Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 United we stand, divided...I fall...? |PV. Takuya|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liliana Metztli

Liliana Metztli

Messages : 71
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: United we stand, divided...I fall...? |PV. Takuya|   Mar 23 Oct - 4:05

Une journée bien ennuyeuse m’attendait, je passais une bonne partie de ma journée à la bibliothèque ou dans une allée près de strange a réfléchir et parfois pratiquer quelques sorts. Bien évidemment je m’assurais de ne laisser aucune trace pour remonter jusqu’à moi et je retournais rarement au même endroit sans attendre longtemps. Je n’avais aucune envie de me retrouver confronté à un autre mage qui pouvait croire que je voulais des problèmes à la cité scolaire.

Aujourd’hui était donc un jour de repos complet, j’étais posé devant la télévision à regarder une série japonaise qui parlait de la fameuse dame japonaise dont j’oublie toujours le nom Nadeko Nadeshiko ? Yukio Nadeshiko… ? No, non, Ya…YAMATO NADESHIKO ! Voilà le nom, c’était ça ! De ce que j’en ai lu sur internet, elle est censée représenté la femme japonaise parfaite. Si je ne me trompe pas, c’est une femme féminine, chaste et dévoué à son mari. Un mari qu’elle respecte, qu’elle obéit et qu’elle ne défiera jamais même s’il a tort. Si jamais il a tort, elle doit trouver un moyen de l’empêcher sans qu’il s’en rende compte et sans l’humilier. Elle doit aussi avoir l’air faible, délicate et gentille tout en étant capable de s’occuper des tâches ménagères et d’élever des enfants.

« Quelle idiotie…je ne supporterais pas une seule seconde de vivre de cette manière. Heureusement que les temps changent et ce n’est qu’une question de temps avant que ce truc change de définition…j’espère. »

M’apprêtant à changer de chaine, mon téléphone portable s’était mis à sonner. Il n’y avait pas beaucoup de personne qui possédait ce nouveau numéro, l’un était en cours, l’autre probablement en train d’enseigner et il n’en restait qu’un sur la liste. Saisissant le téléphone, je regardais le numéro qui appelait, mais comme prévu il était masqué et il appelait surement d’un autre téléphone. Il avait bien son téléphone privé, mais il s’en servait seulement pour contacter les personnes proches et assez loin du travail.

« Allo ? »

Je décrochais mon téléphone de façon assez nonchalante.

« Hey, Liliana, comment s’est passé ton cambriolage ? Mal, je paris. »

Cette voix, c’était lui, il n’y avait pas d’erreur possible. C’était Aaron, mon ami et informateur. Ce type est une vraie mine d’or pour tous ceux qui aiment se renseigner, l’avantage c’est que mes informations ne sont pas à vendre ou qu’il esquive habilement toute question gênante à mon sujet tout en restant caché. Ça évite qu’ils lui tombent dessus pour le faire parler. Retour au mouton, comment savait-il que ça s’était mal passé ?  J’avais envie de grogner et de me mettre à râler sur ce qui c’était passé ce soir-là, mais  je préférais me retenir de le faire après tout, cela ne servirait à rien.

« Qu’est-ce qui te fais dire ça ? »

Je pouvais sentir son sourire béant de l’autre côté du téléphone.

« Simplement parce que tu ne t’en es pas vanté et puis parce que tu as presque grogné haha. Enfin bon, c’est tant mieux si tu n’as pas le sabre. »

Qu’est-ce qu’il raconte ?

« Comment ça ? »

« Eh bien, justement je t’appelais pour ça. Je suppose que si tu ne l’as pas eu, le sabre est perdu. »

Je suppose que ce serait préférable de lui en parler et puis ça lui fera toujours une information à vendre. Enfin si quelqu’un est intéressé par ce fameux sabre en dehors de l’église orthodoxe russe.

« Cette femme s’est envolée avec, mais je lui ai grillé son aile…si elle n’est pas morte, elle n’a pas pu aller loin. »

Déclarais-je alors qu’un peu d’agacement pouvait s’entendre dans ma voix.

« Cette femme ? »

On pouvait sentir de l’intérêt, le connaissant, il aimerait entendre toute l’histoire dans les moindres détails. Seulement pas par téléphone, c’était une de ses règles et m’éviter d’avoir de mauvaises surprises. Je ne pouvais lui raconter que les grosses lignes, mais je pense honnêtement que cela suffit.

« Oui, j’ai volé le sabre. Puis elle a débarqué, détruit mon deltaplane. Résultat : chute catastrophique…aucune blessure grave, mais elle a récupéré le sabre donc je n’ai pas eu d’autre choix de détruire ses ailes. »

« Je vois… »

«  Tu disais que c’était mieux si je ne l’avais pas, non ? Pourquoi ça ? »

C’était à mon tour de poser des questions et sa phrase m’avait vraiment intrigué, beaucoup trop même. Ça sentait les ennuis à plein nez et pas juste de petit ennui, mais de gros gros ennui.

« J’ai récupéré une information d’un des mes agents chez les russes, c’est une info assez…embêtante.  L’église Orthodoxe Russe cherche à récupérer le sabre à tout prix, c’est assez surprenant, mais ils sont à la recherche d’allié pour le récupérer. Je ne sais pas s’ils ont trouvé des gens où s’ils vont envoyer leur soldat, mais si tu comptais repartir chercher le sabre…évite. »

Et voilà…

« Voilà qui est mauvais signe, si l’église orthodoxe se ramène dans l’histoire…récupérer le sabre discrètement n’est même pas une option. Ils trouveront un moyen de le traquer ou de me retrouver…Il faudrait que je trouve un moyen de le voler et de les tenir à l’écart ensuite. »

« Un moyen… ? Tu n’as pas l’air de vouloir abandonner… »

« Jamais, j’abandonnerais une fois que je l’aurais récupéré de ce sale pigeon. Nobody steals from me »

C’est vrai, une règle est universelle : Liliana peut voler à n’importe qui, mais on ne vole pas Liliana sans en payer le prix fort. Il est hors de question que je laisse ce pigeon s’en sortir avec le sabre., j’aimerais la punir tout en volant le sabre, mais ce n’était pas forcément la meilleure des idées.

« Il va te falloir des alliés alors, au moins pour te soutenir. Je t’enverrais la liste. »

Il n’avait pas tort, si par malchance je venais à tomber sur l’église Orthodoxe russes…à moi toute seule, ça risquait d’être mission impossible, je vais avoir besoin d’allié pour me soutenir dans cette quête.

« Thanks »

« De rien, mais pas de folie. »

« Oui, oui, promis. »

Sur ces mots, la conversation téléphonique avait pris fin. Plusieurs heures après, j’avais reçu mon colis : une grosse enveloppe scellée. Sans attendre une seconde de plus, je m’étais installé près de la table basse, ouvrant l’enveloppe pour découvrir plusieurs paquets de feuille avec des photos. Le premier paquet de feuille présentait une jeune femme « Lili Giovanna », un forgeron. Intéressant, mais pas forcément utile et puis en freelance, elle n’aura pas forcément envie de se mettre l’église orthodoxe à dos. Je continuais à regarder les dossiers qui présentait plusieurs mages présents avant de tomber sur une photo d’un jeune homme aux cheveux brun.

[i]« Takuya…Kamigawa ? Sa tête me dit quelque chose… »

C’est vrai, je l’ai croisé quelques jours après mon arrivé à la cité scolaire. Ça devrait faciliter la discussion un minimum pour ne pas finir en combat dès la seconde où ils allaient se parler. Les informations à son sujet sont assez vagues sur la petite note qu’avait rajouté Aaron : « Membre de l’église Anglicane et vis chez un certain Kaguya Kamigawa…probablement son frère ou son cousin. J’ai ma petite idée du pourquoi il est à la citée scolaire…ça pourra peut-être te servir. »

Finissant de lire, la petite note d’Aaron, je poussais un léger soupire. C’était décidé, j’allais lui rendre visite ce soir, son adresse était même sur le papier. Le mieux était d’évité la confrontation, mais avec certain mage c’était difficile d’esquiver l’affrontement, il fallait donc que ce soit équipé pour riposter si besoin est. Une fois la nuit tombée, j’enfilais les équipements magiques avant de me diriger vers l’appartement de ce fameux « Takuya ».

Sans me gêner une seule seconde, j’étais rentré par effraction chez lui, s’il était en train de dormir…bonjour la crise cardiaque. Toutefois je n’avais aucune raison de me faire « discrète », au contraire ce serait le meilleur moyen d’avoir des problèmes, déjà que rentrer par effraction en était un. Malheureusement toquer à sa porte ou sonner pour qu’il ne réponde pas ou mettent du temps à répondre n’était pas plus utile.

« Takuya Kamigawa-san, j’ai besoin de ton aide pour retrouver un certain objet qui ne devrait pas être ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takuya Kamigawa

Takuya Kamigawa

Messages : 27
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: United we stand, divided...I fall...? |PV. Takuya|   Mar 30 Oct - 19:23

La tranquillité, ou presque….

Ce sentiment que vous êtes sensé avoir pour vous dire que tout se passe bien, alors que je n’avais rien à me sentir en pleine tranquillité. La disparition de mon frère m’inquiétait et mon poste d’émissaire au sein de la cité scolaire me déranger d’autant plus que je ne pouvais pas ferrer Crowley.

Du coup, alors que je ranger la chambre de mon frère, mon regard attira l’image d’une photo encadrée sur laquelle moi et mon frère nous étions bien qu’elle remontait à de cela 6 ans environs et qui était ranger dans le tiroir de son bureau. Me plongeant dans cette image avec un semblant de nostalgie, cet instant ou pour moi le présent n’existait plus fut soudainement interrompu avec l’arrivée d’une étrangère malpoli qui semblait avoir besoin de mon aide et le pire du comble dans tout ça ? : Elle semblait connaître ma véritable identité.

Du coup, mon premier réflexe fut de ranger discrètement la photo la ou je l’avais prise avant d’interpellé la demoiselle d’un ton ferme.

« Miss, la moindre des choses que l’on doit faire quand on rentre chez les gens de la sorte, de 1 : on s’excuse et de 2 : on se présente poliment avant de quémander l’aide des autres vu que visiblement il n’y a pas mort d’homme dans le quartier… ».

Non mais franchement y a une porte d’entrée les fenêtres ne sont pas faites pour ça !

« …mais bon puisque tu est la que me veux-tu magicienne don j’ignore le nom… ? »

Parce que bon, la seule chose possible pour qu’elle connaisse mon identité sans compter la méthode d’entrée qu’elle venait d’employé, je n’avais en aucun cas affaire à une ESPER.

C’étais une mage assurément, je ne voyais pas d’autres explications possibles à cela autrement elle m’aurait confondue avec mon jumeau et quand une mage vient vous demandez de l'aide s'est qu'une grosse affaire magique traîne dans les parages.

Perso, je n'avais pas envie de m'y retrouver mêlé à cela, mais vu la tête de désespéré qu'elle me fessait y avait fort à parier que je finirais par m'y retrouver mêler d'une façon ou d'une autre alors bon....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliana Metztli

Liliana Metztli

Messages : 71
Date d'inscription : 15/12/2015

MessageSujet: Re: United we stand, divided...I fall...? |PV. Takuya|   Mar 20 Nov - 3:02

Arborant un regard assez sterne, il semblait prêt à me faire la morale plutôt que d’écouter mon histoire alléchante…soit. Je croisais mes bras prêts à écouter ses paroles alors qu’il parlait d’un ton assez ferme.

« Miss, la moindre des choses que l’on doit faire quand on rentre chez les gens de la sorte, de 1 : on s’excuse et de 2 : on se présente poliment avant de quémander l’aide des autres vu que visiblement il n’y a pas mort d’homme dans le quartier… ».

En entendant ses paroles, un de mes sourcils se haussa…légèrement perplexe. Il tentait de jouer les espers innocents ou bien, il tentait juste de détendre l’atmosphère ? Sa réaction était assez inattendue, lorsque quelqu’un arrive de nulle part et par effraction, tu es méfiant. Il l’était, mais beaucoup moins que ce que j’imaginais, je pensais qu’il serait à vif.

Peu importe, je lâchais un léger soupire. S’il me connaissait, il saurait que ce se genre de demande revenait à parler à un mur. Je fais ce que je souhaite, si je n’ai pas envie de faire preuve de « politesse », je n’en fais pas. D’autant plus qu’il est hors de question que je révèle mon nom à un magicien, loin de la paranoïa, mais dans ce genre de monde il vaut mieux se méfier de ce genre de détails.

« …mais bon puisque tu est la que me veux-tu magicienne don j’ignore le nom… ? »

Un petit sourire s’afficha sur mon visage, il était enfin prêt à m’écouter. C’était le moment, Aaron m’avait fourni les cartes, j’avais tout ce qu’il me fallait pour « le convaincre » ou presque. C’était à moi de bien gérer la conversation, je lui lançais un léger regard afin de tenter de le cerner rapidement avant de décroiser mes bras.

« J’ai besoin d’un faveur… Afin de récupérer un objet magique qui traine à la citée scolaire en ce moment. Un objet que désirait l’église Orthodoxe de Russie. »

J’observais sa réaction à la mention de l’église orthodoxe de russie, je sais que les 3 églises ont tendance à faire leur business chacun de leur côté, qu’ils peuvent même se mettre des bâtons dans les roues. Quant à nous, il était plus ou moins interdit de se mettre à dos une église sans un bon plan ou en étant certain que notre identité, notre existence ne soit pas révélée.

« J’ai tenté de me procurer l’objet en question, mais une magicienne s’est interposée. »

Déclarais-je en marchant le long de la chambre à la recherche d’une chaise afin de m’asseoir et de continuer à parler.

« Je ne sais pas vraiment à quelle organisation elle appartient, même s’il y a plusieurs possibilité…. »

Oui, les possibilités n’étaient pas si nombreuses que cela, mais difficile à décider. Soit elle faisait partie d’une cabale qui était intéressé par l’objet magique, soit elle avait été envoyée par l’église russe pour récupérer le sabre, soit c’était elle aussi une voleuse. Je n’étais sûr de rien, mais son côté extrémiste me rappelait énormément les membres de l’église. Rien que de repenser à cette nuit m’irisait le poil, j’avais envie de la revoir et de lui refaire le portrait à coup de fireball dans la tête. Malheureusement ce n’était pas le moment de se lamenter et sans demander la moindre permission, je m’installais autour de la table basse…les étudiants de la citée scolaire semblait préféré s’asseoir sur des coussins plutôt que des chaises.

« Je compte partir à la recherche du sabre et tenter de le récupérer, mais cela risque d’être…compliqué…tu vois où je veux en venir ? »

Mon regard se posa dans le sien, connaissant son affiliation, même s’il pouvait se permettre de s’en mêler…sans ordre, il pourrait préférer rester dans son coin et ne pas se mêler de toute cette histoire même si un objet magique était en liberté à la citée scolaire.

« Voilà donc mon offre : Tu m’aides à récupérer le sabre et je te rendrais un service qui te permettra d’accomplir ton objectif…la vraie raison de ta présence à la citée scolaire. »

J’avais toujours un petit sourire aux lèvres, il fallait rendre l’offre « alléchante », mais l’était-elle assez pour lui ? J’allais rapidement le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: United we stand, divided...I fall...? |PV. Takuya|   

Revenir en haut Aller en bas
 
United we stand, divided...I fall...? |PV. Takuya|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pv. | united we stand, divided we fall
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» [Stand] Fruti Apple ~
» United By The Fate, partenariat
» I will stand by your side... [ pv ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: La Citée Scolaire :: Autre lieux-
Sauter vers: