Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi moi ? Et pourquoi ELLE ??? [Pv Aku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lena Anderson

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 01/07/2017

MessageSujet: Pourquoi moi ? Et pourquoi ELLE ??? [Pv Aku]   Dim 8 Juil - 2:46

Bon il est temps de raconter cette fameuse journée. Honnêtement elle était déjà mal partie mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi terrible que ça. C’est fou de voir à quel point une simple coïncidence pouvait jouer sur la qualité ou non d’une journée, rendant une mauvaise journée bien pire que ce qu’on attendait. Ça devait être ça qu’on appelait l’effet papillon, enfin je crois, je ne prétends pas y comprendre grand-chose.



En réalité les mauvaises choses n’avaient pas commencé avec cette journée, et tous mes problèmes venaient décidément de la même source. Tout avait commencé le jour où j’avais rencontré ce garçon, Alex Seki il me semble. Ce jour, qui était à ranger du côté des pas terribles aussi d’ailleurs, m’avait conduite à descendre le long de ma façade en la faisant fondre sur toute la longueur pour arriver en bas rapidement et sans me faire mal. C’était… ouais bon c’était pas malin mais j’avais une bonne raison ! Et puis ça faisait une toute petite tranchée sur toute la longueur de la descente, rien de bien incroyable.



Enfin bon, cela avait suffit à énerver la gardienne de l’immeuble qui, bien que remontée et ayant appelé judgement, avait décidé de m’accuser de dégradation de biens plutôt que d’utilisation illicite de mon pouvoir ce qui, comme ce n’était pas exactement la première fois, m’aurait attiré pas mal de soucis. Bien plus que les quelques travaux d’intérêt général que j’avais récupéré. C’est vrai que c’était plutôt sympa de sa part de ne pas m’avoir enfoncée autant qu’elle aurait pu mais je ne pouvais m’empêcher de soupçonner cette furie d’avoir calculé son coup pour s’assurer de pouvoir continuer de me torturer à l’avenir, ce qui aurait pu être compromis si j’étais tombée pour récidive sur les restrictions liées aux pouvoirs.



Finalement j’avais été réveillée par un groupe de judgement le lendemain matin qui sonnait à ma porte pour m’arrêter et me conduire à leur branche où ils allaient me donner une journée de TIG pour réparer mes torts. Ouvrant ma porte, je vis tout d’abord les brassards avant de me frotter les yeux et de regarder les trois personnes que j’avais face à moi. Je sais pas trop pourquoi ils avaient jugé qu’il serait utile de venir en équipe mais je compris assez vite le problème en voyant leurs mines sévères qui me fixaient alors que j’avais encore du mal à me réveiller.



J’ai hésité à m’enfuir, je dois bien l’avouer, mais je n’avais pas envie qu’ils entrent dans mon appartement pour voir que tout y avait été retourné et brisé et qu’il y avait même eu un départ d’incendie dans la cuisine, de peur qu’ils me posent des questions là-dessus ou qu’ils décident de me faire virer de chez moi. J’avais donc consenti à m’habiller correctement et à les suivre jusque dans les locaux de judgement pour assister à de loooongues sessions d’écriture de papier et de remplissage de formulaires entrecoupés de petits moments d’interrogatoire et de monologues sensés m’apprendre le respect des règles et de la bienséance à la cité scolaire.



Mon silence et mon côté blasé face à toutes ces remontrances sembla énerver quelque peu les étudiants de judgement puisqu’ils se concertèrent et décidèrent finalement de me donner, en guise de punition, une journée complète de travaux d’intérêts généraux ce qui, je dois bien l’avouer, me fit bien plus réagir que le reste, sentant d’ors et déjà une de mes précieuses journées libres s’envoler au loin à l’ombre d’un travail forcé et dégradant qui m’empêcherait en plus de mener mon enquête pendant une journée complète. Quand je vois ce que ça m’a rapporté de rattraper le gars qui avait pénétré dans mon appartement et que j’avais laissé partir sans rien lui faire, ça m’énervait encore plus et rendait tout ça encore moins supportable.  





C'est ainsi que je me retrouvai, un samedi, à me lever de bonne heure pour aller nettoyer les rues ou faire je ne sais quoi toute la journée au lieu de m'occuper d'une affaire bien plus importante et dont je devais m'occuper au plus vite. Ce serait long et éprouvant, je le savais, mais je ne me doutais pas d'à quel point à ce moment-là. J'ai vraiment cherché un moyen d'y échapper sur le chemin mais je n'ai absolument rien trouvé qui ne puisse me sortir de ce mauvais pas sans m'apporter encore plus de soucis derrière.



Arrivant finalement légèrement en avance sur le lieu du rendez-vous (je ne voulais pas prendre le risque de rallonger ma peine pour quelques minutes de retard), je constatai que la membre de judgement sensée "superviser" cette journée n'étais pas encore arrivée. Bon ce n'était pas si grave après tout, je ne pouvais pas lui demander d'être en avance aussi mais, au fur et à mesure que les minutes s'égrainaient, je sentis une pointe de frustration en constatant que ma geôlière prenait de plus en plus de retard. Ce n'était pas de tant que ça hein, mais je trouvais ça particulièrement énervant d'attendre pour avoir le droit d'être punie.



Et finalement, je la vis. Prête à laisser s'échapper toute ma frustration, je l'observai avec attention pour essayer de comprendre ce qui lui avait fait perdre du temps et soudain je compris. Voyant tout d'abord le mouvement bleuté d'une couette sur la tête d'une lycéenne, je compris soudain la raison du retard et tout l'ampleur de l'emmerdement qu'allait me procurer cette journée d'enfer. Cette fameuse lycéenne aux couettes bleues, c'était Akutoku Reitoko, l'ice queen de Nagatenjouki, la fille que j'avais affrontée la dernière fois et de qui je n'avais pas réussi à arracher une victoire ce qui ne m'était pas arrivé depuis bien longtemps.



Au vu de son visage, elle n'avait pas plus envie que moi d'être ici mais je plantai mon regard dans le sien avec un air de défi en revoyant mon adversaire qui s'approchait et avec qui j'allais passer toute la journée.



-" Lena" J'avais demandé à la fille de m'appeler par mon préom, je n'aime pas trop qu'on m'appelle par mon nom de famille d'emprunt " voilà Reitoko, elle va t'accompagner dans tes travaux d'intérêts généraux aujourd'hui."



Continuant de fixer la fille avec la même intencité, je finis par répondre d'un grogrement :

-" Ouais, on se connaît... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 19/03/2016
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: Pourquoi moi ? Et pourquoi ELLE ??? [Pv Aku]   Lun 9 Juil - 16:11

« Aaaaah. »

Akutoku Reitoko vint se masser la nuque en fermant un œil, le regard dirigé vers les fenêtres de l’enseigne de 326 Ice Cream. La température n’avait pas vraiment changé beaucoup par rapport à celle de la matinée, mais c’était sûrement le cadet des soucis de l’adolescente aux couettes bleues. Dire qu’Akutoku aurait pu souffrir d’une température inférieur à 10° pour un peu de vent aurait été totalement ridicule. Ce n’était pas qu’un point positif, mais le corps de la jeune fille s’était habitué aux basses températures et pour elle manger une glace lorsqu’il faisait froid dehors n’avait rien d’étrange. Elle se demandait elle-même ce que cela donnerait de voyager dans un pays au climat dangereusement froid. Russie, Alaska, Canada… En léchant sa glace, l’étudiante de Nagatenjouki s’étonna un peu de sa propre interrogation. Elle ? Voyager ? Pourquoi faire ?

« Je suis bien ici, après tout. Et il n’est pas question que je m’éloigne du Bloc G, tout ça n’aurait plus aucun intérêt. »

En levant la tête vers le ciel, Akutoku décida de ne pas perdre plus de temps. Même si elle n’avait pas de temps imparti pour rentrer dans l’immédiat (si on oubliait le couvre-feu), elle avait un exposé important à finir pour la semaine prochaine et elle avait envie de s’y mettre tout de suite. Même si Aku conservait une moyenne impressionnante, un instant de faiblesse, un instant de relâchement et les autres élèves de Nagatenjouki allaient prendre l’ascendant. Rien que dans sa classe, il y avait déjà trois élèves qu’elle était totalement incapable de dépasser, quelque soit le sujet. Comment faisaient-ils pour être plus forte qu’ELLE ? En se demandant si ceux-ci ne ressentaient pas de honte d’oser dépasser la Reine de Glace de leur établissement, Akutoku remarqua que le bus allait partir sans elle.

« Kh ! »

Sautant au dessus d’une barrière en jetant sa serviette dans une poubelle au passage, l’étudiante s’élança vers l’arrêt de bus au loin. Forçant sur ses jambes et ses bras, l’adolescente se sentait pousser des ailes. Était-ce l’effet du sucre ? Les crèmes glacées étaient véritablement une invention révolutionnaire, si ils permettaient d’augmenter ses capacités physiques en plus d’être des pépites pour ses papilles gustatives aseptisées. C’est du moins ce que se dit Akutoku Reitoko avant de sentir une pression lancinante dans ses jambes. Après ça, la respiration de la jeune fille devint plus difficile à réguler, alors que des larmes commencèrent à arriver à ses yeux. Ah, c’est vrai. Elle n’était pas très bonne en course.

« A-… Allez tous vous faire bien foutre ! Ah quoi ça sert de savoir courir vite de toute façon quand on est la forme de vie la plus ingénieuse du règne animal ?! Ce n’est plus un putain de prérequis de la sélection naturelle maintenant ! Savoir courir vite, ça ne sert à rien ! »

Le souffle court, l’adolescente vint poser une main sur l’abribus en se penchant en avant, son autre main sur le cœur. La tête inclinée, elle continua d’haleter comme ça quelques instants alors que des gouttes de sueurs venaient résonner sur l’asphalte. Une jeune fille s’approcha d’Akutoku avec un mouchoir pour lui proposer de l’aide, mais s’éloigna rapidement en voyant le regard assassin dirigé vers elle. Le bus était loin. Sans attendre plus longtemps, Aku posa ses mains sur ses hanches en pivotant à 90° pour avoir un visuel sur le tableau d’affichage électronique, qui ne fit qu’allonger un peu plus sa grimace agacée.

« Kh ! Dix minutes ?! »

Il y avait apparemment des travaux sur la ligne. Le personnel de réparation des routes d’Academy City était extrêmement efficace, mais une panne de courant d’un côté avait visiblement demandé plus d’huile de coude qu’en général. Les dents de l’adolescente vinrent claquer les unes contre les autres. Attendre dix minutes pour un bête bus, il n’en était pas question. Si le monde s’était ligué contre elle, alors elle n’avait qu’à changer le cours des choses par sa propre volonté. Pas de moyen de transport ? Pas de problème, elle allait directement couper par le cours d’eau en dessous de la ligne du train magnétique. Sautant les marches unes à unes, Akutoku Reitoko ajusta sa combinaison blanche en posant un pied sur le bord.

« Je peux facilement geler la surface de l’eau pour former un pont temporaire. Si je peux couper par là, alors la distance jusqu’au District 17… Oui, je pourrais m’y rendre à pieds sans aucun soucis !  »

En articulant un grand sourire, Akutoku ouvrit les yeux vers le cours d’eau. En un instant, des cristaux commencèrent à se former sur la surface translucide. En moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, l’adolescente de Nagatenjouki sauta sur la couche de glace, supportant son poids sans soucis. Si au lieu d’essayer de former un petit pont, elle congelait une grande surface d’eau sur la largeur mais aussi sur la profondeur, elle pouvait créer une plateforme sur laquelle il était non seulement agréable de marcher, mais qui lui permettait aussi de ne pas se fatiguer. En penchant légèrement le niveau vers l’avant, elle n’avait qu’à donner des petits à-coups avec ses pieds pour qu’après avoir poser sa semelle sur la surface, elle glisse sur celle-ci comme sur une patinoire. En un instant, Akutoku Reitoko avait lié son côté de la rive à celui devant elle.

« Cryogenisation est pas seulement bon pour exploser des salopards… En l’utilisant comme ça, je peux me déplacer où je veux quand je veux ! Eau salée ? Aucun problème ! Je la gèle quelque soit sa composition ! Je suis un génie ! Qui a besoin de savoir courir quand on sait faire ça hein ? C’est pour ça que les nanas sportives ont l’air plus vielles ! Elles s’épuisent pour rien, ses pétasses ! Ahah, je suis forte ! »

Akutoku accéléra la cadence jusqu’à arrivé jusqu’à l’autre rive. Bondissant sur le chemin, elle pencha la tête en arrière en articulant un grand sourire rempli de dents pointues. Dans des petits craquements et un bruit de décompression, la glace laissa place de nouveau à de l’eau liquide… Avant qu’un bruit différent ne retentisse jusqu’aux oreilles d’Aku. Le bruit d’un ballon de mesure sous-marin qui venait de remonter jusqu’à la surface. Elle n’avait pas dû le remarquer en gelant en profondeur… Qu’est-ce qu’il pouvait bien calculer… ? La propreté de l’eau ? Otaki Sumire, une camarade de classe d’Aku, travaillait avec le groupe d’entretien des lacs, étangs et cours d’eau d’Academy City, peut-être qu’elle en savait quelque chose. Mais qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire ?

« Hey ! La fille déguisée en mascotte ! C’est interdit d’utiliser son pouvoir d’esper en dehors des cours ! »

Une grimace ennuyée vint prendre la place du sourire lorsque l’étudiante de Nagatenjouki pivota sa tête vers le membre de Judgment qui venait de l’interpeller. Sérieusement, à un moment pareil ? Et comment ça se fait qu’elle ne l’avait pas vu arriver lorsqu’elle était sur l’autre rive ? Est-ce qu’il était caché ou… Peut-être que le bruit du ballon sous-marin l’avait attiré. Dans tous les cas, c’était un sacré coup du sort, d’être tombé sur sa route. Heureusement, elle avait son plan B. En grinçant des dents, elle passa sa main dans sa combinaison blanche molletonnée, voyant le garçon de Judgment s’approcher.

« Judgment est vraiment totalement inutile, hein, kh kh kh. En tout cas, j’ai pas de temps à perdre avec toi, imbécile. Je dois rentrer chez moi alors-… »

« Hein ? Où est mon téléphone ? »

Trop tard. Prise par surprise, la main du garçon se referma sur son poignet lorsque celui-ci ressorti vide de sa poche. Elle tenta de se défaire de son emprise en grommelant, mais le fait qu’il fasse bien trois ou quatre tête de plus qu’elle n’aidait pas vraiment. Il la tira encore jusqu’à remonter sur la rue. Les sourcils d’Akutoku vinrent se froncer encore plus lorsqu’elle remarqua les trois autres membres de Judgment qu’ils venaient de rejoindre, les bras rempli de paperasse.

« Hoy, attendez une seconde… ! Hé ! »

« Le garçon que vous avez placé en Travaux d’Intérêt Général avec l’autre fille d’hier a eu un accident, pas vrai ? Cette étudiante vient d’utiliser son pouvoir sans autorisation sur la voie publique et a détruit un ballon météo. Vous n’avez qu’à la mettre à sa place ! »

« Ho ! BORDEL ! Ecoutez-moi, bande d’ancêtres communs décérébrés !  »

En voyant les regards noirs qui se tournaient dans sa direction, Akutoku compris qu’elle n’allait pas pouvoir rentrer chez elle en avance.


***


« Kh kh kh ! Puisque j’vous dis que je suis une étudiante de Nagatenjouki Academy ! Je suis Akutoku Reitoko ! Kh, j’ai pas le temps de faire quoi que ce soit pour Judgment, là, bordel ! Laissez-moi partir ou vous allez avoir des problèmes ! »

« Tu ne te tais jamais, hein ? Je pensais que les étudiants de Nagatenjouki étaient plus respectueux que ça. Tu devrais plutôt trouver ça sympathique qu’on ne t’ai pas amené chez Anti-Skill pour t’expliquer sur ce qui est arrivé au ballon météo. »

Alors que le duo haut en couleur (surtout grâce à l’adolescente aux couettes bleues), avançait dans la rue, le membre de Judgment fit finalement signe à une de ses camarades sur le chemin. Il fit comprendre à Akutoku de la suivre avant de s’éloigner, soupirant de soulagement d’enfin ne plus avoir les contestations insupportables de l’étudiante dans ses oreilles. Selon ce qu’on lui avait rapporté, Akutoku Reitoko n’allait pas être seule pour le TIG imposé par Judgment, mais accompagnée par une autre étudiante. Déjà qu’elle devait s’embêter à nettoyer les rues, en plus elle devait se farcir une greluche ? Décidément, le monde entier avait décidé de les lui casser sévère, aujourd’hui.

« J’ai aucune intention de perdre mon temps ici plus longtemps, kh kh ! Si vous ne me laissez pas partir, alors je vais devoir contacter le-…! »

Un sourcil se dressa sur le visage d’Akutoku Reitoko alors que s’accompagna une crispation de surprise jusqu’à son cou. Elle s’arrêta finalement en même temps que la membre de Judgment à ses côtés devant celle qui allait l’accompagner durant cette journée. Des mèches de cheveux courtes couleur obsidienne. Deux yeux bleus perçants. Des vêtements en cuir d’un noir de jais. Et ce sale regard. Une veine vint palpiter sur le front de l’adolescente alors que ses dents s’alignèrent les unes contre les autres, sans claquer cette fois. Restant à quelques millimètres les unes des autres, ses dents pointues s’étaient arrêtées dans un grincement en même temps que le regard farouche d’Akutoku.

« Lena, voilà Reitoko, elle va t'accompagner dans tes travaux d'intérêts généraux aujourd'hui. »

« Ouais, on se connaît... »

Tout se mit à disparaître autour d’Akutoku Reitoko, la reine de glace de Nagatenjouki Academy. C’était ce qui se passait à chaque fois qu’elle se concentrait énormément sur une seule chose en particulier. Dans cet océan blanc, il n’y avait plus que "La manieuse de Lave" … "Lena". Alors c’était son nom ? Un cri résonna dans l’esprit de l’adolescente aux cheveux bleus comme un écho lointain. Mais le cri continu de s'intensifier comme si il se rapprochait d’elle, jusqu’à l’englober entièrement comme une main géante.

« ET MOI JE NE SUIS PERSONNE ENCORE, MAIS JE T’ASSURE QUE TU VAS TE SOUVENIR DE MOI UN BON MOMENT !!! »

« Toi… »

Un grincement de dents accompagna la paume de main d’Aku qui poussa légèrement la membre de Judgment sur le côté sans ménagement. Avant que celle-ci ne puisse réprimer quelque chose ou grommeler, l’adolescente s’approcha de Lena jusqu’à ce qu’il n’y ait plus beaucoup de distance, il aurait suffit d’un pas ou deux de plus pour qu’elles se touchent. Le sourire d’Akutoku s’étira sur son visage, découvrant ses canines pointues, alors que ses deux yeux magentas s’enfoncèrent dans les yeux océans de sa rivale comme deux couteaux. La crispation du visage d’Akutoku façonnait son sourire, comme on put reconnaître là une expression digne d’une délinquante de dessin animé.

« Si vous vous connaissez, c’est le cadet de mes soucis. Mais vo-»

« Toi… La fille de la dernière fois… C’est parfait, kh kh kh. »

Akutoku écarta les bras théâtralement pour donner encore plus d’importance à sa présence, après avoir coupé la parole à la membre de Judgment derrière. Aku faisait bien 10 centimètres de moins que Lena, alors pour ne pas paraître plus petite, elle devait essayer de bouger constamment et étirer les bras était parfait pour avoir l’air plus grand qu’on ne l’est réellement. Comme un animal carnivore qui jaugeait sa proie, l’adolescente aux cheveux bleus pencha la tête légèrement sur le côté, alors que son sourire continuait de s’agrandir. Ce n’était pas un sourire de joie, ou de bonne humeur. Il n’y avait que de l’excitation là dedans. L’excitation de se retrouver de nouveau face à face avec un adversaire de sa trempe. Un des rares adversaires qu’elle avait reconnu comme cela.

« Ah ah ah ! J’ai rêvé de ce moment depuis longtemps ! »

« Toi, et moi… ON VA SE DÉPARTAGER ICI ET MAINTENANT ! ALORS PRÉPARE-TOI, "LENA" !!  CETTE FOIS, IL N’Y AURA PERSONNE POUR NOU- »

L’aura grandissant autour d’Aku s’arrêta en même temps que sa tête se mit à fixer le sol. Akutoku Reitoko se mit à se mordre les lèvres en grimaçant. La tranche de la main de la membre de Judgment venait de se poser au sommet de son crâne pour lui envoyer une pichenette par derrière, l’interrompant dans son monologue mémorable de super villain. Visiblement, la surveillante d’elle et de Lena n’avait pas vraiment le temps de les entendre échanger des répliques pleines de style. Elle avait même l’air plutôt ennuyée, en fait.

« Il n’y a pas de temps pour jouer. Attrapez ce matériel, Lena, Reitoko. On a pas toute la journée, et je compte pas passer l’entièreté de mon service ici. Moi aussi, je suis occupée, figurez-vous. »

« …On…On n’interromps pas quelqu’un qui est en train de parler, bordel !! »

« Tu es mal placée pour faire ce genre de commentaires, Reitoko. Fait encore une bêtise de ce genre et c’est directement chez Anti-Skill que tu vas aller. Je suis sûr que tu auras une bonne excuse pour le ballon météo congelé. »

La membre de Judgment vint plaquer le dit matériel contre le ventre d’Akutoku puis s’approcha vers Lena pour le lui tendre un peu plus calmement. Le regard assassin de l’adolescente aux couettes bleues se posa sur le dos de la membre de Judgment, encore plus grande et plus développée qu’elle. A croire qu’ils s’étaient tous passés le mot. Et visiblement, cette saleté de journée n’avait même pas voulu lui laisser un combat d’anthologie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Anderson

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 01/07/2017

MessageSujet: Re: Pourquoi moi ? Et pourquoi ELLE ??? [Pv Aku]   Mer 11 Juil - 20:43

Le regard de Reitoko croisa le mien et je sentais que presque physiquement la tension qui se dégageait de la lycéenne dont le regard furibond montrait clairement qu’elle ne faisait plus du tout attention à la situation. Cette dernière s’avança vers moi, poussant notre surveillante sur le côté pour s’approcher à un ou deux pas à peine de moi, un sourire malsain comme elle savait si bien les faire se dessinant sur son visage qui donnait un genre de contraste bizarre entre ses dents pointues et sa façon de s’habiller et de se coiffer qui lui donnaient un côté plus enfantin.

« Toi… » dit-elle d’un ton lugubre qui en aurait intimidé plus d’un. « Toi… La fille de la dernière fois… C’est parfait, kh kh kh. »

*Qu’est-ce qu’elle fout putain ? Elle va nous faire virer à ce rythme-là…*

La reine de glaces écarta ses bras comme un méchant de film savourant une victoire ou préparant une revanche longuement attendue. La tension montait encore plus petit à petit et je ne savais pas vraiment quoi répondre. J’aurais voulu reculer et la rappeler à la réalité des choses, lui expliquer que ce n’était clairement ni l’endroit ni le moment mais il était hors de question que je ne recule face à elle, quoi qu’il en coûte. Si il fallait qu’on se batte, j’agirai pour me défendre mais je ne montrerai aucune faiblesse ni aucun manque de détermination dans cet affrontement.

« Toi, et moi… ON VA SE DÉPARTAGER ICI ET MAINTENANT ! ALORS PRÉPARE-TOI, "LENA" !!  CETTE FOIS, IL N’Y AURA PERSONNE POUR NOU- »

Ne bougeant pas d’un pouce, attendant la suite de la provocation, je finis par comprendre pourquoi elle s’était arrêtée. Sur le sommet de son crâne se trouvait la main de notre geôlière qui, ne se doutant probablement pas d’à qui elle avait affaire, lui avait asséné un petit coup de la tranche de la paume en guise d’avertissement. Bizarrement, l’air agacé de cette dernière, bien que moins menaçante, fit redescendre la tension bien plus vite qu’elle n’était montée.

Reitoko fixait le sol, probablement entrain de se demander ce qu’elle allait faire et j’espérais qu’elle ne réagirait pas de façon violente comme elle en avait visiblement l’habitude.

« Il n’y a pas de temps pour jouer. Attrapez ce matériel, Lena, Reitoko. On a pas toute la journée, et je compte pas passer l’entièreté de mon service ici. Moi aussi, je suis occupée, figurez-vous. »

« …On…On n’interromps pas quelqu’un qui est en train de parler, bordel !! »

« Tu es mal placée pour faire ce genre de commentaires, Reitoko. Fait encore une bêtise de ce genre et c’est directement chez Anti-Skill que tu vas aller. Je suis sûr que tu auras une bonne excuse pour le ballon météo congelé. »

Fixant la scène avec un air particulièrement incrédule, il me fallut un certain temps pour reprendre mes esprits devant cette scène totalement surréaliste. La membre de judgement venait de clouer le bec de cette petite peste en un rien de temps et ne semblait pas du tout intimidée par elle. Pis encore, la fille aux couettes sembla accepter sans broncher outre mesure et récupéra le « matériel » qui servirait à nettoyer la rue que lui donna, assez brusquement, l’autre fille au brassard de judgement.

Récupérant à mon tour ce qui ressemblait à des sacs, des pinces et autres choses sans régir, je continuai de regarder Akutoku sans bouger quand un sourire se dessina de lui-même sur mes lèvres. Le comique de la situation dépassa soudain la surprise et je ne pus réprimer un fou-rire face à toute l’absurdité de cette fille aussi puissante et fière baissant la tête et acceptant sa punition sans rien dire.

La fille de judgement me lança un regard réprobateur qui me poussa à me calmer assez vite mais je ne pus faire disparaître totalement le sourire amusé qui était resté sur mon visage avant un moment. La fille partit en tête et je la suivis avec l’équipement d’entretien dans les mains. Me penchant légèrement vers Reitoko, je murmurai de manière à ce qu’elle seule ne l’entende.

-« Eh ben, si j’avais su qu’il suffisait de ça pour te calmer, le combat de la dernière fois aurait été bien plus court. »



C'est ainsi qu'on put commencer les premières corvées. Je dois bien admettre que le principe des TIG était redoutable. Non seulement nous étions forcés de faire des corvées dont on se serait largement passés si on l'avait pu mais en plus là il s'agissait de choses à faire dans la rue, au milieu de tous les autres étudiants qui, même si en général ils n'y prêtaient pas forcément attention, rendaient le tout assez gênant. Là en l'occurrence on avait commencé par ramasser les déchets dans la rue, armées d'une pince et d'un sac poubelle.

En plus il y avait l'autre fille, Akutoku. Malgré la remontrance de la part de la fille de judgement qui, quand j'y pensais, devait faire ce genre de travaux au quotidien dans son travail ce qui me conforta dans l'idée que judgement n'était pas fait pour moi, il y avait une espèce de tension entre la reine de glace et moi et je m'attendais à ce qu'elle ne trouve la première occasion pour se jeter sur moi et remettre notre match nul de la dernière fois en jeu. J'avais du mal à comprendre véritablement ses intentions et je ne savais pas si elle était aussi méfiante que moi ou si elle cherchait juste le bon moment pour m'attaquer.

Finalement je m'approchai d'elle en soupirant légèrement, ne sachant pas trop si je cherchais à la provoquer, à passer le temps ou à vraiment lancer une discussion.

-« Alors, qu'est-ce que t'as fait pour te retrouver là ? T'as encore agressé quelqu'un ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi moi ? Et pourquoi ELLE ??? [Pv Aku]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi moi ? Et pourquoi ELLE ??? [Pv Aku]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi la hyène rit-elle ? Parce qu'un fauve ne pleure pas.
» Pourquoi les femmes sont elles absentes à ce forum?
» Pourquoi la vie est elle si compliquée ?
» Monochrome | Artémis (PM)
» Tris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: La Citée Scolaire :: Autre lieux-
Sauter vers: