Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Event n°1 : The Phantom Panic part 1 [Alexandra Kotadjima, Dim Rebon, Izayoi Hasakura, Genji Harumachi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Maitre du Jeu



Messages : 11
Date d'inscription : 30/11/2015

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 1 [Alexandra Kotadjima, Dim Rebon, Izayoi Hasakura, Genji Harumachi]   Mar 30 Aoû - 5:50

Cela ne faisait même pas quelques minutes qu'elle avait laissée le gangster à la table des deux autres personnes et elle pouvait déjà voir un d'entre eux s'en aller, la serveuse poussa un énorme soupire avant de finir de servir la table. Elle se dirigea ensuite vers la table où se trouvait le blondinet et le rasta lentement, prêt à exprimer son mécontentement à cet imbécile alors qu'elle l'avait prévenu de faire attention. Une fois arrivée à la table alors que les deux étaient en train de se parler, de se présenter de ce qu'elle avait entendu, elle se mit à tousser à deux repris pour attirer l'attention.

« Il me semblait vous avoir dit de ne pas les faires fuir ! C’est déjà le troisième ! C’est pas possible ça ! »

Alors qu'elle criait pour exprimer son mécontentement  suite à une longue journée éprouvante à cause de tous ces allers-retours entre deux tables, elle observait la table et les plats qui se trouvaient sur celle-ci. Un détail extrêmement important lui était venu à l'esprit, le jeune homme de petite taille avait commandé beaucoup de plats, mais il n'avait pas payé !! Ce malotru était parti sans payer ! La serveuse le chercha rapidement du regard, sans le trouver…elle s'était rendu compte de son erreur bien trop lentement pour espérer le rattraper.

Ses yeux se posa sur les deux autres, le blondinet ne semblait pas avoir mangé, par contre le gangster là…il semblait s'être bien servi sur la table. Malheureusement il ne faut pas se fier aux apparences, le blondinet s'était peut-être servie et s'était ensuite essayé tel une personne possédant une très bonne éducation. Dans ce cas autant les considérés tous les deux comme des personnes qui ont mangé. La serveuse décida de prendre la parole en regardant le délinquant avec un regard noir et menaçant.

« La personne que vous avez fait fuir n’a pas payé. Je ne peux pas tout vous faire payer à sa place, mais avant de vous mettre tous les deux dehors, vous allez aux moins payer ces deux plats ! »

Le message était plutôt clair, qu'il paye ou qu'il ne paye pas les plats qui se trouvaient sur la table…ils allaient tous les deux être mis à la porte. Après tout même s'il a l'air innocent, le blondinet avait fait partir un des clients lui aussi : Ce ne serait même pas étonnant s'ils étaient complices et étaient venus ruiner l'évènement, c'était paranoïaque de penser cela, mais les résultats des pairs-ups de ces deux imbéciles laissez croire que c'était volontaire.

« Vous en avez pour 6845 yen soit 3422,5 yen chacun…vous avez intérêt à payer sinon j’appelle anti-skill »

Et voilà, maintenant il était quasiment impossible pour eux d'en réchapper et même s'il essayait de négocier, la serveuse allait appeler Anti-skill pour retrouver ce maudit nabot et punir ces deux imbéciles qui tenteraient de ne pas payer des plats qu'ils ont mangés. Ainsi après avoir extorqué les deux individus de la modique somme de 3422,5 yen, elle les guida vers la sortie sans plus attendre comme si c'était des parasites qui gênaient l'évènement. Ce n'était pas vraiment le cas, mais ils n'étaient pas loin à ses yeux, pour elle ces deux-là devait partir loin, très loin.

Donc après les avoir comme si on leur avait mis un coup de pied au cul, elle ferma la porte du magasin…les obligeants à rester dehors et à rentrer chez eux. Loin, très loi de ce petit restaurant/café qu'est le cats eyes. Elle n'avait plus le temps de s'occuper de ces deux idiots, elle avait d'autres tables à servir ! Elle avait perdu quelques minutes à cause d'eux et de ce maudits voleur qui ne dépassent même pas les 1m20, si elle le recroise…attention à lui.

--------

Quelques minutes plus tard, dans un lieu très proche de ces moments de joie, de bonheur et de relaxation, là où est née une nouvelle légende urbaine. Dans cet endroit sombre et habituellement délaissé de toute trace de vie à cause de ces fameuses rumeurs, un cri strident se fit entendre. Un cri tel que l'on pouvait sentir la détresse, la peur, le désespoir dans sa voix tremblante ! « A l'aide ! » criait la voix tout en pleurant. Une femme ? Non.

La voix était plus grave, il s'agissait d'un homme en pleurs. En ce moment même, un homme se faisait tuer criant « Au secours ! Quelqu'un ! »…toutefois son cri fut coupé court en un instant. Les cris qui animaient la rue avaient laissé place à un silence et au croassement des corbeaux, des charognards prêts à dévorer leur proie sans aucune hésitation dès qu'il sera abandonné.

L'assassin était vêtu d'un long manteau noir légèrement taché par le sang de sa victime et il était armée d'une dague légèrement rougeâtre à la poignée marron avec un garde de la même couleur, mais ancienne. Au pied de l'assassin masqué aux cheveux et aux yeux noirs se trouvait le corps du pauvre homme, ses cheveux noirs cachaient ses yeux alors que son sang coulait après s'être fait trancher la gorge, en quelques instants la ruelle qui parlait d'un hypothétique fantôme était devenu ensanglanté et sentait l'odeur de la mort.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genji Harumichi



Messages : 74
Date d'inscription : 30/10/2015
Localisation : En train de dormir ou dans une pizzaria

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 1 [Alexandra Kotadjima, Dim Rebon, Izayoi Hasakura, Genji Harumachi]   Lun 5 Sep - 0:51

Quoi ? Non, mais sérieusement ? On lui demandait de payer pour le nain de service ? Sérieusement ?! Hors de question ! Elle n'avait qu'à courir après lui pour lui faire payer tout ce qu'il avait commandé y compris la somme qu'elle demandait, elle n'avait aucune preuve contre lui. Rien ne prouvait qu'il avait mangé quoique ce soit sur la table, enfin ça c'est ce qu'il pensait. En réalité, des traces de la nourriture étaient visibles sur sa bouche et c'est seulement quand il s'en rendit compte qu'elle s'essuyât la bouche pour nier les faits.

« Je n’ai rien mangé du tout ! je devrais même pas payer ! »

Toutefois le regard de la serveuse en disait long : Payez et dehors, mais vous ne sortez pas avant d'avoir payé ce que je vous ai demandé. C'est bien pour ça que Genji ne supporte pas les filles à fort caractère, elles sont beaucoup trop chiantes et veulent toujours n'en faire qu'à leur tête…sérieusement. Enfin bon, après avoir pris une énorme inspiration, Genji fouilla son portefeuille pour sortir les billets. On pouvait voir sa main trembler à cause de la frustration causée par cet évènement et surtout parce que le reste de sa paie s'en allait petit à petit. Il était obligé de ravaler sa colère et il n'aimait pas ça, mais alors pas du tout.

Après avoir payé, elle avait quand même osé le mettre dehors ! Pour être honnête, il avait l'espoir qu'elle le laisse encore un peu profiter du festin à volonté, mais comme il semblerait qu'il fasse fuir la clientèle et qu'il avait l'air  d'être un gangster pur et dur. Il était donc évident qu'elle n'allait pas le garder à l'intérieur du magasin, ce qui était injuste comme elle se basait sur son apparence. Enfin il n pouvait pas vraiment se plaindre comme il avait mangé comme un roi et si c'était possible scientifiquement, il aurait explosé après s'être fait jeter dehors comme un malpropre.

Ce n'était pas comme s'il pouvait faire grand-chose contre ça, le voilà maintenant dehors à prendre l'air sans vraiment avoir le choix et heureusement qu'il n'était pas trop tard pour rentrer. Vu que c'était plus ou moins de sa faute que le blondinet s'était fait éjecter du restaurant, il espérait qu'il n'allait pas le faire chier en se plaignant et vu ce qu'il s'était passé, il y a la possibilité qu'il vienne lui pourrir son moment tranquille pour lui rappeler que c'est lui qui a fait fuir le nain et donc qui les a faits se faire jeter dehors comme des chaussettes puantes.  C'est pour cette raison que le SKill-Out préférait prendre les devants avant que le blondinet ne le regarde ou dise quoique ce soit de gênant, ses yeux se posa sur lui avant de soupirer.

« Ecoute petit, je sais qu’elle nous as jetés dehors parce que le nain est parti ! Mais je suis sûr que ce n’est pas de ma faute, ce sale type (génie) est parti sans payé ! Donc ne pense mê— »

Tout d'abord, il fallait avouer qu'il considérait le nain comme un vicelard, mais aussi un génie. Dans un sens en les abandonnant sans payer à la table, ils avaient réussie indirectement à leur refiler leur dette…ce qui prouvait qu'il était un bon pique assiette. Qu'importe, il avait l'intention de finir sa phrase par un petit mensonge dans l'espoir d'être tranquille. Or son mensonge a été coupé court par un cri, une sorte d'appelle à l'aide. Il n'était pas sûr d'avoir entendu vu que c'était un bruit qui a été coupé brusquement, mais cela semblait être un appel de détresse. Genji était du genre à laisser tomber les gens qu'il ne connait pas à moins qu'il ne lui demande de l'aide, même dans ces situations il pouvait tout simplement dire « Débrouille-toi » et s'en aller tranquillement. Pour être honnête, il était bien tenté de s'en aller et ignoré ce cri de désespoir. Au moins il savait qu'il y avait peu de chances que ce soit un de ses amis, après tout il ne leur avait pas dit qu'il allait profiter d'un repas à volonté sinon ils auraient ramené leur fesse ou alors ils l'auraient intercepté à la sortie.

Toutefois si la personne était vraiment en dangers de mort comme le laissait entendre ce qu’il a entendu alors cela aurait été assez inhumain de ne pas aller l’aider. Après un dernier soupire de mécontentement, ignorant la personne à côté de lui, Genji se mit à courir vers la ruelle. Il avait attendu quelques minutes avant de se décider et c’était souvent crucial alors il courrait aussi vite qu’il pouvait déterminer à « arriver à temps » pour pouvoir intervenir.

Lorsqu'il arriva essoufflé sur les lieux de la scène, ce qu'il vit était plutôt horrible. Un homme masqué aux cheveux noirs se trouvaient au-dessus d'un jeune homme qui avait été égorgé. Le visage de la victime était caché par ses cheveux et il était donc impossible pour lui de voir la peur ou le désespoir qu'il a pu éprouver.  « Arriver à temps », une telle désillusion était indigne de Genji…le cri avait été coupé, bien sûr qu'il aurait été trop tard. La logique aurait voulu que quelqu'un appel Anti-Skill pour intervenir, mais le skill-out était plutôt du genre à agir et à réfléchir après…beaucoup de gens auraient surement fait la même chose sous ces conditions, mais c'était une particularité très présente chez le jeune homme.

Et malgré le fait qu’il ne voulait pas montrer sa colère ou autres sentiment, on pouvait facilement voir qu’il était irrité et qu’il avait envie de lui sauter dessus pour lui régler son compte. Il était concentré sur le meurtrier qu’il ne calculait même plus s’il y avait des personnes aux alentours ou si elle venait d’arriver, cela lui importait peu. Si une chose autre que de se lancer à l’assaut se trouvait dans sa tête, c’était l’expression qu’avait l’assassin ; il se demandait quel genre d’expression il avait sous son masque souriant…malheureusement il fut facilement influencé par celui-ci et l’imaginait souriant avec sa dague ridicule alors qu'il venait juste de tuer quelqu'un.

« Enflure…je vais t’exploser…»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim Rebon



Messages : 126
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 20
Localisation : Demi-plan de l'Inutilité, boîte aux lettres 342bis

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 1 [Alexandra Kotadjima, Dim Rebon, Izayoi Hasakura, Genji Harumachi]   Lun 5 Sep - 12:47

Dim avait toujours apprécié la vie à la cité scolaire. Tout petit déjà, il pouvait passer des heures en silence, à simplement regarder les adultes travailler ou les autres enfants jouer. En fait, il préférait ça à jouer avec eux, s'étant vite rendu compte que les jeux d'enfants finissaient souvent en bagarres, disputes et autres drames de jeunesse vite oubliés. En tant qu'observateur extérieur, Dim n'en était pas privé pour autant. Il riait lorsqu'un enfant faisait une bonne blague, supportait mentalement un groupe lors des jeux de ballon et avait peur lorsqu'un adulte enguirlandais un groupe trop bruyant.
Il ne souvenais plus quand il avait commencé à approcher les autres humains de son âge. Sans doute au collège, où il s'était rendu compte qu'il était futile d'essayer de passer inaperçu quand toute ta famille est morte dans une explosion meurtrière. Fronçant les sourcils, l'esper se leva du banc sur lequel il s'était installé et se remis à marcher. Il ne savait pas pourquoi un tel flash-back d'exposition lui venait maintenant et ne trouvait pas ces pensées foncièrement intéressantes. Il était qui il était, et qui il avait été n'était pas si important.
Mais même aujourd'hui, l'esper continuais d'apprécier regarder les gens fourmiller. Un père échevelé s'occupant de trois enfants turbulents sortait d'un restaurant familial en dodelinant de la tête, le pauvre homme n'avait sans doute pas dormi depuis un sacré moment. Un groupe de lycéennes portant l'uniforme d'un établissement de seconde zone se trémoussant devant la retransmission du concert d'un boy's band quelconque. Un salary-man à bout de souffle courant comme si sa vie en dépendait, le téléphone plaqué contre l'oreille. C'était agité, mais de cette agitation bien huilée qui rendait l’atmosphère de la cité scolaire si unique.
S'étirant sans grâce, il se dit qu'il était temps de rentr...

"A l'instant c'était..."

Dim marqua une pose, l'oreille tendue. Il lui semblait... Ajustant sa sacoche, l'esper fit volte-face et entama un sprint endiablé vers les ruelles voisines du Cat's Eyes. Il en était certain, il avait entendu crier.Et non pas une, mais deux fois. C'était faible et étouffé par le bruit de la circulation, mais le doute n'était pas permi.
Il pris un virage serré et disparu dans une ruelle, son cerveau tournait à toute allure. Aucune troisième cri ne venait confirmer son intuition, mais il devait en avoir le cœur net.
Quelques instants plus tard, il se posait sur le toit d'un immeuble. Heureusement dans cette partie du district les bâtiments étaient majoritairement commerciaux, faisant rarement plus de cinq étages.
Courant et sautant maintenant dans une forêt d'antenne, l'esper inspectait frénétiquement toutes les ruelles obscures à la recherche de...il ne savait pas bien quoi, mais il était certain qu'il s'était passé quelque chose.

C'est alors qu'un cri, différent celui-ci, vint l'aiguillier. Le prétendu détective se morigéna mentalement. Evidemment, la fameuse ruelle hantée. Voilà ce qu'on gagnait à ignorer une légende urbaine dans la cité scolaire. Il suffisait de tourner le dos dix secondes à une rumeur et elle devenait instantanément vraie. C'était mathématique. Y'avait même sans doute un genre de loi là-dessus.
L'esper déboula sur le bord d'un immeuble surplombant une scène surréaliste. De grandes éclaboussures de sang tapissaient les murs et le sol alors que le corps égorgé d'un homme gisait, apparemment sans vie, au pieds d'une silhouette masquée par un ample manteau noir. Le meurtrier tenait un long couteau à l'aspect médiéval mais, faisant dos à l'esper, Dim ne put apercevoir son visage. Les lumières du boulevard tout proche projetaient des ombres dansantes presque surnaturelles dans la ruelle, plongeant la scène dans une ambiance glauque oppressante. Utilisant son pouvoir pour flotter avec légèreté, l'esper s'approcha jusqu'à être presque à la verticale de la scène, légèrement penché sur le bord de l'immeuble. Avec la lune à la verticale, même quelqu'un regardant directement vers sa position aurait bien du mal à le repérer et plus encore à l'identifier.
C'est à ce moment que deux protagonistes supplémentaires débarquèrent sur la scène, le mafieux et le gamin qui étaient venu squatter sa table quelques minutes auparavant! Intrigué, l'esper s'agenouilla par dessus le rebord. Il aurait bien aimé enregistrer la scène, mais les conditons étaient telles que l'obscurité aurait rendu toute capture floue et illisible. Il préférait tenter, même d'aussi loin, de graver autant de détails que possible dans sa mémoire, comptant bien profiter de cette affaire au maximum. Un meurtre si proche d'une rue passante, c'était déjà suffisamment juteux en soi, si en plus un skill-out et un tueur en série masqué étaient impliqués, l'histoire avait un potentiel pécunier non-négligeable.
Intervenir? Pourquoi s'exposer lorsqu’un grand costaud est déjà tout échauffé et prêt à mettre une pâtée au méchant?

_________________
Naru Kamao Komao, la vraie waifu de mon cœur!

Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Dim Rebon le Mer 21 Sep - 2:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izayoi Hasakura



Messages : 192
Date d'inscription : 20/10/2015
Localisation : Là où se trouve le strawberry parfait !

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 1 [Alexandra Kotadjima, Dim Rebon, Izayoi Hasakura, Genji Harumachi]   Jeu 8 Sep - 16:40

Le blondinet n'était pas prêt à cet évènement, il ne pensait pas que la serveuse allait leur faire payer les plats de la personne de petites tailles qui venaient de partir. Or il semblerait qu'il avait eu tort, elle n'avait même pas hésité une seule seconde et tout s'est déroulé si lentement pour l'adolescent. Pour commencer c'était terrifiant la vitesse à laquelle elle était revenue à la table, il n'avait même pas eu le temps de faire connaissance avec le mec aux cheveux tressé qu'elle était déjà en train de crier dans leur oreille pour exprimer son mécontentement.

« Il me semblait vous avoir dit de ne pas les faires fuir ! C’est déjà le troisième ! C’est pas possible ça ! »

Cette phrase fit rapidement réfléchir l'étudiant d'Eiri pour en arriver à une conclusion simple : “Cela ne le concerne pas, c'est la faute du mec aux dreads.”. Il n'avait fait qu'une seule personne et c'était l'autre étudiant aux cheveux rouges de Nagatenjouki, à part lui il n'y avait personne et même s'il comptait le jeune homme qui venait de partir. Il n'y avait que deux personnes, donc cette histoire ne le concernait pas et il n'avait pas de compte à régler avec elle. Au départ il était content, on pourrait même heureux. Il n'avait rien mangé malgré sa blague et il allait s'en sortir sans dépenser une fortune pour rien contrairement à l'autre goinfre.  Toutefois la voix de la serveuse brisa ce qu'il avait imaginé en même quelques secondes.

« La personne que vous avez fait fuir n’a pas payé. Je ne peux pas tout vous faire payer à sa place, mais avant de vous mettre tous les deux dehors, vous allez aux moins payé ces deux plats ! »

La joie qu'il avait éprouvée s'était transformé en horreur, son petit sourire en coin observateur venait de se transformer en grimace d'horreur et de tristesse. Voilà comment il en était arrivé à la situation actuelle : Payez pour la personne qui venait de partir. Et en plus elle ne rigolait pas avec le prix, ils devaient payer 3422,5 yen chacun ! C'était énorme !  Pourquoi il paierait alors qu'il n'avait absolument rien mangé, ce n'était pas normal ! Il devrait se plaindre, toutefois il ne l'a pas fait. La raison était simple, le pique assiette avait été plus rapide, en effet il cria : « Je n'ai rien mangé du tout ! je devrais même pas payer ! » . C'est ce qu'Izayoi pensait, même si dans son cas il n'avait vraiment rien manger ! Or le regard glacial de la serveuse voulait tout dire : « Payez ou Anti-skill », comme si elle avait deviné que les deux avaient mangé et si c'est le cas elle avait mal deviné. Malheureusement pour lui, il ne pouvait pas vraiment se permettre de se faire embarquer par Anti-Skill à nouveau…son établissement risquait de le démonter, surtout Masayuki-sensei ! Il valait donc mieux pour lui qu'il paie.

« J’y crois pas ! Une tyrannie pareille devrait être interdit ! J’ai rien manger, je mérite pas de vider mon porte feuille pour un type que je connais à peine ! ».

Surtout que contrairement aux délinquants, il n'avait absolument pas promis de le rembourser. Ce qui venait de se passer était vraiment injuste et le pire dans tous ça c'est qu'elle les a vraiment mis dehors comme des clochards, c'était la première fois que ça lui arrivait et il espérait bien que ça n'arrivera plus jamais. Tout d'abord, Izayoi ne savait pas à qui en vouloir : « Le mec aux dread » ou « Le petit homme » ? C'était une question difficile, car ils avaient tous les deux leur part de responsabilités. Le premier à manger dans les assiettes et s'est fait cramé par la serveuse et l'autre est partie sans payer sa note. Les deux ne valent pas mieux que l'autre, mais l'un était à côté du blondinet et pas l'autre ! Izayoi commença à regarder le délinquant avec un regard méprisant et accusateur.

« Ecoute petit, je sais qu’elle nous as jetés dehors parce que le nain est parti ! Mais je suis sûr que ce n’est pas de ma faute, ce sale type (génie) est parti sans payé ! Donc ne pense mê— »

Déjà le fait qu'il prenne l'initiative de la parole prouve qu'il avait quelque chose à se reprocher, qu'il cherchait à ne pas assumer. Le blondinet savait très bien de quoi il s'agissait et était prêt à lui répondre un bon gros : « Non, mais quel baratin ! On n'aurait pas eu de problème si tu t'étais pas lancé sur l'assiette comme un vorace ! » et ça aurait surement éclaté en débat ou plus selon leur caractère respectif. Et ce débat n'aura jamais lieu, car un cri qui inspirait le mauvais pressentiment chez Izayoi, venait de couper le discours plein de mensonge du « pseudo » skill-out.

« C’était… »

C’était un cri...et c’était bien la première fois qu’il entendait un cri de ce genre. C’était inhabituel, tu pouvais entendre des cris joies, de rire, de tristesse…mais de ce genre-là. C’était tout sauf normal, on aurait dit que la personne était en dangers de vie et de mort. Si la vie d’une personne était menacée, il était hors de question qu’il l’ignore. Même s’il avait toujours du mal à croire que la légende urbaine était véridique, cela pouvait aussi être une mauvaise blague, ce serait étonnant mais possible. Izayoi secoua sa tête un bon coup et se mit à courir en direction du cri, avant qu’il ne s’en rende compte que devant lui se trouvait le délinquant se dirigea aussi dans la même direction que lui. Il ne pensait pas qu’il était de ce genre là et peut-être qu’il avait bon fond, qu’il était la preuve qu’il ne fallait pas juger un livre par sa couverture. Enfn bon, parler de lui n’était pas la chose la plus importante en ce moment même.

C'est en courant en direction de la ruelle que l'adolescent se rendit compte du problème, ni lui, ni le délinquant avait appelé Anti-skill pour venir régler le problème. Il était tenté de les appeler pour qu'ils interviennent, c'était la réaction normale et logique à avoir. Par contre, courir à pleine vitesses et en étant au téléphone est souvent mauvais ménage ! D'autant plus que quelqu'un d'autre avait dû entendre et avait décidé d'appeler Anti-skill contrairement aux duos improvisés. D'autant plus que si c'était un canular d'un idiot irrécupérable, cela retomberait sur son dos et ses professeurs le lyncheront sans pitié pour avoir fait une mauvaise blague à Anti-skill.

Le blondinet arriva sur les lieux, il avait couru aussi vite que possible sans ralentir, son souffle était coupé. La première chose que virent ses yeux d’adolescent fut la mer du sang avant de se concentrer sur le corps de la victime, les yeux de l’étudiant étaient bloqués sur lui. Il n’arrivait vraiment pas à y croire, est-ce que c’était vraiment un corps ? Est-ce qu’il était vraiment mort ? Izayoi recula d’un pas puis d’un autre, les jambes légèrement tremblantes. Son visage affichait l’effroi qu’il ressentait, il tournait la tête de droite à gauche lentement tout en gardant ses yeux sur le corps. Il avait la nausée, cette vision d’horreur lui donnait envie de vomir.

« C’est….c’est un…cadavre…Il l’a tué…».

Il n'arrivait plus à capter ce qui se passait aux alentours, il ne savait même pas ce que le skill-out qui était arrivé avant lui faisait. Le blondinet se mit à respirer par la bouche en espérant faire diminuer son stress, son choque et son énervement. Alors qu'il remontait le regard, il le voyait camouflé derrière son masque. Le tueur, l'assassin, le meurtrier. Cet homme avait retiré la vie d'une personne innocente, elle qui vivait tranquillement dans la cité scolaire. Cette personne gisant au sol aurait pu être une de ses connaissances, de ses amis ou même un membre de sa famille. Izayoi serra les poings, son visage autrefois rempli d'effroi à la vision du cadavre se transforma petit à petit…exprimant sa colère de plus en plus.

Les jambes d’Izayoi ne tremblaient plus, sa nausée était passée, ses poings étaient fermés. Il avait toujours peur et il était toujours sous le choc de ce qu’il venait de se passer, cependant il ne pouvait pas pardonner à un type pareil ce qu’il avait fait. Peu importe, qu’il ait des problèmes avec Anti-Skill, Judgment ou quoique ce soit comme organisme de défense ! Ce mec devait payer quoiqu’il arrive, il ne devait pas rester impuni ! Même si ce n’était pas son devoir, ni sa responsabilité…sa conscience faisait qu’il ne pouvait pas accepter ça.

« Ordure !! »

A la suite du cri Izayoi se mit à courir sans réfléchir en direction de l'homme masqué, activant Offense Armor sur tout son avant-bras droit. Il n'avait pas réfléchi aux conséquences, il s'en moquait complètement. La seule qu'il avait en tête était envoyé valsé cette ordure, pour qu'il regrette d'avoir fait ça et qu'il ne recommence plus jamais. Il n'allait pas le ménager, il n'était plus rationnel, il n'était plus guidé par la logique, mais par la colère, l'incompréhension, la haine, le dégoût…tous ces sentiments négatifs le poussaient à agir, il voulait littéralement lui casser la mâchoire. L'étudiant d'Eiri High School arriva vers l'homme mystérieux, à moins de deux mètres, il pris une impulsion pour sauter. Armant son poing renforcé avec son Armure d'Azote, positionné vers l'arrière prêt à frapper son ennemi avec un crochet du droit .

Il savait que s'était une mauvaise idée de s'attaquer à un meurtrier en plein milieu de la cité scolaire, la personne qu'il avait tuée était peut-être un esper…peut-être même un puissant esper, peut-être aussi fort que l'autre lapine vampire et sa scie de glace. Toutefois, il n'avait pas pu se contrôler et avait réagit au quart de tour, ce n'était pas comme si le fameux fantôme allait les laisser repartir aussi facilement. Dans ce genre de situation, le blondinet était le genre de personne qui avait du mal à controler ses émotions dans ce genre de situaion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unknown



Messages : 2
Date d'inscription : 30/05/2016

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 1 [Alexandra Kotadjima, Dim Rebon, Izayoi Hasakura, Genji Harumachi]   Lun 12 Sep - 19:03

Les imprévus arrivent toujours lorsque l'on s'y attend le moins et elle n'arrive pas gentiment, mais deux personnes qui n'auraient pas dû être là se trouvaient dans ces lieux où personne n'osait vraiment venir. L'homme masqué resta silencieux face à ces intrus, ses bugs qui n'auraient pas dû être présent et qui devront être rectifiés. En mettant les pieds en ces lieux, les deux hommes en faces de lui, le regardant avec un regard plein de haine venaient de sceller leur destin. Leur élimination avait déjà été décidée, ils étaient les prochains sur la liste.

« …? »

Regardant vers le haut pour ne voir qu'une sombre nuit sans étoile, personne n'était là-haut malgré l'impression qu'il avait que l'on observe dans ses faits et ses gestes. Il s'agissait peut-être de paranoïa ou d'une mauvaise interprétation que ces deux-là lui donnait en le fixant comme des bêtes enragées qui avaient soif de sang.

Eliminer le plus grand d'abord pour ensuite éliminer le plus jeune et le plus petit, il semblait être le plus faible, mais aussi celui qui se controllait le moins. Après avoir tremblé de peur, il s'est lancé en direction de l'homme masqué pour lui donner un coup de poing. De la folie ? De la stupidité ? De l'inexpérience due à la jeunesse ? Qu'importe quelle était la raison, un individu s'était lancé sur l'homme masqué. S'attaquer à un homme armé d'une arme blanche sans réfléchir est une erreur digne des plus grands débutants. Il y a une limite à la négligence et l'arrogance de penser pouvoir s'en sortir n'importe comment.

Alors que le blondinet s’apprêtait à le frapper en pleine face, une bonne méthode pour terminer ou se faire avoir. L’homme masqué pivota sur sa jambe gauche de 90 dégrée et guidant le poing de l’adolescent avec sa paume loin de son visage alors qu’il tournait sur lui-même et que le blondinet atterrissait. L’assassin leva sa main droite armé de sa dague et tenta de couper l’avant-bras de l’étudiant avant de sortir quelque chose bloquer son arme, cette chose était invisible à l’œil nue, mais elle était très solide. Voyant son bras être repoussé, l’individu n’hésita pas à donner un coup de genou dans les côtes droites de l’adolescent avec sa jambe gauche et pendant que celui-ci se remettait de la douleur, il exécuta un coup de pied latéral en plein visage du blondinet.

Il était facile pour lui de surmonter un enfant avec de l'expérience et des arts martiaux, armé de sa dague il s'élança vers le blondinet encore sonné effectuant un slash diagonal du bas vers le haut avec sa dague puis enchaîna avec un autre coup de pied dans les mêmes côtes de l'adolescent, mais l'envoyant au sol cette fois-ci. Habituellement il aurait plongé sur sa cible pour lui planter un coup de dague en plein dans le cerveau ou le cœur, mais un individu l'observait avec un regard noir…prêt à bondir à tout moment pour lui faire la peau. L'ignorer pourrait s'avérer être une grave erreur s'il décide d'attendre le bon moment et de l'attaquer dans son dos et le neutraliser.

C'était assez ironique, ils pensaient pouvoir chasser le chasseur. Ils se prenaient pour des chasseurs alors qu'en réalité, ils étaient des proies. Enfin il était toujours plus amusant de chasser des proies qui se débattent même lorsque l'on veut en finir rapidement. Il est toujours amusant et excitant, de voir une proie qui s'est battu de toutes ses forces, mourir malgré tout ce qu'elle a fait pour survivre.

Il n'avait pas de temps à perdre avec une cible qui serait facile à tuer, il pouvait remettre ça à plus tard. L'assassin se dirigea vers l'ennemi en face de lui, la personne qui avait osé dire qu'il allait l' « exploser ». Il fit un slash de droite à gauche, un slash tellement grand et prévisible que même un amateur pourrait l'éviter. Son effectif était simple le transformer en coup de coude en pleine tête et enchaîné avec un coup de poing dans les côtes et planter l'arme entre les deux yeux. Son objectif était de tuer, en commençant par celui qui avait l'air le plus dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genji Harumichi



Messages : 74
Date d'inscription : 30/10/2015
Localisation : En train de dormir ou dans une pizzaria

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 1 [Alexandra Kotadjima, Dim Rebon, Izayoi Hasakura, Genji Harumachi]   Dim 18 Sep - 19:50

Il n'avait jamais imaginé que le petit blondinet se serait lancé de la gueule du loup par énervement, c'était plutôt le genre de Genji de faire ça. Toutefois voir le gamin se faire exploser alors qu'il s'apprêtait à faire comme lui, il s'était rendu compte qu'il ne pouvait pas vraiment se permettre de se lancer sans réfléchir. Il s'était passé tellement de choses qu'il avait du mal à tout comprendre, l'assassin avait essayé de lui couper le bras, mais cela semblait tellement solide que le bras de l'assaillant avait été repoussé pourtant il lui a mis la misère au corps à corps. Seul les poings du petit bonhomme était vraiment solide ou possédait un pouvoir étrange, mais en tout cas il s'était mangé un sale combo digne des jeux de combats tels que Tekken.

« Il est fort… »

C'est pourquoi pendant que le petit se prenait un combo, le skill-out attendait patiemment. Il n'attendait pas à cause d'un code d'honneur débile qui fait qu'il attend un contre un, absolument pas, il observait son adversaire et attendait une faille pour l'attaquer. Au moment où sa garde sera baissée, le gangster l'attaquera sans hésiter !  Par contre, si le gamin est sur le point de se faire tuer alors il sera obligé d'intervenir même si ça détruisait sa chance. Il espérait que le gamin tienne assez longtemps pour  qu'une ouverture se crée, malheureusement on a très rarement ce que l'on veut et dans ces situations, c'était plutôt ce qu'il ne voulait pas qui était en train de se réaliser. Le blondinet de se faire mettre au sol après un autre coup de pied dans les côtes, le meurtrier avait donc le temps de se placer sur lui et de le poignarder…auquel cas Genji commença à s'avancer prêt à bondir pour le tabasser et sauver le gamin.

{ Comme si j’allais te laisser buter un gamin en face de moi… Tu peux rêver ! }

Genji était prêt à foncer, mais il n’a pas eu l’occasion ou même l’opportunité de le faire, en effet l’homme armé attendait et semblait se concentrer sur lui.  Au lieu de finir le blondinet, il préférait regarder le skill-out comme s’il avait qu’il attaque par surprise. Si c’est bien cela sa raison, alors il a totalement raison et il est même sacrément méfiant…un peu trop pour un meurtrier normal.

Alors que les deux se regardaient dans les yeux, Genji se mis en position de garde, ses poings protégeait son menton, ça ne lui servirait peut-être pas à grand-chose face à une arme blanche, mais c’était la posture avec laquelle il avait l’habitude se battre depuis ses dernières années. Même s’il avait arrêté la boxe en compétition, il avait plus ou moins continué à en faire en Street et il avait même rajouté des coups de pieds à son arsenal ! Bien trop utile en street. Il était prêt pour la moindre attaque, son attention était concentrée sur l’ennemi, préparé à contre-attaquer ses mouvements.

Son adversaire se dirigea vers lui, prêt à essayer de le découper avec son arme. Son attaque était tellement prévisible que Genji l'esquiva sans difficulté en se penchant vers l'arrière et courbant légèrement son dos. C'était dangereux de faire cela, mais ça permettait de prendre une meilleure impulsion pour la contre-attaque. Une contre-attaque qui n'aura pas lieu, exactement alors qu'il s'apprêtait à frapper le mec, le skill-out se décala presque instinctivement sur le côté en plongeant. Ses réflexes avaient pris le dessus et lui avais permis d'esquiver le coup de coude qui arrivait derrière le slash, il n'avait pas eu le temps de réfléchir et ses réflexes avaient tout fait, mais autant en profiter. Serrant son poing gauche pour remonter et effectuer un uppercut, mais il sentit un impact dans ses côtes. Le meurtrier lui avait discrètement enchainé avec un coup de poing dans les côtes.

{Qu..oi ? }

Le visage de Genji était surpris et crispé de douleur, le skill-out mordit ses lèvres comme pour calmer la douleur, il voulait continuer son uppercut et se débarrasser de ce malotru. C'était dangereux, mais il pouvait se le permettre ou du moins c'est ce qu'il pensait.  Il serra son poing avant de voir le meurtrier visé son visage avec dague et Genji effectua une esquive en se baisant puis passa en dessous du bras de son ennemi et le poussé avec ses mains tout en passant derrière lui, l'objectif était de mettre un peu de distance. Il aurait pu attaquer, mais vu la situation cela aurait très bien se retourner contre lui.

{ Ce mec ne blague pas…Il a failli me faire la peau, si j’avais autre chose comme coiffure, il aurait eu des mèches l’enfoiré. }

Le skill-out secoua légèrement la tête de gauche à droite et repris sa position de base. Il ne pouvait pas vraiment se permettre d’attendre avant d’attaquer sinon ce type allait revenir à la charge et qu’il a l’initiative, Genji avait clairement compris que c’était difficile pour lui. Il n’aimait pas être sur la défensive et préférait légèrement être à l’offensive, le Skill-out pris une bonne grosse inspiration et se lança vers le tueur.

« Sonuva...! »

Il était temps de passer à l’offensive, de lui montrer qu’il allait prendre cher ou du moins essayer. Il fit une feinte de crochet gauche avant d’attaquer avec un crochet du droit enchaîné avec un coup de pied retourné avec la jambe gauche style Walker texas ranger, mais en beaucoup plus moche et street style. Viser la tête était le meilleur moyen de mettre quelqu’un K.O et/ou de lui retirer son maudit masque, mais cet enflure avait l’air tellement à l’aise avec les arts martiaux que ça lui paraissait dangereux de ne pas essayer de le neutraliser aussi vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim Rebon



Messages : 126
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 20
Localisation : Demi-plan de l'Inutilité, boîte aux lettres 342bis

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 1 [Alexandra Kotadjima, Dim Rebon, Izayoi Hasakura, Genji Harumachi]   Mer 21 Sep - 3:40

Du haut de son toit, Dim fronçais les sourcils alors que le premier mouvement de la confrontation se déroulait sous ses yeux. De manière inattendue, le gamin blond s'était élancé avant le grand skill-out. En déduis qu'il était soit un esper, un avec un pouvoir pas particulièrement flashy, soit un idiot, un qui pense que la détermination et l'amitié gagnent les confrontations.
Mais l'homme était visiblement un professionnel. En quelques mouvements incroyablement efficaces, il avait maîtrisé son agresseur sans aucun effort apparent, envoyant l'adolescent au tapis comme une simple poupée, sans pour autant oublier de lui porter un puissant coup en plein visage, qui ne fut amorti que par le nez du malheureux. Pire, il ne se battait pas comme un meurtrier pris sur le fait essayant de faire taire le témoins, mais comme un assassin calme et méthodique, éliminant un imprévu malheureux. Les seules personnes chez qui Dim avait observé, de loin, une telle indifférence face à la perspective de tuer des cibles non prioritaires étaient des tueurs de sang-froids. Mercenaires, mafieux, groupes trempant dans les sales affaires de la cité scolaire... Et aucun d'entre eux n'était à prendre à la légère.
Alors que l'homme aux dreads réagissait enfin, Dim recula sur le toit où il s'était placé, essayant de jauger les alentours tout en réfléchissant à un plan d'action. Il n'avait au mieux qu'une dizaine de secondes avant qu'un coup décisif ne soit porté et il était persuadé que le skill-out allait avoir besoin d'aide. Quelque chose dans toute cette histoire puait et l'instinct de l'esper lui hurlait de rentrer chez lui sans faire d'histoires, mais il y avait une quinzaine de mètres plus bas deux mecs qui se battaient contre... Qu'était ce type au juste? Certainement pas un civile, mais ça n'était ni un mafieux ni un mercenaire. Il n'avait ni le profile d'un étudiant, ni celui d'un terroriste.
Cet homme, si c'en était bien un, était une énigme. Et Dim détestait ça. Il détestait ça presque autant que la sensation qu'il avait lorsque le meurtrier avait brièvement levé la tête et regardé droit dans sa direction quelques secondes auparavant. Est-ce que cet homme était prescient? Où tellement préparé qu'il s'attendait à ce que les totis soient un angle d'attaque?
Un silence dans les grognements étouffés un peu plus bas servit à l'esper de signal. Un round de combat s'était déjà déroulé sans qu'il n'ait réagit, et chaque seconde de plus passée à tergiverser ajoutait aux chances de ce meurtrier de s'en sortir vivant. Et l'esper était certain qu'il ne voulait pas que deux innocents meurent sans qu'il n'ait levé le petit doigt pour les aider. Les vieilles habitudes ont la peau dure après tout.
Son talon heurtant un objet dur et lourd le fit se retourner vivement. Ce n'était qu'un seau. Juste un...seau. Un sourire dément s'étendit sur le visage de l'esper lorsque son cerveau assimila qu'il venait de buter sur la solution à son problème.

Quelques secondes plus tard, encombré de son arme secrète, il s'élevait dans les airs à la perpendiculaire des deux combattants, juste à temps pour voir le type aux dreadlocks envoyer un coup de pied vers le visage de l'assassin, qui se contenta de reculer sobrement pour se mettre hors de portée de son opposant.
Mais Dim était prêt.
Qu'importe si cet homme avait senti sa présence plus tôt et était prêt à une attaque venant des toits. PERSONNE ne pouvait prévoir...ça.
Voyant l'homme reculer, l'esper saisit sa chance et, raffermissant sa prise sur le seau, se propulsa aussi vite que possible en direction du combattant masqué. Le vent le frigorifia alors qu'il chutait soudain de plus de dix mètres, atteignant la vitesse terminale bien plus vite qu'il n'est normalement attendu, et dunka sa charge désormais mortelle en direction approximative de la nuque de sa cible à moins de quatre mètres du sol, propulsant un énorme seau rempli de briques à une vitesse suffisante pour transformer le contenant en un véritable boulet de canon stupidement dangereux.
Voulant accessoirement éviter de mourir, l'esper inversa la vapeur dès son arme improvisée lâchée, se lançant dans une pirouette à vocation de réduire le contrecoup sur son corps. Malgré les g soudains qu'il venait de subir, Dim réussit à rester suffisamment conscient pour atterrir plutôt lourdement quelques mètres derrière sa cible. Son estomac demandait les 35 heures avec congés payés, sa vision périphérique était floue et il allait devoir se passer de couleurs pour encore quelques secondes, mais il était sain et sauf. Et vu le vacarme assourdissant qui avait retenti dans la ruelle, son coup avait fait mouche.
Le silence s'abattit sur la ruelle pendant une seconde. Seconde pendant laquelle Dim aurait certainement dû lâcher une punchline qui ferait date. Mais il venait de tuer quelqu'un, et même si ce salaud l'avait mérité l'esper se disait que le moment n'était pas le mieux choisi.
Quel ne fut pas son abasourdissement lorsqu'une forme se releva au milieu des briques éparpillées, brisée pour certaines. Son manteau était déchiré et Dim pensait avoir vu quelque chose tomber de son visage, mais l'homme ne semblait que vaguement sonné par le coup porté.
Finalement, l'heure était peut-être aux punchlines. Les plans pour combattre un tel monstre pouvaient attendre. Dim désaxa son centre de gravité et posa, un sourire mauvais plaqué sur le visage.

"Je tombe mal on dirait. Désolé de casser l'ambiance."

Nailed it.

_________________
Naru Kamao Komao, la vraie waifu de mon cœur!

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izayoi Hasakura



Messages : 192
Date d'inscription : 20/10/2015
Localisation : Là où se trouve le strawberry parfait !

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 1 [Alexandra Kotadjima, Dim Rebon, Izayoi Hasakura, Genji Harumachi]   Dim 25 Sep - 4:12

Un simple coup de poing, la simple tentative de mettre un coup de poing renforcé par Offense Armor avait mis l'adolescent aux cheveux dans une mauvaise posture. L'homme masqué avait esquivé son attaque en pivotant, il avait essayé de lui couper le bras, ne pouvant s'empêcher de pensée « Dangeureux… ». En effet, s'il n'avait pas activé son pouvoir...il aurait surement finis manchot.  Toutefois, l'heure n'était pas à la réflexion, l'étudiant d'Eiri se fit enchaîné sans vraiment pouvoir faire quoique ce soit et se prenant un coup en plein visage sans avoir pu se protéger. Son nez saignait, il n'était surement pas cassé, mais il avait senti le coup passé. Clairement ce coup avait été efficace et le blondinet était sonné, l'assaillant profita de cet instant pour se diriger vers lui et l'attaquer !

Il arrivait, armé de sa dague, il se dirigeait vers le blondinet.  Izayoi secoua rapidement la tête pour se reprendre et protégeant son torse en formant un X avec ses bras renforcé par OA, ce mouvement était provoqué par son instinct de survie qui lui disait qu'il devait absolument se protéger s'il ne voulait pas mourir parce qu'il était sonné. Malheureusement, alors qu'il était encore un peu sonné et qu'il avait agi par pure instinct de survie, il ne s'était pas assez méfié et venait de reprendre un coup dans les côtes de plein fouet.

« Qu…Quoi …?!... »

Pensa le jeune homme avant de se faire éjecter aux sols, légèrement dans les vapes. Sa conscience était légèrement en train de tomber dans les vapes et son souffle était un peu coupé à cause des coups qu'il n'arrêtait pas de prendre dans les côtes. Les yeux du blondinet se fermèrent sur le mec aux dreads qui se dirigeaient vers le meurtrier, il avait envie de lui crier « attention », mais impossible. Izayoi tomba dans les vapes sur cette scène où le délinquant allait risquer sa vie pour arrêter un assassin.

Quelques temps plus tard, Izayoi se réveilla. Ses yeux se posèrent sur le ciel avant qu'il ne se rend compte qu'il était toujours dans la ruelle.  Il leva son torse rapidement et secoua sa tête de gauche à droite comme pour se réveiller complètement, son regard se posa en face de lui où se passait un combat entre deux personnes : le délinquant et l'assassin.

« Hm ? »

Les deux n’étaient pas blessés, cela voulait donc dire que l’étudiant d’Eiri était resté inconscient un court laps de temps. Un laps de temps qui aurait pu lui être fatale si personne d’autre n’avait été là, rien que par sa présence…le délinquant venait de lui sauver la vie. Toujours en train d’observer le combat, Izayoi se releva et pu voir le mec aux dreads effectué un coup de pied retourné en direction de la tête de l’assassin.

Sous les yeux de l'adolescent qui commençait à observer son adversaire, celui-ci esquiva le coup de pied en reculant et s'éloignant de la portée du pique assiettes. Ce mec était dangereux, il fallait trouver son point faible, une tactique, une méthode pour le vaincre et le neutraliser ! Alors qu'il commençait à faire fonctionner son cerveau, les yeux d'Izayoi se concentrèrent sur ce qui se passait au-dessus de l'assaillant. Quelque chose d'incroyable allait se passer, quelque chose de totalement inattendu.

Une expression extrêmement surprise pris le dessus sur  le blondinet, il venait de voir l'homme de petites tailles de tout à l'heure descendre du ciel à pleine vitesse en direction du meurtrier ! Il était armé d'un sceau remplit, il ne savait pas ce qui était dedans à cause de la distance, mais ça semblait sacrément solide.

« Idiot ! Tu veux mourir ?! »

Même si cela semblait être une tactique efficace et qui serait même assez efficace pour neutraliser totalement l'ennemi. Toutefois, a une hauteur pareille, ça pouvait être mortelle pour lui ! Une tactique aussi risquée ne devrait être utilisée qu'en dernier recours ! Alors qu'Izayoi observait la chute de l'esper avec inquiétude, il se dirigea en direction de l'assassin et pas pour se battre, mais pour essayer de sauver le suicidaire.

Suicidaire était un grand mot, le sceau tombé pile poil sur la nuque de l'assassin et il venait de s'en sortir avec une pirouette digne des films d'action américain. Le blondinet ne pouvait s'empêcher de laisser échapper un « Impressionnant… », ce qu'il venait de faire était…époustouflant et surprenant ; c'était une méthode pour lui de dire qu'il avait fait du bon boulot. L'homme masqué était aux sols et probablement mort, alors que l'autre était vivant, c'était la preuve même que la fourberie pouvait servir de temps à autres…

Avec le vacarme que ça avait fait, les autres ont surement entendu et vont prévenir anti-skill…logiquement. Dans un sens, grâce à l'apparition soudaine mec qui ne paie pas ses plats, tout est bien qui finit bien. Du moins c'est ce qu'il aurait espérait, l'individu masqué commença à se relever, genou à terre légèrement sonné par le coup ! Il était en vie, il tenait presque debout ! Ce n'était pas par pure volonté, il était entier et seulement sonné !

Izayoi était perturbé, il n'arrivait pas à comprendre comment il pouvait être vivant. Il avait un pouvoir identique aux siens tel qu'Offense Armor ? Non, sinon il aurait senti des coups beaucoup plus violents que ce qu'il a ressenti. Dans tous les cas, vu ce qu'il venait de prendre, cela ne devrait pas être très dur de le finir !

« Huh ?! »

Le blondinet observait le moindre fait et geste de l’ennemi, alors qu’il était genou à terre, quelque chose tomba de son visage. De la cire ? Du plastique ? Il ne savait pas ce quel matière c’était, mais il savait très bien c’était quoi : il s’agissait du masque de l’individu qui venait de tomber en lambeau à cause du choc provoqué par l’attaque surprise. Izayoi observa avec stupeur le visage de la personne qui essayait de le tuer, un regard vide de sentiment et une expression digne des plus grands maitre du pokerface. Ses cheveux étaient noirs et ses mèches couvrait légèrement ses yeux marrons, il avait enfin la tête du tueur incrusté dans son cerveau.

Pendant ce temps, celui qui avait effectué cette attaque furtive et brillante venait de se désaxé et taper une pose, tout en ayant un sourir mauvais sur le visage. On dirait qu'en réalité c'était lui le méchant, il lui manquait juste la main sur la hanche pour lui faire penser à un méchant charismatique qui tapait aussi des poses de ce genre.
"Je tombe mal on dirait. Désolé de casser l'ambiance."

« Hoy…hoy…c’est pas vraiment le moment de faire des répliques pour paraitre cool, il tient toujours debout ! »

Il était vrai que sa réplique était pas mal, que le blondinet était mal placé pour dire que ce n’était pas le bon moment pour faire des répliques alors que lui aussi en fait de temps en temps. Toutefois, malgré cette magnifique punchline, l’ennemi se releva sur ses deux pieds  avec un peu de sang sur le visage…du sang qui ne semblait pas le gêner tant que ça et même après un tel impact, il semblait être en pleine forme si on ignorait le sang qui coulait. En le voyant exprimer aucune émotion après son meurtre, le blondinet avait envie de retourner à l’assaut et de l’affronter à nouveau.

S’il venait à faire cela, il serait un idiot de première, car même s’il s’en sortirait mieux…il avait peu de chance de l’avoir aussi facilement que ça, même avec Offense Armor. Pendant que son ennemi tourna la tête regardant le Yamakasi, l’étudiant d’Eiri était en train d’utiliser ses méninges pour trouver un moyen de le vaincre. Son regard se posa sur l’acrobate du dimanche pendant quelques secondes avant de se voir afficher un léger petit sourire, qui montrait parfaitement qu’il venait d’obtenir une idée et celle-ci n’allait pas plaire à cette enflure de première.  Le blondinet fouilla ses proches avant de sortir l’objet qui servira à asservir ses plans et le camoufla dans son dos, prêt à l’attaquer.

Il savait que ce qu'il allait tenter était dangereux et qu'il pouvait possiblement le regretter, mais de son point de vue, ce qu'il allait tenter avait plus de chance de réussir que de rater à moins qu'il soit télépathe. Toutefois, s'il était vraiment un télépathe, il aurait pu prévoir l'arrivée du cascadeur et son sceau remplie de briques or c'était loin d'être le cas.

« Enfoiré ! Je vais te le faire regretter ! »

C’était volontaire, il avait volontairement attiré son attention avant de se diriger vers lui. Alors qu’il s’approchait pour lui donner un coup de poing renforcé par Offense Armor, Izayoi était prêt à se pencher en arrière s’il venait à utiliser son arme pour essayer de l’entailler ou de l’égorger. Levant subitement sa main gauche devant le visage de l’ennemi, un flash retentit l’aveuglant.

Izayoi avait utilisé son téléphone portable pour l'aveugler, c'était risqué et ça ne durait pas longtemps. Toutefois, cela suffisait largement à lui en mettre une rapidement  avec Offense Armor en plein dans la côte droite  suivi d'un autre dans l'intestin. Le jeune étudiant n'avait pas autant de force qu'un pratiquant d'Arts Martiaux, cependant la Solidité  et la vitesse à laquelle frappait Izayoi renforçait les dégâts provoqués par Offense Armor à tel qu'il était capable de briser un mur assez facilement. Malgré son air impassible, il devait être en train de morfler…il était même train de reculer à cause de celle-ci.

Le blondinet affichait finalement le sourire qu'il essayait de ne pas montrer avant de finalement se remettre à courir vers le meurtrier presque plié en deux à cause de coup, sans hésiter une seule seconde. L'étudiant d'Eiri prit une impulsion, ses deux pieds avaient quitté les sols, se dirigeant droit vers le visage de l'assassin. Allongeant ses jambes pour que ses pieds renforcé par Offense Armor le frappe en plein visage, l'envoyant en arrière pendant qu'Izayoi tombait sur le dos et qui finissait par se rouler de douleur à cause de la douleur provoquée par la chute. Il aurait dû se contenter d'un seul coup de pied, mais il préférait les deux en même temps, surement parce que c'était plus « classe ».  L'élève d'Eiri se releva, rangeant son téléphone sans vraiment faire attention à s'il avait survécu à la chute ou non, avant de lancer un regard sur l'homme qui semblait n'avoir pas pris tant de dommage que ça.

« Alors ? Comment était le goût de ma semelle ?.......Prépare-toi ! Après ce que je vais te faire, tu regretteras tu ne plus avoir ton masque… »

Il s'avançait beaucoup voir beaucoup trop, il savait très bien que ça ne se passera pas aussi facilement qu'il le disait même en 3 contre 1. En vérité, il avait deux objectifs : Brisé cette maudite poker face inexpressif et gagner du temps pendant qu’il était déjà en train de réfléchir à une autre tactique pour lui faire manger encore un peu d'azote solidifié. Si l'attaquer corps à corps ne marchait pas, alors autant essayer d'utiliser des méthodes détournées pour y arriver.

Malheureusement, le blondinet se demandait vraiment comment il pouvait être encore debout avec un coup pareil. Habituellement un seul coup de poing suffit, mais là c’était un mec sacrément solide…sur le long terme ça n’allait pas le faire, mais le fait qu’ils étaient 3 le rassurait un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unknown



Messages : 2
Date d'inscription : 30/05/2016

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 1 [Alexandra Kotadjima, Dim Rebon, Izayoi Hasakura, Genji Harumachi]   Mer 28 Sep - 3:31

Le délinquant semblait avoir quelques bases et d'assez bon réflexe pour éviter ses attaques in extrémiste, il avait des acquis c'était une certitude, mais est-ce que cela allait vraiment suffire pour rivaliser avec l'assassin ? Il semblerait que la réponse à cette question, se rapprochait plus d'un non que d'autres choses. Ses feintes étaient plutôt bonnes, mais il  semblait combiner un style de boxe avec des coups de pied de rue…un mélange qui ne l'étonnait pas du tout au vu de l'accoutrement de l'individu. L'homme masqué se protégea contre le crochet du droit avant d'esquiver le coup de pied retourné en faisant un petit bon en arrière, il était certes très moche, mais bien placé il pourrait faire mal.

Quelque chose d’inattendu se passa, vraiment inattendu, personne n’aurait pu prédire cela sans voir l’avenir ou sans posséder un instinct digne des plus redoutables chasseurs parmi les animaux sauvages. Une impression…une simple petite impression, voilà ce qu’il avait ressenti à la base. Un sentiment qu’il avait voulu confirmer en regardant le ciel, mais qui semblait s’avérer erroné. Erroné jusqu’à ce quelque ce qu’il sente quelque chose d’extrêmement lourd et violent lui percuter la nuque, envoyant son corps aux sols, la tête en première.

Il n’avait pas perdu connaissance, mais sa vision était trouble, son ouïe était faible, la seule chose qu’il entendait était un énorme son qui était surement le bruit produit par la personne qui venait de tomber en l’attaquant. Il était clairement sonné, cette attaque surprise l’avait bien eux et l’avait même fait saigner. Toutefois, ils ont sous-estimé sa résistance, avec difficultés au début, il commença à se relever petit à petit. En commençant par se mettre sur ses genoux, sa vue devenant de plus en plus nette et son ouïe se rétablissant de seconde en seconde.

Entendant une sorte de réplique stupide finissant par « casser l’ambiance »…ridicule, c’était lui qui l’avait attaqué par derrière. Son masque était tombé, affichant son air inexpressif, insensible et glacial, mais cela semblait l’importé peu. Se remettant sur ses pieds, de nouveau opérationnel et près à l’attaque, posant son regard sur son assaillant surprise. Il était en train de l’analyser, il était peut-être préférable de l’éliminer maintenant…juste après sa chute pendant qu’il était peut-être encore faible physiquement…

Serrant son arme blanche, il allait tenter de l'éliminer jusqu'à ce que les paroles du blondinet qu'il avait presque mis K.O, se mettent à attirer son attention. Le jeune adolescent se dirigea vers lui, n'avait-il pas compris qu'il ne pouvait pas gagner au corps à corps et qu'il risquait sa vie inutilement ? Qu'il allait se faire dominer ? Alors qu'il se dirigea vers lui, surement encore un coup de  folie, il commettait les mêmes bêtises et de la même manière.

Seul la mort attend les idiots, serrant son arme, le meurtrier effectua mouvement net de gauche à droite pour lui trancher la gorge et en finir une bonne fois pour toute avec cet imbécile, mais le blondinet esquiva en se penchant en arrière. Comme si cela allait changer quelque chose, alors qu’il s’apprêtait  à esquiver son prochain coup, un flash retentit aveuglant l’assassin pendant un court instant. Toutefois, ce qu’il ressentit pendant ce cours instant le força à reculer à cause de la douleur légèrement courbé. Malgré tout et malgré le fait qu’il avait même faillit cracher ses tripes et qu’il souffrait, l’assassin gardait un air impassible.

Ouvrant ses yeux pour voir l'adolescent, venait-il de le frapper ? Un garnement avec un corps pareil venait de lui donner un tel coup ? Anormal, totalement absurde. Toutefois véridique, il l'avait compris au moment même ou lorsqu'il recula sa tête pour réduire les dégâts du drop kick. C'était assez fort pour l'envoyer dans les airs, faisant quitter ses pieds du sol.  L'homme vêtu de noir utilisa une pirouette arrière à une seule main pour atterrir sur ses deux pieds, alors que l'autre était occupé à le provoquer en parlant du goût de ses semelles, comme si cela allait fonctionner.

C’était dangereux, vraiment dangereux, entre le garnement qui donne des coups anormalement puissants et l’attaque en traitre du nain de service, si ça continuait cela pouvait s’annoncer très mal pour lui. Sa décision était prise : ces deux-là devait mourir le plus vite possible. Serrant sa dague où se trouvait du sang quasiment sec pour une énième fois, il était prêt à foncer sur le nain.

Or à son premier pas, son action fut stoppée par l'entrée d'une grenade fumigène. Anti-Skill ? Le bruit des briques auraient attiré l'attention des gens et ils auraient finalement décidés de les appeler ? No…c'était trop rapide, beaucoup trop rapide, il s'agissait surement des sbires qui venaient habituellement récupérer les cadavres qu'il laissait sur son chemin. S'ils intervenaient maintenant cela voulait dire qu'Anti-Skill n'allait pas tarder et qu'il restait peu de temps avant qu'ils ne doivent retraiter. Les deux sbires étaient armés de petite mitraillette et portaient des armures de protection anti-émeute tel des CRS, cela ne devrait pas prendre du temps à les éliminer même s'il s'en aurait occupé assez facilement tout seul, il n'avait même pas besoin d'eux.

Cependant, le timing était parfait avec cet écran de fumée, les deux cibles devaient l'avoir perdu de vues et devait surement être surpris par tout ce qui venait de se passer. Autant en profiter, sans plus attendre l'assassin se lança vers celui qui lui semblait le plus inexpérimenté et le plus énervant à cause de cette stupide solidité : le blondinet et le planta avec sa fidèle dague en plein dans le ventre et le plus profondément possible. Son sang coulait abondamment, cette fois-ci il n'y avait pas eu cette stupide solidité pour lui sauver la vie. C'était limite comme s'il avait pu sentir ses entrailles dans ses mains, c'était extatique. Finalement remplie de sang frais et retirant sa dague aussi lentement que possible, il voyait l'adolescent s'écrouler aux sols puis ignorant la futur carcasse, il posa ensuite son regard sur le petit homme qui l'avait attaqué par derrière et affichant un énorme sourire pour la première fois. C'était son tour et le trois contre un venait de se transformer en 3 contre 2.

Anti-skill n’allait surement pas tarder, il devait donc le tuer maintenant, tout de suite, immédiatement ! Il avait envie de le voir mort, de voir son cadavre aux sols, de voir son sang couler petit à petit, de le sentir sur ses mains, de sentir ses entrailles dans le creux de ses mains, pendant les quelques minutes qu’il restait toute son attention était portée sur le nain de service. N’écoutant pas les deux sbires présents qui lui parlaient.

« Hitogami, nous sommes venus te récupérer. Anti-skill ne devrait pas tarder, éliminons-les et replions-nous le plus vite possible. »

Ignorant les paroles de l'individu armés et toujours affichant son sourire de psychopathe, il se dirigea vers le nabot à pleine vitesses alors que les deux hommes armés les avaient dans leur viseur et ne s'inquiétant même pas de les gêner. Exaspéré un des deux sbires baissa sa mitraillette et soupira, avant que le deuxième ne fasse de même.

« C’est bon, Bakazura, on le ramène et on s’occupera deux plus tard. Leur destin est plus ou moins sceller maintenant. »

L'individu acquiesça avant de fouiller ses poches et de changer ses munitions, remettant son viseur sur la scène et attendant la bonne opportunité pour tirer. Il devait être sûr de son coup, le temps était compté avant qu'Anti-skill ne se ramène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genji Harumichi



Messages : 74
Date d'inscription : 30/10/2015
Localisation : En train de dormir ou dans une pizzaria

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 1 [Alexandra Kotadjima, Dim Rebon, Izayoi Hasakura, Genji Harumachi]   Jeu 29 Sep - 19:06

Le voleur d'assiette a fait une entrée héroïque huh, c'était une énorme surprise. Son intervention était plutôt pratique, parce qu'après son coup de pied retourné le skill-out était dans une position désavantageuse. Alors voir le vicelard tombé du ciel avec son sceau en plein dans la tête de cet enfoiré, procurait à Genji une certaine joie.  Lorsqu'il voyait le meurtrier tombé aux sols suite à l'impacte, un petit sourire était voyant sur son visage accompagné de son poing fermé légèrement levé.

{ Bien fait ! ça t’apprendra !! }

Sa joie fut assez vite interrompue, quelque chose seconde d'après ce monstre était en train de se relever. La première pensée qui était venu dans l'esprit de Genji était : {Est-il réellement humain ?!!}, après un humain normal serait probablement après une attaque pareille. Et même après avoir pris un sceau de brique descendant à une vitesse hallucinante, il venait de se relever et affichait son air totalement neutre, sans émotion.

Véritablement un monstre, mais il fallait avouer que s'il arrivait à résister à cela…il devait être sacrément solide, il fallait peut-être penser à la possibilité de fuir le 3 contre 1. Contrairement aux deux autres qui avaient l'air d'être espers, il n'avait aucun pouvoir particulier, il ne se sentait pas vraiment à sa place. Même si bon, il ne pouvait pas laisser un meurtrier se promener librement dans la citée scolaire, non pas par devoir ou à cause d'un côté justicier, mais simplement parce qu'il le laisse sévir, il pourrait très bien s'en prendre à ses amis.

Alors que le Skill-out se préparait à lancer une nouvelle offensive, il fut de nouveau pris de vitesse par le blondinet qui venait de provoquer le meurtrier avec son cri : « Enfoiré ! Je vais te le faire regretter ! » suivant d'une petite pensée de Genji : {ENCORE ?! C'est un idiot !!}. Le blondinet s'élança vers le meurtrier sans même attendre les deux autres, ce qui était stupide vu qu'il venait de se prendre une raclée auparavant.

Quelque chose allait changer, sans qu'il puisse intervenir pour sauver cet idiot, un flash était brièvement apparut et semblait l'avoir aveuglé. Suite à quoi le blondinet l'enchaîna avec un coup de poing dans le ventre, un coup qui semblait avoir eu pas mal d'effet vu qu'il avait se tenais le ventre et reculais un peu. Il devait frapper bien plus fort que ce qu'il en avait l'air, il l'avait même enchaîné avec un Drop Kick en plein visage qui l'envoya valsé, il était clair que le blondinet n'était pas normal.

Malheureusement le meurtrier est clairement un monstre dans son genre, malgré le coup du sceau de brique et un drop kick en pleine tête, il se remit sur ses deux pieds en effectuant une pirouette arrière. Il avait peut-être reculé sa tête pour esquiver ou un truc aussi stupide, mais il devait quand même avoir pris des dégâts et malgré le fait qu'on ne puisse pas lire ses émotions sur son visage, il avait prêt à l'attaque.

« Sérieusement ? Après deux coups pareils à la tête, il vient de se relever aussi facilement ? Espèce monstre… »

Cette fois finis le « j'attaque chacun notre tour », dès qu'il y en a un qui s'élance vers lui, il va suivre pour attaquer et essayer de le déborder par le nombre. C'est ce qu'il voulait faire, mais il ne s'attendait pas à ce qu'une grenade fumigène soit utilisé !

C'était qui ça encore ? Pour le nombre de fois où il a eu affaire à Anti-Skill, il savait qu'il n'était pas du genre à utiliser cela lors d'une intervention ou en tout cas, ils ne les avaient jamais vus les utilisé quand il y avait une guerre de gang. La fumée avait bloqué leurs champs de vision, leur empêchant de voir l'assassin et qui sait ce qu'il allait faire pendant que la fumée bloquait leur vue.

Genji était sur ses gardes au cas où il se mettrait à l'attaquer, bien qu'il risquait de ne pas le voir arriver…il devrait aussi utiliser ça à leurs avantages, mais il semblerait que d'autres personnes soit arrivés. Tout cela s'annonçait très mal, la preuve : une fois la fumée dissipée, il voyait l'assassin debout avec ses mains ensanglantées pendant que le blondinet était à terre, en train de se vider de son sang…s'il n'était pas déjà mort.

N'empêche que cette enflure venait juste de tuer quelqu'un devant lui et cette merde ambulante osait sourire ?! C'est décidé ! Il va lui faire la peau ! Ce mec mérite une leçon qu'il n'oubliera jamais. Le skill-out se mordit la lèvre inferieur prêt à bondir sur ce monstre…jusqu'à ce qu'il voit les mitraillettes dans les mains des deux soldats qui venaient d'arriver, il fit très rapidement deux pas en arrière.

Là ils devaient partir le plus vite possible, c'est impossible qu'ils fassent quoique ce soit contre des mitraillettes, ils allaient peut-être devoir abandonner le blondinet dans la ruelle alors qu'il se vidait de son sang. L'assassin se dirigea dans leur direction avec un sourire horrible, digne de celui de Ryan…maudit psychopathe, il avait l'air concentré sur le nain de jardin.

Il aurait bien envie de s'interposer pour le laisser s'enfuir, mais il avait l'air en parfait état…on ne pouvait pas en dire autant du blondinet. Il aimerait bien aller le sauver, s'il n'était pas déjà mort, enfin il ne savait pas vraiment combien temps de ça prend à quelqu'un pour mourir d'un coup de couteau. Toutefois, on est à la cité scolaire, il y en a bien qui se font briser tous les os du corps et sont limite dehors en même pas deux jours.

« Arretez-vous ! Judgment est là ! »

« AH ?! »

Un membre de judgment hein…il aurait préféré un membre d'Anti-skill, mais s'il était là…cela voulait dire qu'Anti-skill n'allait pas tarder. L'énorme bruit produit par le sceau de brique avait attiré l'attention de pas mal de monde, qui contrairement à certain imbécile ont eut l'idée d'appeler Anti-Skill. Genji poussa un soupire avant de se tourner vers le nain de jardin qui semblait toujours être visé par le meurtrier, pendant que le membre de Judgment parlait sur sa justice et donnant l'ordre de ne pas bougez à ceux qui se trouvaient sur les lieux.

Cet imbécile n'avait surement pas vu les mitraillettes que les gars avaient des putains de mitraillette dans leurs mains !  Mais au moins c'était le bon moment, pendant que le mec de Judgment allait surement se faire mitrailler comme un imbécile, Genji se mit à se diriger rapidement vers le jeune étudiant. Le portant dans ses bras tel une princesse, honnêtement il aurait voulu le porter tel un sac de patate ou sur le dos, mais pour la première il risquait d'aggraver sa blessure et il n'était pas en état de tenir sur son dos….et puis bon, on va éviter le sang sur ses vêtements. Oui, oui, il ne faut pas déplacer un blessé, blablablabla. S'il le laisse là, il n’a aucune chance de survie donc autant tenté le tout pour le tout.

Pendant que le membre de Judgment et que le nabot occupait toute l’attention, Genji en profita pour courir aussi vite que possible, c’était probablement la première fois qu’il courrait aussi vite et avec autant de volonté pour sortir d’une petite ruelle. Il était hors question qu’il y passe, s’il le faut…il abandonne le sac de patate ici-même, surtout qu’il semblait vraiment mal aller. Heureusement pour lui, il n’était pas vraiment loin de l’entrée de la ruelle seulement à quelques secondes…s’ils s’étaient enfoncés, cela aurait pu être catastrophique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim Rebon



Messages : 126
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 20
Localisation : Demi-plan de l'Inutilité, boîte aux lettres 342bis

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 1 [Alexandra Kotadjima, Dim Rebon, Izayoi Hasakura, Genji Harumachi]   Jeu 29 Sep - 22:27

La situation dégénérait à toute vitesse.

La pose de Dim n'avait pas été qu'esthétique et malgré son ébahissement quand à la résistance de son adversaire il avait tout de même eu la présence d'esprit d'approcher sa main du petit "holster" à l'arrière de son pantalon, généralement caché par son sweat, qui contenait son bâton télescopique. Son adversaire avait une arme et savait visiblement s'en servir. Il se préparait mentalement au combat quand soudain le gamin blond se leva.
En un éclair il avait réussit à envoyer deux puissants coups au meurtrier, suivi d'un dropkick parfaitment placé. Mais malgrés les impacts impressionnants qu'il recevait, l'homme en noir refusait obstinément d'être vaincu, se remettant à une vitesse ahurissante des coups de boutoir que lui infligeait l'adolescent, et accomplisant même une pirouette que Dim jugeait impossible pour un humain venant de recevoir un coup l'ayant envoyé volé.

"Merde, mais c'est qui ce mec à la fin?!"

L'esper avait amorcé un mouvement pour s'en prendre à l'assassin lors de son atterissage, mais un rapide mouvement dans la périphérie de son champ de vision le fit retenir son geste, exactement au moment où la rue se remplissait de fumée. La vitesse d'apparition et l'épaisseur de la fumée fit instantanément comprendre à l'esper que les nouveaux arrivants possédaient un équipement milaitre. Anti-skill peut-être? Non. Ils ne pouvaient pas être arrivés sur les lieux aussi vite et ils utilisaient généralement du gaz lacrymo lors de leurs intervention.
De sa position excentrée par rapport à la scène, Dim put apercevoir deux hommes en tenue d'intervention quasi-militaire arriver sur les lieux, terminant de le convaincre de leur implicaiton dans cette affaire. Ces types étaient des complices. Et l'esper se rendit compte que la situation puait vraiment beaucoup. Un meurtrier surhumain assisté par des hommes armés en plein coeur de la cité scolaire? Rien de tout cela ne serait possible sans le soutient d'un membre au placé du conseil des directeurs.
Ces mecs étaient sponsorisés, c'était évident. Mais pourquoi?
Cette question resta en suspens dans l'esprit de l'esper lorsque la fumée se dissipa. A sa grande horreur, Dim aperçu le jeune Hasakura glisser lentement au sol, la lame sanglante de l'assassin glissant lentement hors de son estomac.

« Hitogami, nous sommes venus te récupérer. Anti-skill ne devrait pas tarder, éliminons-les et replions-nous le plus vite possible. »

Dim ne bougeait plus, tétanisé. Un gosse avec qui il avait mangé moins d'une demi-heure plus tôt venait de se faire empaler devant lui. Il tourna machinalement le regard vers le meurtrier, pour se rendre soudain compte que l'homme était beaucoup plus proche qu'il ne l'avait pensé!
In extremis, Dim se jeta en arrière, parcourant plusieurs mètres avant de rétablir une gravité normale. Mais à peine ses pieds s'étaient-ils posés au sol que l'assassin était déjà sur lui de nouveau.

L'esper entendit vaguement un appel typique de Judgment avant que l'homme ne soit de nouveau sur lui. Il attaqua d'estoc, forçant l'esper à s'élever pour l'esquiver. Mais alors qu'il continuait sa course Dim comprit que l'attaque n'était qu'une feinte. L'homme en noir lui rentra dedans, son épaule heurtant avec violence la cage thoracique de l'esper, l'envoyant contre une volée de marche de béton alors que le claquement de mitraillettes silencieuses se faisait entendre.
Dim n'avait pas le temps de réfléchir. L'homme l'attaquait sans relâche pendant qu'il reculait, impuissant. Il aurait voulu aider le gamin blond et son acolyte aux dreadlocks, il aurait voulu retourner là-bas et sauver tout le monde. Mais son adversaire ne lui laissait pas ce luxe.
Tant bien que mal, l'esper esquivait les coups. Ne pas dévoiler son jeu, garder ses atouts cachés, rien de tout ça n’importait. L'homme en face de lui était un tueur furieux et affreusement doué, résistant aux coups les plus dévastateurs sans broncher et ne semblait même pas essoufflé.

Heureusment,  l'ancien membre de Judgment avait un avantage sur les deux autres ayant combattus l'homme masqué: il était armé et entraîné. Son bâton avait bien plus de portée que la dague de son adversaire et en y additionnant les techniques d'autodéfenses de Judgment et sa maniabilité surhumaine, l'esper réussissait à tenir le choc face au démon qui se déchaînait face à lui. Tout en entraînant son ennemi dans les ruelles, l'esper entrait dans le rythme du combat alors que l'adrénaline pure laissait petit à petit la place à son esprit analytique.
Il n'osait pas sortir son shocker. Il réussissait tout juste à repousser l'ennemi en tenant sa matraque à deux mains et une seconde arme ne pourrait que le distraite. Si par malheur son ennemi la retournait contre lui, l'esper n'avait plus aucune chance. De même, la fuite était une option trop hasardeuse dans des ruelles si étroites. Dim avait remarqué un genre de dragonne liant l'homme et son couteau, et se doutait que l'homme était probablement aussi adepte au lancer de celui-ci qu'a son utilisation au corps à corps.
Utilisant autant que possible les murs étroits des ruelles pour gagner un avantage, Dim se rendait pourtant bien compte de son infériorité. Il réussissait à échapper à la lame meurtrière, mais ici et là l'homme réussissait à lui mettre un coup d'épaule ou une estafilade. Plus le combat avançait, plus l'homme s'habituait aux techniques de combat en trois dimension qui ne permettraient plus pour longtemps à l'esper de rester en vie. Et pendant ce temps, l'informateur s’essoufflait, alors que son adversaire ne montrait pas le moindre signe de fatigue. Sans compter qu'ils ne pouvaient pas rester indéfiniment dans les petites ruelles.
C'était une mêlée frénétique où aucun d'entre eux ne prenant la peine de parler. L'homme se contentait de grogner de frustration chaque fois qu'il manquait son chétif adversaire, alors que Dim conservait son souffle autant que possible. Il cherchait désespérément un moyen d'utiliser cette rage que son adversaire montrait, mais malgré toute sa fureur l'homme montrait un contrôle corporel remarquable et ne tombait que rarement dans les feintes de l'esper. Celui-ci avait même dû renoncer à essayer de le frapper, ses coups rotatifs les plus puissants n'ayant servit qu'à déséquilibrer son ennemi qu'un trop court instant.

Mais une lueur d'espoir ironique s'alluma dans l'esprit de l'esper lorsqu'un coup malheureux de son ennemi fit sauter un transformateur de son socle, plongeant la ruelle où ils étaient dans le noir le plus total.
Prestement, l'esper se stabilisa à quelques millimètres du sol et en profita pour sortir son shocker. Il ne retenait pas son souffle, sachant pertinemment qu'il ne réussirait pas à découvrir son adversaire par le bruit seul. Cet homme était trop entrainé, trop dangereux, et le sang battant aux tempes de l'esper l'assourdissait totalement.
Prenant un risque, l'esper décida de lancer son bâton contre un mur. La réaction ne se fit pas entendre et un claquement de cuir lui fit comprendre que l'homme était beaucoup plus proche qu'il ne le pensait, mais que lui non plus ne 'lavait pas remarqué auparavant.
Utilisant la même technique que le jeune blondinet, Dim alluma soudain la LED dont était équipé son arme, projetant un faisceau lumineux vers son adversaire.
Mais le but ici n'était pas d'éblouir qui que ce soit. L'esper voulait juste confirmer la position de sa cible.

Il sourit en appuyant sur le petit bouton enclenchant son arme secrète, une petite bombe de spray au poivre située dans le manche du shocker. Il avait formulé son plan en observant les deux complices de son adversaire utiliser des fumigènes pour couvrir leur retraire, au lieu d'un gaz lacrymo qui aurait été tout aussi efficace et aurait en plus permis d'éliminer les gêneurs. Ajoutez à cela le flash utilisé par le gamin blond qui avait également déstabilisé le meurtrier et Dim avait acquis la certitude de la seule faiblesse visible de l'assassin. Tout surhumain qu'il soit, ce type n'était pas insensible aux artifices de neutralisation.
La bombe n'avait qu'une dose, mais c'était suffisant.
Heureusement pour Dim, son intuition fut confirmée par le brusque mouvement de surprise qui agita l'homme lorsque le spray frappa de plein fouet la zone de son visage qui n'était plus protégé, emplissant ce qui restait de son masque d'un gel qui aurait autrement dû se liquéfier. L'esper ne perdit pas de temps et fonça sur l'homme désorienté. Alors que l'autre retirait tout juste sa main après s'être instinctivement essuyé l’œil touché, l'esper profita de l'ouverture pour appliquer violemment son shocker sur le visage du meurtrier.

"CRÈVE SALE POURRITURE!"
Son cri de colère eut un effet profondément libérateur sur l'esper alors qu'il grillait le globe oculaire de son ennemi. Il n'avait jamais rencontré un adversaire plus effrayant que ce monstre et son brusque soulagement le fit réaliser la terreur qu'il avait ressentie lors des dernières minutes. Jamais il n'avait autant approché la mort lors d'un combat.
Malheureusement il ne put maintenir qu'un bref contact avant que son adversaire ne l'écarte d'un balayage du bras. Le mouvement n'était pas précis, mais la force surhumaine de l'homme couplée au poids plume de Dim envoyèrent l'esper dans le décors, le faisant heurter une benne à ordure et le sonnant quelque peu.
Néanmoins, le cri de douleur de l'assassin rassura quelque peu Dim. Si ce type s'en sortait avec ses deux yeux, il voulait bien manger son vieux brassard de Judgment.

Sans même prendre le temps de se relever, l'esper s'éleva rapidement dans le ciel nocturne au moment même où les pas des sbires tournèrent à l'angle de la rue. Il entendit le bruit de deux mitraillettes silencieuses, mais s'étant promptement désaxé de tout champ de vision il ne savait absolument pas si les tirs étaient dirigés vers lui et n'entendit que le vague écho de voix étouffées dans la ruelle avant d'être hors de portée. Il était néanmoins époustouflé que les deux hommes aient pu suivre le combat dans les ruelles tortueuses de la cité, le faisant penser qu'ils avaient peut-être un moyen de traquer leur compagnon masqué.

"Et peut-être aussi leurs cibles, se dit l'esper encore tremblant. Je vais devoir vérifier la présence de mouchard avant de rentrer..."

Reprenant son souffle tant bien que mal, Dim rangea ses armes et se dirigea promptement vers la scène de meurtre, espérant y trouver des indices avant que Anti-Skill ne débarque. C'était risqué, car se faire prendre dans les conditions actuelles feraient de lui un suspect évident et il doutait fortement pouvoir échapper aux psychomètres de Judgment si ceux-ci l'avaient dans le collimateur, mais il voulait mener sa propre enquête sur l'assassin et ses complices.
L'adrénaline qui courait encore dans son corps embrumait un peu ses sens et son oreille interne avait été quelque peu secouée par toutes ces acrobaties, mais il arriva en moins d'une minute sur les lieux du crime.
Mais malgré la lampe-torche de son téléphone l'esper ne semblait rien repérer d'utilisable immédiatement. L'homme était bel et bien mort, et les taches de sang qui maculaient la ruelle adjacente ne lui laissaient pas beaucoup d'espoirs quand au sors du membre de Judgment qui était arrivé à l'improviste. Au mauvais endroit et au mauvais moment, ce gamin avait sans doute été abattu. Juste un gosse qui voulait aider les autres, tué comme un simple animal nuisible. Cette seule pensée rendait l'esper malade.
Mais alors qu'il contemplait la scène, il marcha sur quelque chose qu'il n'avait pas vu avant. Un téléphone était au sol. Il semblait avoir été violemment écrasé et de nombreux composants étaient éparpillés autour. Mais alors que Dim se penchait pour examiner la carcasse de téléphone, les sirène et le bruit des vans d'Anti-Skill se fit entendre non loin, poussant l'investigateur à se magner.
L'écran était brisé et ne marchait plus, la batterie ayant été éjectée et cassée en deux. Néanmoins, Dim repéra une carte mémoire toujours miraculeusement intacte. Sans plus de cérémonie il finit le boulot et arracha la petite carte noire aux restes de ce qui avait été un loyal moyen de communication. Tant pis pour Anti-Skill. Si les hommes qu'ils avaient combattu cette nuit étaient réellement des criminels "sponsorisés" comme Dim le pensait alors l'enquête n'aboutirait de toute façon pas. Autant que les preuves servent effectivement à quelque chose...

Quand les premiers agents d'Anti-Skill arrivèrent sur les lieux, ils ne trouvèrent qu'une scène sanglante comprenant deux cadavre, les restes de grenades fumigènes et un téléphone brisé.

_________________
Naru Kamao Komao, la vraie waifu de mon cœur!

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maitre du Jeu



Messages : 11
Date d'inscription : 30/11/2015

MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 1 [Alexandra Kotadjima, Dim Rebon, Izayoi Hasakura, Genji Harumachi]   Ven 30 Sep - 0:52

Le van aux vitres teintées roulait silencieusement dans la nuit, parfaitement insoupçonnable. A son bord, quatres hommes surveillaient le corps inconscient d'un cinquième homme enroulé dans un épais manteau noir, solidement attaché par des filins de metal à verouillage magnétiques dernier cri. A l'arrière, Bakazura et Shimizu étaient encore légèrement essouflés alors que leurs coéquipiers étaient à l'avant du véhicule.

Lorsqu'il eu totalement repris contrôle de son souffle, Bakazura attrapa la radio et enclencha le module de cryptage, là aussi d'une rareté hors de prix:

"Contrôle, ici Récup 2. L'exfiltration du Sujet 1 est réussie mais la situation à dégénérée. Trois civils se sont interposés, ainsi qu'un membre de Judgment."

Une voix s'éleva, légèrement grésillante a cause du chiffrement de la communication.

"Votre couverture est-elle compromise?"

Le soldat retint son souffle un moment. Si leur patron n'était pas connu pour une chose, c'était bien sa tolérance à l'échec. Toutes les équipes avaient encore en tête le sort affreux de Récup 4, et quand bien même les gars de la 4 étaient des abrutis...personne ne méritait ça. Déglutissant douloureusement, le soldat répondit:

"Possible. Deux agresseurs se sont échappés, l'un d'eux à blessé le Sujet."

Un silence de mort plana dans le van alors que Isagi et Bakazura s'échangeaient un regard inquiet.  A l'avant, Jeong le conducteur semblait particulièrement raid, alors que Fukui tapotait nerveusement le tableau de bord. La tension dans le van était palpable alors que le sors des quatres hommes se décidait quelque part dans une salle de contrôle. Ils sursautèrent presque lorsque la voix glaciale du patron en personne grésilla dans leurs oreillettes.

"Blessé? Intéressant. Des réactions immédiates?"

Sans même penser à tergiverser, Bakazura répondit militairement:

"Nous avons du le sédater pour ne pas perdre le contrôle Monsieur. Jusqu'ici rien à signaler, ses fonctions vitales ne sont pas en danger."

- Je vois. Répondit la voix. Ramenez-le en vitesse, nous devons conserver son intégrité physique.

L'équipage se détentit légèrement. Peut-être que leur sentence ne serait pas aussi horrible que celle de Récup 4...

"Entendu Monsieur."

Le silence retomba sur le van, avant d'être à nouveau brisé par la voix glaciale et monotone.

"Et, a propos de cette altercation...
- Oui, Monsieur ?
- D'ici demain matin, je ne veux plus de témoins. Récup 1 et 3 vous rejoindrons avec du matériel spécialisé. Nous nous occuperons d'Anti-Skill.
- Compris monsieur. Il ne passerons pas la nuit...
- J'espère. Ne me décevez pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Event n°1 : The Phantom Panic part 1 [Alexandra Kotadjima, Dim Rebon, Izayoi Hasakura, Genji Harumachi]   Aujourd'hui à 20:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Event n°1 : The Phantom Panic part 1 [Alexandra Kotadjima, Dim Rebon, Izayoi Hasakura, Genji Harumachi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» [Event Chasse au trésor]Un indice, un écureuil et un problème ! [Kaya - Ahito - Jaky]
» Départ d'anthoni
» L'épi des mies du piou vert [Event Medjaii And Tachy Show]
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: La Citée Scolaire :: District 7-
Sauter vers: