Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kohi Chess Game ! - pv Alex Seki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eitarō Kimura

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 16/10/2016

MessageSujet: Kohi Chess Game ! - pv Alex Seki   Lun 14 Mai - 2:59

Les cours n’allaient commencer que plus tard dans la matinée, ce qui laissait suffisamment de temps à Eitarō pour passer un peu de temps dans son café favori, non loin de l’Université. L’endroit était plutôt petit mais accueillant, toutes les tables comme les chaises étaient faites de bois sombre en dont la couleur était en accord avec celle des murs. Le sol était un carrelage, simple mais sobre, et nettoyé avec assez de précautions pour rester brillant en toutes circonstances. A cela s’ajoutaient une odeur de grains de café, forte mais pas trop, laissant une senteur particulière dans l’air. La tiédeur de l’établissement ainsi que l’ambiance qui en était dégagée avaient participé à faire de l’étudiant un client régulier, sans oublier l’excellent café qui y était servit bien sûr. Mais il y avait une dernière chose qu’Eitarō affectionnait particulièrement dans ce café, et c’était le calme. Placé légèrement à l’écart des rues bruyantes, l’endroit était étonnement paisible, parfait pour profiter d’un début de journée.

Le jeune homme aux cheveux violets et aux cernes visibles, habillé d’un costume noir complet ainsi que d’une cravate nouée au millimètre près s’assit à sa place habituelle, près de la fenêtre. L’avant du café donnait sur un petit jardin offrant un peu de verdure. Le soleil était déjà haut et illuminait l’intérieur, pouvant donner l’impression, si on fermait les yeux de se sentir transporté dans un endroit complètement différent, bien loin de l’agitation et des responsabilités et devoirs de la Cite Scolaire.

Eitarō salua le patron et propriétaire d’un signe de la main et quelques instants plus tard, Mayumi Shimizu, étudiante de première année à la Takasaki University et serveuse à mi-temps dans l’établissement fit son apparition devant lui. Vêtue de sa tenue de travail impeccable comme à son habitude, elle afficha un sourire, carnet et stylo à la main.

« Vous venez tôt aujourd’hui, Kimura-san. Une grosse journée en perspective ? »

« Pas vraiment, je suis seulement d’humeur matinale aujourd’hui. Et tu es là bien avant moi à chaque fois. »

« Et bien, c’est mon baito alors on y peut rien. »

« Je t’ai déjà dit que tu n’avais pas besoin de me vouvoyer, Shimizu-san. »

« Tout comme je t’ai dit de m’appeler Mayumi. Ce sera la même chose que d’habitude, avec deux sucres, Kimura-sen-pai ? », demanda-t-elle en insistant bien sur les deux dernières syllabes, tout en notant la commande à l’avance sur son calepin.

« Onegaishimasu. »

Mayumi repartit en direction du bar après un dernier sourire, laissant Eitarō seul à sa table. Il n’avait jamais appelé sa kouhai par son prénom, mais se contentait toujours de l’appeler de façon relativement formelle, comme il le faisait avec toutes les personnes ne faisant pas partie de sa famille. L’étudiant regarda autour de lui, les mêmes clients que d’habitude étaient présents, peu nombreux mais fidèles à l’établissement. Toujours les mêmes visages, expressions voix et gestuelles, la même atmosphère. Eitarō appréciait ces petites choses agréables qui ne changeaient pas, comme le café. Rien n’était troublé ou bousculé mais stable et sans remous, comme le liquide brunâtre dans une tasse de café.

Il ne fallut pas longtemps à Mayumi pour apporter son café au jeune homme, son éternel sourire chaleureux illuminant son visage.

« Merci, Shimizu-san. »

« Ma-yu-mi. » fit-elle simplement en allant vers une autre table, une main levée dans sa direction.

Eitarō souffla sur son café d’où s’échappait une épaisse vapeur avant d’en prendre une gorgée. Parfait, comme d’habitude. Du gout à la texture en passant par la température, il n’avait jamais rien eu à redire sur ce qu’on lui servait, le service était bon également, d’ailleurs. S’adossant contre le dossier de sa chaise, le jeune homme tourna la tête vers la fenêtre donnant sur l’entrée et le jardin, apercevant une nouvelle tête qu’il n’avait jamais croisée auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Seki

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 16/02/2017

MessageSujet: Re: Kohi Chess Game ! - pv Alex Seki   Jeu 17 Mai - 1:42

" Je prendrais un thé. Merci beaucoup. "
Il n'avait jamais mit les pieds dans ce café. Alex y était entré comme tout le monde la première fois, par hasard, pris d'une tiédeur sur son chemin. Revenu de petite courses matinales, il avait installé sa mollesse dans ce lieu, et son sac sous une table. Un café dont les occupants pour plusieurs, semblaient déjà se connaitre de longue date. Son choix de boisson était d'ailleurs l'opposé de celui de l'étudiant installé face à lui, avec un café dont la forte odeur lui piquait les narines. Ces graines amères n'étaient pas du plus grand goût du level 2 d'origine française. Il se contenterait de déchirer une petit enveloppe et de retirer un seul morceau de sucre. Certains lui feraient la remarque suivante : "un sucre ne sert à rien Alex, tu ne sens même pas le goût". C'était certes du glucose pour rien, mais il répondait à ceux qui voulaient l'entendre que la psychologie comptait. Ah, la psychologie.

Bref, on en était là à attendre. Puis à siroter l'eau chaude quand celle-ci lui fut servie par une jeune fille fort charmante. Note, elle n'était pas habillée en maid comme Serena. C'était un café plus classique, plus occidentale dans sa constitution. Et pendant qu'il était le seul à entendre le sifflement du thé noir entre ses lèvres, il jeta un oeil hasardeux sur l'étudiant face à lui. A vrai dire il ne manquait à ce café que des cendriers. Il n'était pas très bruyant, les rues à l'extérieur n'étaient bondées que depuis récemment, donc on pouvait entendre les pas et les soupirs de chacun.

Un personnage plus âgé, plus grand, presque anachronique dans ce lieu. Il était habillé comme un cadre supérieur,avec un air fatigué qui ne correspondait pas à un "jeune" de son âge. Son visage las plongé dans son café non plus. Certes dans la cité scolaire de tels phénomènes existaient : un enfant doté de pouvoir, plongé dans ce centre, pouvait souvent y murir plus vite, adopter certaines attitudes désillusionnées, fatiguées, d'adulte... à ce que l'on racontait. Qui n'avait pas entendu de cette gamine de 14 ans de Tokiwada, et de ses exploits et conduites exemplaires qui auraient pu faire froid aux yeux à un adulte ?
Alex, en entrevoyant sans observer plus que ça ce personnage, avait plutôt la sensation d'être entrainé dans un saloon de western. Il ne manquait que les mouches sur les tables, la fumée de cigares dans les airs et la lumière du soleil filtrant sur des tables crasseuses.

western:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eitarō Kimura

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 16/10/2016

MessageSujet: Re: Kohi Chess Game ! - pv Alex Seki   Ven 18 Mai - 2:02

Eitarō prit une nouvelle gorgée de café, ses yeux cependant fixés sur l’adolescent qui s’était assis à sa table. Pourquoi diable avait-il fallut qu’entre toutes les chaises vides du café, il choisisse cette qui était en face de lui. D’habitude c’était plutôt l’inverse, les gens se tenaient à l’écart de lui, de ses cernes et de son air peu accueillant et c’était loin d’être quelque chose qui déplaisait au niveau 4 de Dangai. Être seul lui permettait de réfléchir, d’observer et d’analyser tranquillement tout ce qui se passait autour de lui sans qu’un quelconque parasite ne vienne déranger sa récolte d’informations. Il choisissait toujours soit des tables isolées soit ne pouvant accueillir que deux personnes voir les deux lorsque c’était possible. Auquel cas, personne ne venait interférer et pourtant…

Pourtant cet adolescent aux cheveux sombres n’avait pas trop hésité et s’était joint à sa table comme si c’était parfaitement naturel, pénétrant par la même occasion l’espace vital très élargit d’Eitarō Kimura. Mayumi elle-même avait paru surprise en venant prendre sa commande, elle ne l’avait jamais vu venir accompagné après tout.

L’universitaire ne détourna pas les yeux lorsque l’adolescent lui jeta un coup d’œil, attendant qu’il croise son regard qui exprimait plutôt explicitement ce qu’il pensait. Eitarō n’avait pas décroché un seul mot depuis que l’intrus s’était attablé, Mayumi avait eu le temps de passer deux fois à la table et il sentait maintenant son regard légèrement inquiet et intrigué verrouillé sur lui depuis l’autre bout du café. Posant sa tasse avec un soupir, il décida finalement d’entamer la conversation. Cet étranger était là maintenant de toute façon et sentir un regard peu rassuré qui avait le même effet qu’un pointeur laser de fusil sniper sur sa nuque n’était pas spécialement agréable.

« Est-ce qu’on se connait ? »

Un ton froid qui ne donnait pas réellement envie de répondre et un regard endormi mais malgré tout allumé d’une lueur vive et de grosses cernes, un sourcil à moitié levé ainsi qu’une bouche qui ne souriait pas ; voilà à quoi ressemblait le visage d’Eitarō Kimura lorsqu’il lançait une discussion.

[ Je n’aurai pas oublié un visage, peut-être que lui me connait dans ce cas ? Cet uniforme est sans aucun doute celui du lycée Eiri, un établissement où je n’ai jamais mis les pieds et avec lequel je n’ai aucun lien, le hasard alors ? ]

« Si ce n’est pas le cas peut-être que tu as besoin de quelque chose de ma part ? »

Le jeune homme aux cheveux violets sentit Mayumi se détendre et son regard devenir moins vigilent, bien que toujours présent sur le duo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Seki

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 16/02/2017

MessageSujet: Re: Kohi Chess Game ! - pv Alex Seki   Lun 28 Mai - 0:52

Il fallait que le type en face remarque son regard quelconque, et vienne le reprendre de la manière la plus... surprenante. Sincèrement, Alex restait stupéfait par un tel déchainement de mots pour ce qui n'était qu'une réalité sociale reconnue pour tous les individus
normaux (bien, cette Cité avait peut-être un effet minime de folie chez certains, certes). Ou alors il était tombé sur un chercheur d'embrouille. Décidément, tout cela lui rappelait ses quelques tours chez les skillout... L'image d'un chien bruyant lui venait à la tête, il fallait se retenir de sourire derrière l'étonnement et l'embarras.
Allons voyons, face à quelqu'un comme ça, un dialogue avec des codes habituels était mal parti... Pourtant il allait bien falloir lui répondre. Et devant un inconnu, la règle d'or était la prudence, éviter la provocation. Rester le Alex qu'il était, donc, faute de mieux.

- Hum non, je ne te regardais pas, si mon regard t'as croisé c'est par hasard. Excuse-moi.

Le français avait tenu à ne pas se faire trop insistant sur le "excuse-moi", bien que celui ne s'accompagne pas non plus d'un ton ironique, qui n'aurait mené, encore une fois, qu'à une escalade ridicule. Toutefois, ce personnage là ne méritait clairement pas qu'on plie l'échine pour obtenir son pardon, avec ses manières de rustre.

- Je n'avais besoin de rien non. Je ne savais pas qu'il était interdit de promener ses yeux dans cette partie du café.


Cela ne risquait pas d'être perçu comme conciliant par ce susceptible, mais il était impossible de résister. Puisque ce personnage interrogeait Alex plus en profondeur, voilà donc... Cette réponse sèche cependant, serait suivie par une autre plus conciliante.

" Mais je ne suis pas venue pour clasher ni t'importuner. Si tu veux je peux sortir dans la minute et l'histoire s'arrête là. "


Le thé était déjà moitié-consommé. Même s'il pouvait tordre et mal intérprêter les paroles du level 2, le buveur de café ne pouvait que reconnaitre dans son ton bienveillance et la diplomatie. Qu'il déposait les armes pour détendre l'atmosphère.
Ou alors ce serait vraiment un incorrigible chieur. Mais cette gentille serveuse était clairement de son côté, c'est pourquoi il n"était probablement pas non plus le grand méchant loup.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eitarō Kimura

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 16/10/2016

MessageSujet: Re: Kohi Chess Game ! - pv Alex Seki   Ven 1 Juin - 11:44

- Hum non, je ne te regardais pas, si mon regard t'as croisé c'est par hasard. Excuse-moi.  Je n'avais besoin de rien non. Je ne savais pas qu'il était interdit de promener ses yeux dans cette partie du café.

- Mais je ne suis pas venue pour clasher ni t'importuner. Si tu veux je peux sortir dans la minute et l'histoire s'arrête là.


Eitarō fronça légèrement les sourcils, le ton variable de son interlocuteur donnait l’impression qu’il hésitait sur la façon de se comporter, ou plutôt qu’il dosait ses paroles. Des excuses puis un ton sec aussitôt suivit de la déclaration qu’il pouvait s’en aller aussi vite qu’il était apparu. A vrai dire, cette dernière idée ne déplaisait pas vraiment à l’Universitaire ; la présence inattendue de ce lycéen perturbait sa routine matinale et s’il y avait bien une chose qui avait le don d’irriter Eitarō, c’était que l’on crée du remous dans ses habitudes, aussi calmes que la surface immobile de l’eau d’un étang.

Cependant il y avait cette fois-ci un élément en plus à prendre en compte.

« Et bien, suis-je une personne aussi peu agréable pour que tu décides de partir aussi rapidement ? »

Évidemment que c’était le cas, il n’y avait rien de plus flagrant chez Eitarō que son aptitude à repousser les interactions sociales et lui-même en était bien conscient. Seulement dans la situation présente, un certain regard lui brûlait la peau, et il n’était pas dans les habitudes de l’esper de risquer de faire perdre un client à son établissement favori.

« Mais non, tu as le même droit que moi à t’asseoir ici et t’en empêcher serait de l’égoïsme pur. Cet endroit n’est pas une école ou un institut où les prestiges te sont accordés en fonction de ton niveau d’esper ou de tes exploits, tu es donc libre de faire ce que tu veux. »

L’étudiant ne connaissait ni le niveau ni la capacité de son interlocuteur, à vrai dire il ne connaissait rien de plus que son physique et une once de sa personnalité. Trempant de nouveau ses lèvres dans le café, Eitarō scanna le jeune homme. C’était devenu une habitude qu’il avait prise que de parcourir avec un champ magnétique ceux qui entraient en contact avec lui. Simple question de sûreté, de bien trop dangereuses personnes se trouvaient à la Cité Scolaire pour ne pas assurer ses arrières en récupérant quelques bribes d’informations sur elles à leur insu. C’était peut-être un viol de l’intimité d’un individu et de la paranoïa mais ce genre de choses n’atteignait pas le jeune homme, après-tout les milliers de caméras et capteurs de Gakuen Toshi faisaient la même chose au quotidien, sur lui comme sur les autres.

La cuillère soigneusement posée sur la petite assiette remua légèrement sous l’effet du bref passage du champ magnétique qui couvrit la table un instant, avant de traverser l’adolescent aux cheveux noirs et sa tasse de thé.

Une chose frappa immédiatement Eitarō à l’instant où son aimant traversa l’étudiant, et c’était sans aucun doute l’information  la plus intéressante qu’il aurait pu récolter de la sorte. Son champ AIM résultait d’une infime, quasi indétectable variation magnétique. L’invisible distorsion de son champ magnétique donna instantanément une information croustillante à l’esper qui ne pu réprimer un rictus. Il n’y avait qu’une seule explication possible à ce phénomène ; le pouvoir d’esper de la personne en face de lui était semblable au sien, une capacité influençant les champs magnétiques. Et puisque c’était le cas, il devait avoir sentit le passage de l’aimant à travers son corps. Même si son pouvoir était faible, ce qu’Eitarō ne pouvait pas déterminer, il n’aurait aucun mal à comprendre ce qui venait de lui arriver. L’Universitaire n’était pas forcément le coupable à ses yeux mais à quoi bon le cacher, si cela pouvait donner lieu à une situation intéressante ?

« Quelle surprise… rencontrer un autre esper aux pouvoirs magnétiques n’est pas si commun. »
fit-il en un sourire.

C’était le genre de sourire emplit de malice mais qui n’était pas hautain pour autant. Les informations étaient passées des deux côtés et Eitarō savait que son geste avait été remarqué. Tous deux étaient bien au courant de ce qui venait de se passer, aussi bien que ce qu’il y avait dans les poches du lycéen. Mais contrairement à n’importe quelle personne qui aurait aussitôt bondit d’indignation, le buveur de thé semblait pour l’instant conserver un certain degré de sang froid. Peut-être que son irruption dans la routine matinale du level 4 de Dangai n’allait pas être aussi déplaisante que ce à quoi il s’était attendu au premier abord, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Seki

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 16/02/2017

MessageSujet: Re: Kohi Chess Game ! - pv Alex Seki   Ven 1 Juin - 18:37

Cette stratégie risquée d'Alex n'avait pas été un échec. Comme il l'espérait, le gain était égal au risque. Finalement l'individu le poussait plus loin dans le dialogue au lieu de l'en exclure.

"Suis je personne aussi peu agréable", olahla bingo, il avait comprit tout de suite le susceptible. Quand on est aussi peu affable les gens ont tendance à fuir. Toutefois, une catégorie de gens préféraient ne pas se défiler.

- Je souhaiterai plutôt rester non, c'était dans un soucis d'éviter d'inutiles conflit.


Allez, faire le sage qui évite les conflits est toujours payant. Qui aurait l'air fin en vous traitant d'imbécile pour vouloir éviter les conflits ? Ce personnage attirait cependant la curiosité, il n'était pas question de partir avant d'en savoir un peu. Et de régler les malentendus.

Mmh. Son discours avait quelque chose qui sonnait faux tiens. Finalement il semblait agir comme le français : éviter les malentendus. Il avait fait le travail d'Alex tout seul alors il fallait oublier ces laborieux enrobages et entrer dans le vif du sujet.

- Bon, alors c'est parfait, je compte rester. Mes excuses pour avoir mal interprété. Mademoiselle... je reprendrais du thé s'il vous plait.

C'était étrange comme une boisson chaude semble magiquement se vider lors d'un conflit verbal. Et le gosier s'assécher rapidement. La pauvre serveuse qui tournait des regards à gauche à droite - surtout vers le susceptible du milieu - se retrouva donc à chercher de quoi le servir de nouveau. L'empressement de ses pas trahissait le stress. S'agissait de quelqu'un de vraiment tellement versatile pour inquiéter les occupants ?

Le bruit d'une cuillère qui remuait. Ce son Alex le reconnaissait entre mille. C'était le signe du succès, lorsque son champ magnétique atteignait quelque chose de métallique, provoquant au final des années des vibrations, puis de premiers tremblements, avant qu'il ne soit capable de les arracher. Mais cela ne pouvait venir de lui. Il profita d'une gorgée de thé au milieu de la fumée pour lever un oeil vers le garçon d'en face. Le visage de celui-ci semblait subir les remous d'un début d'exultation. Il était clair qu'il était à l'origine de cette étrangeté, ce qui avait de quoi interroger, voir inquiéter. Le level 2 allait jusqu'à s'interrogeait sur comment agir si le pire intervenait, car le déploiement du pouvoir d'un esper était l'avant de signe de plusieurs possibilités.
Cette fois ci, ce fut une sensation curieuse, celle du magnétisme tout autour de lui, jusqu'en lui. Comme s'il se produisait un froissement au contact de deux infimes voiles magnétiques glissant entre eux. Cette rencontre de deux facultés semblables produisit un effet jusque là inédit à l'ainé des Seki, comme si son corps agissait comme un faible aimant opérant une résistance. Les explications ne tardèrent heureusement pas à venir.

Les mêmes pouvoirs, oui. Sauf qu'il venait d'etre photographié, analysé sans qu'on lui ai demandé son avis.

- Je ne peux pas dire le contraire, le hasard fait bien les choses. Mais mon pouvoir est encore modeste. Je n'aurais surement pas su faire la pareille.


La capacité de produire un champ suffisant pour reconnaitre les capacités d'esper d'un "magneto" était en effet plutôt impressionnante, bien au delà de ce qu'Alex pouvait tenter. Ce qui signifiait qu'il avait encore une fois face à lui un senpai partiiculièrement avancée.  Pour suivre ses mots par la démonstration, Alex se concentra de ses yeux sur la cuillère de Eitarô, sans amorcer un seul geste, ne faisant que l'observer des yeux avec une intense concentration. Celle-ci trembla brusquement, l'espace de deux secondes, puis après un tressautement brusque, lévita. Elle s'éleva doucement de quelques centimètres, et fini par se poser au milieu de la tasse de café.

Réponse au sourire très assumé de l'autre, par un sourire léger.

" Je dois user de ma main pour attirer vers moi des objets lourds ou en quantité. J'ai encore bien des progrès à faire. Mais quand on prend du temps pour progresser, on a le cerveau plus efficace ailleurs, prêt à compenser. "


Il n'avait pas oublié que la violation de son espace privé pour des broutilles et ce sourire digne d'un méchant qui n'a pas sorti son grand jeu, méritaient qu'on ne les oublie pas.

" Certains prétendent que le level d'un esper est un dérivé de son intellect"  décréta Alex en haussant légèrement la voix. " Cela signifierait par exemple que moi, level 2, disposerait d'un intellect médiocre en comparaison de maitres qui me dépassent. Mais le plus gros effort intellect se situe dans la longueur : la réflexion, la stratégie. Prenons les échecs : pour moi, celui qui a poussé ses capacités cérébrales plus loin que moi me battrait. A condition bien sûr qu'il ai autant que moi l'habitude de le pratiquer. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eitarō Kimura

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 16/10/2016

MessageSujet: Re: Kohi Chess Game ! - pv Alex Seki   Mer 18 Juil - 16:45

" Je ne peux pas dire le contraire, le hasard fait bien les choses. Mais mon pouvoir est encore modeste. Je n'aurais surement pas su faire la pareille. Je dois user de ma main pour attirer vers moi des objets lourds ou en quantité. J'ai encore bien des progrès à faire. Mais quand on prend du temps pour progresser, on a le cerveau plus efficace ailleurs, prêt à compenser. "

Eitarō avait suivit la cuillère du regard pendant son bref passage dans les airs. Cette petite démonstration lui avait rappelé ses premiers exercices après qu’il ait obtenu sa capacité. Sa marge de progression était énorme à l’époque, c’était nettement moins le cas maintenant. Les quelques informations recueillies de l’aperçu offert par le lycéen ne tardèrent pas à être rapidement confirmées par ce dernier.

" Je dois user de ma main pour attirer vers moi des objets lourds ou en quantité. J'ai encore bien des progrès à faire. Mais quand on prend du temps pour progresser, on a le cerveau plus efficace ailleurs, prêt à compenser. "

" Certains prétendent que le level d'un esper est un dérivé de son intellect. Cela signifierait par exemple que moi, level 2, disposerait d'un intellect médiocre en comparaison de maitres qui me dépassent. Mais le plus gros effort intellect se situe dans la longueur : la réflexion, la stratégie. Prenons les échecs : pour moi, celui qui a poussé ses capacités cérébrales plus loin que moi me battrait. A condition bien sûr qu'il ai autant que moi l'habitude de le pratiquer. "

Eitarō demeura immobile, son regard redevenu impassible soutenant celui du jeune homme sans aucun signe de faiblesse. Alors lui aussi, il avait finit par réfléchir un peu à ce qui l’entourait. Au milieu de l’énorme quantité de personnes, espers ou skill-outs, élèves prodiges ou professeurs, chercheurs ou délinquants, il n’y avait finalement que bien peu de monde qui avait prit le temps de confronter l’idée général à son propre intellect. Cette poignée de personne avait quelque chose qui intéressait Eitarō, il s’agissait pour l’Universitaire de penseurs, c'est-à-dire de personne avec lesquelles il était possible de converser de certains de ces sujets sans être assailli de reproches, remarques déplacées ou regards assassins. Ça n’était pas grand-chose finalement, simplement une discussion entre individus intelligents qui voyaient le monde comme il l’était réellement, sans la sur-couche de superficiel qui le polluait.

Si on suivait les paroles du lycéen et qu’on connectait le tout au cheminement de pensée d’Eitarō, il était naturel de penser à l’ironie de la situation : il s’agissait d’un esper de niveau 2, le bas de l’échelle des détenteurs de capacité, qui était dénigré pour son intellect inférieur alors que lui seul se rendait compte de la stupidité générale qui l’entourait.

« Voilà une réflexion fort intéressante sur un sujet souvent, si ce n’est toujours, abordé du mauvais angle. » dit Eitarō en prenant une position plus confortable sur son siège. « Combien de fois avons-nous entendu parler ou encore été confrontés à ce débat, « Les hommes sont ils égaux ? ». La réponse est pourtant triviale malgré le fait que les plus grands scientifiques et penseurs de ce monde ne cessent de relancer le sujet. Selon moi, les hommes sont égaux et tout aussi inégaux, il est idiot de vouloir comparer toute une espèce sous prétexte qu’il s’agit d’une espèce tout en voulant obtenir une vérité absolue. Tout ce qui pourra être obtenu ne sera qu’une moyenne faussée ou imprécise, à la limite. Même au sein d’une seule espèce, chaque individu est différent de tous les autres et a ses propres caractéristiques, tout le monde en est conscient. Alors pourquoi ses capacités devraient-elle donc être égales à celles de ses camarades ? Ce qui nous rend inégaux est la répartition de ce qu’on pourrait apparenter à des points remplissant des jauges de capacités. Certains de nos atouts sont plus ou moins utiles et ce quelque soit l’époque, je parle aussi bien de la vitesse à laquelle une personne peut faire remuer son auriculaire qu’aux capacités d’algèbres d’une autre. De la vitesse de croissance des cils de l’une à la capacité à recevoir un pouvoir d’esper par modification de son cerveau d’une autre. » L’esper marqua une pause sur ces derniers mots, le ton de sa voix ayant baissé d’une octave.

« De l’autre côté, ce qui rend les membres d’une même espèce égaux serait la quantité de ces points de compétence, elle est donc la même pour tous mais répartie différemment, ce qui fait que chacun est unique mais commence sa vie avec le même matériel que tous les autres. Voilà où est l’égalité. »

Eitarō voulait confirmer quelque chose en déballant son large paquet d’informations théoriques, et c’était la façon de penser de cet adolescent. Il avait certes l’air de réfléchir de la même façon que lui mais une première impression pouvait rapidement se révéler fausse. Cependant, ce fut pile au moment où l’adolescent allait se remettre à parler qu’un électron libre vint chambouler tout le petit stratagème de l’universitaire aux pouvoirs ferromagnétiques.

« Excusez-moi de vous déranger cher client ! Ne vous sentez pas obligé de répondre à toutes ces bêtises compliquées, ce n’est pas le genre de sujet que l’on souhaite aborder dès le matin, pas vrai ? » déblatéra Mayumi à toute vitesse à l’attention du jeune lycéen. « Tenez, je vous ai entendu mentionner les échecs tout à l’heure et il se trouve que Kimura-san est un joueur d’exception ! N'est-ce pas Kimura-san ? » ajouta-t-elle en se tournant vers l’intéressé, armée d’un sourire et tout en posant une petite mallette de cuir sur la table, entre le thé et le café.

« Peut-être vous affronter le temps d’une partie amicale vous plairait ? Je vous laisse décider, et si vous avez besoin de quoi que ce soit n’hésitez pas à me solliciter ! »

Et elle s’éloignait déjà. Voilà qui avait été particulièrement expéditif, et presque tout autant confus. Eitarō ne put réprimer un léger soupire, lui laissait-elle seulement réellement le choix ? L’adolescent impliqué malgré lui dans le plan de la jeune fille n’avait pas plus le choix que lui et bien que c’était légèrement désagréable, Eitarō avait le sentiment de ressentir la même chose que ceux qu’il piégeait lui-même. Mayumi ne devait pas penser à mal et souhaitait probablement simplement l’aider un petit peu dans son interaction sociale, en ignorant totalement le désintérêt que portait l’universitaire à ce genre de choses.

[ Les échecs, hein ? ]

« Et bien pourquoi pas après tout, que dirais-tu de faire cette partie ? Ça serait l’occasion de prouver que l’intellect d’un level 2 n’est pas forcément inférieur à celui d’un level 4, et de poursuivre ta théorie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kohi Chess Game ! - pv Alex Seki   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kohi Chess Game ! - pv Alex Seki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» a pawn in your chess game ♖ HAZEL
» Chess Game [ RPG Fantastique / Jeu d'échec ]
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: La Citée Scolaire :: Autre lieux-
Sauter vers: