Bienvenue sur To aru majutsu no index rp, le forum rp basé sur To Aru Majutsu no Index et To aru Kagaku no Railgun.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Mer 2 Nov - 18:01

Mot de l'auteur et règles du jeu :

Le principe est simple, on se situe dans une version alternative du forum et chaque personnage est changé au niveau de la personnalité, de ses capacités et de son histoire. (les espers et les mages ne changent pas de niveau en revanche, faut pas en profiter pour faire pop des levels 5 et des bourrins magiques à foison). A la base c’est même pas mon idée, il me semble que c’était celle du type bizarre à la casquette mais la hype était là alors…


Voilà, le reste c’est des rps normaux. Du coup on débute avec un AlterHaru à peine différent et une AlterAku en danger !








Haruhiro Wilkowski, un étudiant tout ce qui a de plus ordinaire, avec un petit regard mauvais peut être. Une personne lambda qui passe inaperçu dans une foule. C’est ce qu’on pourrait croire mais la réalité est tout autre. Un tueur, un agent du Dark Side de la cité Scolaire et un mercenaire, oui,  voilà qui était réellement le jeune adolescent. C’était un esper de niveau 3 engagé par une organisation du Dark Side et un outil au service de ce dernier. L’utilisateur d’Instant Shift était l’un des plus efficace, remplissant chaque contrat et chaque mission sans broncher ni penser à faire autrement. Après un long et rude entraînement, il était devenu une pièce exploitable de choix lorsqu’il s‘agissait d’assassiner une personne. Impossible à capturer, l’adolescent demeurait l’un des atouts principaux de l’organisation pour éliminer une cible en particulier, qu’elle soit protégée ou non.

Haruhiro se tenait accroupit sur le toit d’un immeuble, observant à travers ses jumelles sa prochaine victime. Sa cible ? Akutoku Reitoko, une jeune fille de 16 ans aux couettes bleues et aux yeux violets, élève prometteuse et véritable Idole de Nagatenjouki, sans oublier son niveau 4. Sa capacité, la cryokinésie lui permettait de congeler l’importe quel liquide contenant de l’oxygène et de contrôler sans retenue la glace obtenue. La jeune Akutoku était plutôt connue, populaire même : elle avait une très bonne réputation auprès des adolescents et des adolescentes de son âge et beaucoup de monde l’admirait pour son niveau 4 et sa cryokinésie, en plus de son charme naturel. Mais Haruhiro disposait de bien plus d’informations à son sujet que ses fans.

Sa cryokinésie était puissante, vraiment puissante mais elle ne l’utilisait que pour faire du spectacle et des constructions de glace, elle semblait parfaitement innocente. Cela véhiculait une très jolie image de la jeune et belle Princesse des Glaces de Nagatenjouki mais Haruhiro savait que les véritables capacités de sa Cryokinésie avaient un potentiel destructeur ridiculement élevé. Un volume de liquide maximal  de 400 litres pour un rayon de 40 mètres tant qu’il y a contact visuel. Akutoku aurait pu elle aussi être un pion du Dark Side sans aucun souci. Mais ce dernier point ne concernait pas Haruhiro, son seul travail était de l’éliminer et il comptait bien accomplir sa mission. 1 mètre 59 pour une cinquantaine de kilos, en dehors de son pouvoir et de son niveau elle était une autre cible normale et sans particularités, mis à part ses cheveux bleus. Puisqu’elle n’utilisait pas sa capacité de manière offensive mais plutôt artistique, Haruhiro n’aurait aucun mal à l’éliminer. Et même si c’était le cas, il lui suffisait de l’attaquer par surprise. En moins de 2 secondes, tout serait terminé, elle ne pourrait rien faire. Il était un assassin et elle était sa cible.

Haruhiro descendit de son toit et sortit dans la ruelle depuis laquelle il avait accédé au bâtiment avant d’accéder à la rue principale. La jeune fille aux couettes bleues marchait quelques cent mètres devant lui. Les mains dans les poches de son parka bleu foncé, l’adolescent se mit à la suivre, connaissant parfaitement son itinéraire. Après l’avait prise en filature toute la journée il pouvait penser sans se tromper qu’elle rentrerait dans les dortoirs de Nagatenjouki maintenant. Akutoku bifurqua comme prévu à gauche pour emprunter une ruelle.

Haruhiro accéléra le pas et entra dans la ruelle à son tour, la petite star se trouvait à seulement une vingtaine de mètres de lui, de plus la ruelle était déserte et si il finissait assez vite, il aurait disparu sans laisser de trace bien avant que quelqu’un ne découvre la jeune fille. L’adolescent ouvrit son parka et sortit un large couteau cranté d’une poche intérieure. La lame vers le bas, il le tenait dans sa main gauche et sans un bruit, il s’élança et commença à courir vers sa cible. A peine avait-il fait quelques pas qu’il entendit un bruit derrière lui, un rire joyeux. Il jeta un coup d’œil en arrière sans s’arrêter. Un passant venait simplement de rire dans la rue derrière lui, et cette bruyante exclamation de joie venait de ruiner son assassinat furtif, rien de plus, rien de moins. Devant lui, Akutoku avait déjà commencé à se retourner.

« Tch ! »

Haruhiro utilisa son pouvoir pour se propulser en avant, visant le cou de la jeune fille avec son couteau. Alors qu’elle aurait dû trancher la peau et les muscles de l’adolescente, la lame heurta une surface dure, gravant une ligne là où a le couteau avait pénétré. Le temps fut soudain comme ralentit, le jeune assassin regarda Akutoku qui avait tout juste eu le temps de créer une barrière de glace. Un réflexe ? Haruhiro calcula des compressions sur le côté droit de son corps, stoppant brusquement son élan et le faisant pivoter. Il lâcha son couteau et l’attrapa avec sa main droite puis l’abattit vers le bas en un seul mouvement en propulsant ce dernier à l’aide d’Instant Shift, tranchant la plaque de glace en deux. La construction avait été faite en urgence et sa solidité aurait été plus élevée mais Haruhiro n’était tout de même pas parvenu à blesser Akutoku. La jeune fille fut repoussée en arrière tandis que Haruhiro atterrissait, neutralisant son élan restant avec des légères compressions. Il toisa l’adolescente du regard, une lueur effrayante dans les yeux.

« Toi, c’était pas mal ce que tu viens de faire, ton niveau 4 n’est pas usurpé. »

Il tendit son bras droit, le couteau en main « Cependant, je dois finir mon travail. N’y vois rien de personnel. »

Il fit un pas en avant, produisant un son mat lorsque sa botte se posa sur le sol de la ruelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 5 Nov - 21:08

« Oh, bonjour Tōko-chan ! »

« Aah, c'est Reitōko-chan ! »


Le groupe de la classe 1-A de Nagatenjouki Academy s'étaient tous levés en même temps en remarquant les deux couettes bleues passer le pas de la porte. Tous souriants et accueillants, les garçons lui faisait des signes de la main de loin tandis que les filles formaient rapidement un groupe autour d'Aku pendant qu'elle avançait tout sourire en direction de sa place sur la première ligne des bureaux, en répondant avec attention aux questions qu'on lui posait et en répliquant avec intérêt aux compliments qu'on lui faisait en réprimant un petit rire timide, comme à son habitude. Dans cette atmosphère douce et sucrée, elle s’assit à sa table en soupirant et en levant la tête vers le plafond en s'étirant. Cette journée aussi commençait très bien.

Après un petit soupire elle posa ses affaires sur la table et attrapa lentement une feuille qui était placée sur son bureau à l'avance. C'était apparemment une liste des sujets qui allait être évalués au prochain test écrit. Elle tira la langue en la feuilletant rapidement puis grimaça légèrement en reposant la feuille sur la table. C'était une liste remplie d'un trop plein de la majorité des sujets qui avait été évaluées durant ce cours.

« Pfouaaaah, c'est incroyable tout ce travail... Comme si on pouvait réviser tout ça en une seule fois ! Beh, c'est pas comme si c'était une compétition après tout, les élèves qui ne font pas partie du top de l'école devrait juste avoir une note acceptable, pas vrai ? »


Après cette pensée agréable, la jeune fille soupira de soulagement en reposant la feuille sur sa table. De toute façon, les autres élèves allaient sûrement l'aider à réviser, se retrouver en groupe pour travailler les cours et s'amuser en même temps était devenu le quotidien pour Akutoku, si bien qu'elle avait commencée à prendre les test moins au sérieux et profitait plus de tout son temps pour passer du temps avec ses amies et explorer la Cité Académique. Elle avait déjà un bon niveau dans un système scolaire aussi complet et difficile, alors elle avait le droit de profiter de sa vie un petit peu, non ?

Tandis qu'Akutoku tourna sa tête sur la droite, elle sursauta légèrement en voyant "une certaine jeune fille" rentrer dans la salle en grinçant des dents, une dans le top des meilleurs élèves de sa classe et même de tout les lycéens. Avec des cernes sous les yeux, ses mains dans ses poches, son uniforme négligemment arrangé, ses dents pointues et son regard vindicatif, elle était connue dans la classe comme une fille assez effrayante, si bien que la majorité des élèves l'évitait. Aku était presque sûr qu'elle avait un lien avec des choses pas clairs, avec cette démarche de délinquante et ses scientifiques qui l'attendait parfois à la sortie de l'école.

« Uuurgh, elle fait tellement peur, avec son regard et ses grincements de dents, on dirait une vraie délinquante... Non, ce n'est pas comme ça qu'il faut réagir ! La prochaine fois, je lui parlerais en face et je tenterais d'être amie avec elle ! Je ne peux pas juste la laisser comme ça ! »


Akutoku serra les poings avec des étoiles dans les yeux tandis qu'elle levait la tête, semblant s'animer d'une sacré détermination, tout d'un coup, ce qui fit rire les élèves qui déchargeaient leurs affaires à ses côtés. Elle était connue dans sa classe et même en dehors comme étant une personne altruiste, toujours là pour aider ceux qui était dans le besoin. C'était presque devenue une petite idol, mais elle était assez humble pour faire semblant de ne pas le remarquer, et faisait tout pour rendre l’ascenseur à ceux qui l'admirait.

Mais parce que son quotidien était aussi calme et sa vie aussi facile, elle avait tendance à faire si peu d'effort et à ne penser que très rarement deux fois avant d'agir. Ajoutant à ça le fait qu'elle soit toujours de bonne humeur, elle ignorait que si elle était aussi appréciée c'était aussi parce qu'elle était sacrément naïve et crédule, et que ça avait un petit côté adorable.

       
                                   
***



Aku rangea ses affaires dans sa sacoche en la replaçant rapidement sur son épaule, elle était assez pressée depuis qu'elle avait vue une certaine affichette sur la devanture de 326 Ice Cream qui semblait être une genre de compétition retransmise à la télévision avec comme premier prix des tonnes de bons pour des glaces gratuites, quelque chose à ne pas rater pour une fan de glace qui se plait à inviter ses amis à en manger un bout ! Elle était déjà toute prête à repartir quand elle remarqua le représentant des élèves de la classe 1-A adossé au mur, qui semblait l'attendre.

Celui-ci semblait légèrement embêté et timide, il se plaça rapidement sur le chemin de la jeune fille et lui tendit un emballage plastique dans lequel se trouvait un Melon Pan encore frais, un des meilleurs de la Cité Académique. Akutoku remarqua rapidement ce qu'on lui tendait et fit mine d'être étonnée, en ouvrant un peu la bouche et en écarquillant les yeux, c'était plus de la trentième fois qu'un garçon lui offrait quelque chose à manger à cette heure où seuls ceux qui ne dormaient pas aux dortoirs sortent de l'établissement.

« Howaa, Class Rep', c'est tellement gentil de votre part, je ne peux pas accepter ! Merci ! »



« Je savais que tu aimais ça alors... Heuu... Enfin je voulais t'en offrir un, comme je... Enfin je trouve que tu apportes une bonne atmosphère dans notre classe et... Enfin... Je voudrais savoir si du coup, ça t'intéresserait-... »


« ...J'aimerais vraiment que l'on se fasse une sortie tous ensemble avec la classe, et j'adorerais passer un peu de temps avec toi aussi ! Merci pour tout, bonne soirée, Nakayama-san ! »


Aku s'éloigna rapidement après avoir salué le délégué comme il se devait pour le remercier. Au lieu d'être agacée par tout ses gens qui lui offrait des présents, ou de gausser un peu plus son égo, la jeune fille se plaisait à s'enfermer un peu plus dans sa bulle de bonheur en se disant que tout les gens étaient simplement de bonnes personnes, et que des gens profondément mauvais de leurs pleins gré ne pouvait pas exister. Elle inspira l'air frais du dehors puis plaça le pain melon dans sa sacoche avant de se mettre en marche.


                                           
***




« Notre délégué est vraiment gentil ! Même si il est un peu timide et que son pouvoir était un peu flippant au Daihaseisai, je savais qu'il était du genre à aider les autres élèves. En tout cas, une sortie de groupe avec lui sera sûrement une bonne expérience ! »


Alors qu'Aku marchait tranquillement dans une ruelle, elle entendit un rire bruyant et un froissement de vêtement derrière elle, ce qui attira son attention de ce côté pendant un instant, la bouche légèrement ouverte tandis qu'elle était encore un peu perdue dans ses pensées. Même si elle avait du genre à être un peu tête en l'air dans la vie de tout les jours, elle apportait toujours une grande importance au fait d'examiner ce qui l'entourait, et surtout les personnes. Elle perdait parfois du temps dans les transports à regarder pendant longtemps une personne en particulier en s'imaginait quel était sa vie et à quoi il pensait, alors c'est ce qu'elle fit en examinant la personne qui s'était retournée en même temps qu'elle en entendant le rire.

Elle ne fut pas vraiment étonnée qu'il semble être lui aussi un étudiant, même si elle était sûr de ne jamais l'avoir vu. Ses cheveux bruns en bataille au sommet de son crâne et son regard énervé  enroulé dans sa parka, il était un peu effrayant dans la presque ombre de la ruelle. Elle avala sa salive en se disant que ce n'était pas un bon réflexe de se faire des idées hâtives sur les gens sans les connaitre, avant qu'un reflet lumineux attire son regard. Dans l'une des mains de l'adolescent, il y avait un couteau dirigé vers le bas.

« Ho bordel, qu'est ce que c'est que ça, c'est un gag ou un genre de test psychologique de la Cité ou... C'est un... C'est un vrai couteau, ce truc peut me tuer ? Attends, cette.... Cette personne veut me tuer ? Bon sang, qu'est ce que j'ai fait ? »


« Tch ! »


Une foule de questions se fracassaient les unes contre les autres et tournaient sans s'arrêter dans sa tête quand elle remarqua que le jeune homme la regardait elle, sans dire un mot et en tenant toujours son arme blanche. Comme pour se protéger et faire une séparation entre elle et cette terrible vision, elle se mit à solidifier légèrement l'humidité de l'air de manière à former une surface solide, un véritable mur translucide entre elle et ce garçon. Mais avant même qu'elle eut le temps d'ouvrir la bouche, elle du se protéger d'une série de coup de vent violents levant la poussière en croisant les avants bras devant elle, accompagné d'un bruit de découpe.

Quand elle ré ouvrit les yeux, elle avait été propulsée par les coups de vent à répétition, et ce qu'elle croyait être un mur n'était plus que deux parties craquelées et éloignée l'une de l'autre. Des petits morceaux de glace était resté en l'air, mais le tout, de la solidité d'une modeste couche de verre, n'avait pas résisté à l'assaut du jeune homme. S'était sans nul doute l'effet d'un pouvoir d'esper. Elle regarda l'adolescent atterrir sans problèmes derrière les deux parties de la couche de glace, sans même sembler y faire attention.

« Toi, c’était pas mal ce que tu viens de faire, ton niveau 4 n’est pas usurpé. »


« Hu ? »


« Cependant, je dois finir mon travail. N’y vois rien de personnel. »


« Non attends, quoiii ?? Il me connait ? Finir son travail... Me tuer ? Pitié, qu'est ce que j'ai fait pour mériter ça, ça doit sûrement être un malentendu ou une énorme erreur ! »


La jeune fille commença à reculer en ne pouvait pas arrêter l'accélération de ses battements de coeur, tremblant comme un animal pris au piège sous le fusil d'un chasseur. Si elle n'avait pas une certaine maîtrise d'elle même, elle se serait sûrement réellement urinée dessus tellement son corps et son esprit était habitée par la peur de l'arme brandit dans sa direction. Sa voix était bloquée dans sa gorge et ses yeux vibraient comme si elle luttait pour ne pas pleurer, tandis qu'elle fit un nouveau pas en arrière mal assuré en se retenant à sa sacoche. Le garçon armé lui, avançait.

« Je n'peux pas mourir, je n'peux pas mourir, je n'peux pas mourir, je n'veux pas mourir ! »


Elle sentait que le garçon allait de nouveau foncer dans sa direction comme il l'avait fait la première fois, même si il s'était mis à marcher plus calmement dans sa direction avec son couteau, comme si il attendait une action de sa part avant de se précipiter. Elle avait du concentrer beaucoup d'humidité en une grande surface pour pouvoir faire son mur, et il y en avait sûrement dans ses alentours bien assez pour pouvoir au moins se protéger d'un autre assaut, mais dans l'état dans lequel elle était il lui était impossible de calculer afin de mettre en place une nouvelle protection.

Elle passa sa main dans sa sacoche et toucha une bouteille d'eau minérale et le pain melon qui s'y trouvait, en avalant sa salive. Elle savait qu'elle n'avait pas le choix. Malgré le fait qu'elle soit une vrai tête en l'air, qu'elle n'ai même pas le courage de parler à la fille effrayante dans sa classe, qu'elle n'essaye même pas de faire parti des bons élèves et qu'elle soit toute heureuse d'être le centre d'intérêt des autres élèves, elle savait ce qu'elle avait à faire. Il n'y avait aucun autre moyen de pouvoir s'en sortir, dans l'instant présent, et rien d'autre ne lui venait en tête. Alors elle prit une inspiration et retira vivement la main de sa poche en retenant l'objet qu'elle en avait ressortie.

« Excuse-moi Nakayama-san, vous tous... »



« Je-Je ne sais pas qui tu es, mais tu fais une grave erreur, je ne suis pas la personne que tu cherches ! Je suis... Je suis vraiment désolé, mais si tu persistes je serais obligée d'utiliser la force, alors va t-en s'il te plait ! »


Elle mit un petit moment avant de remarquer qu'elle menaçait l'étudiant avec le pain au melon dans son plastique. La bouteille d'eau avait roulée au sol quand elle avait sortie sa main en trombe de son sac, le genre de réflexe agressif à avoir dans une situation de combat, le genre de situation dans laquelle Akutoku ne s'était jamais risquée à aller. Elle cru sentir son souffle se couper, comme si le couteau que brandissait l'étudiant s'était déjà enfoncé dans son ventre. Même si l'action avait réussit à servir de "distraction" car le jeune homme semblait être sur ses gardes après la première défense, il était évident que cette fois elle risquait de mourir dans les prochains instants.

Elle pris sa respiration en s'insultant mentalement de toute ses forces, puis fit éclater la bouteille d'eau entre eux deux maintenant qu'elle avait réussit à remettre un peu d'ordre dans sa tête. Une masse de glace plutôt conséquente apparu entre et sous les deux individus, des pointes aux bouts ovales et émoussées du côté du garçon tandis qu'une sorte de rampe inclinée poussa Akutoku plus loin, la faisant atterrir sur les fesses avec violence. Elle savait pertinemment que cette structure abstraite n'allait non seulement pas blesser l'adolescent devant elle, mais en plus ne le retenir que peu de temps.

Aku recula les fesses toujours au sol, plus ou moins paralysée par la peur, et tenait son pain au melon à deux mains devant elle, comme pour présenter un dernier rempart entre elle et l'adolescent. La gorge nouée, elle arriva à articuler une dernière chose stupide capable de s'échapper de son cerveau tout perturbé par les évènements, première fois que quelque chose d'aussi stressant lui arrivait.

« Ré... Réfléchit une dernière fois ! Partageons ça et reprends ton calme, s'il te plait ! »


Dernière édition par Akutoku Reitōko le Sam 21 Jan - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Mar 8 Nov - 12:36

Des yeux terrifiés imploraient l’adolescent. La jeune esper était sous le choc et se cramponnait à sa sacoche comme si sa vie en en dépendait ce qui, à bien y réfléchir était peut être bel et bien le cas. Il suffisait d’un petit volume d’eau à Akutoku pour créer une petite fleur décorative, une plaque de glace voir une arme tranchante comme un rasoir. Haruhiro était bien conscient de cela mais ne fit pas mine d’attaquer, laissait la jeune fille paniquée essayer de reprendre ses moyens.

Elle plongea soudainement sa main dans son sac et brandit un pain au melon menaçant en direction du jeune homme, tandis qu’une bouteille d’eau roulait sur le sol. Haruhiro s’immobilisa, baissant les yeux sur l’arme alimentaire de l’adolescente puis sur la bouteille d’eau à quelques dizaines de centimètres de ses pieds.

« Je-Je ne sais pas qui tu es, mais tu fais une grave erreur, je ne suis pas la personne que tu cherches ! Je suis... Je suis vraiment désolé, mais si tu persistes je serais obligée d'utiliser la force, alors va t-en s'il te plait ! »

Déclara-t-elle d’une voix tremblante, mettant toute la conviction qu’elle pouvait dans sa menace. Haruhiro ne pu réprimer un léger sourire. Le ton peu convainquant d’Akutoku couplé au pain au melon brandit comme un objet dangereux la rendait tellement… pathétique. Il releva les yeux vers elle et plongea son regard droit dans celui de l’adolescente, sans ciller.

Elle prit alors une grande inspiration puis fit éclater la bouteille. Haruhiro fut pris au dépourvu et pivota grâce à des compressions sur le côté de son corps, évitant de quelques centimètres l’attaque surprise de sa cible.

Du côté de Haruhiro, la structure de glace qui était subitement apparue ne l’aurait pas même blessé si elle l’avait touché. Une simple parade pour gagner du temps. Mais à quoi pouvait-elle bien penser ? Il jeta un coup d’œil vers la jeune fille, à moitié cachée derrière sa construction qui bloquait désormais le passage dans la ruelle, elle était assise sur le sol et tenait désespérément son pain au melon à deux mains. Sérieusement, elle aurait pu prendre ses jambes à son coup et tenter de s’enfuir au lieu de rester assise là à trembler, sa nourriture en main. Et puis ne pas chercher à blesser son agresseur, même légèrement… elle était juste stupide, cette gamine n’avait aucune idée de la situation dans laquelle elle se trouvait et cette chasse n’était pas aussi amusante que l’adolescent l’avait espéré, qu’est ce que c’était que cette level 4 ?

« Oi oi, quand tu poses une question il  faut laisser aux gens le temps de répondre tu sais ? » dit-il en élevant un peu la voix, afin qu’Akutoku l’entende bien de là où elle était. « Et malheureusement pour toi, tu es exactement la personne que je cherchais. » Il prit un ton las, comme si il répétait une énième fois quelque chose qu’il connaissait déjà sur le bout des doigts : « Akutoku Reitoko, un mètre cinquante neuf, cinquante quatre kilos. Esper de niveau 4 et étudiante de la prestigieuse Nagatenjouki . La capacité est la Cryokinésie agissant sur les liquides contenant de l’oxygène, tant qu’il y a contact visuel et dans un champ d’environ 40 mètres autour de l’utilisatrice. Volume maximal utilisable, 400 litres. Capacités et rapidité de calculs très élevés, bla, bla, bla. Je connais même des données qui ne sont pas visibles dans ton dossier, comme la vitesse de création pour un volume de liquide donné par exemple. »

Haruhiro compressa l’air sous ses pieds, contre ses semelles puis relâcha son pouvoir, lui faisant effectuer une sorte de bond sans effort au dessus de la construction de la lycéenne puis appliqua de multiples et légères compressions sur son corps pour atterrir en douceur ou presque juste devant la jeune fille.

« Ré... Réfléchit une dernière fois ! Partageons ça et reprends ton calme, s'il te plait ! »

L’adolescent s’accroupit, prenant une position décontractée et posa son avant bras gauche sur son genou plié, tenant toujours le couteau dans sa main droite.

Cette fille était beaucoup trop gentille, gentille et inconsciente. Par deux fois elle essayait de lui dire de s’en aller et avait même évité de le blesser, préférant le ralentir. La légitime défense s’appliquait pourtant sans soucis dans cette situation. Personne ne la blâmerait, surtout si elle était une esper de niveau 4.

L’adolescent leva un sourcil et sourit légèrement en coin avant de s’adresser à Akutoku sur un ton narquois :

« Et bah alors, qu’est ce que tu me fais ? C’est tout ce dont la célèbre Princesse des glaces de Nagatenjouki est capable de faire ? Au début je voulais finir ça vite mais ta réactivité m’a impressionné tout à l’heure, alors ne me déçoit pas comme ça s’il te plait. J’attends mieux d’une niveau 4 comme toi… Je ne suis qu’un petit niveau 3, tu sais ? »

D’un geste vif et précis, Haruhiro trancha le pain au melon ainsi que son emballage en deux et attrapa la moitié supérieure avant qu’elle ne se retrouve au sol. Il se releva en mordant dans sa moitié de melon pan, accédant ainsi à la demande désespérée de la lycéenne aux couettes bleues.

« Comprends bien que je n’ai rien contre toi, tu es l’une de mes cibles et comme tu peux le voir je suis on ne peut plus calme. » Il avala sa bouchée avant de reprendre : « Voilà ce qu’on va faire, Akutoku-chan : je suis de bonne humeur alors je vais te laisser une chance. Lève-toi et bats-toi sérieusement contre moi. C’est un gros contrat pour moi, assassiner une esper de niveau 4 de ton calibre n’est pas quelque chose d’ordinaire, même au sein du Dark Side… Tu comprends, eux ils préfèrent les expériences en général. » Ajouta-t-il un peu plus bas.

Il lui avait tout dit sans prendre de gants, bah, après tout pourquoi pas ? Elle pouvait bien le savoir puisqu’elle allait mourir avant la fin de la journée. Le message était clair également, Haruhiro voulait un vrai combat, quelque chose de sérieux et dangereux pour lui. Alors qu’elle n’essaye même pas d’y aller doucement avec lui, autrement elle finirait avec une blessure mortelle avant même de s’en rendre compte.

Laisser sa cible s’échapper serait briser son sans fautes et il savait que l’organisation qui l’employait serait tout sauf satisfaite si il « manquait son coup ». Cependant, Haruhiro savait également que dans le pire des cas, quelqu’un d’autre serait envoyé pour éliminer l’adolescente, vu la récompense qu’il y avait sur sa tête, ils n’allaient certainement pas la laisser s’en tirer comme ça. Le jeune assassin était parfaitement conscient qu’il ne devait pas agir de la sorte, lui il devait la tuer et c’était tout, comme pour tout autre contrat. Mais se confronter à une esper aussi puissante qu’elle était une aubaine, alors il voulait s’amuser un peu pour une fois.

Haruhiro se mit en position, prêt à utiliser son pouvoir. Une seule chose l’inquiétait, bien qu’il voulait voir les réelles capacités d’Akutoku, il savait que le temps jouait contre lui. Outre le fait que la ruelle n’était pas un terrain de jeu idéal pour ce qui était de la discrétion, il avait apprit qu’il y avait d’autres contrats pour la mort de la jeune fille. L’ordre devait venir d’en haut si l’organisation qui la ciblait n’était pas la seule. Enfin, pour ce qui était de la vitesse, personne ne pourrait jamais le vaincre. Il sourit de nouveau :

« Allez, montre moi l’étendue de tes pouvoirs, level 4 ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Ven 11 Nov - 17:34

« P-pourquoi il en sait autant à mon sujet ? »

Un série de petits bruits d'explosions interrompit Aku qui se serra un peu plus sur elle même en fermant les yeux et en serrant les dents. Quand elle les rouvrit, elle put apercevoir devant-elle les deux jambes de l'adolescent et ses chaussures. Il se déplaça si rapidement qu'elle n'avait même pas le temps de même y penser. Accroupit face à elle, il était de nouveau devenu immobile et calme comme la fois où il avait tranché le mur en deux. Cette pose décontracté était d'autant plus effrayante. Une personne, non, un assassin capable de passer d'un état aussi posé et patient à ses attaques éclairs sans sourciller devait franchement être un peu dérangé, du moins c'est ce que ce disait Akutoku qui n'avait vu d'assassin que dans des séries animées et des films à gros budget.

« Et bah alors, qu’est ce que tu me fais ? C’est tout ce dont la célèbre Princesse des glaces de Nagatenjouki est capable de faire ? Au début je voulais finir ça vite mais ta réactivité m’a impressionné tout à l’heure, alors ne me déçoit pas comme ça s’il te plait. J’attends mieux d’une niveau 4 comme toi… Je ne suis qu’un petit niveau 3, tu sais ? »

« Mais mais mais qu'est ce qu'il raconte ?? Qu'est ce qu'il me veut ce type, et qu'est ce que je suis sensé... Qu'est ce que je peux faire ? »

Au lieu de sombrer de nouveau dans l'incompréhension, la jeune fille inspira doucement et expira en regardant l'adolescent devant elle, une goutte de sueur lui coulant sur la joue droite. Il s'était décontracté en semblant totalement oublier qu'il y avait une grosse masse de glace derrière lui. "Cryokinésie", c'est la façon dont il avait nommé son pouvoir. C'était vrai que le pouvoir d'Aku avait pour "fonction" première de geler, mais si il pouvait le faire ce n'était pas sa seule application. "Cryogenisation" était un pouvoir bien plus polyvalent car il allait dans le fondement de la psychokinésie plutôt que de ne rester que sur la congélation. Tout ce qui avait été mis sous l'emprise de son pouvoir pouvait être utilisé comme matière première. Heureusement pour Aku, elle se dit que si son terrible agresseur en savait autant, il ne semblait pas s'être vraiment attardé à y réfléchir en détail pendant le combat.

Elle regarda les yeux du garçon devant lui. Son regard était vide et effrayant, celui d'une personne qui avait répété pendant longtemps une même action et qui avait finit par s'en lasser. Le regard de cette certaine jeune fille de la classe 1-A. Le regard d'une personne qui sous-estime son entourage. Le garçon ouvrait encore sa bouche pour parler. Aku passa un regard furtif derrière l'adolescent. C'était le moment où jamais, pendant qu'il lui parlait. Silencieusement, des excroissances de glaces avaient commencé à s'étendre de la masse de glace derrière lui. Deux longues pointes recourbées qui s'avançaient en direction de la jambe gauche de l'agresseur au couteau.

« Il faut que j'arrête de brasser de l'air et que je reprenne mon calme ! Je dois empêcher ce garçon de me faire du mal, je suis une étudiante de Nagatenjouki Academy, pas une jeune fille en détresse... »

« Si... Si je tente de m'enfuir dans la ruelle, avec cette vitesse, il va m'attraper ! Il faut que je l'empêche de bouger... C'est comme au Daihaseisai... L'entraver... Puis je me protégerais en courant, et j'irais appeler de l'aide ! »

Le bruit vif d'une lame fauchant l'air fit sortir la jeune fille de ses pensées, tandis qu'un bout de sa vision périphérique se fit soulever et tracter vers le haut. Le garçon avait tranché en deux le melon pan dans son plastique que tenait l'adolescente, et le portait déjà à sa bouche. Il semblait vraiment jouer avec elle et n'avoir aucune pitié ! Elle se concentra comme elle pouvait sur les deux fines pointes recourbées qui avançaient en direction de la jambe gauche de l'adolescent. Elle n'allait plus se laisser impressionner ! Déjà, il reprenait la parole en mâchonnant.

« Comprends bien que je n’ai rien contre toi, tu es l’une de mes cibles et comme tu peux le voir je suis on ne peut plus calme. Voilà ce qu’on va faire, Akutoku-chan : je suis de bonne humeur alors je vais te laisser une chance. Lève-toi et bats-toi sérieusement contre moi. C’est un gros contrat pour moi, assassiner une esper de niveau 4 de ton calibre n’est pas quelque chose d’ordinaire, même au sein du Dark Side… Tu comprends, eux ils préfèrent les expériences en général. »

« Un contrat... Un contrat sur ma tête ? Mais... Mais je n'ai jamais rien fait, qui a bien pu, et pourquoi... Et c'est quoi, ce "Dark-Side" ? C'est une... Une référence ou le nom de.... Des gens comme lui ? J'ai mal au ventre... »

Akutoku commençait à avoir envie de vomir, d'un coup. Toutes ses émotions lui donnait des hauts le cœur, et le fait que ça se passe aussi soudainement sans qu'elle ne puisse rien tirer au clair... Elle se sentait tellement démuni face à une situation comme celle-ci, elle aurait simplement voulu se rouler en boule quelque part et attendre que ça se passe, mais ça n'était pas possible là maintenant. Elle savait qu'elle avait toujours son "dernier recours", mais elle doutait qu'il puisse vraiment l'aider à se sortir de cette situation. Elle avala sa salive en voyant le jeune garçon faire un pas de recul et brandir son couteau de nouveau, comme si il était prêt à foncer de nouveau.

« Allez, montre moi l’étendue de tes pouvoirs, level 4 ! »

Les battements de la jeune fille s'étaient mit à s'accélérer, tandis qu'elle se relevait doucement encore tremblotante et hésitante, les lèvres pincées, sa jupe poussiéreuse et son nœud autour du cou défilé. Au fond d'elle même, loin dans un loquet fermé à double tour elle savait qu'une telle chose était possible. Elle avait déjà entendu parler de ses "skill-out" qui pouvaient dévaliser les étudiants à n'importe quel coin de rue. Mais elle était tellement confortable et insouciante qu'elle n'avait jamais pensé que ça pouvait lui arriver. Elle fit un pas de recul en regardant son adversaire dans les yeux, de son regard toujours effrayé. Mais cette fois, elle était un peu plus crispé, comme si elle se concentrait.

« Je ne te laisserais pas me faire du mal à moi, à mes amis ou à toi même ! Si tu... Si tu n'es pas assez intelligent pour le comprendre toi même, alors je t'aiderais ! »

Elle ferma la main sur sa moitié de melon pan encore frais de la découpe au couteau qu'il avait subit. Si elle fuyait, elle allait mourir. Si elle ne bougeait plus, elle allait mourir. Si elle appelait à l'aide, elle allait sûrement mourir aussi. Elle était obligée de le bloquer pour réagir. Une dernière fois, elle pria intérieurement de ne pas tomber, et calcula les dernières positions dans sa tête. Avant que le garçon ne perde son sourire, elle leva une main et se prépara à pivoter sur son appui.

« Laisse-moi tranquille ! »


Un étau de glace serré formé par deux pointes de glace se rejoignant se referma sur la jambe de l'adolescent. En plus de le retenir fermement comme un écrou retiendrait une vis, la masse de glace se compressa sur elle même en se solidifiant, devenant aussi dur que du béton de sa plus fine extrémité jusqu'à un rayon conséquent le reliant à la pointe de glace derrière le garçon, en réduisant un peu la taille de cette masse justement. La jeune fille envoya la partie du pain au melon encore dans son plastique en direction de garçon. Le plastique était couvert de gel, la sueur de la jeune fille, ses mains serrées sur la fine couche plastique.

Au lieu de retomber au sol lamentablement comme il aurait du le faire, le mince cylindre gelé entourant la structure suffisait à la jeune fille à diriger son projectile avec aisance. Elle fit en sorte que le demi pain au melon s'écrase au visage du garçon pendant qu'elle pivotait en arrière en se mettant à courir de toute ses forces en lâchant son sac. Elle prit soin de solidifier l'air sur plusieurs mètres sur son chemin afin de l'empêcher de foncer en ligne droite. Elle passa ses mains humide en utilisant sans précision son pouvoir sur ses semelles pour améliorer leurs capacité à glisser, puis s'élança en haletant vers la sortie de la ruelle. Elle cru remarquer quelqu'un arrêté au bout de celle-ci, alors elle se mit à crier de toute la force qui lui restait :


« Au... Au secours ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 12 Nov - 16:32

« Laisse-moi tranquille ! »

Au moment où la jeune fille cria ces mots, Haruhiro sentit quelque chose se refermer violemment sur sa jambe gauche, il baissa les yeux et constata avec surprise que son pied et sa cheville étaient pris au piège dans une sorte de masse de glace, le tout relié aux restes de la construction réalisée à l’aide de la bouteille d’eau.

« Qu’est-ce q- »


Il n’eût même pas le temps de finir sa phrase que quelque chose entra dans son champ de vision, il releva la tête brusquement pour apercevoir brièvement un projectile avant que ce dernier ne s’écrase contre son visage. Il n’avait même pas pu l’esquiver à cause de son pied gauche gelé.

L’adolescent récupéra presque immédiatement son équilibre, en partie grâce à l’étau de glace qui le maintenait debout. Il porta le revers de sa main à sa joue droite, là où le projectile l’avait percuté puis sourit de nouveau en inclinant légèrement la tête en avant.

« Bien Akutoku, bien… M’immobiliser pour t’enfuir… Au final ça doit être la meilleure solution pour toi. Cependant… » Le regard de l’adolescent passa sur le pain au melon désormais au sol qui avait servit de projectile à la jeune fille.

« Tu crois vraiment que tu peux te foutre de moi comme ça ?! »
Hurla-t-il d’une voix rauque avant de jeter un regard énervé sur sa jambe gauche et sur l’entrave de glace. « Ne crois pas que je sois aussi faible, je t’ai demandé un combat alors ne t’enfuis pas comme une- »

« Au... Au secours ! »

Haruhiro releva une nouvelle fois les yeux en direction d’Akutoku qui courrait toujours. Quelques mètres devant elle, juste à la sortie de la ruelle, un homme venait d’apparaître.

C’était quelqu’un de grand, il devait au moins mesurer dans le mètre quatre-vingt dix en plus d’être une véritable armoire à glace. Il portait un épais manteau ouvert, un pantalon sombre ainsi que des chaussures en cuir, probablement très onéreuses. Ses mains étaient couvertes par des gants noirs et son visage, quand à lui, était partiellement masqué par des lunettes de soleil et de longs cheveux châtains, si bien qu’on ne pouvait en voir que la partie inférieure, soit un nez et une bouche recouverte d’une barbe de trois jours. Un léger sourire se dessina sur son visage lorsqu’il vit l’adolescente aux cheveux bleus. Il porta sa main gauche à la poche intérieure de son manteau et, d’un mouvement ample en sortit une arme à feu avant de le pointer sur Akutoku et de coller la pointe du canon contre sa poitrine, au niveau du cœur. L’objet gris métallique était incroyablement long pour une arme de poing. En effet, l’arme était un Automag V. Un poids de 1305 grammes exactement pour un canon de 165 millimètres de long et un chargeur 7 coups, en somme : quelque chose de mortel.

De là où il était, Haruhiro n’avait pas reconnu l’arme ni la personne mais avait su au premier coup d’œil que l’homme n’était pas un simple passant. Peut-être était-ce une sorte de « sixième sens du tueur » qui avait rendu l’homme suspect à ses yeux ? L’adolescent écarquilla les yeux lorsque l’assassin plaqua le canon perpendiculairement à la cage thoracique d’Akutoku. La jeune fille s’était arrêtée net et ne bougeait plus, probablement sous le choc. Ca devait être trop pour une simple lycéenne, elle avait pensé que quelqu’un était venu la secourir mais malheureusement pour elle, l’homme était un autre assassin venu l’éliminer. Ses dernières défenses et espoirs venaient d’être réduits à néant et elle ne pouvait plus bouger, figée dans la terreur et le désespoir qui s’étaient soudainement abattus sur elle.

Haruhiro lâcha un juron, et jeta un rapide coup d’œil vers son couteau qu’il avait lâché lorsque le pain au melon était venu s’écraser contre son visage. Non, trop loin. Akutoku et l’homme étaient à environ une vingtaine de mètres de sa position, c’était le moment de commencer à sortir le grand jeu. La récompense importait peu mais cette lycéenne était sa cible et la sienne seule, c’était une question d’honneur, en quelque sorte. Si quelqu’un venait lui voler sa proie, alors il ne lui restait plus d’autre choix que de se débarrasser du rival.

Haruhiro grogna comme un animal enragé, la structure de glace autour de son pied explosa en morceaux. Peut importait si sa cheville était prise au piège, tant qu’il y avait de l’air il pouvait faire ses compressions. Une partie de l’étau était toujours accrochée à son pied mais près de la moitié avait volé en éclat, il pouvait de nouveau bouger. Sans attendre, Haruhiro se propulsa en direction de la jeune fille et de son rival en assassinat, presque allongé horizontalement dans les airs, à un peu plus d’un mètre du sol.

« Dégage de lààà ! » Hurla-t-il en levant son bras gauche devant son visage pour se protéger des barrières de glace que la jeune fille avait créée pendant sa courte fuite. Il ne les avait remarqués qu’au moment de sa propulsion, cette idiote allait empêcher son propre sauvetage.

En moins d’une seconde, Haruhiro était à côté d’Akutoku, à un mètre quarante du sol. Il posa sa main droite sur l’épaule gauche de l’adolescente et compressa l’air contre son corps, à l’avant au niveau du torse et à l’arrière au niveau des jambes pour pivoter brusquement, la jeune fille lui servant de point de pivot. Son pied gauche partiellement recouvert de glace heurta violement le crâne de l’assassin, envoyant ce dernier s’écraser contre le mur et libérant par la même occasion la jambe de l’adolescent.

Pour empêcher la mise à mort de sa cible par l’autre assassin, Haruhiro s’était propulsé à une vitesse avoisinant les quatre-vingt dix kilomètres heure. Bien qu’il ait perdu une partie de sa vitesse lorsqu’il avait pivoté pour frapper l’homme, il dû user de nouveau de son pouvoir et effectuer quelques roulés-boulés sur le sol pour s’arrêter complètement. Après avoir glissé quelques mètres sur le trottoir puis sur la route, en dehors de la ruelle, il tenta de se relever mais se retrouva à quatre pattes, tremblant. S’arrêter aussi vite n’avait pas été une bonne idée. Il voyait flou, avait du mal à bouger et son équilibre était quasiment inexistant. Il resta ainsi quelques instants, le temps que ses sens lui reviennent et que son cerveau se remette de ces changements de vitesse quelques peu brutaux.

Akutoku avait été projeté en arrière mais il semblait que le jeune assassin était parvenu à la sauver in extremis. Haruhiro ne put s’empêcher de ricaner à cette idée. Lui, un assassin, une machine à tuer du Dark Side venait de secourir sa cible, pour la tuer de ses propres mains.

« Question d’honneur » sourit-il en pénétrant de nouveau dans la ruelle, chancelant. Il posa sa main gauche contre le mur et s’appuya sur ce dernier pour reprendre complètement ses esprits. Il regarda Akutoku qui était toujours en état de choc, assise sur le sol et regardant son second agresseur avec des yeux ronds.

Haruhiro soupira puis vint vérifier le pouls de l’homme qui gisait inconscient contre le mur, la tête ensanglantée. Il sentit des battements de cœur, le gaillard était donc en vie, un véritable dur à cuir. L’adolescent se tourna vers Akutoku et claqua des doigts juste devant son visage pour la réveiller.

« C’est bon il est vivant, calme toi maintenant. » Dit-il sans la moindre once de compassion en récupérant le téléphone portable de sa victime. Il fouilla dans les messages de l’appareil avant de s’arrêter sur un texto et de plisser les yeux.

[ Alors ils étaient au courant que j’étais sur le coup hein… si ils ont quand même accepté le contrat c’est que la récompense devait être énorme, tout comme la mienne. Mais qu’est-ce que cette fille a de si spécial pour que plusieurs organisations veuillent autant sa mort ? ]


Il la regarda droit dans les yeux et ajouta, l’air impassible :

« Ecoutes moi bien, tu me dois un combat et à cause de toi j’ai un mal de crâne colossal alors tu vas faire un choix et vite. D’après ce que je vois ici ce type était pas seul donc les autres ne doivent pas être bien loin. »

Il se pencha en avant et esquissa un sourire mauvais en ajoutant « Je me demande bien pourquoi j’ai des rivaux pour ton cas malgré ma réputation, donc soit tu choisis de t’enfuir encore une fois et je termine ce que j’ai commencé ici et maintenant… Soit tu te bouges et tu m’aides à trouver ce qui te rend si spéciale à leurs yeux. »

S’il s’avérait qu’Akutoku était une perle rare ou qu’elle avait une certaine particularité, Haruhiro était sûr qu’il pouvait en tirer profit. Même pour une level 4 comme elle ça n’était clairement pas normal qu’autant de personnes soient chargées de l’éliminer et qu’il y ait autant de rivalité. Cette chasse s’annonçait bien plus amusante que prévu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Jeu 24 Nov - 23:41

La respiration et les battements de cœur d'Aku retentissaient comme les marteaux d'un piano à chacun de ses pas en direction de la "lumière au bout du tunnel". Il était impossible, dans l'état dans lequel elle était, de savoir combien de temps elle avait passée dans cette ruelle. Quelques minutes ? Une demi-heure ? Une heure ? Elle courrait en direction de la porte de sortie du minuscule enfer qui disparaissait derrière elle. La petite flamme de l'espoir se ralluma vivement dans son esprit, tandis que l'adrénaline accélérait les mouvements répétés de ses jambes. Elle s'arrêta finalement, presque prête à sauter dans les bras de l'homme plutôt grand qui cachait la lumière de la fin de la ruelle. Elle était finalement sortie d'affaire.

« J'ai réussi ! J'ai réussi ! Quelle histoire ! Quand je raconterais ça aux autres... »


« M-Monsieur ! C'e- hu ? »


Un objet froid en métal se posa sur la poitrine d'Akutoku et l'arrêta totalement dans sa course, l'obligeant même à rentrer un peu le ventre. Qu'est ce que ça pouvait bien être ? Peut-être un objet pour s'assurer qu'elle allait bien, comme un outil de docteur, ou peut-être même une boisson fraiche pour la remettre de ses émotions, la jeune étudiante était tellement déboussolée que c'était les premières idées qui lui vinrent à l'esprit. Sa gorge se serra et sa respiration s'arrêta quand elle posa les yeux sur l'arme à feu pointée en direction de son cœur. Comme lorsqu'elle avait vu le couteau de l'adolescent, son regard sembla un moment vague avant qu'elle ne s'arrête de nouveau totalement de bouger et de respirer. L'enfer était sans fin. La sortie était si proche, mais un nouveau monstre lui arrachait tout espoir. Un cri retentit derrière elle, mais elle ne pouvait pas l'entendre, à quoi bon ? La question du pourquoi et du comment avait disparu de l'esprit de la jeune fille, à la place, elle avait tout fermé, abandonnée toute résistance. "Je vais me réveiller".

Une sorte de bruit d'explosion se fit entendre près d'Akutoku, qui ferma instinctivement les yeux, comme si elle s'apprêtait à ce que ce soit le bruit du pistolet. Si ça se trouvait, une balle dans le coeur ne faisait pas si mal que ça. De toute façon, qu'est ce qu'elle pouvait faire ? Elle n'avait aucune chance de s'en sortir cette fois. Elle avait fait tout ce qu'elle pouvait, mais c'était finie, maintenant. Pendant un court instant les dents serrés et les yeux fermés, après le bruit d'explosion, elle se surprit à avoir une nouvelle pensée.

« C'est ça un coup de pistolet ? Au final, ça ne fait pas si mal que ça, en fait, on ne ressent rien... »


Les cheveux de la jeune fille se mirent à voleter sous le coup de vent passant juste devant elle comme une tornade, tandis qu'elle put sentir une pression sur son épaule pendant un instant. Une fois qu'elle ouvrit les yeux, des petits morceaux de glace et des gouttelettes de sang et de salive apparurent devant sa vision. Elle était désormais les fesses au sol, à quelques mètres du théâtre de l'action éclair de son premier agresseur, qui avait utilisé la même technique pour s'attaquer à l'homme au pistolet. Mais pourquoi avait-il fait ça ? Que voulait-il, à la fin ? Si il voulait vraiment la mort d'Aku, il n'avait qu'a la laisser mourir des mains de l'autre homme.

Déjà, le garçon au couteau s'était relevé. Mais ce n'était plus lui pour l'instant qui occupait l'esprit d'Aku. A quelques pas de l'étudiante de Nagatenjouki, l'homme au pistolet était allongé au sol, visiblement sans connaissance, avec une trace de son sang sur un des murs de la ruelle. Il était vraiment mort, ce qui se passait était-il vraiment réel ? Aku doutait même à présent de ce que ça pouvait bien vouloir dire, "réalité". Elle sursauta presque en voyant son premier agresseur traverser son champ de vision et poser un doigt sur le cou de l'homme inconscient. La jeune fille leva sa main pour se cacher la bouche avec sa paume en regardant la scène, c'était vraiment une pièce de théâtre morbide pleine de rebondissements qui se jouait autour d'elle, et elle était le personnage principal, visiblement. Un bruit de claquement la fit revenir un instant au direct, tandis qu'elle leva son regard terrifié vers le garçon.

« C’est bon il est vivant, calme toi maintenant. »


La voix impassible et détachée de l'adolescent contrastait vraiment avec le sentiment de terreur d'Akutoku, elle ne savait même plus comment réagir à tout ça, la gorge nouée, elle regarda l'homme se faire dépouiller de son portable, avant que le garçon ne se lève de nouveau pour reprendre la parole après avoir, visiblement, farfouiller dans le téléphone de sa victime gisant au sol. Les yeux du garçon, semblable à des couteaux, étaient maintenant dirigés vers Aku.

« Ecoutes moi bien, tu me dois un combat et à cause de toi j’ai un mal de crâne colossal alors tu vas faire un choix et vite. D’après ce que je vois ici ce type était pas seul donc les autres ne doivent pas être bien loin. »


« Un combat... Les... autres ? »


« Je me demande bien pourquoi j’ai des rivaux pour ton cas malgré ma réputation, donc soit tu choisis de t’enfuir encore une fois et je termine ce que j’ai commencé ici et maintenant… Soit tu te bouges et tu m’aides à trouver ce qui te rend si spéciale à leurs yeux. »


Les lèvres semblant encore liées entre elles et la gorge nouée, la jeune fille resta silencieuse un moment en retirant sa paume de sa bouche pour la placer au sol pour se soutenir, encore au sol. Cette fois, le garçon bloquait le seul passage qui pouvait permettre à Aku de s'échapper, et il n'y avait plus d'eau pour espérer créer une nouvelle diversion. Dans cette position de faiblesse, l'adolescente n'avait absolument aucune chance de nouveau. Elle devait, d'une manière ou d'une autre, chercher à survivre. C'était évident, mais elle dû imprimer cette idée plusieurs fois dans sa tête, alors que son cerveau lui ordonnait simplement de se lever et de courir sur le côté le plus vite possible.

Il était impossible d'échapper à ce garçon. Même après lui avoir bloqué une cheville, lui avoir envoyé un projectile au visage et avoir truffé le passage d'une dizaine de couches de protections, il avait réussit à passer tout les tours de passe passe d'Aku. Cet adolescent n'était vraiment pas n'importe qui, le simple fait qu'après ce qu'il ait fait subit à l'autre homme il puisse se tenir debout et parler calmement comme si de rien n'était était déjà assez effrayant... Il ne restait plus grand chose à la jeune fille, mais elle reprit sa respiration en inspirant lentement par le nez. Elle ne pouvait pas abandonner encore une fois. Même si la petite n'était pas du genre compétitive, même si elle n'était pas une véritable génie par rapport à d'autres, elle possédait quelque chose qu'on tout les humains dans un moment comme celui là, l'instinct de survie.


« Je... Je peux cryogéniser mon corps tout de suite en utilisant mon pouvoir. Non seulement il ne pourra pas me faire de mal avec une simple arme blanche ce qui le fera sûrement abandonner, mais en plus ça pourra peut-être faire gagner du temps à des gens pour voir ce qu'il se passe ici... Je pourrais- »


La main gauche de la jeune fille entra en contact avec un objet froid en métal dans son dos, au sol. Non, ça ne pouvait pas être ce qu'elle croyait. Elle étira un doigt et posa le bout de son index sur une petite surface qui semblait pouvoir rentrer vers l'intérieur de l'objet. Elle n'eut pas besoin de le palper plus pour savoir que c'était l'arme de l'homme qui avait atterit derrière elle après l'attaque de l'adolescent. Elle avala sa salive en regardant le garçon qui semblait s'impatienter depuis le temps qu'il attendait une réponse. Les yeux de la jeune fille s'était depuis longtemps déjà vidé de la lueur vive et claire du début de la journée. Un bruit de claquement métallique se fit entendre.

L'arme à feu brandit un doigt sur la gâchette et l'autre main en dessous de la crosse, l'étudiante la portait les mains tremblante sous son poids, semblant pouvoir à tout moment lâcher le dit poids de ses mains et laisser son doigt appuyer sur la détente. En direction du garçon. Jamais de toute sa vie elle n'aurait pensé qu'un moment comme ça allait arriver. Et pourtant, elle était là, a menacer un garçon avec une arme à feu chargée sans sourciller. Une goutte de sueur perla sur son front, tandis que ses yeux au bord des larmes, les sourcils froncés, semblait pourtant tinter d'une volonté qui n'avait pas été présente depuis au moins jusqu'à cet instant précis.


« S'il te plait... Vas t-en ! »


« ... Hh... Hh... Entre ton accélération et le pistolet, je me demande ce qui... Irait le plus vite si j’appuyai maintenant... Alors... Alors casse-toi ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 17 Déc - 20:55

Haruhiro resta immobile un instant, ne sachant comment réagir. Juste devant lui, le canon d’une arme à feu. Il était la cible. Jamais il n’aurait pensé que la jeune fille aurait le cran de le tenir en joue, ni même de ramasser l’arme.

[ J’ai été négligeant.. ? ]

« ... Hh... Hh... Entre ton accélération et le pistolet, je me demande ce qui... Irait le plus vite si j’appuyai maintenant... Alors... Alors casse-toi ! »

Haruhiro grimaça, énervé, et planta son regard droit dans celui d’Akutoku.

« Alors c’est ton choix hein… petite idiote.. » murmura-t-il.

Une nouvelle lueur était apparue dans le regard de la jeune fille ce qui étonna l’adolescent. Du courage, du courage ainsi que de la détermination. Elle ne voulait pas mourir, rien de plus naturel, et elle avait décidé de se battre pour sa vie. Ce n’était pas vraiment le genre de combat qu’avait souhaité Haruhiro mais il s’en contenterait pour le moment, pas le temps de faire le difficile.

« Tu me menaces ? D’accord. Par contre si tu comptes tirer, enlève la sécurité avant sinon la balle ne partira pas. » Dit-il en levant légèrement les mains. Se moquer d’elle et la mettre en doute afin de l’empêcher de tirer. C’était simple mais ça marchait avec les novices. Il suffisait d’attendre le moment où elle jetterait ne serait-ce qu’un petit coup d’œil vers l’arme.

Trois compressions. C’est ce que son cerveau calcula. Une première sur son bras droit,  dont la main était ouverte et de sorte à ce qu'il soit propulsé vers la gauche. Une deuxième sur son dos et quasiment simultanément, une dernière sur son bras gauche. La paume droite de Haruhiro balaya les bras d’Akutoku et les plaqua sur le mur avec violence. Son corps entier fut propulsé d’un mètre vers l’avant presque au même moment. Dans le même temps,  Haruhiro attrapa de sa main gauche un couteau similaire au premier dans la doublure de son manteau et le brandit perpendiculairement au cou d’Akutoku puis relâcha la compression sur son bras, le propulsant instantanément vers l’adolescente.

Une puissante détonation retentit, la pointe du couteau se planta dans le mur, éraflant légèrement le cou de l’adolescente, sur le côté gauche et lui coupant une mèche de cheveux bleus au passage. Avant que la mèche ne tombe au sol, l’adolescent raffermit sa prise sur les bras de la jeune fille et plaqua son avant bras contre son cou.

Haruhiro tourna son regard sur la gauche, vers les mains de la jeune fille et vers l’arme. A l’instant où il avait relâché sa première compression, elle avait tiré. Si il avait manqué de précision et s’il n’avait pas attrapé ses mains, elle l’aurait sans aucun doute tué. Au vu de l’angle de tir qu’elle avait pris, la balle lui aurait probablement perforé un poumon, ou bien elle lui aurait traversé la gorge…

L’adolescent usait de tout son poids pour maintenir Akutoku contre le mur, elle l’avait vraiment mis en danger cette… fichue gamine. Il tourna de nouveau son regard vers les yeux apeurés de l’adolescente.

« Putain…. T’as des trippes pour une loli, tu m’aurais eu là. Je me dois de saluer ton courage. En revanche… tu serais pas complètement stupide ? Je te l’ai dit non ? Tu as des assassins à tes trousses. Le chien exploité que je suis te propose une protection et toi tu essayes de me tuer… si je te lâche maintenant, tu seras morte avant la fin de la journée. »

Le jeune homme relâcha son étreinte et arracha l’arme des mains d’Akutoku.

« Je confisque ça » dit-il en plaçant l’arme dans la ceinture de son pantalon, sous son manteau après avoir consciencieusement activé la sécurité sous les yeux de l'adooescente. Il attrapa la jeune fille par le bras et avança vers la sortie de la ruelle en la tenant fermement.

« On va se balader un peu, si tu tiens à la vie ne t’éloignes pas. Pour le moment je veux savoir ce qui motive tout ce petit monde à vouloir te voir morte mais n’oublie pas que j’ai un contrat moi aussi. »

La vérité était que le jeune assassin était persuadé qu’ils étaient observés en ce moment même, le ou les acolytes du gaillard aux cheveux longs ne devaient pas être loin. De plus, bien qu’il le cachait à la jeune fille, Haruhiro n’était pas au top de sa forme. Il n’était pas vraiment blessé mais sa cheville ainsi que son poignet gauche le faisaient souffrir et il avait encore la nausée à cause de sa propulsion quelques instants plus tôt. Si quelqu’un venait l’attaquer maintenant, il n’était pas sûr de pouvoir correctement faire face à un tueur expérimenté. Il sortit dans la rue et resserra son étreinte sur le bras droit de la jeune fille aux cheveux bleus avant de rejoindre le flux de passants sur le trottoir.

L’adolescent voulait donner l’illusion qu’ils étaient deux personnes normales parmi le reste de la foule, il resserra aussi un peu son étreinte et baissa sa prise sur l’avant bras d’Akutoku. Son cerveau tournait à cent à l’heure. Comme lors des calculs de ses compressions, c’était comme si son cerveau était divisé en différentes parties qui effectuaient des tâches indépendamment les unes des autres. Une partie élaborait un plan pour semer les assassins qui les avaient probablement pris en filature, une autre observait les alentours et les passants pour démasquer un éventuel rival en assassinat et une dernière réfléchissait au pourquoi du comment. Pourquoi devait-elle absolument mourir, c’était insensé ! Avait-elle un potentiel caché ? Chaque esper ou presque avait sa propre botte secrète, son petit tour de magie personnel alors c’était peut-être ça. Il avait besoin d’informations, et elle pouvait lui en fournir.

« Réponds à mes questions et je répondrais à une question de ta part… C’est quoi ces yeux violets exactement ? »

Akutoku pouvait penser ce qu’elle voulait, Haruhiro la considérait toujours comme sa cible. S’il était forcé de le faire, il était prêt à la tuer sur le champ. Ils n’étaient pas en bons termes et il n’était pas amical. Simplement en donner l’illusion était suffisant. Enfin, c’était un début, essayer de la mettre plus ou moins à l’aise en lui posant des questions simples devrait lui dénouer la langue et Haruhiro obtiendrait ainsi plus facilement des informations. Il ne servait à rien de la menacer d’avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 21 Jan - 0:30


« Pi... Pistolet... Arme à feu... Arme à feu... Tirer... Munitions... Pistolet... Pistolet... Tirer... Mort... L'autre homme est mort ? Sang... Il y avait du sang ? Du sang... Pistolet... Son sang ? Je vais mourir ? Mourir... Mort... Pistolet... Dans mes mains... Gâchette... Tirer... »


Si le cerveau d'Aku était un océan, alors il n'y aurait plus d'eau. Il n'y aurait plus de poissons, plus de coraux, plus de roches, plus d'épaves oubliées, plus de vie, plus de non-vie, plus rien. Juste un infini vide. Un vide puisant si profond dans le sol qu'on y verrais plus la fin. Peut-être parce qu'il n'y avait pas de fin et pas de début, au final... Les mains tremblantes, le doigt de la jeune fille glissa de la gâchette. Elle tenta de l'y remettre sans succès. Ses muscles ne répondaient plus vraiment à ses ordres, ni sa vision qui se troublait momentanément, une partie de ses cheveux cachait de toute façon une grande quantité de son visage, de la sueur rendait son visage encore plus écarlate qu'il ne l'était déjà. Ce n'était plus vraiment une adolescente, mais plutôt une pile de chair et d'os totalement perturbée. Une distorsion brouillée de radio sortit de la bouche du garçon tenu devant elle. Mais elle n'entendait rien. Non, il n'y avait plus grand chose de vivant là dedans.

Comme la flamme d'une bougie, l'envie de survivre de la jeune fille s'était évanouie. Elle même n'en savait pas la cause. Ce qui était sûr c'est qu'elle était incapable de tirer, ou du moins elle se savait incapable de tirer. Peut-être que si elle fermait les yeux, fermait son esprit comme durant les system scan, elle pourrait réussir à tout faire partir, le son, la lumière traversant ses paupières, la sensation glacée de l'arme à feu. On pouvait d'ailleurs l'entendre claquer dans sa main à répétition, comme une fenêtre mal fermée par temps de vent, une vielle fenêtre à demi-bloquée. Non, elle n'avait pas même la force d'appuyer sur la détente tellement son esprit était perturbé et ses muscles engourdies. C'était la première fois dans toute sa vie qu'elle ressentait un tel stress, une telle pression. C'était bien trop pour son petit cœur et son petit cerveau. Alors le tout avait décidé, d'eux mêmes et sans se concerter, de mettre légèrement la machine en veille. L'organisme d'Akutoku, qui se savait sûrement incapable de survivre, avait décidé de baisser un peu son alimentation. Histoire de ne pas trop dépenser avant le saut final, peut-être. Cette pensée totalement stupide tournait et retournait dans la tête de l'étudiante. Au final, in extremis, elle réussit à reposer le doigt sur la détente.

« Tu me menaces ? D’accord. Par contre si tu comptes tirer, enlève la sécurité avant sinon la balle ne partira pas. »

« Ah oui, le pistolet. »


Et comme une idiote, elle dirigea l'arme légèrement sur la tranche, sur le côté, comme pour se préparer à retirer cette "sécurité". ça pouvait paraître tellement stupide que, me direz vous, personne n'aurait fait ça. Mais dans un tel état de crise, on ne remarque pas à quel point les réactions peuvent être aléatoire. De toute façon, allait-elle vraiment tirer ? Où alors, elle avait déjà du tirer. Parce que le son qui vrombissait dans ses oreilles et la faisait secouer de l'intérieur ne pouvait être que la détonation de quelque chose de puissant, dangereux, destructeur, meurtrier. Un peu comme l'arme à feu dans ses main. Un peu comme le pouvoir du garçon qui venait de sauter sur le côté et d'attraper ses bras et son corps à elle pour le plaquer contre le mur sans difficultés. Elle ne ressentit même pas la douleur dans sa joue et dans son bras gauche. Non, sa main gauche. Le recul de l'arme. Une douille glissa sur le sol pour venir tinter contre sa chaussure. Elle avait tirée, au final. Elle regarda avec un profond dégoût et une peur palpable le pistolet dans sa main. Pour une raison qu'elle même ignorait, et c'était la première fois qu'elle le ressentait, elle le détestait.

« Putain… T’as des tripes pour une loli, tu m’aurais eu là. Je me dois de saluer ton courage. En revanche… tu serais pas complètement stupide ? Je te l’ai dit non ? Tu as des assassins à tes trousses. Le chien exploité que je suis te propose une protection et toi tu essayes de me tuer… si je te lâche maintenant, tu seras morte avant la fin de la journée. »

« Morte... Je vais... Mourir... Il l'a dit... "Une protection" ? »


« Je veux juste que ça s'arrête... Si Dieu existe... »


Elle se crispa et ferma lourdement les yeux en ressentant la main du garçon lui arracher l'arme des doigts. Elle ressentit étrangement un profond soulagement en sachant l'arme qu'elle ne pouvait lâcher loin d'elle. Mais maintenant, la source de l'effroi venait de la deuxième source de vie de la ruelle. Il marmonna quelque chose en débloquant la sécurité devant ses yeux à présent ouverts dans sa direction. Elle les referma en sentant la main de l'étudiant compresser la sienne, et coupa sa respiration en le sentant la pousser en avant, la faisant avancer de force tandis qu'il suivait derrière comme un membre d'anti-skill, mais en plus violent, plus sauvage. Du moins, c'est l’interprétation qu'elle en faisait, et on pourra la féliciter d'arriver à faire une quelconque "interprétation" dans cette situation.

« On va se balader un peu, si tu tiens à la vie ne t’éloignes pas. Pour le moment je veux savoir ce qui motive tout ce petit monde à vouloir te voir morte mais n’oublie pas que j’ai un contrat moi aussi. »

« Des assassins... A mes trousses... Un contrat... Donc lui aussi était un assassin... Mais il ne m'a pas tué... Il me veut quelque chose ? Je dois... Je dois... M'enfuir ? De l'aide... Quelqu'un... Si quelqu'un pouvait... »


Elle fut éblouie par la lumière d'en dehors de la ruelle. C'est comme si, pendant tout ce temps, elle avait oubliée comme le soleil pouvait illuminer aussi fort. Elle plissa les yeux, ses cheveux toujours en bataille. Elle entendit du bruit, et vit quelques personnes passer non loin, de l'autre côté du trottoir et autour d'eux. Mais quelque chose l'empêchait de crier à plein poumon, sans qu'elle ne sache quoi. Peut-être la main du garçon qui était serrée fermement à son poignet caché dans son dos, serrant si fort qu'un peu plus et il en coupait la circulation sanguine. Elle se demanda d'abord pourquoi personne ne réagissait autour d'eux. Et puis, elle comprit que rien n'indiquait, à première vue, qu'elle était victime de quoi que ce soit. A vrai dire, le garçon s'était parfaitement positionné, si bien que de devant comme de derrière, on aurait simplement dit un couple un peu secoué se déplaçant à deux bien serré. Mais le coup de feu ? Les compressions ? Trop loin, trop faible ? Personne ne réagissait. Comme si rien ne s'était passé. Comme si Aku avait imaginé tout ce qu'il s'était passé dans la ruelle. Rien ne semblait pouvoir la sauver.

« Réponds à mes questions et je répondrais à une question de ta part… C’est quoi ces yeux violets exactement ? »

« Mes... Mes yeux ? »


« Sy... Synch... Optical... C'est... Ce sont... Des lentilles de contact... Faites à la Ci... La Cité Académique... Vous me faites mal... »

Un choc bouleversa cependant Akutoku. Tandis qu'elle regardait trop devant elle, c'était comme si on avait tiré au pistolet. Non, ça n'avait rien à voir. ça retentissait bien dans sa tête comme le bruit aigu de la détonation, mais au lieu de la refroidir et de la tendre, cette vision la réchauffa et la détendit. Elle reconnu, devant elle, quelqu'un qu'elle connaissait. Une silhouette chaleureuse et reconnaissable se découpa au bout de la rue. Le regard du garçon se leva de son téléphone qu'il rangeait déjà dans sa poche, en croisant le regard de la jeune fille. Il la regarda pendant un moment, la détailla, puis sembla s'étonner de quelque chose. Il huma l'air, encore loin du duo qui avançait à vitesse moyenne, puis fronça les sourcils en regardant le garçon derrière Aku. Comme un dernier espoir dans le cœur de la jeune fille, il ne quitta pas le duo du regard alors qu'ils s'approchaient. L'espoir qui semblait avoir disparu à jamais revint à la charge, aussi vite et puissant que le désespoir.

« Nakayama...-san... »

« Le petit ami... De Reitoko-chan ? Non, elle n'a pas de petit ami, j'en suis sûr. Je le saurais. Et elle n'avait jamais fait cette tête avant... Elle à l'air... Effrayée. »


Le chevalier blanc dans son uniforme de Nagatenjouki et avec son fidèle micro cravate pointé sur la joue gauche fit un pas léger sur le côté et articula une phrase en direction du duo, semblant tout d'un coup prendre encore plus à cœur son rôle de représentant des élèves de la classe 1-A, même si leurs établissements était bien loin.

« Aku-chan ? Tout va bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 21 Jan - 13:19

[ C’est qui cet emmerdeur encore ? ]

Un adolescent les fixait, Haruhiro l’avait immédiatement repéré. Un assassin ? Non, il portait l’uniforme de Nagatenjouki et son visage lui disait quelque chose. Après avoir rapidement fouillé dans sa mémoire, l’adolescent se souvint. C’était le représentant de la classe d’Akutoku.

[ Petit connard d’élève modèle des mes deux… tu me gènes là ! ] Bouillonna Haruhiro tandis que le dénommé Nakayama s’approchait d’eux.

Le jeune assassin tapota deux fois le poignet d’Akutoku avec son index avant de remonter son bars et de le passer autour des épaules de la jeune fille, le plus naturellement possible. Elle comprendrait probablement le message.

« Aku-chan ? Tout va bien ? »

« Impossible de l’éviter, hein ? » marmonna rapidement Haruhiro avant d’afficher son sourire le plus amical. C’était un masque parfait, impossible à briser. Il s’arrêta  de marcher et immobilisa Akutoku par la même occasion. Elle tremblait et n’avait pas l’air dans son assiette. Au fond, pas étonnant, les événements qui s’étaient produit quelques minutes auparavant avaient été comme un cauchemar pour elle. Cependant, le jeune homme n’avait pas imaginé que la jeune fille serait secouée à ce point. Certes son attitude était parfaite, mais la jeune captive ne pouvait pas tenir le rôle, pas dans son état du moins.

« Oh tu es un camarade de classe d’Aku ? Ravis de te rencontrer, tu peux m’appeler Atasuke ! » s’exclama-t-il immédiatement après la dangereuse question de l’adolescent. Il était hors de question de donner son véritable nom, quiconque le connaissait voyait son espérance de vie diminuer brutalement.

Le temps jouait contre lui, les assassins à leurs trousses se rapprochaient, Haruhiro le sentait et il savait qu’il devait faire vite : eux n’hésiteraient peut être pas à les abattre en pleine rue. Après le meurtre, la principale compétence des assassins est de disparaître sans laisser de trace, il ne le savait que trop bien.

Il serra la jeune fille un peu plus fort contre lui non sans lui jeter un coup d’œil pour vérifier ses réactions.

« Désolé, comme tu peux le voir Aku-chan ne se sent pas très bien, je lui fais prendre l’air pour que ça passe. » Il se remit en marche en entraînant Akutoku, passant juste devant l’étudiant de Nagatenjouki. Ils étaient grillés c’était évident. Le teint de la jeune fille aux cheveux bleus était certes pâle mais son comportement ne concordait pas avec le mensonge, la situation était mauvaise. L’œil affuté du jeune assassin remarqua cependant un petit détail intéressant. Si « Atasuke » était courtois et amical, Haruhiro l’était beaucoup moins. Alors qu’il passait juste devant l’étudiant, il le regarda de son regard de tueur, Atasuke avait laissé place à Haruhiro. Un regard froid et terrifiant remplaça celui qui était une seconde plus tôt pétillant et chaleureux, ce regard sembla clouer Nakayama sur place, lui intimant de ne pas bouger, bloquant la moindre parcelle de son corps et le transformant momentanément en statue complètement figée. L’assassin vit tout de même les yeux de sa victime comprendre la menace. Ses lèvres remuèrent doucement tandis qu’il disait d’une voix gutturale « Je crois qu’elle a mangé quelque chose de pas très frais, quelque chose comme un pain au melon par exemple~ »

La respiration de l’adolescent se bloqua, et Haruhiro sentit Akutoku remuer un peu. Ainsi elle entendait tout de même ce qu’il disait, elle avait même réagit un petit peu. L’esper brun recentra son regard et continua de marcher, d’un pas tranquille. La scène s’était passée comme au ralenti, mais le regard ainsi que la phrase qu’il avait lancé semblaient avoir fait leur petit effet. Son œil avait été attiré par un minuscule bout de plastique transparent qui sortait de la poche du jeune homme, un emballage. L’odeur associée était bien la même que celle du melon pan de la ruelle. Penser que ce garçon avait un lien quelconque avec le pain de la jeune fille n’était rien d’autre qu’une hypothèse non fondée, une simple supposition. Cependant, Haruhiro faisait confiance à son instinct. Et une fois de plus il avait eu raison.

Après seulement quelques mètres  de marche, il bifurqua à droite avec sa captive, dans une nouvelle ruelle du district 7. Il lâcha Akutoku et lui dit d’une voix monotone :

« Désolé pour ça, encore une ruelle. On ne devrait pas y rester aussi longtemps cette fois, cela dit. Ne bouge pas, si tu es sage je l’épargnerais. »

Haruhiro était face à la jeune fille, et dos à la rue grouillante de monde. Derrière lui, le jeune Nakayama apparu, l’air peu rassuré mais déterminé.

« Evidemment que tu allais nous suivre, t’es un type bien toi nan ? »

L’assassin se retourna, les bras écartés et un sourire carnassier sur le visage :

« Dis mon pote, tu savais ? La signification du prénom Atasuke, est-ce que tu la connais ? »

Son attitude n’était plus calme et posée comme avant, il bouillonnait de rage. Il avait commis des erreurs et pour ne rien arranger, des éléments perturbateurs ne cessaient d‘apparaître pour le gêner dans sa mission. Il était maintenant temps d’y mettre un terme. Il baissa la tête et la laissa tomber sur le côté, gardant le même sourire : « C’est: Celui qui écrase !!! »

A quelques pas de la rue, dans une ruelle sans bruit, une explosion d’air se fit entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 21 Jan - 18:29

Non, elle n'était définitivement pas encore sortie d'affaire. Malgré l'arrivé du représentant des élèves, malgré tout l'espoir qu'il avait pu représenter pendant ce petit moment, cette petite fraction de seconde où il avait aperçu l'adolescente, le garçon ne semblait pas vouloir abandonner. L'adolescent au couteau était déterminé, déterminé à aller au bout de ses objectifs. Si il semblait irriter par l'apparition d'un invité surprise, il ne semblait cependant que peu en être dérangé, ou du moins, il arrivait très bien à faire semblant, car après avoir empêché la jeune fille de bouger de la façon la plus calme possible, il semblait déjà prêt à s'occuper de Nakayama. ... "S'occuper de Nakayama" ? Aku frissonna légèrement, en avalant sa salive. Elle aurait aimé crier, ou sauter sur le garçon. Mais ça lui était totalement impossible. Elle était comme congelé sur place, incapable de faire la moindre action.

Son cœur battant à la chamade, elle n'était pour l'instant qu'une vague observatrice des actions environnantes. Elle avait besoin d'un peu de temps... Du temps pour reprendre ses esprits, pour réussir à retrouver un équilibre. Peut-être alors, elle arrivera à ordonner à ses jambes de la faire courir loin d'ici. Mais ses assassins à ses trousses... Ceux dont parlait le garçon... Pourra t-elle vraiment leurs échapper d'elle même ? Tant de problèmes, tant d'inconnus... Si seulement Nakayama pouvait tout arranger... Alors, une nouvelle fois, elle plaça tout ses espoirs en lui, comme une lumière au bout du tunnel.

« Oh tu es un camarade de classe d’Aku ? Ravi de te rencontrer, tu peux m’appeler Atasuke ! »

« Désolé, comme tu peux le voir Aku-chan ne se sent pas très bien, je lui fais prendre l’air pour que ça passe. »


L'étreinte glacée du garçon se ressera sur la jeune fille, la faisant frissonner de nouveau. Le représentant des élèves, quand à lui, avait une expression impossible à discerner clairement. On pouvait y voir une étrange gêne, comme si il n'était pas à sa place, mais l'inquiétude et l'intérêt qu'il avait porté à la scène n'avait pas disparu de son visage. D'une manière ou d'une autre, il voulait tirer tout ça au clair. Et c'est pour cela, que de toute sa volonté, Akutoku plongea ses yeux implorant de l'aide dans ceux d'Hiroto Nakayama. Le garçon cligna des yeux, en ayant une difficultée visible à tenir le regard de la jeune fille. Il avait capté quelque chose, tandis qu'il redirigea son regard vers "Atasuke". Comme des détecteurs, il tenta de tirer le plus d'information possible de ses deux caméras inspectant le garçon avec attention.

« Ses yeux, son expression... Elle demande à l'aide. Elle ne connaît pas ce garçon. J'en suis sûr... Et pourtant... Pourtant, je n'arrive pas à bouger- »


Mais l'adolescent en uniforme de Nagatenjouki sursauta légèrement en voyant que sans crier le garde, le duo s'était mis à bouger. Bouger... Dans sa direction. Il fit un pas presque imperceptible en arrière, en avalant sa salive. Deux yeux déchirèrent comme des lames tout ce qui aurait pu être qualifié de "courage" dans le corps de Nakayama. Elle traversèrent sa boîte crânienne et le fit serrer des dents tellement ce genre de regard dans sa direction n'avait jamais encore été fait. C'était la première fois qu'il pouvait voir autant de volonté, de confiance en soi dans le regard du dénommé Atasuke.

C'était comme si son ennemi pouvait lire en lui, y lire la peur et la lâcheté. Il pouvait tout voir, ce qui amplifia une centaine de fois ses sentiments dans l'esprit de Nakayama. Quelque chose n'allait pas. Mais ce garçon n'était pas n'importe qui, pas un simple étudiant, pas un simple adolescent. Ça n'avait rien à voir avec ce qu'Hiroto connaissait des gens. Il savait que si jamais il allait faire une action risquée... Il allait en payer le prix fort. Car il n'allait en aucun cas lui laisser la moindre chance de tenter quoi que ce soit.

« Je crois qu’elle a mangé quelque chose de pas très frais, quelque chose comme un pain au melon par exemple~ »

Les pupilles de Nakayama se dilatèrent et se perdirent dans le lointain, tandis qu'il perdit totalement pied de tout ce qu'il pouvait appeler "contrôle". Ce garçon... Ce garçon était une racaille, une brute. Tandis que lui, aussi représentant des élèves qu'il était... Si il avait de l'autorité dans sa classe et dans son établissement... Ce n'était pas avec des mots et des phrases qu'il pouvait gagner ce combat. Appeler Judgment, appeler Anti-skill. Ça aurait sûrement été la meilleure solution. Le regard fuyant d'Akutoku se posa de nouveau sur son sauveur. Dirigée par l'assassin, elle le regarda tandis qu'ils passaient tout les deux, le regardant rester sur place à ne pas les regarder, à les laisser passer. Il semblait avoir abandonné toute résistance. Il arrêté de respirer, semblant essayer de disparaître de là où il était. Un brouillard noir s’immisça dans sa tête, tandis qu'il laissa le duo passer sur le côté sans bouger le petit doigt.

« Nakayama... Nakayama-san... »


Le visage d'Akutoku se baissa, tandis qu'elle se mit à se mordre les lèvres en se crispant, en regardant ses chaussures. En un sens, elle savait que ça aurait pu arriver. Après tout, le garçon qui la retenait était incroyablement fort et intelligent. Elle même n'avait pensé durant tout ce temps qu'à s'enfuir. Mais là... Là, elle ressentait de nouveau cette horrible sensation frôler ses épaules. La sensation de ne plus avoir aucune chance de sortir de ce cauchemar. L'adolescent la tira de l'autre côté, la dirigeant vers une autre ruelle. Qu'est ce qu'il allait bien pouvoir lui faire ? Aku avala de nouveau sa salive. Où est ce qu'il pouvait bien vouloir l’emmener ? Mais après avoir jeté un regard à gauche et à droite, la jeune fille remarqua que les gens qu'il pouvait y avoir autour avaient disparus. Il n'y avait plus qu'eux deux maintenant. Plus de foules, plus personnes. Plus qu'eux deux. Plus qu'elle.
Elle avança de quelques pas en titubant, tandis que l'emprise du garçon se détacha d'elle.

« Désolé pour ça, encore une ruelle. On ne devrait pas y rester aussi longtemps cette fois, cela dit. Ne bouge pas, si tu es sage je l’épargnerais. »

« ..."L'épargnerais" ? »


« Evidemment que tu allais nous suivre, t’es un type bien toi nan ? »


Encore toute engourdie, Aku se retourna doucement, et ouvrit de grand yeux en voyant qu'Hiroto était encore là. Ils les avaient suivit. Son regard était toujours difficile à discerner, mais il était là, avec sa main retenant sa cravate. Le coeur de la jeune fille se réchauffa encore une fois. Elle pouvait le sentir. Là, cette fois... Il allait le sauver. Hiroto... Hiroto allait tout arranger. Mais les bras du garçon s'écartèrent, l'un d'eux lui cachant une partie du garçon dans son champ de vision. Elle serra les dents, puis articula quelque chose avec sa gorge encore nouée, mais sa voix fut rapidement couverte par celle de l'adolescent.

« Na... Nakayama-san- ! »


« Dis mon pote, tu savais ? La signification du prénom Atasuke, est-ce que tu la connais ? »

Elle pouvait sentir d'ici les ondes négatives que l'adolescent émettait. C'était comme au moment où l'autre assassin au pistolet était entré en scène... Elle serra les poings, si il réutilisait son pouvoir... Et le pistolet, il était toujours dans sa possession d'ailleurs ! Si jamais il s'en servait... Oui, ça pouvait être terrible ! Elle tenta d'articuler de nouveau quelque chose, clouée sur place, mais le bruissement des vêtements du garçon devant elle l'interrompit. Déjà, il se préparait à agir.

« C’est : Celui qui écrase !!! »

Elle cria le nom de son camarade de classe, mais cette fois, plus fort encore, l'explosion d'air du pouvoir de l'adolescent retentit en brisant le silence du lieu, il fonçait dans la direction du garçon. Non, il n'y avait plus rien à faire... Elle devait faire quelque chose, réussir à bouger, réussir à courir, réussir à crier... Mais déjà, elle entendit un coup retentir dans l'air avec puissance. Elle plaça d'un geste rapide ses bras en croix pour se protéger du coup de vent qui fit voleter ses cheveux tout en fermant les yeux. Mais désormais, c'était le silence. Lentement, elle rouvrit les yeux et baissa les bras pour regarder le duo. Le poing de son agresseur était à quelques centimètres sur le côté gauche du visage de Nakayama, et on pouvait voir par les cheveux du délégué qui revenait dans leurs position initiale que la simple onde de choc du poing arrêté avait été assez pour le secouer.

« B... Bordel, c'était moins une. Encore un peu et ce type en avait finit avec moi... »


Hiroto fit quelques pas rapide en arrière, puis posa ses mains sur ses genoux en se baissant, fermant les yeux pour reprendre sa respiration après un petit soupire. L'agresseur d'Aku, en attendant, s'était remis en position lui aussi, visiblement troublé de ne pas avoir réussi à loger son coup. Oui, il semblait décidément perturbé, comme si quelque chose ne s'était pas du tout passé comme il l'avait calculé. Se décrispant, il se remit comme dans le combat contre Aku, à tenter d'attendre le prochain mouvement de son désormais adversaire, mais surtout, en tentant de comprendre pourquoi et comment celui-ci avait réussi à éviter. Il semblait cependant prêt à pouvoir attaquer à n'importe quel moment. On aurait pu le comparer à une genre de bête sauvage dans une cage, rien que son regard suffit de nouveau à faire frissonner Nakayama quand il le croisa une fois s'être redressé.
                             
« Ouah... Hhh... Purée, t'es du genre explosif hein... Ouah... J'ai vraiment cru que j'allais y passer, hhh... C'est marrant, que tu ai dis ça au fait... Tu sais... Sur ton nom... »

Le représentant des élèves, encore un peu tremblotant comme un lâche, se remit totalement droit et réajusta sa cravate en tentant de toiser le regard du garçon du regard, sans vraiment y parvenir complètement, mais tentant de garder un espèce de faux sourire de gagnant.

« Je m'appelle Hiroto... Ça s'écrit avec les kanjis pour "grand" et "commander". C'est une sacré coïncidence, hein ? Hh... Mon père est du genre en haut de l'échelle. Il travaille dans l'agroalimentaire au niveau mondial. Et hum... Je suis pas du genre sportif. »

« S... Sale petit connard... Bordel... Tout se passait si bien avant que t’arrive... J'avais presque réussi à tout gagner... J'ai des notes en dessous de tout... Je suis dans les pires élèves en matière de résultat... Et pourtant, j'ai réussi à gagner tellement de notoriété dans l'établissement, j'ai même réussi à devenir délégué... J'ai du mentir pour monter là où je suis, mentir pour que tout le monde m'aime... Et maintenant, j'allais presque réussir à pouvoir sortir avec cette fille... Et il a fallu que tu te mettes devant mon chemin, que tu gâches tout, bon sang ! »


« Nakayama-san... Il a utilisé son pouvoir ? Alors c'est vrai, il compte me sauver... Tout va s'arranger... Tout va s'arranger ! »


« Ne t'inquiète pas, Reitoko-san... Je... Je vais m'en occuper ! Je ne sais pas ce qu'il t'as fait, mais je vais m'occuper de lui ! »

Presque sur le point de pleurer de nouveau, la jeune fille passa son avant bras sur ses yeux comme pour essuyer des larmes. Le voilà, l'espoir dont elle avait besoin pour ne pas abandonner. De nouveau en y mettant tout son coeur, la jeune fille pris une inspiration en regardant vers son délégué en qui elle plaçait tout ses espoirs, en l'encourageant dans sa tête. Nakayama, quand à lui, fit quelques pas de nouveau sur le côté gauche, là ou le poing de l'agresseur l'avait frôlé.

« Tu... Tu peux le faire, Nakayama-san ! »


« Tout ses types dans ma classe... Je m'en fout complètement, mais elle... Toute les filles m'appartiennent, bordel ! J'arrive pas à croire qu'un looser comme toi te sois mis sur mon chemin... Je mettais même mis à trouver le chemin que prenait Aku pour rentrer chez elle pour pouvoir la trouver sur mon chemin... Mais toi... Même moi qui suis un faible, tu restes du menu fretin, ouais... Un putain de délinquant, c'est sûrement ce que tu es. C'était quoi, ce pouvoir ridicule, de toute façon... Purée, même si je ne suis pas très fort en combat... Tant qu'il comprendra que je suis plus fort que lui, ouais, il ne pourra rien faire. Je vais lui foutre une rouste... Et Reitoko-chan sera dans ma poche ! Comme les autres ! »
       

« Tu savais que tout les mouvements du corps sont commandés par des impulsions électriques ? Ouais, tu dois sûrement le savoir... Enfin bref, la somme de ses connexions et de ses liaisons dans tout le corps... C'est un peu comme un grand réseau de fils pour une marionnette. Si jamais quelque chose d'un tout petit plus puissant, quelque chose qui sonne un tout petit plus fort que ce que peut produire le corps se met à résonner en même temps... Alors c'est l'info qui sonne le plus fort qui est privilégiée par le corps. Un peu comme si quelqu'un tirait sur un fil invisible qui commandait ton corps alors que tu essayais de bouger, tu vois ? C'est le fil du marionnettiste qui gagne. »

L'agresseur d'Akutoku se crispa, visiblement, il était encore plus, bien plus, irrité que la première fois. Il n'y avait plus qu'une profonde haine et une volonté de meurtre dirigé vers le garçon en train de lui parler. Même si cependant, il n'y avait pas besoin d'être devin pour voir que dans la voix de l'autre garçon, il y avait un léger chevrotement, quelque chose de grinçant. De la peur. Pour quelqu'un qui cependant était un peu plus observateur, on pouvait voir que Nakayama ne s'était pas déjà battu et n'avait pas déjà été dans une telle situation. Son regard de menteur compulsif se reposa sur celui de l'adolescent, tandis qu'il n'avait toujours pas perdu son espèce de petit sourire de premier de la classe, le genre de ceux qu'on a envie de faire disparaître.

« Je veux dire, je suis un niveau 4 de chez Nagatenjouki... Je trouve ça juste incroyable, tout ses gens qui font comme si ils pouvaient avoir une chance de nous manquer de respect comme ça quoi... Pas vrai, Reitoko-chan ? C'est... C'est presque risible, quoi ! Enfin bref... »


« Que ce soit les miens ou ceux des autres, je peux tirer sur ses fils et faire à peu près ce que je veux du corps des gens. Enfin, en général je le l'utilise pas, mais là, si tu fais du mal à une de mes amies, une de mes camarades de classe... Je peux pas laisser ça impuni. »


Il tapota sur le micro cravate qui était pointé sur sa joue, il était visiblement allumé depuis un petit moment puisqu'on pouvait entendre le bruit de la pression sur celui-ci retentirent un peu plus fort et grave tout autour, ce qui fit fermer un oeil à Aku qui se retenait le poignet.

« Arrête de bouger, maintenant ! »


Comme le bruit insupportable d'une radio grésillante, le son émit par le micro du garçon retentit dans le corps tout entier de l'adolescent devant Akutoku, s'insuffla dans les moindres recoins de ses muscles. Mais ce n'était pas vraiment comme si l'esprit du garçon ne lui appartenait plus. A vrai dire, il était toujours parfaitement conscient, rien ne l'entravait réellement dans sa tête. C'était comme si rien n'avait changé. Mais le seul ordre de Nakayama avait réussit à faire stopper son cerveau, comme si de multiples bras invisibles s'étaient entourés autour de ses membres. La résistance face à un tel pouvoir ne semblait pas une mince affaire, c'était quelque chose qui semblait à la fois télépathique et télékinétique. Quelque chose de pervers, le pouvoir d'un manipulateur. L'adolescent était toujours dans son corps, mais ses mouvements ne lui appartenaient plus.

« Et voilà... C'est finis... Maintenant, je vais le mettre à terre et en tirer toute la gloire... Ouais, c'est comme ça que ça devrait se passer ! Tant qu'il ne remarquera pas que je n'peux pas bloquer son pouvoir... Bordel, pas besoin de penser à ça. ...Tu n'aurais pas du te trouver là, c'est tout ! »
     

Le représentant des élèves fit quelques pas mesurés en direction du garçon, semblant avoir une totale confiance en le fait qu'il ne poserait plus aucun problème, même si il frissonnait toujours, visiblement en ayant cependant encore des difficultés à croire que son pouvoir avait réussit à faire fi de son adversaire aussi vite. Avec une certaine appréhension, il tenta d'avancer vers Akutoku en lui passant à côté comme si il n'était qu'un simple élément du décor. L'adolescente aux cheveux bleus, quand à elle, serrait toujours son poignet dans sa main. Elle aussi avait du mal à imaginer qu'elle était enfin hors de danger. Cependant, une pensée, encore plus forte que les autres, résonna dans sa tête à elle en débloquant ses muscles. Son cauchemar était enfin terminé. Elle allait pouvoir rentrer chez elle, et tout ça grâce à Nakayama-san. Quelle chance de l'avoir croisé.

« C'est... C'est finis ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Dim 22 Jan - 0:28

Haruhiro s’était projeté en avant mais pas aussi rapidement que dans la ruelle précédente. Là son pouvoir lui avait fait  faire comme un saut en longueur, dans la direction du petit héro qui venait interférer. Son pied gauche se posa à quelques dizaines de centimètres de la position de Nakayama et, profitant de l’élan de son corps, l’assassin lui administra la plus belle droite de la journée. Enfin il aurait dû. Son poing n’atteignit pas le visage de l’adolescent, il frappa dans l’air, juste à côté. Haruhiro ne compris pas pourquoi il avait raté et manqua sous l’effet de la stupeur de renter dans son adversaire. Il s’immobilisa en stoppant son avancée avec son pied droit, déjà prêt à s’éloigner du garçon en se propulsant en sens inverse.

[ Hein ? ]

Nakayama se recula cependant tout seul et posa ses mains sur ses genoux l’air essoufflé, come si il venait de parcourir une longue distance en courant.

Haruhiro s’apprêtait à attaquer de nouveau le gringalet mais une vois dans sa tête l’en empêcha, il avait déjà été trop imprudent et il était hors de question de se faire avoir par le pouvoir de ce… type. Car oui, l’adolescent en était maintenant persuadé, son adversaire était un esper. Personne n’aurait pu réagir assez rapidement pour éviter l’un de ses coups, sauf en utilisant un pouvoir.

« Ouah... Hhh... Purée, t'es du genre explosif hein... Ouah... J'ai vraiment cru que j'allais y passer, hhh... C'est marrant, que tu ai dis ça au fait... Tu sais... Sur ton nom... »

Le jeune assassin posa un regard condescendant sur son adversaire. [ Ce type…. ]

« Je m'appelle Hiroto... Ça s'écrit avec les kanjis pour "grand" et "commander". C'est une sacré coïncidence, hein ? Hh... Mon père est du genre en haut de l'échelle. Il travaille dans l'agroalimentaire au niveau mondial. Et hum... Je suis pas du genre sportif. »

[… il me les brise. ]


« Hiroto » Nakayama s’adressa directement à Akutoku, derrière Haruhiro, il tentait de la rassurer apparemment.

« Ne t'inquiète pas, Reitoko-san... Je... Je vais m'en occuper ! Je ne sais pas ce qu'il t'as fait, mais je vais m'occuper de lui ! »


« Hooo... tu veux jouer au hé- »


« Tu savais que tout les mouvements du corps sont commandés par des impulsions électriques ? Ouais, tu dois sûrement le savoir... Enfin bref, la somme de ses connexions et de ses liaisons dans tout le corps... C'est un peu comme un grand réseau de fils pour une marionnette. Si jamais quelque chose d'un tout petit plus puissant, quelque chose qui sonne un tout petit plus fort que ce que peut produire le corps se met à résonner en même temps... Alors c'est l'info qui sonne le plus fort qui est privilégiée par le corps. Un peu comme si quelqu'un tirait sur un fil invisible qui commandait ton corps alors que tu essayais de bouger, tu vois ? C'est le fil du marionnettiste qui gagne. »

Haruhiro serra les dents d’un air rageur. Ce gars l’ignorait, purement et simplement. Il se força tout de même à se calmer et à assimiler ce que déblatérait cette bouche déplaisante.

« Je vois. Alors « Marionettiste », dis moi, est-ce que t- »

« Je veux dire, je suis un niveau 4 de chez Nagatenjouki... Je trouve ça juste incroyable, tout ses gens qui font comme si ils pouvaient avoir une chance de nous manquer de respect comme ça quoi... Pas vrai, Reitoko-chan ? C'est... C'est presque risible, quoi ! Enfin bref... »

L’assassin sentit sa rage prendre le dessus, comme un bête cherchant à se déchainer avec violence qui était sur le point de se libérer, c’était ce qu’il était. Mais une fois de plus, il garda le contrôle. Sans quitter le petit prétentieux des yeux, il expira bruyamment, ne prenant pas la peine de cacher son envie de réduire en miette l’adolescent.

« Que ce soit les miens ou ceux des autres, je peux tirer sur ses fils et faire à peu près ce que je veux du corps des gens. Enfin, en général je le l'utilise pas, mais là, si tu fais du mal à une de mes amies, une de mes camarades de classe... Je peux pas laisser ça impuni. »

Après avoir tapoté sur son micro, il ordonna subitement : « Arrête de bouger, maintenant ! »

« Qu’est ce que c’est que cette blague, je vais t- »


Les pensées de Haruhiro s’arrêtèrent soudain. Il ne parvenait pas à bouger. Pas même un petit peu, son corps était figé, complètement immobilisé. C’était… étrange, il ne pouvait plus bouger. Il ne pouvait rien faire. La bête était sous contrôle.

Dans la tête de l’adolescent, tout allait à cent à l’heure, il semblait qu’il ne pouvait même pas bouger les yeux, ni fermer ses paupières. Chaque parcelle de son corps était purement et simplement bloquée. C’était comme si Haruhiro se trouvait dans une pièce toute noire, vide et sans lumière où ne voyait rien. C’était comme si des centaines de fils le maintenaient immobile, reliés aux murs, sol et plafond de la pièce noire. Les fils du marionnettiste. Le jeune assassin commença à ressentir quelque chose. Un sentiment qu’il avait oublié, qu’il était incapable de ressentir. L’angoisse. La peur. Voilà, c’était ça. La peur. Ce sentiment horrible qu’il avait banni. Et pourtant, il avait peur. Parce qu’il était impuissant, qu’il ne pouvait pas faire le moindre mouvement. Parce qu’il ne pouvait rien faire.

La bête remua. Rien ? Comment ça, RIEN ? Haruhiro sentit la rage effacer sa peur, comme si une voix s’était mise à hurler dans son esprit pour chasser tout le reste.

Haruhiro fut ramené à la réalité et vit l’adolescent qui lui avait fait subir encore une fois la peur passer juste à côté de lui. Il sentit son esprit vibrer. Hiroto le commandant allait payer très cher les affreuses secondes qu’il lui avait fait subir.

Alors que l’adolescent avait rejoint Akutoku, quelques pas derrière Haruhiro, l’esper aux cheveux bruns laissa la rage prendre le dessus. Une unique pensée se forma dans son esprit « Je vais te détruire… »

L’air entourant Haruhiro fut comme attiré par lui, tout autour de lui, contre lui l’air affluait, comme pour l’envelopper, lentement, seconde par seconde, l’air était attiré, compressé. Dans chaque pli de son vêtement, contre chaque parcelle de sa peau. Puis la moitié de cet air explosa, une multitude de compressions venaient d’être relâchées. Brusquement, Haruhiro pivota sur la gauche, la jambe droite tendue. Tout avait été calculé avec la plus grande précision possible. La distance, le poids, la résistance, le timing. Alors que Hiroto disait quelque chose à Akutoku, face à elle, le pied de Haruhiro le balaya littéralement. Sa chaussure entra en contact avec le côté droit du visage de l’adolescent et le projeta avec violence sur la gauche. Hiroto retomba pas moins de deux mètres cinquante plus loin, en s’écrasant sur le sol come un vulgaire sac de patates. A la seconde où le pied de l’assassin avait atteint la tête de l’étudiant de Nagatenjouki, Haruhiro se sentit libéré des fils, il pouvait de nouveau bouger.

Il vit Akutoku écarquiller les yeux et prendre une fois de plus cet air terrifié alors que son sauveur décollait du sol. Les multiples propulsions calculées par Haruhiro lui avaient plus ou moins permis de contrôler son corps sans utiliser ses muscles paralysés. L’élan ainsi récupéré le précipitait cependant vers le sol. Il replia son genou droit de façon à ce qu’il soit devant lui, le plus proche du sol et calcula une compression contre ce dernier. La détente de l’air fut assez puissante pour le redresser et également pour déchirer son pantalon au niveau du genou. L’adolescent était debout, la tête baissée, juste à sa droite, Akutoku se laissa glisser le long du mur, plus terrifiée que jamais. Haruhiro posa sa main gauche sur son visage, les doigts crispés puis sa main droite contre le mur, environ un mètre au dessus de la tête de la jeune fille aux cheveux bleus.

« Tu sais pourquoi je suis le numéro 1 de cette foutue agence, pourquoi j’ai une certaine réputation ? Ce n’est pas seulement parce que je remplis tous mes contrats sans faute... »


Il parlait d’une toute petite voix chevrotante, mais ce qui faisait trembler sa voix n’était pas la peur, mais la colère. Soudainement, la surface du mur explosa et fut réduite en miette autour de la main de l’adolescent. De la poussière et de petits débris du mur se déversèrent sur Akutoku tandis que Haruhiro s’éloignait lentement dans la direction de celui qui avait fait renaitre chez lui le sentiment de peur.

« Voilà pourquoi. »

La jeune fille leva la tête et regarda l’endroit où se trouvait la main de l’assassin l’instant avant l’explosion d’air. A la place de la surface place du mur de la ruelle se trouvait un petit cratère de cinq centimètres de profondeur en son centre.

Oui, Haruhiro n’était pas uniquement craint pour ses compétences d’assassinat, mais également pour la puissance qu’il pouvait délivrer avec son pouvoir. C’était comme si il était parfois à la frontière entre le niveau 3 et le niveau 4, les compressions qu’il était capable de réaliser augmentaient en puissance jusqu’à parvenir à endommager la surface d’un mur fragilisé par le poids des années.

Nakayama le regardait maintenant avec des yeux apeurés, il avait bien vu ce que « Atasuke » avait fait au mur, et son micro était hors d’usage. Haruhiro s’avançait en le fixant avec des yeux terrifiants, le genre de regard qu’on évite de croiser en temps normal.

« Hiroto, le « marionnettiste », tu m’as fait quelque chose de vraiment pas sympa. » Dit-il finalement de sa voix calme et posée. Il posa sa main droite sur le front de jeune homme puis continua d’une voix un peu plus rauque. « Tu es un puissant esper, je dois l’avouer. Un vrai level 4 de Nagatenjouki. Maintenant dis moi, qu’est-ce qu’il se passerait si je faisais la même chose qu’au mur, ici et tout de suite ? »

Le visage du garçon devint livide, l’effet que recherchait Haruhiro était parfaitement réussi. La peur. Ce qu’il avait subit quelques instants plus tôt l’avait très certainement secoué, et rendu fou de rage accessoirement. Mais il avait gardé son calme, le retour à la réalité ayant finit par lui rappeler la raison de sa venue dans le district 7.

Lorsque le jeune assassin posa de nouveau son regard sur son « adversaire », ce dernier était tombé dans les pommes. Bon, ça c’était fait, cet enfoiré ne risquait pas de venir le gêner d’avantage comme ça. Cependant, du bruit se fit entendre à l’entrée de la ruelle. Judgement était arrivé. L’adolescente désignait son brassard en criant le speech habituel du groupe de la cité scolaire.

Haruhiro se leva et, sans se retourner, s’adressa à Akutoku.

« Encore une fois, il va falloir que tu fasses ton choix. Mais tu sais désormais de quoi il s’agit. J’espère pour toi que tu as bien repris tes esprits maintenant. Tu peux aller avec cette recrue de Judgement ou bien tu me suis. En revanche, ni Judgement ni Anti-Skill ne sera en mesure de te protéger des assassins du Dark Side, ça je peux te l’affirmer. »

Il se tourna légèrement sur la droite, de façon à ce que la jeune fille puisse voir que son camarade de classe était juste évanouit et non mort et posa son regard sur la princesse des glaces, toujours adossée au mur, en dessous du cratère dans le mur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Dim 22 Jan - 1:31


« Et voilà, c'était facile. C'est toujours comme cela que ça se passe, de toute façon. Je n'y peut rien, si je suis un gagnant. Mauvaise personne, bonne personne, tout ça, ça n'existe pas. Il faut avoir du talent pour réussir. On naît avec ou sans. Ce type ne l'avait pas, moi oui. Game over. »


« Oui c'est ça, force comme tu peux. Une fois que j'ai donné mon ordre de blocage total, il va continuer à se répercuter dans ton corps. Ça va être la seule et unique information électrique qui pourra y passer. Avec un peu de chance, tes muscles font finir par se vider totalement de leurs énergies motrices et tu vas t'écrouler au sol. Ce n'est pas comme si j'allais me salir les mains à poser mes doigts sur toi... Ahah, c'est si facile... »


Nakayama Hiroto s'arrêta devant Akutoku et ferma les yeux en souriant, les mains enfournées dans ses poches. Il ne craignait plus du tout l'adversaire bloqué dans son dos, finalement. Il pouvait presque sentir les commandes que lui même tentait de donner à son corps, qui luttaient de façon inégale face à l'écho de l'ordre du pouvoir Marionette. Car le pouvoir d'Hiroto n'avait rien de télékinétique. C'était bien un pouvoir télépathique. Le tout de la technique de son utilisation résidait dans le fait qu'on pouvait le confondre avec un pouvoir bloquant physiquement la cible. Si c'était le cas, alors l'agresseur n'aurait pas pu bouger, en effet. Il aurait été incapable d'être déplacé. Mais ce pouvoir était télépathique, donc il agissait dans le corps de l'adolescent et pas sur les alentours. Si une vague l'avait emportée, il aurait bougé tout de même par le mouvement de l'eau, au lieu d'être bloqué sur place par une force invisible.

« Reitoko-chan... Partons d'ici. »


« Maintenant, tu m'appartiens. »


Alors que la jeune fille inclina vivement la tête en inspirant par le nez de soulagement, et qu'elle avança une main vers celle tendue par son délégué souriant, l'air explosa devant elle, la faisant reculer contre son gré sur quelques mètres. Les bras devant elle de nouveau en croix, par réflexes, quand elle les releva, il n'y avait plus Hiroto. Elle se redressa pour le voir contre le mur de gauche, l'assassin l'ayant de nouveau à sa merci. Visiblement, le bluff de l'élève de Nagatenjouki n'avait pas porté ses fruits. Il avait déclenché son pouvoir... Et avait réussi à se défaire de l'emprise du pouvoir d'esper Marionette. Cet adolescent n'était pas n'importe qui. C'est à ce moment là, et à ce moment plus qu'à tout les autres, qu'Akutoku comprit que son agresseur était encore plus puissant qu'elle n'avait pu l'imaginer.

« Tu sais pourquoi je suis le numéro 1 de cette foutue agence, pourquoi j’ai une certaine réputation ? Ce n’est pas seulement parce que je remplis tous mes contrats sans faute... »


« Ce... Ce type... »


« C'est... Pas possible... Comment... »


« Voilà pourquoi. »


Le dos de la jeune fille entra en contact avec le mur froid derrière elle. Encore une fois, ses espoirs retombaient au sol, explosés en milliers de morceaux comme du verre cassé. Si même Nakayama n'avait pas réussit à la sortir de ce pétrin, alors personne ne le pouvait. Le représentant des élèves de la classe 1-A de Nagatenjouki posa son regard sur son épaule gauche. Son micro-cravate avait été réduit en bouillie par l'explosion. ça allait être impossible pour lui de couvrir le bruit des explosions d'airs du garçon. Donc, impossible de lui ordonner de nouveau si il se mettait en mouvement. Quand au fait de reprendre possession de son propre corps pour éviter une attaque éclair de son adversaire... C'était en quelque sorte son as dans la manche. maintenant qu'il était épuisé et dos au mur, ça lui était impossible.

« Je n'peux pas... Gagner... »


Tandis que la poussière se dissipa, les deux torches brunes réapparurent pour fixer Nakayama. Les yeux de bête sauvage remplies de haine et d'envie de meurtre. Des petits morceaux de gravas de poussière de béton tombèrent pèle mêle sur l'épaule d'Hiroto, totalement figé. Cette fois, Nakayama ne pourrait pas éviter son destin. Et son pouvoir de manipulateur ne lui était plus d'aucune utilité contre un adversaire comme ça... Ce n'était plus un humain contre qui il se battait... C'était lui qui avait fait cette erreur monumentale qu'il ne réalisa que maintenant... Il se battait contre un professionnel.

« Hiroto, le « marionnettiste », tu m’as fait quelque chose de vraiment pas sympa. »


Les yeux de Nakayama se posèrent sur le doigt à son front, tandis qu'une goutte de sueur perla sur sa tempe.

« Tu es un puissant esper, je dois l’avouer. Un vrai level 4 de Nagatenjouki. Maintenant dis moi, qu’est-ce qu’il se passerait si je faisais la même chose qu’au mur, ici et tout de suite ? »


« Na... Nakayama-san... S'il vous plait... Quelqu'un... N'importe qui... »


« Au nom de Judgment, arrêtez-vous ! Vous avez fait usage de pouvoir dans la voie publique et dans le but de faire du mal à autrui ! Cessez les hostilités !! »


Aku fit voler son regard en un instant vers la jeune fille au bout de la ruelle. Encore une fois, comme un miracle, la chance lui souriait au dernier moment. Cette fois... Oui, une membre de Judgment ! Si elle était déjà entrée en scène, ça voulait dire que bien plus de personne devaient déjà être au courant ! Peut-être que son agresseur avait réussi à avoir autant d'adversaire en un contre un... Mais si il devait se battre contre tout le système de sécurité de la Cité Scolaire, alors il n'avait aucune chance. Et ça pourrait être la même chose pour les assassins aux trousses d'Akutoku ! Si elle suivait Judgment et Anti-skill, alors elle pourrait tout leurs expliquer et se remettre hors de danger ! Mais dès que le mot "hors de danger" retentit dans sa tête, le visage de l'adolescent aux explosions apparu devant son regard à elle.

« Encore une fois, il va falloir que tu fasses ton choix. Mais tu sais désormais de quoi il s’agit. J’espère pour toi que tu as bien repris tes esprits maintenant. Tu peux aller avec cette recrue de Judgement ou bien tu me suis. En revanche, ni Judgement ni Anti-Skill ne sera en mesure de te protéger des assassins du Dark Side, ça je peux te l’affirmer. »


Aku se crispa et avala sa salive en regardant Nakayama, évanoui contre le mur réduit en charpie. Même si il avait le mérite d'être encore vivant, son agresseur ne semblait pas du tout assez épuisé, visiblement, pour ne pas pouvoir refaire la même chose. Sur cette fille de Judgment, et même peut-être sur elle si elle ne décidait pas de le suivre... Si il voyait qu'elle n'allait pas être enclin à continuer à se déplacer avec lui et qu'Akutoku décidait de ne plus lui parler, alors il allait sûrement décider de la tuer comme son contrat le lui ordonnait. Une nouvelle fois, l'étudiante se retrouva sur la balance ou un mauvais choix pouvait mettre un terme à sa vie. Elle n'était peut-être pas une génie. Peut-être pas une experte de la manipulation et du mensonge comme Hiroto. Même elle savait qu'il fallait faire le choix le plus honnête, et celui qui permettrait de sauver le plus de personne. C'était ce qu'elle avait choisit de faire.

« Si je refuse... Alors... Je n'aurais aucune chance d'être sûr qu'il laissera Nakayama-san vivant... Et il va peut-être même aussi attaquer cette fille de Judgment si on ne se déplace pas... Peut-être qu'ils vont mourir tout les deux et que sous la colère, il me tuera moi aussi... Je n'peux pas... Pas encore... C'était comme quand il me retenait dans la foule. Je n'peux pas me permettre de faire un choix risqué... Pour... Tout le monde... »


Des larmes se mirent à venir à ses yeux mi-clos tandis qu'elle leva légèrement la tête en se pinçant les lèvres, le visage toujours rouge à cause de toutes ses émotions. La voix tremblante et ses yeux implorant l'aide de son agresseur, elle réussit tout de même à articuler plusieurs mots en le fixant dans les yeux de toute sa détresse de jeune fille perdue et désespéré. Si personne ne pouvait la sauver à part lui, alors... Elle allait être obligé de risquer le tout pour le tout. Elle savait au moins une chose de tout cela... Si elle se mettait du côté du garçon aux explosions, alors elle pourrait peut-être l'empêcher d'attaquer d'autres gens.


« Si... S'il te plait... S'il te plait, sors-moi de ce cauchemar ! »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Dim 22 Jan - 21:27

« Si... S'il te plait... S'il te plait, sors-moi de ce cauchemar ! » Implora l’adolescente aux cheveux bleus d’un air désespéré.

Haruhiro ne dit rien. Il esquissa furtivement un sourire qui passa inaperçu puis tendit sa main à Akutoku pour l’aider à se relever.

Derrière, la membre de Judgement continuait de brailler à plein poumons et cela commençait à taper sur les nerfs de l’adolescent. Il devait maintenant emmener celle qui était temporairement sous sa protection. Il soupira. [ Un deal comme un autre… ]

Si un membre de Judgement était intervenu, d’autres avaient été prévenus. Sans oublier le reste des assassins qui était toujours dans le coin à les poursuivre.

« Bon. » fit l’assassin en s’étirant. Ces combats à répétition l’avaient affecté, et il n’était toujours pas remis de ses blessures. En plus de ça, la mauvaise expérience qu’il venait de vivre continuait d’occuper une place dans son esprit. Il regarda Akutoku. Elle avait finalement choisi de le suivre, c’était un soulagement quelque part, ça rendait les choses plus simples pour lui. Tout en posant sa main sur la tête de la jeune fille, il déclara sur son éternel ton calme :

« Tu m’excuseras, mais là on a pas trop le temps »

Il fit passer sa main à l’arrière de la tête de la jeune fille et positionna son avant bras verticalement contre sa nuque et le haut de sa colonne vertébrale puis se positionna juste derrière elle et passa son bras gauche devant pour lui attraper l’épaule droite.

« Tu ferais mieux de retenir ta respiration et de fermer les yeux un instant »

Car Haruhiro n’était pas en train d’enlacer la jeune fille, non. Mais il devait bien la tenir et faire en sorte que son corps « voyage » uniformément, sinon il aurait fait tout ça pour rien. Avant même de laisser à l’adolescente le temps de dire quelque chose, Haruhiro les propulsa en avant.

En effet, c’était le moyen le plus rapide et le moins fatiguant pour échapper à la fois à Judgement et aux assassins. C’était la première fois qu’il se propulsait avec quelqu’un d’autre mais, à priori, il ne devrait pas y avoir de problème.

La ruelle étaient en fait de configuration simple : un seul chemin débouchant sur une rue différente de chaque côté, parfait pour Instant Shift. Le duo traversa la ruelle en un clin d’œil, les quelques cinquante mètres de long furent ainsi parcourus en à peine quelques secondes. Haruhiro les fit ralentir au bout de la ruelle et se mi à courir dès qu’il posa le pied sur le trottoir,e, se réceptionnant plus ou moins en douceur. La jeune fille semblait avoir mal supporté la traversée express de la ruelle et il dû la tirer par le bras sur quelques mètres avant qu’elle ne se mette réellement à courir à son tour.

Haruhiro fit en sorte d’emprunter le plus de ruelles possible afin de brouiller les pistes pour être sûr d’échapper aux  éventuels assassins tenaces. Et finalement, après plus d’une heure de fuite acharnée et de zig-zag dans les ruelles labyrinthiques du District 7, le jeune assassin mit fin à la course folle du duo essoufflé.

Il monta dans le monorail de la Cité Scolaire, prenant tout de même la peine de vérifier d’un coup d’œil en arrière si Akutoku le suivait.

Ce ne fut que plusieurs stations plus loin que Haruhiro reprit la parole, après qu’ils se soient de nouveau retrouvés dans la rue, au milieu des passants.

« Bien que tu aies décidé de me suivre, il va maintenant falloir que tu coopères. J’ai besoin d’informations pour comprendre pourquoi ta tête est aussi prisée. » C’était clair et il allait droit au but, sans prendre de gants. Le temps lui manquait, leur manquait. Il devait comprendre et vite.

La température avait chuté de quelques degrés et l’air était maintenant nettement plus frais. L’adolescent leva le tête vers le ciel désormais gris. Une averse se préparait.

« Il y a peut-être une possibilité qu’ils te laissent tranquille »
reprit-il après un court instant. « Mais je dois d’abord comprendre pourquoi tu es visée. C’est ma principale question. Il peut y avoir énormément de réponses différentes. Ça peut être pour ton pouvoir ou bien parce que tu as fait ou vu quelque chose. »

En effet, les raisons étaient multiples. Bizarrement, malgré toutes les informations dont il disposait, Haruhiro n’était pas en mesure de comprendre pourquoi autant d’assassins avaient étés envoyés ni ce que cette adolescente avait de si spécial. Il tourna son regard vers elle.

« Et si ça peut t’aider à me lâcher des infos, je répondrais peut-être à une ou deux de tes questions également. Maintenant allume ta cervelle et trouve moi une info qui ait quelque chose à voir avec tout ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 28 Jan - 11:03


« Huuu... Hee ? »


Aku ne pu s'empêcher de rougir tandis que les bras du garçon lui passait derrière la nuque et sur le dos, où chacune de ses mains se posèrent fermement. On aurait dit qu'ils allaient commencer une danse endiablée au milieu de la ruelle, ce qui évidemment, embêta énormément la jeune étudiante de Nagatenjouki car elle ne savait pas danser. Et même si elle se rappela que le garçon qui était en train de l'étreindre était un horrible assassin, elle ne pu s'empêcher de se dire que si même lui pouvait lui faire un câlin dans pareil situation pour la réconforter -car c'était un câlin, n'est ce pas ?- il ne pouvait pas être fondamentalement une mauvaise personne.

Après tout, il voulait la protéger, non ? Et il ne lui avait jamais vraiment fait de mal. Depuis tout ce temps, le garçon au couteau n'avait même pas porté la main sur elle, ni l'avait écorchée avec son coutelas. Elle soupira, sans perdre sa couleur écarlate, ses mains tremblantes derrière Haru ne sachant pas où se mettre. Et puis, elle se dit pendant un moment que la fille membre de Judgment était toujours là au bout de la ruelle à les regarder, alors elle se pinça les lèvres tout en rougissant jusqu'aux oreilles, puis tenta d'attirer l'attention du garçon en lui touchant l'épaule maladroitement.

« Huu... On... On ne peut pas faire ça maintenant alors... »


« Tu ferais mieux de retenir ta respiration et de fermer les yeux un instant »


Le rouge était une couleur du spectre visible, ça tout le monde le savait. Ce que le monde ignorait cependant, c'était qu'une toute nouvelle nuance de rouge inexistante jusqu'à maintenant, le rouge pivoine-écarlate venait d'être créé, en même tant que le cœur de la jeune fille, qui devait être lui aussi époustouflé par la découverte, s'était mis à battre à deux cent à l'heure.

« Heeeee !!~ C'est... C'est mauvais... On n'peut pas... Je le connais à peine et... Et il à essayé de me tuer et... Huuuaaa ! »


La jeune étudiante perdue dans une tempête de pétales de rose et d'idées farfelues ferma les yeux comme si la voix du garçon le lui avait ordonné, se pinçant les lèvres de nouveau en tentant, vainement, de ralentir le rythme des battements de son cœur qui désormais venaient se synchroniser avec sa respiration haletante.

« Je... Je dois lui dire que ce n'est pas possible et qu- »


Mais alors que la jeune fit tenta d'ouvrir la bouche, elle sentit un coup de vent incroyable la presser contre le garçon. Ses cheveux battaient vers lui comme si ils s'étaient tout les deux retrouvés dans une attraction de montagne russe. Elle sentit un bruit aigu lui prendre les tympans tandis qu'une force indomptable continuait d'appuyer sans relâche sur son corps, comme si on essayait de l'écraser avec une presse hydraulique. Et tout cela disparu en un instant, aussi vite que c'était venu. Si ça avait le mérite d'avoir coupé court à toute l'imagination de la jeune fille, ça avait d'ailleurs réussit à lui brouiller totalement l'esprit. Toute nauséeuse, elle perdit un instant connaissance.

Quand Aku rouvrit lentement et doucement les yeux, elle pouvait voir que le garçon était en train de la tirer dans la ruelle en lui ayant pris la main, mais le tout semblait difficile parce qu'elle ne suivait pas la cadence. Elle reprit entièrement ses esprits et serra d'autant plus la main du garçon pour ne pas tomber en se mettant à courir à son tour à la suite de son agresseur. A gauche. A droite. A gauche. Tout droit. A droite. Encore à gauche. Les jambes flageolantes de la jeune fille commençaient à ne plus suivre. C'était bien trop d'effort pour elle, et si la course s'était encore éternisée elle se serait sûrement écroulée. Mais le garçon se faufila dans le monorail et la jeune fille s'y engouffra aussi, son esprit trop perturbé pour qu'une simple pensée claire puisse y germer.

Elle enserra une barre d'appui pour ne pas tomber et posa son autre main sur la vitre. Il semblait bien que c'était la première fois qu'on pouvait expérimenter un vrai moment de calme depuis les dernières 24 heures. Elle commença à lentement reprendre sa respiration, encore haletante, tout en regardant à travers le verre du train magnétique. Elle n'aurait jamais pensé un jour qu'elle vivrait des aventures aussi extraordinaires, et aussi effrayante. Aku n'arrivait toujours pas à croire qu'elle avait prise un pistolet en main et avait menacé quelqu'un avec. Et surtout, que ce quelqu'un se trouvait derrière elle à regarder partout autour de lui. Et surtout, que ce quelqu'un était un assassin qui avait tenté de la tuer au début de tout cela.

« ...Ça ressemble un peu à une fanfiction... Mais je ne rêve pas, pourtant... »


Elle suivit son compagnon de route aux alertes en dehors du train et hors de la station pour revenir dans la rue, en tentant de rester toujours assez proche de lui pour éviter de se perdre, et aussi simplement parce qu'Aku avait très peur de ce qu'il pouvait se passer désormais qu'ils étaient de nouveau en dehors, et que le plus à même de faire quelque chose si cela arrivait était le garçon lui même. Elle fut un peu surprise en l'entendant reprendre la parole, comme il était resté silencieux depuis un certain moment.

« Bien que tu aies décidé de me suivre, il va maintenant falloir que tu coopères. J’ai besoin d’informations pour comprendre pourquoi ta tête est aussi prisée. »


« Est-ce que des gens comme... Est-ce que des assassins peuvent avoir des amis ? Peut-être qu'il est tout seul... Peut-être que c'est pour ça qu'il est violent. »


« Il y a peut-être une possibilité qu’ils te laissent tranquille... Mais je dois d’abord comprendre pourquoi tu es visée. C’est ma principale question. Il peut y avoir énormément de réponses différentes. Ça peut être pour ton pouvoir ou bien parce que tu as fait ou vu quelque chose. »


« C'est vrai... On ne sait toujours pas pourquoi on à lancé des assassins à ma recherche. Je n'ai jamais rien fait de mal pourtant, j'en suis totalement sûr. »


« Et si ça peut t’aider à me lâcher des infos, je répondrais peut-être à une ou deux de tes questions également. Maintenant allume ta cervelle et trouve moi une info qui ait quelque chose à voir avec tout ça. »


Aku détourna le regard un instant vers la gauche, comme pour éviter celui d'Haru. Visiblement, elle n'avait pas d'autre indice quand à tout cela et n'avait de toute façon rien réussit à suivre depuis tout ce temps. Pour l'instant, elle était un peu comme un oisillon dans un vaisseau spatial, sans savoir où elle était, ni pourquoi, ni ce qu'il y avait à l’extérieur des parois hermétiques qu'étaient ses propres connaissances. "Dark side" "Assassin", tout cela étaient des choses qu'elle n'avait jamais eu besoin d'entendre et n'avait jamais du être confrontée. Mais maintenant, c'était devenu des concepts à l'ordre du jour. Elle tritura ses méninges, bien décidée à trouver quelque chose pour les faire avancer tout les deux, mais aussi et surtout pour que le garçon réponde à ses questions.

« Humm... Et bien, je ne sais pas... Je ne comprend rien de tout ça, je t'assure que je n'ai jamais rien fait de mal ou... Je n'avais jamais été confrontés à des choses comme ça dans la cité scolaire... Je suis sûr de ne rien avoir dérangé ni avoir été témoin de quoi que ce soit... »


« Et je ne pense pas que mon pouvoir intéresserait des gens, parce que j'ai déjà entendu parler d'autre gens avec mon pouvoir et ils travaillent déjà beaucoup avec des scientifiques alors je ne pense pas qu'ils aient besoin de moi... Alors en plus, me... Me tuer, non, c'est impossible... »


L'étudiante reprit sa respiration en fermant les yeux, puis posa ses yeux violets sur ceux du garçon, tentant de soutenir son regard sans perdre de nouveau ses moyens, ce qu'elle arriva visiblement bien à faire pendant un très court moment avant de rabaisser la tête vers ses chaussures les lèvres pincées et d'articuler quelque chose, la gorge nouée par l'attention nouvelle que le garçon était en train de lui donner après qu'elle ai prise la parole.

« M-Mais... Je me demandais... C'est quoi ce "Darksaido" donc tu parlais ? Et... Et... Et je me demandais si hum... Si tu avais des amis, juste comme ça... Peut-être des amis qui pourraient nous aider je veux dire... Enfin... Tu n'es pas obligé de répondre... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Sam 28 Jan - 20:20

« Humm... Et bien, je ne sais pas... Je ne comprend rien de tout ça, je t'assure que je n'ai jamais rien fait de mal ou... Je n'avais jamais été confrontés à des choses comme ça dans la cité scolaire... Je suis sûr de ne rien avoir dérangé ni avoir été témoin de quoi que ce soit... »

« Et je ne pense pas que mon pouvoir intéresserait des gens, parce que j'ai déjà entendu parler d'autre gens avec mon pouvoir et ils travaillent déjà beaucoup avec des scientifiques alors je ne pense pas qu'ils aient besoin de moi... Alors en plus, me... Me tuer, non, c'est impossible... »


Akutoku planta un court instant son regard dans celui de Haruhiro avant de baisser brusquement la tête et de fixer ses pieds. Elle ajouta d’une toute petite voix, qui baissa en volume au fuir et à mesure qu’elle parlait, jusqu’à devenir quasiment inaudible :

« M-Mais... Je me demandais... C'est quoi ce "Darksaido" donc tu parlais ? Et... Et... Et je me demandais si hum... Si tu avais des amis, juste comme ça... Peut-être des amis qui pourraient nous aider je veux dire... Enfin... Tu n'es pas obligé de répondre... »

Très légèrement, à tel point que ce n’était presque pas visible, quelque chose s’afficha sur le visage de Haruhiro. De la surprise. Il reprit presque immédiatement son expression habituelle. Oui, il avait été surprit par la question de la jeune fille. Des amis, hein ? L’adolescent se pencha en avant juste devant Akutoku qui releva la tête au même moment, les faisant se retrouver nez-à-nez, littéralement.

« Tu sais que si tu parles pas plus fort je vais rien entendre hein ? » dit-il simplement en la fixant d’un air fatigué. Les mains dans les poches, il se redressa et pencha la tête légèrement sur la droite, son regard toujours verrouillé sur l’étudiante aux cheveux bleus.

« Tu veux savoir si j’ai des amis ? Quelqu’un qui pourrait nous aider en fait. Dis-moi, tu cherches de l’aide ? Bien, c’est une bonne occasion pour t’expliquer ce qu’est et comment fonctionne le « Darksido », comme tu le voulais. »

Le jeune assassin se remit à marcher. Après un petit moment, (et après avoir vérifié si aucune oreille indiscrète ne trainait dans les environs) il poursuivit, en regardant devant lui.

« Le Dark Side est toute la pourriture de Gakuen Toshi, les ténèbres du petit paradis dans lequel vous vivez tranquillement. » « C’est de l’Anglais », ajouta-t-il en jetant un petit coup d’œil à la chevelure bleue qui le suivait. « Tu devrais comprendre ce que ça veut dire. Enfin voilà ce qu’il en est, pendant que les petits agneaux que vous êtes vous amusez pleinement sur votre petit nuage, dans l’ombre de la Cité se cachent les loups. Et, tu peux me croire, ce n’est certainement pas un endroit pour quelqu’un comme toi. Une fois entré dans le Dark Side, tu ne peux plus en sortir, jamais. Pour te donner une petite idée de ce qui s’y passe, il y a par exemple des expériences ne respectant aucune règle ni morale, « pour la science ». Je n’ai pas parlé de loups et d’agneaux pour rien, car ceux qui souffrent le plus sont souvent ceux qui ont été entraînés dans le Dark Side contre le gré. Il arrive que ce soient les child error qui soient utilisés comme cobayes. Il arrive aussi qu’ils transforment des enfants en tueurs, entre autres. Les monstres créent des monstres. D’ailleurs il me semble que d’après les rumeurs les level 5 sont tous plus ou moins empêtrés dans le Dark Side, que ce soit volontaire ou non. Chercher du pouvoir, c’est compréhensible, surtout lorsqu’on en a la possibilité. Mais devenir level 5 n’est pas une si bonne idée garde ça en tête, level 4. »

Il se tourna vers la jeune fille puis dit, un sourire aux lèvres :

« Tu comprends où je veux en venir ? Oui, tu dois comprendre. Les « amis » n’existent pas au sein du Dark Side. Tout ce que tu as ce sont des connaissances, des contacts. Donc pour répondre à ta question, non je n’ai pas d’amis. Faire confiance à quelqu’un c’est signer son arrêt de mort. Alors la solution est simple : il ne faut faire confiance à personne. »

Haruhiro laissa à la jeune fille quelques instants pour digérer tous ces révélations. Ce qu’il lui avait dit était un poison. Les gens « normaux » ne devaient pas être mêlés à la pourriture de la Cité Scolaire, sinon ils se faisaient dévorer, tout comme un agneau au milieu des loups. La seule option pour survivre dans le Dark Side était de devenir un monstre encore plus craint que son voisin. La loi du plus fort, c’est comme cela que ça marchait. Cette jeune fille n’aurait jamais du être en contact avec tout ça. Elle n’avait aucune raison d’être liée au Dark Side. Pourtant elle était devenue une cible et le rôle de l’assassin était de l’éliminer. Cependant Haruhiro avait décidé de la garder en vie, tout en la liant au Dark Side par la même occasion. Cette idée le fit sourire. Dieu, ce qu’il pouvait être mauvais.

Une douleur à la cheville dévia le flux de ses pensées, le ramenant partiellement à la réalité. Il pensa à son passé, à ce qu’il avait vécu. Des images défilèrent dans sa tête, très rapidement. Cette fille l’avait mis en danger et à cause de cela, quelque chose avait été réveillé en lui. Le sentiment qu’il avait effacé de son âme, la faiblesse de tout être vivant : la peur. Cette peur l’avait envahit, comme avant, comme à ces nombreuses fois plus tôt dans sa vie.

Quelque chose le tira finalement de ses pensées, Akutoku semblait vouloir dire quelque chose.

« Pour ce qui est de ta « vraie » question, à savoir si on avait du soutient ou une aide, oui j’ai bien un contact. Enfin disons qu’il ne m’apprécie pas trop mais avec une jolie jeune fille comme toi il devrait la fermer et nous filer un coup de main. » Reprit subitement l’adolescent avec un sourire malicieux rivé sur la jeune fille à qui il venait de couper la parole.

Ils continuèrent de marcher pendant une vingtaine de minutes. Akutoku semblait secouée et inquiète par rapport à ce que lui avait révélé l’assassin. Sa dernière remarque ne devait l’avoir mis en confiance non plus. C’était le but après tout. Haruhiro avait décidé de provoquer certaines réactions chez l’adolescente. La peur, l’humiliation, l’agacement voir la colère pouvaient potentiellement lui rappeler ou la forcer à dévoiler des éléments qui l’aideraient à comprendre pourquoi l’étudiante était mêlée à tout ça. Et ça pourrait également l’aider à la mettre en confiance. Enfin, des sentiments plus joyeux et positifs seraient forcément plus appropriés mais l’assassin savait qu’il lui était impossible de les provoquer chez l’adolescente. Bien qu’elle paraissait honnête, Haruhiro ne voulait pas exclure la possibilité que la peur et le sentiment d’inconfort de la jeune fille ne fassent blocage sur certains détails ou événements passés.

Les deux adolescents empruntèrent une rue annexe à la rue principale, plus petite, dont les deux côtés étaient occupés par des habitations qui donnaient parfois l’impression de se chevaucher tellement elles étaient collées les unes aux autres. De son côté, le jeune assassin réfléchissait à ce que lui avait dit l’étudiante de Nagatenjouki. Il se surprit même à se demander ce qu’était un ami, comment le qualifier ? Immédiatement, il enterra violemment cette pensée profondément dans son esprit. Cette fille le faisait décidément penser à des choses étranges.

Haruhiro tourna la tête à droite et fixa la porte d’une habitation qui semblait en piteux état. Les murs étaient sales et les vitres recouvertes d’une épaisse couche de crasse qui les rendait opaques. La clôture et ce qui pouvait autrefois être appelé « jardin » n’avaient pas été entretenus depuis un bon moment et les quatre marches de pierre menant à la porte semblaient prêtes à s’écrouler à tout moment. L’adolescent monta les marches à peine assez larges pour une personne, suivit de près par Akutoku. Il frappa trois fois contre la porte à l’aide de son poing, ce qui leur donna l’impression qu’elle allait céder dans la seconde.

A l’intérieur, une voix grave grogna et des pas précipités se firent entendre.

« J’arrive j’arrive ! »

A l’instant où la porte s’entre-ouvrit, l’assassin administra un gros coup de pied dans la porte grinçante qui ne s’était toujours pas remise de ses assauts quelques secondes auparavant puisqu’un gond se décrocha en même temps que l’épaisse plaque de bois pivotait vers l’intérieur. Un homme petit et légèrement enrobé s’était retrouvé plaqué contre le mur, juste en face de la porte et regardait les deux adolescents avec des yeux perplexes. Haruhiro se décala sur le côté en passant son bras dans le dos d’Akutoku. D’un geste ample, il poussa la jeune fille qui vint heurter le bonhomme.

« Salut Manzo ! J’espère que tu m’en voudras pas mais on va rester un peu chez toi. Ça ne devrait pas te poser de problèmes hein ? Je te présente ma petite protégée, elle est mignonne tu trouves pas ? » lâcha l’adolescent sur un ton faussement désinvolte, et avec un large sourire.

Haruhiro claqua la porte derrière lui et attrapa Akutoku par l’épaule pour l’éloigner de l’homme qui bredouillait quelque chose d’inintelligible, toujours dos au mur. Dominant le petit bonhomme de toute sa hauteur, l’adolescent le toisa du regard et dit d’une voix grave : « Son nom est Akutoku Reitoko. Ca te dit quelque pas vrai ? Parfait. Maintenant, écoutes bien. Je te déconseille de dire quoi que ce soit à qui que ce soit. Oh, et si tu t’approches d’elle, je me ferais une joie d’aiguiser mes couteaux sur ton cadavre, compris ? »

L’assassin se releva ensuite et guida fermement la jeune fille vers les escaliers en bois menant à l’étage supérieur, traversant simplement le petit salon mal éclairé du rez-de-chaussée sans y prêter plus d’attention.

L’étage supérieur n’était constitué que d’une petite pièce encombrée de nombreux objets et meubles en tout genre empilés les uns sur les autres. Au centre du capharnaüm se trouvait un unique matelas dont l’un des coins était éventré. Haruhiro se laissa tomber sur le matelas en grimaçant, ses quelques blessures récoltées au cours de la journée le faisaient souffrir par moments et il était réellement épuisé.

« Vas te prendre quelque chose à boire ou à manger dans le frigo en bas, tu dois avoir faim. Et ne fais pas trop attention à Manzo, il ne ferait pas de mal à une mouche t’as pas à t’inquiéter. »

La journée avait été longue, beaucoup trop longue. Haruhiro espérait qu’il aurait les idées plus claires après un peu de repos. Il avait suivit Akutoku en filature pendant de nombreuses heures puis avait finit par la protéger de tous les dangers environnants après avoir tenté de l’assassiner… A quel moment est-ce qu’il avait foiré déjà ? Ah oui, le message sur le téléphone du type au flingue. Il ferma les yeux et se massa le front.

[ Cette histoire n’a aucun putain de sens… ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Dim 29 Jan - 1:06

ambiance:
 

Une ombre caressa l'épaule d'Akutoku. Elle tourna et retourna autour d'elle jusqu'à l'entourer entièrement, ce qui la fit frissonner. Mais ce froid n'avait rien à voir avec Cryogenisation. Non, aucun pouvoir n'aurait pu être comparé à cette sensation. Cette sensation était celle de la peur. Mais pas le genre de peur que l'on peut avoir en sursautant, pas la peur du sang ou la peur d'un monstre. Pas le genre de peur pour laquelle on pourrait rire plus tard. Cette peur était la pire des peurs possible. La peur de quelque chose à qui on ne pouvait même pas mettre d'étiquette. Quelque chose de sombre. Un côté dans les ténèbres qu'Aku ne pouvait pas voir. "Dark Side". Les phrases du garçon lui revinrent en mémoire.

« ...des expériences ne respectant aucune règle ni morale, « pour la science ». »


« Je n’ai pas parlé de loups et d’agneaux pour rien, car ceux qui souffrent le plus sont souvent ceux qui ont été entraînés dans le Dark Side contre le gré. Il arrive que ce soient les child error qui soient utilisés comme cobayes. »


« Il arrive aussi qu’ils transforment des enfants en tueurs, entre autres. Les monstres créent des monstres. »



« Non... Non... Ce n'est pas possible... Ça ne peut pas... C'est sûrement une... plaisanterie...»


La jeune fille tenta de faire apparaître une petite étincelle dans le noir dans lequel elle se trouvait. Un sourire se dépeint lentement sur son visage doux. Il n'y resta pas longtemps, car sa petite lumière dans les ténèbres s'évanouit, laissant place à un autre souvenir. Le garçon qui apparut devant elle à présent était celui de la première fois. L'agresseur d'Akutoku lui réapparu en mémoire, lui et ses paroles.

« Voilà ce qu’on va faire, Akutoku-chan : je suis de bonne humeur alors je vais te laisser une chance. Lève-toi et bats-toi sérieusement contre moi. C’est un gros contrat pour moi, assassiner une esper de niveau 4 de ton calibre n’est pas quelque chose d’ordinaire, même au sein du Dark Side… Tu comprends, eux ils préfèrent les expériences en général.  »


« ...Un "gros contrat" ? Non... »


L'ombre se déforma pour former une autre image. Cette fois, le garçon assassin menaçait Nakayama de son doigt posé sur son front. Il avait les yeux d'une bête sauvage assoiffée de sang.

« « Tu sais pourquoi je suis le numéro 1 de cette foutue agence, pourquoi j’ai une certaine réputation ? Ce n’est pas seulement parce que je remplis tous mes contrats sans faute... »


« Remplir tout ses contrats... Sans faute... Non... Il ne me veut pas de mal... Il... Il ne me ferait pas de mal... Il ne m'a pas attaqué, alors... »


« Tu comprends où je veux en venir ? Oui, tu dois comprendre. Les « amis » n’existent pas au sein du Dark Side. Tout ce que tu as ce sont des connaissances, des contacts. Donc pour répondre à ta question, non je n’ai pas d’amis. Faire confiance à quelqu’un c’est signer son arrêt de mort. Alors la solution est simple : il ne faut faire confiance à personne. »

« Ne faire confiance... à personne ?  »


Le visage souriant de toute ses dents apparu devant celui d'Aku au lieu d'être devant le délégué. Il n'y avait plus rien d'humain dans ce regard, dans ce visage. En fait, plus rien de vivant. C'était celui d'une marionnette de bois sur laquelle on avait colorié un sourire et des yeux. Le doigt du garçon se posa sur le front de la jeune fille.

« Voilà pourquoi. »


L'ombre disparu, et Aku put de nouveau voir la foule autour d'elle, et le garçon devant elle. Le visage totalement pétrifié, elle regardait son dos en se contentant de le suivre. Il n'y avait plus de son qui parvenait à ses oreilles et le visage de tout les gens semblaient brouillés. Et puis, un dernier visage apparu dans l'esprit d'Aku. C'était celui de la fille de sa classe. Celle qui lui faisait tant peur et qui n'avait pas d'amis. Celle avec qui Akutoku voulait sympathiser. Son regard vide. C'était celui du garçon.

« ...C'était là, mais je n'avais pas vu. »


La jeune fille tenta d'ouvrir la bouche, mais c'était comme si une main s'y était enserrée. Elle pouvait encore le sentir, d'une certaine façon. L'ombre la suivait, car elle se trouvait dans sa tête. La peur. Et si elle en parlait à ce garçon ? Et si au final, tout ce qu'il voulait, c'était la tuer ? Ou peut-être même pire, peut-être qu'il voulait tuer encore plus de personnes. Jusqu'à maintenant, Aku ignorait énormément de chose. Mais elle ne pouvait pas penser une seule seconde que tout cela puisse être vraiment vrai. Alors elle tenta d'oublier. Oublier comme on peut oublier les mauvais produits à l'intérieur de la pâte à tartiner, oublier comme on pouvait oublier un mendiant en détournant le regard, ou oublier comme oublier cette fille à qui personne ne parlait au fond de la classe. Pendant un moment, Aku oublia. Mais elle ne put prendre la parole.

« Pour ce qui est de ta « vraie » question, à savoir si on avait du soutient ou une aide, oui j’ai bien un contact. Enfin disons qu’il ne m’apprécie pas trop mais avec une jolie jeune fille comme toi il devrait la fermer et nous filer un coup de main. »

Akutoku ferma sa bouche en rabaissant la tête. Elle n'avait d'autre choix pour l'instant que de suivre le garçon. Mais elle devait absolument chercher de l'aide elle même. Elle venait enfin de le comprendre. Si. Elle pouvait faire confiance. Elle ne pouvait simplement pas lui faire confiance à lui. Elle leva la tête vers le garçon qui la regardait distraitement, avec un vague sourire. Elle ne voulait pas lui faire de mal, et au fond d'elle même elle savait qu'il n'était pas une mauvaise personne. Mais pour être sûr de tout cela, il lui fallait de l'aide. D'autres étudiants de Nagatenjouki, ou même peut-être... Peut-être même informer Judgment et Anti-Skill. Une étincelle commença à s'allumer dans la tête d'Akutoku. Elle grandit lentement, pris de plus en plus d'ampleur jusqu'à devenir une immense flamme. Elle éclairait son esprit et lui montrait la voie à suivre.

« Ce n'est pas une fanfiction ou un jeu, hein ? C'est... C'est la vrai vie. »


Pour sauver tout le monde, pour se sauver elle même, et pour sauver le garçon, elle allait devoir faire quelque chose. Quelque chose d'aussi terrifiant ne pouvait pas exister, c'était comme la peur dans l'esprit d'Akutoku. C'était quelque chose qui existait tant qu'Aku en avait peur. Le "Dark Side". C'était comme le noir pour un jeune enfant. Il suffisait d'allumer la lumière, dans ce cas. Il parlait de paradis. Alors ça voulait dire que ce garçon n'avait peut-être pas envie de faire ce qu'il voulait faire. Si c'était ça le paradis, alors Aku allait le faire revenir du bon côté. Elle allait lui éclairer la voie et faire en sorte que tout se termine bien. Oui, elle y arriverait. Ils y arriveront. Elle inspira, expira, puis tenta de reprendre son calme même si son coeur battait à la chamade.

~~~


« Huuueeee ?? »


La jeune fille se remit doucement en agitant la tête de la poussée que lui avait donné le garçon. Elle se décolla de la personne contre qui elle avait été envoyée sans trop de ménagement. Elle le regarda d'un air embarrassé sans trop savoir quoi dire, se disant qu'il n'avait pas l'air trop méchant, elle se contenta de cligner des yeux et de détourner le regard après avoir inclinée la tête pour le saluer.

« Salut Manzo ! J’espère que tu m’en voudras pas mais on va rester un peu chez toi. Ça ne devrait pas te poser de problèmes hein ? Je te présente ma petite protégée, elle est mignonne tu trouves pas ? »

« Huuuue !! »


Tandis que l'homme plaqué au mur bredouilla quelque chose qui semblait être une sorte de formule de bienvenue, la jeune fille ne pu s'empêcher de rougir en baissant la tête. Est ce qu'il avait dit "mignonne" ? Alors ça voulait dire qu'il la trouvait mignonne ? Ou alors peut-être qu'il avait essayé de plaisanter... Ce qui voulait dire qu'il ne la trouvait pas mignonne ? La jeune fille secoua la tête en se plaquant les mains sur les joues pour revenir dans le monde réel avant de repartir dans une pensée fugace qui ne lui apporterait rien de bon. L'image de son agresseur avec une rose dans la bouche lui faisant la cour disparu aussi vite que sa main lui attrapa l'épaule pour la tirer plus loin.

« Son nom est Akutoku Reitoko. Ca te dit quelque pas vrai ? Parfait. Maintenant, écoutes bien. Je te déconseille de dire quoi que ce soit à qui que ce soit. Oh, et si tu t’approches d’elle, je me ferais une joie d’aiguiser mes couteaux sur ton cadavre, compris ? »

« Lui... Dire quelque chose ? Il connaît mon nom ? Ça... Ça à un rapport avec son contrat ? ... Attends, s'approcher de moi ? Il ne veut pas... »


« Akutoku Reitoko. Je te trouve très mignonne. Je ne laisserais personne s'approcher de toi. Maintenant, tu ferais mieux de retenir ta respiration et de fermer les yeux. »

Une explosion de fumée s'échappa du ballon rouge qu'était devenu la tête d'Aku, une fois que les mots mélangés les uns avec les autres avaient retentit dans sa tête comme la voix d'un personnage d'anime Shôjo. Finalement, elle n'avait pas réussit à éviter la tornade de pétale de rose qui se mettait à réapparaitre autour d'elle, transformant l'horrible demeure de l'homme opulent en un magnifique palais étincelant où l'attendait son prince. La bulle de bonheur doux et sucré disparut en même temps que les fesses du garçon atterrirent sur le matelas. Alors, les étoiles et les pétales disparurent pour présenter la salle dans laquelle Aku était sous sa véritable forme. Elle agita la tête autour d'elle sans dire un mot, visiblement désorientée.

« J'ai... J'ai peur ! S'il seulement je pouvais être loin de tout ça... Je voudrais être loin de tout ça... Oui... Je voudrais être de retour dans ma chambre... Et que tout ça ce ne soit pas passé... Non... Attends... En fait... Je veux juste... Faire pipi... »

Elle sursauta presque en l'entendant parler, posant sa main sur son cœur. Elle regarda le prince du matelas miteux de toute sa longueur. Cherchant des yeux le cheval blanc, elle tomba sur une corbeille remplie de mouchoirs et de papiers froissés. Elle cligna des yeux et revint au garçon en se massant les yeux, voyant qu'il, apparemment, cherchait à lui déclarer une nouvelle fois son amour. Elle suivit le mouvement de ses lèvres de bas en haut, en se préparant à une demande en mariage qui la ferait tomber dans les pommes. Ou plutôt, les vêtements en boule qui jonchaient le sol. Mais au lieu d'un puissant amour passionnel, un sentiment tout aussi naturel pris la jeune fille. Elle cligna des yeux en rougissant un petit peu, serrant légèrement ses jambes.

« M... "Manzo" ? Donc, c'est le nom de la personne chez qui l'on est... C'est vrai qu'il n'a pas l'air d'une mauvaise personne. Je... Je n'ai pas à avoir peur ou rien de tout ça. Je vais juste chercher les toilettes et... »

« Je n'ai pas très soif mais... Huum... J'ai envie d'aller aux toilettes alors... Je... Je... Je reviens. En attendant je pense que... Hum... Peut-être que tu si tu te souvenais de qui t'avais donné le contrat... Et peut-être que ce Manzo sait alors... Peut-être que si vous discutiez ensemble... Enfin, voilà... »


Après avoir détourné le regard toute troublée, la jeune fille s'éloigna sans regarder derrière elle pour voir si le garçon souriait ou la regardait. Pour l'instant, elle aurait juste voulu pouvoir disparaître totalement de cet endroit. Elle marchait sur quelque chose que ressemblait à un caleçon. Elle frissonna et se mit à courir encore plus vite, avant de, en regardant sur la gauche, remarquer Manzo. Elle se mit à avancer encore plus vite en faisant mine de ne pas l'avoir vu, et posa sa main sur ce qui semblait être les toilettes.

« J'ai... J'ai peur ! Si seulement je pouvais être loin de tout ça... Je voudrais être loin de tout ça... Oui... Je voudrais être de retour dans ma chambre... Et que tout ça ce ne soit pas passé... Non... Attends... En fait... Je veux juste... Faire pipi... »

Aku se pinça les lèvres, car elle commença à voir que la porte au fond du couloir sur laquelle elle était en train de forcer ne s'ouvrait pas. Si elle revenait sur ses pas, elle allait retomber sur ce Manzo et elle ne comptait pas faire en sorte que ça arrive. Elle se laissa glisser contre la porte et plaqua une de ses mains dessus, comme un zombie sur une vitre derrière laquelle il y avait un cerveau tout frais. Elle posa sa joue sur la porte et implora le dieu des toilettes de lui ouvrir la porte. Une voix féminine retentit dans sa tête.

« Akutoku Reitoko-chan ? Tu m'entends ? »


« Que... Tu es... Le dieu des toilettes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Dim 29 Jan - 3:11

« Je n'ai pas très soif mais... Huum... J'ai envie d'aller aux toilettes alors... Je... Je... Je reviens. En attendant je pense que... Hum... Peut-être que tu si tu te souvenais de qui t'avais donné le contrat... Et peut-être que ce Manzo sait alors... Peut-être que si vous discutiez ensemble... Enfin, voilà... »

Haruhiro ouvrit les yeux et fixa le vieux plafond partiellement recouvert de moisissures. Pas le temps de se reposer, pas encore. Il se redressa péniblement pour se mettre en position assise. Un peu trop brusquement sans doute, la tête commença à lui tourner. C’était un contrecoup de sa projection dans la première ruelle, lorsque l’homme à l’arme à feu avait été à deux doigts de tuer Akutoku. Repenser à la scène et à ce qu’il avait fait le fit ricaner légèrement.

« Mais qu’est ce que je fous exactement ? »

Il se débarrassa de son manteau qu’il posa sur le matelas et attrapa le pistolet qu’il avait toujours dans sa ceinture. Il aperçut son reflet sur le métal lisse du canon, ce qu’il y vit était un peu… différent de d’habitude. [ Changer de rythme aussi soudainement n’est pas bon pour la santé, faut croire… ]. L’arme le laissa cependant songeur. La jeune fille avait peur de lui, c’était certain. Les tensions accumulées au cours de la journée jouaient aussi sur sa perception des choses, après tout elle n’était encore qu’une lycéenne ordinaire au courant de rien seulement quelques heures auparavant.

Si Akutoku avait  peur de lui, elle ne pouvait certainement pas avoir confiance en lui, c’était évident. Hors, pour découvrir la raison de sa mise en danger, elle devait tout lui dire, ne rien lui cacher. Une pensée lui traversa l’esprit. Et s’il l’éliminait, tout simplement ? Il serait payé et débarrassé de tous les inconvénients de l’affaire, comme d’habitude. Mais non, c’était hors de question. Ça n’était pas dans son genre d’abandonner. Et sa réputation était déjà en danger. Et dans le Dark Side, la réputation définissait la durée de vie d’un individu, il fallait donc la  restituer. Peut-être même qu’elle grandirait encore.

Quoi qu’il en était, il devait mettre la jeune fille aux couettes bleues en confiance. L’adolescent attrapa le téléphone du premier assassin dans la poche de sa parka puis descendit directement les escaliers. Une fois en bas, il fit signe à Manzo de le rejoindre à la petite table ronde du salon.

« J’imagine que t’as des infos. T’as toujours été bon pour savoir les choses. Et t’es mon meilleur informateur, Manzo. »

Le petit homme n’était plus stressé comme à l’arrivée des deux adolescents, désormais son visage affichait de l’inquiétude, cependant.

« Qu’est ce que tu veux savoir ? Avant explique-moi ce qui s’est passé ! Comment tu t’es retrouvé avec cette gamine à dos ? T’étais censé remplir ton contrat et disparaitre, comme d’habitude ! »

« Disons que je me suis fait doubler. » lâcha-t-il en posant le téléphone sur la table. « Il y a beaucoup trop d’assassins envoyés pour sa tête. C’est trop gros. Et le propriétaire de ceci n’a pas hésité, même en sachant que j’étais sur un contrat aussi. »

Manzo lut les différents messages enregistrés dans le téléphone puis le reposa fébrilement sur la table, transpirant beaucoup plus, soudainement.
Cette fois-ci, ce fut le pistolet que le jeune assassin posa sur la table, canon en direction du bonhomme.

« Dis moi ce que tu sais. »

Manzo bredouilla quelques instants avant de soupire longuement et de reprendre la parole d’une voix tremblante.

« Ils m’ont appelés. Et ils m’ont demandé de ne plus prendre contact… avec toi. P… parce que tu n’en aurais plus besoin. Je crois comprendre en voyant ces…  messages… »

Haruhiro plissa les yeux. Ainsi l’agence voulait se débarrasser de lui ? Non ça n’était pas logique. Si ils avaient voulu faire d’une pierre deux coups ils auraient fait en sorte de l’avoir lui par surprise et non pas de viser Akutoku en priorité. Et puis ça ne collait pas. Certes Haruhiro savait des choses, beaucoup de choses. Cependant il n’avait ni le nom de l’agence qui l’employait ni le nom de ses dirigeants ou membres. Les seuls membres qu’il avait rencontré étaient ceux qui lui remettaient sa paye ou qui lui fournissaient de l’équipement. Et ceux là étaient des larbins, des pions jetables. Il recevait les contrats par appel téléphonique et ne connaissait rien de la personne à l’autre bout du fil. Il n’avait en somme aucune information ou presque sur eux, et eux savaient tout de lui.

« Tout ce que je peux dire c’est que cette agence est l’une des plus grosses organisation pour ce qui est de l’assassinat. Par contre ma tête va probablement bientôt être mise à prix puisque j’ai pas fait comme ils voulaient. »

Le visage de Manzo s’assombrit soudain, prenant une expression très sérieuse.

« Ca ne te ressemble pas de désobéir à leurs ordres. Haruhiro, pourquoi l’as-tu sauvé ? »

Au même moment, la jeune fille aux cheveux bleus était arrivée à la dernière marche des escaliers et les regardait. Haruhiro posa la main sur l’arme, index près de la gâchette, puis se leva. Il s’approcha de la jeune fille aux cheveux partiellement coiffés, arme au poing et afficha un sourire en coin en s’arrêtant devant elle. Elle avait probablement tout entendu, ou presque. De toute façon il n’avait gagné aucune information qu’il aurait préféré lui cacher. Levant la main droite qui tenait l’arme, il s’adressa à Manzo sans se retourner, toujours en regardant l’adolescente.

« J’ai quitté le contrat. »


Il fit pivoter l’arme dans sa main, de façon à tenir le canon, et tendit l’instrument meurtrier à la jeune fille.

« Je sais que je t’ai dit de en faire confiance à personne tout à l’heure, mais sans un minimum de confiance, on va se faire descendre tous les deux au bout d’un moment. Si jamais tu sens que c’est nécessaire, utilise ça. Sinon, laisse moi faire. » Il déposa l’arme dans les mains d’Akutoku. Il prenait un gros risque en lui confiant une arme parfaitement fonctionnelle mais savait qu’il ne pourrait pas la mettre en confiance autrement. La situation était loin d’être idéale. Et si l’organisation décidait d’envoyer ses assassins, les rivaux de Haruhiro, alors protéger la vie d’Akutoku s’annonçait plus difficile. C’était une sécurité en quelque sorte. Une sécurité qui pouvait se retourner contre lui, cependant.

Dans le dos du garçon, Manzo semblait sur le point de faire une crise cardiaque, visiblement très perturbé par le fait que l’adolescent ait donné une arme à feu à une jeune lycéenne qu’il avait lui-même tenté de tuer.


« Oi Manzo ! T’aurais pas quelque chose de comestible ? Je vais crever de faim avant même que l’agence décide de m’abattra à ce rythme. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Dim 29 Jan - 4:58


« Donc ça y est, je commence à devenir folle. Géniale. Maintenant, j'ai des voix dans ma tête. Je veux dire... Ca devait arriver non, avec tout ça... Au final, je n'aurais pas réussi à garder ma santé mentale... J'aurais préféré plus de rêve de triangle amour- Uuurgh ! »


Adossé contre la porte de placard contre laquelle elle avait tapé de nombreuses fois, la jeune fille se massa les tempes en se crispant. Quelque chose commençait à lui faire mal à la tête, comme si des dizaines de téléphones étaient en train d'émettre autour de son crâne. Elle tenta de faire partir le mal de tête en continuant de se masser le crâne, mais rien n'y fit. Elle serra les dents, puis ouvrit les yeux grand en clignant, en entendant de nouveau la voix résonner dans ses oreilles comme on aurait pu l'entendre à travers un talkie-walkie.

« Écoute moi, Reitoko-chan. Concentre-toi bien sur ma voix d'accord ? Il faut que tu me dises où tu es. Je n'ai pas beaucoup de temps, alors il faut vite que tu me donnes ta position ! »


« Ma... Position ? Mais... Qui êtes-vous ? Est ce que vous travaillez avec... Avec le... »


« Je suis de Judgment. Enfin, plus ou moins. C'est pour ça que tu dois me faire confiance. Maintenant, il faut que tu me dises où tu es. Tu a********* »


« Aïe, ma tête... Urrgh... »


La jeune fille se crispa de nouveau, tandis que le puissant mal de tête lui revint. A force de s'appuyer sur la porte sur laquelle elle avait forcée comme une petite folle, elle l'ouvrit sans faire exprès et se retrouva tête contre le sol à regarder le plafond. Elle ferma les yeux en se retenant la tête et en laissant échapper des petits "ite ite" sonores en se massant la nuque. Un grésillement se fit entendre de nouveau, tandis que le mal de tête se fit plus fort.

« Désolé, la transmission à distance n'est pas trop mon fort. En général, je me coltine des distances d'environs quelques mètres, alors c'est déroutant. Même avec les calculs des ordinateurs, je ne pense pas pouvoir tenir ce lien télépathique plus longtemps, surtout que j'utilise ton cerveau comme émetteur longue distance donc... Alors, s'il te plait, Aku-chan, dis moi où tu es si tu m'entends. »


« Cette voix... Je la connais... »


La jeune fille se releva sans attendre, en voyant qu'elle se trouvait dans un placard à objets en tout genre et pas dans les toilettes. Étant occupée par autre chose pour le moment, elle réussit à penser à autre chose que sa vessie, et réussit même à se relever. En effet, elle se souvenait d'avoir déjà entendu cette voix. Mais où donc ? Attends, télépathie... Télépathie... Mais oui ! C'était la fille du Daihaseisai, celle qui était dans les top students ! La fille un peu tête en l'air qui se plaisait à parler sans s'arrêter avec tout le monde. La fille à la casquette !

« Nakamura-san ? C'est toi, Nakamura-san ? »
Spoiler:
 

« Je t'entends mal ! Parle clairement dans ton esprit, espèce de tête de linotte ! Tu vas bien, Aku-chan ? Et où es-tu !! »



L'ordre mental secoua violemment la jeune fille, qui vacilla en se retenant son crâne, ou plutôt l'antenne radio en quoi on l'avait transformé. Elle réussit à se replacer plus ou moins droite, position dans laquelle elle pouvait enfin atteindre l'embrasure de la porte, qu'elle attrapa pour sortir du placard. Elle fit quelques pas et se massa le front, reprenant lentement le contrôle des évènements. Elle était actuellement en contact avec un membre de Judgment, et qui plus est, une étudiante de son lycée !

Quelle incroyable chance ! Tout d'un coup, la membre de Judgment qui les avait surpris elle et le garçon lui revint en mémoire. Evidemment, l'information avait finit par se déplacer, jusqu'à ce qu'on soit informée qu'elle, Akutoku avait été enlevé et que Nakamura est été blessé par son agresseur. Elle soupira de soulagement. C'était de nouveau l'étincelle d'espoir dont elle avait besoin ! Elle se concentra un instant et pensa du plus fort qu'elle le pouvait à sa nouvelle phrase.

« Je suis... Je suis dans un espèce d'appartement plutôt miteux et en mauvais état... Je ne sais pas exactement, mais on à pris le monorail et... Enfin, je ne connais plus la station... Je crois qu'on ne doit pas être loin du district 22... Mais il s'est passé beaucoup de chose, alors il ne faut rien précipiter ! »


« Mhh... Pas loin du district 22, hein ? Ça explique pourquoi ça a été aussi rapide de réussir à te trouver par télépathie. D'accord, reste où tu es ! Ne t'inquiète pas, nous allons prévenir Judgment et Anti-skill, surtout, ne bouge pas et reste cachée le temps que j'arrive à pinpoint ta localisation ! Je te recontacte le plus rapidement possible, et je te préviens dès qu'on e***** »


Le silence de la maison envahit les oreilles de la jeune fille. Elle mis un peu d'ordre dans ses cheveux qui lui tombaient devant le visage et décida de défaire son seul et unique nœud dans les cheveux qui ne servait plus à grand chose, laissant tomber ses longs cheveux bleu dans son dos. Elle avait encore du mal à réaliser ce qu'il venait de se passer. Elle avait réussi à être en contact avec une esper de communication de Judgment ! Quelle incroyable chance, encore une fois !

Elle serra les poings en s'obligeant à sourire pour reprendre du courage. Oui, elle allait réussir à tout faire rentrer dans les ordres, elle en était sûr. Elle devait juste espérer que rien ne se passe mal. Et puis, elle se rappela, grâce à une peu agréable alerte rouge sensorielle, son premier but qui l'avait amené au placard. Elle courut partout jusqu'à enfin trouver les toilettes -qui étaient tout simplement dans la salle de bain-, elle les regarda pendant un instant en manquant de pleurer de joie puis y resta quelques minutes.

~~~

Akutoku descendit lentement les marches qui la menait à l'étage inférieur. Après avoir entendue quelques bruits alors qu'elle était en haut, elle se dit que la meilleure chose qu'elle puisse faire était de rejoindre le duo. Il était vrai que Nakamura Chō lui avait dit de ne pas bouger et de rester cacher. Mais elle ne pouvait pas comprendre la situation ! De toute façon, rester cacher ne l'aurait pas vraiment aidé, elle savait qu'ils allaient la retrouver de toute façon. Et plus encore, ils risquaient d'avoir des soupçons. La meilleure chose à faire était de rester avec le garçon et son "contact" afin de leurs faire penser que rien ne se passait, le temps que Judgment ou Anti-skill arrive.

La jeune fille s'arrêta en arrivant enfin à entendre clairement la conversation. Elle posa une main sur le mur et se mit à reprendre doucement sa respiration. Elle caressa sa tempe de son autre main, en se demandant si Chō allait l'appeller de nouveau par télépathie. Ça aurai été embêtant qu'elle le refasse alors qu'elle était à côté d'eux deux, car elle avait du mal à le camoufler, et surtout, cela lui donnait un sacré mal de tête à la moindre interférence pour une raison qui lui était inconnue.

« Ils m’ont appelés. Et ils m’ont demandé de ne plus prendre contact… avec toi. P… parce que tu n’en aurais plus besoin. Je crois comprendre en voyant ces…  messages… »


« Huu ? »


« Tout ce que je peux dire c’est que cette agence est l’une des plus grosses organisation pour ce qui est de l’assassinat. Par contre ma tête va probablement bientôt être mise à prix puisque j’ai pas fait comme ils voulaient. »


« Ca ne te ressemble pas de désobéir à leurs ordres. Haruhiro, pourquoi l’as-tu sauvé ?


Ils commençaient à parler d'elle. Décidant qu'elle ne gagnerait rien à se cacher, elle descendit les dernières marches et vint poser son regard plutôt calme sur le duo, ne cherchant visiblement à arborer aucune expression particulière, même si elle semblait toujours évidemment perturbée. Perturbée, perturbée par tout ce qu'il s'était passé, c'était sûr, mais évidemment aussi perplexe quand à sa conversation télépathique, mais cela, il aurait fallu lire dans l'esprit pour le savoir. Elle fit voleter son regard, comme un papillon, vers l'assassin.

« J’ai quitté le contrat. »


La jeune fille cligna des yeux un instant en l'entendant. "Quitter le contrat" ? Ça voulait dire qu'il abandonnait l'idée de la tuer ? Si il disait la vérité... Oui ! Aku était sûr qu'il disait la vérité. Après tout, si il voulait vraiment lui nuire il ne l'aurait jamais aidé jusqu'à maintenant, elle commençait à en être de plus en plus convaincue. Elle inspira par le nez tout en se rappelant qu'elle ne devait pas totalement lui faire confiance, au risque d'avoir une mauvaise surprise. En parlant de surprise, c'était la chose principale qu'on pouvait retenir de son expression totalement prise au dépourvue quand elle remarqua l'arme tendue dans sa direction.

« Je sais que je t’ai dit de en faire confiance à personne tout à l’heure, mais sans un minimum de confiance, on va se faire descendre tous les deux au bout d’un moment. Si jamais tu sens que c’est nécessaire, utilise ça. Sinon, laisse moi faire. »


Rougissant de nouveau en relevant un instant la tête vers le garçon, elle ne put s'empêcher d'avoir un pincement au cœur en sachant qu'elle l'avait en quelque sorte "trahie". Ne pouvant soutenir son regard, elle le détourna du visage du garçon tout en approchant sa main. Elle attrapa l'arme qu'elle détestait tant dans sa main gauche et la regarda elle même avec une certaine appréhension, la soupesant entre ses doigts.

Elle était toujours aussi lourde, toujours aussi froide. Toujours aussi effrayante, en quelques sorte. Elle la pris en main et, se souvenant de la façon dont l'avait fait le garçon, la plaça derrière sa jupe. Pendant quelque seconde, l'air totalement sérieuse, elle se sentit comme une genre d'agent secret. Et puis le pistolet glissa lentement à l'intérieur de sa jupe ce qui l'obligea à se tortiller vers l'arrière pour reprendre l'arme en main avant qu'elle ne tombe lamentablement par terre et réajuster sa jupe, en grognant légèrement.

« Oi Manzo ! T’aurais pas quelque chose de comestible ? Je vais crever de faim avant même que l’agence décide de m’abattra à ce rythme. »


« J'ai... Hum... J'ai un peu faim alors... Je veux bien quelque chose aussi... Au fait... »


Elle s'approcha du garçon en gardant l'arme loin d'eux deux, la main baissée. Elle se mit non loin de lui en gardant une certaine distance, puis souffla doucement pour montrer qu'elle commençait à être sacrément fatiguée elle même. Elle leva son regard après avoir avalé sa salive, puis se lança pour tenter de lui poser de nouvelles questions. Cette fois, elle tenta d'y aller directement.

« Je... Je te fais confiance. Je crois... C'est difficile, mais, j'ai l'impression que tu es de mon côté maintenant. Alors... Alors voilà... Je voulais savoir si vous aviez du nouveau et... Hum... »


« Par contre... Je voulais savoir... Vous connaissez tout les deux mon nom, alors... Tu... Tu t'appelles vraiment Atasuke ? Et... Combien de temps on va rester là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Dim 29 Jan - 12:40

« J'ai... Hum... J'ai un peu faim alors... Je veux bien quelque chose aussi... Au fait... »
« Je... Je te fais confiance. Je crois... C'est difficile, mais, j'ai l'impression que tu es de mon côté maintenant. Alors... Alors voilà... Je voulais savoir si vous aviez du nouveau et... Hum... »

« Par contre... Je voulais savoir... Vous connaissez tout les deux mon nom, alors... Tu... Tu t'appelles vraiment Atasuke ? Et... Combien de temps on va rester là ? »


Manzo disparut dans sa petite cuisine qui n’était séparée du salon que par un genre de bar recouvert d’une pile astronomique de journaux. Il préférait sans doute s’éloigner de la jeune fille aux cheveux bleus, ou plutôt de l’arme qu’elle avait maintenant en sa possession.

Haruhiro s’affala sur sa chaise, un coude sur le dossier et s’étira lentement en soupirant. Elle ne mentait pas. Enfin, pas vraiment. Elle était cependant toujours hésitante quand elle lui parlait. Enfin, ça il pouvait le comprendre. [ « Je crois ».. hein ? ] Mais son action restait une réussite, lui confier l’arme avait bel et bien mis plus à l’aise l’adolescente aux cheveux bleus.

« Cette histoire a de moins en moins de sens. Mais je suis maintenant certain d’une chose, j’ai pas eu toutes les infos te concernant, l’Agence me les a cachée. Ou plutôt elle les a volontairement omises lorsque le type m’a appelé. Le mystère reste entier mais maintenant au moins on sait que tout tourne autour de toi, Akutoku-chan~ »

Manzo revint de la cuisine, un bol dans chaque main et les posa sur la petite table, un en face de chaque adolescent.

« Haruhiro, soit plus amical. Elle a eu une dure journée tu sais. »

[ Evidemment que je sais, abruti, et c’est moi qui me suis défoncé pour lui permettre sur survivre à cette journée. ]

Comme pour montrer l’exemple, Manzo esquissa un sourire amical à l’attention de la jeune fille.

« Tu ferais bien de manger tant que c’est chaud, Reitoko-chan. Ça n’est pas grand-chose mais c’est pas mauvais, je t’assure ! »


C’est vrai, Manzo n’était pas le même genre de personne que Haruhiro. Il était gentil et était du genre à s’occuper des autres. Et pourtant, il était affilié au Dark Side, c’était donc un loup parmi les autres. Cependant, si on pensait au Dark Side comme à une grande meute, Manzo n’était pas un Alpha mais un Oméga. Le « rang » d’Oméga dans une meute de loups est attribué aux derniers, aux souffres douleurs et aux rejetés. Il n’avait pas été lié au Dark Side de sa pleine volonté, il y avait été entrainé pour une bête histoire de marché clandestin qui avait mal tourné. C’est pourquoi il ne faisait pas partie de ceux qui se déchiquetaient les uns-les-autres, comme le faisait Haruhiro.

Manzo partit de nouveau dans la cuisine, et se mit à chercher quelque chose à boire dans le frigo. Le jeune assassin le regarda s’éloigner puis se tourna de nouveau vers Akutoku qui lui faisait face.

« Je m’appelle Haruhiro. Atasuke n’était qu’un pseudonyme utile sur le moment. Enfin, j’ai de nombreux noms pour ceux qui me connaissent un peu. Certains m’appellent même Shinigami Haru. » Il ricana un instant. « Franchement, Shinigami Haru ! Au moins ça montre l’étendue de ma réputation. Ou du moins l’ancienne étendue. »

L’adolescent attaqua son bol de nouilles instantanées avec appétit puis reprit, la bouche pleine :

« Je pensais rester ici pour cette nuit, peut être quelques jours mais pas plus. Il faudra changer d’endroit régulièrement. Et puis… Manzo n’est que l’hôte il n’a pas besoin d’être mêlé plus que nécessaire à toi ou à cette affaire illogique. »

Le petit homme revint au même moment et posa deux thés brulants sur la table. Puis repartit presque aussitôt en grommelant quelque chose.

« Dans ce cas pourquoi est-ce que tu m’as mêlé à tout ça alors… ? » Ou quelque chose comme ça.

« Dans tous les cas, tant qu’on n’aura pas plus d’informations tu ne dois recontacter aucune personne. Que ce soit ta famille ou tes amis, personne ne doit savoir où tu es. Si ils venaient à nous trouver maintenant… Même « Shinigami Haru » pourrait avoir du mal à te protéger. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Dim 29 Jan - 22:39

"L'agence" ? C'était donc le nom des gens qui avaient mis un contrat sur la tête de la jeune fille, et qui avaient lancés des assassins à ses trousses... Aku ne savait pas trop comment réagir. D'une certaine façon, elle était extrêmement, évidemment, en colère contre eux. Après tout, qui ne le serait pas ! Mais d'un autre côté, elle se demandait vraiment ce qui avait pu leurs passer par la tête. Pourquoi donc avaient ils organisés cela ? C'était pour cela qu'elle était là normalement, de toute façon. Pour le découvrir avant que ça tourne mal. Mais le plus important était aussi de tout faire rentrer dans l'ordre en se mettant en lieu sûr... Et Aku doutait beaucoup de la sûreté de cet endroit. Voilà pourquoi Judgment devait intervenir. Pour empêcher à chacun d'eux de prendre des risques ! La jeune fille sortit de ses pensées en baissant le regard vers le bol que Manzo posa devant ses yeux.

« Haruhiro, soit plus amical. Elle a eu une dure journée tu sais. »

« Tu ferais bien de manger tant que c’est chaud, Reitoko-chan. Ça n’est pas grand-chose mais c’est pas mauvais, je t’assure ! »


L'étudiante de Nagatenjouki leva son regard pour le poser sur l'homme qui lui souriait avec douceur. Il dégageait un étrange calme, qui contrastait vraiment avec tout les gens qu'elle avait pu rencontré aujourd'hui. Étrangement, c'était même différent de Nakayama-san. Il y avait quelque chose inatteignable dans le regard du class rep', quelque chose de très très légèrement... Distant. Même si elle aimait beaucoup son délégué, elle était obligé de reconnaître que parfois, il était un tout petit peu effrayant. Mais au final, il semblait qu'elle s'était fait une mauvaise idée de ce "Manzo". Il y avait quelque chose d'étrangement pur dans son sourire. Elle cligna des yeux, un peu troublée par cette pensée, mais s'obligeant à le remarquer dans sa tête.

« Il à l'air gentil... Je l'ai vraiment mal jugé, on dirait... Je suis sûr qu'il ne fait rien de mal, lui non plus. Peut-être même qu'il est dans la même situation que moi... Non, il est un peu trop calme pour cela... Je pense. »


Elle retourna son regard vers le bol une fois que l'homme s'éloigna pour revenir dans la cuisine, goûtant doucement, sans trop se presser, son contenu. Ce n'était ni mauvais ni spécialement bon. Manzo avait raison, c'était tout de même agréable, de manger un peu après toutes ses émotions. Elle mâchonna avec un peu de plaisir et continua à boulotter un peu de nourriture comme un oiseau avant de lever la tête vers le garçon en voyant qu'il allait répondre.

« Je m’appelle Haruhiro. Atasuke n’était qu’un pseudonyme utile sur le moment. Enfin, j’ai de nombreux noms pour ceux qui me connaissent un peu. Certains m’appellent même Shinigami Haru... Franchement, Shinigami Haru ! Au moins ça montre l’étendue de ma réputation. Ou du moins l’ancienne étendue. »


« Haru... Haruhiro ? C'est un prénom vraiment mignon ! Vraiment vraiment mignon... Mi... Mignon ? Est ce qu'indirectement, j'ai dis qu'il était mignon ? Aaaaah, à quoi je pense ! »


La jeune fille cligna des yeux en tentant d'éviter la tempête de pétales de rose puis se remit à manger plus vite comme pour faire disparaître les images qui commençaient à apparaître dans sa tête, celle du garçon qui de nouveau se trouvait du bon côté de la barrière, lui tenant la main. Ah, il ne fallait pas penser à ça maintenant ! Si elle voulait qu'Haruhiro puisse lui aussi un jour ne plus avoir de problème, il fallait d'abord qu'elle réussisse à avoir le fin mot de l'histoire. C'était en parti à cause d'elle qu'il était embourbé dans cette histoire, non ?

« Je pensais rester ici pour cette nuit, peut être quelques jours mais pas plus. Il faudra changer d’endroit régulièrement. Et puis… Manzo n’est que l’hôte il n’a pas besoin d’être mêlé plus que nécessaire à toi ou à cette affaire illogique. »


« J'imagine qu'il à raison... C'est comme cela, maintenant. Mais ça devrait laisser le temps à Judgment d'arriver sur les lieux... Au moins, ça nous évitera de se faire attaquer par quelqu'un de pire en attendant... Si je parle de tout ça aux membres de Judgment ou d'Anti-skill, alors ils les relâcheront surement. Après tout, ils ne sont pas vraiment fautifs... Pas vrai ? »


Elle souria avec intérêt en voyant la tasse de thé chaud atterrir à côté de son bol et remercia Manzo même si il s'était rapidement éloigné. Elle souffla sur la fumée qui s'en échappait, puis rafraîchit un peu la transpiration sur ses mains afin de ne pas se brûler et de le prendre en main directement. Elle rapprocha la tasse de ses lèvres et refroidit très légèrement le liquide pour en porter directement le liquide à sa bouche sans se brûler la langue. Tout cela pouvait paraître assez inutile, mais c'était, avec les structures artistiques, les seules utilisations utiles qu'elle faisait de son pouvoir. Du moins, de son point de vue. Elle en sirota un peu en ouvrant les yeux vers Haru qui se remit à amener la conversation.

« Dans tous les cas, tant qu’on n’aura pas plus d’informations tu ne dois recontacter aucune personne. Que ce soit ta famille ou tes amis, personne ne doit savoir où tu es. Si ils venaient à nous trouver maintenant… Même « Shinigami Haru » pourrait avoir du mal à te protéger. »


« "Contacter... Aucune personne" ? Huuurgh... »


La jeune fille détourna le regard en continuant à boire le thé qui avait beaucoup trop refroidie parce que la phrase d'Haru lui avait totalement fait perdre le contrôle pendant un court instant. Le contenu de la tasse gela complètement ce qui obligea Aku à en rapidement retirer ses lèvres. Tandis que la tasse commença à se couvrir de givre, elle passa rapidement ses mains dessus pour le faire disparaître, reposant la tasse en espérant qu'Haru n'avait rien vu. Elle se remit à manger un peu plus vite, une petite goutte de sueur perlant sur sa tempe.

« Huu... Est ce que j'ai vraiment fait le bon choix ? Ce n'est pas comme si j'aurais dû ne pas répondre à Chō... Ils auraient pu me croire morte, ou pire... J'étais obligé de les informer. Et puis... Même si Haruhiro et Manzo sont gentils... Si Haru doit vraiment se défendre contre d'autres tueurs, alors il devra peut-être les tuer lui même... Ou risquer de se faire tuer... Je n'peux pas laisser ça arriver, je n'peux plus reculer... »


Se raffermissant dans son idée, elle hocha la tête pour elle même, mais ce qui pouvait paraître pour Haruhiro comme si elle hochait la tête à sa réplique. Cependant, elle ne pipa pas mot pendant tout ce court laps de temps, toujours occupée à réfléchir un peu à tout ça. Elle se remit, après un instant, à manger ses nouilles calmement en essayant de faire disparaître toute trace de doute ou de stress de son visage. Malheureusement, son visage prit une teinte blême quand une certaine voix devenant de plus en plus familière réapparu dans sa tête.

« Reitoko-chan, c'est de nouveau moi, Nakamura Chō de Judgment ! Tu vas toujours bien, tu m'entends ? C'est bon, ça fait un certain temps que j'ai réussi à trianguler ta position grâce à ma télépathie. Il y a déjà beaucoup d'organisation qui est en train de se mettre en place pour te sortir de là. A partir de maintenant, on ne coupe plus le contact. »


La jeune étudiante de Nagatenjouki leva son regard vers Haruhiro, en restant totalement silencieuse après avoir avalée ses pâtes, autant dans son esprit que dans la vie réelle. Elle tenta vraiment de faire disparaître le stress de son visage mais c'était sacrément difficile. Elle n'avait jamais été dans une telle situation ! C'était comme si quelqu'un était caché sous la table et lui chuchotait, tandis qu'elle devait faire comme si de rien n'était devant Haru tout en répondant ! C'était de la torture ! Elle soupira légèrement en se pinçant les lèvres, rabaissant le regard sur son bol. La suite allait être difficile, elle le sentit. Mais elle ne pouvait plus faire marche arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Dim 29 Jan - 23:44

Akutoku parut troublée. A peine Haruhiro avait-il finit de parler qu’elle sembla paniquer un court instant avant de se remettre à manger avec, visiblement, plus d’appétit. Elle resta muette mais hocha cependant la tête, en signe d’approbation.

Plus il observait la jeune fille, plus Haruhiro se posait des questions. Avait-il bien fait de la sauver ? Son but initial était d’obtenir un meilleur prix, un nouveau contrat plus avantageux même si cela signifiait devoir la tuer à la fin. Qu’en était-il maintenant ? Son regard devint plus perçant et sombre. Non, son but n’avait pas changé. Cette fille était sous sa protection pour une raison et une seule.

L’adolescent attrapa la tasse d’Akutoku et la fit tourner dans ses doigts, l’air agréablement surprit.

« Je me disais bien qu’il y avait quelque chose de bizarre. Wow, tu l’as complètement congelé. Hey viens voir Manzo ! »


L’assassin avait revêtu un masque, le masque amical. C’était un expert dans l’art de jouer la comédie, elle n’y verrait que du feu. Plus elle lui ferait confiance, plus elle se confierait à lui. C’était une équation simple.

Manzo examina attentivement la tasse et son contenu complètement gelés, stupéfait. Impressionné même. Il félicita la jeune fille sur un ton réellement admiratif. L’œil affuté de l’assassin se posa alors sur sa protégée. Blanche comme un linge, elle balbutia quelque chose en retour en affichant un sourire. Haruhiro se pencha en avant au dessus de la table et glissa sa main droite dans les cheveux de la jeune fille, contre sa joue. Il fronça les sourcils. Elle avait… chaud ? Il déplaça sa main sur son front puis se retourna, furieux.

« Elle est pas bien elle est toute pâle… j’espère pour toi que tu lui as rien donné de mauvais, MANZO ! »

L’intéressé sursauta et manqua de faire tomber la tasse congelée. Il la rattrapa en battant des bras de bas en haut comme si il jonglait avec, complètement paniqué. Lorsqu’il vit le visage de Haruhiro, il poussa un petit cri effrayé avant de se ruer dans la cuisine pour vérifier les dates de péremption des aliments qu’il avait servit aux deux adolescents.

« Mais… mais non ! » s’écria-t-il, « Tout ce que je lui ai servis était bon ! Et tu as mangé la même chose ! »

L’adolescent grogna puis se leva et plaça deux doigts sur le cou de l’étudiante aux cheveux bleus.

« Pourquoi son rythme cardiaque est aussi élevé alors ?! »

Il fit monter la jeune fille à l’étage et la força à s’asseoir sur le matelas. L’unique fenêtre incrustée dans le plafond incliné laissait passer la lumière de la lune et demeurait la seule source de luminosité de la pièce.

Haruhiro était très stressé tout d’un coup. Il n’avait pas du tout envisagé la possibilité qu’elle tombe malade. Ça risquait de compromettre tous ses plans ! Stupéfait, il frissonna. [ C’était quoi ça, ce frisson ? De… l’angoisse... ? ] C’était la même chose qu’il avait ressentit à cause du gamin prétentieux, le « Marionnettiste ». L’adolescent serra le poing, énervé. Ce petit merdeux avait déclenché quelque chose, il fallait absolument qu’il ré-enfouisse ces sentiments inutiles profondément, il n’en avait pas besoin.

Akutoku semblait aller mieux, elle avait reprit des couleurs mais restait muette pour l’instant. S’était-il inquiété pour rien ? Pourquoi s’était-il inquiété si vite déjà ?

« Bordel, tout ça me retourne la tête… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Lun 30 Jan - 2:09

Une lumière étincelante du soleil qui passait à travers les feuilles accompagna les pétales roses qui tombaient des cerisiers en fleurs. La main d'Haruhiro passa doucement dans les cheveux d'Aku et lui caressa la joue, la faisant rougir comme une pivoine, tout en augmentant encore plus sa température corporelle. Il était si proche... On aurait dit qu'il allait poser ses lèvres sur les siennes et l'embrasser avec ardeur. Elle avala sa salive, se sentant totalement impuissante face aux actions du garçon. Qu'est ce quelle pouvait bien faire ? Elle était une jeune fille pure et innocente, elle ne pouvait rien faire contre le pouvoir de l'amour. D'un vif mouvement de tête, Aku effaça sa nouvelle vision, encore toute rouge. Elle frisonna de nouveau en sentant les deux doigts se poser sur son cou, ouvrant grand les yeux.

« Pourquoi son rythme cardiaque est aussi élevé alors ?! »


« Huuu... Il ne faut pas qu'il remarque, il ne faut pas qu'il remarque ! »


« Hm, Syndrome de Stockholm, hein. Je vois, je vois. Tu sais, je peux voir tes pensées, Reitoko-chan. »


La jeune fille écarquilla les yeux en plaçant ses mains sur sa bouche en entendant Nakamura dans sa tête. Sentant bien que c'était de l'humour pour qu'elle garde son sang froid, Aku ne put s'empêcher d'être extrêmement embarrassée que Chō ai pu voir un de ses fantasmes illusoires tout de même. C'était d'ailleurs de plus en plus souvent qu'elle commençait à avoir ses petites pensées fugaces. Elle remarqua que dans toutes celles qu'elle avait, Haru était le personnage principal. Elle rougit de nouveau, en serrant ses mains dans son dos. Pendant que le garçon dont elle parlait la faisait monter les escaliers.

« Pfffuuh... Je parlais du lien télépathique... Je ne voulais pas qu'il le remarque. D'ailleurs tu sais, ce n'est pas si facile de le cacher ! Ça me stresse d'ailleurs beaucoup tout ça... Et sinon, en ce qui concerne Haruhiro-kun... Ce n'est pas que je l'aime bien ou quoi que ce soit... C'est juste qu'il a été très gentil avec moi. Parfois, c'est vrai... Au début, il a essayé de m'agresser. Mais au final, il à compris que quelque chose n'allait pas, alors, il m'a protégé... En prenant plein de risques... Au final, il n'est pas si méchant... »


« Il t'as quand même enlevé ! Et on parle quand même d'une agression ! En plus, il à fait du mal au délégué de ta classe, non ? Qu'est ce qu'il te fait penser qu'Anti-skill ne devrait par l'interpeller ? Et qu'est ce que c'est que ce "Dark Side" auquel tu n'arrêtes pas de penser, ce n'est pas clair. »


C'est vrai que Chō n'était plus seulement une voix dans sa tête, à présent, elle pouvait aussi voir ce à quoi la jeune fille pensait, et ce sans visiblement beaucoup de limitations. Elle tenta d'écarter ça pendant un instant de son esprit, se concentrant sur les moments où Haruhiro lui avait prêté main forte. Elle fit passer comme si elle voulait montrer un film de photos et de citations à la télépathe, lui montrant tout les moments où le garçon et Manzo avaient été gentils avec elle.

« ... Crois-moi, je ne suis pas dans sa tête à lui mais je peux te dire que tu fais erreur en lui faisant aussi ouvertement confiance. Tu aurais du rester sur ta première idée et rester sur tes gardes... Ce garçon, il est dangereux. Je sais que tu essayes de ne pas y penser, mais je vois aussi la peur que tu as ressenti en sa présence. La peur de l'autre agresseur qu'il a attaqué. »


La jeune fille détourna la tête vers la fenêtre de la pièce, étant la seule source de lumière de la zone. Elle soupira doucement, emmagasinant la phrase de Nakamura. C'était vrai qu'elle avait eu peur d'Haruhiro à ce moment là, et même avant, et même après. Et même maintenant. Mais elle savait qu'au fond, il y avait encore quelque chose. Quelque chose de bon. Quelque chose qu'elle seule pourrait voir. Il suffisait de lui tendre la main. D'illuminer les ténèbres dans lesquels il s'était enfermé. Dans lesquels on l'avait enfermé.

« Il faut sauver tout le monde... Et lui aussi ! Ce n'était pas le vrai méchant dans l'histoire... Il y a tout ses gens qui me courent après ! Il a essayé de m'en protéger... »


« ... Tu es vraiment une fille étrange, hein. Tu es courageuse, mais dans le mauvais sens. Prendre des risques comme ça... Enfin, ne t'inquiète pas. Nous sommes le bon côté, quelque soit l'ombre à laquelle tu penses ! Quelque soit la menace qui pèse sur toi, elle s'éffacera quand elle verra que la police de la Cité Scolaire s'occupe de ton cas. Ce n'est pas comme si, qui que ce soit, il soient capable de combattre la Cité Académique en entier ! Alors, tu n'as aucune crainte à avoir. Et ce garçon, on l'interrogera. Si il est coopératif, alors ils seront sûrement compréhensif. »


« Bordel, tout ça me retourne la tête… »


La jeune fille ouvrit les yeux pour regarder Haruhiro dans les yeux, en se massant le poignet. Elle le regarda de haut en bas distraitement. Il avait l'air un peu dérangé, lui aussi, par quelque chose qu'elle ignorait. Elle ne pouvait pas le laisser dans ce monde dangereux. Même si il disait qu'il était fort, qu'il était un professionnel, même si il la menaçait elle et qu'il était capable de violence... Malgré tout ça, c'était tout de même un adolescent comme Akutoku ! Elle ne pouvait pas le laisser dans cette situation.

« Akutoku, pour être précise, tu te trouves dans un bâtiment dans le district 10... Dans le grand quartier qu'on appelle Strange. C'est vrai que tu es proches du district 22 mais ça reste un endroit très dangereux... Écoute moi, nous seront d'ici d'une minute à l'autre. Fait en sorte de te mettre dans un coin sûr, d'accord ? Ton calvaire sera bientôt fini, je te l'assure. »


"D'une minute à l'autre ?" L'adrénaline monta en flèche dans les veines d'Aku. Comment tout cela avait pu aller aussi vite, c'était presque impossible à croire ! Alors, depuis que la fille de Judgment avait vu Haruhiro la capturer... Tout les systèmes de la cité scolaire s'étaient déjà mis en marche à une vitesse folle ! Ça devait faire à peine deux heures qu'elle était là et pourtant Judgment et Anti-skill était déjà sur ses traces, non, déjà non loin de l'endroit où elle était retenue. Elle s'émerveilla un instant sur l'efficacité du système de protection de la Cité Scolaire, puis reprit ses esprits. Si jamais il se passait quelque chose alors qu'Haruhiro était aussi haut au deuxième étage, alors il pourrait l'attraper par le bras et s'enfuir. Du moins, c'est une petite information qui traversa son flux de pensée.

« Oui, c'est une bonne déduction. Akutoku, fait en sorte de descendre avec ton agre- avec Haruhiro-kun. Rassemblez-vous dans un endroit mais reste à une bonne distance d'eux, et fait bien attention ! Ne prends aucun risque. Nous sommes sur les lieux. Fait en sorte qu'ils ne regardent pas dehors, et prépare-toi. Les secours sont là ! »


Oui, c'était la chose à faire afin de tout remettre en ordre. Laisser Judgment et Anti-skill prendre en charge la situation. Akutoku n'était qu'une adolescente impuissante. Elle savait que d'elle même, elle ne pourrait rien changer. Elle savait que Haruhiro seul ne pourrait rien non plus, à part se mettre encore plus en danger, voir risquer la mort. Elle ne laisserait jamais ça arriver. Elle se leva du matelas en retirant un élastique de son poignet. Elle le mit entre ses lèvres pincées, puis fit une queue de cheval avec ses cheveux. Elle y plaça l'élastique afin de les accrocher. Elle regarda Haruhiro dans les yeux, lui souriant légèrement, semblant encore un peu stressée.

« Ha... Haruhiro-kun, merci... Je vais un peu mieux, je crois que j'avais un peu mal à la tête mais ça va mieux maintenant. Il vaudrait mieux que l'on termine... Que l'on termine nos bols, il ne faudrait pas que ça refroidisse... Et puis, Manzo va se faire du soucis si on ne revient pas !»

Elle souffla légèrement, tandis qu'elle remarqua que la voix de Nakamura-san avait disparue de sa tête. Elle ne savait pas ce qui allait se passer maintenant. Elle savait juste que son coeur battait de plus en plus fort et qu'elle pouvait entendre les pulsations jusque dans ses tempes. Elle descendit les marches, avec Haru derrière elle, qui semblait un peu perplexe. Elle ne savait pas si il se doutait de quelque chose, ou si il était toujours dérangé à cause d'autre chose, peut-être parce qu'il la pensait encore malade. Elle vint s'approcher de la table et souria légèrement à Manzo.



♦♦♦




« Oui, c'est le bâtiment dans lequel elle se trouve, je peux la sentir à l'intérieur. Ichika, je te laisse faire. »


« Roger. Première couche de mur... Deuxième couche... C'est bon... Je vois le premier étage... Voilà le salon. Il y a trois personnes. Deux hommes et une jeune fille. Oui, je crois que c'est elle. Vingt mètres. Horikawa-san, tu crois pouvoir faire cette percée sans danger ? »


L'espèce d'effet étrange dans les yeux de la jeune fille au serre-tête et aux cheveux roses et au brassard de Judgment s'estompa lentement, tandis qu'elle regarda en direction du garçon à lunette aux cheveux d'un noir profond à ses côtés, portant le même brassard ainsi qu'une cravate noire.

« Ça ira sans problème. En général, je fais plutôt les bus retournés et les murs en béton, donc ça va le faire sans problème, tant que je serais guidé. »


Il passa sa main dans la sacoche noire qu'il portait en bandoulière et en sortit un petit taraud en métal, long et effilé sur les côtés, qui ressemblait un peu à une vis. Les quatre membres d'Anti-skill armés de boucliers tout droit sortis de leurs deux fourgons juste derrière le trio se préparèrent à entrer en action eux aussi. Avançant lentement en direction de la maison en formation serrée, ils suivaient le garçon portant la vis entre les doigts. Il s'arrêta à quelques mètres du mur, à l'endroit que la membre de Judgment avait indiquée. Il leva la vis qu'il tenait calmement à deux doigt en direction du mur de la maison.

« Le plus important, c'est que tu ne blesses personne avec ton pouvoir... Je m'occuperais de secourir Reitoko-chan, elle a déjà entendue ma voix, et après tout nous sommes dans la même Académie. Quand elle me verra, elle attrapera ma main. »


Chō Nakamura rejoignit la formation serrée des membres d'Anti-skill. Elle pris sa respiration. Ce n'était pas la première fois qu'elle rentrait dans pareille situation, mais elle savait que ce n'était pas une situation à prendre à la légère, bien au contraire. Lorsqu'elle était dans l'esprit de la jeune fille, elle avait pu voir à peu près tout ce qu'elle avait vécu. Il ne se passait vraiment pas des choses normales. C'était à Judgment d'agir pour faire rentrer les choses dans l'ordre... C'était comme Akutoku-chan le pensait. Elle expira, puis serra les poings, après avoir réajustée sa casquette. Un des membres d'Anti-skill pris la parole, le bouclier levé et le visage dirigé légèrement vers l'arrière.

« Préparez-vous ! On entre en action à mon commandement ! Notre mission est de sécuriser l'étudiante qui se trouve dans cette maison, mettre hors d'état de nuire les deux occupants et la secourir ! Gardez bien l'organisation en tête ! Prêt ? »




♦♦♦



La jeune fille sentit comme une étrange brise agiter presque imperceptiblement ses cheveux. Elle inspira et écouta le silence un instant. Elle ne faisait même plus attention à Haruhiro ou Manzo, pour l'instant. Elle reprit son calme, ralentissant sa respiration et les battements de son coeur. Alors que l'un deux allait ouvrir la bouche, un énorme coup de vent, aussi puissant qu'une bourrasque obligea Aku à reculer légèrement, se protégeant avec ses deux avants bras. Tout le salon semblait être sous l'emprise d'une espèce de mini-tornade, les objets et les petits meubles se mettant à être projetés dans la salle. Mais si certains avaient été projetés en arrière, les plus petits semblaient prendre une direction tout autre.

Akutoku leva la tête en plissant les yeux, ayant visiblement des difficultés à garder la tête placée vers le haut visiblement. Et tout d'un coup, elle vit l'objet de tout ce chaos. Il y avait un énorme trou dans le mur de l’appartement de Manzo, qui menait directement dehors. Et dans les airs, il y avait une simple vis. Elle tournait à une vitesse incroyable, et s'était visiblement elle qui avait fait l'énorme trou dans le mur. Elle semblait être accrochée à une perceuse invisible, et entraînait dans sa rotation une énorme quantité d'air, à la manière d'un véritable vortex, une tornade emportant les petits objets dans une ritournelle sans fin, soulevant de l'air et de la poussière dans le salon désormais totalement éclairé par l'ouverture dans le mur.

« In... Incroyable...! »


« C'est parti ! Pas un geste, au nom d'Anti-skill, vous êtes en état d'arrestation ! »


Les quatres membres d'Anti-skill armés de leurs boucliers levés bien haut bloquèrent la sortie qu'était ce grand trou dans le mur. Un garçon aux cheveux noirs à lunettes fit quelques pas en marchant sur les gravats, la main dirigée vers le haut, semblait visiblement diriger le mouvement de la vis. La jeune fille regarda autour d'elle, à gauche, puis à droite. Elle vit Haruhiro. Il avait l'air totalement effaré, totalement pris au dépourvu. Visiblement, il ne s'était pas attendu à cette visite surprise lui non plus. Et visiblement, lui aussi était dérangé par la puissante bourrasque de vent qui les bombardaient sans arrêt, leurs rendant la statue debout difficile. Elle avala sa salive. Elle espérait qu'il comprendra. Et soudain, elle vit quelque chose en hauteur. Une ombre fugace, la faisant lever la tête vers le plafond.

« Reitoko-chan, attrape ma main !!! »


Nakamura Chō était dans les airs, ayant sûrement été projeté par le même pouvoir qui faisait tourner la vis. Elle tombait lentement et brandissait sa main en direction d'Aku. L'espoir. La lumière de l'espoir. La jeune fille vit cette main brandit dans sa direction et en eut presque les larmes aux yeux. Cette fois, elle n'allait pas éviter cette main. Elle tendit elle aussi sa main du plus haut qu'elle pouvait, malgré les bourrasques de vent. Les mains des deux filles se touchèrent, tandis qu'elle atterrirent toutes les deux sans encombres plus loin dans la pièce, un peu éloigné du chaos ambiant, contre un mur encore en bon état.

Mais tout d'un coup, une camionnette entra en collision avec un des fourgons d'Anti-skill loin derrière, ce qui fit se retourner les membres de la police d'Academy City. En sorti, comme un seul homme, un groupe de qu'il pouvait ressembler du plus près à des Skill-out armés de barre de fer et de battes de baseball. Étant sur leurs territoires et à un tel moment de la journée, c'était à redouter. Le groupe d'Anti-skill se retourna donc dans l'autre sens pour parer les coups des nouveaux gêneurs. Voyant que l'attaque vint d'un autre front, le garçon à lunette tourna la tête vers l'arrière, tentant de comprendre ce qu'il se passait. Il remarqua la jeune fille de Judgment plus loin, sonnée par la camionette.

« Ichika !! »


La vis, dont il s'était détourné, se mit à attraper dans sa rotation une chaise du salon, la déchirant en morceaux, en projetant une quantité astronomique de poussière brune dans toute la pièce, tout en, dans le même temps, envoyer une bourrasque d'air encore plus puissante, qui obligea tout les gens encore dans la salle à se protéger le visage et à fermer les yeux, tout en luttant pour rester debout. Nakamura, la fille aux côtés désormais d'Aku retira les avants bras de son visage pour voir que la jeune fille était accroupie au sol derrière elle mais ne semblait pas blessée.

« Aku-chan... Tout va bien ?! »


« Je... Je vais bien ! »

Mais le regard de la jeune fille fut attirer par un autre élément après avoir remarqué Aku non loin d'elle. Un pistolet, celui qu'Akutoku portait, avait été projeté hors des mains de celle-ci. Il se trouvait désormais à terre, dans le salon encore remplie d'une poussière ambiante qui formait comme un léger brouillard. Elle s'élança vers le pistolet pour tenter de l'attraper mais s'arrêta en route. Elle leva lentement la tête vers une silhouette qui se dessinait dans la poussière brunâtre et grise. Les vêtements bougeant en même temps que le vent de la pièce, l'écran de fumée se dissipa légèrement après un instant. Haruhiro était là, ses yeux plus déterminé et profonds que jamais.

« Ha... Haru... Haruhiro...-kun... »


D'une seule main, Chō Nakamura réajusta sa casquette bleu foncée affublée de quelques pins. Elle regardait elle aussi le garçon dans les yeux, soutenant son regard avec au moins autant de détermination et de volonté. Elle scanna avec son pouvoir son esprit un moment."Si j'agis assez vite, juste avant qu'il ne commence son mouvement... Juste avant qu'il n'envoit son accélération... C'est le seul moyen !"

Tandis qu'Haru tenta de se préparer à foncer pour récupérer le pistolet visiblement, Chō s'élança sans hésiter et lui donna un coup du plat de la main sur la nuque, tout en plaçant son pied de manière à ce qu'il bute dessus avant même d'avoir entamé son accélération. Elle attrapa du même mouvement le bras gauche de celui-ci et le retourna dans son dos pour lui faire une clé de bras d'autodéfense, comme elle l'avait appris au cours de self-défense de Judgment. Maintenant Haruhiro fermement dans son dos, elle serra un peu plus sa poigne.

« Kh... Je n'te laisserais pas ! »


Aku, encore accroupie dans la poussière, leva la tête vers le pistolet entre elle et Haruhiro, qui était retenu par la télépathe. En reprenant difficilement sa respiration, elle pointa son regard dans celui du garçon. Elle y vit encore plus de vie qu'elle n'en avais jamais vue, une force si grande qu'elle eut du mal à soutenir son regard. Elle se leva difficilement, puis réussit, après avoir titubé un peu, à se redresser. Elle se préparait presque à sauter sur l'arme. Mais avant, elle darda son regard dans celui du garçon, avec toute la détermination, les larmes aux yeux, dont elle était capable.

« Haruhiro-kun... C'est moi qui vais te sauver ! »


Dernière édition par Akutoku Reitōko le Lun 30 Jan - 23:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Lun 30 Jan - 23:16

« Ha... Haruhiro-kun, merci... Je vais un peu mieux, je crois que j'avais un peu mal à la tête mais ça va mieux maintenant. Il vaudrait mieux que l'on termine... Que l'on termine nos bols, il ne faudrait pas que ça refroidisse... Et puis, Manzo va se faire du soucis si on ne revient pas !»

Haruhiro se tourna dans la direction d’Akutoku et la regarda un instant, détaillant la jeune fille qui venait de se recoiffer. La longue queue de cheval qui descendait maintenant dans son dos la… changeait… vraiment beaucoup. L’adolescent réalisait maintenant qu’il avait agit trop vite. Pendant quelques instants, il avait paniqué et la situation lui avait un peu échappé. Faire monter Akutoku pour qu’elle se repose avait été sa première réaction, enfin, elle ne semblait pas aller si mal finalement. Il suivit la jeune fille dans les escaliers sans dire un mot.

Quelque chose n’allait pas, il ne comprenait pas ses propres réactions, tout ça à cause de… pffff. Cependant, il y avait aussi autre chose. Les actions de l’adolescente aux cheveux bleus n’étaient pas très logiques non plus. Était-ce seulement dû au stress par rapport à la situation ?

Une fois qu’ils arrivèrent en bas, Manzo voulu dire quelque chose, probablement une excuse, bien qu’il n’avait rien fait. Au même moment, quelque chose attira l’attention de Haruhiro, il tourna la tête dans la direction du mur. [ Qu’est-c- ]

Et le chao se déchaina. En un instant, ce fut comme si une tempête était apparue dans le petit salon, balayant tout ce qui se trouvait dans la zone. Haruhiro fut repoussé contre un placard  et Manzo perdit l’équilibre suite au violent coup de vent qui venait de le frapper.

« C'est parti ! Pas un geste, au nom d'Anti-skill, vous êtes en état d'arrestation ! »


Haruhiro écarquilla les yeux. Anti-Skill ???! Comment était-ce possible ? Comment avaient-ils pu les trouver en aussi peu de temps ?! Un bras devant le visage pour se protéger des furieuses rafales de vent, il découvrit le spectacle qui se déroulait sous ses yeux : La pièce entière était malmenée par un puissant tourbillon de vent qui emportait tout ou presque dans les airs. La plupart des objets volaient, les plus lourds ayant été repoussés au fond de la pièce, contre le mur. L’adolescent localisa la source de la tornade. Le mur qui séparait autrefois le salon de la rue avait été désintégré au milieu et un trou béant le remplaçait désormais. Au centre se trouvait un petit objet qui tournait à une vitesse fulgurante, produisant les courants d’air qui dévastaient la partie basse de la maison. Le regard de Haruhiro se posa sur l’adolescent qui se tenait derrière la source de la tornade, c’était donc son œuvre…

« C’est… puissant… »

Le jeune assassin n’avait jamais vu un pouvoir pareil, le membre de Judgement devait probablement être de niveau 4 pour produire une tornade de cette ampleur. Un cri retenti soudain sur sa gauche, par-dessus le bruit de la tornade :

« Reitoko-chan, attrape ma main !!! »


Haruhiro entre-ouvrit la bouche mais ne dit rien et observa simplement la scène. Akutoku leva le bras et attrapa la main de la jeune fille qui semblait suspendue dans les airs. Son regard semblait... soulagé. D’un coup tout devint plus clair. C’était elle. Son comportement, ses actions, tout parut logique en un instant. C’était elle qui avait pris contact avec Judgement ou Anti-Skill et qui les avait menés jusqu’ici. L’adolescent fut traversé par un profond sentiment de lassitude. Ainsi, il avait échoué. Cela faisait longtemps depuis la dernière fois que ça lui était arrivé. Quand était-ce ? Des années auparavant ? L’adolescent regarda Manzo, complètement effaré devant ce qui se passait dans son salon, puis son regard dévia lentement pour se poser au centre de la pièce, presque naturellement, sur l’arme à feu.

Lentement, il se mit à marcher en direction du pistolet. Sa lassitude l’avait quitté, laissant place à une colère noire qui ne cessait de croître et à une détermination sans limite. Cela suffisait, cette situation n’avait pas lieu d’être, il fallait régler les choses. La poussière brune qui avait formé un nuage semi-opaque dans la pièce, limitait la visibilité de toutes les personnes présentes. Alors qu’il n’était plus qu’à quelques pas de l’arme, Haruhiro la vit. Akutoku, sa cible qui était devenue sa protégée était au sol et affichait une expression désolée, ses grands yeux le fixant avec intensité. Devant elle, sa sauveuse semblait vouloir récupérer l’instrument meurtrier, elle aussi.

« Ha... Haru... Haruhiro...-kun... »


La jeune fille à la casquette le regardait droit dans les yeux, sans ciller, d’un air de défi. Elle s’élança soudain en avant, en même temps que Haruhiro se mettait en position, prêt à se propulser sur l’assaillante. Son visage s’était assombrit, il ne souriait pas mais n’affichait pas sa rage non plus. Son visage était devenu plus dur, rendant toute expression indéchiffrable. A l’instant où il allait utiliser son pouvoir, quelque chose entra dans son esprit, le figeant momentanément.

« Qu- »

La membre de Judgement lui administra un coup à la nuque ainsi qu’une solide clé de bras sans lui laisser le temps de comprendre ce qui venait de se passer. En moins d’une seconde, il était maitrisé au sol par la jeune fille à la casquette.

« Kh... Je n'te laisserais pas ! »

Haruhiro grimaça, les dents serrées. Son adversaire avait de la poigne et usait de tout son poids pour le maintenir plaqué au sol. Sa rage ne faisait qu’augmenter. L’assassin grognait furieusement en tentant de se défaire de la manœuvre d’immobilisation qui lui était infligée. Son regard croisa celui d’Akutoku, en face de lui. L’adolescente se releva et planta cette fois son regard dans le sien, avec une détermination nouvelle.

« Haruhiro-kun... C'est moi qui vais te sauver ! »

Elle se focalisa sur l’arme. Alors, Haruhiro comprit. Elle n’avait pas guidé Judgement et Anti-Skill pour s’enfuir, elle voulait régler les choses même si cela voulait dire le faire elle-même. Cette fille… n’avait aucune intention mauvaise envers autrui. Ce n’était pas qu’il avait échoué ou bien qu’elle l’avait trahit, elle voulait aider tout le monde sans distinction. Même quelqu’un comme lui… elle l’aiderait.

L’assassin tendit le bras droit en direction de l’arme. L’étreinte sur son autre bras derrière son dos se raffermit encore, augmentant la douleur. Main ouverte, il calcula une compression et la relâcha. Le coup de vent ainsi créé déchira les rafales circulaires de l’esper à la vis en ligne droite et repoussa l’arme plus loin, l’éloignant d’Akutoku qui se figea alors.

« Je t’ai dit de l’utiliser seulement si c’était nécessaire… laisse moi faire, idiote. » dit-il le visage contre le sol. Il tourna sa tête sur la gauche et fixa la membre de Judgement avec son œil gauche.

« Pousse toi de là tu pèses une tonne ! Et ça fait un mal de chien, merde ! »


La jeune fille à la casquette s’énerva et l’insulta sans ménagements, tout en continuant de lui tordre le bras avec encore plus de violence. Pour l’empêcher de faire le moindre mouvement, elle s’assit littéralement sur lui, sans s’arrêter de brailler. Le front de l’adolescent était collé au plancher de ce qu’il restait du salon. Il plaqua avec force sa main droite contre le sol et poussa de toutes ses forces en grognant. Lentement, son corps se décolla du sol, soulevant la jeune fille inévitablement. Cette dernière se tortilla sur son dos pour tenter de le replaquer au sol, sans succès. Le bras droit de Haruhiro tremblait sous le poids qu’il devait supporter mais finalement, l’adolescent réussit à le tendre complètement. Il se roula alors sur la gauche, déséquilibrant l’adolescente et se libérant le bras par la même occasion. Ne lui laissa pas le temps de se relever, il se jeta sur elle et la plaqua contre le mur avec violence.

« Vas y doucement sur les sucreries ! Et t’as faillit me péter le bras, ça va pas nan, heeeein ?! »

Haruhiro avait envie de la frapper, oh ça oui… Il se retint cependant, sachant qu’il n’avait pas le temps de s’occuper d’elle. Il lâcha finalement ses bras après un moment et recula d’un pas, essoufflé. Akutoku n’avait pas bougé et le regardait toujours, probablement inquiète par rapport à sa réaction. Tout en se massant le bras, il s’adressa à la jeune fille.

« Je crois comprendre ce que tu t’es dit. Par contre tu ne fais vraiment pas attention à ce que je te raconte on dirait. Dans la ruelle où ce Nakayama est intervenu, je te l’ai dit, Ni judgement ni Anti-Skill ne seront capables de te protéger contre le Dark Side. Et ce parce que la pourriture est partout, les dirigeants de la Cité eux-mêmes ne sont pas dignes de confiance. Voilà pourquoi tu ne peux pas t’en échapper. Une fois le lien créé, c’est fini. »

Il leva les yeux, la tornade avait également touché l’étage supérieur, plus légèrement. Son manteau avait finit au milieu des escaliers. Ile le récupéra sans rien dire et l’enfila. Les quatre emplacements pour ses couteaux furent visibles un instant, deux lames étaient restées accrochées à leurs fourreaux. Il redescendit les quelques marches sans rien ajouter, tous les regards étaient fixés sur lui. La membre de Judgement, deux soldats d’Anti-Skill qui s’étaient rapprochés en l’entendant parler, et bien sûr Akutoku. Manzo aussi le regardait, depuis le coin contre lequel il avait été poussé et dont il n’avait pas bougé. Cependant, tout le monde restait immobile. Le jeune assassin passa devant l’étudiante de Nagatenjouki et dit, sans s’arrêter d’avancer :

« Je t’avais pourtant prévenu, Aku’. Enfin, il semblerait que tu aies quand même un peu écouté puisque tu as au moins appliqué l’un de mes conseils. »

Les mains dans les poches, il se tourna sur le côté et afficha un sourire carnassier, toutes dents dévoilées.

« Tu sais, ne faire confiance à personne. »

Il se pencha et ramassa le pistolet d’une main puis continua de marcher tranquillement vers ce qui restait du mur que la tornade avait désintégré. Dehors régnait également un beau désordre, deux membres d’Anti-Skill étaient forcés de se battre au corps à corps avec un multitude de Skill-Out qui abattaient avec violence des battes et autres objets contondants sur les boucliers des deux malheureux. Près d’une camionnette gisait au sol une jeune fille membre de Judgement, inconsciente. Le regard du jeune assassin se porta sur sa droite. Juste à côté de lui se tenait un autre membre de Judgement, celui qui avait créé la tornade. Il semblait perdu et ne savait visiblement pas comment réagir face à une telle situation. Il regardait l’adolescente évanouie, à peine à vingt mètres de sa position.

« Tch ! »

Haruhiro l’empoigna par le col et colla le canon froid de l’arme contre sa tempe. Il plongea son regard de tueur dans celui du binoclard, furieux.

« J’espère que tu avais une excellente raison de mettre cette maison en pièces. Si c’était juste pour garantir l’entrée de tes camarades justiciers alors tu ferais mieux de prier pour ne pas me recroiser… Et arrête cette foutue tornade, compris ?! »

Alors que l’adolescent bredouillait quelque chose, il le lâcha non sans le pousser et s’immobilisa au milieu de la rue. Il regard à droite puis à gauche, comme quelqu’un voulant traverser. Mais aussi vers le haut, en diagonale, partout où son regard pouvait se poser. Lorsqu’il regarda de nouveau devant lui, un demi-cercle de Skill-Out le toisait du regard, battes de baseball et barres de fer en main.

« ‘taku…. Faut vraiment que je fasse tout moi-même ? »


L’un des Skill-Out se mit à courir et abattit sa batte de baseball sur l’adolescent en prenant une trajectoire diagonale. Haruhiro s’élança lui aussi en avant en se baissant, heurtant presque son agresseur. Il lui attrapa le poignet et le tordit violemment, lui faisant lâcher la batte qu’il récupéra au vol de sa main gauche. La semelle du jeune homme s’enfonça dans le ventre du Skill-Out, le faisant reculer de quelques pas. Déjà, le délinquant revenait à la charge, visiblement sourd à la douleur. Haruhiro ne posa même pas le pied mais se contenta de pivoter et d’administrer un revers de batte de baseball dans le visage de son adversaire, le faisant s’écrouler au sol. Un autre Skill-Out s’avançait déjà, les muscles bandés. D’un geste ample, le jeune assassin leva le bras droit , l’arme à feu toujours en main. Le canon était à à peine moins d’un mètre du front du Skill-Out qui se figea, tétanisé.

« J’ai encore tué personne aujourd’hui, pourtant je suis payé pour. Devrais-je commencer par toi~ ? »

Comme par magie, le groupe de Skill-Out s’éloigna de Haruhiro et se dispersa dans la rue sans la quitter pour autant. Ils étaient venus pour Anti-Skill d’un autre côté, donc ils n’avaient rien à faire avec lui. [Courageux ces Skill-Out, quand même. ]

Haruhiro se retourna et vit, sur les marches menant à ce qui était autrefois une porte d’entrée et là ou se tenait un mur quelques secondes auparavant cinq paires d’yeux médusées –certaines lui montrant clairement qu’elles n’approuvaient pas du tout sa manière de faire les choses, et avec une bonne quantité d’hostilité dans le regard de la part de la jeune fille à la casquette recouverte de pins.

Les deux agents d’Anti-Skill le pointaient de leurs armes, il devait vraiment avoir l’air dangereux avec ce pistolet au poing. Quand à Manzo, il avait disparu quelque part mais ne se montrait pas. L’adolescent regarda nonchalamment s’arme dans sa main, activa la sécurité puis la jeta en direction du membre de Judgement aux cheveux noirs.

« Garde moi ça, je veux pas l’avoir pour ce qui va suivre. » Son regard se posa ensuite sur Akutoku.
« Dans l’idéal, j’aimerais que vous vous éloignez de cet endroit. Votre « petite » mission de sauvetage n’a rien fait à part attirer l’attention. Et ça, ça veut dire qu’ils seront bientôt là. »

Étrangement, il ne ressentait pas de colère, ni d’angoisse, cette fois-ci. Ce qu’avait fait Akutoku était un choix logique pour toute personne kidnappée, semblait-il. Cependant, bien qu’il était détendu, il n’était pas entièrement serein pour autant. Il savait ce qui allait suivre, et il allait devoir donner tout ce qu’il avait. Haruhiro croisa les bras, une main sous son manteau ouvert, de chaque côté, et en tira deux couteaux, lames vers le bas.

Derrière lui, l’un des deux agents le prit en joue avec son fusil. Le gamin qui était devant lui n’était pas normal, il semblait dérangé. Et les couteaux qu’il tenait le rendaient dangereux. Maintenant qu’il était immobile, c’était le moment pour l’avoir, une nouvelle chance pour l’immobiliser !

Derrière lui, l’homme s’apprêtait à tirer. Cependant, ça Haruhiro l’ignorait. L’adolescent aurait bien aimé pouvoir se reposer et réfléchir à toutes sortes de choses, éclaircir tout ce qui lui trottait dans la tête… encore plus maintenant. Mais ça lui était impossible. Pas maintenant, pas encore. Une fois que tout serait terminé, il pourrait s-

Un infime mouvement, c’est ce que son œil droit capta, à la limite de son angle mort. En une fraction de seconde, l’assassin se cabra, parant un coup meurtrier qui lui était asséné avec une vitesse fulgurante et une force inouïe. Une ombre s’était abattue sur lui, le slash vertical qu’il venait de parer de justesse avec son couteau lui aurait été fatal, sans aucun doute. La puissance du choc l’avait fait déraper sur quelques mètres en arrière. Muscles bandés et jambes fléchies, Haruhiro avait presque un genou à terre et résistait de toutes ses forces. Il leva les yeux sur celui qui l’avait attaqué. Dans les airs, à un mètre du sol, l’adolescent appuyait de toutes ses forces sur son couteau, tentant de briser la défense de Haruhiro.

« Salut Haru, ça fait un bail, pas vrai ? »
lâcha le jeune homme, un large sourire sur les lèvres.

Le visage de l’intéressé se crispa soudainement, une puissante compression au niveau du bras repoussa l’assaillant. Qui atterrit en douceur une dizaine de mètres plus loin, en suivant une trajectoire en cloche.

« Alors toi aussi hein, Ishida… »

Le jeune homme était tout vêtu de noir, des habits plutôt moulants et un pull à col lui recouvraient le corps. Seules ses mains et son visage étaient découverts. Dans sa main droite, un couteau similaire à ceux du détenteur d’Instant Shift, à la forme légèrement différente. Sa main gauche attrapa quelque chose dans son dos et tira un deuxième exemplaire tranchant comme un rasoir.

Le garçon avait un visage plutôt efféminé, des yeux d’un noir profond, des cheveux châtains clair qui avaient tendance à boucler, comme en témoignait la longue mèche ondulée qui lui retombait sur le visage. Il était plus grand que Haruhiro d’une dizaine de centimètres. Mais surtout, c’était un assassin.

« Enfin Haru, ne sois pas si surpris ! La tête de cette gamine vaut cher, très cher. Mon employeur s’est engagé à me payer presque le double de ce que tu pourrais recevoir avec l’Agence, t’imagines ? Comme si je pouvais laisser passer une chance comme celle là. »


Son regard roula sur la gauche et se posa sur Akutoku. Le rictus horrible qui formait un genre de sourire dérangeant s’accentua encore à la vue de la jeune fille, déformant encore d’avantage le visage de l’Assassin.

Haruhiro raffermit ses prises sur les manches de ses couteaux et éleva la voix, s’adressant à la lycéenne : « Aku’, regarde bien. Tu vas comprendre ce que je te disais tout à l’heure. Dire que les instruments du Dark Side son dangereux est un euphémisme. »

Les deux assassins étaient prêts à se sauter à la gorge, à user de toutes leurs capacités pour vaincre l’autre, c’était ce qu’ils savaient faire de mieux. Après tout ils avaient été créés dans ce seul et unique but. Haruhiro espérait qu’Akutoku comprendrait pourquoi les forces de la Cité Scolaire ne pouvaient rien contre eux, et pourquoi il était le seul à pouvoir rivaliser contre ses semblables.

« Vieeeens mon p’tit Haru ! Viens, dansons ! Montre-moi encore ta force ! »

Haruhiro lui rendit son sourire, il y avait une seule personne qui avait pu l’appeler de la sorte et rester en vie après. Et cette personne n’était personne d’autre que l’adolescent qui lui faisait face, Ishida. Son meilleur Rival. Haruhiro se propulsa et Ishida fit de même, volant au ras du sol et rivalisant avec la vitesse de son adversaire.

Et les loups se déchainèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutoku Reitōko

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 18
Localisation : In ya freeza

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Mar 31 Jan - 1:30

La poussière et la fumée se mirent à tourner à l’unisson après l'attaque éclair du garçon qui plaquait déjà Chō contre le mur après s'être retiré de son étreinte, le bras contre son cou pour l'empêcher elle même de s'échapper. Celle-ci serra les dents, un œil fermé, il n'y avait pas à dire, sur le plan physique, autant pour la vitesse que la force brute, cet adolescent était bien au dessus d'elle. Même si elle devait peut-être avoir un ou deux ans de plus que lui, elle ne pouvait rien faire contre son pouvoir de projection et ses capacités au corps à corps. Sa télépathie lui permettait de prévoir ses mouvements et de l’assommer pendant un petit moment avec sa voix dans sa tête, mais ça n'était d'aucune utilité contre quelqu'un avec des réflexes aussi affutés.

« Vas y doucement sur les sucreries ! Et t’as faillit me péter le bras, ça va pas nan, heeeein ?! »


{{ Bon sang, ce garçon... Il est d'un autre niveau... Je ne pourrais pas l'avoir simplement avec ma télépathie... Attends, il vient d'insulter mon poids ? Je retire tout ce que j'ai dis ! Je vais le démonter et lui faire manger le plancher, il va voir qui sera gros après ! }}


Même si l'adolescente plaisantait, elle le faisait car elle était vraiment en mauvaise posture. Finalement, le garçon la lâcha mais elle se rattrapa en posant un genoux à terre en l'éraflant, se tenant d'une main au mur, l'autre sur son cou. Elle tourna son regard avec Akutoku en reprenant difficilement sa respiration. Elle devait l’assommer pour de bon. Il n'y avait plus qu'une seule solution : Le Thelepatic stun gun. Elle allait projeter sa voix au maximum de sa puissance dans la tête d'Haru pour l'assommer totalement et l'incapaciter pendant un moment. Elle allait profiter de ce moment pour lui sauter dessus et l’assommer aussi physiquement. Alors, elle entra dans sa tête pendant qu'il regardait Aku en se préparant à lui parler.

{{ Quoi... Il... Il ne pense pas vraiment à grand chose d'agressif envers elle... C'est même plutôt pacifique. Mais ça ne m'empêchera pas de- }}


« Je crois comprendre ce que tu t’es dit. Par contre tu ne fais vraiment pas attention à ce que je te raconte on dirait. Dans la ruelle où ce Nakayama est intervenu, je te l’ai dit, Ni judgement ni Anti-Skill ne seront capables de te protéger contre le Dark Side. Et ce parce que la pourriture est partout, les dirigeants de la Cité eux-mêmes ne sont pas dignes de confiance. Voilà pourquoi tu ne peux pas t’en échapper. Une fois le lien créé, c’est fini. »


Akutoku avait les lèvres pincées, encore de toutes petites larmes au coin des yeux tandis qu'elle regardait Haruhiro. Il ne pouvait pas avoir raison ! Cho repensa à ce mot, "Dark Side". C'était aussi un mot qu'il avait en tête. Cependant, elle envoya un message rassurant dans l'esprit de la fille à la queue de cheval bleu. Elle restait sur sa position... Quoi que ce soit, elle ne laisserait pas Akutoku tomber, jamais. Aku fut un peu calmée par le message dans sa tête, mais tenta d'ouvrir la bouche pour parler à Haru, elle fut coupée par le manteau de celui-ci qui descendit du deuxième étage éventré par le vortex. Haruhiro l'enfila, les deux filles purent remarquer les éclats de la lumière étinceler sur les couteaux placés à l'intérieur.

« Je t’avais pourtant prévenu, Aku’. Enfin, il semblerait que tu aies quand même un peu écouté puisque tu as au moins appliqué l’un de mes conseils. »

« Tu sais, ne faire confiance à personne. »


« Haruhiro-kun ! »


La jeune fille aux cheveux bleu tenta de tendre le bras vers le garçon qui lui était passé devant après lui avoir jeté son fameux sourire, mais il s'était déjà élancé vers la sortie, et ne mit pas trop de temps à remarquer Horikawa, le garçon aux cheveux d'un noir de jais avec ses lunettes carrées. Il essayait de réfléchir à un moyen d'atteindre Ishika-chan en passant au dessus des nombreux skill-out... Mais peut-être qu'il devrait utiliser son pouvoir, ce qui l'obligerait à retirer l'emprise de sa vis... Il ne savait pas ce qui avait pu arriver à Chō, même si il croyait en elle et qu'il savait qu'elle allait réussir là dedans. Alors, il avala sa salive et s'apprêta à inverser ses calculs quand Haruhiro l'attrapa par le col sans qu'il s'y attende.

« J’espère que tu avais une excellente raison de mettre cette maison en pièces. Si c’était juste pour garantir l’entrée de tes camarades justiciers alors tu ferais mieux de prier pour ne pas me recroiser… Et arrête cette foutue tornade, compris ?! »


« T-toi... Alors Chō... Non... »


Horikawa se fut projeter en arrière légèrement, tandis qu'il serrait les dents en plissant les yeux. Si lui arrivait à sortir... C'était où que Chō s'était échappé avec Aku... Ou que les choses avaient tournés mal. Il retira l'emprise de son pouvoir sur la vis et glissa sa main dans poche en tournant son regard rempli d'appréhension vers l'appartement défoncé qui commença à revenir dans un état "très légèrement" moins chaotique, maintenant que les bourrasques et la poussière se dissipaient. Il serra les poings en baissant la tête et en fermant les yeux. Comment ça avait pu tourner aussi mal ? Même si Anti-skill allait venir... Si seulement il n'avait pas été distrait par Ishika-chan...

« Horikawa-kun ! Il faut porter secours à Ishika-chan ! »


Tandis que la voix déterminée de Chō résonna en même temps dans son esprit et dans ses oreilles, l'espoir du garçon revient tout aussi vite. Il se leva en réajustant ses lunettes, venant prêter main forte à Chō qui boitait un peu, une épaule soutenue par Aku. Toutes les deux saines et sauves. La mission avait été réussie ! Enfin, pas encore, car il restait bien à faire. Voilà les nouveaux objectifs que Nakamura Chō lui étaya en un éclaire dans la tête. Secourir Ishika au plus vite, puis sécuriser la zone pour permettre aux renforts d'arriver. Le trio tourna alors la tête sur le côté, voyant que, pendant ce temps, un grand nombre de Skill-out leurs fonçaient dessus. Non... Ils fonçaient sur Haruhiro. Mais en un éclair, le combat fut terminé, par l'assassin, sans trop de surprise.

« Pfuuuh... Regardez-moi ce gosse... Manquerait plus qu'il montre ses abdos aussi, si vous saviez à quoi il pense là... Je vous le dirais même pas, parce que j'irais pas chercher. En tout cas... Horikawa... On n'a plus le temps de s'occuper de lui. On doit secourir Ishika. »


« Nakamura-san... Désolé, j'ai été stupide. »


La télépathe cligna des yeux, son regard interrogateur posé sur le garçon à lunettes. Elle farfouilla très brièvement son esprit et vit la peur qu'il avait ressenti, mais plus encore la façon dont il était coupable d'avoir pendant un instant brouillé la situation dans la maison. Visiblement, il avait mis tout ce qu'il c'était passé, même l'attaque des Skill-out sur sa propre culpabilité. Chō se mit à sourire en voyant que le stress et la honte avait disparu de l'esprit du garçon à lunettes. Elle rouvrit les yeux. Il se craquait les poings en regardant dans la direction de la membre de Judgment gisant à terre plus loin. Akutoku suivit son regard, puis posa le sien sur le visage du garçon, qui semblait avoir repris confiance en lui. D'une certaine façon, le visage d'Horikawa aussi déterminé lui rappella celui de Chō un peu plus tard et celui même d'Haruhiro. Elle soupira de soulagement en voyant que ses nouveaux alliés n'avaient pas perdu espoir.

« Nakamura-san, je te laisse veiller sur Aku ! Je vais secourir Ishika, pendant ce temps ! On dirait bien que le garçon à un peu éloigné le deuxième de groupe de Skill-out, c'est le moment ou jamais. »


Chō hocha la tête et lui souria, leurs regards se croisa un instant. Il ne souria pas, mais inclina lui aussi la tête avant de rapidement la rediriger vers la fille inconsciente proche de la camionnette, ou encore une bonne quantité de Skill-out lourdement armés se débattaient contre les membres restant d'Anti-skill. Il fit sauter sans hésiter plus longtemps un objet brillant dans sa main puis le pointa derrière lui vers le sol, tout en semblant se préparer à courir en pliant légèrement les genoux. Puis, il lâcha la petite vis, qui se mit à tourner à toute vitesse en un instant suspendue dans les airs. Posant un pied sur le bout arrondi de celui-ci, une seconde fut assez pour qu'il dirige la rotation dans le sens inverse pour créer une légère sustension de pression, le projetant dans les airs de la même façon qu'il avait projeté Chō un peu plus tôt.

Aku et Nakamura Chō se protégèrent de la bourrasque de vent avec leurs avants bras, celle-ci faisant voleter leurs cheveux et leurs vêtements. Le garçon à lunettes retomba avec force au sol, après quelques instants de survol, en éloignant simultanément les membres d'Anti-skill et les Skill-out. Ceux-ci commençaient déjà à rebrandir leurs multiples armes. D'un mouvement du bras en le levant horizontalement, Horikawa bloqua le passage aux deux membres d'Anti-skill derrière lui. Il ne tourna pas le regard vers eux mais pris la parole en regardant les Skill-out, après une respiration.

« Désolé, j'ai causé des problèmes. Mais... Vous devez contacter les renforts au plus vite, il y a des blessés ! Je m'occupe d'eux et de rapatrier Ishika. »


Les membres d'Anti-skill semblèrent hésiter un moment, puis hochèrent la tête en fonçant vers le deuxième fourgon pour le dégager avec les deux autres membres d'anti-skill des skill-out restants. Horikawa se massa le cou pendant que la petite dizaine de skill-out lui fonçait dessus. Et puis après un petit temps, il pivota très légèrement sur lui même comme un basketeur et lança sa sacoche en l'air. Les Skill-out s'arrêtèrent un instant pour regarder, en pensant que c'était une distraction. Mais le regard à la fois brûlant de détermination et glaçant de précision se plantant dans leurs yeux à eux. Des centaines de vis, de forets et de mandrins tombèrent de la sacoche en l'air.

« Je ne vous laisserais pas faire plus de mal, alors, contentez-vous de rester au sol après ça. »


Les deux jeunes filles se protégèrent de la nouvelle rafale de vent qu'on pouvait voir au loin, tandis que les vis était projetées comme des balles de fusil rotative au milieu du groupe de Skill-out pour les projeter dans toutes les directions.
Et puis, Akutoku remarqua Haru non loin. Ou plutôt, elle entendit le bruit des couteaux frapper les uns contre les autres. Ses yeux s'ouvrirent un peu plus grand quand elle vit l'échange d'attaques rapides comme l'éclair, la véritable ritournelle du duo dans les airs. Chō suivit le regard de l'étudiante en ressentant son anxieté, levant elle aussi le regard vers le combat intense entre les deux garçon. Sans attendre plus longtemps, elle passa un rapide radar dans l'esprit de l'adolescent venant d'arriver, qui semblait égaler Haruhiro en force brute.

« C'est... C'est un autre assassin. Du moins, c'est ce qu'ils pensent tout les deux. Son rival, peut-être. Ils partagent beaucoup de pensées communes, j'ai l'impression, même si le nouveau venu... On dirait qu'il va prendre l'avantage. Il n'est pas du tout aussi épuisé physiquement et psychologiquement qu'Haruhiro. »


« Un... Un assassin...? »


Akutoku avala sa salive en un instant, en serrant les dents, visiblement stressée. Haruhiro avait eut raison sur toute la ligne. Ils avaient attirés l'attention. Celle des Skill-outs, celle d'un assassin. Et maintenant, selon les dires de Nakamura... Il allait être rapidement supplanté parce que toutes les actions d'avant l'avait épuisé. Et pourtant, il se battait là, sans relâche. Il continuait de rester debout, de faire battre le fer avec détermination. Mais d'où pouvait-elle bien venir ? Après tout, Aku avait tout gâché... Il n'y avait plus rien à faire... Même elle, Aku, savait que Chō était totalement épuisée elle aussi. La télépathie à longue distance, tout ses échanges et même le combat au corps à corps contre Haruhiro...

Ni Aku ni elle ne pouvait être d'aucune utilité. C'était horrible. Alors, elle ferma les yeux, et pria de nouveau. Elle pria pour de l'aide, même en sachant que plus personne n'était là. Mais étrangement, la main de Nakamura se posa sur son épaule. La fille de Judgment aux cheveux roses et au serre tête qui était assommée loin d'ici était désormais doucement posée à côté de Nakamura. Sans qu'elle n'ai eut le temps de se poser la question, elle leva tête et dû se protéger d'une énorme rafale de vent, deux fois plus puissante que celle qui avait mis sans dessus dessous la maison.

La veste du garçon désormais entre Haruhiro et l'assassin fraîchement arrivé était ballotée par le vent qu'avait donné son entrée, ses déplacements à grande vitesse étant peut être bien, bien moins précis que ceux d'Haru, mais il retira son poing du sol où il avait laissé un petit cratère, ce qui montrait qu'ils étaient cependant bien plus dévastateur. Il enfouit ses deux mains dans ses poches, en regardant vers le nouveau venu, mais s'adressant visiblement à Haru avec un sourire très légèrement narquois, maintenant qu'il avait réussit à reprendre la situation en main.

« Désolé, toi. Mais on dirait bien qu'on se recroise. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiro Wilkowski

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part à Gakuen Toshi, à une vitesse respectable. Bien sûr.

MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   Mer 1 Fév - 15:00

Les deux assassins s’attaquaient sans ménagements, usant de toute leur force et leurs techniques : le seul et unique but était de vaincre l’autre. L’affrontement s’était étendu sur toute la longueur de la rue, aussi bien au sol que dans les airs. Lorsqu’ils étaient à bonne distance l’un de l’autre, la première réaction était de foncer sur son semblable sans se soucier du reste. Plusieurs fois ils entrèrent en contact un instant avant de se dépasser, leurs lames s’heurtant violemment dans un bruit métallique.

Haruhiro savait qu’il ne pourrait pas tenir ce rythme bien longtemps, il avait passé une bonne partie de la journée à combattre et était complètement épuisé. A l’inverse, Ishida était au meilleur de sa forme et n’hésitait pas à user de toute sa force musculaire pour parer les coups de son rival ou justement pour l’attaquer.

Alors qu’ils s’apprêtaient encore une fois à foncer l’un sur l’autre, un élément perturbateur vint littéralement atterrir entre eux. Haruhiro, haletant et couvert de sueur, arqua un sourcil interrogateur en reprenant sa respiration avec peine.

« Désolé, toi. Mais on dirait bien qu'on se recroise. »

[ C’est.. ce type, c’est celui qui a détruit le mur et saccagé la maison, hein… ]

Après quelques secondes de réflexion, l’adolescent sourit et se redressa « Ne sois pas aussi arrogant, gamin. Cela dit je t’ai vu à l’œuvre, il se pourrait bien que tu puisses faire quelque chose contre lui, enfin, si t’arrives à le toucher. »

En face des deux adolescents, Ishida ne cacha pas son mécontentement face à l’arrivée du nouvel esper.

« Heeeeeh…. C’est pas cool ça ! Moi je voulais un match contre Haru ! Va-t-en toi, sale moustique tu nous gêne ! Si tu veux je m’occuperai de toi après. » se plaignit-il de sa voix faussement efféminée pour l’occasion. « Et je me ferai une joie de t’ouvrir en deux, binoclard. », ajouta-t-il sur un ton beaucoup plus grave.

Haruhiro marcha tranquillement devant lui. Ce « binoclard » pourrait effectivement faire des dégâts avec ses tornades. [ Tornades hein ? ] Son sourire s’accentua légèrement. Il passa juste à côté du membre de Judgement et, sans s’arrêter, se mit à parler tandis que de l’air se rassemblait déjà dans son dos.

« Ce chien a faillit me battre une fois, il est plutôt balèze. Je m’occupe de te le mettre à portée, il esquive plutôt bien. Oh et hésite pas à y aller à fond, lui n’hésitera pas, Tatsumaki-kun~ »


Dès qu’il eut finit de parler, l’adolescent relâcha les compressions et fila en ligne droite, produisant une puissante bourrasque à côté de Horikawa. Au même moment, Ishida avait foncé en avant, prenant une trajectoire parabolée. Dans la seconde qui précéda leur rencontre, Haruhiro se demanda si le membre de Judgement savait ce qu’il faisait… probablement pas. Il n’avait même aucune idée de ce dans quoi il s’était embarqué.

[ Ne viens pas te plaindre si tu crèves en jouant aux héros. ]

Les deux couteaux entrèrent en contact violemment, la violence du choc se répercuta dans tout le corps de Haruhiro, lui arrachant un grommellement. L’attaque avait été trop puissante pour son bras endolorit par la fille à la casquette.

« Tu es devenu si faible, Haru… »


Oui, les héros ne subsistaient pas longtemps au contact du Dark Side. Chacun devait se battre contre quelqu’un de son niveau pour espérer gagner. Mais Haruhiro atteignait ses limites et au vu de son état actuel, Ishida l’écraserait sans trop d’efforts. Pour remédier à ça, il s’était même résolu à faire équipe avec un membre de Judgement. Cette idée le dégoutait mais si on y réfléchissait, c’était toujours la loi du plus fort. Une alliance contrebalancerait avec les malus du moment, même si elle était temporaire.

« Hoo… tu dis ça parce que tu n’as jamais pu me battre, n’est-ce pas ? »

Le visage d’Ishida se crispa, ses pupilles se rétractèrent et ses dents grincèrent tant il les serra fort. Haruhiro fut en quelque sorte soulagé, se la colère, enfin… Les deux assassins étaient à une soixantaine de centimètres du sol, toujours en suspension dans les airs, chacun poussant sur ses lames meurtrières.

Ishida leva brusquement son bras droit avec une force inouïe, lame du couteau dirigée vers le bas, afin de trancher son rival. Haruhiro réagit au quart de tour, il calcula des compressions sur près de 70% de la surface de son corps et relâcha immédiatement son emprise sur les molécules d’air. La poussée le fit pivoter sur lui-même et l’un de ses couteaux para de justesse la lame d’Ishida dans un mouvement circulaire. Tandis que ce dernier était repoussé vers le bas, Haruhiro prenait de la hauteur, toujours en tournant sur lui-même. Son corps s’arrêta de tourner et de monter lorsqu’il atteignit les vingt mètres, à cause des forces de frictions.

Au sol, en dessous de lui, Ishida fléchit les jambes et activa son pouvoir de façon à suivre la trajectoire la plus linéaire possible, verticalement.

« Haruhirrooooooo !!! » hurla-t-il à plein poumons, écumant de rage. L’esper brun connaissait bien Ishida, ils avaient longtemps fait équipe par le passé. Il savait que son pouvoir ne lui permettait que de suivre des trajectoires courbées, se déplacer en ligne droite lui demandait beaucoup plus de calculs. Et surtout, il savait comment le mettre en colère. Dire qu’Ishida était arrogant était faible, il avait une très haute estime de soi et dénigrait les autres en permanence, même Haruhiro qu’il n’avait pourtant jamais réussit à battre. Un parfait assassin du Dark Side.

L’utilisateur d’Instant Shift se laissa tomber en chute libre, et rangea son couteau droit dans la doublure de son manteau qui battait dans l’air, du côté gauche. Il jeta un rapide coup d’œil vers Horikawa qui les observait toujours depuis le sol. Ishida montait rapidement, ils allaient bientôt entrer en contact. Encore un choc puissant à encaisser. Cependant, Haruhiro misait justement sur ce fait. Il retourna le couteau dans sa main gauche, le tenant la lame vers le haut cette fois et ramena son bras sur la droite, le coude devant le visage et la lame du couteau derrière sa nuque puis inclina son corps en avant pour prendre encore de la vitesse. Si Ishida était résistant aux chocs, il ne l’était pas autant que lui. Dans son état actuel c’était risqué mais il y avait une chance pour que ça fonctionne… Haruhiro se concentra ; 3, 2, 1…

L’assassin aux vêtements noirs avait déjà commencé à fendre l’air de ses lames, prêt à trancher son rival avec toute sa rage. Haruhiro tendit son bras d’un unique mouvement circulaire, en y mettant toute sa force restante. La lame de son couteau balaya celles d’Ishida, déviant ses bras sur la gauche. Une fraction de seconde après, Haruhiro eut le souffle coupé, comme si l’air dans ses poumons avait été aspiré vers l’extérieur. Une vive douleur se déclara dans son abdomen, qu’il se força d’effacer de son esprit. Ishida quand à lui ne s’était pas du tout protégé, faute de temps. Il eut l’impression de se faire percuter par un camion lancé à pleine vitesse. Le poing de Haruhiro s’écrasa sur son visage puis sa main l’agrippa fermement par la nuque.

« Regarde bien, Shid, le petit binoclard de Judgement va te montrer à quel point tu n’as jamais été à la hauteur » Sourit Haruhiro d’un air sadique.

Tandis que les pupilles du deuxième assassin se rétractaient au maximum, son rival le fit pivoter à l’aide de compressions et de sa prise sur la nuque puis posa son pied sur son dos et le projeta vers le sol.

« Tatsumaki, maintenant ! »

Mais Horikawa était déjà là, dans les airs à peine à quelques mètres de leur position. Une petite vis métallique scintillait derrière lui, retombant vers le sol en tournoyant. Une autre, devant sa main et projetée dans les airs accélérait déjà, produisant des courants d’air circulaires tout autour. Haruhiro se projeta en diagonale vers le sol, s’éloignant rapidement d’Ishida désormais en chute libre.
La vis tournoya encore plus vite, déployant de gigantesques bourrasques qui formèrent bientôt une tornade, dont l’extrémité s’abattit sur l’assassin du Dark Side et détruisit la route juste en dessous, projetant une quantité inattendue de gravats, poussière et de débris dans les airs.

Haruhiro avait atterrit comme il pouvait en amortissant la chute avec des roulés-boulés non contrôlés sur le bitume. Il se releva péniblement après un instant, se mettant d’abord à quatre pattes, pendant que devant lui la tornade d’Hirokawa se dissipait progressivement. Le jeune homme brun était couvert d’égratignures et de coupures et serrait son flanc gauche avec sa main. Au moment où il avait agrippé Ishida, ce dernier avait eu le temps de l’entailler sur le côté. Sa plaie le faisait souffrir et saignait assez pour être inquiétante mais il se força tout de même à marcher vers le cratère produit par la tornade. « Tatsumaki » avait réagit pile au bon moment, le timing avait été parfait. Ce garçon avait de bons yeux (malgré ses lunettes qui lui donnaient cet air désagréable…). Au moment où Haruhiro avait positionné son couteau derrière sa tête, s’apprêtant à encaisser Ishida, il avait fait deux petits mouvements du poignet, faisant scintiller la lame. La luminosité pas encore trop basse lui avait permit d’utiliser ce petit tour. Mais rien ne garantissait que le binoclard verrait les reflets de la lame et interpréterait le message.

Haruhiro chancela, il ne lui restait plus aucune force et il se sentait complètement vidé. Devant lui, quelque chose se dessina dans le nuage de poussière, remuant vivement. Horikama émergea en criant quelque chose.

« Attention ! En haut ! »

Haruhiro releva brusquement la tête et écarquilla les yeux. Juste au dessus de lui se tenait Ishida, un large filet de sang coulant de sa tête et la partie gauche des vêtements en lambeaux. Il savait ce que son rival allait faire, il connaissait cette technique. Cependant, il ne pouvait pas faire le moindre calcul, son cerveau ne parvenait pas à faire la tâche demandée, un peu comme lorsqu’on essaye de faire des calculs mathématiques en étant épuisé. Les ressources demandées ne sont simplement pas disponibles et le calcul bloque, purement et simplement.

« Crrrèèèèèève !!! »

L’assassin utilisa son pouvoir pour suivre la trajectoire d’un demi-cercle parfait, vers le bas. Ses pieds joints heurtèrent simultanément le ventre de Haruhiro, qui cracha un filet de sang et se plia en deux sous la force de l’impact. La vitesse avait été largement suffisante pour le projeter sur plusieurs mètres en arrière et l’adolescent vint percuter une clôture en bois d’une maison de la rue qu’il traversa simplement comme si il n’y avait aucune résistance.

Ishida était un instant resté comme allongé dans l’air, à quelques centimètres du sol et face au ciel qui s’était encore assombrit. Son élan continuait de le fait avancer, pieds les premiers. Il tourna sur lui-même et dérapa sur un mètre, jambes fléchies, une main sur le bitume granuleux. Devant lui près du cratère, se trouvait le responsable de ses blessures les plus importantes. La rage de l’assassin était palpable, même depuis la position de Horikama. Ishida n’avait plus ses couteaux, il les avait lâché au moment où la tornade l’avait touché et avait réussit à s’en dégager in extremis en mobilisant toutes ses capacités de calculs, non sans subir de lourds dégâts. Il allait donc falloir utiliser ses poings… Il précalcula des trajectoires semi-circulaires, parallèles au sol et s’élança. Suivant une forme de « demi-huit », il rejoignit l’adolescent en quelques secondes. Doigts rétractés, il administra au jeune homme un coup de paume à pleine vitesse que le membre de Judgement bloqua avant d’être forcé de se décaler sur le côté, son assaillant ayant prit trop d’élan pour qu’il puisse le bloquer sans perdre l’équilibre. Ishida n’attendit pas et calcula immédiatement une autre trajectoire. La courbe blanche que seul lui pouvait voir se matérialisa sous ses yeux, traversant le garçon au niveau du ventre. L’assassin activa son pouvoir et lui fonça dessus. Sa maniabilité était beaucoup plus élevée que celle de Haruhiro avec Instant Shift : tant que c’était dans son périmètre d’action, il pouvait se transporter où il voulait dans une zone sphérique centrée sur lui en utilisant ses capacités télékinétiques. Son poing s’enfonça dans le ventre du garçon avant qu’il n’ait eu le temps de rétablir sa garde. La courbe blanche ne s’arrêtait cependant pas là et Ishida força encore plus sur son pouvoir pour emporter l’adolescent aux lunettes avec lui et le plaqua violemment contre le mur d’une maison en briques, juste derrière. Le regard d’Ishida se voila, personne ne pouvait se relever indemne après une pression aussi puissante au ventre. Il s’écroula le long du mur tandis que l’assassin s’écartait de lui, regardant sur sa droite sa nouvelle proie.

« Toi.. il n’a pas réussit à te tuer, moi… oui ! Moi je vais le faire ! Tu es à moiiiii Akutoku Reitoko ! »


En moins de temps qu’il fallait pour le dire, Ishida était déjà devant la jeune fille aux cheveux bleus, bras écartés et flottant encore dans les airs. Chō intervint immédiatement, utilisant son pouvoir à pleine puissance sur l’assassin. Ishida retroussa les lèvres avec dédain, dévoilant ses dents et utilisa son pouvoir pour pivoter rapidement et changer de position. Il sentit alors quelque chose s’immiscer dans son esprit. Il calcula de nombreuses trajectoires curvilignes simultanément, les courbes blanches apparurent toutes dans son champ de vision, formant une ligne droite et plus épaisse.

Il activa son pouvoir et fut projeté en avant, entre Akutoku et Chō. Ses bras écartés attrapèrent les deux jeunes filles, leur faisant suivre la même trajectoire rectiligne que lui, en direction de la maison partiellement détruite de Manzo.
Les trois adolescents atterrirent violemment sur le plancher sombre et couvert de poussière du salon dévasté. Akutoku se retrouva dos à un mur, plus ou moins assise sur le sol, tandis que Chō effectua quelques roulés boulés et buta contre ce qui restait du mobilier qui avait été projeté au fond de la pièce. Ishida se servit de son pouvoir pour arrêter sa progression au milieu de la pièce, il se releva lentement et transperça Akutoku de son regard glaçant. Le jeune homme boitilla jusqu’à une armoire renversée et ramassa un objet qu’il examina en se rapprochant d’Akutoku, un pas après l’autre.

« Regarde un peu ce que j’ai trouvé ! C’est un couteau de ton héros non ? Ressent cette joie ! Tu vas être tuée par son arme, son arme à lui ! N’est-ce pas magnifique ? » dit-il d’une voix non maitrisée en agitant le couteau dans tous les sens avec sa main droite.

Il s’arrêta juste devant la jeune fille pétrifiée, la dominant de toute sa hauteur. Son regard était devenu fou, il tremblait d’excitation. Il empoigna la jeune fille par les cheveux avec sa main gauche et raffermit sa prise sur l’arme de Haruhiro, visant le cou.

« Maintenant, tu meuuurs ! » s’extasia-t-il en faisant un mouvement horizontal.

Une explosion retentit, plus puissante que toutes les précédentes et quelque chose lui attrapa la mâchoire avec force avant de le soulever du sol et de l’écraser contre le plancher qui céda sous la puissance de l’impact.
Devant Akutoku, une main serrant la mâchoire d’Ishida encastré dans le plancher, Haruhiro était apparu.

Lorsqu’il avait reprit connaissance, la première chose qu’avait vu Haruhiro était Ishida, debout devant Akutoku, un couteau à la main. A ce moment là, pas même une pensée ne traversa son esprit, seulement un calcul. Il s’était projeté directement depuis le jardin où il swe trouvait et avait traversé la rue en ligne droite, dans la direction d’Ishida. Son pied gauche avait transpercé le plancher du salon, l’enfonçant jusqu’au milieu du tibia et l’arrêtant sur le champ dans sa progression, faisant voler des morceaux de bois sombre dans les airs. Fou de rage, il avait attrapé Ishida à la mâchoire avec sa main droite, et l’énergie accumulée par la projection avait fait le reste, l’écrasant contre le sol avec une puissance nécessaire pour le briser.

Jamais Haruhiro n’avait été dans un état comme celui là et jamais ses yeux n’avaient été allumés d’une telle lueur. Une seule chose importait désormais, annihiler la personne en face de lui.

Si Ishida avait été encastré dans le plancher, cela n’avait pas suffit à le terrasser pour de bon. Il resta un moment figé devant le spectacle qui s’offrait à lui : au dessus de sa tête, des yeux de bête le regardaient avec une rage qui semblait sans limite. Ce monstre qui le fixait avec tant d’intensité avait beau avoir été sérieusement blessé, et couvert de sang, il semblait que même le coup dévastateur qu’il avait reçu n’avait pas suffit à l’arrêter. La main de la créature était entrain de lui broyer la mâchoire. Dans la tête d’Ishida, quelque chose explosa, le faisant revenir à la réalité.

L’adolescent hurla et se décala en avant avec toute la puissance dont il était capable, balayant Haruhiro qui fut projeté contre ce qui restait du mur détruit. L’adolescent retomba sur le sol avec un bruit mat, ventre à terre, et perdit connaissance.

Ishida se retourna brusquement en direction d’Akutoku, une main sur la bouche et grogna quelque chose d’inintelligible avec colère. Soudain, alors qu’il allait de nouveau se jeter sur elle, une pluie de balle traversa son champ de vision et vint déchiqueter le mur juste à sa droite. L’esper s’immobilisa et se tourna en direction d’un homme portant un fusil d’assaut dans ses mains.

« Ça ne tire pas des balles en caoutchouc comme les armes d’Anti-Skill, c’est un vrai fusil et je n’hésiterai pas à te transformer en passoire. »

Comme pour montrer qu’il ne plaisantait pas, l’homme releva légèrement le canon de l’arme en direction de l’adolescent.

« Maintenant je vais te demander de sortir de chez moi. » grogna Manzo avec un regard des plus sévères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Alter Fofo ] Une Aku cute et en danger ! (pv Akutoku)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10
» La démocratie est en danger
» [Love & Pets] Une démone en danger ( suite des ruelles ) [PV: Lucy & Jérémy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
To Aru Majutsu no Index RP :: En dehors du Rp :: To Aru no Alter World :: Upside Down-
Sauter vers: