Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'enquête de l'ombre [Haru/Coco]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Genji Harumichi

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 30/10/2015
Localisation : En train de dormir ou dans une pizzaria

MessageSujet: L'enquête de l'ombre [Haru/Coco]   Mer 15 Aoû - 10:38

Le brouhaha omniprésent, un groupe d’une dizaine de personne était réunis dans un endroit délabré, équipé d’équipements vieillots et anciens, légèrement déchirés et crasseux, mais toujours utilisable. *Scrontch* *Scrontch* dans ce brouhaha incessant résonnait le bruit d’une mastication, sandwich à la main, la chevelure décolorée continuait de croquer son sandwich à pleine dents.

« Hey, Taka, ramène-tes fesses ! »

Le grignotage prit fin, la chevelure décolorée se leva, affichant fièrement sa veste en cuir avec un corbeau affiché aux dos. Un logo que toute les personnes présente avaient sur leur dos, y compris celui qui se relevait, couvert d’essence et de poussière.

« Ce sera tout pour aujourd’hui, il manque encore quelques pièces pour la finaliser… »

Il pointa du pouces l’objet en construction, les yeux bruns du Skill-out se posèrent dessus, reflétant un véhicule à deux roues plutôt imposantes commençant à prendre une allure high tech et futuristique. Le mécano sortit le torchon qui dépassait de sa poche arrière, s’essuyant les mains tranquillement avant de le poser sur son épaule et armé d’un léger sourire.

« Une fois finis, même Kaneda sera jaloux. »

Dit-il d’une voix pleine de confiance, d’arrogance, mais aussi amusé. « Taka » ou Genji Harumichi afficha un léger sourire moqueur avant de lever sa main libre et de la secouer de gauche à droite.

« Impossible, impossible, Kazuya ~. T’as vu la moto de Kaneda ? Les gens tueraient pour l’avoir ! »

Poussant un petit soupire accompagné d’un air amusé, on ne peut pas lutter contre le fanboyisme.

« Mais…tu sais que si tu conduis avec Anti-skill va tout faire pour te la prendre. »

Un sourire confident aux lèvres, le corbeau de la fainéantise se pointa du doigt avec son pouce, gonflant son torse fièrement.

« Haha, encore faut-il qu’il m’attrape ! »

Le brouhaha se transforma en un léger rire de groupe amusé par la phrase du skill-out, une ambiance conviviale dominait malgré le piteux état des lieux. Le skill-out secoua sa main, signe d’au revoir, armé de son sandwich, il se dirigea vers la sortie des lieux. Son acolyte de toujours Kazuya Guriko, mécano de la team, corbeau de la colère, le suivait avec un petit sourire aux lèvres.

« On m’a dit que tu as été voir Megumi…comment ça s’est passé ? »

Megumi Serizawa, un membre important des Kogarasumaru : le corbeau de la fierté. Les cheveux décolorés virevoltèrent légèrement quand le Skill-out leva les yeux vers le plafond, main gauche dans sa poche, sandwich dans l’autre, prenant un autre croc.

« Elle pense que c’est un coup monté… »

L’arrestation de la jeune femme était étrange aux yeux des Kogarasumaru, elle n’était pas bête, bien au contraire. Elle brillait plus souvent de son intelligence que de ses prouesses au combat, plutôt minutieuse dans ses démarche, il était surprenant qu’elle se fasse avoir lors d’une transaction. Son ego aurait finalement eu raison d’elle ? Nul ne le sait
.
« On le savait déjà…on cherche toujours ceux qui ont fait ça. »

Le mécanicien main dans les poches, laissa échapper un soupire. Ils avaient des pistes des gangs ennemi qui aurait pu la piéger, mais cela ne concernait pas cette histoire. Le corbeau de la paresse descendit son regard et se tourna légèrement vers son interlocuteur puis il se mit à secouer légèrement sa tête de gauche à droite.

« Pas cette histoire-là…l’autre. »

Kazuya laissait apparaître une expression interpellée sur son visage, un silence de quelques secondes pris place, immobile. Aucun des deux skill-out n’avaient envie de le brisé, l’expression de surprise laissa place à un visage contrarié. C’était un sujet dont il n’aimait pas parler, un évènement qui était survenu il y a quelques années, un évènement qui a marqué l’esprit des Kogarasumaru.

« Qu’est-ce que tu vas faire alors ? »

Genji se remit à marcher, arrivant à l’entrée, un véhicule ridicule en comparaison à la magnifique machine qui était en construction, mais qui malgré son âge était très bien entretenu, le fidèle scooter d’Harumichi Genji.

« Faire mon boulot et lui rendre service... »

Il s’installa sur son fidèle destrier, enfilant son casque sur la tête avec sa main libre.

« Et sinon qu’a-t-elle dit ? »

Instantanément le visage du skill-out se décomposa alors que celui du mécano semblait heureux, affichant un grand sourire. Laissant le silence s’installer à nouveau, le corbeau aux cheveux décoloré inséra la clé et mis en route son scooter.

« J’en étais sur…Tu finiras bien par accepter de prendre le relais, on est tous d’accord pour que ce soit toi. »

Les deux skill-out s’échangèrent un regard rapide avant que Genji ne croque à nouveau son sandwich pour le terminer et sans dire un mot, il démarra s’en allant loin de son foyer. Kazuya poussa un léger soupire en voyant cela et retourna dans son atelier. « Tous » …ce n’était pas vraiment le bon terme à utiliser, il y avait des personnes qui étaient contre cela, ne représentant qu’une petite minorité.

Roulant sur son scotter, le vent soufflait sur son visage, un sentiment de liberté, malgré une vitesse médiocre et digne d’une bicyclette. Il ne s’en inquiétait pas, bientôt il pourra envahir les rues avec son nouveau joujou, roulant tranquillement pour ne pas attirer les foudres des forces de l’ordre. Aujourd’hui n’était pas un jour pour les défier à coup de course poursuite, le skill-out avait d’autre chose à faire que jouer avec Anti-skill.

Le paysage défilait devant ses yeux, encore plus rapidement et ce serait encore plus beau. Néanmoins le skill-out activa la marche arrière, posant son regard sur une coiffure familière, trop familière. Ses cheveux coiffés tel un porc et pique, un hérisson même et ces cheveux brun…le doute était faible. Il avait l’air un peu trop dépressif, il avait l’air plus joyeux dans ses souvenirs. C’était vraiment lui, si ses souvenirs étaient corrects, il était de judgment, il pourrait être utile pour trouver des informations pour lui sur les personnes.

« Après avoir échappé à la mort, être dépressif n’aidera pas. Tu le sais ça ? »

Son sourire aimable et son expression relaxé forgé par ses années de fainéantise, aurait peut-être pour effet de mettre à l’aise le jeune homme aux cheveux bruns.

« Yo. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 283
Date d'inscription : 22/05/2016
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: L'enquête de l'ombre [Haru/Coco]   Dim 19 Aoû - 19:32

Haruhiro s’ébouriffa les cheveux en sortant de l’hôpital , aujourd’hui encore il y avait eu des progrès. Ai avait maintenant le droit de se promener librement dans le jardin de l’établissement et ne s’en privait pas, au contraire ! Désormais et à chaque fois qu’il allait lui rendre visite ils passaient l’essentiel de leur temps à se balader et discuter et tous ceux qui suivaient le cas de la jeune fille savaient que le petit espace vert commençait à être vraiment étroit pour elle. Mais malgré cette avancée, Haruhiro avait tout de même du mal à garder le sourire et la raison en était simple ; il était inquiet. La question était toujours la même : « Est-ce qu’elle récupèrerait ses souvenirs ? » et même si l’adolescent savait bien qu’il fallait laisser le temps faire son effet et que ses efforts n’étaient pas vains –il suffisait de voir l’immense amélioration depuis sa première visite- son naturel anxieux ne l’aidait pas à se concentrer uniquement sur les points positifs. Il était évidemment content, fou de joie même quand il voyait Ai sourire, mais l’éternelle question du retour d’Ai lui taraudait tout de même l’esprit.

[ Brrraaaaaah ! Faut que j’arrête de stresser, tout se passe super bien ! Je vais passer au magasin, ça va me changer un peu les idées. ]

Le jeune brun avait vécu seul depuis son arrivée à la cité scolaire mais il ne vivait plus dans une petite chambre d’étudiant depuis plusieurs mois maintenant et étrangement, vivre seul en l’absence d’Ai dans son énorme appartement l’avait rendu bien plus responsable. Les entrainements au Parkour dans la rue et sur les toits avaient complètement disparus de son emploi du temps et tout, de ses heures de sommeil à son alimentation, avait changé. Evidemment, c’était en partie dû à ses visites régulières à l’hôpital où il passait toujours une bonne partie de ses journées.

« Ah, j’ai plus de tomates c’est vrai… Je vais lui acheter un petit cadeau pour demain au passage. », pensa-t-il à voix haute, son air songeur ayant de nouveau effacé son sourire réapparu quelques instants plus tôt.

« Après avoir échappé à la mort, être dépressif n’aidera pas. Tu le sais ça ? »

« Huh ? », laissa échapper le garçon en relevant la tête vers un visage qu’il mit quelques secondes à reconnaitre, son esprit encore un peu ailleurs.

« Yo. »

Les traits de Haruhiro s’animèrent pour afficher une expression de surprise lorsque l’information monta à son cerveau. Genji Harumichi, un skill-out qu’il avait rencontré il y avait trois semaines de cela, et aux côtés duquel il s’était battu pour survivre.

« G-Genji-san ! »
, s’écria-t-il finalement, son visage s’illuminant avec un peu de retard. Pour qu’il l’ait interpelé de la sorte, c’était que ses émotions devaient vraiment être visibles sur sa tête. La solution à la mauvaise impression qu’il donnait apparut instantanément dans l’esprit de l’adolescent qui tendit la main vers le skill-out, et le salua avec le plus traditionnel des checks, main contre main puis poing contre poing.

Ça pouvait paraître étrange comme manière de saluer, surtout pour un japonais, mais ça l’était nettement moins dans le pays où Haruhiro avait la moitié de sa famille. Et bizarrement, en revoyant le style de Genji et sa façon de parler, l’adolescent savait qu’il aurait du mal à le saluer en s’inclinant, c’était sûrement autant du à la dégaine du skill-out qu’à sa propre position entre deux cultures mais même après un second regard… non, cette façon de saluer était clairement la plus appropriée à Genji aux yeux du jeune garçon, qu’il le veuille ou non. Et puis, c’était moins formel et plus détendu, exactement ce dont il avait besoin pour reprendre son image joyeuse habituelle.

« Comment tu vas ? J’ai pas eu trop de nouvelles, on m’a juste dit que tu étais sorti rapidement des premiers soins ! »

Le ton enjoué de Haruhiro manqua de s’altérer alors qu’il effleurait le sujet sensible qui les concernait tous les deux. Honnêtement, il n’avait pas envie d’en parler plus que ça, et préférait simplement se concentrer sur le fait que le jeune homme était bien entier et visiblement en bonne santé.

Ils avaient traversé une épreuve de taille tous les deux, et cela donnait l’impression à l’adolescent qu’ils étaient de vieux amis de longue date, alors qu’en réalité ils n’avaient passé que quelques heures ensemble plus de trois semaines auparavant. D’ailleurs, ils n’avaient pas été seuls.

« Izayoi va bien d’ailleurs, il est sorti rapidement. »
dit-il en perdant momentanément un peu d’entrain. « Tu as eu des nouvelles d’Alexandra ? On m’a juste dit qu’elle était sortie aussi dès qu’elle l’a pu quand j’ai demandé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Amber

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 09/03/2017

MessageSujet: Re: L'enquête de l'ombre [Haru/Coco]   Lun 27 Aoû - 19:23

Dans une ruelle sombre de Strange, deux chignons tressés de cheveux crépus rebondissaient à chacun des pas de la jeune fille qui semblait ne pas vraiment être effrayée par les lieux. Pour beaucoup d’étudiants (ceux qui en savait quelque chose, tout du moins) c’était le District le plus malfamé d’Academy City, un endroit que même Anti-Skill et les scientifiques avaient abandonnés. Là bas, il n’y a que des groupes de délinquants sans foi ni loi qui se disent en rébellion contre le système : certain les appellent Skill-Out. Mais ce nom n’avait pas une connatation si négative à l’oreille de Noah ‘‘Coco’’ Amber. Il fallait dire que c’était difficile : l’une de ses meilleures amie, Hana ‘‘bitchy’’ Iwayama en était une auparavant, c’était d’ailleurs elle qui avait reçu le message et qui l’avait prévenu de venir ici.

[ Pauvre choupinette… Il a intérêt à avoir une très bonne raison de lui avoir foutu le cafard, ou alors il n’aura même pas droit à un câlin ! ]

Mais il y avait quelque chose de plus personnel encore qui l’empêchait d’être effrayé. Ses deux frères, des levels 0, avaient tous les deux rejoints des groupes de ce genre de délinquants. L’un comme l’autre ne pouvaient pas se supporter depuis qu’ils étaient petit, et leurs rancune respectives s’était catalysée avec le système d’Academy City. C’était d’ailleurs pour cette raison qu’elle se trouvait dans une ruelle à cette heure, hors d’Airin High School, et avec ce briquet débile dans les mains. Coco fronça les sourcils en regardant son reflet dans le briquet argenté aux motifs de flammes. C’était le cadeau que son père avait offert à son frère Haden lorsqu’il avait commencé ses études de médecine. Ironie du sort. Elles étaient loin maintenant, les études de médecine.

[ J’ai jamais eu droit à un briquet, moi… Même pas une cigarette en chocolat. C’est pas très sympas, daddy. ]

« Ooooh pas mal. Couleur chocolat ? On en voit pas souvent des comme ça. »

Le regard distrait de Coco vint se poser sur les têtes de trois Skill-Out qui lui barraient désormais le passage, leurs yeux la passant au peigne fin sans aucune vergogne. L’un d’eux avait une longue matraque d’Anti-Skill dans la main droite. Du matériel volé visiblement. Ils avaient tous la musculature sèche de ceux qui passent  beaucoup de leur temps à courir et à se battre comme des chiffoniers, mais pas assez à manger équilibré. Ils étaient grands, pourtant, plus grand que Coco. Celui à la matraque vint s’approcher un peu plus de l’adolescente, posant son arme sur son épaule pour la mettre en valeur, un sourire aux lèvres. C’était plutôt logique, avec son gros bâton, il devait avoir moins peur des étudiants, les autres restaient en retrait au cas où elle se révèlait de trop haut niveau pour eux.

« C’est pas un endroit pour les gamines, t’sais ? Mais remarque, avec ta couleur, tes fringues et ton paquet, tu dois déjà plus être une gamine, pas vrai ? »

Eclat de rire gras derrière lui. Ce n’était pas spécialement drôle, mais cela renforçait l’aura de supériorité du délinquant au bâton, et renforcer son charisme devait sûrement profiter à tout leur petit groupe. Coco elle n’y réfléchissait même pas. Puisqu’on regardait sa poitrine à elle, elle se disait qu’elle avait gagné le droit de reluquer leur poitrine à eux. Pour certain, les traits des muscles saillants apparaissaient sur leurs débardeurs serrés, et l’espace entre leur haut et leur pantalon laissant découvrir les formes de leurs muscles abdominaux. Coco essuya ses lèvres par réflexe au cas où elle s’était mise à baver, et se contenta de relever son regard étourdit vers le visage du garçon à la matraque qui venait de briser son espace vital, son souffle chaud et son odeur de sueur venant titiller les narines de l’adolescente alors que sa bouche se rapprochait de la sienne.

« Et si t’es plus une gamine, alors on peut s’amuser, pas vrai ?~ »

« S’amuser dans le sens, me tripoter ? »

Il avait éloigné sa tête un instant. La phrase lâchée clairement et sans aucune appréhension de Coco, qui gardait toujours son air étourdit au visage l’avait étonné par réflexe. En général, ceux qui parlaient avec autant d’aplomb et de fierté devaient être de haut niveau… Et pourtant, la jupe de celle-ci lui rappellait celle d’établissements sportifs où la moyenne était bien plus basse. Et avec sa dégaine de dévergondée, son accent étranger qui laissant s’échapper un japonais approximatif, c’était difficile de l’imaginer en étudiante assidue… Alors il n’y avait plus qu’une possibilité qui lui traversait l’esprit : elle se faisait payer. Pourtant, l’expression passive de Coco semblait toujours poser problème. Comment pouvait-elle être aussi sereine ?

« Non je dis ça parce que bon, hein. Si tu veux me tripoter, tu peux le faire. J’veux dire, quand on y pense, est-ce qu’on est pas tous en train de se faire tripoter par l’air en permanence ? Et l’air, tout le monde y touche, j’ai bon ? Okay… Alors techniquement, on est déjà tous en train de se tripoter les uns les autres ! »

L’aura qui se dégageait actuellement de Coco venait de faire comprendre au trio de Skill-Out la raison de leurs nombreuses questions sur cette fille. La raison de son expression, de son calme et sûrement aussi de sa présence ici. Oui, il n’y avait plus aucun doute à présent. Cette adolescente était une…  abrutie. Les garçons échangèrent des regards surpris. Visiblement, ils ne savaient plus trop quoi faire. Est-ce qu’ils pouvaient agresser une personne avec une défaillance mentale ? Est-ce que ce n’était pas encore pire ? Le chef actuel semblait hésiter à présent. Il avait un chien avec un problème mental aussi, et à désormais à chaque fois qu’il regardait vers Coco, il voyait son abruti de chien essayer de manger sa queue. Mais le chef du trio avait besoin de se faire respecter. Tant pis si elle était stupide, c’était sa faute d’être venue jusqu’ici. Et techniquement, n’avait-elle pas consentie à ce qu’on l’agresse ? Avec toutes ses pensées dénuées de sens dans la tête, le garçon à la matraque se mit à foncer sur Coco.

« Répète un peu pour voir, AHO ! »

D’une main il poussa Coco, qui tomba à terre sans opposer d’apparente résistance . Avec sa matraque, il vient appuyer sur son cou pour l’empêcher de se débattre, pendant que ses deux camarades venaient chacun la retenir, l’un les jambes, l’autre les bras, les tirant jusqu’au dessus de sa tête. L’air ahuri de Coco avait disparu, désormais remplacé par une expression d’apparent inconfort.

« Ouille ! Holà hé… C’est pas très catholique tout ça… ! Mais vous êtes pas catholique vous les japonais, si ? C’est pour ça que vos donuts sont aussi rikiki ! »

« La ferme ! »

La main du chef de bande viens se poser sur le débardeur et… Rencontrer quelque chose de froid. Surpris, celui-ci vint lever l’objet qu’il venait de trouver, pensant d’abord à un téléphone… Raté. Un briquet.

« Oh merde... C’est le briquet de Flint ! »

Les regards des trois gaillards vinrent se croiser. Quand il leur avait dit d’attendre un membre de sa famille avec le briquet dans cette ruelle et de l’amener dans leur quartier général, ils n’avaient pas pensé une seule seconde que ça pouvait être une fille. Maintenant que les Skill-Out mettaient les pièces du puzzle bout à bout, elle avait la peau presque aussi noire que Flint… Les vrais imbéciles, c’était visiblement eux. Et ils l’avaient plaquée au sol ! Si il l’apprenait, ils se feraient sûrement sévèrement punir.

« Boh, pas besoin de faire cette tête. C’est pas si grave d’avoir de petits donuts ! »

***

Alors c’était pour ça. Coco vint se gratouiller le menton en réfléchissant à ce que Haden lui avait dit, ressemblant presque à une vrai détective. Comme elle s’en était doutée, c’était les affrontements avec son autre frère qui avaient provoqué cette situation. Haden voulait que Coco s’infiltre dans le gang de son frère et qu’elle en apprenne le plus possible sur sa bande et là où ils se trouvaient, puis de lui rapporter toutes les informations. Sur un fond de ‘‘A cause de lui, tous nos potes ont été embarqués’’ ou encore ‘‘En tant que sœur, tu me dois bien ça’’, et pire encore ‘‘Ce qui est arrivé, c’est en parti à cause de ton amie’’. Tout ça ne sentait pas bon, mais ce qui était sûr, c’est que Coco n’allait jamais faire quelque chose de ce genre.

[ En plus ‘‘Flint’’, c’est même pas si cool comme surnom. Bon, peut-être un peu. Mais ça lui donne pas le droit de se moquer de ‘‘Coco’’… ]

Evidemment, il n’y avait pas que ça. Selon Haden ‘‘Flint’’ Amber, il y avait eu de nombreux accrochages entre les gangs de Skill-Out de Strange récemment, ce qui avait obligé certains à prendre des risques, d’autre à abandonner. Selon Haden, une membre importante de l’un des gangs autrefois très influent venait de s’être faite coincée sans explications, et ça risquait de continuer sans interruption tant que quelqu’un ne réglait pas ce problème… Visiblement, Haden avait une autre idée en tête. Bien trop occupé à sa guéguérre puérile, il voulait profiter du chaos pour faire tomber le gang de son frère. Coco elle, se demandait bien pourquoi tous ses groupes soit disant contre le système ne s’alliaient pas tous ensemble. C’était vraiment bête tout de même, aussi nombreux qu’ils étaient ils devaient bien être encore plus dangereux si ils étaient unis.

[ Je suis contente qu’Hana soit plus là dedans en tout cas ! Ouais, la journée est pas si mal. Si d’autre garçons musclés se pointe, je dirais même qu’elle n’est pas perdue ! ]

Le dieu des donuts et des tablettes de chocolat avait apparemment entendu Coco. Le bruit de petit pétard du cylindré et une touffe de cheveux mal arrangée vinrent lui faire apparaître un grand sourire au lèvre. Ni une ni deux, elle s’élança vers le couple de garçon en plein échange de poignée de main virile. Levant bien haut les mains, elle ne regardait malheureusement pas assez bien où elle allait. Au moment où elle poussait une gueulante caractéristique pour attirer leur attention, l’un de ses pieds se plaça devant sa cheville, amenant tout son corps à tomber au sol lourdement.

« OHEEEE…-GBUHEE. »

Se tenant sur la bécane, Coco essuya son nez d’où s’échappa un peu de sang et ouvrit son plus grand sourire garni de dents blanches à Haruhiro et son apparent petit copain. Ni une ni deux, elle s'élança dans ses bras pour l'étreindre sans vergogne, le soulevant presque du sol en se faisant.

« Wil-chan, ça-fait-un-baaaail ! Qu'est ce que tu as grandis depuis la dernière fois ! »

Après avoir requalibré la colonne vertébrale de l'adolescent, elle fit mine d'essuyer une larme puis pencha un instant la tête vers Genji Harumichi. Elle plissa les yeux, haussa un sourcil, vint se gratter le cuir chevelu, pencha la tête en arrière, puis se décida à regarder de nouveau vers Haru. Elle lui adressa un léger clin d’œil avant qu’il ne puisse répondre, avançant vers lui en lui chuchotant un peu trop fort à l’oreille, si bien que l’autre garçon n’avait sûrement aucun mal à entendre.

« Bon j’avoue qu’il est pas mal… Garde ça entre-nous mais je suis moi-même une grande amatrice de véhicule motorisé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genji Harumichi

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 30/10/2015
Localisation : En train de dormir ou dans une pizzaria

MessageSujet: Re: L'enquête de l'ombre [Haru/Coco]   Sam 22 Sep - 18:37

Main contre main, poing contre poing, un nouveau style de salutation. C’est une pratique qu’il exécute avec ses amis des Kogarasumaru, c’est une surprise pour lui qu’un gentil garçon comme Haruhiro salue les gens de cette manière. Néanmoins, cela ne dérange pas le skill-out de le saluer ainsi, au contraire c’est plutôt drôle…voire même agréable.

« Comment tu vas ? J’ai pas eu trop de nouvelles, on m’a juste dit que tu étais sorti rapidement des premiers soins ! »

Voir le jeune homme à la chevelure hérissé avec un ton si enjouée est en quelques sortes un soulagement pour le délinquant. A la suite de ces é événements, il s’est inquiété des effets néfastes que cela a pu avoir sur lui. Qu’il soit en bonne santé mentalement et physiquement est rassurant au plus au point, poussant le skill-out à émettre un sourire bienveillant.

« Izayoi va bien d’ailleurs, il est sorti rapidement. »

Cette information aussi est un soulagement sur le cœur du jeune délinquant, cette soirée a été atroce et infernale, savoir que ceux qu’il a impliqué sont saint et sauf est quelque chose qui le fait moins culpabiliser. Le gamin s’est fait poignarder, le fait qu’il ne soit pas six pieds sous terre malgré la quantité de sang qu’il a perdu pendant que Genji l’a transporté jusqu’à l’hôpital est une preuve de l’avancé médical de la citée scolaire. Malgré les blessures qu’ils ont tous subits, ils sont tous sorti assez rapidement de l’hôpital.

« Tu as eu des nouvelles d’Alexandra ? On m’a juste dit qu’elle était sortie aussi dès qu’elle l’a pu quand j’ai demandé. »

En ce qui concerne les « victimes » de cet évènement, il n’est pas plus informé qu’Haruhiro et il n’a pas cherché à se renseigner plus que cela sauf pour une personne. Une personne qu’il a impliquée et dont il regrette son acte, une petite étudiante un peu trop orgueilleuse de nagatenjouki. Il n’a pas pu la contacter ou plutôt il n’a pas osé la contacter, il a donc décidé d’attendre le bon moment. Il s’est dit qu’une fois cette histoire réglée, il contactera Akutoku Reitoko à nouveau…pour s’excuser.

« Je ne la connais pas plus que toi, je n’ai aucun moyen de la contacter. »

Le skill-out prit une petite pause avant de continuer.

« Du moment qu’elle va bien, c’est l’essentiel. »

Prêt à retourner à ses vocations, une voix enjouée a fait son apparition et s’est emparé du pauvre Haruhiro, totalement surpris par cette attaque.

« Wil-chan, ça-fait-un-baaaail ! Qu'est ce que tu as grandis depuis la dernière fois ! »

Une scène qu’on ne peut pas voir tous les jours est en train de dérouler sous ses yeux et il n’est pas sur de quoi penser. Il est inquiet pour Haruhiro et sa colonne vertébrale, cette fille semble avoir une force…sans pareil. Le skill-out est quelques peu soulagé de ne pas faire parti de ses connaissances, il tient trop à sa colonne vertébrale pour la perdre de cette manière. Néanmoins, qu’Haruhiro connaisse ce genre de fille est une surprise. Aux yeux de Genji, c’est un gentil garçon, un gentil garçon trop timide pour parler à une fille, mais il semble qu’il a tort sur ce point-là.

« Bon j’avoue qu’il est pas mal… Garde ça entre-nous mais je suis moi-même une grande amatrice de véhicule motorisé. »

Un sourire s’est placé sur les lèvres du corbeau.

« Je t’ai entendu, tu sais ? »

Montrant du pouces son fidèle destrier, le sourire du skill n’a fait que s’agrandir au fil des secondes.

« Tu as de bons yeux, mon fidèle destrier a été modifié à plusieurs reprises ! Enfin, Kazuya me prépare une nouvelle bécane. J’ai déjà réservé le premier ride pour quelqu’un, mais tu peux avoir le deuxième…hum…quel est ton nom ? »

Le sourire de fierté, légèrement aimable s’est rapidement transformé en un sourire taquin, légèrement moqueur. Haruhiro-kun est un gentil garçon, il est difficile de ne pas l’embêter quand ce genre de situation se présente. Il est difficile de résister face à une telle situation et puis ça ne peut faire de mal à personne de le taquiner un peu.

« Haruhiro-kun, ne me dis pas….Cette fille est ta petite amie ? J’ai interrompu ton rendez-vous avant qu’il ne commence ? »

Derrière ce sourire se trouve un petit rire dissimulé, contenu.

« Je rigole…qu’est-ce qui vous amène ici tous les deux ? Je ne vous dirais pas d’être paranoïaque, mais vous êtes drôlement proche de Strange. »

Le skill-out a soupiré en terminant sa phrase. Strange est un endroit loin d’être accueillant pour des espers, mais ces temps-ci ? C’est pire que d’habitude, les tensions continuent d’augmenter, à cette allure cela risque d’exploser. Pour une raison encore inconnue au skill-out, Anti-skill a commencé à faire des descentes et arrêter pas mal de gang comme si quelqu’un leur a vendu la localisation de plein de gangs…rien de mieux pour attiser les tensions.

« Surtout ces temps-ci, certains sont plutôt à cran à cause des récents évènements. Notre gang est plutôt serein, mais pensez tout de même à être prudents. »

Avec cet idiot de Bando en prison, il n’y a très peu de personne pour attaquer des espers chez les Kogarasumaru. Même présent, les risques sont faibles, Bandou est seulement du genre à ne pas aimer se faire manquer de respect parce qu’il possède un niveau inférieur au tiens.  Haruhiro-kun est ou sera bientôt un agent de judgment, cette information le concerne tout particulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 283
Date d'inscription : 22/05/2016
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: L'enquête de l'ombre [Haru/Coco]   Sam 29 Sep - 2:05

« Je ne la connais pas plus que toi, je n’ai aucun moyen de la contacter. Du moment qu’elle va bien, c’est l’essentiel. »

« Hm. » fit simplement Haruhiro, repensant une nouvelle fois aux événements de ce 17 octobre. Lui qui avait espéré voir Alexandra à Tokumei avait été bien déçu, la jeune fille avait purement et simplement disparue.

« OHEEEE…-GBUHEE »

Haruhiro se retourna brusquement, presque en sursaut. Bizarrement le bruit qu'il avait entendu lui rappelait une voix. La voix de quelqu'un qui l'avait marqué, hmmm… bingo ! Noah « Coco" Amber, l'adolescente la plus excentrique de l'univers venait de s'étaler de tout son long tel on bon gros donut américain.

Un donut ? Pourquoi avait-il vu cette image ? Bah c'était probablement une impression que devait dégager Coco après tout. Haruhiro leva un sourcil, l'air légèrement inquiet.

« Coco ?! Ça v- »

« Wil-chan, ça-fait-un-baaaail ! Qu'est ce que tu as grandis depuis la dernière fois ! »

[ Grandi ? Mais… mais j'ai pas grandi ! ]

« Bon j’avoue qu’il est pas mal… Garde ça entre-nous mais je suis moi-même une grande amatrice de véhicule motorisé. »

« Eh ? Attends quoi ? »

« Je t’ai entendu, tu sais ? Tu as de bons yeux, mon fidèle destrier a été modifié à plusieurs reprises ! Enfin, Kazuya me prépare une nouvelle bécane. J’ai déjà réservé le premier ride pour quelqu’un, mais tu peux avoir le deuxième…hum…quel est ton nom ? »

Haruhiro tourna la tête vers Genji cette fois, l’air toujours un peu perdu. Ouais, ça ne faisait aucun doute : le skill-out était super fier de son deux-roues. En plus de ça Coco avait l’air ultra intéressée. Bah, c’est pas non plus comme si l’adolescent s’attendait à la voir désintéressée de quoi que ce soit, en même temps.

« Haruhiro-kun, ne me dis pas….Cette fille est ta petite amie ? J’ai interrompu ton rendez-vous avant qu’il ne commence ? »

« Hueeeeeheheee ! Nononononononono ! » s’agita soudain l’étudiant, agitant bras et tête comme si sa vie en dépendait. C’était vraiment ce dont ça avait l’air ? Nan, pas possible ! En plus ça n’avait rien de logique, il était où le timing si c’était un rendez-vous ?! Mais Genji souriait d’un air bien trop taquin maintenant, et Haruhiro comprit avec quelques secondes de retard qu’il s’était fait avoir par la même blague pour la seconde fois en moins de 5 minutes.

« Omae na… »

« Je rigole…qu’est-ce qui vous amène ici tous les deux ? Je ne vous dirais pas d’être paranoïaque, mais vous êtes drôlement proche de Strange. »

Strange, le district le plus malfamé de tout Gakuen Toshi, son « quartier abandonné » en quelques sortes. C’était le repère de très nombreux Skill-Out et les rumeurs au sujet de l’endroit existaient par milliers sur le net, allant parfois même jusqu’à parler d’activités pas très louches. Mais du point de vue du garçon, Strange était surtout un terrain d’entrainement idéal à la fois pour le parkour et pour son pouvoir. Pour ces deux disciplines, il n’y avait à Strange personne qui venait l’embêter au sujet de l’enfreinte de telle ou telle loi ou règle de vie ; en d’autre termes c’était le parfait terrain de jeu pour quelqu’un en recherche de frisson et d’adrénaline acrobatique. Ceci étant dit, Haruhiro ne s’était jamais aventuré vraiment profondément dans le district et veillait toujours à rester près des limites, juste au cas où. Car si les fausses rumeurs étaient bien réelles, la haine de certains contre les espers de haut niveau était bien réelle, elle.

« Surtout ces temps-ci, certains sont plutôt à cran à cause des récents évènements. Notre gang est plutôt serein, mais pensez tout de même à être prudents. »

« Ah ouais ? », demanda un Haruhiro à l’air étonné, « Il y a des tensions entre plusieurs groupes en ce moment ? C’est que… je connais surtout certains coins pour leur architecture, et deux trois raccourcis pour rentrer plus rapidement chez moi mais euh, sinon c’est un peu flou tout ça. »

Le cœur de Haruhiro se serra momentanément, il ne faisait tout de même pas référence aux évènements datant de trois semaines auparavant, si ? De cette fameuse nuit ? Maintenant que Coco était là, le jeune brun souhaitait à tout prix éviter le sujet. Elle n’avait pas besoin d’être au courant. Et puis… c’était mieux comme ça, non ? Il n’en était pas vraiment convaincu lui-même, mais la situation actuelle était suffisamment difficile pour qu’il ne veuille pas ajouter du monde au cercle de ceux sachant pour la tragédie. Ça au moins, il en était sûr. Sans oublier que tous avaient été forcés de signer une clause, une promesse pour ne rien dire en gros, mais il semblait évident que tout n’avait pas pu être gardé parfaitement sous contrôle. Sans compter que les habitants ne sont pas idiots au point de ne pas remarquer un évènement aussi majeur que l’attaque qui avait survenue à l’hôpital. À partir de là, le bouche à oreille faisait le reste du travail. Une rumeur de plus pour la cité scolaire peut-être, mais même au milieu de la ville des Sciences, certains restaient malgré tout superstitieux.

« En tout cas je pense pas que tu aies besoin de t’inquiéter pour Amber-san, elle est super forte ! Autant pour mettre des coups que pour courir d’ailleurs, hein ? » dit-il en jetant un coup d’œil à l’adolescente.

Un détail piqua cependant la curiosité du garçon qui plissa un œil pour lever le sourcil opposé.

« Attends mais… Genji-san, tu as dit « notre gang » ? Tu… fais partie d’un gang ? Genre un vrai comme dans euh, bah Strange ? Et les films ? »

Un détail. C’était en tout cas ce genre de détails que ratait Haruhiro en général. Pourtant maintenant que c’était dit, l’idée que Genji soit membre d’un gang ne lui paraissait pas si absurde que ça. C’était carrément l’inverse même, le rôle lui convenait parfaitement. Entre sa dégaine de motard de cités, sa façon de parler et ses talents de conduite et de démarrage –et d’ouverture de portière- de voiture un peu douteux, c’était même plus que simplement plausible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Amber

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 09/03/2017

MessageSujet: Re: L'enquête de l'ombre [Haru/Coco]   Sam 10 Nov - 22:11

« Je t’ai entendu, tu sais ? Tu as de bons yeux, mon fidèle destrier a été modifié à plusieurs reprises ! Enfin, Kazuya me prépare une nouvelle bécane. J’ai déjà réservé le premier ride pour quelqu’un, mais tu peux avoir le deuxième…hum…quel est ton nom ? »

« Le nom de ce fier matelot est Coco Amber, cap’tain ! »

Celle qui venait de se fendre d’un salut militaire se lança à la vitesse de l’éclair vers le véhicule, les yeux brillants. Elle se baissa pour regarder le cylindré, s’autorisant un petit tour accéléré pour passer le scooter en revue, approchant parfois ses yeux tellement proche de celui-ci qu’ils s’y reflétaient. S’accroupissant en pliant les genoux, Coco articula un grand sourire en s’attardant sur le guidon puis sur les roues. Pour une raison ou pour une autre, le véhicule et son conducteur lui rappelait de bons souvenirs des Etats-Unis, alors il n’était pas question qu’elle le quitte des yeux avoir de l’avoir bien imprimée dans son esprit.

« Haruhiro-kun, ne me dis pas….Cette fille est ta petite amie ? J’ai interrompu ton rendez-vous avant qu’il ne commence ? »

[ Hein ? Je pensais que c’était vous qui étiez en plein rendez-vous ! ]

Voir qu’elle avait visiblement tort fit pénétrer assez d’air dans l’une des joues de Coco pour la faire grossir jusqu’à une taille qui frisait le ridicule. Et pire que ça, ses yeux légèrement froncés donnait tout de la fan de yaoi qui venait de découvrir que sa pair favorite n’était pas intéressée par les courses sur la plage.

« Hueeeeeheheee ! Nononononononono ! »

[ J’suis si repoussante que ça, dit ? En tant que femme, je me sens un peu blessée, mine de rien. Wil-chan, bad touch ! ]

Sous le petit rire du conducteur de scooter, Coco glissa un regard déçu vers Haruhiro, qui semblait mettre le doigt sur la plaisanterie.

« Je rigole…qu’est-ce qui vous amène ici tous les deux ? Je ne vous dirais pas d’être paranoïaque, mais vous êtes drôlement proche de Strange. Surtout ces temps-ci, certains sont plutôt à cran à cause des récents évènements. Notre gang est plutôt serein, mais pensez tout de même à être prudents. »

Noah Amber inspira par les narines en se redressant comme un piquet, retirant les mains de la carrosserie de la bécane, persuadée d’avoir été prise en flagrant délit. Heureusement pour elle, le duo n’en avait visiblement pas grand-chose à faire qu’elle ait posé ses doigts gras sur le scooter. Tant mieux ! Pour un coup comme ça, certains était prêt à faire payer le tour.

« Il y a des tensions entre plusieurs groupes en ce moment ? C’est que… je connais surtout certains coins pour leur architecture, et deux trois raccourcis pour rentrer plus rapidement chez moi mais euh, sinon c’est un peu flou tout ça. En tout cas je pense pas que tu aies besoin de t’inquiéter pour Amber-san, elle est super forte ! Autant pour mettre des coups que pour courir d’ailleurs, hein ? »

Coco ouvrit la bouche en ‘‘o’’ avant de sourire à Haruhiro, lui brandissant un pouce et un sourire éclatant.

« Tu me connais mieux que moi-même, Wil-chan ! »

« Attends mais… Genji-san, tu as dit « notre gang » ? Tu… fais partie d’un gang ? Genre un vrai comme dans euh, bah Strange ? Et les films ? »
Passant une main dans la poche de son short de sport, Coco referma les doigts sur le petit morceau de papier qu’Haden lui avait donné, et qu’elle devait donner au gang de Nathan Amber, le dernier de la fratrie. Alors ce charmant homme au scooter faisait lui aussi parti d’un groupe de Skill-Out ? Décidément, le monde était petit. Mais est-ce que ça voulait dire que révéler des choses pouvait risquer de créer des tensions, et même peut-être de l’antagoniser pour l’ami d’Haruhiro ? Non, ça n’avait pas d’importance en fait. Et de toute façon, les implications entremêlées commençaient à donner des maux de tête à Coco. C’était beaucoup plus simple de juste dire ce qu’elle fichait ici, et de calmer les tensions avec des câlins et des pâtisseries. Sans se faire prier, elle attendit que le conducteur réponde de façon positive avant de brandir le papier de sa poche.

« Bah dis donc, y’en a des Skill-Out hein ! Parce que mes deux frères le sont aussi, au passage. Mais ils sont pas ensemble, c’est débile hein ? Genre, si ils se battent contre le système et tout, ils devraient pas genre… Se battre contre le système et pas les uns contre les autres ? »

« Haden m’a filé c’te papelard, pour que j’aille chercher mon autre frère et qu’je puisse rentrer dans son gang, lui rapporter des infos tout ça. Mais je m’en fiche pas mal, vous inquiétez pas ! Par contre, il parait que y’a plein de bordel avec eux dans le coin. Si les choses s’arrangent, alors j’aurais plus à faire des trucs débiles pour Haden, et mon amie Hanabi aura plus d’embêtements. Du coup, arrêtez de vous battre, sivouplé. Merci d’avance. »

Sans attendre de réponse, Coco élargit un sourire en donnant des petits coups d’épaules dans les côtes d’Haruhiro.

« Tu t’souviens d’Hanabitchy, dit ? Elle elle se souvient de toi. En vrai, je pense que vous vous entendrierez super bien tous les deux ! Elle aussi, elle est du genre à aller très vite. Je suis sûre qu’en couple, elle te ferait courir très vite aussi ! Mais si tu te mets à draguer des délinquants en scooter, c’est que tu dois déjà être rôdé niveau relation hein, Wil-chan ! Allez, raconte-nous tout ! T’as été trop rapide à me dénigrer comme ta petite amie, et tu sens bon. Qui est l’heureux élu ? Est-ce que je le connais ? Est-ce que c’est un de ses types musclé sur qui j’ai renversé du jus ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'enquête de l'ombre [Haru/Coco]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'enquête de l'ombre [Haru/Coco]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une commission d’enquête et de contrôle interne à la BRH du Cap-Haitien.
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Tarte au chocolat et à la noix de coco
» Le cake à la noix de coco
» Voyage en ombre et disparition d'armée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: La Citée Scolaire :: Autre lieux-
Sauter vers: