Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Conspiration [Ounchet/Orzel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orzel Morioh

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 03/01/2017

MessageSujet: Conspiration [Ounchet/Orzel]   Mer 9 Mai - 3:27

-Oh, Morioh !

Orzel se redressa brusquement de son siège, ou elle était affalée depuis quelques minutes avant que Takamura, son supérieur, ne la secoue.

-Oy, pizdec... jura-t-elle en se frottant les yeux. Désolée, je me suis endormie... Euh, j'ai fini le papier sur le cambriolage chez Asako, les photos sont au retouchages...

-Ok, ok, calme toi, dis-t-il, un sourire aux lèvres. Tu as bien déposé la facture pour le taxi ? J'ai que celle pour l'aller...

-J'ai pas pris le taxi pour rentrer, j'ai fait le voyage a pied. J'avais besoin de réfléchir.

-Okay... Et c'était quoi ça ?

Orzel leva un sourcil

-Ça quoi ?

-Le mot que t'as dis la...

-Oh... Euh, du russe, désolé. J'avais un ami russe a la fac de Cracovie, il a déteint sur moi.

-D'accord, d'accord, répondis t il en riant a moitié avant de redevenir plus sérieux. Dis, Morioh, tu est sure que ça va ? Depuis quelques jours t'as pas l'air en forme...

Orzel jeta un coup d'oeil a son reflet dans l'écran de l'ordinateur. C'est vrai qu'elle avait l'air pale, malgré les efforts qu'elle avait fournis ce matin pour cacher ça sous une couche de maquillage non négligeable.

-C'est rien... répondis t elle avec un sourire. Le cambriolage m'as un peu secouée je crois. J'ai un peu de mal a dormir depuis un moment...

-D'accord... Écoute, si t'as le moindre problème, hésite pas hein ? Tu est un bon élément ici, j'ai jeté un coup d'oeil a ton papier sur le cambriolage, c'est un des meilleurs qu'on ait eu dans le journal.

-Merci, boss.

-D'ailleurs, Morioh, j'ai vu dans ton CV, tu a fait des arts martiaux dans le passé pas vrai ?

Orzel acquiesça. Une des légères déformations effectués sur son CV afin de justifier son talent au combat, si le besoin s'en faisait sentir. Le sourire de Takamura se fit plus large.

-D'accord ! Est ce que ça t'intéresserait de commenter les rencontres du Festival Sportif ? On nous a demandé quelqu'un, et j'ai penser a toi...

-Euh, ok, bien sur...

-Merci Morioh ! Je te laisse a ton boulot, du coup. Bon courage !

Elle lui sourit en remerciement, et il s'éloigna, laissant Orzel seule a son bureau. Elle resta un instant immobile, le regard fixé sur son écran noir. Puis une nouvelle vague de douleur sourde embrasa ses ailes, et elle ferma les yeux pour la supporter stoïquement.

Les derniers jours avait était tous sauf simples pour la jeune magicienne. Bien que, par miracle, elle ait réussi a se trainer chez elle après sa chute, n'étant restée inconsciente que quelques minutes, les blessures qu'elle avait subis restait encore très fraiches. Grace au ciel, une nouvelle fois, elle n'avait aucune fracture grave qu'elle ne pouvait cacher, mais ses deux épaules avait était déboités par le coup de frein désespéré qu'elle avait donner pour ralentir sa chute. Elle les avait évidement remises en place, mais les contusions la lançait toujours. Ses jambes aussi était particulièrement douloureuses. Elle soupçonnait des entorses, mais elle ne pouvait pas se permettre de mettre les pieds dans un hôpital de la Cité Scolaire. Elle se contentait donc de bouger le moins possible, tout en sauvant la face du mieux qu'elle pouvait. Mais la véritable douleur ne venait pas de ses blessures physique.

Les blessures infligés a son aile droite étaient très importantes. Le fragile cartilage avait était fracassé par l'explosion, le plumage avait était carbonisé a de nombreux endroits, et prendrait un moment a repousser. Elles guériraient, sans aucun doute. Mais ce serait long et douloureux. Une douleur qu'elle devait cependant supporter, car elle n'avait plus de temps a perdre. Elle devait identifier la voleuse, se débarrasser d'elle et récupérer le sabre. Elle se souvenait clairement l'avoir lacher dans sa chute, mais n'avait pas pu identifier l'endroit précis ou il était tombé. Elle était donc dans une situation délicate : clouée au sol, diminuée et seule dans un environnement ou elle ne devait en aucun cas compromettre sa couverture. Mais ça, ça changerait peut être ce soir.

-Takamura-san, je rentre, déclara t elle en remballant ses affaires. J'ai un rendez-vous.

-Oh, Morioh ! Tu fais des infidélités a ton boulot ? Répondis moqueusement la voix de son supérieur derrière son écran.

Elle eut un sourire en coin. Si seulement. Elle jeta son sac sur ses épaules et quitta l'université.

Dehors, la nuit était jeune, et les rues n'étaient que peu peuplés. D'un pas calme, elle se dirigea vers le District 7, et vers le lieu de son rendez vous : un bar nommé Babel. Quand elle poussa la porte, elle découvrit un endroit petit, mais cosy; l'ambiance y était feutré, et pendant un instant elle s’inquiéta de faire tache avec son tailleur légérement moins bien ajusté que d'habitude. Aucun client n'était encore présent.

-Bienvenue, mademoiselle.

La voix venait du barman, un homme qui ne devait pas avoir plus de 30 ans, en veston de velours impeccable, les cheveux gominés vers l'arrière avec élégance. Un sourire accueillant s'affichait sur son visage aux traits doux, qui dissipa immédiatement les inquiétudes de la jeune femme quand a son style. Il indiqua un tabouret en face de lui, sur lequel Orzel pris place.

-Que puis-je pour vous ? Demanda t il d'une voix polie

Un sourire un peu faiblard s'afficha sur le visage d'Orzel.

-Je suppose que vous n'avez rien contre le mal de tête ?

Il lui rendit son sourire, ses yeux brillant d'une lueur espiègle.

-Pour cela, j'ai quelque chose pour vous, mademoiselle. Ai-je carte blanche ?

Elle acquiesça. Il se tourna vers son étal de liqueur, alors qu'Orzel sortait de sa poche son carnet de note. Une petite séance de révision s'imposait avant de rencontrer son rencard.

Le père Morioh avait eu beaucoup a dire après qu'elle ait fait son rapport sur le cambriolage de l'artefact. Sur le comportement de son apprentie, tout d'abord, qui a subis une diatribe d'un bon quart d'heure sur l'importance de toujours garder ses armes sur soi, d'achever ses proie et de ne jamais tourner le dos a un ennemi blessé. Puis il en était venu a une conclusion semblable a celle d'Orzel : dans son état de faiblesse, se lancer seule a la recherche du sabre était trop dangereux. La présence de la voleuse était en elle même une très mauvaise surprise, Annihilatus n'étant pas au courant de la présence de tels individus dans la Cité. Il n'était pas non plus entièrement impossible qu'elle ait des alliés dans la cité. Dans une telle situation, il lui fallait de l'aide. Alors le père Morioh avait fait jouer son carnet de faveurs.

Il y as quelques temps, il avait surpris un homme du nom de Nicolaï Gribov, alors qu'il essayait de mettre la main sur des reliques au Soudan. Gribov était un ancien membre d'Annihilatus, qui avait fait défections bien des années auparavant. A cette époque, lui et Morioh avait deja coopérer, a un point ou il lui avait même sauver la vie, lors de la capture d'un esprit frappeur en Hongrie. Cela expliquait pourquoi Morioh n'avait pas mis a mort instantanément Gribov, le laissant plutôt partir, tout en gardant un oeil attentif sur lui, sans piper mot a Annihilatus. Il avait ainsi rapidement découvert que Gribov faisait parti d'une étrange cabale, collectionneuse d'artéfacts rares, qui selon ses informations avait peut être des liens a la Cité Scolaire. Alors quand Orzel avait demandé de l'aide, Morioh avait proposé un marché a Gribov : il s'arrangeait pour effacer son passif avec Annihilatus si celui ci assistait Orzel dans sa récupération de l'artéfact. Gribov avait accepté qu'un de ses amis rencontre Orzel, pour discuter des détails.

Et cette rencontre était sur le point de se produire.

"Ounchet... Pas de nom de famille ? Curieux. D'après Père, je ne pourrais pas la manquer, son style serait typique du moyen orient... Bah, je verrais bien"

-Votre cocktail, mademoiselle.

Orzel leva les yeux vers le barman. Celui ci fit glisser sur le comptoir un verre rempli d'une boisson d'une douce couleur jaune.

-Ça me dit quelque chose ça... murmura la jeune femme en scrutant le liquide

Il eut un sourire amical

-Je vais vous laisser deviner, mademoiselle.


Alors qu'elle s'apprêtait a entamer sa boisson, la porte du bar s'ouvrit. Et celle qui ne pouvait être que Ounchet entra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ounchet

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 28/02/2018

MessageSujet: Re: Conspiration [Ounchet/Orzel]   Jeu 10 Mai - 14:23

Trois personnes se trouvaient dans la petite chambre à l’étage de l’appartement où résidait Ounchet. Les murs étaient tapissés de runes aux symboles divers mais dont l’un revenait plus souvent que les autres: une barrière, pour discuter en paix. Assise sur le lit se trouvait une jeune fille à la peau matte, une boîte de chocolats ouverte sur les genoux et dont une partie des emplacements étaient déjà vides. Mâchant l’un des chocolats, la fillette aux cheveux sombres écoutait une jeune femme assise à côté d’elle qui venait de terminer une conversation via une rune de communication longue-portée.

« Hm, alors voilà ce qu’il en est, j’ai les derniers détails concernant l’affaire avec Nikolaï. Je n’aurai jamais cru qu’il se ferait attraper. »

« Haha, il est pas aussi discret que Kurumi, aussi… puis c’est un mec, il parle jamais, je suis sûr qu’il a eu besoin de se défouler un peu ! » ricana la troisième personne, un adolescent aux cheveux noirs, avant d’attraper un chocolat dans la boîte et de le gober sans provoquer aucune réaction chez la jeune fille.

« Et ch’est à che moment là qu’il s’est fait cramer par le vieux là… Moriarty ? »

« Morioh. » corrigea simplement Arina sans quitter des yeux la feuille qu’elle avait dans les mains.

« Ouais bon bref, et donc il veut quoi lui ? On parle de l’Eglise Orthodoxe Russe là quand même. C’est des bourrins les Ruskoffs ! »

« Retrouver un artefact ici, à la Cité Scolaire. Honnêtement ça aurait été mieux si Nikolaï s’en chargeait lui-même mais puisqu’il a pas fini sa récolte au Soudan, autant qu’on s’en occupe nous-mêmes. Et puis, il fait partie de la cabale, c’est l’un des nôtres. »

Arina releva la tête de sa feuille et soupira un instant.

« Pour le bien de nos membres et pour notre cause, il va falloir qu’on libère Nikolaï de la surveillance d’Annihilatus. Hamza, tu iras au rendez-vous demain pour rencontrer l’intermédiaire, je m’occuperai du reste et pourrai agir en cas de besoin. »
ajouta la jeune femme en tendant sa feuille à l’intéressé.

« Oh waw, c’est elle l’intermédiaire ? Pas mal, wah ! Par contre son nom ressemble à rien. »

« Orzel Morioh, infiltrée à la Cité en tant qu’étudiante en journalisme, 18 ans et mage confirmée, c’est elle qui semble détenir toutes les informations concernant la relique recherchée, tu travailleras avec elle jusqu’à retrouver l’objet. »

« Demain soir hm ? J’ai hâte d’y être. »

Cette fois-ci, Hamza se rendit compte du regard violet assassin qui le fixait, menaçant. Une trace de chocolat sur la joue, la Princesse Ounchet ne semblait pas l’entendre de cette oreille.

« Oublie ça, je vais y aller. »

Deux paires d’yeux arrondis par la surprise se posèrent sur la petite Egyptienne, ce qui l’amusa au plus haut point, bien qu’elle n’en laissa rien paraître. Voir Arina et Hamza surpris individuellement était déjà rare, mais les deux au même endroit et au même moment, ça méritait une photo. Dommage qu’elle n’avait aucune foutue idée de comment en prendre une, pour le coup.

« Ounchet… tu ne peux pas, c’est trop dangereux ! On ne peut pas risquer que tu sois blessée ou qu’Annihilatus découvre qui tu es vraiment, je m’y oppose. »

« Princeeeesse, Arina a raison, c’est pas une bonne idée. Tu pourras suivre l’affaire avec les runes de communications tout en étant en sécurité, vaut mieux la jouer comme ça. »

Sans dire un mot, la jeune fille ferma la boite de chocolats et la posa sur le lit avant de se lever pour faire face aux deux mages.

« Hey j’aime pas ce regard, Princesse, tu vas encore dire un truc soit super intelligent soit complètement stupide. »

« Les problèmes de chaque membre sont les problèmes de la Cabale, en tant que cheffe et future Reine, je me dois de veiller sur mes sujets. J’irai rencontrer Annihilatus. »

« Non écoute… tu sais qu- »

« J’ai dit que j’irai, je ne changerai pas d’avis, Arina. » coupa net la jeune fille, « Tu remets en question mes décisions ? J’irai marchander et vous allez m’aider, c’est un ordre. »

Un soupire accompagné d’un massage du front furent dans un premier temps la seule réponse qu’obtenu Ounchet, sans oublier la mine déçue de Hamza qui se contenta de regarder ailleurs en un petit grognement, vers la fenêtre.

« Très bien, c’est entendu. Mais tu devras faire très attention à ce que tu diras, c’est une coopération entre une branche de l’Eglise Orthodoxe et une Cabale indépendante. Toute information que tu donneras pourra être retenue contre nous plus tard. Hamza t’accompagnera pour assurer ta sécurité, juste au cas où. Je ne te laisserai pas y aller seule. »



***



Le lendemain soir, un duo d’adolescents s’arrêta devant le lieu de rendez-vous, Babel. Hamza s’adossa sans dire un mot contre la façade, les bras croisés et son éternel sourire en coin sur le visage. Après un mouvement de la tête du jeune mage en direction de la porte, Ounchet esquissa un sourire confiant avant de pénétrer dans le bar, seule.

L’agréable chaleur de l’intérieur détendit presque aussitôt les muscles de la fillette qui prit son temps pour traverser la pièce, regardant à droite puis à gauche et semblant réellement intéressée par la décoration et toutes ces choses qu’elle ne connaissait pas. Hormis elle et le barman, il n’y avait qu’une seule personne présente, une jeune femme qu’elle avait déjà l’impression de connaître avec ce qu’elle avait lu sur elle la veille.

[ Or… Orz… ]

Arrivant au niveau du bar, Ounchet retira sa veste, dévoilant un poncho ample bleu et or lui surmontant un haut noir cachant son ventre et la marque qui allait avec. A cela s’ajoutaient bracelets, colliers et bagues en or, sans oublier de discrètes boucles d’oreilles, rien sur les oreilles de canidé cependant, immobiles et raides comme s’il s’agissait d’un serre-tête.

S’asseyant à côté de la jeune polonaise sans dire un mot, Ounchet toucha du bout des doigts le petit morceau de papier plié en deux qui était resté dans sa poche. Si tout se passait bien elle n’aurait pas à l’utiliser, mais Arina était prudente et prévoyait toujours une longueur d’avance. « Juste au cas où. ». La fillette fixa la jeune femme de ses yeux pourpres, ignorant copieusement le barman durant quelques secondes avant de finalement prendre la parole.

« Tu dois être l’envoyée d’Annihilatus, Morioh. Je me nomme Ounchet, ravie de te rencontrer… Pour le bien de mon ami, je dois vous aider à mettre la main sur un certain objet, c’est bien ça Il va falloir m’en dire le plus possible sur cette relique. »

Entrer dans le vif du sujet sans détour était la façon de faire de la petite princesse. Moins il y aurait de paroles inutiles moins les informations sur elle et sur la cabale fuiteraient. Cette mage était une ennemie et comme le lui avait dit Arina, une petite alliance temporaire n’était pas une valeur sûre à prendre pour acquise, surtout avec une organisation de cette taille en face.

Jetant un bref coup d’œil au verre encore plein d’Orzel, Ounchet posa un coude sur le bar avant de se tourner vers le barman et de le dévisager brièvement.

« Servez-moi votre meilleur breuvage, le prix n’a pas d’importance. » lâcha-t-elle sur un ton indiquant qu’elle n’accepterait aucun refus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orzel Morioh

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 03/01/2017

MessageSujet: Re: Conspiration [Ounchet/Orzel]   Ven 11 Mai - 0:10

Son apparence était pour ainsi dire atypique. Elle portait un poncho couleurs bleu et or, accompagner d'une panoplie de breloques diverses et variés, toutes aux reflets dorés. Les yeux d'Orzel montèrent vers son visage, croisant son regard de sang qui la dévisageait intensément. Elle ne soutint pas le regard, préférant plutôt fixer la dernière excentricité de la nouvelle venue : une paire d'oreilles de chien, plus vraies que nature. Leurs regards se recroisèrent. Ounchet n'avait pas cessé de la fixer. Puis elle pris finalement la parole :

« Tu dois être l’envoyée d’Annihilatus, Morioh. Je me nomme Ounchet, ravie de te rencontrer… Pour le bien de mon ami, je dois vous aider à mettre la main sur un certain objet, c’est bien ça Il va falloir m’en dire le plus possible sur cette relique. »


Orzel fronça les sourcils. Droit au but, sans apparat, sans finesse, sans attendre. Tout ce qu'Orzel détestait, en somme. Elle détourna enfin le regard et s’accouda au bar, lançant sèchement au barman :

« Servez-moi votre meilleur breuvage, le prix n’a pas d’importance. »

-Bien sur, dis-il simplement en se retournant vers ses liqueurs

-Servez lui la donc même chose que moi, suggéra Orzel. Quand on discute de la même chose, on se doit de boire la même chose, vous n'êtes pas d'accord Ounchet ?

Elle adressa un sourire poli a la jeune fille alors que le barman s'affairait derrière son comptoir.

-Enchantée de vous rencontrer, en tout cas, continua t elle. Vous savez deja qui je suis, il semblerait. Je vois que notre ami commun vous a bien transmis mes informations. Et oui, je veut mettre la main sur quelque chose que j'ai perdu. Mais ne parlons pas de ça tout de suite. La nuit est encore jeune, et rien ne nous presse assez pour que nous ne puissions pas profiter d'un bon verre.

Le barman fit glisser un autre verre devant Ounchet. Orzel leva le sien pour trinquer.

-A la votre !

Elle trempa ses lèvres dans le breuvages. C'était a la fois fort et doux. Très sucré, au premier abord, puis l'amertume de l'alcool arrivait, amenant une agréable chaleur. Elle sentait de la pomme, de la cannelle et de la vodka. Elle était certaine d'avoir deja bu ça quelque part, mais impossible de mettre le doigt dessus. Elle écarta la question un instant, se promettant d'y revenir a la prochaine lampée, et reporta son attention sur son interlocutrice.

-Vous savez, dit-elle sur le ton de la conversation, je pensais que la mode japonaise conseillait plus des oreilles de chat que de chien, pour agrémenter sa tenue. C'est curieux quand même non ? Est ce donc ce que les anglais appellent un "fashion statement" ?


Bien que sa phrase aurait pu être interprétée comme de la moquerie, toute trace de malice était absente de son visage, ne laissant qu'une expression de curiosité polie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ounchet

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 28/02/2018

MessageSujet: Re: Conspiration [Ounchet/Orzel]   Jeu 17 Mai - 18:45

-Bien sur

« Huh, et beh ! » lâcha Hamza en même temps qu’un petit coup de tête sur le côté. « C’était pas dur. »

Ounchet dévisagea la jeune femme pendant qu’elle parlait, elle était polie, bien plus qu’elle s’y attendait. Déjà un point positif pour quelqu’un qui venait de la rencontrer, peut-être que l’accord n’allait pas être trop tendu en fin de compte.

-Enchantée de vous rencontrer, en tout cas. Vous savez deja qui je suis, il semblerait. Je vois que notre ami commun vous a bien transmis mes informations. Et oui, je veut mettre la main sur quelque chose que j'ai perdu. Mais ne parlons pas de ça tout de suite. La nuit est encore jeune, et rien ne nous presse assez pour que nous ne puissions pas profiter d'un bon verre. A la votre !

Dehors, Hamza s’esclaffa, et son rire retentit dans la tête d’Ounchet, à cause du petit papier qu’elle avait dans sa poche, gravé d’une rune par les sois d’Arina.

[ Les rumeurs sur les Polaks et les Russkoffs sont fondées en fait ! ]

« On ne festoie pas, pourtant. »

[ Alors c’est comme ça que se passent toutes les rencontres entre factions ennemies à cette époque ? ]

Qu’elle le veuille ou non, Ounchet devait se plier un minimum aux codes du monde actuel. Tant que son royaume appartenait à quelqu’un d’autre, elle n’avait d’autre choix que de se cacher et de s’adapter. Sans oublier qu’il était là question de l’un des membres de sa nouvelle famille. Sans hésiter et d’un mouvement ample, la petite princesse bu une large gorgée du liquide jaunâtre avant de reposer son verre sur le bar, avec nettement plus de force que nécessaire. Et elle regretta immédiatement son geste. L’alcool lui brûla soudainement l’intérieur de la gorge, lui donnant une terrible envie de tousser, juste avant qu’une forte chaleur ne se répande progressivement dans son corps. Les arômes qui composaient le breuvage étaient bien présents mais la trop grosse lampée avait eu pour effet de totalement masquer le gout doux et appréciable de la mixture, qui ne se manifesta qu’après, avec beaucoup plus d’intensité que ce qui était délivré normalement lors d’une gorgée « classique ».

Avalant difficilement le liquide alcoolisé et faisant tout son possible pour garder une certaine posture, Ounchet demeura stoïque malgré l’expression de surprise étranglée qui s’afficha sur son visage un instant. C’était pour le bien de sa Cabale, pour son but… elle ne devait pas faillir.

[ Par Osiris… qu’est-ce que c’est que ça ?! ]

La jeune fille en était désormais persuadée, ce qu’elle venait de boire n’était pas du tout semblable à l’alcool servit lors des négociations de son époque. Ne pas montrer un certain intérêt pour la nourriture et la boisson lors d’un rendez-vous important pouvait être vu comme une forme d’irrespect, aussi elle avait fait comme on lui avait apprit de son temps et gouté le breuvage comme il se devait. Mais cette chose était de loin plus forte que ce tout qu’elle avait pu découvrir à son époque, peut-être les breuvages royaux étaient bien plus raffinés que cette boisson ?

Avalant sa salive pour faire passer le puissant goût dans son palais, Ounchet recentra son attention sur la jeune femme, ses joues légèrement rougies par son effort pour se contenir et l’air qui lui manquait un peu soudainement.

-Vous savez, je pensais que la mode japonaise conseillait plus des oreilles de chat que de chien, pour agrémenter sa tenue. C'est curieux quand même non ? Est ce donc ce que les anglais appellent un "fashion statement" ?

Les yeux de la fillette se levèrent vers ses deux longues oreilles noires, encore une fois elles n’étaient pas passées inaperçues. La remarque d’Orzel fit remonter des images dans son esprit. Effectivement, la culture japonaise était exactement comme elle la décrivait. Ounchet découvrait aussi bien le monde par le biais des livres que des médias, ainsi que de la musique et des shows télévisés. Un certain type de dessins animés propre au pays du soleil levant n’avait d’ailleurs pas manqué de capter son attention.

« Chacal. » dit-elle avant de se racler la gorge.

[ Ounchet, calme-toi. ]

« Honnêtement, je ne vois pas ce que mon style vestimentaire a à voir avec notre affaire. Essayes-tu de me ridiculiser, Morioh ? »

[ Allez allez, elle est au courant de rien, c’était une simple remarque inoffensive. ]

Le regard de la princesse Egyptienne était soudainement redevenu glacial. Cette femme avait la langue bien pendue, pour une servante d’une Eglise d’un pays qui n’était pas le sien. Elle ressentait le besoin de la remettre à sa place, avec des paroles suffisamment tranchantes pour qu’elle se plie à sa volonté et lui obéisse.

« Connais ta pl- »

[ Ounchet, reprends-toi. Il s’agit de Nikolaï, nous avons besoin de cet accord. ]

A ces mots, l’intéressée ferma les yeux quelques secondes et expira. Arina avait été forcée d’agir pour qu’elle se calme. Ca n’était pas bien. Telle qu’elle était maintenant, elle savait bien qu’elle ne pourrait pas tout obtenir juste comme ça, en l’ordonnant. Pour l’heure, il fallait agir avec plus de délicatesse.

[ Une bonne Reine doit pouvoir triompher sur tous les terrains. ]

« A vrai dire, je ne suis pas familière avec les coutumes vestimentaire de ce pays, cela fait trop peu de temps que nous sommes arrivés. C’est simplement ça. Il semble que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre de la culture du Japon, contrairement à toi. » dit-elle finalement, la mâchoire légèrement crispée malgré tout.

[ Fashion statement ? ]

[ Je t’expliquerai plus tard t’inquiètes, quand vous serez à une distance raisonnable. ]

Un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres alors qu’elle prononçait les paroles qui rappelèrent aux deux mages qui l’écoutait leur mission : « Mais tu peux me faire confiance sur ce point ; le jour où une autre personne que moi sera vêtue de la sorte n’est pas encore arrivé. »

Ses émotions de nouveau sous contrôle, Ounchet décida de reprendre une gorgée du breuvage, plus petite comme l’avait fait Orzel. Le gout était bien meilleur malgré le fait que l’alcool était toujours trop présent pour ses préférences. Reposant son verre en essayant tant bien que mal de savourer la boisson, la jeune fille entreprit de détailler le visage de la mage. Quelque chose la gênait depuis qu’elle lui avait adressée la parole et le sourire qu’elle lui avait adressé quelques instants plus tôt lui avait mit la puce à l’oreille.

« J’ai moi aussi une question te concernant. Tes traits son crispés, pourquoi ? »

Rien n’avait vraiment été visible au premier abord, mais Ounchet avait eu un bon professeur, et elle savait que seules les émotions franches laissaient paraitre ce qui était vraiment derrière le masque. Dévisageant le visage d’Orzel un moment, elle reprit la parole sur un ton malicieux.

« Ça te fait mal à ce point là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conspiration [Ounchet/Orzel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conspiration [Ounchet/Orzel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HAITI EST VICTIME D UNE CONSPIRATION
» Vous avez dit conspiration ?
» Conspiration en lieu sacré [ Marianne ]
» Pamphlets et surins à Serramire - I : La conspiration [PV-En pause]
» RESIDENT EVIL #1: La conspiration d'Umbrella

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: La Citée Scolaire :: District 7-
Sauter vers: