Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Reine de lave et reine de glace - Opposition fracassante [Feat Lena&Aku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 238
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Reine de lave et reine de glace - Opposition fracassante [Feat Lena&Aku]   Lun 4 Déc - 23:57

La victoire. Une écrasante victoire. C’était comme avoir passé une frontière invisible. Peut-être qu’elle s’était trompée… Le début, le premier pas hors de la ligne, c’était maintenant. La chaussure blanche d’Akutoku Reitoko se posa sur le sol humide en projetant des petites goutelettes sur la manche de son costume blanc rembourré. Un bruit de grincement de dent s’échappa de sa bouche, alors qu’elle agita sa manche à proximité d’un mur pour l’essuyer. Elle leva la tête au dessus d’elle, émettant un léger soubresaut qui vint se propager jusqu’aux longues oreilles de lapin de sa capuche baissée. C’était la première fois qu’elle se rendait dans le District 5, malgré le fait qu’il borde le centre névralgique de la Cité Académique et le District 18, celui où se trouvait l’installation du Bloc G et Nagatenjouki Academy. Mais quelque chose lui disait que ce rendez-vous mystérieux (après le couvre-feu !) peu après la victoire de son établissement au Daihaseisai était quelque chose qu’elle aurait regretté rater, surtout lorsqu’il venait de l’un des élèves de sa classe. Du moins, c’est ce qu’elle s’était dit au début.

« Qu’un de ses types veule une entrevue avec moi, ça devait arriver. Et pourtant… Pourquoi est ce qu’il a fallu que ce soit un de ceux là ? »


Akutoku, à bout de nerf, articula une dernière grimace de crispation en tournant vivement la tête derrière elle, où une robot caméra volant,en forme de sphère, faisait la mise au point sur son visage en prenant soin de garder une distance de sécurité de plusieurs mètres. Est-ce que c’était véritablement nécessaire de lui coller pendant tout le trajet une boite de conserve volante au train pour s’assurer qu’elle prenne le bon chemin ? Pourquoi il avait fallu que ce soit un de ses level 0 ridicule du club de mécanique ?

« Héhé, heu, désolé pour ça… J’en... j’en ai profité pour tester le pilotage automatique. C’est que, j’avais vraiment envie que vous veniez, Reitoko-san ! »


L’adolescent à la coupe au bol réajusta ses lunettes en avançant dans la ruelle pour saluer Aku en levant la main, un sourire gêné collé au visage. Elle articula un rictus de dégoût en tournant la tête vers lui, un peu de son dîner lui remontant presque dans la bouche. Elle commençait à regretter totalement d’être venue, finalement, et rien ne semblait pouvoir la faire changer d’avis. Après avoir croisé le regard angoissé du garçon et sa démarche hésitante, elle fronça le nez en penchant un peu la tête en arrière.


« J’me casse. »


« Ah- Attendez ! Reitoko-san, c’était après avoir vu de quoi vous étiez capable dans les compétitions… J’ai pas pu m’empêcher d’avoir quelques idées… Et je me disais, comme tout le monde vous dé… N’a pas l’air de trop vous porter dans son coeur… Je me disais que peut-être… »


Avant même qu’Aku ne puisse faire demi-tour, l’élève de Nagatenjouki plongea les mains dans son sac, s’affairant à y sortir ce qui était enfoncé dedans. Il en sortit une sorte de gourde bicolore et de l’équipement en tout genre enroulé dans des sacs plastiques, des vêtements qui avaient l’air d’être destinés à des idols, dont un genre de petit diadème. Se mettant presque à suer, l’adolescent se mit à brandir ce qu’il avait dans les mains vers la fille aux cheveux bleus, dont l’expression, indéfinissable, filait des frusques au visage du garçon.

« Ce... »


« Je pense que tout ça, c’est parce que vous avez l’air effrayante… Presque comme une genre de hum… Délinquante…? A Nagatenjouki Academy, c’est assez malvenu…»


«  Donc je me disais, si on prenait le contrepied de tout ça… Quelque chose de plus mignon ça pourrait marcher ! Si les gens vous trouve adorable, alors, les top students de l’Académie vont se faire connaître plus faci- »


« T-... »


Les clapotis des chaussures d’Akutoku résonnèrent jusqu’à s’arrêter complètement. Tout l’humidité aux alentours avait été comme avalée par un abîme sans fond, remplaçant l’air agréable par un froid mordant qui collait à la peau. Les sacs déchirés du garçon s'effondrèrent au sol, s’imbibant d’eau. Enserré dans une véritable “griffe” faite d’une matière crystalline translucide, le garçon cligna des yeux frénétiquement en voyant que ses pieds ne touchaient plus le sol.

« Tu me poursuis avec une caméra ! Tu m’invites quelque part loin de l’établissement à désobéir au couvre-feu, pour satisfaire tes idées de dégénéré ! Tu te fout de ma gueule ! Kh kh kh ! En plus de ça, tes résultats sont carréments médiocres par rapport à la moyenne de classe ! C’est carrément une invitation à ce que je t’explose la tronche, kh kh ! »


«  Ah-A- Rei-Reitoko-san, une seconde, c’n’est pas- »


Mais les pointes recourbées se resserrant sur ses vêtements comme des tenailles sur des tiges et le sourire de rage rempli de dents pointus de l’adolescente lui indiqua que toute argumentation était inutile. Lui aussi se mit à sourire bêtement, mais de peur, cette fois. Il savait que tout ses camarades la considérait comme un véritable monstre tant socialement que dans ses résultats, mais il n’avait pas imaginé que c’était autant justifié… Non, loin de la vérité. Elle n’avait pas l’air d’une bête sauvage ou d’un monstre. C’était un véritable super-villain de comic book qui le retenait au dessus du sol par la taille, et il commençait à se demander si tout ça n’était pas le pire choix de sa vie après avoir décidé de rejoindre le groupe fermé des nerds de l’informatique.

[ C’est… C’est vraiment une étudiante de première année ? ]


« Perdu ta langue, tronche de cake, kh kh kh ? Hey, je comptais la retirer pour toi, espèce de sale porc suant ! Alors pour toi, je devrais être mignonne hein ? Donc je suis un genre de jouet à mettre en vitrine, ou un truc ? »



L’énorme patte de glace vacilla sur la gauche, puis la droite, suivant la crispation des dents pointues d’Akutoku, et l’expression de terreur du garçon qui, incapable de bouger, était à la manière d’un pantin sous l’emprise totale de la jeune fille.


« Mais si je suis un jouet, alors toi t’es quoi, level 0 ? Et si je t’ouvrais pour savoir ? »



« Je vais l’effrayer tellement qu’il va se pisser dessus. Ensuite, ça devrait lui passer l’envie à lui ou à d’autre de me faire un coup de ce genre de nouveau. »


Une ombre passa sur le visage d’Akutoku Reitoko. Il n’y avait plus grand chose qui semblait pouvoir arrêter le carnage, pourtant, comme une goutte d’eau sur un étang, un léger bruit perturba le silence en la faisant relever la tête. D’un grincement de dent, le démon aux oreilles de lapin et aux dents acérées lâcha un crissement désagréable presque comparable au soupire d’ennui d’une fourchette sur une assiette.


« Quoi, maintenant ? »




Super Villain Aku:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Anderson

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 01/07/2017

MessageSujet: Re: Reine de lave et reine de glace - Opposition fracassante [Feat Lena&Aku]   Jeu 28 Déc - 1:14

La journée avait été longue. Profitant d’un jour sans cours, j’avais décidé de passer la journée dans mon rôle de serveuse de café histoire de m’assurer d’avoir assez pour payer le loyer et de quoi manger à la fin du mois. Les clients s’étaient enchaînés sans discontinuer au point qu’il me fallut bien une dizaine de minutes pour perdre le sourire figé que je gardais pour paraître aimable tout au long de la journée. Saluant les collègues qui avaient eu le courage de rester plus tard pour servir les dernières personnes qui étaient restées jusque-là, je pris la direction du vestiaire pour me changer avant de sortir finalement à l’extérieur, passant par la porte de service située à l’arrière du bâtiment.
 
Accueillie par une nuit particulièrement sombre et un froid mordant, je me recroquevillai sur moi-même en espérant perdre le moins de chaleur produite par mon corps possible. Il faisait plutôt humide et quelque chose dans l’air semblait clairement ne pas tourner rond. J’étais fatiguée ce soir-là et j’aurais peut-être dû rester sur l'idée de simplement rentrer pour me coucher et reposer mes jambes endolories en buvant un bon chocolat chaud mais quelque chose me poussait à rester dehors pour voir ce qui se tramait.
 
Me baladant de rue en rue un peu au hasard, je passais d’un quartier à l’autre sans vraiment savoir où j’allais, concentrée pour comprendre la source du malaise qui s’insinuait en moi. Il y avait peu de monde à cette heure-là dans les rues, surtout à cette époque où le froid poussait les gens à rentrer chez eux le plus vite possible et où la nuit tombait sans que l’on ait le temps de s’en rendre compte. C’était définitivement calme et les quelques groupes d’amis que j’avais pu croiser ne m’avaient pas du tout donné l’impression qu’ils étaient entrain de tramer quelque chose de mauvais.
 
Mais c’est là que je l’ai vu. Il y avait un garçon, seul. Un peu chétif, le genre discret qui ne se faisait pas vraiment remarquer, c’était un lycéen de Nagatenjouki vu sa tenue, première chose qui m'interpella compte tenu du fait que le couvre-feu était déjà passé. Bon ce n’était pas si étonnant de voir un étudiant dépasser l’heure pour aller au dortoir et ce n’était même pas le premier que je voyais ce soir-là mais quelque chose chez lui me donnait l’impression qu’il n’allait pas juste voir ses amis pour s’amuser en bravant l’interdit.
 
Il semblait plutôt agité, marchant avec une télécommande dans les mains qui prenait toute son attention si bien qu’il trébucha deux-trois fois en ne voyant pas venir une ou deux pierres sur son passage. Il marmonnait des choses que je ne comprenais pas mais, intriguée, je décidai de le suivre. Si finalement ce n’était rien d’autre qu’un garçon normal allant rejoindre sa copine ou des amis j’aurais simplement perdu du temps et rien ne m’empêchait de juste faire demi-tour si je jugeais que cela n’en valait pas la peine.
 
Il ne fut pas vraiment difficile pour moi de le suivre sans me faire remarquer, concentré qu’il était sur son engin qui projetait sur son visage une pale lumière qui lui donnait une allure de savant fou admirant sa créature se réveiller en criant une phrase devenue si culte que tout le monde l’utilisait sans vraiment savoir d’où elle venait. Il s’éloigna assez rapidement des rues les plus éclairées et se dirigea plutôt vers des coins plus isolés pour rejoindre visiblement un point précis vu qu’il s’arrêtait parfois en se demandant le meilleur chemin pour se rendre là où il allait.
 
Finalement, nous arrivâmes à ce qui devait être le bon endroit puisqu’il s’arrêta au beau milieu d’une place vide, semblant attendre quelque chose ou quelqu’un, toujours penché sur son truc. L’attente ne fut pas très longue mais j’en profitai tout de même pour grimper sur un haut muret donnant sur une cours, restant à l’abri des regards, certaine que personne ne me verrait si je ne le décidais pas.  
 
Finalement, après de longues minutes, une jeune fille arriva. Elle n’était pas bien grande mais quelque chose dans son attitude donnait clairement l’impression qu’elle n’était pas juste une lycéenne qui venait là pour passer du bon temps en bonne compagnie. Elle s’avança un peu dans la lumière et je pus constater qu'elle dégageait vraiment quelque chose de particulier. Ses cheveux bleus coiffés en deux grandes couettes de part et d’autre de sa tête lui donnaient un air d’enfant mais ses expressions comme ses mouvements montraient bien qu’elle était féroce.
 
Commençant à douter en les voyant discuter l’air de rien, je commençais à me dire que je m’étais trompée sur leur compte et qu’il s’agissait peut-être d’un simple rendez-vous amoureux après l’heure du couvre-feu comme j’en avais fait et comme presque tout le monde l’avait fait. Le garçon semblait très nerveux, mais bon, c’était peut-être normal s’il était là pour lui demander d’être sa copine. C’est là que les choses prirent une tournure bien plus… intéressante.
 
Le garçon sortit quelque chose de son sac, de loin je crus voir un genre de petite tenue avec des accessoires un peu grotesques et tirant sur du rose bonbon plutôt que sur des couleurs plus classiques. Je m’attendais un peu à une réaction négative de la part de la jeune fille face aux goûts débridés du garçon mais ce que je vis dans ses yeux et sur son visage était autre chose. En elle je ne perçus que du dégoût et de la haine.
 
Soudain tout s’accéléra et le froid sembla s’intensifier tout autour du couple et de minuscules grains de neige s’agglomérèrent autour du garçon pour finalement former un genre de main griffue en glace qui se resserra sur le garçon, le soulevant du sol tout en le serrant assez pour déchirer ses vêtements. Placée derrière le garçon comme je l’étais, il me fut impossible de voir son expression mais la jeune fille s’approcha en quelques pas de lui, un air de folle furieuse sur le visage, et c’est à ce moment précis que je fus certaine qu’elle allait le tuer si elle le pouvait.
 
Glissant mes mains dans mes poches, j’enfilais mes gants spéciaux et attrapa mon lance-pierre ainsi qu’une bille de terre cuite. Plaçant la bille contre l’élastique, cette dernière partit à pleine vitesse en direction de la tête de la jeune fille. Je profitai du moment de recul qui suivit pour sortir de ma cachette et m’approcher d’eux.
 
Marchant tranquillement il ne me fallut pas très longtemps pour arriver au niveau de la sculpture de glace. Ma main entra en contact avec la griffe et un grand nuage de vapeur d’eau très chaude s’en dégagea, partant en un genre de tourbillon avec la différence de température avec le reste de l'air ambiant. Ma main faisait fondre la glace en un simple contact, coupant la griffe en deux comme dans du beurre et le garçon finit par s’étaler au sol, à nouveau libre de ses mouvements, avant de redresser sa tête dans ma direction, le visage déformé par la peur et le soulagement de voir une véritable héroïne arriver à sa rescousse.
 
-« M… merci… vous… vous me sauvez la vie… » balbutia-t-il.
 
Ne prenant même pas la peine de tourner les yeux vers lui, je fixai l’autre fille d’un air sérieux et menaçant.
 
-« Prends tes saloperies et tire-toi d’ici, sale porc. » dis-je sur un ton un peu agressif.
 
M’avançant de quelques pas vers la lycéenne aux cheveux bleus qui semblait bouillir dans son coin, un léger sourire en coin se dessina sur mon visage tandis que je sentais le défi arriver.
 
-« Je te propose de rentrer chez toi et de méditer sur tout ça, tu n’as pas vraiment intérêt à affronter quelqu’un comme moi, je t'assure… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 238
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: Reine de lave et reine de glace - Opposition fracassante [Feat Lena&Aku]   Sam 30 Déc - 14:55


« Délinquante hein ? Délinquante… J’arrive pas à le croire. Alors que je suis clairement l’inverse. Ça montre bien qu’ils ont de la merde dans les yeux. »


Akutoku Reitoko serra l’énorme masse de glace de nouveau ainsi que celui qu’elle portait. L’arme en elle-même était difficile à contrôler, puisqu’il n’y avait aucune réelle articulation, mais juste cinq pics de glace recourbés pour servir de crochets. En vérité, le simple fait d’appeler cela une griffe de glace et de le concevoir de cette façon relevait de la pur esthétique, puisque n’importe quel rouleau solide aurait suffi à acculer le garçon. Mais il y avait quelque chose de beaucoup plus imposant, de beaucoup plus excitant à faire comme si c’était la main d’Aku qui se serrait sur lui. Est-ce qu’une vulgaire délinquante aurait tenté ce genre d’action recherchée ? La jeune fille en doutait, et cela la conforta d’autant plus dans sa vision des choses.

« Bon et maintenant tu vas me foutre la pa- »

Le bruit que la jeune fille avait entendu juste avant et qui l’avait fait relevée la tête un instant vint se rapprocher à vitesse grand v de son oreille, jusqu’à s’étaler sur sa joue. L’adolescente poussa un petit glapissement en desserrant l’emprise de sa griffe et en fermant les yeux, alors que la douleur se propagea sur sa mâchoire et que l’outil du délit ne se mette à retomber par terre, laissant le visage d’Aku tourné sur le côté. Elle rouvrit un œil humide en regardant d’où avait pu venir le projectile, comprenant trop lentement que son agresseur avait profité de chaque seconde sans pour autant s’épuiser : il était déjà devant elle.

« Aïe aïe aïe bordel-… ! »

Une vague de vapeur vint surprendre une nouvelle fois Aku, lui giflant le visage en l’obligeant à se protéger avec son avant-bras… Son avant-bras qui aurait dû être une couvert d’une masse d’eau gelée. Mais à la place, c’est son petit bras chétif qui lui servit de barrière contre le souffle qui s’était créé lorsque son agresseur avait attaqué. Un esper ? Tout s’était passé assez rapidement et l’adolescente de Nagatenjouki n’avait rien eut le temps de comprendre. Ce qui était sûr, c’est que sa glace avait disparue et que quelqu’un avait décidé de s’inviter à son bizutage occasionnel.

Un gargouillement sans intérêt s’échappa de la gorge de l’étudiant à lunettes qu’Akutoku n’essaya même pas d’écouter. A la place, Aku se concentra sur la personne qui venait d’arriver de nulle part et sur une façon de faire disparaître sa mine décontenancée à elle. Forçant sur les muscles de son visage en lui faisant revenir sa vive douleur à la joue, elle réussit à maintenir un sourire crispé renforçant ses canines pointues et sa haine visible pour tout être vivant. Quelque chose se dégageait de cette fille, quelque chose d’impétueux et d’incontrôlable que la jeune fille eut du mal à discerner clairement, comme une flamme.

« Impossible… Du feu ne peut pas réduire ma glace compactée en gaz, elle est aussi compressée que du ciment... A moins que… Une esper de niveau 4… ? C’est qui, cette nana ? »


« Prends tes saloperies et tire-toi d’ici, sale porc. »

« Hoy hoy… »

Akutoku souffla une volute d’air froid dans l’air qui s’était soudain réchauffé après la décompression. Il ne restait de sa griffe de glace qu’une partie déchiquetée ruisselante de gouttelettes autour de la main de la jeune fille et d’un anneau brisé en train de fondre de part et d’autre de l’adolescent du club de mécanique. La voix de la jeune femme qui avait atterrit dans la ruelle semblait être dépourvue d’appréhension. Aucune peur ne se lisait sur son visage, et aucune hésitation. Qui elle se prenait pour prendre les gens de haut, et pour insulter un élève de Nagatenjouki ? Si elle n’était pas de Judgment, alors elle jouait sur un terrain qui ne lui appartenait pas. En la voyant s’approcher, l’adolescente aux couettes bleues releva un peu la tête sans arrêter de la regarder.

« Je te propose de rentrer chez toi et de méditer sur tout ça, tu n’as pas vraiment intérêt à affronter quelqu’un comme moi, je t'assure… »

« Hein ? »

Akutoku suivit la courbe du sourire de la jeune femme pour pointer ses deux yeux magentas dans les pupilles de l’autre. C’était à elle qu’elle venait d’adresser la parole ? Apparemment, oui. Aku haussa un sourcil en faisant se disloquer la glace autour de sa main, qui se mit à flotter dans les airs autour d’elle comme une barrière mentale la séparant de la jeune femme. L’adolescente jeta un dernier regard à l’invité surprise pour la détailler de haut en bas en s’arrêtant presque sur sa veste en cuir et ses yeux bleu, avant de rouvrir la bouche.

« Vous avez pas l’air d’être de chez Judgment… Et pourtant vous insultez ouvertement un élève de mon académie en dérangeant une entrevue… C’est carrément pas très sérieux, sempai. »

Aku décida de ne pas s’approcher plus, et enfourna les deux mains dans les poches de sa doudoune blanche en se mettant elle aussi à sourire.

« Et bien, on dirait que j’ai une nouvelle occasion de rattraper la soirée. Pas moyen que je laisse s’enfuir cette gêneuse avant de découvrir ce qui a détruit ma glace. »

L’étudiante de Nagatenjouki se mit à sortir une main de sa poche pour pointer le ciel avec son index en regardant la jeune femme dans les yeux.

« Et si on trouvait un meilleur endroit pour ‘‘discuter’’ à propos de tout ça ? J’aimerais bien savoir ce qui a réduit ma glace à néant… Y’à un tas d’usine et de bâtiments industriels dans le coin, on trouvera bien un coin sympas pour s’entretenir toutes les deux, sem-pai. »

Le garçon à lunettes et à la coupe au bol se mit à s’éloigner un peu plus du duo en se trainant et en gardant les fesses au sol et les mains derrière. Il ne pouvait s’empêcher de garder un sourire idiot au visage, mais il n’avait pas grand-chose en commun avec le sourire que s’échangeait les deux filles l’une devant l’autre. L’air était devenu plus pesant, comme si il n’arrivait pas à choisir entre le froid glacial que dégageait le visage d’Aku et la chaleur suffocante entourant l’esper inconnue habillée en rouge et noir. Le garçon rassembla rapidement ses sacs en plastiques trempés et leva la tête en direction du couple.

«  Hhhg… J’ai un mauvais pressentiment, là… Quelque chose me dit que ça va mal finir. Peut-être que je regretterais de partir sans avoir pu jeter un œil à ce que ça va donner… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reine de lave et reine de glace - Opposition fracassante [Feat Lena&Aku]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reine de lave et reine de glace - Opposition fracassante [Feat Lena&Aku]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» La Reine du Rock se présente !
» Un petit mot sur la reine...Haitienne du Canada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: La Citée Scolaire :: Autre lieux-
Sauter vers: