourire en hochant la tête. Voilà une bonne chose de faite. Mais son vocabulaire… Elle avait donc utilisé un pouvoir d’esper ? L’agent d’Anti-Skill était très loin d’en connaître assez sur le sujet pour l’aborder, et il n’avait pas son pointeur avec lui, donc impossible d’aller plus loin. Il espérait juste qu’il n’avait pas interrompu l’entraînement d’un esper de haut niveau, ou affilié à une école prestigieuse. Il risquait peut-être de se faire réprimander, à avoir pris autant de temps à régler le soucis.


« Bien, c’est l’état d’esprit à avoir ! Soyez plus prudente, la prochaine fois ! »


« Du coup, vous m’invitez à manger après votre patrouille ? Ce sera un bon moment pour parler. »


[ Ah oui, c’est vrai ! ]


Shige passa sa main dans ses cheveux pour les plaquer en arrière, ce qui n’eut pas vraiment d’effet puisque ses épis, comme des lames de katana, se remirent à se dresser au dessus de sa tête comme s'ils cherchaient à atteindre le ciel.

« Décidément, vous êtes vraiment affamée, hein ? Bah, c’est le rôle des ainés de donner un coup de main, alors je peux bien vous offrir quelque chose à manger. En plus, manger quelque chose de sain, c’est parfait entre l’entraînement pour reprendre des forces, j’en sais quelque chose ! »


La petite embrouille engendrée par la demoiselle était déjà oubliée, Todoroki avait été là pour prendre la casserole à la place d’un étudiant, donc tout allait bien. Cependant, il restait une chose à faire : il fallait profiter d’une petite entrevue pour remettre la jeune femme sur le droit chemin et l’empêcher de récidiver ! Et pour cela, rien de tel qu’un bon repas et quelques conseils entre chaque bouchée. La meilleure chose à faire pour apprendre quelque chose aux gens était de se rapprocher d’eux pour leur parler vraiment. Et il se trouvait que c’était justement quelque chose que Todoroki aimait bien faire !

« Allez, disons que j’accepte ! Je connais une très bonne saladerie de ce côté, il me semble que je connais le chemin ! Mais dîtes-moi, j’espère que vous mangez assez, hein ? Il faut bien manger pour être costaud. »

[ Ah zut ! J’espère qu’elle n’a pas pris ça comme si je critiquais sa taille ou un truc du genre ! ]

Se reprenant rapidement, Todoroki fit quelques pas sur le côté en se préparant à se mettre en route, venant rapidement se masser la nuque en feignant un sourire niais. Il manqua de trébucher sur un robot de nettoyage qui passait par là et fit semblant d’avoir calculé son coup, en se rattrapant sur un mur comme si de rien n’était avec un petit pas de danse. Le tout aurait pu être assez ridicule si on avait remarqué, et il espérait que la jeune femme n’ait pas tout capté. Surtout pas qu’elle ne pense qu’il avait perdu ses moyens pendant un instant en pensant à sa taille.

« Ah ah, hm. Avec tout ça, je ne connais même pas votre nom ! Et pas d’inquiétude hein, c’est pas pour l’affaire de la casserole ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Dim 31 Déc - 0:40

Il allait accepter, c'était une bonne nouvelle ! De la nourriture gratuite, s'il pouvait voir ce qui se passait dans ma tête tel un télépathe, il y verrait une samba. Que ce soit sain ou pas, ce n'était pas très important pour moi, j'avale de tout ! Rien que l'idée de me remplir la panse était alléchante, il ne savait pas ce qui l'attendait. Néanmoins, sa phrase m'avait permis de « comprendre » un peu le genre de personne qu'il est, monsieur aime les repas et à l'air de faire pas mal de sport. Cela expliquerait pourquoi il est aussi…musclée…tracé comme un rugby man ? Qu'importe, il était large d'épaule.

« Allez, disons que j’accepte ! Je connais une très bonne saladerie de ce côté, il me semble que je connais le chemin ! Mais dîtes-moi, j’espère que vous mangez assez, hein ? Il faut bien manger pour être costaud. »

Mouahahaha ! J'étais sûr qu'il finirait par céder ! C'est l'heure de manger de la bonne via…salade ? Il connait une saladerie ? Mais…MAIS ce n'est pas assez nourrissant une salade !! J'aurais faim quelques minutes après, il fallait que je trouve un moyen de changer de destination…je veux bien de la salade, mais avec un truc en plus ! Un truc consistant ! Je ne suis pas au régime bon dieu. J'étais toute contente au début et là j'avais l'impression d'être un enfant à qui on a appris que le père Noël n'existe pas.

« Attend…Attend…non, ce n’était pas une critique. Une fille n’a pas à être costaud comme un homme. Une femme se doit d’être svelte comme moi, mais en aucun cas maigrichonne. Il était en train de dire que j’étais trop maîgre ? Est-ce qu’il a vu ses muscles ? »

Me demandais-je en essayant de contracter mes biceps totalement inexistants…bon d'accord je n'étais pas très costaud, mais je n'étais pas maigre du tout ! Ou alors il voulait dire indirectement qu'il aimait bien les filles musclée ? Mouais peu importe, il y a plus urgent que de connaître ses goûts en matière de gentes féminine, il faut trouver un moyen de lui faire changer d'avis ! Comme si j'allais manger que de la pelouse bon sang !

Mon regard se posa sur lui alors qu'il semblait exécuté un pas de danse assez…ridicule, mais drôle. D'un petit coup d'œil des alentours pour observer la situation, je pouvais voir ces trucs qui nettoient à la place des habitants, il avait failli trébucher sur ça, probablement parce qu'il était obnubilé par ma beauté ? Oubliant la problématique en place, je laissais échapper un petit sourire.

« Ah ah, hm. Avec tout ça, je ne connais même pas votre nom ! Et pas d’inquiétude hein, c’est pas pour l’affaire de la casserole ! »

Ah j'avais complètement oublié ce détail, on ne s'était pas présentés…c'était bien comme ça, je n'ai pas très envie de me présenter à un policier même s'il était très gentil. C'est un homme servant la justice, c'est pas que je n'ai pas confiance en lui, mais s'il se met à rechercher dans la base de données et qu'il ne me voit pas sur la liste ? Ce serait assez problématique comme situation, c'est de la paranoïa certes, mais on ne sait jamais.

« Je m’appelle Liliana enchanté ! »

Aucun nom, seulement un prénom, s'il pouvait se contenter de ça ce serait parfait et beaucoup plus simple ! Si je devais inventer un nom japonais, je risquais de sortir une bêtise tel que Toyota...ro ? Ouais, Toyotaro donc autant s'abstenir. Plus important je devais trouver comment le convaincre de ne pas manger si sain que cela, si c'est quelqu'un qui fait attention à sa ligne ça risque d'être difficile, mais bon qui ne tente rien n'a rien. J'avais ma petite idée sur comment faire, utiliser ses propos contre lui ! Bon je suis sûr qu'il avait tout une artillerie d'excuses et d'explication scientifique/sportive pour contredire mes dires, mais qu'importe ! Mon estomac vaincra !

« Par contre ! »

Posant mes mains sur mes hanches, je le regardais avec un air sérieux et légèrement mécontent avec mes sourcils froncés.

« Comment devenir costaud en ne mangeant que de la salade ?! C’est limite un régime, rien de mieux que de la viande pour prendre du muscle…protéine, tout ça, tout ça. Vous semblez plutôt sportif donc vous devez connaître. »

A la base j’étais tenté de lui proposer une pizza, mais même si je sortais la belle excuse de « c’est un plat équilibré », ça ne marcherait probablement jamais. Un petit sourire se dessina sur mon visage, desserrant mes sourcils et affichant un visage joyeux, légèrement mesquin sur les bords. Finalement même cette expression se changea assez rapidement en sourire à pleine dent et totalement « innocent » masquant l’aspect malin caché derrière ce sourire et cette demande.

« Et je suis sûr que vous connaissez un endroit parfait pour manger de la bonne viande, pour avoir des muscles comme les vôtres ! »

Oui, oui, la flatterie, c’était lâche, moche comme stratégie, mais ça restait vachement efficace comme tactique et je n’avais aucun scrupule à le faire, il faut bien survivre dans ce monde cruel. Si ça ne tenait qu’à moi, je l’attraperais et je l’emmènerais de force manger deux énormes pizzas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shige Todoroki

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Dim 14 Jan - 16:09

[ Oh ! Un nom étranger ! Lili-hana… Liliana. C’est joli. ]

C’est vrai que la jeune femme n’avait pas l’air extrêmement japonaise, mais la mixité était chose commune à Academy City alors l’agent d’Anti-Skill n’avait pas vraiment cherché à aller plus loin (il aurait sûrement parlé anglais si elle avait eut l’air perdue, ceci dit). Maintenant qu’elle avait prononcé son nom, Todoroki essaya de trouver quelle était sa nationalité, mais il n’avait vraiment pas beaucoup de connaissances géographiques, alors devoir lier un nom à une apparence, c’était au-delà de ce qu’il était capable. Il connaissait bien des sportifs étrangers, mais ça s’arrêtait à ses stéréotypes.

« Je l’ai déjà dis, mais je m’appelle Shige Todoroki. »

Il ne fit pas mention que c’était un nom mixte mais qu’on donnait plus souvent aux femmes, car c’était un sacré complexe qui le taraudait depuis qu’il était petit, ce qui devait sûrement avoir un rapport avec le fait qu’il essayait d’être le plus « masculin » et viril que possible.

« Par contre ! Comment devenir costaud en ne mangeant que de la salade ?! C’est limite un régime, rien de mieux que de la viande pour prendre du muscle…protéine, tout ça, tout ça. Vous semblez plutôt sportif donc vous devez connaître. »

En entendant les mots de la jeune femme, Todoroki tiqua évidemment tout de suite. ‘‘costaud’’, ‘‘muscle’’, ‘‘protéine’’, ‘‘sportif’’, Liliana-san parlait avec des mots qui glissaient comme du miel dans les oreilles du membre d’Anti-Skill, d’ailleurs, dès sa phrase terminée, il releva la tête, comme pour lui indiquer qu’il avait parfaitement compris. Décidément, cette Liliana avait de la suite dans les idées, elle avait tout de suite remarqué que Todoroki était du genre à faire attention à ça ! Sans réussir à le cacher sur son visage, il était assez impressionné par le fait que cette jeune femme en parle aussi fluidement, on aurait dit une étudiante dans un des établissements de sport où il donnait des cours.

« Et je suis sûr que vous connaissez un endroit parfait pour manger de la bonne viande, pour avoir des muscles comme les vôtres ! »

Cette dernière phrase termina de capturer Todoroki aux lèvres de la lanceuse de poêle étrangère. Elle l’avait totalement à sa merci, à présent, et même si il était capable d’en être conscient, il ne pouvait tout simplement plus se contenter de partir à présent. Shige vint sourire à la jeune femme en frottant la main qu’il avait posé sur la nuque. Il se retira du mur sur lequel il était adossé pour se rapprocher un peu de la route.

« Vous avez parfaitement raison ! Ce serait bien dommage de ne manger qu’une salade… Alors qu’un plat beaucoup plus riche en protéine serait bien meilleur pour se remplir d’énergie ! »

[ Je me disais qu’elle allait préférer quelque chose de léger, mais j’avais tort… Cette femme semble être sacrément bien informé dis donc, c’est bien ça ! ]

Maintenant persuadé par Liliana, Todoroki huma l’air et passa sa main dans sa veste, sortant son carnet. Il y avait bien à l’intérieur une annotation avec ‘‘Un repas bien protéiné’’. Décidément, Liliana lisait dans son esprit, ou ils étaient fait pour s’entendre ! Après avoir de nouveau félicité l’idée de la jeune femme, Todoroki se mit en route en direction des restaurants du District. Le District 12 n’était pas particulière fourni en restaurants et cafés, tout simplement parce que, loin du centre, il était moins fréquentés par les touristes comme par les élèves. Cependant, pour un agent d’Anti-Skill, il n’y avait aucune difficulté à se repérer dans ce genre de District et ils furent rapidement arrivé devant l’endroit auquel Shige pensait grâce à l’utilisation de quelques raccourcis serpentant entre les bâtiments.

« Parce qu’il y a des églises et d’autres bâtiments religieux de différentes cultures où les élèves peuvent venir se recueillir, il y a aussi des cantines parsemées ça et là pour ne pas se promener le ventre vide ou pour faire des offrandes sur les autels. Parce que ce n’est pas un District où on passe une grande partie de son temps à marcher, la plupart de ses petits restaurants se spécialisent dans de la restauration rapide. »

Todoroki avait récité tout ça de façon assez détachée, mais il était facile de savoir que c’était sûrement le genre de chose qu’il avait déjà dit plusieurs fois, que ce soit aux étudiants ou à des touristes curieux. Même si il n’avait peut-être pas l’air d’être spécialisé dans le domaine intellectuel, il semblait bien connaître son sujet ce qui constrastait beaucoup avec l’expression ahurie qu’il avait l’autre partie du temps.

Le membre d’Anti-Skill dirigea Liliana à l’intérieur de la petite gargote enclavée entre deux gros bâtiments en béton dont la fonction restait obscure tant ils étaient dépourvus d’individualité. Il fleurait bon l’odeur du steak grillé du côté qui semblait être la cuisine et même si les tables et les chaises étaient un peu serrées à cause de la petite taille du lieu, tout était plutôt confortable. Une dame d’âge mûr vint les voir avant que Todoroki ne puisse indiquer à Liliana ce qu’elle pouvait prendre, ou alors, c’est qu’il ne devait pas y avoir un large panel de choix.

« Un hamburger. Liliana-san, tu vas prendre la même chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Mer 17 Jan - 22:49

Ai-je bien entendu ? « Vous avez parfaitement raison ! Ce serait bien dommage de ne manger qu'une salade… Alors qu'un plat beaucoup plus riche en protéine serait bien meilleur pour se remplir d'énergie ! » qu'il a dit ? Kuh kuh, mon plan a marché ! Je gonflais la poitrine montrant à quel point j'étais fier de mes talents de négociatrice (médiante) et manipulatrice. Oh j'imaginais déjà les bons gros steaks qui seront dans mes assiettes, rien qu'imaginé cette scène me donnait envie de l'attraper et le trainer jusqu'au restaurant le plus vite possible ! Et puis ce n'était pas vraiment utile, il allait gentiment m'inviter, sans oublier qu'il connait mieux le chemin que moi…je risque plus de nous perdre que de l'emmener à destination.

Le suivant à la lettre, j'écoutais ses explications sur le district 12 et pourquoi il n'était pas particulier fourni en restaurants et cafés. C'était assez intéressant et plutôt captivant, même si je savais déjà qu'il y avait des bâtiments religieux et que c'était d'ailleurs la raison principale de ma venue dans cette bibliothèque précisément. Ça restait une leçon assez intéressante pour le futur, ce n'était pas l'endroit idéale pour se promener et c'est majoritairement de la restauration rapide…au moins avec ces petits détails je passerais moins pour une touriste si jamais on me demande le chemin…ah mais attends, ces gamins vivent ici depuis pas mal de temps, ils ne demanderont jamais leur chemin.

« Je vois… » dise-je tout doucement après la petite explication de Todoroki. En tout cas on pouvait voir qu'il s'y connaissait assez et qu'il est plutôt consciencieux dans son job, c'était respectable. J'en ai vu des policiers et de tous les types, beaucoup sont sérieux et d'autres sont loin de l'être, mais bon ils peuvent être aussi gentils qu'ils le souhaitent, ils restent des ennemis dont il faut se méfier.

Marchant mains dans le dos et observant tranquillement le paysage, je continuais de suivre mister Todoroki. On arriva finalement à l'intérieur d'une petite gargote enclavée entre deux gros bâtiments…au début je n'étais pas très rassuré, je veux dire on est à la citée scolaire non ? ça devrait être dans un gros bâtiment luxueux ? Autant attendre un…cette odeur ? Hum, ça donne faim. C'était l'odeur d'un bon steak grillé, en se fiant seulement à l'odeur, je peux dire qu'il a de bon goût du moins pour l'instant, il me restait encore à goûter leur plat.

Grand ou petit restaurant, petit stand ou autre, ça revenait au même pour moi du moment que je pouvais me remplir l'estomac et c'était encore mieux si c'était bon. Bon le lieu était assez serré et plutôt petit, mais bon j'ai connu pire comme endroit. Avant même que l'agent d'Anti-skill ne puissent m'indiquer ce qu'il y avait à commander une vieille dame était venue nous voir.

« Un hamburger. Liliana-san, tu vas prendre la même chose ? »

Un Hamburger ? Hum…comme si j’allais me contenter de ça, j’ai besoin de manger beaucoup beaucoup plus ! Très rapidement je cherchais du regard où pourrait être affichés les plats qu’ils proposaient ici avant que mon regard tombe finalement sur le tableau.

« Alors, alors, qu’est-ce qu’ils vendent ici… ? Des crèpes à la viande hachée, des crèpes à l’omelette et de la pelouse. »

La salade c'était loin d'être ma priorité, ça ne remplit pas assez. Après ils ne servaient pas beaucoup de plats donc le choix était plutôt simple, en moins de 5 secondes mon choix était déjà fait. Il restait qu'à savoir comment le formuler correctement pour ne pas trop l'effrayer, même si je suppose qu'avec son caractère ce serait surprenant que ça lui fasse peur…je crois. Il avait l'air assez simple et pas prise de tête, mais ça restait un policier…je me dois d'être un minimum vigilant...de tels muscles étaient gâchés chez la police, dommage.

« Oui…mais…hum…je pense que je vais aussi prendre un de plus, 1 crêpes à l’omelette, 2 crêpes à la viande hachée s’il vous plait !...Oh et une salade s’il vous plait. »

J'ai failli oublier la pelouse, il faut que ça paraisse un minimum « équilibré » sinon il ne voudra peut-être pas…Hum….enfin comme si la salade allait lui faire croire que c'était une commande équilibré, j'abusais surement un peu. Tout ça et une seule salade, mouais, boarf pas grave, j'ai déjà demandé. AH ! Oh mince…j'en ai oublié mes manières

« Enfin si ça ne vous dérange pas…et ne vous inquiétez pas ! J’ai largement la place pour finir tout ça. »

Déclarais-je avec confidence ! Haha je ne crois pas qu'il va me croire, mais j'espère au moins qu'il pense que j'ammène les reste chez moi…quoiqu'il me semble que c'était plutôt mal vu dans la culture japonaise, je n'étais plus trop sur…ces gens ont tellement de coutume et certaines sont à l'opposées des nôtres, j'ai encore du mal à m'y habituer. Je suppose que même s'il me refuse tout ça, j'aurais au moins le droit à une hamburger…c'est mieux que rien.

Alors que la commande avait été passé, je posais mon regard sur le jeune homme, il semblait vraiment jeune, pas très loin de mon âge. Je me demande bien quel âge il a et depuis quand il est chez Anti-skill. Je lui avais donné mon âge, alors qu'une dame ne le donne jamais normalement, il pouvait bien lacher cette petite information…Okay, je vais lui demander et puis ça fera de la discussion. Oulà attention, on va pas lui demander depuis combien de temps il est chez l'ennemi, aucune envie qu'il me retourne la question…j'ai aucune idée de combien de temps on reste au lycée ou à l'univsersité ici moi…

« Todoroki-san vous avez l’air bien jeune pour un agent d’Anti-skill, vous avez quel âge si ce n’est pas trop indiscrets. »

Je me basais plus sur l'image des policiers que j'ai connues aux Etats-Unis ou pendant mes voyages, je croisais rarement des débutants, mais plutôt des policiers expérimentés et assez âgé. Je me disais qu'à la citée scolaire une personne aussi jeune serait probablement étudiant sauf s'il avait lâché ses études pour d'obscur raison…haha obscur, ce mot est plutôt drôle pour parler de lui…c'est une lumière ambulante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shige Todoroki

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Ven 19 Jan - 0:04

« Enfin si ça ne vous dérange pas…et ne vous inquiétez pas ! J’ai largement la place pour finir tout ça. »

Todoroki ne put s'empêcher de fermer les yeux et d'articuler un grand sourire gêné. C'était sûrement une blague, mais Liliana avait l'air tellement sérieuse que c'était difficile d'en être totalement persuadé. Il rouvrit les yeux et remarqua qu'apparemment, elle ne plaisantait pas. Le jeune homme se mit à toussoter en se redressant, avant de voir que la femme à côté n'avait visiblement pas envie de perdre plus de temps que ça. Après un vague soupire, Todoroki jeta un œil à son téléphone sous la table pour regarder l'heure et zieuter d'un regard timide l'argent dont il disposait. Après une grimace, il rangea le téléphone et hocha plusieurs fois la tête à la serveuse, comme si il voulait s'excuser d'exister.

[ J'i-J'imagine que je devrais encourager le fait d'avoir un gros appétit pour... Hergh, j'arrive pas à croire que je vais devoir dépasser le budget d'aujourd'hui, après m'être pris une casserole sur la tête par la même personne qui me fait payer... ]

[ Et dire que j'ai invité une suspecte de tapage à manger un morceau pendant mon heure de patrouille... Nishimura-san va encore me blâmer... ]

Après un nouveau long soupire, Todoroki se redressa pour de bon, alors que son expression se raffermissait de plus en plus. Pour ne pas paraître déçu ou embarrassé, il retenait tout les muscles de son visage jusqu'à ce qu'on ne puisse plus lire grand chose sur celui-ci, lui donnant un aspect de statue de bouddha en terre cuite. Voyant que le regard de Liliana était sur lui, il défit rapidement sa grimace de marbre en se laissant retomber légèrement sur le dossier de son siège, l'air de rien. Malgré la taille réduite de la petite gargote, l'espace avait été totalement optimisé et même si le style de celle-ci faisait assez vieillot, les sièges bruns étaient assez rembourrés à l'intérieur pour plaire à des adolescents fatigués, ou, au choix, à des vielles personnes venant ici pour manger un petit morceau après la prière. En pensant à cela, Todoroki se rappela les évènements uns à uns en les listant dans sa tête. Avait-il bien fait de la laisser s'en sortir aussi facilement ?

« Todoroki-san vous avez l’air bien jeune pour un agent d’Anti-Skill, vous avez quel âge si ce n’est pas trop indiscret. »

Ne pouvant cette fois cacher la surprise sur son visage, L'agent d'Anti-Skill se releva du dossier pour répondre à la jeune femme. Il était plutôt content d'être appelé "jeune", car c'était totalement l'image qu'il voulait donner aux étudiants de la Cité Académique. Mais dans un environnement comme celui-ci, n'importe quelle personne dépassant les 18 ans devenait la minorité, et catégorisé parfois comme un "ancien" pour les enfants, plutôt qu'un simple adulte. Il y avait des barrières qui n'étaient pas si évidentes que ça et d'autres qui l'étaient un peu plus, les étudiants avaient parfois moins envie de communiquer avec des agents d'Anti-Skill tout simplement parce qu'ils avaient trop âgés. Cependant, Shige échappait très souvent à la règle, et Liliana venait de l'assurer.

« Oh ahah, pas de problèmes ! J'ai eu 23 ans en mai de l'année dernière. C'est vrai que c'est plutôt jeune dans la moyenne des rangs d'Anti-Skill, mais je ne suis pas le seul. Ce qui est plutôt rare par contre, c'est qu'on soit jeune ET assigné à des zones comme ça. En général ceux qui ont moins d'expériences ont des travaux moins dangereux, comme quelque chose de plus administratif. »

Todoroki ne cherchait pas vraiment à mettre en valeur le fait qu'il pouvait être qualifié de "rare" dans certaines catégories, mais en avait plutôt profiter pour parler un peu plus de l'organisation d'Anti-Skill à la jeune femme. Il fallait au maximum qu'il fasse en sorte que cette sortie se retrouve vraiment utile, sinon il risquait de s'en vouloir pendant au moins une semaine.

« Mais dis donc, je me demandais ce que vous faisiez dans ce District en particulier. Si vous n'êtes plus étudiante, alors vous devriez être une scientifique n'est-ce pas ? J'ai déjà vu beaucoup de scientifiques qui avaient dans les 12-13 ans, à dire vrai, alors je ne sais pas trop. Croyez-le ou non, je suis pas super branché sur tout le truc "esper" et tout ça. Je me concentre plus sur ce qui est important pour mon boulot. »

Sans faire exprès, Shige avait directement viré de bord au milieu de la conversation avec son "langage détaché pour les enfants" en prenant un ton un peu moins formel. Mais en un sens, il n'avait pas tort, il n'était en effet pas très informé sur les gros détails des esper et des pouvoirs. Il se focalisait surtout sur l'humain plutôt que les pouvoirs de ses enfants, histoire de ne pas risquer de les voir comme des dangers. Mais celui qui prenait le plus de danger se faisait c'était lui, même si quoi que puisse dire ses coéquipiers, il ne compte pas changer d'avis. Avec ses connaissances minimes sur le sujet des esper, il lui arrivait parfois d'être obligé de demander à ses camarades ce qu'il se passait, ou d'avoir des informations supplémentaires sur les missions ou les évènements. Il était donc souvent obligé de serrer les dents et de subir les commentaires parfois froids et dénués de sentiments des scientifiques. "Level 0", "Level 5". Qu'est ce que c'était que tout ses mots anglais sans aucune chaleur ?

Avant que Liliana ne puisse lui donner une réponse qui lui convienne, leurs commandes arrivèrent, seulement deux crêpes (à l’omelette et à la viande hachée) et une salade pour la jeune femme, c'est à dire un peu plus de la moitié de sa commande. Cependant, c'était assez pour remplir totalement son côté de la table, si bien que son verre vint toucher celui de Todoroki, à l'opposé, qui n'avait que son hamburger qui semblait bien petit en comparaison. Après un léger soupire, celui-ci mordit dans le pain en essayant de penser à autre chose.

« Hum, c'est plutôt bon. Pas grand chose à voir avec les sandwichs chimiques à la cantine du quartier général. J'y ai déjà mangé plusieurs fois, c'est vraiment pas terribles. Je suis sûr que leur viande est pleine d'eau. »

Après avoir donné une autre morsure dans sa nourriture et avoir bu un verre d'eau à grande goulées, celui-ci releva son regard vers la jeune femme en réajustant le col de sa tenue légère d'officier d'Anti-Skill.

« Maintenant que j'y pense, je me demande bien ce que font ses établissements là à la Cité Académique. Je veux dire, je comprends bien l'histoire d'ouverture et tout ça, mais la ville n'est pas sensé se concentrer sur la science et les nouvelles technologies ? Je veux dire, ce n'est pas en étudiant Dieu qu'on pourrait apprendre quelque chose de novateur sur le sujet, hein ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Lun 22 Jan - 1:48

23 ans, c’était à peu près l’âge que je lui donnais. Deux ans de plus que moi, physiquement il doit être en forme..j’espère que je l’aurais jamais sur les pattes lors d’un cambriolage et puis il a l’air extrêmement obstiné. Au moins j’obtenais des informations, aussi mince soit-elle, sur la structure ennemie. C’était un minimum intéressant, s’ils pouvaient tous être vieux et incapable de courir ce serait bien, mais il ne faut pas rêver.

« Mais dis donc, je me demandais ce que vous faisiez dans ce District en particulier. Si vous n'êtes plus étudiante, alors vous devriez être une scientifique n'est-ce pas ? J'ai déjà vu beaucoup de scientifiques qui avaient dans les 12-13 ans, à dire vrai, alors je ne sais pas trop. Croyez-le ou non, je ne suis pas super branché sur tout le truc "esper" et tout ça. Je me concentre plus sur ce qui est important pour mon boulot. »

Yikes, les questions gênantes commencent ! Ils sont chiants à faire ça les flics ! C'est quoi ce changement de conversation…N'empêche un de ses propos m'a bien marqué, depuis quand il y a des scientifiques de 12-13 ans à la cité scolaire ? C'est quoi ce délire ? C'est quoi ce pays ?! Peu importe comment on le voit, des gamines ne peuvent pas être scientifique, mais Todoroki n'avait pas l'air d'être le type de personne à mentir ou plaisanter sur ça. J'imaginais donc une gamine portée une blouse blanche et examiner/expérimenté tel une scientifique…c'était particulier. Quant à sa question…je ne peux pas dire que je suis une scientifique, je n'ai pas assez de connaissance pour faire semblant et j'avoue que je n'ai pas de métier en tête…euh…Historienne ? Archéologue ? Le dernier passe en tant que scientifique, ils font des trucs bizarres de matheux…nan ?

« Je… »

Alors que j'ouvris la bouche pour entamer ma réponse, nos commandes étaient arrivées, mais il n'y avait pas la totalité de ma commande, comment ça se fait ? Hum…en regardant bien, ça prenait tout mon côté de table, empiétant légèrement ou presque sur celui de Todoroki. Peut-être qu'il n'y avait pas assez de place et que j'aurais la suite plus tard ? En tout cas, bon timing serveur(se) ! Grâce à toi, j'ai pu échapper à une question piège.

Faisant comme si de rien n'était, je croquais à pleine dents dans mon sandwich à l'omelette. C'était plutôt bon, je demande bien quel goût avait leur viande ? Je préfère garder ça pour la fin et manger la salade avant, on garde le meilleur pour la fin. C'est alors que tel un télépathe aguerri, l'agent d'anti-skill répondit à sa question avec une comparaison bien étrange. Sa phrase fit lever mon sourcil tellement j'étais surprise par son timing et ce qu'il avait dit, comment une viande peut être remplie d'eau ? C'est quoi ce manque de respect ?! La viande c'est sacré ! Ce genre de choses devrait être interdit. Je ne mangerais jamais là-bas et raison de plus pour ne jamais me faire attraper, les repas en prison doivent être pire…je peux manger de tout, mais faut pas abuser non plus.

« Maintenant que j'y pense, je me demande bien ce que font ses établissements là à la Cité Académique. Je veux dire, je comprends bien l'histoire d'ouverture et tout ça, mais la ville n'est pas sensé se concentrer sur la science et les nouvelles technologies ? Je veux dire, ce n'est pas en étudiant Dieu qu'on pourrait apprendre quelque chose de novateur sur le sujet, hein ? »

Il n'avait pas totalement tort, la citée scolaire est censée être purement scientifique et d'un côté la religion n'a rien à faire dans ce genre de domaine. Etudier dieu n'aidera pas à avancer scientifiquement, son avis était logique…En tant que magicienne, je ne pouvais que soutenir la croyance en dieu, en une puissance supérieure. Prenant deux autres crocs dans mon sandwich tel une louve affamée, je regardais l'agent d'anti-skill avant d'avaler ma grande bouchée, bonjour l'élégance de la chose…au moins on reste poli et on ne parle pas la bouche pleine.

« … »

Honnêtement, je n’avais pas grand-chose à redire. Ce n’est pas comme s’il critiquait dieu, la science peut être une abomination aux yeux des mages, ce n’était pas vraiment mon cas. Et même dans cette situation, c’est clairement véridique ce qu’il dit…de nos jours la science et la magie, la religion ne font pas bon mélange, il suffit de constater qu’un esper ne peut pas utiliser la magie pour une raison bien précise.

« Il est vrai qu’en étudiant dieu cela ne permettrait pas d’avancer technologiquement, mais la citée scolaire est peut-être bien centrée sur la science. Toutefois c’est un environnement d’apprentissage et la culture générale est importante, tous les étudiants ne souhaitent pas devenir scientifique même si on ne croit pas à l’existence de choses mythiques. Ça reste un bon moyen d’apprendre l’histoire, les cultures d’autres pays et puis pour les gens comme moi qui aime l’histoire et les mythologies, c’est plutôt pratique. »

Une magicienne qui se comporte limite comme un professeur d'école et qui prône la culture générale, on aura tout vu. Ça restait un beau discours improvisé non ? On aurait dit une élève de la citée scolaire fan de mythe et d'histoire ou même un prof…en quelques sortes ou alors pas du tout, je me fais peut-être des films. Aucun intérêt à cacher mon « amour », ce n'est pas un mal…si ?? En tout cas, ça répondait en partie à sa question sur ce que je faisais là-bas, je pense. Je reprenais un autre croc de mon sandwich à l'omelette, me rendant compte que je venais de le terminer très rapidement. J'entamais donc ma salade afin de me débarrasser de ce qui était inintéressant et je compte bien demander mes autres sandwichs restants.

« Todoroki-san, vous avez une autre occupation que d’être agent d’anti-skill ? »

Il me semblait que ce genre d'occupation n'était pas à plein temps, mais je me trompais probablement. Il va vraiment falloir que je subisse un briefing intense sur ce genre de choses même si ça me prenait vraiment la tête pour rien alors que je n'y voyais pas l'intérêt. J'avais envie d'en savoir plus même si ça risquait de se retourner contre moi, mais la curiosité est-elle une si mauvaise chose ? Nous verrons bien et puis si ça se trouve je pourrais lui soutirer des informations sur Anti-skill, même s'il ne faut pas trop rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shige Todoroki

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Ven 26 Jan - 2:50

« Il est vrai qu’en étudiant dieu cela ne permettrait pas d’avancer technologiquement, mais la citée scolaire est peut-être bien centrée sur la science. Toutefois c’est un environnement d’apprentissage et la culture générale est importante, tous les étudiants ne souhaitent pas devenir scientifique même si on ne croit pas à l’existence de choses mythiques. Ça reste un bon moyen d’apprendre l’histoire, les cultures d’autres pays et puis pour les gens comme moi qui aime l’histoire et les mythologies, c’est plutôt pratique. »

Todoroki mordit dans son hamburger en regardant Liliana pendant son explication avec un intérêt non camouflé. Il avait vraiment envie d’en apprendre plus sur la jeune femme et ses raisons pour résider à la Cité Académique. En tant que professeur lui-même (de sport oui, mais professeur tout de même), il ne pouvait tout simplement pas réfuter son explication quand elle amena la culture générale et la notion d’apprentissage des choses étrangères. Apparemment, son interlocutrice appréciait ‘‘l’histoire et la mythologie’’. Même si c’était très mince comme information, Shige en fut tout de même fier : il avait réussit à la faire s’ouvrir un peu.

« Todoroki-san, vous avez une autre occupation que d’être agent d’anti-skill ? »

« Ah… »

Une légère grimace presque imperceptible apparu de nouveau sur le visage de Shige quand il remarqua que les plats devant Liliana commençaient très vite à s’amenuiser. Décidément, il avait sous-estimé la puissance d’estomac de son invité.

« Et bien, en fait, oui. Je suis aussi un professeur de sport dans tout le District 20 ! Au départ je faisais simplement remplaçant, mais au final j’ai plu aux élèves et j’ai donné des résultats, alors j’ai été pris à plein temps à certains endroits. Je donne même des cours dans des établissements exclusivement féminin… C’est assez rare, mais les étudiantes se sont rapidement attachées à moi ahah ! »

Cette fois, c’était totalement de la frime, et Todoroki n’avait pas essayé de le cacher. La Cité Académique était pourtant très stricte concernant ce genre de chose, la séparation des sexes dans les établissements particuliers (ce qui avait évidemment donnés lieux à de nombreux soucis concernant les Salons Privés du District 3). Et pourtant, parce qu’il avait fait bonne impression en tant que remplaçant et qu’il avait réussit à faire s’élever le niveau du club de natation à un rang national, Shige avait reçu le privilège de pouvoir enseigner dans des établissements où les professeurs masculins n’existaient pas. Mais la proximité avec un adulte de sexe masculin avait aussi été vu comme pouvant être bénéfique par certains pour favoriser l’évolution des manières de penser.

[ … Mais c’est aussi parce que se sont des établissements focalisés sur le sport. Je doute que ce genre de privilèges puissent être accordés dans des établissements comme Shidarezuka Academy ou Kirigaoka… ]

Shige donna l’une des dernières morsures dans son plat alors que le reste de la commande de Liliana était arrivé devant elle, ses anciens couverts débarrassés. Après un léger soupire, Todoroki enchaîna sur un ton visiblement plus détaché (maintenant que toute la nourriture commandée était arrivée, il se sentait peut-être libéré d’un poids).

«Ça ne paye pas autant qu’on le croit, mais du fait d’être à Anti-Skill, j’ai accès à beaucoup de privilèges, Liliana-san. Ça inclut entre autre un tas d’aide pour la nourriture ou le logement, j’ai aussi droit à des ‘‘cadeaux’’ comme mon poste de professeur remplaçant. Je n’avais aucune qualification d’enseignement, au départ ! –Enfin, j’ai déjà animé un camp de vacance, mais je ne sais pas si ça a influé dans le CV-. »

Après avoir parlé, Shige Todoroki se mit à sourire en fermant les yeux avant de jeter un coup d’œil à son téléphone. Au même moment, un homme adulte entra dans la petite gargote. Il avait l’air assez louche et ne semblait pas très enclin à essayer de le camoufler : habillé dans un treillis et une veste à capuche brune tâchée, son crâne était presque entièrement rasé. Il n’y avait pas vraiment d’indication à la porte pour prévenir des nouveaux arrivants donc la serveuse qui s’était absentée dans les cuisines pour fumer n’avait pas pu le remarquer. L’homme se dirigea rapidement vers les toilettes, les mains dans les poches de sa veste avec quelque chose qui y prenait de la place en plus de ses mains à l’intérieur.

Quelques secondes plus tard, des agents d’Anti-Skill apparurent aux fenêtres en train de courir avec leur P-phone à l’oreille, comme si ils cherchaient quelqu’un. Ils passèrent à côté de la gargote, y jetèrent un coup d’œil et s’éloignèrent rapidement pour reprendre leur course poursuite, sans savoir qu’elle venait déjà de terminer. Après un temps, l’homme à l’air de délinquant sorti des toilettes pour aller s’asseoir à une place à une table derrière Todoroki, de l’autre côté du mur. Un peu du sueur sur les tempes, un léger tic à la lèvre et un regard qui balayait de gauche à droite, il avait tout d’un voleur ou d’un bandit de bas étage, mais par sa carrure presque aussi imposante que Shige, il inspirait plus que le dédain qu’on pouvait ressentir d’un délinquant.

« Mh, ça va ? Tu comptes mh, finir tout ça du coup ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Mar 30 Jan - 7:11

Oh donc c'était un professeur dans tout le district 20…je n'étais pas sur du fonctionnement de la cité scolaire, mais ça voulait dire qu'il était prof dans plusieurs établissements ? En tout cas, il avait eu un parcours assez…particuliers ? Remplaçant à titulaire, c'est traditionnel, mais enseignant dans des établissements exclusivement féminin ? On m'avait dit que dans ces établissements les hommes, qu'ils soient élèves ou professeur, étaient interdit sauf dans les manga, il sortait tout droit d'un manga où c'était le héros qui obtiendra plus tard un harem ou c'est comment ? Depuis quand ça marche comme ça ici ? A moins qu'il soit quelqu'un de célèbres…Peut-être que je devrais prendre une photo de sa tête et demander des infos sur lui, policier et professeur privilégié, c'est limite louche…heureusement que son joli minois innocent rattrape le tout.

Alors que j'analysais rapidement le jeune homme, mon observation fut interrompue par le reste de ma commande qui venait d'arriver. Mon regard se remplit d'étoile et mon visage affichait un grand sourire, ça avait l'air si appétissant. Une fois ma salade finit, je commençais à manger une de mes crêpes à la viande laissant mes deux hamburgers pour la fin. Autant finir par quelque chose que je pourrais comparer à ce que je connais ! Hamburger Japonais vs Hamburger Américain, qui saura gagner mon estomac ?!

«Ça ne paye pas autant qu’on le croit, mais du fait d’être à Anti-Skill, j’ai accès à beaucoup de privilèges, Liliana-san. Ça inclut entre autre un tas d’aide pour la nourriture ou le logement, j’ai aussi droit à des ‘‘cadeaux’’ comme mon poste de professeur remplaçant. Je n’avais aucune qualification d’enseignement, au départ ! –Enfin, j’ai déjà animé un camp de vacance, mais je ne sais pas si ça a influé dans le CV-. »

Ooooh des privilèges ! Aide pour le logement et la nourriture…intéressant, très intéressant. Bon là où je vivais j’étais nourris et loger, je n’allais pas me plaindre, mais ça restait intéressant. D’autant plus qu’avoir mon appartement reviendrait à révéler mon identité ou en faire une fausse, mais aussi à travailler pour gagner honnêtement ma vie…moi ? travailler gentiment et être un bon citoyen ? Quand j’aurais 80 ans peut-être.

« Je vois »

J'écoutais attentivement ce que racontait Todoroki-san tout en mangeant, c'était assez intéressant d'en apprendre plus sur lui et le fonctionnement de la cité scolaire en quelques sortes. Même si certaines choses étaient surprenantes dans ces dires, en y réfléchissant bien, pour être promu ainsi, il devait assez populaire envers ses élèves. A cette pensée j'entamais mon deuxième sandwich à la viande, j'avais l'impression que ça passait de plus en plus vite dans mon estomac…ou alors c'est moi qui mange plus vite ? Très bonne question.

Mon regard fut légèrement détourné par l'arrivée d'un homme à une carrure imposante, capuche tachée, crâne chauve…ce type avait l'air louche à des kilomètres et il semblait avoir quelque chose dans poche, mais je ne savais pas quoi. Ce n'est pas bien d'accuser les gens a tort, mais il ressemblait limite à un skinhead et un criminel en fuite, une sorte de combinaison des deux. Depuis quand y'a des skinheads au japon ? Un autre truc à demander quand je pourrais. L'homme se dirigea rapidement aux toilettes pendant que des agents de la loi passèrent brièvement avant de continuer leur chemin, cherchant vraisemblablement quelqu'un ou quelque chose.

« … »

Tout en mangeant mon sandwich, j'observais attentivement l'individu qui sortait des toilettes qui alla s'asseoir à une table derrière mister wihte knight. Son comportement était intriguant, particulier même, il me rappelait beaucoup quelque chose. Une sueur incontrôlable provoquée par le stress, une tendance à s'humifier les lèvres parce qu'on les sent sèches, regarder de gauche à droite par méfiance…ou plutôt par peur.

« Hmmm… »

Tout en mangeant mon sandwich, j'observais attentivement l'individu qui sortait des toilettes qui alla s'asseoir à une table derrière mister wihte knight. Son comportement était intriguant, particulier même, il me rappelait beaucoup quelque chose. Une sueur incontrôlable provoquée par le stress, une tendance à s'humifier les lèvres parce qu'on les sent sèches, regarder de gauche à droite par méfiance…ou plutôt par peur.

« Mh, ça va ? Tu comptes mh, finir tout ça du coup ? »

L'agent d'anti-skill coupa ma pensée et me ramena à la réalité une nouvelle fois, j'étais une voleuse. Il était plutôt simple pour moi de reconnaitre un criminel inexpérimenté, mais en quoi ça me concerne ? Je suis venu à la cité scolaire pour me réfugier de mes ennemis et vivre ma vie bien tranquillement, je n'ai aucune raison d'aider ceux qui viendront me gêner plus tard dans mes activités. Au contraire un criminel qui rôde et qui est recherché serait plus bénéfique pour moi.

« Bien entendu, Todoroki-san, je pourrais même en reprendre ! »

Déclarais-je tout en finissant mon sandwich à la viande et attaquant maintenant mon hamburger, au premier croc je savais qu'il n'allait pas faire long feu face à mes grosses bouchés de louve affamée. En y réfléchissant bien, même si Todoroki m'avait offert à manger suite à mon plan génial…je n'avais aucune raison de dénoncer cet homme, ce n'est pas comme s'il menaçait quelqu'un auquel je tiens et surtout ce n'est pas comme s'il y avait ce genre de personne à la citée scolaire. La seule chose de bien qui en sortirait, ce serait qu'il pensera que je suis une bonne citoyenne si j'aide à capturer un criminel ou alors il trouvera louche que je reconnaisse un criminel à vue d'œil…Avec mon jeu d'acteur incroyable, on peut éviter la deuxième situation.

Finissant mon hamburger et entamant mon dernier, j'allais avoir encore faim après ça c'était sûr…peut-être que si je l'aide à attraper ce voleur, il m'offrira un autre menu. C'est rentable d'essayer ça…parlant assez doucement, espérant que l'individu derrière lui ne m'entendent pas à cause du bruit urbain et dû fait qu'il soit concentré ailleurs.

« Hum…Todoroki-san…ne vous retournez surtout pas, mais la personne derrière vous est…louche…Il garde sa capuche à l’intérieur, transpire beaucoup et regarde furieusement de gauche à droite depuis tout à l’heure…vous pensez qu’il cache quelque chose ? »

Dit comme ça avec une petite voix innocente, ça devrait mieux passer non ? J’en avais aucune idée, si ça se trouve il va juste prendre ça pour une blague. Le mieux serait qu’il voit par lui-même, mais ce serait bien qu’il ne se retourne pas soudainement comme les garçons pas discrets…oh. Oui, mais nan demander à Todoroki d’aller chercher à boire serait peut-être une mauvaise idée en fait, non seulement il va probablement ramener de l’eau, mais en plus il va aussi attirer l’attention.

Je ne sais pas ce qu'il avait dans sa poche, mais il semblait moins inquiet par Todoroki que ceux qui le poursuivaient et c'était compréhensible, techniquement ils avaient la même carrure et c'est toujours plus simple de gérer 1 seule personne qu'un groupe. Et puis sa sale tête était dans ma direction, même sortir un miroir pour utiliser le reflet serait une mauvaise idée.

Est-ce que ça veut dire que si je veux extorquer plus de nourriture, il va falloir que je m'occupe de lui moi-même ? Que je doive faire le boulot d'un policier ? Nan…hors de question, ils n'ont qu'à se débrouiller. Finissant mon hamburger sur cette pensée égoïste, j'étais prêt à en demander un autre. Le mystérieux homme posa son regard sur moi, surement obnubilé par ma beauté ou perturbé par mon style « vieillot » et incompris de ces incultes de la citée scolaire. Je poussais un léger soupire.

« J’espère avoir droit à un autre sandwich après ça… »

Ces mots étaient légèrement exaspérés alors que je me levais de la table sous les yeux surpris de de Todoroki avant de me diriger derrière lui, alors que le regard de l’homme se déformaient de plus en plus avant de finalement lancer un regard noir. Tapant fermement sa table avec la paume de ma main gauche, tel un avocat énervé.

« Que cachez-vous ? Vous êtes encerclé, rendez-vous. »

…On aurait dit une policière, rien que d'y penser, c'était perturbant…très perturbant. Alors que les yeux de toute la personne présente commençaient à se river sur eux, l'homme m'attrapa par la gorge avec son bras comme on prenait un otage tout en pointant ce qu'il avait dans la poche à ma gorge. Une sorte d'arme blanche, un couteau cranté…où il s'était procuré ça par contre ? C'était ça qu'il avait volé ? Quel goût de merde.

« Kyaaa, au secours. »

En ce jour, tout jeu d’acteur pleurait face à ce que jeu extrêmement…convaincant. Soyons honnêtes, dans quelques minutes, il va se manger ma casserole en pleine poire, mais volontairement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shige Todoroki

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Jeu 22 Fév - 2:28

Todoroki Shige se sentait étrangement bien malgré la quantité d’argent qu’il avait perdu en si peu de temps, utilisée afin de passer une entrevue seul à seul avec une coupable dans une affaire de tapage. Il avait décidé de lâcher son téléphone et se serait bien apprêté à continuer sa conversation avec Liliana si celle-ci n’avait pas décider de regarder derrière lui un point fixe. Todoroki se mit à siffloter en regardant ailleurs lui aussi, ne sachant plus trop où regarder. Si il se remettait à toucher à son portable, ça ferait une mauvaise impression, comme si s’était déjà désintéressé de son interlocutrice. Mais si il se mettait à l’interrompre dans son dessein, et ce qu’il ne ressemblerait pas un peu trop à un type en manque ? Cette pensée en dehors du code fit frissonner Shige.

[ C’est pas un rendez-vous, pas vrai ? Merde, c’est carrément un rendez-vous. Bon, pas le choix dans ce cas. Si je ne peux pas la remettre sur le droit chemin, je peux toujours… ]

Todoroki se racla la gorge au dessus de son assiette vide. Celle de sa camarade était encore assez conséquente, mais le poids des deux situations n’étaient pas vraiment comparable : il en fut dans tous les cas interrompu par le regard de sa camarade se recentrant sur lui.

« Bien entendu, Todoroki-san, je pourrais même en reprendre ! »

[ Ce n’était pas vraiment ce que j’attendais comme réponse… ]

Il lâcha un nouveau soupire en la voyant se remettre à la charge, dévorant, morsure par morsure, l’argent de Todoroki. Au moins, il avait l’air d’être bon. Todoroki se mit à croiser les bras en fermant les yeux, histoire de ne plus voir Liliana-san manger devant lui aussi vite. Par quelle force était-elle muée, d’un coup ? Elle n’avait pas mangé depuis longtemps ? Si c’était le cas, peut-être que Shige venait de sauver la vie à une délinquante souffrante de malnutrition… Mais dans ce cas, ce n’était plus un rendez-vous. Les murmures de la personne à laquelle il pensait vinrent résonner à ses oreilles comme une douce musique qu’il ne comprit pas sur le moment.

« Hum…Todoroki-san…ne vous retournez surtout pas, mais la personne derrière vous est…louche…Il garde sa capuche à l’intérieur, transpire beaucoup et regarde furieusement de gauche à droite depuis tout à l’heure…vous pensez qu’il cache quelque chose ? »

[ C’est une métaphore pour parler de moi… ? ]

Todoroki failli tourner la tête derrière lui par réflexe et dû réellement se mettre à forcer physiquement sur les muscles de son cou pour ne pas terminer l’action. Ce que Liliana-san décrivait, c’était évidemment des descriptions extrêmement louches, possiblement celles d’un délinquant ou d’une voleur qui essayait de fuir la justice. Ou peut-être était-ce une diversion pour qu’elle se mette à commander plus de nourritures, ou même s’enfuir… Mais ses deux derniers possibilités ne changerait pas grand-chose, puisqu’elle avait déjà mangé l’argent de Todoroki dans tous les cas. Celui-ci se mit à se crisper. Il était un membre d’Anti-Skill, la seule chose qu’il avait à faire, c’était faire son boulot.

« J’espère avoir droit à un autre sandwich après ça… »

Mais Todoroki, qui s’apprêtait à se lever, resta à sa place, bloqué par les paroles de sa camarade, encore plus par ses actions. Ouvrant de grands yeux, il suivit son mouvement en direction des tables derrière lui. Qu’est ce qu’elle allait s’apprêter à faire ? Agir ? Surtout pas ! Il devait l’empêcher de prendre des risques à tout prix, même si elle pensait avoir une chance, il ne pouvait tout simplement pas laisser un civil se mettre en danger volontairement dans une situation comme celle-ci. Todoroki se releva alors sans hésiter, et pu enfin voir l’homme de ses propres yeux. Shige n’était pas du genre de ceux qui étaient bons à l’analyse d’un profil type, mais celui-ci, il n’y avait pas besoin de passer par un test de psychologie pour savoir qu’il cachait quelque chose.

« Que cachez-vous ? Vous êtes encerclé, rendez-vous. »

[ …Liliana-san- ! ]

Le coup de poing donné sur la table fut sûrement la goutte qui fit déborder le vase. Todoroki s’élança hors de sa place et plaqua une main sur son arme de service en utilisant l’autre pour se projeter plus vite dans la direction de Liliana-san et de l’homme louche. Visiblement, le reste des rares personnes de la gargote avaient eux aussi décidés de se tourner en direction de la zone la plus chaotique du minuscule restaurant. Todoroki serra les dents et ne put s’empêcher d’amorcer un ralentissement d’urgence en voyant le couteau cranté se lever en direction du cou de Liliana-san.

« Kyaaa, au secours. »

[ Bon sang… ! Elle a l’air… Terrifiée ! ]

Avec un temps de retard qu’il regrettait amèrement, Todoroki décocha son arme de service de sa ceinture, laissant son uniforme faire le reste du travail en usant de sa voix la plus grave pour la faire résonner dans tout l’endroit.

« Je suis un agent d’Anti-Skill ! Que tout le monde évacue le restaurant ! Vous, baissez cette arme immédiatement, c’est un ordre ! »

Il était possible que l’homme ait voulu faire en sorte que personne ne sorte pour donner l’alerte, mais le mouvement de panique du personnel et des rares occupants l’avait totalement empêché de profiter de la peur qu’il pouvait inspirer avec son arme. Dans tous les cas, voilà qu’il était redevenu inférieur dans la discussion : Todoroki pouvait désormais avoir le dessus en usant simplement de son arme. Cependant, il y avait deux problèmes principaux. Le premier, le plus évident, était que tirer d’ici pourrait blesser gravement l’otage, en l’occurrence, Liliana-san. Le deuxième cependant, était que Shige avait un modèle très particulier du nom de Yomikawa Aiho, et que comme celle-ci, il s’était formellement interdit de lever son arme en direction d’un adolescent ou d’un enfant.

[ Qu’importe son âge… Au final, celui-là aussi… C’est sûrement simplement un délinquant qui a mal tourné ! Mais… ça n’empêche pas que je dois l’empêcher de continuer à nuire ! Je dois régler ça en faisant le moins de dommages possible ! ]

Mais visiblement, l’idée d’abandonner n’était même pas venu à l’esprit du délinquant. Celui-ci se mit à crisper les muscles de son visage en même temps qu’il raffermissait la prise qu’il avait sur la jeune femme. Appuyant avec son couteau cranté, il était évident qu’une pression un peu plus importante et du sang allait se mettre à couler. Deux gouttes de sueurs se mirent à s’écouler respectivement sur les têtes des deux hommes restants dans le restaurant, celle de Todoroki Shige et du délinquant armé. Gardant l’arme baissée et le doigt hors de la gâchette, Shige entreprit de désactiver la sécurité de son pistolet automatique.

« ‘Bouge pas, Teeeme ! Si tu bouges, j’lui ouvre la gorge !! »

La goutte de sueur qui s’écoulait sur la tempe de Todoroki dessina finalement le contour de sa joue pour s’écraser au sol. Celui-ci continuait de serrer les dents. Il voulait absolument faire prendre le moins de risque à Liliana-san possible, quitte à abandonner le combat et le laisser s’enfuir… Mais serait-ce vraiment la solution la plus adéquate ? Si il ne faisait rien maintenant, qui sait ce que pourrait faire ce délinquant ! Peut-être prendre de nouveaux otages… Des otages que Shige ne pourrait pas sauver, cette fois-ci ! Peut-être même des étudiants, peut-être même ceux qui assistent à ses cours ! Todoroki souffla de l’air chaud qui lui brûlait les poumons, reprenant lentement son calme comme un professeur de yoga.

« Ecoute-moi… Quoi que tu réussisses à faire ici, tu n’échapperas pas à Anti-Skill. Si tu lâches ton arme maintenant, je dirais que tu as décidé de toi-même de laisser tomber. »

La lame du couteau cranté refléta un rayon de soleil qui passa sur la joue de Todoroki, qui avait réussit à enfin se calmer. Mais visiblement, le calme qu’il arrivait à produire était inversement proportionnel à celui de son interlocuteur, qui tremblait assez pour manquer plusieurs fois au couteau de râper la peau de la jeune femme.

« J’t’ai dis de pas bouger merde ! ‘Bouge pas ! Lâche ton arme ! »

[ Il ne va pas m’écouter, hein ? Il a déjà perdu toute confiance en l’autorité… ]

Un regard presque empreint de pitié se posa sur le garçon alors que Todoroki hésitait à le menacer directement. Il fit un pas de plus, testant les limites du désormais criminel. Mais celui-ci répondit de la pire façon possible : il venait de lâcher Liliana-san pendant un instant pour la brandir devant lui comme un bouclier humain désormais, son couteau toujours sur son cou. Désormais, impossible d’user de son arme de service sans passer par Liliana-san. Todoroki grimaça, perdant son calme.

« J’connais les flics ! Ils protègent que quand c’est des étudiants qui valent le coup pas vrai ? V’ s’êtes tous que des putains de pourris ! Il y a plus de justice ! Connard ! »

Noyé sous la pluie d’insultes qui s’en suivit, Todoroki baissa encore plus son arme. Il espérait que ça lui laisserait le temps d’activer sa radio de façon discrète… Et tout d’un coup, quelque chose qu’il n’avait pas prédit se déroula devant ses yeux : Liliana venait d’écraser quelque chose derrière le crâne de l’homme. Le « blong » caractéristique d’une certaine casserole venait de retentir, alors que le bandit à demi sonné ne fasse quelques pas en arrières. Shige n’attendit pas une seconde cette fois. S’élançant dans la direction de l’homme, il sécurisa d’un coup de pied l’arme qu’il avait dans la main, projetant le couteau cranté à distance en rougissant les phalanges du Skill-Out.

[ Sécuriser l’arme du crime, fait… Maintenant, empêcher l’agresseur de bouger… Pour sécuriser l’otage. ]

Usant des techniques d’auto-défense d’Anti-Skill et de sa carrure, Todoroki attrapa le bras du délinquant qui tenta de lui envoyer un uppercut royal sûrement utile en combat de rue. Cependant, Shige n’avait pas même cherché à prévoir le coup et avait tout simplement paralysé la main avec laquelle il tenait le couteau de combat. D’un mouvement agile, il plaça sa tête sur le côté pour éviter un direct du droit, et termina sa danse avec son adversaire par une nouvelle pression sur son bras. Le faisant tourner sur lui-même en l’empêchant de garder son équilibre d’un placement adéquat de son pied, il accompagna son mouvement d’une clé de bras dans le dos et d’un plaquage de sa joue gauche contre la table. Avec désormais la situation sous son contrôle, Todoroki regarda vers Liliana pour s’assurer qu’elle allait bien en gardant sa pression.

« Liliana-san... Tout va bien ? Vous n’êtes pas blessé ? »

Mais le Skill-Out n’était visiblement pas à sa première bagarre, et même peut-être pas à sa première maîtrise par un membre de la police de la Cité Scolaire. Réussissant à attraper une baguette sur la table, il s’apprêta à en faire goûter l’œil de son agresseur avec son autre bras qu’il venait de libérer. Surpris par la force que venait de déployer son adversaire, Todoroki regarda en direction de l’objet qui était à quelques centimètres de son œil comme si le temps s’était arrêté, sous le regard de Liliana-san.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Dim 25 Fév - 2:04

Alors que ce malotru me tenait et me traitait avec dureté telle la brute épaisse qu'il était, Todoroki décocha son arme à feu en la pointant dans la direction de ce bon à rien qui prenait des otages et ne savait même pas les traiter comme il se doit. Observant l'arme à feu de l'agent d'anti-skill plutôt que de m'inquiéter pour ma propre vie ou que cet imbécile me coupe la gorge, observer à quoi ressemble les armes de la fameuse citée scolaire était plus intéressant qu'un imbécile qui me crie dans les oreilles. Je voulais voir la différence entre les armes américaines et les armes de citée scolaire, une petite comparaison ne peut jamais faire de mal pour plus tard.

Comme attendu de l' « étudiant d'honneur » d'Anti-skill, il avait géré la situation avec brio. Quasiment aussi bien que tous les policiers expérimentés que j'ai croisées au cours de ma vie de voleuse. Il avait fait évacuer la population et on n'était plus que trois dans le…restaurant ? Appelons ça un restaurant. Alors qu'il était en désavantage, le délinquant se mit à renforcer sa prise…tout en enfonçant le couteau sur ma gorge sans pour autant la trancher. J'avais une telle envie de lui bruler sa main, de lui faire regretter d'avoir osé m'attraper de la sorte, mais je ne pouvais pas me permettre de le laisser me voir activer ma magie au risque de passer pour une pyrokinésiste alors que j'essaie déjà de me faire passer pour une téléporteuse…Ordonnant à Todoroki de ne pas bouger et de lâcher son arme, déterminé à ne pas écouter le chevalier de la justice.

Heureusement et digne de son titre d'« étudiant d'honneur », Todoroki n'écoutait pas ce qu'il disait et tentait même de se rapprocher pour tester les limites de cet individu. C'était audacieux et je validerais cette décision, si ma belle gorge n'était pas jeu…enfin théoriquement. Le criminel commença à lever l'étendard de la défaite en commençant son discours de haine, un discours plein d'insulte et de colère envers l'injustice de cette ville, envers les protecteurs de cette ville. Au fond c'était surement un jeune homme qui s'était écarté du droit de chemin, mais…cela m'importait peu. Comme un imbécile frustré, il changea de position, me brandissant tel un bouclier…grave erreur de sa part. Alors que Todoroki baissait son arme et que le délinquant était concentré sur Todoroki, je saisissais la casserole avant de reculer ma nuque et de pivoter pour que la casserole s'écrase sur son visage laissant retentir un énorme « bong » dans la salle.

« Okay, j’avoue, ça fait du bien de lui mettre ça en pleine figure. »

Aussitôt Todoroki l'immobilisa éloignant son arme blanche, donc en plus d'être musclé, il avait appris à se battre. Aux états-Unis même si les policiers étaient censés être entraînés, il n'était pas forcément bon…Todoroki, quant à lui, semblait être assez bon dans ce domaine esquivant un uppercut et guidant son adversaire comme si c'était une danse. Je ne sais pas si c'était seulement pour aujourd'hui ou si c'était toujours comme ça quand il se bat, mais c'était très élégant…gracieux même. C'était assez impressionnant, si impressionnant que j'ai faillis dire "Amazing..". Pour être franche, je l'aurais plutôt imaginé assez brusque et directe dans sa manière de combattre, c'est d'ailleurs pour cette raison que la surprise était visible sur mon visage. Sa voix masculine me ramena sur terre, alors qu'il me demandait si j'allais bien.

« Euh…non, non…tout va bien ! Vous avez géré comme un chef ! »

Déclarais-je en lui faisant un thumbup avec ma main libre, un thumbup qui disaprut très vite. Le délinquant se délivra de l'emprise de Todoroki, attrapant une baguette pour frapper son visage de beau gosse, ça sent la jalousie à pleine nez ! Serrant la casserole en main, je la lançais de toutes mes forces en direction de la tête de l'individu avant de sprinter vers lui. L'agent d'anti-skill allait surement me prendre pour une folle de foncer vers un individu aussi dangereux, possédant une carrure aussi imposante, mais je suis loin d'être aussi gentille. En me servant de l'élan que j'avais acquis, j'armais ma jambe et lança un énorme coup de pied entre les jambes du délinquant.

Un coup tellement fort, que ces ancêtres ont surement dû pleurer la destruction de toute descendance possible. L'homme s'écroula au sol, genou à terre à cause de la douleur. Alors qu'il se tenait les parties intimes, je ramassais ma fidèle casserole, la serrant à deux mains. C'était décidé, cet homme devait être K.O pour de bon, je ne sais pas si le bon samaritain le fera, mais je ne vais pas me gêner. Serrant mon arme tel un batte de baseball, avançant légèrement la jambe pour rajouter autant de puissance que possible, je frappais sa tête comme si on décochait un strike et un autre bong se ferait entendre emportant probablement une dent ou deux.  Ou du moins c’est ce qui était prévu

« ça c’était pour m’avoir pris en ota—. »

Le coup n’était pas arrivé à destination, impossible de continuer le mouvement, quelque chose me bloquait le bras : une poigne ferme et clairement entraînés. La salle ne s’était pas remplit, il n’y avait que ceux qui étaient restés : Le criminel, Todoroki et moi-même. Mon regarde se tourna vers celui qui tenait mon bras d’une poigne puissante et stricte, m’empêchant de faire le moindre mouvement avec la casserole en main.


« Todo…roki-san… »

Les paroles n’avaient pas besoin de sortir, son regard stricte et sévère en disait long « il ne peut plus se défendre », « il est hors d’état de nuire ». Même si les mots n’avaient pas besoin de sortir, je savais pertinemment qu’il risquerait des les dires si je forçais…jetant un dernier regard au criminel dans les pommes avant de regarder Todoroki et de lâcher la casserole.

Une fois mon arme au sol, l’agent d’Anti-skill se dirigea vers l’homme par terre pour le menotter. Suite à son regard, je savais ce qui m’attendait, je savais qu’il me ferait un sermon pour avoir essayer de lui mettre un coup de casserole en pleine figure alors qu’il était hors d’état de nuire. Si ça ne tenait qu’à moi, je ne lui aurais pas mis qu’un coup de casserole dans le visage, je me serais aussi assuré à coup de talon dans les parties intimes qu’il ne puisse jamais avoir d’enfant juste pour s’être permit d’interrompre mon repas. Cela aurait été excessif, mais ça m’aurait fait bu bien et ça m’aurait permis de relâcher un peu de stress…tant pis. J’allais avoir du mal à passer pour une fille innocente après ça ou alors je pourrais toujours plaider la panique en tant qu’otage, comme quoi je voulais être sûr qu’il ne se relève pas pour m’agresser à nouveau…toutes sortes d’excuses fusaient dans ma tête en ce moment.

J'observais Todoroki lui mettre les menottes tout en me dirigeant vers la table où nous étions afin de m'asseoir à nouveau, prête à reprendre mon repas ! J'avais bien l'intention de finir ma commande malgré que le lieu se soit vidé, mais avant ça une petite question démangeait pour sortir de ma bouche, une question concernant cet homme et ses convictions. Vu ce qu’il s’est passé, c’était sûr que nous aurions une discussion donc autant que je le commence avant qu’il ne me critique.

« En tant que professeur, ce doit être frustrant et triste de devoir menotter un étudiant non ? Même s’il était armé et dangereux, cela reste un enfant égarer…abandonner à son sort et sa tristesse. »

Il est vrai que je connaissais pas la situation exacte qu’il y avait entre les délinquants, les skill-outs, et les membres des forces de l’ordre, mais s’ils possèdent tout un district pour eux…c’est que ce « monde » ne doit pas avoir beaucoup d’espoir pour eux et qu’il ne cherche pas vraiment à les aider. Pour être honnête cela ne me concernait pas vraiment et je m’en moquais un peu, ce que je voulais savoir c’était le point de vue de cet homme sur la chose avant qu’il ne me critique sur mon comportement. Sera-t-il un bon samaritain jusqu’au bout malgré le fait que ce soit eux qui guide ces enfants vers la délinquance indirectement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shige Todoroki

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Lun 14 Mai - 23:17

[ J’ai été négligent…  Il a pu libérer son autre bras… ! ]

A l’instant même où la baguette filait vers l’œil de Todoroki, celui-ci, sous l’effet d’une décharge d’adrénaline soudaine, se prépara à contre attaquer. Dans cette position, il pouvait facilement mettre hors d’état de nuire le Skill-Out d’une charge de l’épaule en faisant en sorte que sa tête heurte la table, cependant, il n’avait aucune envie de faire une action de ce genre. Il pouvait aussi redresser le Skill-Out en tirant sur son autre bras qu’il avait bloqué en une position de soumission… Mais cela n’arrêterait peut-être pas la baguette à temps. Décidant le tout pour le tout, Todoroki serra les dents, prêt à agir, avant qu’un « BONG » sonore ne le surprenne. Le Skill-Out venait de lâcher la baguette, un projectile lui ayant heurté violemment le crâne. Aussi étrange que cela puisse paraître, Todoroki ne fut même pas surpris de découvrir non loin une casserole.

« Guaark- ! »

Cependant, la suite lui fit cligner des yeux par réflexe, lorsque la silhouette de Liliana était apparue à côté de son agresseur. Lâchant l’homme qui venait de toute façon de perdre toute la force qu’il avait pu avoir dans les jambes, Todoroki ferma une paupière en serrant les dents, son visage articulant une grimace de douleur. Pourtant, celui-ci n’avait pas été touché… En revanche, on pouvait dire que le Skill-Out écroulé au sol lui, n’avait pas été raté par Liliana. Se retenant l’entrejambe avec le souffle coupé, l’ancien preneur d’otage semblait totalement démuni, à présent, n’ayant plus que ses yeux pour pleurer.

[ … C’est tout de même assez excessif, comme représailles… Liliana-san… ]

« ça c’était pour m’avoir pris en… ! »

A peine cette pensée traversa l’esprit du membre d’Anti-Skill en uniforme que Liliana sembla de nouveau prête à frapper. Se mettant en position alors que l’homme était encore en train de gesticuler au sol, incapable de se défendre. Levant son « arme », celle-ci ne tarda pas à se mettre en position en espaçant ses jambes, puis en balançant son bras tenant la casserole vers l’avant en direction de la tête du Skill-Out. Un coup comme ça à cette distance allait assurément lui faire perdre connaissance en manquant même peut-être de lui apporter des séquelles irréversibles. Est-ce qu’il y avait vraiment une raison d’en arriver à de telles extrémités maintenant qu’il était hors d’état de nuire ? Todoroki ne se posa même pas ses questions et se contenta de passer au-dessus du délinquant en lançant sa main comme une pince en direction de l’avant-bras de Liliana. Quelqu’en soit la raison, c’était à un membre d’Anti-Skill d’agir… Et pas à un civil.

« Todo…roki-san… »

Lâchant un long soupire, le membre de la police de la Cité Scolaire resta inflexible tout en gardant sa prise sur le bras de la jeune femme. Son regard toujours aussi calme mais cette fois bien plus autoritaire, il ne pipa pas mot en faisant bien comprendre à l’intéressé de par son expression que le conflit était résolu et qu’il n’allait pas la laisser blesser quelqu’un, quoi que celui-ci ait bien pu faire. Il devait l’avouer, Liliana lui avait procuré une aide non négligeable, mais il ne devait pas perdre de vu qu’elle restait une civile, et que de ce fait elle n’avait aucune autorité. Il ne pouvait pas tout simplement la laisser agir à sa guise, et encore moins si c’était pour faire du mal. Voyant le regard de Liliana passer de lui au délinquant tremblant au sol, Todoroki lâcha finalement prise en entendant la casserole retomber au sol.

« Je ne sais pas où tu as pu dégotter cette arme de combat, mais tu expliqueras tout ça au poste. En attendant, réfléchit bien  à tes actions sur le chemin. »

« …Il n’est jamais trop tard pour revenir sur le droit chemin. »

Refermant ses Smart Handcuffs autour des poignets du délinquant désarmé, Shige l’obligea à se relever en se redressant lui aussi, le maintenant devant lui comme il avait appris à ses entraînements de mise en situation. Des prises d’otages comme celle-ci, Todoroki s’en souvenait d’en avoir déjà simulé plusieurs. Même si c’était en groupe, il devait avouer qu’il s’était attendu à être en mesure de réagir bien plus vite. Si jamais il avait été en possession d’une arme à feu… Oui, la situation aurait été bien différente. Peut-être même aurait-il été obligé de tirer… Que ferait Yomikawa Aiho dans cette situation ? Il aurait bien aimé lui poser la question lui-même, même si il ne lui avait réellement parlé qu’une seule fois en personne. Attrapant sa radio de son autre main, Todoroki s’empressa d’appeler des renforts afin de prendre le suspect en main. Il ne suffit pas longtemps aux agents qui étaient passés en coup de vent de refaire surface, avec cette fois le luxe d’un fourgon.

« En tant que professeur, ce doit être frustrant et triste de devoir menotter un étudiant non ? Même s’il était armé et dangereux, cela reste un enfant égaré…abandonné à son sort et sa tristesse. »

Penchant sa tête en arrière, Todoroki semblait apparemment assez étonné par la question soudaine de Liliana. Est-ce qu’elle avait lue dans ses pensées juste avant… ? Ou peut-être pas finalement, puisqu’elle disait ne pas être une esper. Dans tous les cas, en voilà une bonne question qui obligea l’agent d’Anti-Skill à garder un instant de silence en relevant la tête vers le plafond. Déjà, le personnel du restaurant s’était décidé à rentrer de nouveau dans la gargote, prenant bien soin de remercier Shige pour avoir géré la situation. Todoroki vint se masser la nuque là où se trouvait les renforts molletonnés de son uniforme de patrouille, puis montrer la vielle gérante du pouce s’éloigner en lâchant un sourire.

« Evidemment que c’est frustrant. Moi mon boulot c’est pas de faire du mal aux étudiants, c’est de m’assurer que ça n’arrive pas ! Mais je n’ai pas le choix, dans ce genre de situation. »

« Certains ont tout simplement perdu toute foi en l’autorité… Perdu leurs repères. Les étudiants comme ça qui se montrent dangereux, nous sommes obligés de les empêcher de nuire, ouaip. Pas seulement pour protéger les gens ici, et les autres étudiants, mais aussi afin de dissuader les autres élèves de passer du mauvais côté. »

Shige leva une main en direction des deux membres d’Anti-Skill qui s’empressèrent de placer le preneur d’otage appréhendé dans le fourgon.

« Je n’aime pas vraiment ça, mais si c’est pour le bien de la majorité des élèves, alors ça me va. En tant que professeur, je ne peux pas tout simplement rester là sur ma chaise sans réagir. Et plus j’y pense et plus je me dis que… Quitte à ce que ses délinquants se fassent arrêter, je préfère que ce soit moi qui le fasse, comme ça je serais sûr qu’ils seront bien traités et que quelqu’un essaye de leur faire réaliser leurs… Erreurs, vous voyez ? »

En articulant un grand sourire, le membre d’Anti-Skill percuta sur ce qu’il avait déjà presque oublié. L’action inconsidérée de Liliana durant la mise hors d’état de nuire du suspect. Redevenant sérieux malgré son air toujours un peu tête dans les nuages, la crispation de Todoroki se mit à réapparaître alors qu’il se rapprochait de son interlocutrice, les bras croisés.

« … Mais malgré m’avoir porté main forte, je dois vous rappeler que les civils ne doivent pas agir ainsi, même dans le cadre de situations d’urgence, Liliana-san. Une action violente comme cela est un délit, quelqu’en soit la motivation ! Et n’oubliez pas qu’en agissant sur le vif comme cela sans prendre compte attentivement de tous les risques possibles… »

« … Oui, cela peut entraîner des conséquences graves pour vous-même ainsi que pour les tierces personnes mises en cause. Vous auriez pu compromettre votre sécurité, blesser l’individu ou même pire, aggraver encore plus la situation pour vous deux. C’est un délit… Que je serais obligé de référer à vos supérieurs ainsi qu’aux autorités d’Anti-Skill.  »

Réfléchissant un instant, Shige releva la tête puis la rabaissa vers Liliana, l’air de réaliser qu’il n’avait pas en tête un détail important.

« …Vous m’aviez dit que vous apparteniez à un groupuscule particulier ? Ou a un établissement de la Cité Scolaire ? De toute façon, il va falloir que je vous y raccompagne, histoire qu’il ne vous arrive pas la même mésaventure, mademoiselle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Mer 16 Mai - 3:31

Todoroki avait pris la parole pour répondre à ma question, je m’attendais à ce genre de réponse, mais je dois avouer que de l’entendre sortir de sa bouche restait surprenant. Cette réponse était correcte, en tant que professeur, en tant qu’adulte qui se soucie des jeunes étudiants, elle était clairement correcte. On pouvait sentir l’affection qu’il portait à ces jeunes adolescents plein d’avenir, avec un potentiel débordant. Toutefois quelque chose me dérangeait particulièrement dans cette histoire, notamment le fait qu’habituellement lorsque tu te fais arrêter par les autorités, soit tu retournes dans le droit chemin soit tu les haïs.  Et de ce que j’ai constaté au cours de ma longue vie de voleuse, c’est que la solution de la facilité, la solution de la haine est choisie.

Au vu de son caractère, de son attitude et de l’attention qu’il a l’air de porter aux jeunes…pourra-t-il vraiment supporter sur le long terme le fait d’échouer à plusieurs reprises pour remettre un enfant dans le droit chemin ? Supportera-t-il de tuer un des étudiants pour le bien des autres étudiants ? Ce sont des scénarios extrémistes, ils arrivent rarement, mais s’ils arrivent…c’est souvent quand on s’y attend le moins.

Néanmoins je dois l’avouer, Todoroki-san…tu es un homme bien. Très différent des autorités que j’ai connues, mais cette bonté te perdra surement un jour, rien qu’à l’heure actuelle, elle te ronge de l’intérieur à chaque fois que tu échoues…C’était certain, sur le long terme ça le détruira, même s’il se dit qu’en faisant de son mieux tout ira bien, je suis sur que cette bonté le perdra. Je laissais échapper un petit sourire avant de lui répondre.

« Je vois, je vois. Vous êtes quelqu’un de bien. J’aurais aimé vous avoir en professeur. »

Alors qu’il me répondit avec un grand sourire, celui-ci disparut assez rapidement pour laisser place à un air sérieux. Ce visage n’annonçait rien de bien, mon détecteur d’ennuie commençait à s’alarmer, à crier gare. Les bras croisés, il se rapprochait de moi, le visage crispé tel un parent qui engueule son enfant pour avoir commis une bêtise.

« … Mais malgré m’avoir porté main forte, je dois vous rappeler que les civils ne doivent pas agir ainsi, même dans le cadre de situations d’urgence, Liliana-san. Une action violente comme cela est un délit, quelqu’en soit la motivation ! Et n’oubliez pas qu’en agissant sur le vif comme cela sans prendre compte attentivement de tous les risques possibles… »

Oulà, oulà…ça n’annonçait rien de bon, au contraire ça sentait les réprimandes à plein nez. Et puis quoi les civils ? Je n’allais le laisser me trancher la gorge sans rien faire ! Dans mon monde, il serait mort pour ça…j’ai juste voulu le punir un bon goût et grâce à moi, ton boulot de « remettre les jeunes dans le droit chemin » est facilité…crois-moi, il n’est pas près de se remettre à faire des bêtises avant longtemps. Malheureusement, lui dire cela semblait ne pas être une bonne idée pour s’en sortir tranquillement. Au contraire, si je lui disais cela, on risque de partir en débat…un débat que je ne peux pas vraiment gagner vu comment il a l’air têtu et fixé dans ses idées. Je me contentais seulement de le regarder avec un air surpris et interrogatoire.

« … Oui, cela peut entraîner des conséquences graves pour vous-même ainsi que pour les tierces personnes mises en cause. Vous auriez pu compromettre votre sécurité, blesser l’individu ou même pire, aggraver encore plus la situation pour vous deux. C’est un délit… Que je serais obligé de référer à vos supérieurs ainsi qu’aux autorités d’Anti-Skill.  »

Oookay, comment lui dire que c’est mission impossible ? Je n’ai pas de supérieur et hors de question que j’apparaisse sur les fichiers d’anti-skill, j’ai encore beaucoup de cambriolage à commettre, je n’ai aucune envie de vous avoir à mes trousses. Je cherchais rapidement une excuse, n’importe quoi qui pourrait lui faire oublier que je ne lui avais pas précisé quoi que ce soit à ce propos. Todoroki leva la tête, il venait de réaliser que quelque chose n’allait pas…fais chier. Je reculais discrètement d’un pas prêt à fuir aussi vite que possible.

« …Vous m’aviez dit que vous apparteniez à un groupuscule particulier ? Ou a un établissement de la Cité Scolaire ? De toute façon, il va falloir que je vous y raccompagne, histoire qu’il ne vous arrive pas la même mésaventure, mademoiselle. »

Okay, il pense qu’il a oublié…c’était une bonne chose…je suppose. Enfin ça ne me sortait pas d’affaire malheureusement, je ne savais pas quoi répondre à ses questions. Un groupuscule particulier ? Un établissement scolaire ? Je n’en connais aucun de la citée scolaire mis à part Eiri et Tokumei, pas comme si cela pouvait m’aider à me sortir de ce merdier.

« Pour être honnête…je comptais rentrer chez moi… »

Déclarais-je en « étant légèrement gênée », observant sa réaction et avant qu’il ne puisse ouvrir la bouche pour prendre la parole, mes yeux s’ouvrirent grand et je fis un bond en arrière pour ensuite lui lancer un regard méfiant.

« Me dites pas que vous alliez me suivre jusqu’à chez moi… ?? »

A proprement je n’avais pas de chez moi, mais c’est une information qu’il ne détenait pas. Armer d’un sourire, je fis un pas de plus en arrière.

« Je rigole, je sais que vous n’êtes pas un stalker…en tout cas vous n’avez pas l’air d’être de ce genre-là. »

Un pas de plus loin de lui, en y repensant je risquais surement de ne plus jamais le revoir ou plutôt de ne plus jamais lui parler.

« Ce fut court, mais ce fut un plaisir de vous avoir rencontré. »

Toujours armé d’un petit sourire alors ses sourcils commençaient à se froncés lorsqu’il observait mon comportement.

« …Bye bye ! »

A ces mots, je pris littéralement la fuite par la porte d’entrée. Je ne prenais même pas le temps de regarder s’il était derrière moi ou non, ce gars était un sportif…il allait surement taper un sprint et me rattraper. Alors que je courrais m’éloignant le plus possible, aussi vite que possible, je ne pouvais pas m’empêcher de tourner la tête pour voir où il en était.

« QUOI ?! »

Cet idiot, ses muscles n’était pas là que pour décorer, il avait déjà commencé à combler la distance. Il se rapprochait de plus en plus et ma cape commençait à être à portée de main, ce serait une mauvaise nouvelle s’il l’attrapait et l’enlevait par accident. Je tournais pour tenter de le semer, mais il n’avait pas l’air de vouloir lâcher prise et au cas où il serait préférable de ne pas utiliser la magie ou des projectiles pour le semer. Voyant une ruelle, je la pris aussi vite que possible, renversant une poubelle qui trainait en espérant qu’il s’y prenne les pieds.  Ne regardant plus derrière moi, je continuais à courir en renversant un peu tout ce qui trainait !  Je pris une seconde ruelle avec l’espoir d’être sortis de son champs de vision, pour que mon sort s’active et qu’il m’oublie. M’arrêtant en plein milieu de la ruelle pour souffler un bon coup, avant de me retourner à nouveau pour voir le jeune homme arriver juste derrière moi.

« C’est pas vrai…c’est qu’il est tenace. »

Marmonnais-je en sortant ma casserole, prête à frapper pour le fuir. Pas grave s’il a une bosse sur le crâne, ça lui laissera un souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shige Todoroki

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Mar 19 Juin - 15:20

« Me dites pas que vous alliez me suivre jusqu’à chez moi… ?? »

« He... ? »

Clignant des yeux, l’agent d’Anti-Skill était visiblement partagé entre l’étonnement et la confusion. Visiblement, la jeune femme s’était sentie oppressée par sa demande. L’avait-elle mal interprété ? Il avait cru pourtant avoir tout récité comme le demandait le protocole d’Anti-Skill… Peut-être cependant qu’elle n’était pas habitué à ce genre de règle. Elle était un peu délinquante sur les bords, après tout ! Mais voir Liliana faire des pas de recul en se devenant méfiante et gênée avait fait hésiter Todoroki quand à insister.

« Je rigole, je sais que vous n’êtes pas un stalker…en tout cas vous n’avez pas l’air d’être de ce genre-là. »

« Hey, ce n’est pas le moment de faire ce genre de blague, mademoiselle ! »

Todoroki passa une main dans sa nuque en fermant un œil, s’autorisant un pas en avant alors que la danse entre le duo continuait. Elle, au même moment, faisait un nouveau pas en arrière. Mais maintenant que son expression s’était changée en sourire, Shige n’avait aucune envie de la laisser partir sans un tour au poste, juste histoire de… Le visiter ? Surtout, qu’elle décide d’arrêter de jouer de sales tours en perturbant l’ordre public. Todoroki se crispa légèrement en rejoignant ses sourcils, continuant de se masser la nuque en dessous du col renforcé de son uniforme.

« Ce fut court, mais ce fut un plaisir de vous avoir rencontré… Bye bye ! »

Comme un ouragan, Liliana fila à toute vitesse vers la porte d’entrée. Dans la fraction de seconde qui suivit l’ouverture en un fracas des portes, Todoroki eut juste le temps d’ouvrir de grands yeux ronds, pris totalement au dépourvu par la tournure des évènements. En plus de cela, il semblait qu’elle était sacrément habituée à la fuite ! Mais les portes ne se refermèrent pas. Todoroki, plaçant une main sur l’une d’entre elle, se précipita dehors en lâchant un petit râle embêté. Allait-il vraiment devoir se mettre à sa poursuite ? Mais c’était une délinquante maintenant, il y avait eu le lancé de casserole, et aussi l’agression violente envers le Skill-Out… Oui, en tant qu’agent de maintient de la paix, Shige devait au moins s’assurer qu’elle ne récidive pas, même si ça demandait de lui mettre des bracelets au poignet. Une fois dans la rue, il s’élança à sa poursuite en piquant un sprint.

« Ha ! Liliana-san ! Revenez ici ! »

Continuant de froncer les sourcils mais ne semblant pas vraiment énervé, juste un peu contrarié, Todoroki accéléra jusqu’à ne plus être qu’à quelques mètres de Liliana. A présent, il n’avait qu’à tendre le bras pour attraper le sien si il accélérait encore un peu. Oui, il ne pouvait pas juste la laisser partir comme ça, pas en tant qu’agent d’Anti-Skill. Si il était hors du service cependant, il aurait sûrement laissé passer d’aussi « modiques » entraves à la santé publique. Cependant, il était en service. Et pour une raison qu’il ignorait, il sentait que Liliana cachait quelque chose. Sûrement parce qu’elle s’était enfuit, en fait.

« Liliana-san, je suis sérieux ! Au nom d’Anti-Skill, je vous demande de vous arrêtez ! N’aggravez pas la situation, ‘mataku ! »

Sautant au dessus d’une poubelle, Todoroki sembla enfin perdre patience.

« Nom d’un thermos de café froid ! N’abîmez pas le mobilier public ! Ah ! Ne renversez pas de poubelles ! »

Il fut obligé de s’arrêter après que Liliana ait renversé un robot d’entretien dans une nouvelle ruelle après un deuxième virage sur la gauche. Après avoir remis la machine en état de marche, l’agent d’Anti-Skill se releva instantanément en lâchant un léger grognement. Il réfléchit tout d’abord de quel côté elle avait décidé d’aller, mais n’eut pas besoin de chercher longtemps puisque une main eut tout juste le temps de passer une ruelle avant de disparaître. Au moment où il vit la main, une étrange sensation l’envahit, comme si il avait faillit oublier une partie de la journée. Mais gardant les doigts en mémoire, il sembla qu’il n’avait pas oublié qui il était en train de courir après.

[ Vite, dans la ruelle ! Avant qu’elle ne se mette à renverser un animal, professeur ou même un étudiant sur son passage ! ]

Accélérant sans attendre, Todoroki fonça vers le nouvel embranchement sans trop réfléchir. Il devait la faire arrêter de courir, c’est tout ce qu’il savait. Mais au moment où il passa le mur en béton pour atterrit à l’entrée de la nouvelle ruelle, un grand « BLONG » fut la seule chose qui parvint à ses oreilles avant un sifflement aigüe. Fermant les yeux, l’adulte tituba puis vint poser une main sur son visage pour le passer. Une vilain trace rouge était apparue sur sa face et raffermissait encore plus son expression. Visiblement, il n’avait plus envie de jouer. Une fois l’étourdissement passé, Shige se remit droit sans trop de difficulté. Le coup de casserole n’était visiblement pas assez pour venir à bout de son crâne, même si il entendait encore un bruit de fond dans ses oreilles.

« Je ne joue plus, Liliana-san ! Maintenant, il va falloir que vous coopériez avec Anti-Skill… C’est juste une vérification, alors ne rendez pas ça plus difficile ! »

Maintenant qu’il voyait de nouveau sans difficulté, Todoroki cru d’abord que Liliana s’était retournée puis remise à courir. Il n’avait pas été en mesure d’entendre ce qu’elle avait pu dire et ne savait même pas si elle n’avait pas pipé mot. Ce qu’il savait cependant c’est qu’aussitôt qu’il s’était remis à lui courir après, elle lui avait envoyé un nouveau coup en pleine tête avec sa casserole, cette fois bien plus violent. Du moins, elle avait essayé. Mais le choc claqua contre l’uniforme de Todoroki à la place. Ayant levé son avant bras devant lui, le réflexe de celui-ci semblait avoir payé, puisque le choc de l’attaque avait été distribué entre la couche résistante de sa manche, la petite plaque en carbone, et l’os de son bras, ayant été presque totalement absorbé donc.

« Je ne vais pas vous laisser vous enfuir comme ça sans explications… ! »

La main de l’agent d’Anti-Skill se referma d’abord sur la casserole, mais ce n’était pas ça qu’il cherchait à attraper. Aussitôt qu’il avait l’objet du délit en main, il tira sur celui-ci en lançant son autre main en même temps, captant le poignet de Liliana avant qu’elle n’ait le temps de résister à la force qui l’attirait ou de lâcher son arme. Maintenant que son bras droit était bloqué, il restait encore à lui empêcher de faire un coup bas. Alors que les techniques de corps à corps d’Anti-Skill se bousculaient dans la tête de Shige, celui-ci baissa légèrement son centre de gravité en tentant un tacle moins violent que d’ordinaire, juste assez puissant pour tenter de mettre de l’espace entre les semelles de la jeune femme et le sol. Lui faire perdre l’équilibre, en somme, prêt à enchaîner sans sommation avec une prise de soumission au sol si jamais le coup se connectait.

« … Alors n’essayez pas de résister ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Ven 29 Juin - 3:47

…C’est une blague pas vraie ? Je n’avais pas mis toute ma force, mais c’était quand même un coup de casserole en pleine figure ! Il aurait dû être sonné beaucoup plus que quelques secondes ! Il était fait en acier trempé ?! A quel moment quelqu’un de normalement constitué résiste à un coup pareil alors qu’il courait ? Le peu de science que je connais m’aurait menti ?! Ou alors c’est tout simplement cet homme qui défit la logique…Tetsujin…c’est donc lui l’homme d’acier ?!

« Je ne joue plus, Liliana-san ! Maintenant, il va falloir que vous coopériez avec Anti-Skill… C’est juste une vérification, alors ne rendez pas ça plus difficile ! »

« Ah merde… »

Si ma casserole ne fonctionne pas, il ne me restait qu’une seule solution : la fuite ! Prenant à nouveau mes jambes à mon cou, je devais fuir loin de cette machine de guerre. Aussi surprenant que cela pouvait sembler, tel robocop, il se releva pour se mettre à ma poursuite. Si je n’avais pas fait connaissance avec lui un peu plus tôt, je pense que ce côté persistant m’aurait effrayé plus qu’autre chose. C’était admirable ce dont il était capable de faire pour ses croyances, mais cela reste quelques choses de naïf à mes yeux. Malheureusement j’avais beau être fier de mon talent naturel dans le domaine de la fuite, ce gars est beaucoup trop persistant et rapide pour être semé sans magie ou gadget.

« Tch…pas le choix. »

Cette fois, il fallait vraiment le mettre K.O, finit la gentille fille et bye bye Todoroki Shige ! Frappant de toute ses forces en direction du crâne de l’homme d’acier, l’impacte semblait différent de tout à l’heure. Quelque chose clochait, ce n’était pas censée faire ce genre de son…je posais mon regard sur la cible avant de laisser paraître un air surpris.

« Qu…Quoi ?! »

Il l’avait paré avec son bras, ce qui me laissait littéralement perplexe. Il avait de sacré réflexe le bougre…les forces de police ici ont pas l’air de passer leur journée à manger des donuts. Je ne m’y attendais pas du tout et profitant de cet état de surprise,

« Je ne vais pas vous laisser vous enfuir comme ça sans explications… ! »

L’agent d’anti-skill attrapa mon arme favorite de la journée avant de me la retirer et d’attraper mon poignet avec son autre main. Ça s’annonçait très très mal pour moi, il avait une sacrée poigne. Tirer dans le sens inverse allait pas suffire pour s’échapper de ce tas de muscle et de sa poigne d’acier.

« Kuh… »

Merde ! A cette allure il allait m’attraper et m’emmener aux postes, vérifier mes papiers, voir que je suis une clandestine et tenter de me virer de la cité scolaire ! Alors que je commence tout juste à avoir une belle vie ? Un logement, de la nourriture gratuite ? Hors de question de laisser ça me filer sous les doigts, je compte bien en profiter jusqu’au bout ! Et si jamais je mets les pieds dehors sans aucune préparation, ils ne vont pas hésiter à me sauter à la gorge..

Non ! Je veux pas ! Hors de question ! Jamais ! Je refuse ! Tel un animal en danger, tout ce qu’on m’avait appris ressurgit d’un seul coup. Le corps à corps était loin d’être une de mes spécialités, mais en tant que voleuse s’échapper des griffes policières était quelques choses qu’on m’avait appris et qui marchait très souvent, car ils ne s’attendent pas à ce qu’on sache faire se genre de choses. Alors qu’il m’attirait vers lui, j’utilisais sa force contre lui pour lui mettre un coup de paume dans la mâchoire avec mon bras libre enchaîné avec un coup de coude dans le ventre avec le bras qu’il tenait fermement pour lui faire lâcher prise avant de faire un bond en arrière loin de ses mains.

« Ah… »

Ayant réagis au quart de tour, ma respiration était plutôt lourde, ça avait marché, mais ça ne marchera qu’une seule fois. S’il m’attrape à nouveau, ce genre de mouvement ne marcheront plus.

« Je… »

Je récupérais mon souffle tout en reculant de quelques pas.

« Je suis désolé Todoroki-san, mais je refuse de vous suivre au poste ! Une vérification d’une honnête citoyenne ?! Je me débâterais jusqu’à ce que vous abandonniez cette idée ! J’estime n’avoir rien fait de mal à part me défendre de ce malotru ! Et de vos manières rudes de traiter une jolie femme tel que moi ! A la limite on la prend dans ses bras, mais on ne tente pas de lui casser le poignet ! »

Poussant une dernière expiration, je lançais un petit regard à l’agent d’Anti-skill. Je ne savais pas comment il réagirait à cette phrase, mais il semblait être quelqu’un de têtu…il n’allait clairement pas abandonner aussi facilement. C’était dommage, mais il n’y avait pas d’autre choix. Je ne pouvais pas risquer ce genre de choses, je lançais un regard glacial à l’agent d’Anti-skill.

« Shige Todoroki... »

Pas de « san » ou autres formules de politesse, peu importe à quel point il était gentil, peu importe ce qu’il pense qui est juste ou pas, s’il menace ne serait qu’indirectement ma vie…je ne peux pas me permettre d’être aussi « naïve ». S’il n’abandonne pas cette idée de m’emmener aux postes, sa mémoire doit être effacé même si cela requiert d’utiliser la force pour le distraire ou même la magie.

« Abandonne cette idée où tu risque de perdre plus que quelques souvenirs…Je n’ai aucune envie de te frapper à nouveau, mais si tu m’y obliges… »

Une boule de feu apparut dans ma main, finis de jouer.

« Je n’hésiterais pas une seule seconde. »

S’il n’abandonne pas tout de suite, je brûle sa veste et je disparais de son champ de vision pour de bon le temps que le sort fasse effet. C’était un peu radicale comme plan, mais même comme ça je n’étais pas sûr qu’il abandonne. Le connaissant depuis très peu, je l’imagine tout de même bien capable de se mettre torse nu en jetant sa veste en feu pour la poursuivre…mais le temps qu’il le retire, je serais déjà loin et il m’aura surement oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shige Todoroki

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Ven 17 Aoû - 12:34

Régler ça rapidement. Régler ça rapidement pour qu’ils puissent de nouveau être en bon terme… Est-ce que c’était la bonne approche ? Todoroki ne savait même plus si il réfléchissait à ça pour suivre le code d’Anti-Skill ou pour s’assurer que Liliana n’allait pas le détester lui, et donc la police de la Cité Scolaire par la même occasion. Mais cette idée disparue rapidement de ses pensées. Bien sûr qu’il le faisait pour suivre le code d’Anti-Skill ! Une personne qui contrevenait à la loi devait être appréhendé, et si elle résistait ou s’enfuyait, mise hors d’état de nuire si elle était dangereuse ! Malgré cette piqûre de rappel, Todoroki hésita encore sur la marche à suivre. Et cette hésitation de son balayage lui coûta cher, faisant résonner son erreur dans un craquement de sa mâchoire.

[ Ourgh. ]

Ce coup là avait été trop proche et rapide pour qu’il est pu être en mesure de l’éviter ou de le parer… Et ouah ! Liliana-san n’était sérieusement pas sans défense. Un coup comme ça aurait été assez pour assomer n’importe qui… N’importe qui qui ne s’était pas déjà reçu des patates plus lourdes encore. Posant une main sur son menton, Todoroki ferma un œil en faisant un pas de recul, tentant tant bien que mal de remettre sa mâchoire en place, la douleur lanciante dans celle-ci lui faisait pensait qu’elle s’était disloquée, et comble de malchance, il s’était salement mordu la langue en même temps ! Voilà ce qui arrive à ceux qui essayent de parler alors qu’ils n’ont pas encore l’avantage.

« Je... Je suis désolé Todoroki-san, mais je refuse de vous suivre au poste ! Une vérification d’une honnête citoyenne ?! Je me débâterais jusqu’à ce que vous abandonniez cette idée ! J’estime n’avoir rien fait de mal à part me défendre de ce malotru ! Et de vos manières rudes de traiter une jolie femme telle que moi ! A la limite on la prend dans ses bras, mais on ne tente pas de lui casser le poignet ! »

[Ce n’est pas ce que je-… Ha ! ]

Todoroki avait essayé de parler, mais la douleur l’empêchait encore d’en placer une. Il ne voulait bien sûr pas sérieusement la blesser, jamais il n’aurait vraiment essayé de le faire à moins qu’elle ait commise une sacré faute. Mais il ne pouvait tout simplement pas laisser une personne ayant manquer de blesser gravement un délinquant après avoir lancé un objet sur la voie publique. Et avec tout ça, elle se mettait à s’enfuir, puis à lui donner un coup de caserolle ! à un agent d’Anti-Skill ! Et pourtant, encore un peu sonné, Shige ne parvenait pas à totalement écarter sa part de responsabilité, comme si il n’était pas encore assez conscient pour pouvoir égréné la vérité des paroles de Liliana.

« …Ack… »

La douleur commençait à se dissiper, et Todoroki ne semblait pas avoir envie de la laisser repartir avec un simple avertissement. Au moins, il devait l’emmener au poste, s’assurait que sa situation était stable. Elle avait une raison de s’enfuir, et ce n’était pas parce qu’elle était pressée de retourner à son travail. Le regard inquisiteur de la jeune femme réconforta Shige dans son idée : il avait mis le doigt sur quelqu’un de spécial, quelqu’un qui n’allait pas se laisser attraper pour si peu.

« Shige Todoroki... »

« Abandonne cette idée où tu risque de perdre plus que quelques souvenirs…Je n’ai aucune envie de te frapper à nouveau, mais si tu m’y obliges… »

[ Perdre… Des souvenirs ? Elle parle de me taper encore avec une casserole ? Je devrais peut-être lui dire que… ]

La lumière rougeoyante qui apparu sur le visage de l’agent d’Anti-Skill lui fit arquer un sourcil, la main toujours sur sa mâchoire. Il regardait avec étonnement la flamme danser dans les mains de la jeune femme. Il avait donc raison, une esper ! Mais utilisait-elle celle-ci pour le lui prouver ou… Un déclic se fit dans l’esprit de Todoroki lorsqu’il mit bout à bout le puzzle. Flamme = dangereux = arme = menace. Menace contre lui.

« Je n’hésiterais pas une seule seconde. »

« …L’utilisation… D’un pouvoir d’esper… Hors du contexte des expériences… Ouille. Est interdit par la loi de la Cité Scolaire, Liliana-san. J’espère que ce n’est pas une menace contre un agent d’Anti-Skill, je n’ai pas envie de devoir aggraver votre cas, mademoiselle ! »

Les flammes ne s’étaient pas éteinte. Il replaça sa mâchoire dans l’axe en levant une main vers elle en guise de panneau « stop ».

« Je veux juste vous emmener au poste et vérifier que tout est en ordre ! S’il-vous plaît, Liliana-san, c’est pour vous que je le fais. Une fois que je saurai qu’il n’y a pas plus de soucis, je vous invite manger quelque part avec un exemplaire des lois de la Cité Académique. On le lira ensemble, comme ça vous serez au courant ! »

[ Je vais sûrement devoir appeler du renfort si elle essaye de l’utiliser contre moi… Pour l’instant, ça reste… Relativement… Hum… ‘‘Pacifique’’, hein ? Non, sérieusement pas. Alors pourquoi je veux absolument lui donner une deuxième chance, pourquoi est-ce que j’ai l’impression de ne pas voir tout le tableau ? ]

[ De toute façon, ça ne change pas grand-chose, je dois l’empêcher de faire plus de dégats ! ]

Todoroki fit redescendre sa main en plaçant l’autre derrière sa nuque pour se la masser, l’air vraiment embêté, comme si il n’était plus tout à fait sûr de la marche à suivre. Et puis lui foncer dessus alors qu’une flamme était sur le chemin, ce n’était pas la meilleure des idées. Et sortir son arme, c’était totalement impossible d’y penser… Oui, assurément.

« Allez, repartons à zéro, d’accord ? On parlera de la détention devant un sandwich. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Lun 27 Aoû - 2:02

Il était persistant, beaucoup trop persistant. La loi de la citée scolaire ? Qu’est-ce que j’en avais à faire, je ne suis pas une esper. Cette loi ne s’applique pas à moi, elle ne me concernait pas. Je gardais le silence flammes en main, conservant un regard glacial envers Todoroki alors qu’il disait espérer que ce n’était pas une menace contre un agent d’Anti-skill. Au point où ils étaient : deux coups de casserole dans le visage, ce n’était pas des menaces qui allait changer quoi que ce soit.

« Je veux juste vous emmener au poste et vérifier que tout est en ordre ! S’il-vous plaît, Liliana-san, c’est pour vous que je le fais. Une fois que je saurai qu’il n’y a pas plus de soucis, je vous invite manger quelque part avec un exemplaire des lois de la Cité Académique. On le lira ensemble, comme ça vous serez au courant ! »

Têtu jusqu’au bout hein. Certains de ses propos étaient perturbant « c’est pour toi que je le fais », c’était étrange comme justificatif, si je ne veux pas le faire alors ce n’était pas vraiment pour moi qu’il le faisait. Je n’arrivais pas à comprendre la signification de sa phrase, surement quelque chose que seul un agent des forces de loi peut comprendre ou quelqu’un de beaucoup trop gentil pour son propre bien. Malheureusement lorsque je dis non, c’est non, même m’offrir ne me fera pas changer d’avis dans ce genre de situation. D’autant plus qu’en tant qu’« étudiante de la citée scolaire », je connais les loi ou du moins les plus importante, c’est juste que je ne les respecte pas…le lire peut me servir à l’avenir.

Maintenant…je suppose que viser sa jambe pour qu’il ne puisse pas me poursuivre me semble être une bonne idée. Même avec son corps entraîné et sa vitesse de base, s’il ne peut pas utiliser pleinement sa jambe, il ne pourra pas me rattraper et ça lui fera quelques jours de repos. Un lancé rapide couvrant un deuxième à puissance minimal, ça devrait le faire même s’il est solide…je devrais peut-être augmenter un peu la puissance au cas où il est plus solide que la normal.

« Hm… ? »

Alors que je m’apprêtais à commencer mon assaut, l’agent d’anti-skill redescendit sa main avant de se masser la nuque. Il avait l’air légèrement troubler ? Non..plutôt embêté. Était-ce une feinte pour me faire baisser ma garde ? Il n’avait pas l’air d’être quelqu’un capable de faire des coups bas, mais avec ces policiers on ne sait jamais. Non…j’avais du mal à l’imaginé capable de ce genre de choses, il est beaucoup trop honnête pour ça, c’est qui lui causera sa perte un jour…

« Allez, repartons à zéro, d’accord ? On parlera de la détention devant un sandwich. »

Détention…il n’avait toujours pas abandonné cette idée.

« … »

Laissant un petit silence dans l’air, le temps de réfléchir quelques secondes. Blesser de la sorte un agent d’Anti-skill pourrait m’attirer des ennuis ? Non, ils ne me retrouveront pas avec leur caméra…les vidéos seront parasités. Quant à Shige, le sort fera effet et il m’oubliera comme si je n’avais jamais été là, ne me reconnaissant pas même si l’on se recroise. Repartir à zéro, lui faire oublier qui l’a aidé à appréhender un adolescent rebelle et dangereux, ce serait un bon moyen de le faire.

La vraie question est : « Après cet affrontement avec le mage de l’église orthodoxe russe vont-ils débarquer ici ? », c’était probable. Si l’un des rapports de ce piafabec fuit à une autre organisation, ils auront la possibilité de se douter que c’est moi. Une fois ici, ils pourront me trouver si je ne fais pas attention à ce que je fais…ils pourraient même en venir après lui. Ce serait assez problématique s’il leur permettait de remonter jusqu’à moi accidentellement parce qu’ils savent les effets de certains de mes sorts, ils pourront douter s’ils mettent la main sur un des rapports d’Anti-skill où est mentionnée une personne dont les souvenirs sur elle sont assez vagues.

{ Pas le choix… }

Je poussais un soupire avant de fermer ma main, faisant disparaître la flamme qui était dans ma mains. Peu importe le déroulement cela risquait d’être problématique et il n’acceptera probablement pas de modifier son rapport selon ma demande, il n’y a plus qu’à espérer qu’il ne me mentionne pas dans son rapport ou qu’ils mettent du temps à obtenir l’information.

« D’accord repartons de zéro, mais… »

Je croisais les bras en observant Todoroki et le moindre de ses faits et gestes. Avec ses capacités physiques, je ne pouvais pas me permettre qu’il me saute dessus quand je ne m’y attends pas…je n’ai pas grande chance au corps à corps sans arme contre lui, mais je peux au moins maintenir mes distances de manière raisonnable. Il n’a pas l’air de vouloir m’attaquer…ça devrait le faire.

« Soyons clair, premièrement j’ai mes conditions. Avant ça j’ai des choses à redire, tu as dit que c’était pour moi que tu le faisais. Sache que ma situation actuelle me convient parfaitement, ensuite quel genre de soucis je pourrais avoir ? C’est bien d’être consciencieux, de se soucier des gens, mais attention à ne pas être envahissant. »

Je poussais un soupire avant de continuer à parler sans lui laisser le temps d’en placer une, s’il venait à répondre, ça allait transformer ceci en débat et j’en avais aucune envie. Je voulais juste exprimer mon opinion sans interruption.

« Se soucier des autres est une qualité en soit, cela montre que l’on peut compter sur toi en cas de besoin. Toutefois, attention à ce que ça ne se retourne pas contre toi plus tard. Maintenant mes conditions, j’en ai 2…»

Déclarais-je tout en montrant deux doigt de la main droite.

« 1) Pas de détention. Et 2) on ne va pas au poste de police pour une vérification. On ira juste manger un sandwich …d’accord ? »

Si seulement le système de la citée scolaire n’était pas aussi avancée, je pourrais faire cette vérification sans problème en demandant de l’aide à Aaron pour me faire de faux papier ou se débrouiller pour qu’un hacker rentre mes informations dans leur base de données…une fausse identité que je devrais respecter. Non, heureusement que ce n’est pas le cas, ils me retrouveraient trop facilement sinon….

« Si tu n’acceptes pas ces conditions, je serais obligé de te dire au revoir ici. Je t’ai aidé à appréhender un criminel, tu pourrais me laisser tranquille avec cette vérification non ? Si tu acceptes, je récupèrerais ton numéro. »

Allait-il laisser tomber ou bien il allait continuer à forcer pour une raison que j’ignore…Je suppose que je devrais mettre ça sur le compte de son côté scout qui lui fait suivre la loi à la lettre ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shige Todoroki

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Lun 10 Sep - 5:19

« Soyons clair, premièrement j’ai mes conditions. Avant ça j’ai des choses à redire, tu as dit que c’était pour moi que tu le faisais. Sache que ma situation actuelle me convient parfaitement, ensuite quel genre de soucis je pourrais avoir ? C’est bien d’être consciencieux, de se soucier des gens, mais attention à ne pas être envahissant. »

Todoroki inspira doucement et calmement par le nez. Elle allait continuer de parler, et c’était très bien comme ça. Pour une fois, il avait décidé de la laisser expliquer son point de vue et sa vision des faits. La mettre hors d’état de nuire sur le vif en l’attaquant était peut-être trop agressif, il allait désormais changer d’approche. Il n’était pas fin, mais assez pour changer de tactique quand elle ne fonctionnait pas une première fois.

« Se soucier des autres est une qualité en soit, cela montre que l’on peut compter sur toi en cas de besoin. Toutefois, attention à ce que ça ne se retourne pas contre toi plus tard. Maintenant mes conditions, j’en ai 2…»

[ Se soucier des autres ? Qu’est-ce qu’elle veut dire ? Est-ce qu’elle me critique, ou est-ce qu’elle me complimente ? Mince, c’est dur, c’est une femme complexe. ]

A la place de continuer à analyser ses paroles, Shige se décida à suivre du regard les doigts de Liliana, qui se mirent à se mouvoir de manière à lui présenter les conditions.

« 1) Pas de détention. Et 2) on ne va pas au poste de police pour une vérification. On ira juste manger un sandwich …d’accord ? »

Sans répondre, Todoroki se mit à se gratter frénétiquement la joue gauche, réfléchissant aux paroles de la jeune femme.

« Si tu n’acceptes pas ces conditions, je serais obligé de te dire au revoir ici. Je t’ai aidé à appréhender un criminel, tu pourrais me laisser tranquille avec cette vérification non ? Si tu acceptes, je récupèrerais ton numéro. »

[ Mon numér-... Mince, elle est dure en affaire. Maintenant Todoroki, quelle est la chose la plus sensée à dire ? ]

Le membre d’Anti-Skill fit glisser sa tête distraitement vers l’arrière. C’était assez inconsidéré de faire ce genre de chose, mais là maintenant tout de suite, il était persuadé qu’elle n’allait pas essayer de s’enfuir de nouveau. Est-ce qu’il avait été trop impulsif ? Déranger la tranquillité de la Cité Académique en ‘‘embêtant’’ un élève esper… Oui, il était sûrement allé trop loin dans sa volonté d’appréhender Liliana. Après tout, si elle était vraiment une faille dans le système, alors elle ne se montrerait pas au grand jour, elle ne tenterait pas de sympathiser avec un membre d’Anti-Skill et plus encore, elle ne chercherait pas à lui demander son numéro et à accepter un rendez-vous. Un soupire s’échappa de la bouche de Todoroki qui se pencha légèrement en avant, faisant comprendre à Liliana qu’il abandonnait.

« Bon, je vais laisser passer pour cette fois. C’est vrai que tu as aidé un membre d’Anti-Skill, après tout. En quelque sorte, tu as procédé à une ‘‘arrestation civile’’ et à porter assistance à un officier de la loi. Si c’est ce que tu veux, alors je ne m’embêterai pas à ressasser ton passé, Liliana-san. Mais s’il te plaît, n’utilise pas ta capacité comme ça au grand jour, et surtout pas devant un agent d’Anti-Skill. C’est une action, prohibée, tu sais ? »

Avançant calmement vers une Liliana qui semblait encore prête à attaquer ou à s’enfuir, Todoroki vint tendre vers elle une casserole en souriant. Dans l’autre main, il avait son téléphone.

« Alors, et ce rendez-vous pour un sandwich ? Essayez de ne pas agresser les gens avec une casserole cette fois, mademoiselle. Même si je dois avouer que vous avez une sacré technique… Où est-ce que vous avez appris à combattre au juste ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Jeu 13 Sep - 4:56

« Bon, je vais laisser passer pour cette fois. C’est vrai que tu as aidé un membre d’Anti-Skill, après tout. En quelque sorte, tu as procédé à une ‘‘arrestation civile’’ et à porter assistance à un officier de la loi. Si c’est ce que tu veux, alors je ne m’embêterai pas à ressasser ton passé, Liliana-san. Mais s’il te plaît, n’utilise pas ta capacité comme ça au grand jour, et surtout pas devant un agent d’Anti-Skill. C’est une action, prohibée, tu sais ? »

Ah ! Il avait finalement entendu raison ! Ce n’était pas trop tôt ! Je dois avouer que je n’avais plus d’argument dans la poche, s’il avait refusé…je ne sais pas trop ce qui se serait passé. Un combat ou une course poursuite aurait surement éclatée…je suis contente de ne pas l’avoir encore à mes trousses…c’est quoi ces super soldats ? Ils sont où les policiers qui mangent trop de donnut et qui ont du mal à courir, hein ? Ils sont où ?!

« Oui, je sais... »

Pas vraiment…enfin pas avant que tu ne me le dises tout à l’heure. Même si la situation ne me laissait pas vraiment le choix, je devais bien trouver un moyen de te faire peur.

« J’éviterai de l’utiliser à l’avenir. »

Todoroki se rapprocha calmement alors que j’étais toujours sur mes gardes, on ne peut pas faire confiance à ces gens…ils peuvent vous prendre par surprise et vous faire une prise de soumission. Même si je ne disais pas la vérité, je ne mentais pas, je préfère éviter d’utiliser mes « capacitée » devant quelqu’un surtout un habitant de la citée scolaire qui n’est pas concerné par la magie.

Elle me tendit la casserole avec un sourire accompagné de son téléphone dans l’autre main. Reprenant ma fidèle arme sans aucune hésitation alors qu’elle avait commencé à prendre la forme du visage de Todoroki, on ne pourra plus l’utiliser pour faire à manger…sauf peut-être pour faire des crêpes à son effigie…ce serait assez drôle tiens. Ensuite…un marché est un marché, je suis une voleuse et je n’ai aucun scrupule à mentir.

Toutefois, je n’avais pas envie de lui donner un faux numéro ou autre stupidité dans le genre, non, bien au contraire…c’était avantageux d’avoir la possibilité de contacter un agent d’Anti-skill en cas de traquas. Je pris donc son téléphone avec un petite sourire aux lèvres avant de rentrer mon numéro sous le nom de « La belle Liliana », ce n’est absolument pas égocentrique s’il s’agit de la vérité !

« Alors, et ce rendez-vous pour un sandwich ? Essayez de ne pas agresser les gens avec une casserole cette fois, mademoiselle. Même si je dois avouer que vous avez une sacrée technique… Où est-ce que vous avez appris à combattre au juste ? »

« Haha…je ferais attention. »

« Où est-ce que vous avez appris à combattre au juste ? », cette phrase résonnait dans ma tête. Ce n’était pas une question piège, mais elle me faisait ressortir beaucoup de souvenirs, d’ancien souvenirs enfouis depuis des années.  Des souvenirs qui sont chéri aux plus profond de mon cœur, un sourire à la fois nostalgique et triste fit surface. Le tout accompagnée d’un pincement au cœur, un pincement désagréable et extrêmement douloureux.

« Miya, ma…ma belle-mère m’a appris quelques astuces pour me défendre contre les mauvais messieurs. Même si je m’en suis servis sur un gentilhomme, bien trop gentil d’ailleurs. Quant à ce rendez-vous… »

Mon regard se posa sur mon épaule…j’avais toujours ma cape sur moi. Avec sa persistance, j’avais complètement oublié ce détail quand j’étais prête à l’attaquer. Si je quitte son champ de vision, il va m’oublié et aura oublié qui l’a aidé aujourd’hui. En soit-ce serait une bonne chose, un bon moyen de repartir et d’être tranquille. Malheureusement ça m’empêcherait de le contacter en cas de soucis ou autre, ça annulerait aussi ce prochain rendez-vous et s’il voit mon numéro sur son téléphone, il se demandera surement qui c’est et pourquoi je suis enregistré sur son téléphone.

Je ne sais pas que ce qu’il croira à partir de là, mais c’est une mauvaise idée que notre prochaine rencontre se fasse alors qu’il m’a oublié et puis j’ai envie d’aller manger ce sandwich avec lui. Ce n’était pas une mauvaise personne, je pourrais en apprendre plus sur la citée scolaire en l’écoutant un peu.

« Attends une seconde…ah et surtout ne me lâche pas du regard. »

Ça devait être bizarre dit comme ça, mais je préfère ça qu’il tourne le regard trop longtemps et que le sort s’active alors que je retire la cape pour éviter qu’il m’oublie, ce serait assez stupide s’il m’oubliait malgré le fait que je la retire. Poussant un soupire, je détachais le nœud qui maintenant la cape sur mes épaules avant de la plier délicatement. Je ne voulais pas l’abîmer.

« Pour ce sandwich…on se fait ça dans la semaine ? Je t’enverrais un message pour qu’on organise ça, ça te va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shige Todoroki

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   Ven 28 Sep - 13:56

« Miya, ma…ma belle-mère m’a appris quelques astuces pour me défendre contre les mauvais messieurs. Même si je m’en suis servis sur un gentilhomme, bien trop gentil d’ailleurs. Quant à ce rendez-vous… »

Todoroki vint attraper un de ses épis pour l’aplatir de nouveau sur son cuir chevelu. Sa belle mère ? Elle semblait vraiment ne pas être si dangereuse après tout, mais… Il ne faisait que suivre la loi, n’est-ce pas ? Maintenant qu’il commençait à en douter, Shige commença à se demander si au final, il ne l’avait pas poursuivie pour passer un peu plus de temps avec elle. Et dire qu’il avait commencé cette journée sous le signe de toujours, celui d’un membre de la justice de la Cité Scolaire hors-pair et sans accrocs… Du moins jusqu’à l’incident à la casserole. Au final l’élément perturbateur, c’était bien Liliana. Elle avait fait des fautes, et elle refusait de communiquer avec Anti-Skill… C’est qu’il devait forcément y avoir une raison. En plus, utiliser sa capacité d’esper pour le menacer… A présent, le regard de la jeune femme vint se perdre sur son épaule. Elle évitait le sien ? Elle devait être sacrément troublée.

[ Une petite entorse au règlement pour de la bonne foi… Je n’aurais qu’à rééquilibrer la balance en m’assurant qu’elle ne récidive pas ! Ce rendez-vous sera parfait pour m’en assurer, haha… ]

Il y avait définitivement plus que de la bonne foi, mais il fit disparaître son idée en inspirant fièrement, regardant Liliana qui se remettait à faire bouger ses lèvres roses.

« Attends une seconde…ah et surtout ne me lâche pas du regard. »

[ He… Hein ? Attends, quoi ? ]

Shige haussa d’abord un sourcil, totalement pris au dépourvu. Puis quand il la vit se mettre à détacher son espèce de cape, il fit un pas de recul en levant un avant-bras maladroitement devant sa vision, ne sachant pas comment réagir, son visage piégé dans une grimace… Elle allait se déshabiller ?! Ce n’était pas bon du tout ça. Ce n’était même pas ce qu’il voulait, alors en plus, dans une ruelle d’Academy City, avec lui en uniforme d’Anti-Skill… Il balbutia plusieurs interjections négatives tout en passant des regards vifs derrière et au-dessus de lui pour s’assurer que personne n’était pas dans les environs. Mais il revint à ses esprits en voyant qu’elle ne faisait que la plier. Pourquoi cette mise en scène, alors ? Reprenant son souffle, il renifla, honteux d’avoir osé penser à autre chose.

« Pour ce sandwich…on se fait ça dans la semaine ? Je t’enverrais un message pour qu’on organise ça, ça te va ? »

[ Toujours du tutoiement, hein… ]

Todoroki lâcha un léger soupire en ne pouvant s’empêcher de sourire. La journée n’avait pas mal terminée finalement. Il avait gagné une potentielle touche et en plus, il avait la bonne excuse de devoir la surveiller pour ne pas qu’elle refasse une bêtise. Et pourtant, il sentait bien qu’il avait mal agit. Ce n’était pas comme ça qu’un membre d’Anti-Skill aurait dû l’appréhender, ce n’était pas comme ça qu’on lui avait appris à faire, mais en même temps, il était un bénévole après tout. Il avait rejoint la protection d’Academy City pour accompagner son frère, pour se remettre de son accident passé et ainsi au sport. Pour relâcher un peu de pression. Est-ce que ce n’était pas ce qu’il était en train de faire actuellement, relâcher un peu de pression ? Il vint ranger son téléphone contenant le numéro de Liliana, puis hocher la tête en faisant un premier pas hors de la ruelle, laissant un rayon de soleil couchant tamisé passer sur son visage, laissant d’abord la moitié de sa face dans l’ombre, voilà qu’elle était désormais totalement claire. Il souriait.

« J’en serai heureux, Liliana ! A la prochaine fois, alors. Et ne lancez plus de casserole, s’il vous plait. Sauf si c’est sur moi. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Experimental Encounter ! [Feat. Todoroki & Liliana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Words drifting in the wind ... (feat. Rafael Alvarez)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: La Citée Scolaire :: Autre lieux :: District 12-
Sauter vers: