Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ounchet (Entechenès) - Par mes actions je prouverai aux Dieux que l'Égypte peut renaître.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ounchet

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 28/02/2018
Localisation : Dans une ville qui n'en est pas une avec des abrutis

MessageSujet: Ounchet (Entechenès) - Par mes actions je prouverai aux Dieux que l'Égypte peut renaître.   Jeu 1 Mar - 0:30


Ounchet
« Un un... deux points ?
Puis zéro et huit. Ça doit vouloir dire que je suis en retard. »


IDENTITÉ
♣️ Prénom: Ounchet (anciennement Entechenès)
♣️ Nom: Le nom de famille n'était pas commun à l'époque
♣️ Âge: 14 ans (physiquement)
♣️ Sexe: Chacale croisée avec une bandelette de lin.
♣️ Nationalité: Égyptienne pure souche, et plus Égyptienne que ça, tu meurs.
♣️ Type de Mage: Adoration des dieux d'Égypte Antique, dernière descendante des Pharaons.
♣️ Organisation Magique: Cabale Magique


PHYSIQUE

Ounchet est une jeune fille dont l'apparence correspond à celle d'une enfant de 14 ans. Avec 40 kilos pour 146 centimètres, elle est dans la norme pour ce qui est du poids et de la taille. Cependant, l'adolescente ne passe pas vraiment inaperçu pour autant avec sa peau foncée et ses yeux aux reflets rappelant le pourpre. Ounchet possède de longs cheveux noirs pouvant devenir bruns en fonctions de la luminosité, ces derniers sont généralement coiffés en deux mèches encadrant son visage sur l'avant et laissés lâches sur l'arrière ou encore laissés complètement libres. Une fois brossée, sa longue chevelure lui descend jusqu'à la moitié des cuisses environ.

Elle n'est ni enrobée ni trop maigre mais est dotée d'une silhouette svelte et élancée. Quand à ses formes, elles sont présentes sans être trop marquées, correspondant au physique d'une jeune fille de son âge.

De plus, bien qu'elle ne soit visible seulement en fonction des vêtements qu'elle porte, Ounchet a une marque blanche semblable à un tatouage représentant une clé Ânkh (ça ressemble à ça) lui recouvrant l'avant du corps, depuis la poitrine jusqu'au nombril. La marque étant non dissimulable par magie, la jeune Égyptienne fait en sorte de la couvrir le plus possible malgré son style vestimentaire. Personne d'autre qu'un membre de la cabale n'a vu la marque jusqu'à présent.

L'autre particularité physique de la jeune fille, bien plus difficile à cacher, est la présence de deux longues oreilles noires de canidé en plus de sa paire d'oreilles normales. Ces deux auris supplémentaires sont apparemment un effet secondaire de la magie qu'elle a subit plus de trois millénaires auparavant. Ounchet les fait généralement passer pour un serre-tête customisé ou les cache parfois dans ses cheveux, évitant ainsi les regards trop curieux.

En ce qui concerne les vêtements, la magicienne a un style vestimentaire assez spécial voir décalé. Elle a l'habitude de porter des vêtements légers et ne couvrant que partiellement son corps, laissant généralement son ventre ainsi que ses jambes et ses épaules découvertes. Cependant si elle se voit obligée de porter des vêtements plus chauds ou la couvrant entièrement, la jeune fille privilégiera des tenues amples telles que des chemisiers à bretelle par exemple. Le poncho court est par ailleurs l'un de ses vêtements préférés. Elle est également assez attirée par les vêtements de sport tels que les joggings, à la fois amples et chauds. Son sens de la mode peut parfois donner naissance à des compositions... intéressantes.

En plus de ses vêtements, la jeune Égyptienne porte souvent une ribambelle de bijoux plus brillants les uns que les autres. Bagues, colliers, bracelets et boucles d'oreilles, il lui arrive d'être couverte de métaux brillants de la tête au pieds. Et si les gens la croisant ne se posent même pas une question aussi absurde que de savoir si les bijoux d'une adolescente de quatorze ans sont réels ou non, ceux de la jeune fille sont bel et bien en or.

C'est sans oublier sa fameuse collection de serre-tête qu'elle porte au gré de ses envies. Certains sont en or plaqué et d'autres beaucoup moins couteux.

Enfin, bien qu'elle ne comprenne toujours pas grand chose à la technologie, son casque audio sombre est de plus en plus souvent vissé sur ses oreilles à mesure qu'elle découvre les variétés de la musique moderne.

PERSONNALITÉ

L'adolescente est considérée comme étrange par son entourage, ce dernier n'est pas très vaste d'ailleurs. Hormis les autres membres de la cabale, il n'y a qu'une seule personne avec laquelle elle ait réellement pu parler et discute plus ou moins régulièrement: Enju Noguchi. C'est d'ailleurs le septième et dernier contact enregistré dans son téléphone. Ounchet peut se montrer autoritaire et particulièrement hautaine par moment, très fière d'être une véritable princesse. Elle se sait choisie des Dieux et ne s'en cache pas malgré la nécessité de rester anonyme et de se faire discrète. L'adolescente a ainsi du mal à suivre les conseils (ou éventuels ordres) qui lui sont donnés par moments. Malgré la présence de la cabale elle se considère comme "seule" et représente la dernière personne ayant du "véritable sang Égyptien" en elle.

Ounchet peut par moment se montrer très enfantine mais fait généralement preuve d'un sérieux qui se veut inébranlable. Elle porte en haine une grande tristesse, haine et frustration qu'elle ne montrera à personne même parmi ses proches.

Du fait de la tragédie qui l'a frappée, la jeune fille est animée d'une volonté sans faille de réaliser son but, qu'elle voit comme une mission divine. Sa détermination est suffisamment forte pour la pousser à faire des actions inconsidérées dont elle ne mesure parfois pas entièrement les conséquences (du fait de son décalage avec la civilisation et les modes de pensée du monde moderne). Cela dit, elle est prête à prendre des risques et ignorer les conséquences de ses actes pour accomplir quelque chose ou mener une action qu'elle juge vitale ou importante.

Depuis sa libération, la princesse a beaucoup changé, dans son comportement comme dans sa façon de penser. Là ou Entechenès était innocente et naïve, Ounchet s'est révélée ne pas être le genre de personne qui se laisse marcher sur les pieds. Autoritaire et confiante en sa force, la jeune fille se montrera tantôt mature pour son âge tantôt incroyablement hautaine ou bornée voir encore inébranlable. Sa façade mature cache en réalité un tempérament qui peut être explosif, d'autant plus qu'il lui arrive dans certains cas d'extrême confiance en soit de maintenir que les Dieux la soutiennent elle et ses actions, ces dernières sont par conséquent justes et ne peuvent être contestées par "de simples mortels".


PETITE INTERVIEW !

▪️ Parle-nous un peu de ta famille...

Ma famille ? Je tiens énormément à ma famille, même maintenant que ceux que j'aime sont en paix dans les champs d'Iarou. Mon père était l'un des frères du Pharaon de mon époque, il se prénommait Néferherptah. C'était quelqu'un de gentil qui n'aurait pas fait de mal à une mouche, comme vous dites. Avec son sens de la justice et sa bienveillance, je suis sûre qu'il aurait fait un excellent Pharaon. Ma mère se prénommait Chione, ça signifie "Fille du Nil", mais ça n'a peut-être pas beaucoup de sens pour vous. Je suis la quatrième fille de la famille. Avant moi il y a eu les jumeaux Ouser et Nefertari, mon grand frère et ma grande sœur, puis Nubia, clairement la plus insouciante de la famille. Et enfin, juste après moi il y avait Nanu, ma petite sœur.

Désormais, ma "famille" est l'ensemble des membres de la cabale, ceux qui me suivent et m'aident à accomplir mon but. Arina m'a dit de trouver un nom pour la "cabale", est-ce que c'est courant de donner un surnom à une famille ? Je réfléchis toujours à un nom en tout cas.

▪️ As-tu déjà commis des délits ?

On m'a dit que la plupart de mes agissements étaient contraires aux lois établies et que j'évoluais dans un monde caché à la majorité de la population mondiale. J'imagine que le simple fait d'avoir pénétré dans la forteresse Gakuen Toshi sans être enregistrée est également illégal en soit. Sans oublier la totalité des actions que je compte mener pour accomplir ma mission qui pourraient, d'après les termes de cette époque être qualifiés de "crime contre l'humanité", "crime moral majeur" ou encore de "terrorisme". Pour être parfaitement honnête avec vous, j'en viens à me demander si ma propre vie et présence en cette époque n'est pas contraire à vos lois.

▪️ Es-tu ou étais-tu poursuivis ?

Je l'ai été le temps d'une nuit. Maintenant, mon nom n'est inscrit dans aucun livre ou texte ancien et le seul document attestant de mon existence est en ma possession. En clair je suis invisible, je ne suis pas poursuivie car je n'existe pas. Cependant ça pourrait bien changer.

▪️ Quelles sont tes qualités et tes défauts ?

Arina et les autres me répètent souvent que je devrais moins me reposer sur mes capacités et essayer de travailler en groupe car c'est plus efficace. Je ne comprends pas toujours pourquoi ils me répètent ça sans cesse, parfois quand je fais les choses moi-même c'est beaucoup plus rapide et j'obtiens directement ce que je veux. Ils disent également que je n'en fais qu'à ma tête, encore une fois je ne vois pas en quoi c'est quelque chose de négatif. Hamza a l'air de bien s'amuser quand je suis là et n'arrête pas de rire en disant que je suis amusante. Je n'ai toujours pas déterminé s'il se moquait ou non de moi mais ça a au moins le mérite de me procurer de la satisfaction.

▪️ Dis-nous ce que tu aimes et ce que tu détestes ?

Tout d'abord, j'aime les Dieux et ma famille, ainsi que mes proches et mes amis qui m'ont quittée il y a... longtemps. J'aime bien évidemment tous les six membres de la Cabale, ils me rappellent ma famille perdue, quelquefois. J'aime beaucoup la nourriture, surtout les pâtisseries sucrées et cette friandise appelée "chocolat", je pourrai en manger énormément mais Rita et Kurumi ne cessent de me dire qu'il ne faut pas en abuser. Je ne comprends pas très bien puisque Hamza m'en apportait beaucoup à la Villa d'Égypte et il en mangeait bien plus que moi sans en souffrir. Même Nicolaï en a mangé, alors ça ne peut vraiment pas être mauvais.

J'aime beaucoup certains vêtements, c'est très différent de ce dont j'avais l'habitude. Les "chaussures" me gênent encore un peu parfois, comparé aux sandales c'est très étroit. Par contre les parures et la majorité des vêtements qu'on peut trouver ici ne sont pas à la hauteur de ce dont je disposai au palais royal. Les parfums sont intéressants en revanche.

Si je devais citer une chose que je ne supporte pas au japon ça serait le climat, il y fait bien trop froid par moments, comme si Râ refusait d'illuminer vraiment cette contrée.

Je hais la traitrise et la soif de pouvoir, autrement.

▪️ Des phobies ?

Aucune, les Dieux sont avec moi, alors je n'ai pas de raison d'échouer.

▪️ Des Allergies ou autres choses dans le genre ? Non.

▪️ Des antécédents médicaux ?

Est-ce que c'est une question piège ? Concernant mes antécédents je vais suivre les directives d'Arina; je n'ai rien à vous dire.

VOTRE MAGIE

▪️ Nom de mage :
Elle n'en a pas, mais révéler son ancien nom ou sa véritable identité en combat aura le même effet que révéler un nom de mage.

▪️ Votre arme magique :
Ounchet ne possède pas vraiment d'armes, elle utilise parfois des objets mais prie les Dieux d'Égypte si elle doit utiliser la magie.

▪️ Type(s) de magie :

Vénération des Dieux Antiques Egyptiens:
 

▪️ Description de vos sorts :
Mon corps est Sarcophage:
 

La Colère de Seth:
 

Le Gardien Anubis:
 

La Soif de Sekhmet:
 

La connaissance de Djehouty:
 

Hormis ces sorts dérivés de ses croyances et de la puissance que pouvait déployer Pharaon, Ounchet travaille activement à l'élaboration d'autres sorts, tels que notamment une cérémonie visant à faire renaître un défunt le temps d'une union, comme l'avait fait Isis dans les croyances Égyptiennes Antiques.

Du fait de sa forte affinité avec Anubis, la jeune fille a confiance en ses capacités et en son lien qu'elle juge particulier avec ce Dieu pour élaborer un sort lui permettant de "faire apparaître Inpou" afin que ce dernier habite son corps. Ounchet espère qu'ainsi le Dieu des rites funéraires lui prêtera main forte et lui révèlera la marche à suivre pour accomplir le miracle de la renaissance d'Osiris. Elle n'a cependant révélé la création de ce sort à aucun membre de la cabale car même elle le considère bien trop dangereux. Néanmoins, elle sait pertinemment que sa détermination sans limites lui permettra d'achever ce sort également.

▪️ Autre talents :

La croix Ânkh qui recouvre le devant de son corps semble la doter de certaines particularités. Après d'intenses recherches et plusieurs tests, Arina découvrit avec l'ensemble de la cabale que le symbole ne peut ni être altéré ni effacé du corps de la jeune fille.

Une observation des flux et de la circulation de magie dans le corps de l'adolescente ont révélé que la concentration magique était bien plus élevée au niveau de la marque, de plus l'utilisation du sort favori d'Ounchet se fait par l'intermédiaire de la croix Ânkh. De plus, il semblerait qu'elle ne soit pas capable de tomber malade (les sorts et malédictions la ciblant devraient malgré tout fonctionner) et les petites égratignures telles qu'une coupure au pouce se referment entièrement en quelques heures seulement. refusant de mutiler Ounchet pour recevoir des informations, Arina n'a pas poussé les recherches plus loin à ce sujet.

Préférant éviter de faire des conclusions trop hâtives et plutôt rassembler des éléments concrets, Arina a décrété que l'étude du corps de la jeune fille resterait en suspens jusqu'à ce qu'un nouvel élément vienne s'ajouter à l'équation. En attendant, toute mesure a été réduite à de l'observation.

L'hypothèse la plus probable est que la marque est une conséquence du "Sort d'embaumement" qu'a subit Ounchet. Malgré le fait que la croix Ânkh est liée à la quasi-totalité des Divinités Égyptiennes, celle de la jeune fille semble relative spécialement au Dieu Anubis. La croyance de la jeune fille que c'est le Dieu lui-même qui a "fondu la croix en elle" et son affinité toute particulière avec ce Dieu confortent Arina dans cette idée.

Concernant le "Sort d'embaumement":
 

Ses deux longues oreilles de canidé lui permettent de percevoir de sons allant jusqu'à 40 kHz (soit le double de la fréquence maximale que peut capter l'oreille humaine).

Persuadée d'être la protégée de certains Dieux, Ounchet fait régulièrement des cauchemars liés à son long sommeil à l'intérieur d'un sarcophage pendant plus de 3000 ans. Elle interprète d’ailleurs certains si ce n’est la majorité de ses rêves comme des messages des Dieux eux-mêmes.

HISTOIRE
Tout commença en 1843 lorsqu’une cabale magique spécialisée dans la recherche d’artefacts trouva en Égypte, près des vestiges de Memphis, une moitié de tablette couverte d’inscriptions. Si le texte en lui-même n’évoquait qu’un rite usuel d'embaumement datant de l’époque de Égypte Antique, le travail des membres de la cabale porta ses fruits puisqu’ils découvrirent des traces de magie datant d’environ 2000 ans avant leur ère. D’un commun accord, l’existence de la tablette ne fut pas divulguée et l’organisation de la cabale tout entière s’axa sur la traduction de ce qui était vraisemblablement caché à l’intérieur du texte gravé dans la pierre. Mais malgré la passion et l’acharnement des mages, leurs espoirs d’y trouver une quelconque information liée à une éventuelle magie antique furent progressivement amoindris par le manque de trouvailles concluantes. Peu à peu, la tablette fut mise de côté et cachée dans la bibliothèque du repère de la cabale.

Ara Ebrahim n’avait que huit ans lorsqu’elle fut « adoptée » par les membres de la cabale. Formée à la magie et tout aussi passionnée par les anciens mythes que les autres membres, elle ne tarda pas à développer une certaine prédisposition pour la magie runique. La jeune Ara grandit ainsi dans cet univers porté sur la recherche de l’inconnu ancien et se retrouva très vite emportée par le mouvement et la détermination de ses collègues. Cependant, en tant que membre inférieur de l’organisation, approcher la tablette lui était interdit malgré sa soif de savoir et sa curiosité sans limites.

Mais Ara ne savait pas abandonner, et succombant à la tentation, elle réussit là où tous les autres avaient échoué. Plusieurs années plus tard (agrémentées de nuits sans sommeil et de nombreuses allées et venues prohibées dans la bibliothèque), la chercheuse finit par déchiffrer le texte caché entre les hiéroglyphes de la tablette, ce qui lui révéla une incroyable vérité. Alors âgée de 40 bonnes années dont au moins la moitié avaient été consacrées à la traduction de la tablette, elle décida de briser le serment qu’elle avait fait plus de 32 ans auparavant et quitta la cabale dans la nuit, emportant la tablette avec elle.

S’en suivirent deux longues années durant lesquelles elle chercha, fouilla et déchiffra tout ce qu’elle pouvait trouver au sujet d’une période bien précise de Égypte Antique : le règne de Merenptah suivit de celui du mystérieux roi usurpateur Amenmès. La mage ne put aboutir qu’à une seule conclusion : l’Histoire avait été modifiée.

Décidant de ne plus chercher seule, Ara devint Arina et changea autant d’identité que de profession, prenant la décision et la responsabilité de former sa propre cabale de recherche. A l’aide d’un puissant sort de communication, elle diffusa un message à travers la région de l’Egypte, et même au delà de ses frontières. Cinq mages répondirent à cet appel, choisissant de rejoindre les rangs de celle qui leur avait promis de changer le monde. Les six membres de la cabale nouvellement formée avaient une chose en commun : la volonté du changement.


Assise à la table de la pièce principale du palace dont elle avait la propriété, Arina sirotait tranquillement un thé à base de fleurs d’Ibiscus, spécialité locale de ce qu’on lui avait dit. Derrière elle, dans la spacieuse salle aux grandes fenêtres qui s’ouvraient sur un large balcon, de larges cercles magiques scintillaient en une couleur à mi-chemin entre le pourpre et le violet. Advert, le sort messager.

Un jeune homme aux cheveux rouges et au visage couvert par un foulard fit quelques pas bruyants dans la pièce, d’un air nonchalant. Sans dire un mot à la personne attablée, il posa les yeux sur les cercles magiques avant de baisser le foulard autour de son cou et d’afficher un sourire en coin.

« Plutôt balèze votre téléphone, si je peux m’permettre. »

« Tu es le premier à me rejoindre. Hamza, c’est bien ça ? » demanda la femme en se tournant finalement dans la direction de l’adolescent, visiblement détendue malgré la présence du premier mage à avoir répondu à son appel.

Le jeune homme s’approcha en tirant sur la bandoulière de sa sacoche en cuir pour la replacer sur son côté. Il défit les lanières la maintenant fermée et en tira quelque chose de la taille d'un grand manuscrit qu'il posa sur la table à côté de la tasse de thé.

« J’ai ramené ça, je me suis dit que ça pourrait vous, enfin, nous être utile, vous pensez pas ? »

Découvrant du bout des doigts la pièce de lin blanc couvrant l’épaisse plaque de pierre gravée, Arina esquissa un sourire. Son regard désormais pétillant se posa sur celui qui venait de lui apporter la seconde moitié de la tablette qu’elle avait traduite.

« Est-ce que tu aimes le thé, mon cher Hamza ? »


Grâce à l’autre moitié de tablette apportée par Hamza et à l’aide des autres membres qui rejoignirent le duo dans les jours qui suivirent, Arina fut en mesure de déchiffrer entièrement le reste des textes perdus en un temps record. Une fois l'ensemble des écritures réunies, il apparut qu’une carte se dessinait sous la forme de mots aussi obscures qu'énigmatiques. Au prix de nombreux mois de recherche et d’intenses traductions, Arina et ses acolytes finirent par trouver l’emplacement d’un tombeau, dans une hypogée cachée bien loin de la vallée des Reines.

Une torche dans une main et un papier sur lequel était dessiné un plan dans l’autre, Hamza menait la marche dans l’étroit couloir indiqué par la tablette. Il se contentait de suivre le plan et de tourner lorsqu’il était indiqué de tourner sur sa feuille et malgré le dessin simpliste qui avait remplacé les informations données par la tablette, cela faisait bien plusieurs heures qu’ils évoluaient dans ce labyrinthe sans fin. Lorsqu’enfin le groupe arriva à l’endroit désigné par la carte retranscrite sur sa feuille, l’adolescent s’arrêta. Devant lui se trouvait un mur.

Un sourcil levé, il reposa les yeux sur sa carte puis sur le bloc de pierre apparemment entier qui leur bloquait le passage. Se retournant vers Arina qui avait sur elle les deux morceaux de la tablette, il montra du pouce le mur derrière lui.

« Y a pas moyen qu’on se soit trompé de chemin… est-ce qu’on doit passer au travers façon Harry Potter ou quelque chose dans le genre ? »

« Ne sois pas stupide. La clé pour entrer dans le tombeau est juste ici. »

Faisant quelques pas en avant et tenant la tablette comme si elle présentait une offrande, Arina lut à haute voix une phrase gravée dans la pierre. Aussitôt, les hiéroglyphes s’allumèrent d’une couleur violacée et l’unique bloc de pierre qui bloquait le passage du couloir se mit à trembler, avant de lentement descendre dans le sol.

« Whoaa… on se croirait plus dans Indiana Jones en fait… » lâcha Hamza sur un ton impressionné avant de jeter le papier de la carte dans la flamme de sa torche, le réduisant en poussière.

La surprise pétrifia les six membres à l’instant où ils pénétrèrent dans le petit tombeau. Là, au milieu de la salle inviolée depuis plus de deux millénaires, se trouvait un sarcophage encadré de deux statues protectrices à l’effigie du dieu antique Anubis. Les textes des tablettes disaient vrai ! S’avançant légèrement sans pour autant faire plus de deux pas à l’intérieur du tombeau, Arina détailla le sarcophage de pierre du regard, faisant preuve d’une forte volonté pour ne pas s’approcher le toucher. Le Sarcophage en lui-même était relativement petit mais surtout très détaillé comparé à tout ce qu’elle avait pu voir, bien plus que n'importe quel autre découvert avant lui. Orné de nombreux symboles représentant les différentes divinités, l’un d’entre eux, géant et creusé à la perfection dans la pierre sur son torse représentant la croix Ânkh, symbole de vie et d’immortalité.

Sous les yeux à la fois émerveillés et hallucinés d’Arina et des cinq autres membres de la cabale, la tablette désormais entière se mit à scintiller de toute part, avant que les hiéroglyphes inscrits dessus ne s’envolent dans les airs comme des feuilles emportées par un furieux tourbillon de vent. Les caractères ainsi illuminés fendirent l’espace de la pièce et vinrent se graver dans le sol et les murs, où se révélèrent d’importants cercles magiques à la complexité défiant l’imagination. Avant que quiconque n’ait eu le temps de détailler les symboles qui venaient d’apparaître, l’ensemble des cercles s’illuminèrent à leur tour dans une lueur violette semblable à celle de la tablette. Le sol le plafond et les murs se mirent à trembler tandis qu’un puissant souffle envahissait la pièce, soulevant de la poussière et du sable. Lentement, un bruit semblable à un murmure retentit malgré le bruit du vent, comme pénétrant dans l’esprit des mages et soudain, dans un énorme craquement, le tombeau et l’imposant bloc de pierre sur lequel il reposait se fendirent en deux.

Si elle ressentait tout autant la peur mêlée à l'exaltation que ses camarades, Arina s’intima de ne pas bouger et de rester à l’intérieur du tombeau. Si le texte disait vrai, alors elle était en train de faire la plus grande découverte de toute l’histoire de l’humanité. Voyant la réaction de celle qui leur avait promis le changement, Hamza et les autres n’eurent le courage de fuir et restèrent eux aussi à leur place, devant l'amoncellement de roche qui s’était mit à remuer doucement.

De la roche ancienne qui constituait le sarcophage émergea une forme frêle et vacillante, couverte de bandelettes. Se redressant péniblement et manquant aussitôt de s’effondrer, elle posa une main délicate partiellement découverte contre la statue gauche d’Anubis, stabilisant son équilibre visiblement encore manquant. Un souffle lent et étouffé provenant du dessous des bandelettes parvint aux oreilles des mages. Se retenant toujours contre la statue, la forme passa sa main droite sur son visage et tira les fines couches de lin vers le bas, dévoilant un délicat visage féminin orné de deux yeux éteints à la couleur pourpre et encadré de longs cheveux sombres. Malgré la poussière gênant la visibilité, Arina et son groupe purent voir en détail ce qui venait de renaître devant eux ; la momie d’une fillette qui n’était vraisemblablement plus de ce monde depuis bien longtemps.

Les yeux de la jeune fille n’eurent que quelques secondes d’activité alors qu’elle dégageait sans vraiment contrôler sa force ce qui lui couvrait la vue, se griffant le visage sans s'en rendre compte à cause de ses sens engourdis. Des formes floues surmontées de lumières flamboyantes apparurent brièvement dans son champ de vision, juste avant qu'elle ne s’effondre sur le sol, incapable de rester consciente plus longtemps. Alors que ses paupières se fermaient lentement, des sons étouffés et des paroles qu’elle ne comprit pas parvinrent à ses oreilles juste avant qu’elle ne sombre finalement dans le néant.

Ce ne fut que quelques jours plus tard que la jeune fille rouvrit les yeux, éblouie par de la lumière qui semblait ne provenir d’aucun feu ou soleil, seulement directement du plafond. Étendue sur un lit aux draps blancs dans la plus grande chambre de la villa d’Arina, elle ne tarda pas à voir un visage au sourire bienveillant apparaître au dessus de sa tête. Les lèvres de la femme remuèrent et un son agréable et doux en sortit. Des premiers mots qu’elle avait entendu depuis plus de 3000 ans elle ne comprit rien mis à part son propre nom.

« Ne t’inquiètes pas Entechenès, tout va bien maintenant. »

Au fil des mois qui suivirent, la jeune princesse du nom d’Entechenès recouvra ses forces et vécu au sein de la cabale avec les autres membres rassemblés par Arina. Cette dernière prit son rôle de mère adoptive très à cœur et s’assura qu’elle retrouve une bonne santé, vérifiant sans relâche ses signes vitaux et veillant à ce que la jeune fille ne manque de rien. La communication était difficile au départ, Entechenès ne parlant qu’une unique langue qui était désormais morte depuis bien longtemps. Mais une fois de plus, Arina (qui était la seule à savoir s’exprimer légèrement en Égyptien Ancien) s’assura de remédier au problème. Avec l’aide des connaissances de la cabale, la mage mit au point un assemblage de cercles magiques basés sur les croyances en la personne du dieu Thot, le dieu antique Égyptien de la connaissance et du savoir. Bien qu’ayant la certitude qu’Entechenès maîtrisait une magie ancienne, il fallut cependant plusieurs dizaines de tentatives avant d’arriver à des cercles en accord avec la magie et les croyances de la fillette. Mais dès que La connaissance de Djehouty fut complète, la communication avec Entechenès fut bien plus aisée.

Un jour, alors que l’ensemble des membres de la cabale était présent dans la villa, Entechenès interrompit son apprentissage quotidien sur le monde au bout de seulement quinze minutes de lecture. Semblant avoir soudainement décidé de quelque chose d’important, la jeune fille se leva de sa chaise et fit irruption dans la pièce principale, le regard bloqué en diagonale basse vers la droite.

« Il est temps que je vous raconte ce qui m'est arrivé. J’ai pris une décision alors écoutez-moi avec attention. »

« Comme vous le savez, mon nom est Entechenès. Mon père se nommait Neferherptah et ma mère Chione. Mon père n’a pas été roi mais nous faisions partie de la famille royale… Mon oncle Amenmès ainsi que mon grand-père Merenptah ont été Pharaons eux, mais peut-être ces noms ne vous disent rien, ça n’aurait rien d’étonnant avec la façon dont a fini le royaume Égypte. Peut-être connaîtrez-vous tout de même le nom de mon arrière grand-père, il se prénommait Ramsès II. »

« Même si le reconnaître me coûte beaucoup, il est vrai que des complots se formaient afin de mettre tel ou tel fils illégitime sur le trône, à la place de celui désigné comme successeur par le roi. Et c’est ce qui nous arriva. J’étais encore trop jeune pour comprendre de quoi il s’agissait mais lorsque mon oncle monta sur le trône et devint Pharaon, mes sens avaient remarqué sans mal que ses sujets et certains membres de la famille royale étaient comme… hostiles à son couronnement. Ce ne fut que lorsqu’il fut destitué de son rang quatre années plus tard que je compris enfin de quoi il s’agissait. Il n’était qu’un usurpateur, un idiot attiré par le pouvoir et un lâche. Un grand nombre de personnes, comprenant mes parents ainsi que mon frère et mes sœurs plus âgées dénoncèrent sa tromperie et il fut destitué de son rôle de Pharaon, rendant les pleins pouvoirs du Nord et du Sud à Sethi II, mon autre oncle et fils légitime. »

Serrant les poings alors que des larmes issues de la colère et de la tristesse commençaient à perler aux coins de ses yeux, la jeune fille se força à continuer son récit.

« Mais Amenmès le traître ne supporta pas d’avoir été dénoncé par son propre frère et dans la dernière nuit de son règne, il ordonna notre exécution. Notre famille entière, personne ne devait être épargné ! Nous devions être éliminés en silence, un assassinat maquillé plus tard en un accident malheureux sans doute…

Malgré tous nos efforts, l’inévitable arriva. Alors que nous nous apprêtions à nous enfuir, ils nous ont retrouvé, ces hommes et ces femmes habillés de noir, leurs dagues et lances scintillant à la lumière de la lune… nous n’avons rien pu faire. Dans notre fuite, mes parents me confièrent discrètement à Ahmès, un proche de la famille qui m'attrapa dans la confusion. Malheureusement je fus la seule à être emmenée car aussitôt sa main attrapée, les démons nous avaient retrouvés. Ahmès fut mon sauveur, il disparu dans la nuit en m’emmenant. Ce fut la dernière fois que je vis ma famille. Concernant la tablette que vous avez trouvée, c’est lui qui l’a écrite. En tant que chef des prêtres embaumeurs, il suivait humblement la voie d’Anubis qui lui prêtait sa puissance divine pour chaque rituel. »

De grosses larmes s’écrasaient maintenant sur le sol immaculé mais malgré tout, Entechenès n’interrompit pas son récit. Elle renifla puis, d’une voix étranglée, reprit courageusement son histoire.

« Avant que je ne comprenne ce qui m’arrivait, Ahmès m’avait emmené dans la chambre d’embaumement… il était si paniqué. Il m’a allongée sur la table et m’a couverte de bandelettes. Il ne cessait de répéter que tout allait bien aller, que les Dieux veilleraient sur moi. Et alors que les coups frappaient déjà à l’entrée de la chambre, les pleureuses se mirent à chanter. La dernière chose dont je me souviens est une lumière divine ainsi qu’une douleur dépassant l’imagination sur le devant de mon corps, là où Inpou (Anubis) fit fondre la clé Ânkh en moi. Et d’un coup, tout s’arrêta. Je n’étais plus de ce monde. Durant les trois millénaires qui ont suivis, les Dieux ont veillé sur moi, aussi bien dans le monde des morts que sur mon enveloppe charnelle: Anubis m’a protégée et a insufflé en moi la vie par intermédiaire de la clé de vie; Isis, Nephtys, Selkis et Neith m'ont gardé près d'elles, à l'abri. Quand à Osiris, il a refusé de me soumettre au rituel de la pesée du cœur, traverser la porte de son tribunal m'a été interdit, en fin de compte, il m’a sauvée lui aussi. »

Essuyant ses larmes d’un revers de main, Entechenès releva fièrement la tête malgré ses yeux rougis.

« Et c’est grâce à eux ! C’est grâce aux Dieux que je me tiens ici devant vous, bien vivante et bien réelle ! Je ne faillirai pas, je n’hésiterai pas. Que tous ceux qui se dressent devant moi soient châtiés, car rien ne pourra me détourner de la tâche confiée par ceux qui se sont sacrifiés pour moi ! »

Malgré les interprétations qu’avait fait la jeune fille vis-à-vis du sort qu’elle avait subit, Arina et le reste de la cabale n’eurent pas de mal à démêler son interprétation de ce qui s’était réellement passé. -L’ensemble de l’histoire restant malgré tout flou pour des non croyants vivant plus de 3000 ans après la tragédie-. Pour les mages, la jeune fille avait probablement été « scellée » pour empêcher sa mort. Cependant, tous les mystères du processus et le sort exact qui fut activé cette nuit là restent un mystère pour eux puisque lorsque le sceau fut brisé au moment de leur entrée dans le tombeau, en réagissant avec la tablette. La pierre du sol et des murs sur lesquels étaient gravés les cercles s’était fracturée, détruisant les cercles et la majorité des symboles inscrits, rendant le tout à 88% illisible environ.

« J’ai pris conscience de quelque chose. Je ne peux plus me permettre de rester passive. La vie m’a été rendue pour une raison, j’ai un but à accomplir, une mission. Rendre sa gloire à Égypte. J’accomplirai ce qu’on attend de moi à l’image de la bienveillante Déesse Isis. Je reproduirai son œuvre et rendrai la vie à mon défunt frère. De notre union naîtra un Pharaon, il sera alors un souverain digne de gouverner, Horus et Râ le reconnaîtront comme légitime ! Et ainsi, les Dieux reviendront vers nous, l'Égypte renaitra enfin après toutes ces années de déchéance et d’humiliation ! »

Entechenès n’était plus, morte en -1199 en même temps que sa famille. La jeune fille avait laissé place à Ounchet, princesse guerrière qui était déterminée à tout faire pour l'Égypte, en mémoire de sa famille sacrifiée pour elle.

Après cette révélation, l’attitude d’Ounchet changea beaucoup. La jeune fille quitta son cocon renfermé et s’ouvrit aux membres de la cabale, devenant même suffisamment autoritaire pour donner des ordres à chacun des six mages qui furent bien obligés de reconnaître que le sang royal coulait dans ses veines, on ne refuse rien à une princesse après-tout.

Elle devint rapidement l’égale d’Arina dans la hiérarchie de la cabale, principalement pour tout ce qui touchait aux opérations à mener. Afin de réussir ce que seule Isis avait été en mesure d’accomplir, elle devait réunir un certain nombre d’objets symboliques datant de son époque. Arina vouait une confiance absolue en la jeune fille, qui ne tarda pas à se propager à tous les membres de la cabale. La fondatrice fait cependant en sorte de brider ou diriger les directives de sa petite protégée, histoire d’éviter de déclencher des dégâts collatéraux tels qu’une « guerre accidentelle » entre deux pays.

Après recueil d’informations, il fut décidé qu’Ounchet serait envoyée à la cité scolaire, lieu où certains artefacts étaient susceptibles d’être entreposés et où ils pourraient bien être de passage le temps d’une exposition lorsqu’ils ne sont pas maintenus cachés quelque part ailleurs sur le monde. Envoyer l’adolescente dans un monde scolaire bourré de technologie et peuplé à 80% d’étudiants est une idée audacieuse et dangereuse, mais Arina espère en son fort intérieur qu’un environnement comme celui là servira plus à Ounchet qu’uniquement lui permettre de récupérer des reliques pour poursuivre son but.  Peut-être qu’un univers aussi différent l’aiderait à s’ouvrir au monde et qui sait, à s’épanouir.

Actuellement, deux autres membres de la cabale sont également présents à Gakuen Toshi, en guise de gardes dans le cas où Ounchet se retrouverait soudainement en danger. Quand aux quatre membres restants, ils effectuent activement diverses missions de part le globe, dans le but de réunir les objets nécessaires à la jeune fille. Si tous ne sont pas convaincus de sa capacité à reproduire ce qu’elle appelle « le retour d’Osiris », la jeune fille a du moins en elle un petit quelque chose qui fait que chaque membre voit en elle la clé qui leur permettra d’ébranler le monde.



ET VOUS ?
♣️ Pseudo : Bonne question tiens... donnez m'en un !
♣️ Âge : On ne demande pas son âge à une Princesse.
♣️ Depuis combien de temps faites-vous du rp : Je ne compte même plus les minutes !
♣️ Présence sur 7 jours : Facile ! 10 080 minutes !
♣️ Comment avez-vous connu le forum ? Des connaissances chez les divinités, les contacts toussa toussa.
♣️ Mot de passe : Pfuh.



Dernière édition par Ounchet le Mar 13 Mar - 14:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim Rebon

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 22
Localisation : Demi-plan de l'Inutilité, boîte aux lettres 342bis

MessageSujet: Re: Ounchet (Entechenès) - Par mes actions je prouverai aux Dieux que l'Égypte peut renaître.   Ven 2 Mar - 2:21

Something something, validé.

(Rien à dire, excellent personnage).

_________________
Naru Kamao Komao, la vraie waifu de mon cœur!

Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim Rebon

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 22
Localisation : Demi-plan de l'Inutilité, boîte aux lettres 342bis

MessageSujet: Re: Ounchet (Entechenès) - Par mes actions je prouverai aux Dieux que l'Égypte peut renaître.   Ven 2 Mar - 2:57

Ah, j'ai oublié


_________________
Naru Kamao Komao, la vraie waifu de mon cœur!

Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: Ounchet (Entechenès) - Par mes actions je prouverai aux Dieux que l'Égypte peut renaître.   Lun 5 Mar - 1:08

For you:
 

AH Wait, mauvais theme, mauvais ! En plus Dim m'a devancé (de plusieurs jours...screw him).

The Good one:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ounchet (Entechenès) - Par mes actions je prouverai aux Dieux que l'Égypte peut renaître.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ounchet (Entechenès) - Par mes actions je prouverai aux Dieux que l'Égypte peut renaître.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [EVENT] Omnia, la fête de tous les dieux
» Bob marley c'est dieux
» Après la folie des dieux....[PV Shion, Urio]
» Apprentis Dieux
» Liste des dieux disponibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: Administration :: Présentations :: Présentations validées :: Présentations validées des magiciens-
Sauter vers: