Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eitarō Kimura

Eitarō Kimura

Messages : 43
Date d'inscription : 16/10/2016

BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B Empty
MessageSujet: BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B   BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B EmptySam 6 Oct - 17:37

Eitarō regarda une nouvelle fois la feuille qu’il avait entre les mains puis releva le regard vers le bâtiment principal d’Eiri High School, solidement protégé par une grille métallique. C’était donc ici qu’allaient avoir lieu ses cours supplémentaires pour le prochain semestre. Et cette fois-ci, son rôle ne serait pas à prendre des notes mais au tableau, à expliquer des notions aux plus jeunes. Cela faisait maintenant quelques semaines que le fils des Kimura s’était inscrit aux cours optionnels d’enseignement de Dangai University. Ses résultats exemplaires, sa recommandation pour la filière de chirurgie déjà remise lors de son inscription à l’Université et son score parfait à tous les tests de l’option en avaient visiblement fait l’étudiant idéal pour le semi-cursus supplémentaire d’enseignement scientifique. Une occasion rêvée pour professeur qui avait émis l’idée de ce cursus ; le profil d’Eitarō avait été une véritable aubaine, et en d’autres termes…

[ Un sujet d’expérience. ]

En réalité, le jeune homme n’avait pas de réel attrait pour le métier d’enseignant, mais son futur n’était pas encore tout tracé et dès lors tout était bon à prendre. Après tout il n’était pas même certain de continuer dans la filière de chirurgie, la voie de son père. Ceci étant dit, le fils des Kimura avait vécu une curieuse expérience quelques mois auparavant, une journée durant laquelle il avait eu ce qui pourrait se rapprocher le plus d’une élève. Une élève particulière, certes, mais une élève. Et bien que ça n’était pas entièrement défini dans son esprit, –puisqu’il n’y avait nul besoin de le définir- Eitarō pourrait presque penser qu’il avait revêtu le rôle d’un professeur, ce jour là. Était-ce pour cela qu’il avait choisi de participer aux cours supplémentaires d’enseignement ? Ou la véritable raison était-elle seulement d’étoffer toujours plus son CV toujours plus long ?

La porte présente dans la grille d’entrée se déverrouilla finalement dans un bip sonore, signalant à Eitarō qu’il pouvait entrer. L’universitaire prit son temps pour traverser les quelques mètres séparant la grille du bâtiment, jetant des coups d’œil à droite à gauche en mémorisant ce qu’il voyait. Ayant étudié à Nagatenjouki, c’était la première fois qu’il se rendait dans un lycée non élitiste mais cela n’était qu’un détail ; puisqu’il serait désormais amené à venir en dispenser des cours une après-midi par semaine, autant récolter le maximum d’informations dès le départ. Passant la porte d’entrée, le niveau 4 consulta sa montre, il n’avait que quarante-trois minutes d’avance sur son rendez-vous.

L’ensemble des démarches ayant été réalisées entre les établissements uniquement, le personnel enseignant n’avait pas encore rencontré Eitarō, leurs seuls échanges étant quelques mails informatifs. Avant d’aller se présenter à sa classe, l’universitaire participerait ainsi à un court débriefing en salle des professeurs, car s’il avait déjà pris connaissance du programme de biologie et du niveau général de la classe les lycéens en eux-mêmes n’étaient encore qu’un groupe inconnu à ses yeux. Passer sa pause déjeuner en compagnie de professeurs ne l’enchantait guère mais ça n’était que le premier jour et il avait besoin d’informations afin d’adapter son enseignement. Calepin en main, l’universitaire passa une bonne heure à noter les informations données par les professeurs en charge de la classe, relevant aussi bien les appréciations délivrées que les tensions et relations au sein de la classe. S’en suivit une discussion avec le professeur de biologie sur le chemin vers la classe 1-B durant laquelle quelques détails supplémentaires purent êtres récoltés. Enfin, le duo entra dans la salle.

Les lycéens ayant été mis au courant de l’arrivée d’un nouveau professeur pour la seconde période de l’année, Eitarō observa attentivement leurs réaction à sa vue. Certains seraient peut-être ravis, d’autres probablement déçus et la majorité n’aurait assurément aucun avis pertinent sur la question. Ses cheveux coiffés mais malgré tout sauvages par endroits ainsi que son regard fatigué et son expression morne étaient comme d’habitude la première chose à laquelle se heurtaient les regards, laissant une impression peut enviante. Une remarque qu’avait également essuyée Eitarō était sur la couleur violette de ses cheveux, en décalage complet avec son costume impeccable, sans plis et sa cravate parfaitement nouée. Il y avait au sein de la classe plusieurs couleurs qui sortaient du « cadre sérieux » souvent imposé par le regard des autres alors le risque que certains ne prennent des libertés en voyant une couleur inhabituelle chez un professeur n’était pas à écarter. Enfin, Eitarō se savait prêt à ramener sur terre tous ceux dont le comportement ne serait pas acceptable dans sa classe.

Le professeur se décala finalement après l’avoir présenté. Les bras le long du corps, l’universitaire fit un pas en avant et s’inclina devant la classe avant de prendre la parole de son éternelle voix grave et monotone.

« Bonjour à tous, comme l’a dit votre professeur je m’appelle Eitarō Kimura. Je vous enseignerai la biologie et prendrai en charge les travaux dirigés et pratiques pour le reste de l’année. Yoroshiku onegaishimasu. »

Son regard balaya rapidement la classe, lui permettant de dresser un premier portrait subjectif de chaque étudiant. Il avait été mis au courant lors de la réunion de certains points concernant la classe, notamment les groupes d’élèves à surveiller et ceux qui étaient les plus prometteurs. Les identifier ne serait pas si compliqué dès que le cours commencerait, seulement du point de vue d’Eitarō, toutes ces informations étaient à prendre avec des pincettes. Il allait dresser lui-même un nouveau profil pour chacun de ses élèves, selon ses propres observations.

Ce ne fut que lorsque le professeur quitta la classe, assurant qu’il reviendrait à la pause pour s’assurer du bon déroulement du cours, qu’Eitarō ne se décida à réellement revêtir le rôle qui lui avait été confié. En effet, l’absence d’un membre du corps enseignant dans la salle était l’unique demande qu’il avait formulée. Apprendre aux autres était une responsabilité qu’il avait choisi d’assumer seul, sans parasitage intempestif.

« Bien. » fit-il après quelques secondes avant de poser son porte-document sur le bureau et d’en sortir un tas de feuilles ainsi que son calepin. « Nous allons pouvoir commencer. Vos professeurs m’ont fait part de votre niveau et de votre avancée dans le programme, aussi bien en biologie que dans les autres matières. » Il se retourna vers le tableau et se saisit d’une craie avant de commencer à écrire au tableau puis se retourna.

« Cependant si je dois vous faire cours, je veux savoir à qui je m’adresse, et puisqu’il serait impoli de vous le demander sans compensation, je vais me présenter le premier. » Il se décala du tableau pour permettre à la classe de voir ce qui y était marqué puis récita ces mêmes informations écrites en blanc. « Eitarō Kimura, dix-neuf ans et étudiant en seconde année à Dangai University. Je m’oriente actuellement vers le cursus de chirurgie bien que rien ne soit encore décidé et comme vous devez le savoir je participe au nouveau programme optionnel d’enseignement. Ma passion première est l’astronomie, j’apprécie le calme et je supporte mal son opposé. Il y seulement trois années de différence entre vous et mois mais sachez que dans cette salle, je suis le professeur et vous êtes mes élèves. Mais cela veut également dire que si vous avez des questions ou des remarques, je vous serai gré de vous manifester pour m’en faire part pendant le cours. »

Sa seconde présentation terminée, Eitarō posa la craie et s’assit au bureau. Évidemment cela devait être la première fois que les étudiants se retrouvaient face à un professeur tel que lui, et qui se présentait de la sorte. Comme tout, cette classe était également une expérience pour Eitarō, une expérience pour l’enseignement qu’il pouvait dispenser. Une façon d’apprendre différente de celle qu’ils connaissaient. Il prit un stylo et ouvrit son calepin à une double page vierge puis leva le regard vers les lycéens. Maintenant que la première impression était donnée, leur réaction allait être importante pour la suite. Cela dit, la classe 1-B n’était pas encore au bout de ses surprises.

« La première séance va être un peu différente des suivantes. Commencez par vous présenter chacun votre tour comme je l’ai fait, par rangée en partant de la gauche. Libre à vous de dire ce que vous voulez mais veillez cependant à ne pas faire trop long, notre programme est chargé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naru Komao

Naru Komao

Messages : 89
Date d'inscription : 16/05/2016
Localisation : Au royaume des Lapins !

BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B Empty
MessageSujet: Re: BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B   BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B EmptyLun 21 Jan - 23:19

« Eitaro Kimura... »

Il s'agissais d'un étudiant à Dangai university doté d'un parcours assez prestigieux, fils d'une enseignante et d'un chirurgien réputé, envoyé à la cité scolaire à l'âge de 9 ans.

Un étudiant brillant qu'un étrange tour du destin avait emmené dans un petit lycée sans prétention particulière.

Dans la série de changements qu'avait fait le directeur d'Eiri high school récemment (outre le fait d'avoir fait rénover et améliorer le matériel de l'école et notamment celui du corps professoral) se trouvait désormais une collaboration avec Dangai univeristy qui consistait en un « échange » ou plutôt une série de stages réservés aux étudiants de Dangai ayant des vues sur l'enseignement.

Ces stages permettaient à un élève de prendre la place d'un professeur et de faire cours à la place de celui-ci à plusieurs reprises, ce qui était le gros point inhabituel de ce stage de découverte puisque en général, le stagiaire serait plutôt l'assistant du professeur toutefois cela ne pouvait que souligner aussi le niveau avancé du programme de Dangai puisque leurs meilleurs étudient devait donc avoir le niveau requis pour enseigner en toute autonomie.

C'était en tout cas l’explication qui avait étés donnés aux étudiants et il n'en fallait pas plus pour les convaincre dans cette cité avec 30 ans d'avance sur le reste du monde où les expériences et les événements inédits étaient monnaie courante.

Ainsi, cet échange presque impossible à l’extérieur de la cité devenait possible dans son enceinte, pour le meilleur comme pour le pire.

Dans cette situation, c'était plutôt pour le meilleur car cet échange profitait à tout le monde, ainsi, l'arrivée du nouveau « professeur » avait été accueillie avec un grand plaisir et avais rendu la classe assez excitée à l'idée de le rencontrer et les rumeurs et les rares informations de seconde main qui circulait alimenter quasiment l'ensemble des discussions de la classe.

Naru Komao, la jeune blondinette de la 1-B était tout naturellement aussi intriguée et intéressée par ce nouveau professeur que ses camarades de classe et même si elle ne participait pas vraiment aux discussions de la classe, elle y prêtait attention.

Masayuki-Sensei, la professeur principale de la classe 1-B avait donc fait un petit briefing à l'ensemble de la classe en amont de la rencontre mais sans rentrer vraiment dans les détails (soit car elle n'en savait pas plus, soit car elle estimait qu'il n'était pas nécessaire d'en dire davantage et ainsi laisser une certaine liberté à son kouhai qui viendrait enseigner à sa classe).

Ainsi, toute l'histoire avait été entourée de mystère ce qui avait alimenté encore davantage les discussions et rumeurs sur le sujet (éclipsant très largement celle habituelle de la classe et même l'attention que la messou kombi attirer sur elle en temps normal).

Lorsque vint finalement le cours tant attendu (pour certain en tout cas), le déjà fameux Eitaro Kimura, « premier professeurs transféré en cours d'année » de l'histoire d'Eiri high school fit son entrée dans la classe de la 1-B et après la salutation traditionnelle de la classe, vint une courte explication de leur « ancien professeur de biologie », celui-ci laissa donc finalement la parole au nouveau professeur une fois qu'il eut fini.

« Bonjour à tous, comme l’a dit votre professeur je m’appelle Eitarō Kimura. Je vous enseignerai la biologie et prendrai en charge les travaux dirigés et pratiques pour le reste de l’année. Yoroshiku onegaishimasu. »

Une tenue impeccable, un état d'esprit serein et déterminé et un professionnalisme exemplaire pour un étudiant couplaient toutefois à une coloration de cheveux inhabituelle ainsi qu'une voix grave et monotone et un air ... fatigué ? peut-être à cause de ces incroyables cernes, rapidement Naru songea que faire ce genre de stage en plus d'étude supérieur devait être particulièrement éprouvant.

Rapidement, leur « ancien » professeur de biologie fit un signe de tête et après une courte phrase à Kimura-Sensei, il s'en alla de la salle de classe afin de laissait la classe entièrement en charge au nouveau professeur, ce qui surprenait tout de même Naru et ses camarades de classe même s'ils avaient été mis au courant avant.

Un instant de silence s'installa dans la salle tendit que professeur et étudiants se regardaient, soudain Kimura-Sensei posa ses affaires sur le bureau et en sortit des feuilles et un petit carnet, avant que les élèves puissent vraiment réfléchir à quoi correspondaient ses feuilles, il prit la parole après un léger « bien » comme s'il venait de finir de gauger la classe ou plutôt sa classe désormais.

« Peut-être, veut-il nous faire une interrogation pour voir notre avancement dans le programme ? » songea vaguement Naru tendit que le Professeur continuer sa présentation.

« Nous allons pouvoir commencer. Vos professeurs m’ont fait part de votre niveau et de votre avancée dans le programme, aussi bien en biologie que dans les autres matières. »

Elle hocha vaguement la tête sans vraiment y penser tendit qu'elle écouter et assimiler les paroles du nouveau professeur qui quant à lui se saisit d'une craie et commença à écrire au tableau.

« Cependant si je dois vous faire cours, je veux savoir à qui je m’adresse, et puisqu’il serait impoli de vous le demander sans compensation, je vais me présenter le premier. »

La blondinette était assez impressionné par l'aisance avec laquelle il s'adressait à la classe alors qu'il n'en avait probablement jamais eu avant, ce qui signifiait qu'il était aussi pédagogue que bien préparé.

« Eitarō Kimura, dix-neuf ans et étudiant en seconde année à Dangai University. Je m’oriente actuellement vers le cursus de chirurgie bien que rien ne soit encore décidé et comme vous devez le savoir je participe au nouveau programme optionnel d’enseignement. Ma passion première est l’astronomie, j’apprécie le calme et je supporte mal son opposé. Il y seulement trois années de différence entre vous et mois mais sachez que dans cette salle, je suis le professeur et vous êtes mes élèves. Mais cela veut également dire que si vous avez des questions ou des remarques, je vous serai gré de vous manifester pour m’en faire part pendant le cours. »

Sa présentation était légèrement surprenante, déjà dans le fait que son orientation n'entrait pas en corrélation avec le stage auquel il prenait part et surtout parce que Naru s'attendait plus qu'a de l'astronomie, à de la biologie comme loisirs venant de sa part puisqu'il semblait être rentré dans l'enseignement un peu par hasard et qu'il allait leur enseigner la biologie.

Elle nota qu'il avait toutefois juste après sa présentation, soulignée son statut de professeur et celui d'étudient auprès des élèves de sa nouvelle classe ainsi que le fait qu'il appréciait le calme et n’appréciait pas son opposé, il était donc un peu difficile de ne pas voire cela comme un avertissement pour les élèves qui dérangeraient ses cours tout en finissant pourtant sur une note où il se montrait ouvert à la discussion et qu'il était là pour leur apprendre des choses et répondre à leur question malgré tout.

"Une main de fer dans un gant de velours"

Sur le tableau se trouvais écrit son nom complet et Naru le marqua rapidement dans un coin de page de son cahier pour être certaine de ne pas oublier comment celui-ci s'écrivait.

Rapidement, le professeur prit place à son bureau et sortit un crayon tout en ouvrant son carnet, amenant Naru à se demander s'il allait prendre des notes sur la classe.

La réponse ne se fit pas attendre et le professeur déclara alors ;

« La première séance va être un peu différente des suivantes. Commencez par vous présenter chacun votre tour comme je l’ai fait, par rangée en partant de la gauche. Libre à vous de dire ce que vous voulez mais veillez cependant à ne pas faire trop long, notre programme est chargé. »

Tout en confirmant la supposition de Naru, les présentations commencèrent en accord avec les directives de Kimura-Sensei.

Rapidement, les présentations se succédèrent les unes après les autres et comme Naru était dans la deuxième rangée quasiment à la place la plus à gauche à une place prés, son tour allait arriver très vite et l'idée d'avoir à se présenter devant un nouveau professeur et toute la classe lui faisait un peu peur.

Quand vint inéluctablement son tour, elle se leva doucement et comme pour cacher son malaise elle fit une courbette au nouveau professeur tout en se présentant en même temps.

« Je … Je m'apelle Naru Komao, je suis étudiante à Eiri high school et j'ai 15 ans, ra … ravie de vous rencontrer ! »

Après avoir fini sa présentation d'un souffle, la jeune fille se rassise promptement non sans faire une nouvelle courbette et elle plongea rapidement sa tête désormais rouge dans ses bras croisés sur la table, n'étant pas bien grande, elle disparut donc du champ de vision de son professeur désormais cacher derrière l'étudiant devant elle.

Les autres élèves qui commençaient à connaître le caractère sérieux et introverti de la jeune fille passèrent rapidement à autre chose même si quelques-uns d'entre eux eurent un sourire un peu amusé devant la situation.

Les présentations continuèrent tandis que la jeune fille n'osait plus relever la tête et se contenter juste d'écouter, certains élèves moins gêner qu'elle, n'hésitaient pas à s'étaler davantage sur leur présentation et certain poser même des questions à Kimura-Sensei.

Rapidement, la jeune fille se demanda pourquoi Kimura-Sensei souhaitait les entendre se présenter eux-mêmes alors qu'il avait probablement accès à ce genre d'information par le biais du corps professoral.

Toutefois, comme l'ensemble de la classe, elle se rappela alors soudain de l’existence d'un certain groupe d'élèves dans la classe, La messou kombi et les électrons libres comme Aosaka & Cie qui étaient désormais les prochain sur la liste des présentations.

Naru releva alors doucement la tête pour regarder avec attention les prochaines présentations qui allaient peut-être rentrer dans la postérité de l'histoire de la classe 1-B.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izayoi Hasakura

Izayoi Hasakura

Messages : 341
Date d'inscription : 20/10/2015
Localisation : Là où se trouve le strawberry parfait !

BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B Empty
MessageSujet: Re: BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B   BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B EmptySam 6 Avr - 23:46

Si une chose ne pouvait pas échapper aux oreilles d’un étudiant, c’était bien les petites rumeurs qui traînent sur les nouveaux élèves ou encore les nouveaux professeurs. Et en ce moment même, les rumeurs se tournaient vers la célèbre 1-B. Ces rumeurs parlaient de la venue d’un nouveau professeur, jusque-là rien de surprenant. Toutefois selon les dires de certains étudiants, ce professeur qui serait en réalité un étudiant de Dangai. La majorité de la classe, y compris Sakurakou, semblaient excitée à l’idée de voir ce nouveau professeur tout comme il serait excitée de voir arriver un nouvel élève. Notre adolescent aux cheveux dorée quant à lui ne semblait pas vraiment préoccupée par ces fameuses rumeurs mis à part le fait qu’il affichait un visage mécontent.

« Qu’est-ce qu’il y a Iz ? Pourquoi tu tires la tronche encore ? »

Restant silencieux, refusant de répondre à son meilleur ami, le blondinet semblait concentré sur son cahier. Les yeux de l’étudiant aux mèches bleuté s’étaient posées sur le cahier avant de laisser apparaître un léger sourire moqueur.

« Ah ! Toujours sur ça ? Tu ne vas jamais finir… »

Le visage mécontent du blondinet se transforma en vrai grimace.

« La ferme ! »

S’écria Izayoi tout en s’attirant l’attention de certains étudiants sans vraiment le vouloir, a force d’attirer l’attention avec ses camarades, même lorsque tout le monde se décide à le regarder d’un seul coup, cela ne lui fait plus rien de particulier. L’avantage d’être habitué à être une bête de foire si on veut.

« Le mécanisme est réalisé, j’ai utilisé le principe d’un canon électromagnétique. Je l’ai testé avec un harpon, ça marche plutôt bien. »

Sakurakou cligna des yeux plusieurs fois alors que son ami s’exprimait plein de fierté.

« Oh…tu as vraiment construit ce truc…t’as du temps à perdre… »

L’expression pleine de fierté disparu avant laisser apparaître des sourcils froncé et clairement vexé par les paroles de l’étudiant.

« Evidement…pourquoi est-ce je me serais cassé la tête à faire des croquis et des plans…idiot. Et ce n’est pas une perte de temps, considère ça comme…un hobby…ouais, un hobby. »

Déclara Izayoi tout en croisant les bras, effectivement ce petit cahier contenait beaucoup de choses que peu de personne avaient vu. Le nombre de personne sur comptait sur les doigts d’une main, plus précisément 2 personne : Sakurakou Mitsuki et Izayoi Hasakura, qui était celui avait tout écrit dedans, contenant un peu plus d’une trentaine de page. Allant de croquis à plan de construction d’un certain objet, de formule de physique à des formules de chimies à base de nylon pour beaucoup, un cahier qu’Izayoi garde précieusement avec lui loin des mains et des yeux des autres étudiants à l’exception de son meilleur ami.

« Okay…okay, c’est quoi le problème alors ? »

Comme s’il se remémorait un échec de sa part, l’étudiant d’Eiri poussa un léger soupire.

« T’as déjà vu des web shooters tiré des harpons ? »

« Non… »

« Voilà. »

« … »

Levant les bras vers le ciel pour montrer son mécontentement, Izayoi affichait de nouveau son visage mécontent.

« Je n’arrive pas à créer une bonne formule… Je ne vais pas m’amuser à collecter des toiles de Caerostris…déjà que je ne pourrais pas m’en approcher…et si j’arrive à créer une formule pour en synthétiser…je pourrais en faire une plus grosse et donc plus efficace ! »

Effectivement l’objectif de ce cahier était la création de Web Shooter et pour compléter cet objectif, il ne lui manquait qu’une seule chose : la formule pour synthétiser une toile assez forte. Le nylon était une bonne idée, mais trop dangereux et toxique…le blondinet était donc dans une impasse malgré le fait que les web shooters étaient prêt à l’utilisation.

« Et c’est moi l’idiot… »

Déclara Mitsuki en soupirant face à un tel fanatisme du blondinet, il était temps de revenir aux sujets principaux de la classe.

« Peu importe t’en pense quoi ? Du nouveau prof qui arrive ? »

Le visage de l’adolescent resta le même, toujours mécontent.

« Hum…pas fan…je ne suis pas vraiment fan de changement. Fin’ de changement aussi soudain. »

Effectivement les matières scientifiques et sportive étaient les seules qui avaient un intérêt pour le blondinet, par conséquent c’était bien les cours qu’il évitait de sécher un maximum. Cela pouvait arriver qu’il soit absent, mais c’était quelque chose de très rare et il avait souvent de bonne raison, tandis que les matières littéraires ? Il avait tendance à en louper souvent et à avoir des excuses bidon. C’est pour cette raison que l’adolescent n’était pas très content de ce changement soudain, cela le sortait de son confort et il ne savait pas ce que valait ce nouveau professeur/étudiant…même si logiquement il devait posséder un sacré niveau vu qu’on l’autorise à enseigner alors qu’il est encore étudiant. Plus que du mécontentement, Izayoi ressentait surtout de l’intérêt, de la curiosité, il avait envie de voir ce nouveau professeur de ses propres yeux.

Le moment fatidique était arrivé, le nouveau professeur : Eitaro Kimura avait mis les pieds dans la classe accompagné de leur ancien professeur de biologie qui avait pris la parole afin de donner une courte explication avant de laisser la parole aux fameux élèves de Dangai. Une apparence très professionnelle, très soigné pour un étudiant. Une coiffure qui n’en fait qu’à sa tête et des cernes très présente. Il ne devait pas dormir énormément ou alors il ne prenait pas le temps de se reposer, mais de cernes de ce genre ne sont pas normales.

Une fois l’ancien professeur sorti de la salle de classe, un léger « bien » du nouveau professeur brisa le silence installé par les étudiants. Selon ce qu’il entendait, les professeurs lui avaient fait part de leur niveau et de leur avancer au niveau du programme de manière générale. Néanmoins, ce qui avait particulièrement attiré l’attention du blondinet était la présentation qu’il avait donnée et les consignes qu’il avait données. Eitaro Kimura n’avait que 3 ans de plus qu’eux…c’était quasiment un étudiant qui venait de terminer sa dernière année de lycée et entamer son année à la fac. C’était particulièrement étrange à de se dire qu’ils allaient être enseigné par une personne si proche de leur âge. « Faire court »… « Aucun problème » pensa le blondinet en affichant un léger sourire. Après les différentes présentations des étudiants de sa classe dont sa sempai préféré, cela se rapprochait dangereusement de son tour et le regarde des autres étudiants étaient plus ou moins rivés sur lui ou plutôt rivés sur ceux qui ont tendance à s’attirer des problèmes pour x ou y raison.

« …me regardez pas comme ça…c’est juste une présentation… »

Déclara le blondinet alors que son tour approchait à grand pas et avant qu’il ne puisse continuer à parler, c’était finalement son tour. Il aurait bien fait sa présentation assise par flemmardise, mais cela aurait été vu comme un manque de respect…probablement et s’il le faisait, il imaginait déjà Masayuki-sensei lui cirer dans les oreilles pour son manque de respect.

« Izayoi Hasakura, propriétaire indiscutable de cette place près de la fenêtre, enchanté. »

A ces mots l’adolescent se rassit tranquillement sur sa chaise, certains élèves regardait le blondinet comme s’il était un sale gosse tandis qu’Izayoi se contentait de leur envoyer un regard blasé en échange. Ils devaient probablement s’attendre à une présentation extravagante plutôt que provocatrice, mais quel intérêt de donner au public ce qu’il souhaite…dès le début. Aucune des présentations suivantes n’était intéressante pour le blondinet si ce n’est celle de Aosaka et Sakurako, c’est pour cette raison que lorsque la présentation de son meilleur ami était arrivée, les oreilles d’Izayoi était grande ouverte. Après sa présentation, la majorité devaient penser que son meilleur allait faire de même : « faire chier, mais pas trop… »…grave erreur. Si l’un est calme, l’autre est une tornade et les deux ensembles forment un ouragan…mais le calme absolu ? Cela n’existe pas dans leur vocabulaire.

« Sakurako Mitsuki, 15 ans ! Actuellement la personne la plus célèbres de cette classe et futur grande star internationale. Mon nom fait trembler la salle des professeurs, mon regard transperce même les vêtements les plus solides et les murs les plus opaques ! Je suis le maître des informations dans cette établissement ! Maintenant mes passions sont le sport, l’astronomie aussi ! Par rapport à l’horoscope, trouver l’amour tout ça tout ça. Oh ! j’ai failli oublier ! »

L’étudiant au cheveux bleutés croisa ses bras, bomba le torse.

« Je ne suis pas intéressé par les personnes normales. Mais si vous êtes un alien, un voyageur temporel ou encore un espers, merci de venir me voir. Ce sera tout pour moi ! »…Ah et enchanté ! »

Une fois sa présentation terminé, Sakurako effectua une courbette et se posa fièrement sur sa chaise sous l’applaudissement de son compagnon d’arme Izayoi tandis que les autres étudiants se regardaient entre eux…perturbé par tant de stupidité. La vraie question que le blondinet se posait, c’était l’horoscope…c’était probablement fait exprès, une sorte de baptême du feu.

« Je n’aurais jamais pu faire mieux. »

Déclara Izayoi en tendant un pouce levé à son acolyte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eitarō Kimura

Eitarō Kimura

Messages : 43
Date d'inscription : 16/10/2016

BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B Empty
MessageSujet: Re: BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B   BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B EmptyVen 12 Avr - 23:35

Les présentations se succédaient les unes après les autres et Eitarō prenait soigneusement des notes au fur et à mesure, notant tantôt des commentaires sur la façon de s’exprimer de l’élève, tantôt les points d’intérêts de l’adolescent ou de l’adolescente et enfin, parfois les deux. La plupart des élèves avaient fourni une description simple collant à ce qu’avait demandé l’universitaire, d’autres… avaient pris quelques libertés. Mais cela ne faisait rien, et Eitarō ne fit pas de remarque, se contentant de noter quelques mots supplémentaires sur l’espace réservé aux élèves concernés. Une trop grande attention risquait de jeter de l’huile sur le feu.

Il y avait un peu de tout dans la classe ; des timides, des fiers, des curieux, des têtes en l’air. Bien qu’il prenait son temps pour dresser un maigre portrait psychologique de la classe, Eitarō isola deux élèves en particulier qui sortaient légèrement du lot par leur comportement. Il avait bien entendu été prévenu de la présence d’un petit groupe qui se faisait connaitre comme la « Messou Kombi » au sein du lycée.
Visiblement ces deux membres là voulaient faire connaitre leur place, commencer fort pour que le nouveau professeur sache à quoi s’attendre. Eitarō griffonna quelques mots supplémentaires sur son calepin puis les encadra avant de poser son stylo et de fermer le petit carnet. Maintenant que la partie psychologie était terminée, il était temps de rentrer dans le réel thème du cours : la biologie. Et avec elle allait commencer la remise à la place des récalcitrants, si le besoin se ferait sentir.

L’universitaire se leva et récupéra sa craie. Il traça une ligne verticale à droite des informations le concernant et commença à écrire sur la seconde partie du tableau. Il se retourna ensuite pour faire face aux lycéens. Certains visages se décomposèrent.

« Sortez une feuille. », dit-il sans ciller. Derrière lui, la hantise de certains étudiants était marquée à la craie blanche. Contrôle de connaissances.

Quelques désapprobations et plaintes se firent entendre mais rien de majeur qui aurait pu empiéter sur le déroulement du cours qu’avait prévu Eitarō. Il nota mentalement la réaction de certains élèves, notamment celles de la si populaire Messou Kombi. Il n’avait aucune envie de les tenir à l’œil, ça ne ferait que compliquer les choses. Mais puisque c’était la première séance, il était important de poser les bases dès le départ.

« Je vais marquer les questions au tableau, vous répondrez aussi précisément que possible à chacune d’entre elles. Si vous n’avez pas la réponse exacte, écrivez les éléments de réponse que vous avez, j’en prendrai compte. Notez qu’il comptera pour 30% de la note semestrielle. »

Quelques instants plus tard, les lycéens se retrouvaient avec dix-huit questions de biologie indépendantes les unes des autres. Certaines étaient simples et d’autres plus difficiles : il s’agissait en réalité d’un mélange de questions portant sur leur programme et d’autres portant sur des notions qu’ils n’étaient pas prêts de voir. L’une d’entre-elles était d’ailleurs un piège qui n’avait pas de réponse scientifique valide à ce jour. Eitarō posa la craie sur le rebord du tableau et se frotta le bout des doigts pour en enlever les résidus de craie. Il jeta un coup d’œil à sa montre.

« Vous pouvez commencer. Vous avez trente minutes et vous pourrez aller en pause une fois la demi-heure passée. Je ne réponds pas aux questions. »

Trente minutes pour dix-huit questions imprécises nécessitant une grande quantité de rédaction. En plus d’être une épreuve de connaissances, il s’agissait également d’une épreuve de vitesse.
L’universitaire se rassit au bureau et entreprit d’étoffer les notes de son carnet pendant les trente minutes de calme dont il disposait. Certains profils se démarquaient des autres et il décida de pousser son analyse de ceux là en particulier dans un premier temps.

L’un d’entre eux était celui d’une jeune adolescente qui avait passé ses années de collège à Tokiwadai, un excellent collège de la Cité Scolaire. Les professeurs la lui avaient décrite comme une élève douée et motivée mais toutefois calme et réservée en classe. Niveau connaissances, elle se tenait aisément sur le podium de la classe. Un autre « cas » que Eitarō eut le temps de développer avant la fin du contrôle était celui de l’un des membres de la Messou Kombi. Apparence rebelle et fauteur de troubles, c’était néanmoins un élève doué en biologie qui semblait réellement intéressé, mais malheureusement trop peu impliqué. Malgré leurs profils différents, ces deux là semblaient être des échantillons de choix quand à ce qu’il avait prévu pour le semestre. Le jeune adulte ferma son calepin à l’instant où l’aiguille de sa montre passa à la trentième minute.

« Le temps est écoulé, posez vos stylos et faites passez vos feuilles vers l’avant. » Voyant des retardataires continuer d’écrire, l’étudiant ajouta : « J’enlève deux points par seconde d’écriture supplémentaire. »

Simple, mais efficace. Tous les stylos étaient sagement posés maintenant. Une fois toutes les copies récupérées, Eitarō indiqua à la classe qu’elle avait dix minutes de pause et aussitôt, la cloche sonna. Il était maintenant l’heure d’aller parler avec leur professeur pour le mettre au courant du déroulement de l’heure.

[ La partie contraignante de métier. ]

Il sortit de la salle sans rien dire de plus, laissant les adolescents se détendre et discuter –et parfois se plaindre- de cette première heure expérimentale. La discussion avec le professeur s’avéra être riche en informations, mais assez courte finalement. Eitarō se fit d’ailleurs la réflexion que l’enseignant devait soit avoir peur de lui, soit être rebuté par son professionnalisme. Dans les deux cas, l’échange se termina rapidement et l’étudiant de Dangai revint dans la salle aussitôt les dix minutes passées, rétablissant ordre et silence en un temps record. Pas de retard, le travail n’attendait pas.

« Bien, j’ai jeté un coup d’œil à vos copies avec votre professeur. Ce contrôle ne sera pas compté dans la moyenne. »

Des regards surpris accueillirent la déclaration, aussi Eitarō développa :

« Je n’avais pas prévu de le compter, rassurez-vous, ce n’est pas si mauvais. »

C’était un sacré mensonge, ou du moins en partie. En réalité selon le barème habituel, peu d’élèves atteignaient la moitié des points. Noter la classe en l’état n’aurait cependant pas eu de sens aux yeux d’Eitarō et ce pour une raison très simple : le barème en question ne s’appliquait pas à son test à lui. Il reprit la parole.

« Vous n’êtes que trois à avoir réussi ce contrôle, cela dit. C’était à prévoir puisqu’il n’est pas du tout adapté à votre niveau. Il est seulement là pour m’éclaircir un peu concernant vos capacités actuelles. »

Capacités actuelles. Si Eitarō était cassant et froid à l’égard de ses nouveaux élèves, il soulignait cependant qu’ils allaient être amenés à évoluer par la suite et, bien entendu, devenir meilleurs. Eiri High-School n’avait rien d’un lycée élitiste et ne comportait à priori pas de petits génies comme certains autres établissements, mais cela ne voulait pas pour autant dire que les lycéens devant lui étaient mauvais pour autant. Ça pouvait paraitre trivial mais rien n’était aussi convainquant qu’une preuve par A plus B, du moins pour l’étudiant de Dangai. Et il comptait bien amener la classe 1-B à fournir cette preuve-ci.

« Dans un mois se tiendra une compétition inter-établissements sur diverses matières. Il s’agira d’affronter d’autres lycées sur certaines matières, les établissements de renoms comme Nagatenjouki sont également de la partie. Notre but est d’y inscrire votre classe et de finir sur le podium. », dit-il en haussant un peu le ton. Il était important que le message passe.

Eitarō balaya la classe du regard, guettant les réactions. La nouvelle venait pour ainsi dire de nulle part et bien-entendu le ton comme l’information étaient là pour secouer les élèves. D’après ce qu’il avait pu voir, Eiri et les autres lycées peu reconnus avaient tendance à ne pas participer à ce genre de compétitions. En effet il fallait pour inscrire une classe à une matière que cette dernière dispose d’une moyenne générale supérieure à un certain seuil dans la discipline en question. Le problème était que les programmes variaient selon les établissements et les tests de la compétition étant très difficiles, seules les meilleures classes de chaque établissement avaient une chance de participer. Sans compter que, évidemment, une fois inscrite une classe qui se faisait pulvériser dès la première épreuve devenait inévitablement la source de moqueries. Voilà comment les choses fonctionnaient dans l’élitisme.

L’universitaire n’y allait pas de main morte et il en était conscient. Engager les élèves sur cette pente glissante risquait d’être un coup sur le moral de certains. Bien sûr Eiri n’était pas un mauvais lycée, mais comparés aux géants comme Nagatenjouki, ses élèves perdraient directement de leur motivation. Et c’était là le but. Une nouvelle sans préavis et dès le premier jour allait sans aucun doute les amener à le détester, mais s’il jouait bien ses cartes, Eitarō était certain de les stimuler plus que par n’importe quelle autre méthode. Il allait les plonger en enfer et ensuite les regarder s’en sortir par eux-mêmes, un par un.

Il croisa les bras et s’adossa contre le tableau, laissant encore quelques instants aux lycéens pour digérer l’info. Inutile de mentionner qu’ils n’avaient pas le choix. Pour l’heure, il faudrait d’abord monter significativement le niveau de la classe et avec lui, la moyenne.

« Nous allons donc postuler pour les épreuves de biologie. Si vous avez des questions, c’est maintenant. »
[/i][/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B Empty
MessageSujet: Re: BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B   BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
BioWars ! - Eitarō Kimura et la classe 1-B
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Victoire Repugnante de la classe politique traditionnelle
» Chaud Gun ou Gun chaud (ça fait plus classe)
» Premieres photos de la future nouvelle classe
» [classe de prestige] Invocateur
» [Classe] Maître des masques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: La Citée Scolaire :: Les établissements scolaires :: Les lycées :: Eiri High School-
Sauter vers: