Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Dim Rebon, Akutoku Reitōko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akutoku Reitōko



Messages : 134
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 17
Localisation : Bien au chaud au coin du feu

MessageSujet: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Dim Rebon, Akutoku Reitōko]    Mer 12 Oct - 23:26

Dans un bâtiment blanc et cubique du District 18, une lumière est allumée dans ce qui ressemble le plus à une genre de chambre à coucher tout confort. La jeune fille l'occupant appuya sur le bouton entrée, puis se laissa partir en arrière sur sa chaise à roulette. Elle venait enfin de terminer ses devoirs pour les trois prochains jours, au final ça c'était passé beaucoup plus rapidement qu'elle ne le pensait. Elle attrapa une de ses jambes pour la ramener contre elle sur sa chaise, en regardant en direction du grand paragraphe tapé sur son ordinateur. La lumière de celui-ci devait être la seule qui éclairait sa chambre. Du moins avant qu'une autre nouvelle vienne perturber sa vision.

« Mh ? »


Elle attrapa son portable pour regarder le numéro affiché, visiblement, il lui était inconnu. Elle tourna une nouvelle fois sur sa chaise, puis regarda à travers la fenêtre, pour voir qu'il était déjà assez tard dehors. Elle appuya sans attendre sur le bouton vert de son téléphone portable puis le posa à son oreille en revenant vers son bureau en tirant avec ses pieds sur le sol. Dès que la voix de son interlocuteur lui parvint au bout du fil, elle ne put s'empêcher de se crisper et de serrer les dents.

« Hey, Aku-chan ! Il faudrait que tu viennes au Seventh Mist là maintenant, c'est super important ! »

« Hein ?! Attends, quoi ? »


« Ecoute, j'ai pas le temps de t'expliquer mais j'ai besoin de ton aide. »

« Ah, génial ! Moi qui voulais justement te botter le cul pour ce que tu m’as fait la dernière fois… Je vois que t’as déjà tout prévu ! On se réserve une table et je te la fait bouffer ? »


« Hoy, je m’attendais à ce genre de blague. Je te donnerais des cours un jour. Mais je suis pressé, alors si c’est vraiment ce que tu veux arrête de bavasser et amène toi, gamine. »


"Bip"

« Kh, ce type !! Il me prend tellement pour une gosse, je vais vraiment me le faire ! »


La jeune fille jeta son téléphone sur son lit et se rua en direction de sa penderie, qu'elle ouvrit en trombe pour rentrer dans le premier vêtement qui lui passa sous la main. Elle rentra dans son uniforme de Nagatenjouki, attrapa une veste à capuche jaune flashy sur un cintre pour l'enfiler. Le jaune n'était pas la meilleure couleur pour passer inaperçu ou se cacher dans la foule mais elle allait simplement aller et venir, donc elle ne s'en souciait pas trop. Elle attrapa quand même un masque buccale blanc typiquement japonais, ceux qu'on enfile pour ne pas transmettre le rhume ou d'autres bactéries, ce qui la fit légèrement ressembler à une délinquante.

« On est jamais trop prudent et puis, ma tronche commence à se faire connaître nan ? Kh, t'ain de comble. Ah, ça aussi. »


Elle attrapa une sacoche blanche en bandoulière, avec des lanières semblant être de longs et fins tubes de plastiques transparents, avec une petite quantité de liquide à l'intérieur. Une fois le sac sur l'épaule, elle se baissa vers sa commode, à l'endroit même ou elle avait récupérée le cylindre spécial de la dernière fois. Elle enfouit sa main à l'intérieur et attrapa une bouteille d'eau d'un peu plus d'un litre qu'elle plaça dans son sac.

« Non attends, il faut que je prouve à cet abruti qu'il n'est pas autorisé à se foutre de ma gueule. Et puis, œil pour œil, dents pour dents... »

Elle finit par remplir son sac avec quatre bouteilles d'eau déminéralisée, sa console de jeu portable, son téléphone et hésita en faisant tourner l'unique cylindre en métal dans sa main qui se trouvait tout au fond du tiroir. C'était un espèce de petit réservoir cylindrique brillant et bien lisse, avec quatre lignes laissant entrevoir l'intérieur sur les côtés, un genre de liquide blanc/bleu clair qui semblait être à très basse température contenu à l'intérieur.

« Je crois que ce coup là, il ne l'a pas bien vu la première fois. Il va voir ce que sait faire cette "gamine". »

Elle l'enfouit finalement dans son sac, puis tenta de se lever. Comme elle si s'attendait, la sacoche était extrêmement lourde pour elle, appuyant sur son épaule en la tirant vers le sol, son contenu devait peser au moins un peu plus de 15 kilogrammes. Elle posa son regard sur les lanières transparentes en plastique, puis congela la mince ligne de liquide à l'intérieur, puis fit léviter le sac avec sa psychokinésie. Elle expira de satisfaction puis l'enfila sur son épaule, il ne semblait même pas s'y trouver.La jeune fille ouvrit en grand la fenêtre de sa petite chambre aux murs blancs, et ferma les yeux un instant en laissant le vent lui passer sur le visage et faire voleter ses cheveux. Elle inspira, puis attrapa une bouteille d'eau minérale à moitié vide sur l'étagère d'à côté. Aku tourna la tête vers la caméra dans le coin de sa chambre. Elle ne filmait pas dans sa direction, elle en profita pour baisser la tête à travers la fenêtre pour regarder le sol tout en bas à au moins 12 mètres de sa chambre.

« Désolé, cette fois encore je vais devoir désobéir. Je vous avais prévenu que je m'en occuperais toute seule. »


La tête toujours dans le vent, elle détermina la distance entre les barrières, le sol et la fenêtre de sa chambre. Les murailles devaient s'élever jusqu'à trois ou quatre mètres du sol. Elle savait très bien comment fonctionnait la protection du Bloc G, mais faire en sorte de ne pas se faire repérer même en connaissant les systèmes était plus facile à dire qu'en faire. C'est pourquoi, elle prit sa respiration et le répéta dans sa tête comme une chanson.

« Le sol est à dix mètres et est truffé de détecteurs de mouvement perfectionnés. Les barrières elles aussi sont très sensible, et ce jusqu'à cinq mètres au dessus de leurs surfaces. Il faudrait voler à 10 mètres du sol et ne jamais poser le pied à terre pour ne pas se faire repérer. Rien qui ne me soit impossible. »


Elle ouvrit les rideaux en grand, puis posa ses deux pieds sur la tranche de sa fenêtre. Akutoku inspira de nouveau cet air frais qui lui fouettait le visage et qui faisait aller et venir ses couettes bleues. C'était ça, la liberté ? Ce sentiment que rien n'était impossible, que rien ne pouvait l'arrêter. Elle ferma les yeux et souffla. Les caméras avaient presque finis leurs tours. "Cinq." "Quatre." Elle serra la bouteille d'eau dans sa main. "Trois." "Deux." Elle arqua ses jambes, prêtent à bondir. "Un." "Zéro." La jeune fille lâcha la bouteille qui explosa en l'air et sauta sur la rampe de glace fine et lisse formée par la glace en direction du ciel en glissant dessus. Pendant un instant, projetée par sa rampe, elle se retrouvait dans le ciel. Les morceaux de glaces se rassemblèrent avant qu'elle ne puisse chuter sous ses pieds pour former un unique bloc de glace la maintenant droite et stable à une hauteur légèrement supérieur à celle de la fenêtre de sa chambre.

« Il n'y a pas assez pour former un pont jusqu'au bout, je m'en doutais. Allez ma fille, on a un cul à botter, une crédibilité à regagner ! »


Son cœur battant de plus en plus fort, elle n'attendit pas une seconde de plus, l'une des lamelles formant le bloc sous ses pieds se transforma en une genre de pointe et se mit à diriger le bloc vers le haut et vers la barrière. Après un instant, elle relâcha l'emprise psychokinétique qu'elle exerçait sur la pointe, la pression relâchée et l'inertie déjà gagnée par le bloc projetant Aku bien haut, au dessus de la barrière. Sa capuche voletait derrière sa nuque pendant qu'elle chutait de l'autre côté de la barrière. A cette vitesse, elle aurait pu se briser les jambes.Mais le bloc se disloqua une nouvelle fois plus vite que sa chute, formant des marches de glaces sur lesquelles elle se mit à courir pour finalement atterrir au sol comme si de rien n'était telle une véritable princesse. Elle ouvrit sa sacoche en bandoulière et laissa les lamelles de glaces y rentrer avec son pouvoir. Elle tapota sur sa sacoche totalement remplie à ras bord, on aurait dit qu'elle transportait une bombe ou beaucoup de courses. Elle inspira, puis regarda la semelle de ses bottes, qui avait été quelque peu déchirée et poncées par la glace sur laquelle elle glissait et courait.

« Kh, ce pouvoir n'est pas vraiment fait pour les acrobaties à la base, mais on peut dire que je m'en suis bien sortie. Tu as vu ça, Satoshi ? C'est assez "Reine de Glace" à ton goût ? »


Elle enfila sa capuche et se mit en route vers le District 7, en passant à côté du lycée de Nagatenjouki, le soir même avec les lumières de la ville, il semblait sacrément austère et froid. Elle se mit à sourire de toute ses dents en imaginant déjà tomber sur Genji-san. Elle voulait seulement l'impressionner et lui faire peur, voir lui briser quelques côtes, lui fracasser le crâne contre un mur peut-être ? En tout cas, elle ne le laisserait s'en sortir vivant qu'à l'exception qu'il arrive à la battre sur le nouveau jeu de combat qu'elle avait téléchargée pour l'occasion.

                                         
**


Une fois au Seventh Mist, la jeune fille aux couettes bleues, la capuche baissée, le masque blanc sur sa bouche et les mains dans sa poche se mit à chercher du regard Genji-san, en grinçant des dents. Si il lui avait de nouveau fait une mauvaise blague, elle risquait vraiment de s'énerver, et c'était même pour elle difficile d'imaginer comment elle pouvait plus l'être que maintenant. Elle passa dans une "ruelle" plus serrée entre quelques magasins, le genre d'endroits sombres et à couvert où elle aurait pu l'imaginer attendre, en train de jouer à la console. Mais même de ce côté, Genji n'était nulle part, il n'y avait qu'un étudiant à l'air louche habillé en rouge un peu plus loin assit sur une rembarde, et une étudiante en uniforme en train de taper sur son téléphone. Akutoku retira le masque blanc qui lui masquait la bouche et tenta de communiquer avec la jeune fille marchant à sa gauche.

« Hoy, tu n'aurais pas vu un genre de type un peu grand avec une espèce de coupe de délinquant à l'air ahurie passer par là ? »


La jeune lycéenne en uniforme l'ignora complètement sans même tourner la tête dans sa direction, et accéléra même le pas après l'avoir entendue. Akutoku se crispa et serra les dents qu'elle se mit à grincer de manière féroce en regardant l'autre fille s'éloigner en marchant plus vite en direction de la sortie. Elle s'attendait à ce qu'elle ne gagne rien à demander, mais ce genre de réaction lui donnait envie de vider les entrailles chaudes de cette fille si bien gardées à l'intérieur de son corps. Elle serra les poings dans ses poches pour résister à l'envie d'allier ses pensées à ses actes, puis se mit à diriger toute cette haine vers l'homme qui avait posé un lapin à sa séance de torture.

« Khhh, Genji... »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim Rebon



Messages : 126
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 20
Localisation : Demi-plan de l'Inutilité, boîte aux lettres 342bis

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Dim Rebon, Akutoku Reitōko]    Ven 14 Oct - 21:26

Depuis sa rembarde, Dim observait discrètement la jeune fille qui venait de débarquer dans la ruelle. Cheveux bleus et visage énervé, pas de doute à avoir elle correspondait parfaitement à la description que lui en avait faite Harumichi-san.

Quelques dizaines de minutes plus tôt, un esper et un skill-out avaient formulé un plan dans une ruelle sombre de la Cité Académique. Bien décidés à mettre la main sur le tueur masqué, ils étaient tombés d'accord sur leur infériorité écrasante face à l'obstacle que constituaient les nettoyeurs qui accompagnaient l'homme au manteau noir. S'ils voulaient tirer cette histoire au clair, ils devaient en premier lieu survivre à la nuit qui s'annonçait. Et pour cela, rien de mieux qu'impliquer plus d'innocents pourraient dire les mauvaises langues.
Du point de vue de Dim néanmoins, ils n'allaient impliquer personne n'étant pas volontaire. Bien sûr, n'importe qui était potentiellement volontiare pour peut qu'on trouve les bonnes ficelles et qu'on pousse les bons boutons. Et les ficelles permettant de mettre en action les amis espers de Hasakura-kun étaient plus assimilées à de grosses cordes d'amarrage. Néanmoins, la reine des glaces de Nagatenjouki n'allait sans doute pas être aussi simple à convaincre.
La description de Genji incluait un portrait robot plutôt flatteur, mais ce qui inquiétait le plus l'esper était le prétendu sale caractère sur lequel il s'était étendu en long et en large. Il ne connaissait la reine des glaces que de réputation, principalement parce qu'elle avait participé quelques jours plus tôt à un show télévisé où elle avait perdu face à un niveau 3, mais si l'esper avait bien analysé la description qu'en faisait le skill-out elle semblait avoir un important esprit de compétition, et une dent contre lui.
C'était d'ailleurs à cause de cette dent que tout deux étaient tombés d'accord sur un échange de rôles de dernière minute. Dim irait à la rencontre de Aku alors que Genji partirait pour l'hôpital retrouver les amis de Hasakura-kun, choisis par l'esper après avoir parcouru rapidement la boîte de réception du jeune homme. "Kotadjima-sempai" semblait avoir comme passe-temps de chasser les skill-out, tandis que "Haru-kun" suivait l'entraînement de Judgment. Dim avait bon espoir qu'ils soient tout deux des espers et, s'il ne se trompaient pas, tout deux semblaient suffisamment proches de Hasakura-kun pour être facilement convaincus du bien fondé de leur plan.

L'esper fini par se décider sur la manière d'aborder la level 4. Inutile de tourner autour du pot, il devait être concis pour ne pas perdre l'attention, tout en restant suffisamment diplomate pour éviter que la mauvaise humeur apparente de la lycéenne ne se retourne contre lui. Son combat l'avait laissé fatigué et les estafilades sur son torse continuaient de le lancer désagréablement, aussi ne se sentait-il pas d'humeur à devoir en plus s'échapper d'une représaille d'esper.
Il descendit souplement de son perchoir et s'approcha sans hâte de sa cible, laquelle semblait maugréer dans sa barbe, pensant sans doute qu'on lui avait posé un lapin, perdant toute l'ironie cocasse d'une situation pareille.

"Bonsoir Reitoko-san, l'interpella t-il. J'ai été envoyé par Harumichi-san, il trouvait cela plus prudent que se présenter lui-même. Et si ce sont des bouteilles d'eau dans ce sac, je comprends définitivement pourquoi". Il sourit. S'il ne se trompait pas lycéenne avait définitivement emporté suffisamment d'eau pour mettre un sacré boxon, ce qui l'arrangeait beaucoup au final.

_________________
Naru Kamao Komao, la vraie waifu de mon cœur!

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko



Messages : 134
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 17
Localisation : Bien au chaud au coin du feu

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Dim Rebon, Akutoku Reitōko]    Dim 16 Oct - 15:19

Akutoku serrait les dents en bouillonnant de rage : Genji-san semblait encore s'être moqué d'elle. Elle n'avait même plus envie de le chercher ou de jouer avec lui à quoi que ce soit, elle l'imaginait déjà éclater d'un rire gras en jouant à la console. Alors il avait menti pour le "truc important où il avait besoin de son aide" ? ça semblait tellement stupide et puéril que ça ne pouvait être que ça. Elle serra les poings jusqu'à faire ressortir les veines de ses bras, faisant quelques pas dans l'allée entre deux magasins.

Du fait qu'elle apportait aussi peu d'intérêt à ce qui l'entourait, elle n’aperçus réellement "l'étudiant habillé en rouge sur la rambarde" qu'après qu'il ai sauté de celle-ci et se soit mis à avancer dans sa direction. Elle desserra légèrement les poings dans les poches de son sweat à capuche en se décrispant très légèrement. Elle s'arrêta elle même en voyant que celui-ci, d'un air calme, c'était mis à se mettre sur sa route. Elle fronça les sourcils sans vraiment y accorder d'intérêt, mais avec une certaine appréhension.

« Bonsoir Reitoko-san. J'ai été envoyé par Harumichi-san, il trouvait cela plus prudent que se présenter lui-même. Et si ce sont des bouteilles d'eau dans ce sac, je comprends définitivement pourquoi. »


« Hééé ? »


La jeune fille sentie de l'air froid rentrer dans ses vêtements. Qui était cette personne, et comment connaissait-il Genji ? Et plus important encore, il semblait savoir qu'elle utilisait des bouteilles d'eau comme arme. Ce type qui ne semblait même pas exister il y à quelque minutes se mettait à devenir le centre des attentions pour Akutoku. Elle se détendit pendant un instant : il fallait qu'elle tire la situation au clair rapidement.

« Genji... Tout commence avec Genji. Il voulait m'inviter de toute urgence ici. J'étais partie pour le rejoindre et lui botter le cul, et ce type nous connaissant tout les deux se pointe à la place. "J'ai été envoyé par Harumichi-san, il trouvait cela plus prudent que de se présenter lui même..." C'est Genji qui lui à demandé de venir ? »


« Et c'est quoi ce sourire ? Cet abruti à l'air sur de lui. Et si Genji m'avais tendu un piège et avait envoyé ce type pour me buter ? Ou alors, et si Genji avait envoyé un type qu'il n'aimait pas se faire buter par moi, plutôt ? Ce serait du genre de Genji-san de faire ce genre de truc... »


Elle soupira doucement en regardant un peu plus attentivement l'homme qui se trouvait devant elle. Elle pensait au départ que c'était un étudiant, mais au final il y avait de quoi se tromper. Elle n'en était pas persuadé et n'y accordait pas réellement de réel intérêt, mais à voir son visage à l'air un peu plus mature la question de "C'est vraiment un adolescent ?" ne pu s'empêcher de germer dans sa tête pendant un instant.

Elle resta silencieuse un instant puis décida qu'à défaut d'être une connaissance, cette personne inconnue qui connaissait Genji, et qui savait des choses sur elle ne pouvait être que quelqu'un capable de poser des problèmes. Et tout semblait concorder avec sa version des faits -sacrément hâtive-, si cette personne était là à la place de Genji parce que celui le lui avait demandé, c'était que Genji savait pertinemment ce qui l'attendait. Elle enfourna sa main dans sa sacoche légèrement entrouverte tellement elle débordait, pour en sortir une inoffensive bouteille d'eau déminéralisée.

« Il doit sûrement y avoir des caméras dans le coin, c'est impossible qu'il n'y en ai pas. Je m'interroge encore, mais au moins avec ça dans la main, je serais plus assurée de ne pas me recevoir une balle ou une connerie du genre. Si il me paraît dangereux, je l'écrase. Mais en attendant, il faut lui retirer ce maudit sourire. »


La jeune fille referma sa sacoche puis fit sauter la bouteille d'eau dans sa main, jetant un regard au alentours comme pour observer si Genji était là, ou si d'autres gens ou caméras pourraient interférer avec n'importe quel chose qui pourrait se passer dans les cinq prochaines minutes. Sans surprises, l'endroit semblait vraiment calme et vide à une heure pareille. Mais même dans cette situation, provoquer un combat dans un centre commercial de la Cité Académique était vraiment assez étrange.

Si Genji voulait en finir avec elle, pourquoi ne lui avait-il pas donné rendez-vous dans un endroit plus calme et à l'abri ? Et si il voulait vraiment la tuer ou la tabasser, pourquoi l'homme devant elle était aussi calme ? Voir autant de chose devenir des inconnues irrita légèrement la jeune fille, qui se mit à grincer des dents en regardant la personne devant elle, avant de prendre la parole d'une voix sarcastique et désintéressé.

« Et du coup, tu es ? J'aimerais bien savoir pourquoi c'est sur toi que je tombe alors que j'allais retrouver ce sale type... Je dois aussi te mettre dans la catégorie sale type ? »


« Ah, et sinon... Si tu as un truc à dire du genre "j'ai une famille et des enfants" ou une autre connerie du genre, je préfèrerais que tu le fasses maintenant, je suis pas sûr que j'te laisserais le temps quand tu seras en train de te traîner par terre en t'accrochant à ma cheville, kh kh. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim Rebon



Messages : 126
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 20
Localisation : Demi-plan de l'Inutilité, boîte aux lettres 342bis

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Dim Rebon, Akutoku Reitōko]    Sam 22 Oct - 16:41

En perçant la bulle d'agacement de la lycéenne, Dim en profita pour la détailler rapidement. Les cheveux bleus n'étaient pas sa seule excentricité visiblement. Des yeux violets, des dents pointues... Elle devait vraiment être balèze pour que Nagatenjouki ne se débarrasse pas d'une personne aussi peu soucieuse des codes physiques. La jeune fille se remis très rapidement de sa surprise néanmoins, non sans jeter un rapide regard alentour.
"Elle s'attendais à un coup fourré? Elle réfléchit vite."
Elle grinça des dents.

« Et du coup, tu es ? J'aimerais bien savoir pourquoi c'est sur toi que je tombe alors que j'allais retrouver ce sale type... Je dois aussi te mettre dans la catégorie sale type ? » 

"Super, les choses risquent d'être plus corsées que prévu" pensa Dim en voyant l'étudiante sortir une bouteille d'eau de son sac. Il n'était pas particulièrement au fait de toutes les limites de son pouvoir, mais le témoignage de Genji lui suffisait pour comprendre qu'elle était capable de former des projectiles.

« Ah, et sinon... Si tu as un truc à dire du genre "j'ai une famille et des enfants" ou une autre connerie du genre, je préférerais que tu le fasses maintenant, je suis pas sûr que j'te laisserais le temps quand tu seras en train de te traîner par terre en t'accrochant à ma cheville, kh kh. »   

Aïe. Malgré ses efforts pour paraître abordable il semblait déjà catégorisé dans la case "ennemi", ce qui n'était clairement pas pour l'arranger.


Elle semblait être une de ces personnes n'ayant aucun scrupule à simplement écraser le moindre obstacle sans se soucier des conséquences morales, sans doute parce que rien ne lui avait jamais réellement résisté. Dans la situation présente, ce trait de caractère pouvait être un atout précieux comme un important danger. Dim n'était qu'un cafard à ses yeux, et froisser son ego pouvait s'avérer dangereux. Aussi l'esper décida t-il d'être diplomate. Inutile de se soucier de son amour propre dans sa situation actuelle.

Il leva les mains en signe de paix, non sans se préparer à plonger au cas où l'esper déciderait de mettre ses menaces à exécution.

"Allons allons, je suis encore trop jeune pour avoir une famille, ça serait un gros problème tu ne pense pas? Je suis rentre sans doute dans la catégorie sale type, mais il serait très contre-productif de t'attaquer au messager tu ne penses pas?"

Constatant qu'il n'avait pas encore été attaqué, l'esper remis les mains dans les poches de son sweat et continua, son ton prenant soudain une tournure beaucoup plus sérieuse:

"Je vais aller droit au but. Cela peut te sembler farfelu, mais il y à environ trois heures Harumichi-san s'est interposé entre un meurtrier et sa victime. Non seulement il n'a pas réussi à sauver la victime, il est en plus devenu la cible d'un groupe armé. Anti-skill à été muselé et malgré la mort d'un membre de Judgment sur les lieux de l'attaque, un délinquant juvénile comme lui à été relâché dans les rues après à peine deux heures d'interrogatoire. Pas de garde à vue, pas de convocation, pas de surveillance supplémentaire."

Dim marqua une légère pause pour reprendre son souffle. Il avait exposé la situation, mais rien ne forçait la lycéenne à le croire. Il devait encore ferrer sa proie, aussi repris t-il vivement pendant que Reitoko-san assimilait les informations:

"Rien ne t'oblige à me croire bien sûr, mais je suis presque certain que la mort d'un membre de Judgment aura au moins fais l'objet d'un article sur les flux d'information en direct de la Cité Académique. A partir de là, je te pense largement assez intelligente pour faire le rapprochement. Et si je te tendais un piège, j'essaierais sans doute avec quelque chose de plus crédible."

L'informateur profita d'avoir fini son discours pour sortir le paquet de biscuits achetés plus tôt dans la soirée. Il se sentait très fatigué et avait besoin de recharger ses batterie. Et la présence de cette esper le rassurait. Il savait bien que se faire attaquer maintenant ne ferait que lui donner raison. Et bien qu'il aurait préféré avoir cette discussion dans un endroit moins à découvert et moins éclairé, il considérait cela comme un moindre mal.

_________________
Naru Kamao Komao, la vraie waifu de mon cœur!

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko



Messages : 134
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 17
Localisation : Bien au chaud au coin du feu

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Dim Rebon, Akutoku Reitōko]    Dim 23 Oct - 1:15

L'adolescente regarda un instant la mystérieuse personne en rouge à travers sa bouteille d'eau en plastique. Il semblait étrangement faible et vulnérable de cet angle, on aurait dit qu'une simple pression de la main lui aurait étouffé toute vie. Il n'y avait pas beaucoup de différence entre ce prisme et la vision réelle d'Akutoku, si peu de différence qu'une fois qu'elle retira son regard de la bouteille, elle cru qu'elle regardait encore à travers : l'homme levait ses mains en l'air. Une seule chose fit tiquer la bouche de la jeune fille, il avait l'air d'être serein.

« Allons allons, je suis encore trop jeune pour avoir une famille, ça serait un gros problème tu ne pense pas ? Je rentre sans doute dans la catégorie sale type, mais il serait très contre-productif de t'attaquer au messager tu ne penses pas ? »

« "tu ne pense pas, tu ne pense pas"... Ce type me parle comme à une gamine, il commence à me taper sur les nerfs. Et je déteste sa façon de rester cool après mes menaces. »


Le type rangeait ses mains dans ses poches, déjà, il devait se sentir hors d'atteinte maintenant qu'elle retenait sa bouteille à bout de doigts vers le bas. Elle ne l'avait même pas remarquée d'ailleurs, mais visiblement elle ne comptait pas l'écraser tout de suite. "Un messager", c'est comme ça qu'il venait de s’appeler, donc il était venu délivrer un message ? Pour un supposé type poseur de problème, il était plutôt calme et posé. Cette constatation fit tiquer de nouveau la jeune fille, elle allait avoir des difficultés a partir maintenant, si elle voulait tirer tout ça au clair et faire disparaître les inconnues de cette situation.

« Je vais aller droit au but. Cela peut te sembler farfelu, mais il y à environ trois heures Harumichi-san s'est interposé entre un meurtrier et sa victime. Non seulement il n'a pas réussi à sauver la victime, il est en plus devenu la cible d'un groupe armé. Anti-skill à été muselé et malgré la mort d'un membre de Judgment sur les lieux de l'attaque, un délinquant juvénile comme lui à été relâché dans les rues après à peine deux heures d'interrogatoire. Pas de garde à vue, pas de convocation, pas de surveillance supplémentaire. »


« Hrrrgh, j'aime pas ça... C'est quoi ce bordel dont j'ai strictement rien à foutre ? Il faut que je me casse d'ici ou ça va partir en vrille. »


Une longue chaîne métallique tirait Akutoku vers l'arrière, tentant de la ramener vers l'installation d'où elle était sortie pour retrouver Genji. Toute cette histoire de meurtre, de problèmes avec anti-skill et judgment, de choses cachées et de groupuscules armées dans la cité scolaire lui donnait un horrible mauvais pressentiment. Ce n'était pas ce pourquoi elle était là, ce n'était pas pourquoi elle avait décidée de sortir. Toute chose se déroulait suite à des probabilités, des possibilités et une touche de hasard. Mais ce n'était pas la soirée qu'Aku devait avoir. Si la réalité ne suivait pas le chemin qu'elle voulait qu'elle suive, alors le problème venait de la réalité. Avant que l'information de faire un pas en arrière arrive enfin à son cerveau en plein calcul, la personne bouchant le passage reprit la parole.

« Rien ne t'oblige à me croire bien sûr, mais je suis presque certain que la mort d'un membre de Judgment aura au moins fais l'objet d'un article sur les flux d'information en direct de la Cité Académique. A partir de là, je te pense largement assez intelligente pour faire le rapprochement. Et si je te tendais un piège, j'essaierais sans doute avec quelque chose de plus crédible. »


« "Je te pense largement intelligente" ? Kh, ce type essaye de m'enrôler dans ses conneries avec des saloperies de flatteries camouflées à deux balles... »


« Mais tout ça... La Cité Académique qui ralentirait les choses... Genji qui fait appel à moi... Un meurtre... Rhaaa, mais j'en ai rien à foutre de toute ses conneries ! Qu'il se les encastre dans le rectum jusqu'aux yeux et qu'il aille déposer une plainte débile avec cet abruti de Genji, je suis pas un flingue que ses deux looser peuvent pointer sur ceux qui leurs posent problèmes ! »


La jeune fille grinça des dents en se crispant, puis serra la bouteille dans ses mains en détournant le regard et sa tête vers le mur de gauche. Oui, c'était la meilleure chose à faire, partir de toute ses embrouilles qui ne risquaient que de devenir encore plus troubles. Tout ça, ça n'avait aucun sens et ça ne risquait pas de devenir limpide une fois qu'on s'y intéresse. La Cité Académique qui empêcherait quelque chose de tourner normalement ? Déjà cela, ça n'avait aucun sens pour Aku, cette idée ne pouvait tout simplement pas fonctionner dans son esprit. Dans tout les cas la jeune fille avait autre chose à faire, elle en était persuadée, d'autres bonnes raisons de s'enfuir de cette situation.

« ... S'enfuir ? »


Un coup de poing fracassa le bloc de glace d'une jeune fille, à qui on finissait par mettre les menottes. Une pizza trop épicée lui brûla la bouche et la fit mettre un genoux à terre. Cette jeune fille au visage floue tombait maintenant, au milieu d'une arène en l'entraînant dans sa chute, coulant dans l'eau en perdant la compétition devant tout un public, compétition qu'elle devait pourtant gagner à tout prix. L'image de cette jeune fille assombrit l'esprit d'Akutoku. Elle connaissait beaucoup trop bien cette fille, beaucoup trop bien pour savoir que celle-ci était en colère et ruminait sa rage en silence depuis un certain temps.

Pendant une fraction de seconde, les calculs s’arrêtèrent, ce qui permit à Aku de rencontrer cette jeune fille en face à face. Elle regarda l'autre Aku, la voyant baisser la tête et courber l'échine devant ses défaites. C'était ça, abandonner, s'enfuir ? C'était ce qu'elle était devenue ces derniers jours ? Non, ça ne pouvait être qu'une illusion, ça n'était pas la réalité. Akutoku attrapa son reflet par le col et se mit à l'étrangler en serrant les dents. Si cette Aku là était la réalité, alors le problème venait de la réalité. Les calculs reprirent, les mécanismes dans la tête de la jeune fille aux cheveux bleus dans l'allée du Seventh Mist se remirent en marche les uns avec les autres comme les rouages d'une horloge bien huilée.

« Tourner le dos, c'est abandonner. Genji, ce type en rouge... Je ne veux pas qu'ils voient mon dos pour cette raison. Ceux que j’appelle des looser... Je vais montrer à ses abrutis incompétents ce dont je suis capable. En un claquement de doigts, je rattraperais ses défaites débiles et je ferais en sorte qu'elle n'existe plus. Un groupe armée qui fait douter les propres élèves de la fiabilité de la Cité Académique ? Quelle blague ! Je devrais nettoyer ses abrutis qui foutent le bordel dans cette ville et qui ne prennent pas au sérieux les choses qui sont accomplies ici. Ouais, écrasons ses conneries et refaisons en sorte que tout soit simple et limpide. »


« Kh, et ce qu'en un sens, je me fait manipuler ? Ce n'est pas ce que cet abruti et ce que Harumi... Genji veulent ? ... Non, je suis ma propre volonté. Ce serait débile de croire que ses pt'ains d'insectes arrivent à quoi que ce soit. C'est pour ça que Genji-san m'a appelée, d'ailleurs, parce qu'il sait que je vais tout foutre à sa place. »


Une nouvelle flamme semblait vibrer dans les yeux de la jeune fille qui retournait son regard vers l'homme devant lui, en serrant dans sa main gauche la bouteille d'eau qu'elle tenait toujours. Une volonté que rien ne pouvait arrêtée s'était apparemment emparée de son corps dans ce petit laps de temps où elle avait été silencieuse. Elle fit un pas vers la personne avant d'ouvrir la bouche à son tour.

« Kh, j'ai pas capté grand chose à tes conneries, tu m'excuseras. Mais c'est Genji-san qui m'appelle pour se sortir d'une histoire débile dans laquelle il s'est empêtré tout seul, c'est ça ? J'espère que vous imaginez bien que si un groupe armé agit impunément dans la Cité Académique, en supposant que ce soit vrai, vous avez aucune chance. »


Akutoku leva sa main gauche et pointa l'homme devant elle avec son index en retenant toujours la bouteille d'eau déminéralisée dans ses doigts. Visiblement, son esprit compétitif avait prit le dessus et balayé d'une traite la majeure partie de la première impression qu'elle avait pu donner, mais l'éloignement et le peu de considération qu'elle portait à la personne en rouge continuait de se faire sentir, tout au fond de son regard. Au moins, il y avait eu une avancée : Elle avait décidée de ne pas faire faux bond à Genji, elle n'allait pas lui laisser la chance de savoir qu'elle allait s'enfuir.

« En tout cas, je peux pas juste rester là sans rien foutre, kh kh kh. Les choses qui tournent pas rond me tapent sur les nerfs, et je peux pas laisser des imbéciles se croire tout permis pendant que d'autres bossent. J'ai besoin que tu m'en dises un peu plus si tu veux pas que j'utilise ton corps comme bouclier humain anti-émeutes, cependant, sempai... »



« Je vais essayer d'en apprendre plus et assommer ce type contre un mur, j'ai pas besoin de me farcir ce boulet sur le chemin. Huah, quelque chose me dit que cette soirée va être épuisante. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Dim Rebon, Akutoku Reitōko]    Aujourd'hui à 20:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Event n°1 : The Phantom Panic part 2 [Dim Rebon, Akutoku Reitōko]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» [Event Chasse au trésor]Un indice, un écureuil et un problème ! [Kaya - Ahito - Jaky]
» Départ d'anthoni
» L'épi des mies du piou vert [Event Medjaii And Tachy Show]
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: La Citée Scolaire :: District 7 :: Le Seventh Mist-
Sauter vers: